Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Réseaux sociaux contre journalistes : assiste-t-on à une révolution anti-médiatique ?

À la suite du succès de Jean-Luc Mélenchon, de nombreux hommes politiques lancent leur chaîne YouTube. Pour Ingrid Riocreux, face à la dérive des médias, les candidats « hors système » sont ceux qui arrivent à utiliser le système contre lui-même.

 

Agrégée de Lettres modernes et docteur de l’Université Paris-Sorbonne, Ingrid Riocreux est spécialiste de grammaire, de rhétorique et de stylistique. Qualifiée aux fonctions de maître de conférences des Universités en langue et littérature françaises, elle a publié La Langue des médias. Destruction du langage et fabrication du consentement.

« Le président actuel n’a pas seulement laissé massacrer l’enseignement du français dans les programmes scolaires : il a saccagé la langue dans ses propres discours. Débit hésitant, inaptitude à poser sa voix, phrasé sans rapport avec la logique de la phrase, lexique très réduit, syntaxe maladroite, souvent fautive... Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais il a contaminé Manuel Valls, qui s’était mis à scander ses phrases de la même façon que Hollande, avec cette bizarre tendance à hacher le discours qui est très agaçante à l’oreille. Une allocution de François Hollande, on la subit ; et je me surprends parfois à plaindre les journalistes qui sont obligés de l’écouter ! Alors qu’on a plaisir à écouter Jean-Luc Mélenchon. »

 

Figarovox. - Jean-Luc Mélenchon, critique vigoureux des médias, connaît un succès retentissant sur les réseaux sociaux, notamment sur sa chaîne YouTube. Vous avez écrit un livre à charge contre le langage médiatique. Les réseaux sociaux peuvent-ils être un palliatif pour qui veut débattre et s’informer ?
Ingrid Riocreux. - Les réseaux sociaux sont des relais très puissants. En ce sens, on peut dire que désormais, la hiérarchie de l’information échappe en grande partie aux médias officiels. Une information jugée mineure par les journalistes peut prendre une ampleur énorme par le biais des réseaux sociaux. Le problème évidemment, c’est que des informations fausses prennent également une ampleur énorme de cette manière. Mais ce qui est intéressant, c’est que la fameuse, disons, la prétendue « éthique de la responsabilité » des journalistes est totalement à revoir.

Souvenez-vous des agressions de Cologne. Toute tentative d’étouffer des faits avérés est contre-productive. Les faits en question finissent par être connus parce que les réseaux sociaux propagent les images et les témoignages. Et les médias faisant autorité apparaissent comme des manipulateurs ayant voulu cacher la vérité. Par contrecoup, les médias alternatifs gagnent en crédibilité : ils apparaissent comme ceux qui disent ce que les autres nous cachent. Il faut compléter ce commentaire en remarquant un phénomène corollaire, très compréhensible, sorte de réflexe de défense des grands médias face à la concurrence de la Toile : je veux parler de la propension des médias à nous mettre en garde contre ce qui circule sur les réseaux sociaux, et je pense notamment aux épisodes d’attentats. Cet appel à la prudence est légitime, mais ces mêmes médias ne semblent pas se l’appliquer à eux-mêmes. La volonté obsessionnelle d’être le premier à divulguer telle ou telle information les conduit à relayer toutes les rumeurs, en se protégeant derrière l’emploi du conditionnel, ce qui est un peu facile ! Sans compter les erreurs liées à la précipitation.

 

