Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Roman Polanski violeur : le "J’accuse" de Charlotte Lewis

« Je me souviens qu’il m’a dit : “si tu n’es pas une assez grande fille pour avoir une relation sexuelle avec moi, alors tu n’es pas une assez grande fille pour passer les tests à l’écran”. »

 

Polanski en enfer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

61 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Dans une autre interview donnée en 1999, elle disait désirer devenir la maîtresse de Polanski !!!
    Et qu’elle le désirait plus que lui ne voulait d’elle... à méditer !

     

    • Syndrome de Stockholm


    • Taz... le syndrome de Stockholm - d’ailleurs inventé par les Américains - n’a rien à voir avec ça ! C’est lié à une prise d’otages où le criminel se sert de son otage en guise de bouclier. Au fait, vous êtes psychiatre ?


    • Le syndrome de Stockholm, « inventé par les américains » (deux boulettes en à peine plus de mots) n’est pas une invention mais une théorisation, une conceptualisation. Ensuite, ce n’est pas parce que l’exemple de l’otage a servi de cas pour illustrer cette théorie que cette dernière ne peut être illustrée également dans bien d’autres cas.
      Enfin, vous n’êtes pas non plus psychiatre à mon avis, ce qui n’interdit à personne, vous y compris, de réfléchir un peu (et si possible plus et mieux en ce qui vous concerne).


    • Eric...
      Vous le faites exprès ? Conceptualisé, théorisé, pensé... le fait est que c’est une invention ! Créée pour justifier le non versement des rançons en cas de prise d’otages...


    • On ne théorise pas une chose inexistante, ça n’a donc strictement rien à voir avec une « invention » ... des américains !!! Les choses et les mots ont un sens, il faudrait vous y faire et l’intégrer. Je crois par contre qu’en ce qui vous concerne et dans une certaine mesure vous ne faites pas exprès. La fatalité sans doute, une fois de plus.


  • Personne ne peut croire qu’un mariage sauve l’homme de ses penchants...même Emmanuelle Seigner ne doit pas y croire !

    La forteresse s’est écroulé sur Weinstein et que découvre t-on dans les décombres ?
    Un Paul en ski surfant sur le cadavre que lui a laissé Charles Manson en 1969..le vrai "Rosemary baby" qui empoisonnera sa vie au niveau de celles qui croiseront son chemin...En voilà une de plus...Combien d’autres encore ?

     

  • J’en démord pas. ! Tout ces problèmes à Polanski

    viennent de son film Rosemary Baby.

    Il en à croqué et a voulut "balancer", depuis ce jour

    ils ne l’ont pas laché. En commençant par sa femme

    Sharon Tate qu’un groupe sataniste à éventré alors

    quelle était enceinte.

    Puis maintenant des témoins violées qui sortent de

    partout ( comme Ramadan) alors qu’elle auraient

    pus parler depuis bien longtemps.

    Sans parler de l’autre film ou il balance
    The ghost writer.

    Charlotte comment ?

    Beurk, quelle bande de dégénérés.

     

    • Il faut arrêter d’élaborer des scénarii tirés par les cheveux.

      Si c’était vraiment le cas, ben c’est pas compliqué : le Polanski il prend une caméra, il balance tout sans fard face caméra, il poste la vidéo sur le net, et basta.

      Voilà, ça s’appelle balancer.


    • Question d’interprétation.
      On pourrait très bien penser également, que, par ce film- à en croire wiki, son 1ere film Hollywoodien, dans lequel il espérait le 1er rôle pour sa future femme Sharon Tate -il rendait public le pacte qu’il était en train de passer avec les sorciers.
      Et ces sorciers, bien que très puissants, ne peuvent pas absolument tout contrôler.


  • #2323271

    L’écriture inclusive, ce sabotage de l’écriture...


  • #2323276

    Olala, en voila un joli témoignage qui va bien finir de le plomber le petit Roman. Si avec cela il n’y a pas un procureur qui se motive pour le mettre en accusation, prescription ou pas, c’est à désespérer de la justice. Et oui, en 7 ans les choses ont bien changé : nous sommes entrés en 2012 dans une dimension supérieure, une ère de grandes révélations, d’élévation des consciences, d’éveil. Et aussi le progressisme et le puritanisme anglo-saxon ont pris de l’ampleur et Trump est arrivé au pouvoir pour faire tomber tous les salauds et leurs affidés, les Lucifériens, les violeurs d’enfants, les réseaux pédocriminels, pour dénoncer les turpitudes de l’état profond et faire tomber le Nouvel Ordre Mondial en s’en prenant aux vices de son élite corrompue, la grande lessive est lancée !


