Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Réponse à Michel Drac sur la "zombification de la société"

Faut-il réveiller un somnambule social ?

Le sociologue Stéphane Édouard se sert de l’exemple récent d’un trajet Uber pour accréditer la thèse de Michel Drac sur la « zombification de la société ».

 

 

Michel Drac – Sur l’épuisement des ressources humaines

 

Retrouvez Michel Drac chez Kontre Kulture :

Sur la « zombification de la société » :

Michel Drac, sur E&R :

Stéphane Édouard, sur E&R :

 






Alerter

73 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1740472

    L’ intervention de S.Edouard est basée sur la rivalité mimétique, jusqu’aux lunettes d’ailleurs. Rien d’éblouissant

    Il serait intéressant d’avoir le point de vue d’Alain Soral sur cette réflexion, non pas pour affirmer que "moi aussi j’y ai pensé d’abord, avec Uber" comme le fait Stéphane Edouard, ni même pour "opposer" sa réflexion à celle de Michel Drac, mais pour nourrir, voire compléter celle ci. Tout en ajoutant les nuances et et désaccorrd. Michel Drac en exprimes certains. Avec la pointe de finesse d’analyse qui n’est pas donnée à tous hélas trois fois hélas....

     

    Répondre à ce message

    • #1740677

      Je ne suis pas d’accord avec l’idée que Stéphane Édouard fait du "moi d’abord".

      Il pose une question très intéressante à la fin, est-ce que le clivage qui divise notre société, plutôt que droite/gauche patriote/mondialiste etc, ne serait pas plus globalement zombies/éveillés. L’idée que le clivage zombie/éveillé est à l’origine de tous les autres permet de "désigner l’ennemi" et de couper court aux divisions stériles.

      Ensuite, je trouve la comparaison avec le somnanbule très bonne, elle illustre parfaitement l’agressivité des zombies du système vis à vis de la dissidence.

       
    • #1741319

      mimétisme oui, rivalité mimétique non

       
  • #1740532

    Pour faire simple c’est l’allégorie de la caverne de Platon.

     

    Répondre à ce message

  • #1740538

    Suis-je le seul à me demander pourquoi il contribue à la "zombification" en employant les services d’"Uber" ?

    Car,finalement il critique,montre la misère sociale ,mais l’utilise.

    Pas très congruent tout cela...

     

    Répondre à ce message

    • #1741431

      Scepticisme stérile.

      Donne au moins une proposition au lieu de critiquer pour ne rien dire.

      J’envoie des lettres par la poste, est ce que ça fait de moi le complice de la privatisation de la poste ?

       
  • Est ce qu’on est plus in robot quand on entend une information au lieu de lire un papier ? pour au final effectuer la meme tache
    Pour info, l’utilisation des ’Talkman’ a la place des listes de prelevement dans les entrepots de la grande distribution a permis in gain de productivite de 20%. et ca a commence il y a plus de 10 ans. De toutes facon, les robots vont vraiment nous remplacer pour ces taches repetitives. (voir les video de Boston Dynamics)

    Au moyen age, les tissserand drapiers se revolterent et briserent les "métiers a tisser’ qui etaient plus productifs... combat d’arriere garde !

    Pour ce qui est du GPS, entierement d’accord, il y a des cas de deces suite a l’utilisation aveugle du GPS

     

    Répondre à ce message

    • #1740636
      Le 6 juin à 09:09 par Francois Desvignes
      Réponse à Michel Drac sur la "zombification de la société"

      Presque entièrement d’accord.

      Nous avions besoin hier du travail pour produire et de ceux qui avaient produit pour consommer.

      La somme des produits fabriqués étaient achetés par la somme des salaires versés par ceux qui les avaient produits.

      Mais aujourd’hui, les produits sont fabriqués par des robots et les ouvriers qui ne les ont pas produits n’ont donc pas les salaires pour les acheter.

      On a donc financé la consommation par la dette au "service de la paix sociale" : on créé la demande qui écoule les produits par l’emprunt.

      Un jour il arrivera qu’un robot qui n’appartient qu’à une entité produise absolument tout dans un monde fait uniquement de chômeurs vivant exclusivement des aides publiques "de la paix sociale" avec en face un emprunt colossale irremboursable sauf par l’entité unique puisque propriétaire de tout.

      Alors on s’apercevra que l’entité propriétaire de tout est aussi le prêteur des deniers empruntés par l’Etat et qu’étant ainsi propriétaire de tous les actifs et de tout le passif, les hommes et les gouvernements sont ses gages.

      Une version radicalisée et planétaire de l’esclavage par la dette dans les mines au XIX.

