Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Roger Waters : "Nous vivons en 1984"

Lucidité d’un musicien antisioniste sous pression

Roger Waters, ancien bassiste et fondateur du groupe Pink Floyd, doit se produire en concert dans le comté de Nassau, dans l’État de New York, les 15 et 16 septembre prochains. En raison des engagements pro-palestiniens du musicien, le lobby israélien fait pression pour annuler l’événement, et les autorités locales ont menacé d’interdire le concert.

Dans une interview pour RT, Waters explique que l’AIPAC, l’une des antennes les plus puissantes du lobby aux États-Unis, tente d’imposer une loi pour criminaliser l’appartenance au mouvement BDS, qui soutient les Palestiniens en boycottant l’État d’Israël.

Waters revient également sur le choix de Tom Yorke, leader du groupe Radiohead, de se produire à Tel-Aviv le 19 juillet dernier, et explique que la défense de Yorke, qui consiste à dire que donner un concert en Israël ne signifie pas soutenir le sionisme, ne tient pas : il contribue en effet à donner une excellente image de l’État sioniste, le faisant apparaître comme une merveilleuse démocratie.

À la question de savoir pourquoi les médias mainstream n’invitent pas Roger Waters, l’ex-bassiste des Pink Floyd répond en donnant une information intéressante :

« On m’a dit qu’ils ne peuvent répondre à cette question, mais que “ça vient d’en-haut”. C’est Charlie Rose [1] qui m’a dit ça. Pas directement mais par son producteur. »

La journaliste continue l’interview en élargissant le débat :

« En tant que critique d’Israël, l’une des actions principales que ce lobby puissant a lancée contre vous est de vous qualifier d’antisémite ; en ce moment aux États-Unis, si vous vous interrogez sur l’obsession des médias pour les liens de Trump avec la Russie, on dit que vous êtes un apologiste de Poutine ; si, en tant que journaliste, vous remettez en question le récit proposé par les médias sur la guerre en Syrie, on vous qualifie de pro-Assad... Pourquoi, lorsqu’on commence à pointer des injustices ou des inexactitudes dans le discours dominant, on est immédiatement affublé d’une étiquette ? »

La réponse de Waters a été sous-titrée en français par RT :

 

 

L’interview, sous-titrée en français, en intégralité :

 

Notes

[1] Célèbre présentateur de télévision américain, NDLR.

À lire, chez Kontre Kulture :

 

Le martyre palestinien, chez Kontre Kulture et dans la boutique E&R :

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

77 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1784687
    Le 15 août à 00:15 par maceo parker
    Roger Waters : "Nous vivons en 1984"

    Waters vit tout simplement ce qu’il décrivait dans l’album "Animals" en 1977 : Il a les porcs aux fesses et les chiens de gardes sont Dead !

     

    Répondre à ce message

  • #1784714
    Le 15 août à 01:56 par En marche
    Roger Waters : "Nous vivons en 1984"

    Le meilleur des mondes à partir de 1984.
    Il nous le dit.
    Roger, ça baigne.

     

    Répondre à ce message

  • #1784721
    Le 15 août à 03:14 par Francois Desvignes
    Roger Waters : "Nous vivons en 1984"

    Nous combattons nos ennemis jusque dans le vocabulaire et la syntaxe :

    - Ce sont eux qui nous disent et nous prétendent que nous sommes en 1984 afin qu’en fait de les combattre nous capitulions, définitivement.

    - Mais leur victoire n’est pas complète et toujours disputée, de plus en plus, et donc encore moins définitive, alors que la nôtre qui est future, pour être future et toujours grandissante est certaine et pour être certaine sera définitive.

    - Si nous n’avons pas encore gagné, ils ont déjà perdu : nous les avons vaincus il y a 2000 ans sur le Golgotha

    - Depuis, le Monde tourne à notre heure, sous notre Loi : aussi longtemps qu’ils inscriront chaque jour sur leurs textes la date du calendrier chrétien, Anno Domine 2017, ils reconnaitront par ce fait qu’ils sont inférieurs et postérieurs à nous ; aussi longtemps que pour justifier leurs lois, ils prétendront les faire au nom de la Justice, Attribut de notre Dieu, ils reconnaitront être les obligés du Decalogue, notre Loi, la Pax Christi.

    Ce qu’ils appellent "civilisation occidentale" pour se l’approprier et la défigurer s’appelle "civilisation chrétienne" qui est le Modèle du Monde.

    Aussi le Monde tourne à notre heure, sous notre Loi.

    En réalité, 1984 n’est qu’en construction comme l’ivraie de la parabole, et le blé que nous sommes pousse plus fort et plus vite que lui.

    La Vérité c’est que l’ivraie qui nous combat, en nous combattant, nous oblige à nous surpasser et ainsi partout où leur terrorisme abonde, notre lutte surabonde.

