Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Sarthe : les agriculteurs manifestent pour interpeller Emmanuel Macron

Macron réveille la France d’en bas

Environ 250 agriculteurs, venus avec une cinquantaine de tracteurs, ont manifesté jeudi soir à l’appel de la FDSEA au Mans pour faire entendre leurs attentes au président élu, Emmanuel Macron.

 

Une grande banderole avait été accrochée sur la grille de la préfecture, sur laquelle on pouvait lire : « Agriculture, (Stéphane) Le Foll m’a tuée », en référence au ministre de l’Agriculture du gouvernement sortant, implanté de longue date dans la Sarthe. Une délégation a été reçue lors de ce mouvement.

Sur une pancarte brandie par une femme, on pouvait lire : « Des millions pour vos campagnes, n’oubliez pas la nôtre ». Une autre pancarte accrochée sur un tracteur mentionnait, en référence à Emmanuel Besnier, PDG du groupe laitier Lactalis : « Je travaille pour la 8è fortune de France, cherchez l’erreur ».

 

 

Lire la suite de l’article sur leparisien.fr

 


 

Voici le programme en matière agricole d’En Marche !, relayé par La France Agricole. C’était le 16 janvier 2017 à Quimper, Macron a présenté ses propositions.

« L’agriculture n’est pas un secteur comme les autres, elle est au cœur de la souveraineté alimentaire française et d’un projet économique, social et de civilisation qui est le nôtre »

Renforcer les organisations de producteurs

Une visite sur une exploitation voisine de Châteaulin (Finistère), quelques heures avant son discours, l’en a convaincu : « Les agriculteurs n’attendent pas encore des aides mais de pouvoir vivre dignement de leur travail. »

« Ce que je veux, c’est renforcer le pouvoir de négociation des agriculteurs dans le respect de la législation européenne pour qu’ils fassent le poids face aux industriels et aux distributeurs. Je veux des associations d’organisations de producteurs aux pouvoirs renforcés : elles pourront négocier avec un véritable mandat des agriculteurs des contrats-cadres sur les volumes et le prix du lait. Leur création doit être simplifiée et encouragée. Et lorsqu’une association d’organisations de producteurs existera, l’industriel ou la centrale d’achat sera dans l’obligation de négocier directement avec elle. »

Un programme d’investissement sur 5 ans

Emmanuel Macron vise par ailleurs « la transformation environnementale de notre modèle productif ». Il souhaite notamment encourager les circuits courts et « la montée en gamme » des produits. Tout en prenant mille précautions pour ne pas dénigrer « les standards qui existent », ou « les modèles intensifs » d’agriculture voués à l’exportation. Une seule règle selon lui : répondre aux besoins des consommateurs et du marché.

« Je lancerai un programme d’investissements d’avenir agricole dès le début du quinquennat, sur la période 2017-2022. Cela permettra l’accès à des financements nouveaux pour des projets de modernisation des exploitations ayant un impact positif sur l’environnement, pour des projets de développement, d’activité de transformation et de distribution qui privilégient notamment les circuits courts, en privilégiant les projets coopératifs. »

[...]

Simplifier les normes

Autre sujet incontournable pour l’ancien ministre de l’Économie : celui des normes.

« Mon projet est simple. Premièrement, réviser toutes les normes inutiles dans les cinq années à venir (en résumé, supprimer tout ce qui a été surtransposé et simplifier le reste). Deuxièmement, permettre un droit à l’erreur, en particulier pour les exploitants agricoles. Ce droit à l’erreur, c’est la possibilité quand on est contrôlé pour la première fois et qu’on a commis une infraction qui n’est pas pénale, de ne pas avoir une administration qui sanctionne, mais qui conseille et corrige. »

Voir toutes les promesses de Macron aux agriculteurs sur lafranceagricole.fr

L’agriculture française en danger, lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ils veulent mettre le feu ? Comptez sur le nouveau president !


  • Les Sarthois et bretons ne sont pas concernés par les autres régions françaises qui se plaignent de l’immigration entre autre , pourquoi devrait on les soutenir ? Ils ont encore voté massivement pour bouffer du filet de Macron , la moindre des politesses , c’est qu’on ne parle pas la bouche pleine , bon appétit !

     

    • Je vois que je ne suis pas toute seule à le penser : vous avez voulu du Macron, bouffez-en ! Franchement, les problèmes des uns et des autres, ça ne m’atteint plus !


    • Anonyme

      Les problèmes des agriculteurs,hélas, ne datent pas des élections
      Les bretons et les sarthois ont aussi leurs migrants (allez interroger pour exemple les habitants de Fougères et de Sablé :vous verrez à quel point certains sont ravis)
      Quant au filet de Macron,je suis bien d’accord avec vous et je me réjouis pour ceux qui commencent déjà à déchanter en ayant confondu espoir avec objectivité et en n’assumant pas leur colère.

      Salutations


    • La Sarthe a voté Fillon, car c’est le fief de ce dernier (Sablé-sur-Sarthe).


    • Mich
      Bonjour
      Ce même Fillon qui a fait venir "du monde" pour le patronnat pour le maintien de bas salaires.
      J’en sais quelque chose:mon grand père a quasiment toujours vécu là bas
      Mes parents,ayant fait leur vie d’enfance à Sablé et d’adulte en région parisienne , souhaitant y retourner pour leur retraite ont déchanté et fait "demi tour" au bout de 5ans pour une autre province.
      Quant à moi,ayant passé des vacances gamin là bas,j’ai pu faire aussi le constat du changement

      Salutations.


  • Quelques subventions et ils vont vite rentrer chez eux pour épandre et semer du Monsanto.


  • ... Ou les limites du combat de classe !
    Donnez-nous quelque chose et on laissera les "autres" se faire botter le cul !
    Quelle solidarité réelle et non fantasmée, peut-il y avoir entre un ouvrier français et un ouvrier chinois ? Entre un ouvrier français et allemand ? Entre un habitant d’une région riche et une région pauvre de France ? Entre un habitant de la ville et de la campagne ? Entre une personne directement confrontée à l’immigration massive et une autre protégée de ce phénomène ? etc, etc, etc...
    Les "classes" ont des contours flous, fluctuant... entre ceux qui se reconnaissent dans une classe et ceux qui ne se reconnaissent pas, ceux qui changent de classe au fur et à mesure de leur évolution de carrière (désormais dans les deux sens) et qui n’ont qu’une hâte, se débarrasser de leurs anciens oripeaux (pour ceux qui continuent "d’avancer")...
    Le seul sentiment pérenne est celui d’appartenance à une communauté de principes et de valeurs, le reste n’est que du vent !


  • C’est bon, là je n’ai plus envie de les soutenir, le réveil a pourtant sonné, ils n’ont pas voulu l’entendre, et bien rendormez-vous maintenant !


  • Je résume les promesses de Macron faites aux agriculteurs,

    - 1) des négociations pliées d’avance, car les centrales de distribution auront toujours le choix d’aller s’approvisionner sur toute la planète pour moins cher,
    - 2) des prêts... aux agriculteurs déjà endettés,
    - 3) l’allégement des normes... françaises bien évidemment (car celles de l’U.E, il ne peut pas y toucher), donc suppression des normes adaptées à la protection des Français et conservation de celles protégeant les intérêts des multinationales.

    Que du bonheur !
    Vivement les législatives qu’on lui donne la majorité à l’A.N.
    Faudrait tout de même pas qu’il soit obligé de se servir du 49.3 et d’ordonnances pour faire passer tous ces bienfaits, ça pourrait nuire à son image.


  • #1726084

    Vous pouvez mettre ce genre d’articles tous les jours pendant cinq ans, les jeux sont faits. L’élection de Macron m’a blindé.
    Qu’ils se démerdent !


  • Ils ont voté Macron j’en suis fort aise, et bien qu’ils se démerdent maintenant.


  • bis repetita ; il fallait y penser avant
    je tiens a renouveler mes "remerciements" a la region ouest France de nous avoir délivré du fachisme etc etc ....


  • Les agriculteurs de la région Ouest ont voté pour Macron. Qu’ils ne viennent plus pleurnicher et qu’ils mangent leur pain blanc !
    Macron c’est le TAFTA, le CETA, l’industrialisation de l’agriculture, le libre-échange mondial des produits alimentaires et la mort des petites et moyennes exploitations au détriment des plate-formes agro-alimentaire.

     

    • @Bibi
      Tu es un peu réducteur !
      Les paysans de l’Ouest de la France ne forment pas le gros du bataillon macroniste (comme avant lui l’électorat PS)... Ils sont sans doute comme nous, pris en otages par des cons !


    • Vous êtes trop fort, vous arrivez à savoir qui a voté qui !
      Je ne suis pas du tout d’accord, les paysans et le monde rural votent FN. J’habite une commune à la campagne où il y a 6 exploitations agricoles et Marine fait 60% au deuxième tour. Ce sont les citadins qui ont élus Macron ! Regardez les résultats en détail et vous verrez qui a voté Macron.


  • Je vois à la lecture des commentaire que le piège à cons des élections fonctionne très bien. Découragement et rancœur, tout un tas de petites midinettes émotionnellement brisées d’avoir vue l’échec du FN (pourtant prévisible) se retournent contre leurs frères de classe en proposant grosso-modo que ces derniers crèvent la gueule ouverte parce que leur région a voté à tel ou tel pourcentage "pour" Macron.

    Mais putain, ces mecs sont en train de se battre, ils sont dehors, ils risquent gros ! De quel droit une bande de commentateurs à la petite semaine de votre genre se permettent de juger ces paysans ? C’est le fait d’avoir mis une où deux fois un ridicule bout de papier dans une boîte à la con qui vous donne ce permis de distribuer les bons et les mauvais points ?

    Commentaires de rageux et d’égoïstes !


  • #1726452

    Le prochain ministre de l’agriculture sera de la FNSEA...
    Présidentielles = pesticides par bennes à poubelles.

    Il faut choisir : P comme Président pyramidal prôné par les pipelettes.
    Ou "V comme victoire de la verdure" (verdurevsordure). Ou V comme Vélot Christian !


  • Tous l’ouest a voté Macron qu’ils se démerdent maintenant le mondialisme au profit des pays émergents c’est maintenant et sa va faire mal


Commentaires suivants