  • Je crois aux preuves et aux témoignages lors d’un procès où l’accusé, innocent jusqu’à preuve de sa culpabilité, a le droit de se défendre.
    Ce procédé est infâme.
    Habeas corpus, c’est pas pour les chiens.

     

    • #2323292

      Totalement d’accord avec vous.
      Il est grand temps que les autorités compétentes légifèrent à propos des réseaux sociaux afin d’y mettre un peu d’ordre et de faire en sorte que toute personne qui utilise les réseaux sociaux pour accuser quelqu’un soit obligatoirement traduite devant un tribunal.
      Twitter ou facebook ne sont pas des tribunaux. Ou alors des tribunaux d’exception...


    • À supposer que ce ne soit pas de l’ironie @L’incorruptible (et dans ce cas, c’est très bien), vous devriez être content puisque ceci est déjà en cours et payé par le contribuable. Dilcrah et lois liberticides, et plus même si aucune affinité !


    • Meme si c’est d’origine romaine, c’est très anglo-saxon comme concept : à une nuance près, c’est que, ceux chez qui ce principe est constitutionnel, l’ont jugé coupable et que Monsieur s’est barré sans que personne n’y puisse (ou n’y veuille) rien.
      Jakub nous parle même de prescription, d’âge...
      Des réseaux sociaux...
      On en connaît qui se font juger, encore, passés 90 ans, accusés d’être complices d’une entité qui les dépassait alors qu’ils avaient 17 ans...
      Puis vient user de son droit de mentir à la télé là où, sans doute, nous croupirions déjà dans les geôles pour longtemps : sans possibilité de demander des cornichons.
      Demander aux cornichons quelque menue monnaie pour sortir tandis que si vous étiez boxeur, vous l’auriez dans les dents, querelleur, plus bas encore...
      Habeas corpus ou autre procédé de droit latin ? Oui, mais pour tous. On peut tout aussi bien séparer le bonhomme de l’artiste quand il est de l’autre côté des barreaux...


    • Parfaitement.
      Comme le mensonge existe à PROFUSION dans notre société sans valeurs (à part le pognon), on est parfaitement en droit de se demander si elle ment ou pas.
      Vrai ou faux, je ne saurais dire.


    • « on est parfaitement en droit de se demander si elle ment ou pas. »
      Ah le droit ! On a aussi le droit de ne pas se dispenser pour autant de réfléchir à la pertinence de ses propres interrogations, droit malheureusement moins revendiqué (et pas plus pratiqué), que celui qui consiste à se poser des questions sans prendre la peine de trop réfléchir préalablement (souvent pour le seul plaisir du contrepied peu inspiré). Réfléchir par exemple au fait que ce Polanski a fui initialement la justice américaine (après avoir plaidé coupable, excusez du peu !), ce qui peut paraître sinon « infâme » (pour reprendre un terme du commentaire initial) du moins largement justifier par exemple une extradition pour s’expliquer devant la justice (si c’est bien ce que l’on défend tous). Ce serait bien de hiérarchiser un peu les choses. On est les premiers ici à épingler à juste titre les inversions accusatoires de toutes sortes sous lesquelles on croule actuellement, il serait donc bien que ce ne soit pas pour y sacrifier également et perdre de vue l’essentiel. Et depuis tout ce temps, comment se fait-il que la preuve n’ait pas été faite que les plaignantes étaient toutes des mythomanes intéressées et prêtes à coucher pour en arriver à ça (et quid du fait d’attendre qui plus est des plombes avant de se manifester pour mentir si viol il n’y a pas eu) ?! N’est-ce pas plutôt ça qui ne tient pas la route une seconde et doit amener à la conclusion que les critiques à l’encontre des plaignantes sont au-delà du fragile ?!


    • @Eric
      Tu sais si elle dit vrai ?
      Non. Tu ne sais pas.
      Moi non plus.
      Pour cela il faut un procès, une procédure contradictoire.
      En ce qui concerne le viol initial, de sa fuite, oui, le type est coupable car il a été jugé et condamné.


    • Mon commentaire ne s’adressait pas à vous @Paul. Pour le reste, je n’ai rien affirmé concernant cette personne si vous m’avez lu attentivement et suis d’accord avec ce que vous dites en théorie et qui revient d’ailleurs à enfoncer les portes ouvertes (que j’enfonce donc bien volontiers avec vous). Cependant, en pratique, rien n’est fait justement pour que la justice soit rendue sereinement.
      « En ce qui concerne le viol initial, de sa fuite, oui, le type est coupable car il a été jugé et condamné. »
      En effet, il est bien coupable de s’être soustrait à la justice américaine, de cela on est certain.


    • Eric
      Voilà ce que je pense.
      Qu’ils aient eu un rapport sexuel, sans doute.
      Qu’elle ait été forcée, sans doute, mais pas physiquement, par la menace de ne pas l’embaucher.
      Qu’elle ait été traumatisée, j’en doute fortement, voyant tout ce que cela lui a rapporté pour sa carrière et son compte en banque.
      Donc c’est ( je pense) une demi-vérité, au plus.
      Bon c’est ma théorie.
      De toute manière, je ne vois pas comment vérifier tout cela objectivement.
      C’est parole contre parole.


    • Bref, comme vous le dites plus haut @Jay, vous n’en savez rien, ce qui est une base assez fragile pour penser. La seule chose que l’on sait c’est que des faits passés et avérés concernant Polanski ne plaident pas en sa faveur. Ça, on le sait.


  • #2323288
    le 17/11/2019 par ProtégeonslaPalestine
    Roman Polanski violeur : le "J’accuse" de Charlotte Lewis

    Pour moins que ça et parfois pour des viols imaginaires, le sémite Tariq Ramadan a passé dix mois à l’abri des coups de soleil. Après des viols avérés, le khazar Roman Polanski continue à recevoir des financements d’État pour produire des films de propagande communautaire. Dans une république égalitaire, on doit pouvoir visualiser Polanski en prison et Ramadan recevant des fonds du Conseil Régional pour ouvrir une aumônerie wahabbite à la Sorbonne.
    À part ça, on a la date du prochain Dîner du CRIF, vous savez, le Conseil Représentatif de l’Islam de France qui comprime le bras de la république et l’agite en triomphe telle une dérisoire poupée ce chiffon ?


  • Je me méfie des intentions de ce genre de personnage. Sans doute qu’il y a eu viol car le viol c’est avant tout une affaire de pouvoir, d’autorité sur l’autre. Un nabot insignifiant et laid comme Polanski ne pouvait baiser dans la vie qu’en étant réalisateur ou homme d’affaire. Alors il a usé de son statut. Mais souvent je me demande , concernant la lecture propre des évènements par les victimes ( et pas que de Polanski, ...) elles même : dans le cas d’une carrière aboutit , ne considèrent t elles pas le " rapport" sexuel en question comme simple promotion canapé semi-consentie , et dans le cas où la carrière est au final inéxistante, ne le catégorisent t elles pas alors, et seulement alors ( d’où le temps important écoulé avant dénonciation ,sans doute porté par l’éternel l’espoir de réussite) en viol catégorique ?

     

    • Pour ma part, je crois que c’est à la gueule du gars : s’il est beau mec (et bon amant), cela passera beaucoup mieux si la situation de départ était « ambigüe ».
      Dans un second temps, cela tient à l’effet boule de neige : une qui balance, puis, l’autre, puis l’autre encore et voici celle qui se taisait ou qui avait un doute qui se met à parler : c’est heureux ; ce qui offre deux aspects, à tout le moins ; « Enfin, je ne suis pas seule... » ou « Putain, je n’étais pas l’unique ! ».
      Apres l’on sait que la réunification de l’Italie est l’oeuvre de la Princesse du Castiglione qui avait su se glisser dans le lit de Napoléon pour lui demander son aide précieuse sur l’affaire : 19 ans avait la belette... Et combien d’autres Cocottes et Grandes Horizontales encore...
      Même Shéhérazade aura dû faire conteuse d’histoires durant 1001 nuits pour pécho le sultan cornard... sans risque de se faire déglinguer à l’issue de la première nuit.
      Si l’on ne peut préjuger de toutes les femmes l’autre question en suspens serait celle-ci : ces abus de pouvoir, sont-ils l’unique fait des circoncis du 8ème jour, que ça porterait sur le système ou est-ce général et typique de se barreau d’échelle, élevé ?


    • #2323415

      La notoriété est un puissant outil de séduction, je suis persuadé que ce type pouvait prendre ce qu’ll voulait et de manière consentie, ces histoires, si elles sont vraies, prouve que c’est un sadique qui aime faire mal et humilier des victimes.