      Sauf.....(tambours)......ceux qui n’auront jamais emprunté ni à titre public ni à titre privé.

      N’empruntez jamais : vous resterez libres
      Même chômeurs.

       
  • #1740624

    Croyez-vous Monsieur que ce pauvre trimard zombie et ubérisé se soucie de la note qu’il vous a attribué, croyez-vous que cela vaille la peine de perdre son temps, son argent et son énergie en débitant pareilles pécadilles pilpoulesques, car force est de constater que vous participez de cette zombification des esprits plutôt que de la combattre radicalement...

    Avez-vous pensé à enlever vos lunettes de soleil avant d’entrer dans le taxi !

     

    Répondre à ce message

  • #1740652

    Je suis chauffeur Uber !
    Vos arguments ne valent pas grand chose !
    Sûrement un chauffeur un peu perdu point barre !
    En pleine matrice uberienne à transporter des phénomènes ds ton genre usant d’inversion totale des choses ! La chèvre snobinar c’est toi mon gars !
    Va faire 35h en 2jours minimum 6j sur 7 et ont en reparle !
    Comment dire de la merde pour rien !

     

    Répondre à ce message

    • #1741335

      Je suis d’accord. Je connais ce type par un autre biais. Il est arrogant au possible et n’a de cesse que d’humilier la personne qui ose le contredire, surtout lorsqu’il à la salle de son coté.

      Ensuite il n’est pas sociologue. C’est juste un "coach" qui rumine des acronymes de son invention à un auditoire de geek perdus dans les rapports humains auxquels il extorque de fortes sommes d’argent en lors inculquant une soi disant méthode pour draguer, pour se faire des amis, pour trouver du travail, pour briller en société.

      A une époque il faisait des coaching de "relooking", très cher, il emmenait les types dans des magasins de vêtements aux halles acheter divers vêtement assez cher, puis il passait derrière toucher ses commissions en plus de honoraire du coaching....

      Ce type est complètement narcissique, il a la collection totale de chez Apple (pour moi c’est carrément rédhibitoire) ! Je ne comprend toujours pas comment E&R peut relayer un type pareil.

       
    • #1741646
      Le 8 juin à 06:39 par Bullshit Uber Alles !
      Réponse à Michel Drac sur la "zombification de la société"

      Bingo...

       
  • #1740682

    Cette histoire de "zombies" me fait penser au taylorisme et au travail à la chaine de l’industrie du début du XXème siècle si bien stigmatisé par Chaplin dans "Les temps modernes", qu’à-t-elle de réellement nouveau ? Les techniques modernes (informatique et intelligence artificielle) ?

    Ma remarque n’enlève rien au fait que les vidéos de Drac sont un plaisir de tous les instants pour l’esprit. Le gusse a, de plus, un humour qui le rend immédiatement sympathique et frère en humanité.

     

    Répondre à ce message

  • #1741108

    Ce sont les boulots de merde qui nous zombifient. On peut dire aliéner aussi.
    Employer le terme "zombie" c’est tres imagé cependant.

    Bref. Faire un boulot de merde est dégradant pour l’esprit et le corps humain.
    Pour quelles raisons existe t il des boulots de merde ? Qui les accepte ? Peut on en diminuer l’importance ? Quelle philosophie pourrait nous en faire échapper ? Comment trouver les ressources mentale et physique pour nous aider à échapper au processus d’aliénation ?

    Retroussons-nous les manches ! y’a du boulot !

     

    Répondre à ce message

  • #1741323

    Je pense qu’il en va exactement de même des gens pris dans une réaction émotionnelle face à une nouvelle (exemple-type : vidéo d’abattoir) qu’on essaye de raisonner, à qui l’on essaye de remettre les choses en perspective : ils sont zombifiés par leur pathos et toute tentative de les en tirer est violemment sanctionnée.

     

    Répondre à ce message

  • On l’accepte parceque l’on pense que c’est plus" FACILE " pour survivre .C’est plus facile que de refuser un job dénué de sens et de se retrouver SDF à dormir dans son véhicule et à vivre de la charité publique . Combattre physiquement c’est plus le truc de l’époque,les combattants se limitent aux stades de foot ,une can de Corona dans la main.
    Qui est prèt à risquer sa vie à part les Djihadistes aujourd hui ? Aucune motivation ne semble faire bouger les gens, gavés jusqu’à la gueule de pizzas , de Samsung et de clips d’abrutis prétendus chanteurs qui hurlent comme si on leur arrachait les dents ,d’émissions pornos décérébrantes ..Y a vraiment de quoi étre déséspéré et d’abandonner la lutte .

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents