Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Réforme de l’assurance chômage : plus de chômeurs, moins d’indemnisations

Le ton est donné : dès sa première question, le journaliste de BFM Business du 3 mars 2021 montre pour qui il travaille. En face, invités ou pas à discuter de la réforme à la télé, les représentants syndicaux ne pèsent plus rien. Le bulldozer néolibéral avance, car les Français ont voté à 66 % (en théorie) pour lui. Mais c’est maintenant que l’addition leur est présentée. Et elle sera salée.

« Pour mémoire, le montant des indemnités chômage est déterminé à partir du salaire journalier de référence (SJR). Actuellement, ce dernier n’est calculé qu’à partir des seuls jours travaillés par le demandeur d’emploi.

Mais dans sa réforme, le ministère du Travail prévoit que le SJR soit calculé à partir du revenu mensuel moyen perçu par le demandeur d’emploi sur une période de 24 mois (voire 36 pour les plus de 53 ans). Ce mode de calcul sera donc moins favorable aux demandeurs d’emploi, puisque les périodes d’inactivité seront également prises en compte dans le calcul de l’indemnisation. Ce qui baissera fortement le SJR, et donc le montant des allocations chômage. Cette mesure pénalisera notamment les “permittents”, ces travailleurs précaires qui alternent des contrats courts avec des périodes de chômage. » (Capital)

Or, justement, le néolibéralisme, ou la crise, ou la répression économico-sociale due à la pandémie (à vérifier) du Covid, c’est ce qui crée du travailleur précaire. Le Système précarise les travailleurs, et ceux qui ne trouvent plus leur place dans ce Système sont mis hors d’état de nuire de manière progressive. Libre à eux ensuite de se reconvertir avec la formation à la française, qui est un des gros problèmes de notre pays. Ou de prendre un travail uberisé, comme le décrit Europe 1.

 

 

La liberté de l’indépendant, c’est le leurre qui est vendu à tous les chômeurs qui sont envoyés dans l’enclos des autoentrepreneurs pour faire baisser les vrais chiffres du chômage qui est, rappelons-le, la condition sine qua non du profit en pays occidental avancé.

Le secrétaire général de Force ouvrière, Yves Veyrier, a donc été invité à défendre la cause des salariés (et des travailleurs en général, mais les syndicats sont surtout intéressés par les salariés) devant le couple de serviteurs du Système habillés en journalistes.

« C’est pas le Système qui est en cause, c’est la politique économique »

 

Une baisse des allocations qui va concerner 800 000 demandeurs d’emploi

Veyrier a beau parler des « six millions de demandeurs d’emploi en catégorie A, B et C », le syndicalisme ne pèse plus assez lourd en France pour bloquer la roue du « progrès », ce capitalisme financier qui supplante le capitalisme de production. On a moins besoin de producteurs, et de toute façon ils sont moins chers ailleurs.

Le Grand Reset, puisque nous y sommes, ou au moins un pied, comme dans la tombe, c’est la précarisation du plus grand nombre avec l’incitation à l’individualisme – la « liberté » – , ce qui équivaut à décourager la formation de collectifs de résistance.

On écoute la collabo de service, qui vient au secours du gouvernement :

« Le gouvernement dit pourtant avoir pris en considération cette, cette crise sanitaire, pour mettre en place cette, cette réforme... »

La réponse de Veyrier montre qu’il croit encore au sens de la justice du politique en place :

« Cette réforme elle est à la fois à contresens et injuste, parce que elle va affecter les plus précaires, ceux qui enchaînent les petits boulots et qui auront du mal justement à garantir une allocation qui permette de boucler à peu près les fins de mois. Je dis bien à peu près parce qu’on est souvent sur des niveaux d’allocations pour les plus précaires qui sont inférieurs à mille euros. Donc perdre cent à deux cent euros selon les situations, voire plus, dans ces conditions, on se rend compte de la difficulté et de l’effet nocif de cette réforme. »

Non, ces baisses d’indemnisations que le MEDEF réclame depuis toujours ne sont nullement des dommages collatéraux de la réforme, mais bien leur objectif. Nous sommes dans une situation à la britannique, avec un retour 40 ans en arrière, dans les sombres années Thatcher. La France a mieux résisté que sa voisine à la poussée néolibérale mais aujourd’hui, le mur de la protection sociale est en train de céder. Et tout va venir avec.

Pour aller plus loin, une vidéo de 72 minutes sur l’évolution du contrat de travail. Le sommaire de la vidéo figure sur le lien YouTube.

 

 

Dans le domaine du Travail (code, droit et contrat), un rapport récent a montré tout le vice de nos dirigeants, qui cherchent à imposer un nouveau modèle social, ou asocial. Il s’agit du rapport Frouin, dont le constat a été détourné par ceux qui l’ont commandé. Nous en parlons aujourd’hui succinctement mais il sera développé dans un article mêlant le droit et l’économie ultérieurement, car il symbolise la croisée des chemins.

Le magazine Cash Investigation, en revenant sur la grève des livreurs Deliveroo d’octobre 2018, annonce la couleur du futur de beaucoup de travailleurs, ou plutôt de précaires. C’est à cette sauce qu’ils seront mangés par le Système. Et recrachés, s’ils n’obéissent pas à ces nouvelles règles qui sont loin, très loin du droit du travail.

 

 


 

Vous êtes entrepreneur ou particulier et souhaitez faire partie d’un réseau d’entraide pour faire face à la crise ? Rejoignez Solid’E&R, le premier espace d’annonces du Réseau d’économie solidaire créé par E&R. Pour cela, il vous suffit d’être adhérent de l’association (merci de rentrer votre identifiant et votre mot de passe d’adhérent pour accéder à Solid’E&R) :

Pour en savoir plus sur le Réseau d’économie solidaire :

Covid ou pas Covid, le plan néolibéral reste le même

Ne manquez pas l’analyse de Sancery sur E&R

 






Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Réforme de l’assurance chômage : plus de chômeurs, moins d’indemnisations ET PLUS DE CHARGES ET D’IMPÔTS POUR CEUX QUI TRAVAILLENT.

    Ne pas oublier que ceux-là AUSSI souffrent et sont durement impactés. On veut nous faire penser que ceux qui sont surexploités dans une ambiance de plus en plus oppressante sont des "vernis".

    C’est aussi à cela que sert le chômage : à asservir encore plus ceux qui bossent en leur mettant la peur du chômage au ventre et en leur faisant payer le prix de ce chômage quand bien même ils triment !

     

    Répondre à ce message

    • Je préfère payer mes impôts pour le chömeur que pour le député... Le chömeur est une victime du système. Sans doute moins que le "petit" travailleur je te l’accorde.
      _Mais ne te trompes pas d’ennemi, celui-ci est en haut de la pyramide. D’ailleurs un gouvernement intègre réglerai les problèmes de l’emploi et du logement en quelques mois.

       
  • bon, je reconnais que des fois je m’énerve...
    mais putain c’est des enculés !!!
    les parlementaires auront un chomage à 900€/mois pendant deux ans ? ou ils garderont 6000€ (100% du salaire) pendant 3 ans puis une décote pendant deux ans (soit 5 ans de chomage) ?
    hein, ouais, on va pas mettre en péril la Démocratie...

    l’avenir ? l’autoentrepeunariat (voir télétravail) : comme tu n’es pas salarié l’employeur ne paie que ton salaire (sécu, ordi, electricité... c’est pour toi)

    je recommande "le temps des ouvriers" disponible en replay sur arte jusqu’à fin août

     

    Répondre à ce message

  • Cette pandémie sert bcp le gouvernement car grâce a elle il peut casser les acquis sociaux sans jamais valoriser le travail et augmenter massivement le SMIC !
    Sans cette chimère virus tous les défenseurs des droits sociaux et du travail seraient dans la rue mais bon on en sortira de tout ça quand on aura plus que son caleçon a défendre ,ils le savent bien c pour ça que ça traîne et les merdias font semblant de se scandalisés de la lenteur du gouvernement a tout rouvrir !

     

    Répondre à ce message

  • Les indemnités chômage ont remplacé quoi ? : La solidarité locale, la solidarité de ton collègue de travail, la solidarité familiale.

    Il faut aussi comprendre que pour prélever, et redistribuer l’Etat nounou ponctionne 4-5-10-20 % pour payer ceux qui le font.

    Voyez après 1 siècle de ce système sa perversité. L’Etat s’est non seulement alourdie financièrement mais il pousse psychologiquement le travailleur à ne pas entretenir de bonnes relations avec son entourage .

    Donc glorifier de Gaulle c’est glorifier celui qui a participé aussi à se fiasco du système social.

    Immigration de masse / chômage de masse / essorage des travailleurs / RSA culturel / record du monde du taux d’AAH/1000 habitants .

    Bravo aux français d’avoir mis au pouvoir : de gaulle ; giscard, mitteux, chirac, sarko, hollande et macron.

    Le seul modèle qui aurait pu convenir aux peuples français est celui à la japonaise car nous sommes un peuple inventif mais pas avec une natalité de ouf.
    Au lieu de ça on se transforme en un mélange d’afrique du sud et d’ex yougoslavie.

     

    Répondre à ce message

  • D’un côté les chômeurs et de l’autre ceux qui pleurent la bouche pleine ( certains fonctionnaires, éleveurs etc...)

    https://www.touscontribuables.org/l...

     

    Répondre à ce message

  • Le grand reset sera celui version Libération et pas celui de version Enfermement.
    Viendra alors le salaire universel, pas version Deep state.
    Beaucoup de nos institutions n’existeront plus après une remise à plat totale du système.

    La Chine compte déjà plus de milliardaires que les États-Unis et l’Inde réunis.
    Fin 2020 la Chine comptait 253 milliardaires en dollars de plus qu’en 2019, avec désormais 992 super-riches (en incluant Hong Kong). C’est plus que les États-Unis (696) et l’Inde (177).
    Y’en a un pognon de dingue à récupérer sur toute la planète pour réinjecter dans l’économie et les foyers !

     

    Répondre à ce message

  • Dans un pays de 10 millions de chômeurs dont 60% d’allogènes, le système n’en peut plus !

     

    Répondre à ce message

    • Le système au seul profit de Macron Emmanuel qui n’est juste pas capable de faire un bilan global de la "République".
      En France, une succession de niches et de déclarations mais aucun moyen de connaitre l’état global du pays en ce qui concerne son argent. Donc des espèces de situations qui semblent être complétement autonomes et connues mais dans un tout incompréhensible.
      Une seule préoccupation voire obsession présidentielle ... : la conservation de son monde.

       
  • on y est, un modèle à l’americaine ! On ne parle plus de travail mais d’emploi.
    Ultra polyvalence, changement radical d’emploi au gré de la demande, aujourd’hui plombier, demain postier...et pendant ce temps les pistonnés, cooptés....tiendront la barre pour donner le cap.
    Quelle trahison ce gouvernement vis à vis de la gauche du travail !!!!

     

    Répondre à ce message

  • Dans un système d’assurance, plus le nombre de dommages augmente plus les primes augmentent.
    Dans l’assurance chômage les cotisations sont financées par le salarié et l’employeur ; deux parties qui rechignent à payer plus. l’une parcequ’elle est déjà mal payée, l’autre parcequ’elle est en perpétuelle recherche de profit.
    La solution consiste à léser celui qui ne pourra pas contester ; et appliquer l’habituelle inversion des valeurs.
    Nous voici donc avec un système d’assurance où , à primes égales, plus les dommages augmentent, moins ils sont réparés.
    Quand ces dommages seront trop mal réparés en comparaison de leur coût d’assurance viendra certainement une offre privée.

    Quoiqu’il en soit, la période d’indemnisation ne dépasse pas 36 mois dans les meilleurs cas. Après c’est le régime de solidarité à 550€ mensuels ;
    donc non ce ne sont pas les travailleurs qui supportent seuls le poids du chômage.

     

    Répondre à ce message

  • Le système français où tu cotises 6 mois et tu as le droit ensuite à 6 mois de chômage, c’est quand même incroyable, parasitisme du bas point barre.

     

    Répondre à ce message

    • Cela peut se comprendre autrement ; on peut y voir :
      - le smig à 2500 €
      - la semaine de 17 heures.

      Dans ces cas évidement, les petits patrons et les auto-entrepreneurs sont les premiers lésés (si l’on excepte que le coût de main d’oeuvre est directement répercuté sur les tarifs et donc payés in fine par le consommateur) ;
      comme toujours on est dans le "diviser pour régner".

      Pour le salarié il reste l’incertitude de retrouver un emploi ainsi que la sélection perpétuelle par l’entretien d’embauche chaque fois renouvelé.

       
    • c’est ça ! Mais, il faut que vous compreniez que dans votre logique : "mal payé = mal travaillé" !
      [ n’oubliez pas de poser la question à votre plombier la prochaine fois ]

       
    • #2681204

      Que proposes-tu du coup ? Sachant que le type qui fait un contrat de 6 mois cherche généralement à trouver un cdi plutôt que de la couler douce 6 mois de plus.

       
Afficher les commentaires précédents