      Depuis le début du cinéma, dans ce marigaut puant, des saloperies se font, le plus célèbre au début du 20ième siècle fut un Fatty Burke qui avait violé une femme avec une bouteille et qui s’était fait dégagé prestement du milieu.

      De toutes façon aucun juge n’aura les couilles ou les ovaires pour le faire extrader vers les US, le congré juif mondial a du déja en discuter, comme ils ont toujours protégés les oligarques russes criminels.


  • #2323299
    le 17/11/2019 par Lynx dans la brousse
    Roman Polanski violeur : le "J’accuse" de Charlotte Lewis

    C’est étrange, tout ce qu’elle décrit en stress post traumatique et dans l’absence de soutien et de reconnaissance, je le vis en tant qu’homme, pourtant je sais très bien que si je vais une vidéo sur les causes, nombreuses et bien réeles, de mon grand besoin de compensation affective et de ma soif de justice, ma situation empirera.

    Je ne défend pas Polanski qui a plus que l’aide nécessaire , outranciere et abusive de classe, pour sa défense , je dis juste que le désir impossible "d’égalité hommes-femmes" s’est transformé en guerre totale hommes-femmes, et je ne pense pas que cela soit due ni aux versets de la Sainte Bible , Ni à ceux du Saint Coran, ni à ceux de la Thora de Moïse, ni au code civile Napoléonien. Ni aux faiblesses des unes et à la circoncision des autres. Ce que je subit en destruction à la personne, ainsi que par exemple cette femme qui a le droit d’en parler, ça nous vient directement , comme le dit Alain Soral et d’autre persécutés, du Talmud. Pourquoi parler de guerres de religions ? Parlons de guerres Talmudiques, de guerre aux Prophètes et aux veridiques, de Guerre contre le Bien, le Beau, le Sacré, la Justice.

    Du fond de ma prison et de ma déstruction sociale et psychologique par des psychopates extrémistes qui se pensent dans leurs bon droits, je peux comprendre pourquoi cette femme est autant détruite.

    Mais à la différence de toutes ces femmes, j’accuse le Talmud. Pas tout ceux et toutes celles qui le suivent de plein grés.
    Car je crois vraiment dans la vie Éternelle, pas en ce monde de merde.


  • Ressortir des vieilleries, c’est surtout pour faire oublier le présent.
    Et le présent c’est Epstein, Clinton et d’autres... jusque Hollande et Macron dans leurs admirations pour les racailles !


  • Effectivement je ne l’ai jamais vu à l’écran. Mauvaise fille.

    Popolanski : le voile qui fait oublier l’énorme réseau pédocriminel Epstein - d’autant qu’aucun des deux n’ont été ou ne seront jugés !

    Tous ces témoignages mais pas une seule mise en examen !? Imaginez si ça avait été Soral.


  • Ca pue .... des deux côtés !


  • Ce qui a surtout détruit miss Lewis, c’est que c’était sa première fois. Et que pour cette première fois, toujours déterminante, il lui a probablement fait subir des outrages supplémentaires.
    Benchemoul violait de jeunes vierges. C’est un crime de guerre dans les sociétés civilisées. On appliquait la peine de mort pour moins que ça, dans le temps. Il y avait en prime le risque pour une jeune fille de devenir mère, sans mari et revenu protecteurs. Bref, de briser sa vie et celle de sa famille.
    Charlotte fait remarquer qu’elle n’avait pas de défenseur masculin.
    Elle s’en est donc psychologiquement moins bien tirée que la plus récente et belle épingleuse du nabot Polanski, qui semble un peu taré. Pères, protégez vos filles ! Qui parfois se jettent malgré tout dans la gueule du loup. Ce genre d’histoire peut les faire réfléchir.
    Ceci étant, le film "Rosemary’s baby" est vraiment très intéressant et instructif. Polanski nous a informé de quelque chose de diabolique menaçant notre âme et nos pays. Il a aussi parlé de l’inceste dans un autre film. Cela a pu ne pas plaire, effectivement. D’autres réalisateurs juifs ont parlé à mots couverts du scandale Hollywood, des pratiques plus ou moins secrètes de l’oligarchie.
    Les films des années 80 de Polanski n’étaient pas bons, ou infiniment moins bons. Conséquence de bons conseils ?

     

    • Je ne sais pas vraiment si c’était sa première fois vu qu’elle a déjà déclaré s’être prostituée à 14 ans… Faut lire sa fiche Wikipédia.


    • #2323514

      @ Teddy Ted

      Merci pour le tuyau. Et effectivement, on se demande pourquoi ER relaie ce genre de mise en scène...

      Polanski est clairement le bouc-émissaire de Charlotte Lewis... et c’est vraiment inutile de faire jouer à un juif le rôle de bouc-émissaire.

      Cette communauté n’attend que cela : qu’on lui colle sur le dos des crimes imaginaires qui puissent déréaliser ses crimes réels...

      Exactement comme on contamine les questions réelles sur le 11 septembre avec des conneries imaginaires de reptiliens...


  • #2323343

    Quand on signe un pacte avec le diable, faut pas s’étonner qu’il vous pique avec sa queue.


  • #2323371

    Je suis choqué par de nombreux commentaires sur ce site qui émettent des doutes sur ce témoignage et en général sur la culpabilité de Polanski. Cette femme explique pourtant dans la vidéo sa dénonciation tardive par le traumatisme subit. Les traumas sont refoulés dans le subconscient et le cerveau souvent cherche des justifications pour permettre à la personnalité de la victime de survivre normalement, dans une forme d’acceptation. Il n’en reste pas moins le fait que cette femme a été violée gamine par une pédophile qui s’en ait aussi pris à des fillettes de 9 ans et de 13 ans ! Et la liste des seules victimes déclarées est déjà de 12, combien vous faut il d’autres violées pour voir qu’il s’agit d’un monstre, d’un maniaque violeur en série et pédophile ?!

     

    • #2323394

      J’ai peut-être zappé des commentaires mais je n’ai pas vu de remise en cause de la réalité des faits. Par contre ce que je comprends assez bien c’est qu’on s’étonne de ce déballage sur le fusible Polanski pour détourner l’attention de la bombe nucléaire Weinstein & Co. (c’est le "& Co." qui est important) prête à exploser.

      Donc on résume : une greluche de 16 ans roulée comme une pin-up accepte de se retrouver seule avec un réalisateur lubrique (pléonasme) et même d’avaler une pilule pour se calmer (elle ne dit pas qu’elle a été contrainte d’avaler cette pilule).

      https://romanbymarta.tumblr.com/pos...

      Sans doute pensait-elle débuter une brillante carrière cinématographique sur la seule base de son génie artistique ? Mais non cocotte, ta valeur ajoutée c’était ton tour de poitrine et ta faculté à faire bander le réalisateur, point barre.

      Il n’est pas question pour moi de défendre Polanski, mais de remettre l’affaire dans le contexte général de la profession : on essaie là de faire passer pour le summum de l’abjection ce qui est la règle de la profession. Ceux qui ne le savent pas vivent sur une autre planète... ou ont 12 ans d’âge mental. Même chez nous on a le gros Besson qui a mis en cloque Maïwenn à 16 ans à peine...

      Donc en effet ce déballage anti-Polanski est suspect en ce qu’il constitue un contre-feu vraiment idéal pour éviter de parler d’autres choses bien plus graves, que Polanski lui-même avait d’ailleurs abordées dans Rosemary’s Baby...


    • Tout à fait d’accord.
      En lisant certains commentaires ici qui sont lamentables, on comprend pourquoi elle et son enfant ont été ostracisés.


    • #2323667

      Parce que pour vous, violer une gamine de 9 ans et une de 13 en leur faisant miroiter qu’elles doivent passer par là pour avoir le droit de travailler c’est un usage de la profession ?! Même si Weinstein était une ordure qui fonctionnait comme ca il ne les prenait pas au berceau et les actrices ne pouvaient pas systématiquement se douter dans quel bain elles entraient. Nous parlons de pédophilie monsieur, pas de profession. Vous légitimez des multiples viols pédophiles sur des victimes innocentes en sous entendant qu’elles devaient s’y attendre ? Je ne vous suis pas sur ce terrain la et je ne pense pas qu’un Sautet, un Audiard ou un Clouzot se jetaient sur des gamines de 9 ans seulement parce que certains disent que c’est courant dans le métier.


    • Le coup de « la règle de la profession » (et en caractères gras s’il vous plaît), c’est vrai que c’est pas mal comme truc ! Attention aux choix professionnels donc. Si on est par exemple pédophile et qu’on ne veut pas trop être emmerdé par des rabats-joies, c’est très important de ne pas se tromper. Faut rigoler.


  • #2323372
    le 17/11/2019 par inference.deductive
    Roman Polanski violeur : le "J’accuse" de Charlotte Lewis

    Si tous les pédos
    Avaient des clochettes
    Des clochettes au dos
    Au dos de la tête
    Ça f’rait tant d’chahut...
    Qu’on n’s’entendrait plus.


  • Waw, qu’est ce qui ce ce passe avec ces "affreux" ?
    J’ai le sentiment dés qu’on souléve la nappe pour y voir en-dessous, ça chlingue tellement, qu’il est préférable de la remettre à sa place afin de preserver son mental et de rester calme.


  • Imaginez que tous ces violeurs en puissance (les ... ski et les ... ein) soient musulmans !


  • Le petit pedo est dispensable, donc la communauté de Lumiere le sacrifie pour que son bûchée face écran de fumée a Epstein.

    Aucune info ne sort par hasard ou suite au travail de journalistes.

    Ca fait penser a Elizabeth Levy qui ne comprend pas qu’on puisse penser a un controle sioniste sur la presse alors qu’elle est incapable de citer le nom d’un seul journaliste anti-sioniste ayant access a un media de masse.


  • Que dire de ce temoignage..
    Ce qui est indéboulonnable :
    Quand il a été avéré que Polanski a violé, drogué la petite de 13 ans.. le bon sens veut qu’on ne laisse pas une gamine de 16 ans seule en compagnie d’un homme ( qui plus est avec un passif ).
    Que cet homme soit un simple chauffeur de bus ou milliardaire c est du pareil au même.. avec un casier vierge ou pas !!
    Prévenir mieux que guérir !
    Dans ce milieu putride qu’est le show business les loups sont assoiffés de chair fraîche.

    Cette femme jadis adolescente a été jeté en patûre par sa mère dans son cas ..
    Je m ’explique : le moment le plus important dans l interview est le passage où elle dit qu’elle n’avait pas de père de frère d’oncle :un homme pour la protéger !!

    La femme ne peut vivre sa vie sans la protection masculine..dans la famille traditionnelle les hommes protègent veillent sur la gent féminine.

    Dans l’époque moderne féministe où l’homme a été émasculé , la femme se croyant libre va être facilement la proie de vautours.
    Le père le frère le grand père l’oncle sont là en tant que garant protecteur devant de potentiels malfaisants .Et oui un malfaisant qui voit une femme sous bonnes protection va rebrousser chemin alors que s’il voit une femme sans protection il profitera d’elle comme nul autre pareil..

    Qui d ’autre que le papa pour protéger sa fille ?? pour protéger ses enfants ? qui d autre pour protéger la famille si ce n est le mâle père-mari ?

    Une société féminisée à outrance va tout droit dans le mur, le féminisme a détruit l’équilibre naturel de la société.

    La fautive en tout premier lieu c est la mère.Les parents de Samantha gemmer sont aussi coupables quels parents laisseraient leur fille seule avec un homme ?? La célébrité la richesse la classe sociale ne sont pas des gages de moralité..
    Et à cette époque là, les photos des gamines étaient très ouvertement coquines..séductrices.. Les conditions etaient réunies pour que polanski se déchainent sur l’innocente proie.
    S’il y a bien un lieu qui symbolise l’esprit shaitanesque c est bien le show biz strass et paillettes tout n est qu illumination en apparence ..la célébrité idolatresque ( starification divinisation idôlatrie d ’un mortel) .N’est ce pas l objectif de satan que de detourner l homme de Dieu ?
    pour finir hollywood=yahood =Yahvé , yahvé= satan.la boucle est bouclée.On en revient toujours aux mëmes.
    .
    Elle n’avait aucun soutien mâle dans son entourage et s’est raccroché finalement à son bourreau- mâle !

     

    • #2324571

      Vous ecrivez : "hollywood=yahood =Yahvé , yahvé= satan.la boucle est bouclée"

      Je suis obligé de vous répondre sur ce point car est aussi faux que déplacé. Le terme n’est pas lié au judaïsme mais aux rituels de sorcellerie druidiques.

      Hollywood a une signification bien précise. Il s’agit d’une évocation du monde des illusions et de la magie. En effet depuis des temps immémoriaux, les sociétés ont fait appel aux sorciers, aux chamans et aux druides. Les druides plus que des prêtres exerçaient au sein des villages un pouvoir considéré comme occulte, magique diront certains et pour cela, leur sceptre était une branche de Viscum album, plus communément appelé gui. Ils accompagnaient leurs rites sorciers de gestes avec cette « baguette magique » qui a donne en anglais le nom d’Hollywood (bois sacré). Ce qui va comme un gan au milieu du cinéma. Le cinéma hollywoodien est occulte, et des druides et prêtresses en sorcellerie y pratiquent toujours des rites sacrificiels, d’enfants même. Les films Hollywoodiens sont là pour créer une illusion, un rêve, et guider les masses. Hollywood étant un outil de propagande. Jordan Maxwell spécialiste des signes religieux vous en dirait plus que moi.


  • #2323398
    le 17/11/2019 par un mec qui passe par là
    Roman Polanski violeur : le "J’accuse" de Charlotte Lewis

    Les femmes sont tellement menteuses, qu’on ne peut même pas croire le contraire de ce qu’elles disent. - GEORGES COURTELINE

     

  • Je crois que plus encore que le pédophile Polanski , ce qu’il me dégoute c’est cette fosse a purin qu’on appelle show biz , dans laquelle tous ceux qui veulent conserver leur place au soleil crachent sur les pauvre victimes des pervers qui mènent ce ramassis de larbins égocentriques à la baguette ( ou a la braguette).

    Dujardin par exemple ,ce type a l’air sympathique , et plein de bon sens , alors qu’est ce qui lui a prit d’accepter de jouer pour un type qui a drogué , violé et sodomisé une fillette de 13 ans ? Et ça c’est avéré, c’est pas des accusations fantaisistes comme ils disent, il est même en cavale depuis des décennies pour échapper à la prison !

    Dujardin a une fille de 3 ans , une des victimes déclarée de Polanski en avait seulement 9 au moment des faits ,lui présenterait il sa fille dans 6 ans ?


  • Le problème n’est sans doute pas de chercher des excuses à Polanski qui a été condamné et qui est coupable et qui doit être jugé en France. Lui et toute la fratrie qui monte au créneau et doit être jugée comme complice.

    Le problème qui persiste : Une actrice couche ou ne tourne pas. Souvent elle couche volontairement et épouse le metteur en scène ou producteur la liste est longue.

    https://www.bing.com/videos/search?...

    Après on peut se poser la question de où se trouve la frontière :
    http://fr.ancensored.com/celebritie...

     

    • @lucien, la frontière est simple :

      Si il y a de l’attirance et de l’amour, et que les deux sont consentants, c’est bon.
      Si la chose est faite sous pression et que pendant les préliminaires l’homme ou la femme dit stop, c’est pas bon.
      Si les deux personnes sont majeures et consentantes, c’est bon.
      S’il y a un ou une mineure, c’est pas bon.

      Aucune frontière ténue, juste du bon sens et des règles de base de respect mutuel.
      Cette société part en couille, ça c’est sûr...


  • Certains commentaires sont incompréhensibles et même assez bizarres, apparemment, toutes les victimes etaient des gamines, 16 ans maximum, et à cet âge, oui on peut etre naïve, oui on peut rêver de devenir une grande actrice et de renconter un grand metteur en scène, d’epater les copines, oui on peut être impressionnée par un tel homme, adulte, puissant et qui profite de toute son autorité, et notoriété, ou on peut l’ admirer sincèrement et lui faire confiance , bref oui on peut faire une grosse erreur et même se comporter comme une idiote, mais qui est responsable, l’adulte ou la gamine, fût elle ecervelee ou ambitieuse, enfin on peut avoir peur ensuite, et ne pas en parler, tout étouffer, et au vu des commentaires, on comprend pourquoi, c’est grave, car il y a énormément d’enfants victimes, et qu’on ne veut pas croire, et trente ou quarante ans après, le traumatisme ressort, et ce n’est pas parce que c’est la mode c’est vrai en ce moment de dénoncer certains faits, qu’il faut les nier ou les minimiser ou faire porter la charge accusatoire sur la victime, moi quand on me dit quelque chose comme ça et bien je le crois, sauf si j’ai de serieuses raisons de croire que c’est faux !


  • #2323617
    le 17/11/2019 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Roman Polanski violeur : le "J’accuse" de Charlotte Lewis

    la perdante du bonneteau

    "rendez-moi ma mise !"


  • Un calvaire, son gosse n’a pas pu prendre de gouter avec ses petits camarades de classe parce que maman a sucé le producteur pour devenir actrice. Etre violé de son plein gré, c’est symptomatique de la triste condition d’esclave de la dictature du capitalisme. "..et vous prendrez leurs richesses, ils seront votre bétail, et vous pourrez abuser (de) leur femmes. " Un voile peut en cacher un autre... A poil, l’empire !


  • Ce serait plutôt une menteuse si on croit à cet article :
    http://www.liberation.fr/culture/01...
    Il serait bon de ne croire ni les unes ni les autres, ne serait-ce qu’une accusation sans preuves, et toujours quand les délais sont prescrits. Et ces accusations surgissent tant d’années plus tard, juste au moment de la sortie de The Ghost writer. Le seul cas est Samantha Geimer (sans violence caractérisée) qui désire qu’on arrête de se servir d’elle (et ce n’était pas une enfant mais une adolescente). On peut supputer les deux côtés, de quelqu’un qui ne peut pas s’en empêcher, sans doute suite à une faille (la mort de sa mère enceinte et de sa femme assassinée en 1968), soit aussi qu’on paye des personnes pour l’accuser, ce qui arrive. Soit c’est vrai, soit c’est faux et on n’en saura rien. Reste un immense cinéaste et dont on parlera plus tard.

     

  • Le petit cinéaste aime sodomiser ses proies, typique de l’homosexuel refoulé.


  • C’est "Florence Rault" qui défend Polinsky sur Sud Radio en parlant de "dérives liberticides de ceux qui refusent les règles de la Justice."

    Elle voudrait que le peuple s’en remettent corps et âme à cette justice corrompue qui octroie aux riches le droit de violer des enfants.

    https://twitter.com/FlorenceRault/s...

    J’espère que son compte twitter ne va pas être inondé de messages du peuple en colère ce serait dommage.


  • (...)

    "Tiens ! Tiens ! Voici que notre glorieux rapatrié écope dans la maison même. L’outrecuidance inouïe de son article d’avant-hier a indigné Bernard Lazare qui fut, en réalité, le premier, le seul, il y a au moins quatre ans, à s’occuper de Dreyfus, qui a vu Zola surgir soudain d’entre ses pattes, — lorsque l’affaire était mûre, bonne à cueillir, — et qui, après la victoire, n’obtient pas même une mention.

    Bernard Lazare, écrivain de bonne tenue et ne parlant pas du tout de « la petite lampe sacrée », proteste, en fort bons termes, contre cet ignoble silence. Il ne nomme pas le drôle, mais on voit si bien qu’il y pense, quand il parle, par exemple, des ouvriers de la « onzième heure ».

    — C’est moi qui ai tout fait ! gueule Zola, moi l’Apôtre ! moi le Martyr ! moi le Citoyen ! moi ! moi ! MOI ! Il est temps que ce paquet lui arrive sur la trogne. J’imagine que les bons compères de l’endroit Vaughan n’en sont pas autrement fâchés"


  • "Cette affaire Dreyfus, d’ailleurs, dont j’ai parlé fort à contre-cœur, uniquement à cause de Zola, est, sans contredit, une des plus étranges du monde. Je ne dis pas des plus grandes, mais des plus étranges.

    De même que les catastrophes célèbres, elle a servi à cribler les âmes. Déchet immense, épouvantable. On a su le nombre infini des imbéciles, des lâches, des renégats, des esclaves, des prostitués, des bourreaux, et que ce nombre est également réparti des deux côtés.

    Comme si quelque chose de profond et de tout à fait intime était en danger, on a vu des multitudes perdre la raison, non seulement en France, mais en Europe et par toute la terre. Je cherche une époque où le délire du mensonge, de la sottise furieuse et de la férocité hypocrite ait été plus universel.

    Tout cela dépasse infiniment le capitaine juif et ressemble au prodrome du Cataclysme. Depuis que l’immonde et stupide procès de Rennes est fini, comment douter que le malheur de cet homme ait été un prétexte pour les deux sortes de chiens qui se disputent la France à coups de gueule.

    Le captif de l’îlot du Diable rendu à sa famille et buvant du lait n’intéresse plus personne. Nul ne parle plus de lui. La machine de guerre a cessé de fonctionner, l’ustensile est au rancart ; mais chaque troupe de maudits a gardé sa position de combat, sa ligne de bataille.

    Et l’oubli complet de ce nom de malheureux dont on avait assourdi la terre, le silence venu soudain, après une si énorme clameur, ont je ne sais quoi d’effrayant.

    On attend QUELQU’UN."

    Bloy, "Je m’accuse"
    Source : https://fr.m.wikisource.org/wiki/Je...


Commentaires suivants