Le candidat de la « France insoumise » est probablement l’un des derniers hommes politiques à faire usage d’une langue française riche et variée, à la fois populaire et soutenue. Pensez-vous que cela puisse jouer dans sa popularité croissante à gauche ?
Pas uniquement à gauche. La qualité de son expression, support d’un discours clair, capable de subtilité tout en restant très accessible, est un atout majeur qui séduit jusqu’aux gens les plus opposés à son orientation politique. On n’est peut-être pas d’accord avec lui mais on a envie de l’écouter ; et cela constitue une victoire en soi. Sa manière de parler tranche avec l’expression de François Hollande, par exemple. Le président actuel n’a pas seulement laissé massacrer l’enseignement du français dans les programmes scolaires : il a saccagé la langue dans ses propres discours. Débit hésitant, inaptitude à poser sa voix, phrasé sans rapport avec la logique de la phrase, lexique très réduit, syntaxe maladroite, souvent fautive... Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais il a contaminé Manuel Valls, qui s’était mis à scander ses phrases de la même façon que Hollande, avec cette bizarre tendance à hacher le discours qui est très agaçante à l’oreille. Une allocution de François Hollande, on la subit ; et je me surprends parfois à plaindre les journalistes qui sont obligés de l’écouter ! Alors qu’on a plaisir à écouter Jean-Luc Mélenchon.

 

Florian Philippot, qui critique aussi vertement les médias, est en même temps un fidèle habitué des matinales radiophoniques et des plateaux de télévision. Le vice-président du FN a lui aussi décidé de lancer une chaîne YouTube pour raconter les coulisses de la campagne frontiste. N’est-ce pas un peu inauthentique et artificiel ?
En fait, j’ai l’impression qu’il y a une différence essentielle entre la démarche de Jean-Luc Mélenchon et celle de Philippot. Le vice-président du FN aime les médias. On sent qu’il est à l’aise sur les plateaux. S’il fait une chaîne YouTube, c’est seulement… pour faire une chaîne YouTube, vous voyez ce que je veux dire ? L’idée, c’est uniquement « il y en a qui le font et ça marche, alors on va le faire aussi ». Bien sûr, cela suscite l’intérêt et la curiosité ; il suffit de voir le nombre d’articles consacrés au lancement, assez pitoyable en effet, de cette chaîne. Philippot ne va pas déserter les plateaux télé : la chaîne YouTube, c’est un petit plus. Mélenchon, lui, sait pourquoi il fait une chaîne YouTube. Ce n’est pas un coup marketing mais le résultat d’une réflexion sur les médias de masse, proche de celle qui a conduit Michel Onfray à lancer sa « Web TV ».

L’utilisation de YouTube par le président de « la France insoumise » se substitue à sa présence médiatique. Il dit bien que son but est de « contourner les médias officiels ». Quand on espère convaincre les électeurs en s’exprimant dans la presse, à la radio, à la télévision, comme c’est l’usage, on accepte de se soumettre à la loi des médias. On leur délègue un pouvoir énorme. On ne dispose pas du temps qui serait nécessaire pour développer une pensée complexe, il faut parler vite et l’on ne peut pas s’accorder le luxe de se reprendre, de chercher le mot juste, on est interrompu sans cesse, les questions sont souvent d’un intérêt très limité, quand elles ne sont pas tout bonnement stupides. Le journaliste traque le « dérapage » ou le scoop, je dirais même qu’il cherche à les provoquer ; le reste ne l’intéresse pas. Et quoi que l’on dise, il faut faire très attention car en définitive, ce qui restera de l’interview, c’est une expression qui tournera dans le bandeau en bas de l’écran toute la journée ! Coupée du reste de la phrase, isolée du contexte qui lui apporte sa justification et ses nuances, elle deviendra excessive, brutale ou caricaturale.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

Pour une solution nationale et sociale française
lire sur Kontre Kulture

 

Jean-Luc Mélenchon, sur E&R :

Florian Philippot, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.


  • Mélenchon, lui, sait pourquoi il fait une chaîne YouTube. Ce n’est pas un coup marketing mais le résultat d’une réflexion sur les médias de masse, proche de celle qui a conduit Michel Onfray à lancer sa « Web TV ».




    Imiter Donald Trump, je n’appelle pas cela le produit d’une réflexion mais un mouton suiveur.

     

  • L’avantage de YouTube c’est qu’on choisit les thèmes qu’on veut. Ce qui fait que tout le monde y trouve son compte. La propagande ne fonctionne pas sur youtube car on à vite fait de dislike et de passer à autre chose.


  • J’aime bien Mélenchon ,c’est un bon comique ....

     

  • Une fois de plus Dieudo était un précurseur , en affirmant que la TV traditionnelle était un concept dépassé , c’est certainement vrai , mais pour l’instant ça ne l’aide visiblement pas beaucoup ; et pour les 2 autres , dans l’état actuel des choses , ça sera pareil !


  • Le réseau social est une mutation du métier de journaliste , son "uberisation" .
    Le capital ne valorise que se qui le valorise en conséquence il ne peux s’agir la que d’une nouvelle étape vers une aliénation supérieur .
    La révolution s’est quand on comprend que tout media qu’il s’appelle face book ou France info ne peuvent dire que l’envers de la vérité qui elle ne peux s’incarner que dans le non médier .
    Qu’il passe par un État ou par une multinational le contrôle des flux d’informations ne peux servir que la domination de l’homme par l’homme .


  • Les réseaux sociaux, c’est super !!!

    Quand on met une vidéo d’Alain Soral sur Egalité et Réconciliation avec un lecteur Youtube, on peut très facilement la partager sur les réseaux sociaux de son choix.

    Pour ma part, c’est Facebook et Twitter. Ca rend Alain Soral plus présent sur internet.


  • Je me demande qui a pu écrire cette salade contre le FN , sans doute
    des admiratifs de Mélenchon qui est un pitoyable faussaire qui tourne tout
    à l’envers pour tromper les gens , ce type est un éternel bonimenteur qui
    ferait croire par son baratin que rouge c’est vert et vis-versa .

    Celui qui copie tout sur le FN (MLP)c’est bien lui , l’ouverture sur Youtube ,
    je ne vais plus sur les médias , MLP ça fait plus d’un an qu’elle à pris cette
    résolution , aussi l’autre jour sur le canapé de Karine Lemarchand où là il
    disait ,non je suis très calme très pacifique , alors qu’avant il se ventait
    d’être un révolutionnaire qu’allait tout cassé , il faut se rappeler que quelque
    mois plus tôt MLP avait sorti son affiche la France apaisée , elle va en
    Guyanne , Mr Mélenchon va de suite après elle en Guyanne et tout est
    comme cela , les autres années il l’attaquait bille en tête avec des insultes ,
    il a vu que ça ne marchait pas , alors ce Mr Mélenchon a adopté une autre
    stratégie la copier , et lui nuire le plus possible ben-sûr , il n’oubliera pas ça .
    le 05 Février MLP fera une grande convention à Lyon et bien Mr Mélenchon
    fera un défilé protestataire avec ses nervis habituels à Lyon le 05 Février ,
    comme par hasard ..... ?.

    Quant à ce que Florian Philippot soit présent souvent aux matinales
    me plait bien , puisque lui a ce travail de médiateur qu’il exerce pour
    le FN , alors qu’ils ne sont pas représentés à la hauteur du pourcentage
    de Français qu’ils représentent , alors les commentaires.... ?
    même si ça rend jaloux le sieur Mélenchon qui voudrait bien jouer
    sur les deux tableaux à la fois......

    Ce Mélenchon , c’est un pervers , un dangereux pour notre pays ,
    un immigrationniste forcené , un anti catholique ; un pro islam , pour
    les lois sociétales(LGBT / PMA ) la légalisation de la drogue et autre....
    le communautarisme , c’est un internationaliste pro-européen et
    un anti nation , même s’il essaie de mentir en période d’élection.....
    aucune confiance en ce franc-maçon qui en a rien à faire de la France ,
    leurs intérêts sont ailleurs à ces gens-là...

     

    • Melenchon l’ancien socialiste n’est qu’une taupe du PS qui fera son boulot de sape comme en 2012. Il se présente anti-système et communiste pour retenir les électeurs vraiment communistes ou récupérer ceux qui sont partis au FN mais au bout du compte il donnera quoi comme consigne de vote ? Comme en 2012 = votez Hollande ! Melenchon, c’est un des chien du berger qui doit ramener les brebis "égarées" dans le troupeau.


  • Le système oligarchique cosmopolite et apatride a besoin de fabriquer de faux contrepouvoirs implantés nationalement mais dont la finalité du discours rejoint le système. Merluchon est un de ces avatars dont la radicalisation du discours anti système doit ramener au système toutes ses victimes. Le combat de merluchon pour les sans papiers est le masque qui tombe.


  • Cette dame est très compétente. C’est rare. Maintenant, j’avais identifié ce qu’elle dit il y a longtemps, pas besoin d’avoir fait bac+25.
    Mélenchon a du talent, c’est vrai. Il est excellent orateur, mais c’est un roublard de première et en fait, il n’existe lui aussi que grâce aux médias. Comme tous et toutes d’ailleurs.
    Maintenant, si c’est le seul critère qui compte pour faire de la politique, on n’en sort pas.
    D’où les chances non-négligeables de Fillon.
    A côté des minables qu’on se coltine depuis des années, les Français auront une impression de changement. Ce ne sera pas difficile. Mais au fond, ce sera kif-kif bourricot.
    L’enfumage continue, saison 45....


  • Merluche, le bonimenteur qui me rappelle les vendeurs de cravates devant les galeries Lafayette. J’étais petite, j’étais subjuguée par leur débit de paroles ...
    Merluche a en plus qu’il aime s’écouter parler ce qui dévoile la vacuité de son existence.


  • Tout ça pour faire l’apologie du démago.

     

  • #1643641

    « Alors qu’on a plaisir à écouter J-L Mélenchon. »
    Oui si on aime écouter des menteurs tel que lui !



    rappel
    J-L Mélenchon, né le 19 août 1951 à Tanger au Maroc
    Membre du Parti socialiste (PS) à partir de 1976, il est successivement élu conseiller municipal de Massy (1983), conseiller général de l’Essonne (1985) et sénateur du même département (1986, réélu en 1995 et en 2004) siégeant dans l’opposition.Il est par ailleurs ministre délégué à l’Enseignement professionnel de 2000 à 2002, auprès du ministre de l’Éducation nationale J Lang dans le gouvernement de cohabitation de L Jospin
    Il fait partie de l’aile gauche du PS jusqu’au congrès de Reims de 2008, à l’issue duquel il quitte ce parti pour fonder le Parti de gauche (PG) dont il devient d’abord président du bureau national, puis aux côtés de Martine Billard, coprésident, fonction qu’il conserve jusqu’en 2014
    Sous les couleurs de la coalition du Front de gauche, dont le PG fait partie, il est élu député européen dans la circonscription Sud-Ouest (2009, réélu en 2014) Il est le candidat de cette coalition à l’élection présidentielle de 2012, où il arrive en quatrième position au premier tour, avec 11,1 % des voix. Il est candidat à l’élection présidentielle de 2017,hors cadre de partis » et sans le Front de gauche, mais au nom du mouvement La France insoumise, qu’il fonde en février 2016
    Militant socialiste mitterrandiste
    Motivé par le tournant de la rigueur entrepris par le gouvernement socialiste en 1983, il intègre la loge franc-maçonne R Leray du (GODF) où il a comme thèmes de prédilection l’idéal républicain et la défense de la laïcité. Outre cette filiation politique, il trouve dans la franc-maçonnerie une filiation personnelle, son père et son grand-père étant eux-mêmes maçons
    Fondateur avec Julien Dray de la Gauche socialiste en 1988
    En 1992, il vote et appelle à voter pour le traité de Maastricht qu’il considère comme un « compromis de gauche » Dans un discours au Sénat, il considère que la monnaie unique est l’instrument majeur qui permettra à l’Europe d’être « porteuse de civilisation, de culture, de réseaux de solidarité »
    défend l’idée que le candidat socialiste pour l’élection présidentielle de 2007 doit être une personne qui a défendu le non au référendum sur la Constitution européenne, car cette échéance coïnciderait selon lui avec le calendrier européen pour une renégociation Dans cet esprit pour J-L M, Fabius serait le rassembleur au sein du PS



    «  Constant dans le mensonge !  »


Commentaires suivants