    Ainsi, et parce que cela est nécessaire au Salut, partout le pire qui n’a jamais été aussi haut côtoie le meilleur qui n’a jamais été aussi grand.

    Si donc, leur défaite est inscrite dans ce seul fait que nous opposions un front du refus catégorique à leurs ambitions,

    iLs ont raison de penser que leur première et plus décisive victoire serait de nous persuader de la leur.

    Si par négligence ou défaitisme nous pensions que 1984 est acquis, aussi certainement que la meilleure manière de perdre une bataille est de commencer par capituler, aussi certainement nous leur donnerions la victoire qu’ils ne méritaient ni n’espéraient.

    Le Christ n’a pas parlementé avec le Mal, Il a dit : "va de retro".

    En guise de bonjour, toujours, à Attali et à la présidente de la XVII chambre dites la vérité : "Tu es mon Ennemi"

    Et là où le pire qu’il sont abondera, le meilleur que vous êtes surabondera.

    Pro Gloria Dei et Mundi salutant.

     

    Répondre à ce message

  • #1786169
    Le 17 août à 22:53 par STEF de MARS
    Roger Waters : "Nous vivons en 1984"

    Un mec qui est capable de pondre un chef d’œuvre comme The Dark Side of the Moon mérite le plus total respect.
    Insidieusement, il nous parle de the dark side of the earth...

     

    Répondre à ce message

    • #1791237
      Le 28 août à 11:39 par redsniper06
      Roger Waters : "Nous vivons en 1984"

      Dans le film d’Alan Parker "The Wall" en 1982 (avec la musique des Floyd)...les marteaux marchant au pas me font penser aux abrutis bêlants défilant dernièrement avec leurs pancartes "Je suis Charlie"...pour le reste tout est déjà dit et anticipé dans ce film visionnaire et ô combien devenu une réalité !!!...(Teachers leave those kids alone...)

       
  • #1789450
    Le 24 août à 20:33 par boule&bill
    Roger Waters : "Nous vivons en 1984"

    Pink Floyd ... c’est de la musique ça ??

     

    Répondre à ce message

  • #1789501
    Le 24 août à 21:31 par Odyle
    Roger Waters : "Nous vivons en 1984"

    Que pensait Madame Mitterand de la démocratie aux USA
    https://www.les-crises.fr/danielle-...

     

    Répondre à ce message

  • #1789709
    Le 25 août à 10:50 par pleinouest35
    Roger Waters : "Nous vivons en 1984"

    Voici Roger Waters (Pink Floyd) qui à son grand âge refuse encore de comprendre qu’il est un esclave qui doit se prosterner, notez comme la haine antisémite transparaît dans son visage de nazi !

     

    Répondre à ce message

    • #1789757
      Le 25 août à 12:59 par Eiffel
      Roger Waters : "Nous vivons en 1984"

      Merci, Pleineouest, de nous rappeler la raison ultime de notre présence ici-bas, au profit exclusif d’une minuscule Caste auto-élue.....

       
  • #1789845
    Le 25 août à 17:03 par loi martial
    Roger Waters : "Nous vivons en 1984"

    C’est vraiment l’hôpital qui se fout de la charité qu’un homme comme lui qui a largement contribué avec tout le mouvement rock’n’roll profondement satanique (des beattles adorateurs d’Aleister Crowley à black sabbath en passant par led zeppelin) à la dégénérescence de toute une génération d’américains et d’européens, à la montée en flèche de la délinquance et des suicides chez les jeunes, vienne nous dire que c’est horrible et que l on vit désormais en dictature, il est ridicule....

    Revisionnez les analyses du père Jean-Paul Regimbald sur le rock’n’roll qui datent de 1983 mais sont toujours vraies pour les musiques de nos jours qui ont remplacé l’influence du rock chez les jeunes

    https://www.youtube.com/watch?v=WHR...

    http://www.histoireebook.com/index....

     

    Répondre à ce message

  • #1789922
    Le 25 août à 20:44 par Druide
    Roger Waters : "Nous vivons en 1984"

    Il faudrait pas omettre de mentionner le film qu’il a narré sur la colonisation des esprits américains par le lobby pro-israélien, voir le site occupationmovie.com

     

    Répondre à ce message

  • #1790061
    Le 26 août à 07:00 par Pépère Chouinchouin
    Roger Waters : "Nous vivons en 1984"

    Merci Monsieur Waters ! Rien à carrer de l’AIPAC ! Tout ça, je pense que ça mériterait un petit détour panoramique direction Pyongyang avec place réservé près du hublot avec Alain et Dieudo. Mr Waters à la basse, c’est comme de l’ananas pour le dessert.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents