Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Sommet "Tech for Good" : Macron accusé de servir la soupe aux géants du Net américains

Gros dossier que celui des GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) ou des GAFAM (en incluant Microsoft). Les géants du numérique américain écrasent tout en termes économiques et se foutent des lois des pays qui les accueillent. Il ne payent pas ou peu d’impôts, surveillent des centaines de millions de clients, conservent leurs données et les partagent avec des officines nébuleuses.

 

Les États confrontés à cette nouvelle puissance, ces 4 cavaliers de l’Apocalypse, serviteurs de l’Empire – mais faisant aussi partie de l’Empire –, hésitent entre répression et collaboration. En réalité ils n’hésitent pas longtemps et se couchent. Car eux aussi trouvent des intérêts dans cette omnipotence.

Il y a bien sûr des moyens d’échapper à ce rouleau compresseur qui s’introduit au cœur de nos vies et jusque dans notre intimité, qu’elle soit affective ou cérébrale. On peut changer de moteur de recherche, par exemple pour Qwant, et préférer VK à Facebook, moins intrusif. Cependant, la gratuité (apparente) de Google et de Facebook est addictive.

Des associations ou même des sites ont beau nous prévenir, les Français, par millions, fournissent gratuitement un torrent ininterrompu de données personnelles aux géants précités. La Quadrature du Net se bat depuis de nombreuses années pour la protection des usagers et des données. Elle organise une action contre les GAFAM à l’occasion du salon « Tech for good » visité par Emmanuel Macron en personne, avec la présence des représentants des 5 sœurs. Mais sans la présence des acteurs français « éthiques », ce qui veut tout dire !

L’erreur a été réparée le 23 mai, d’après La Tribune :

« Suite au coup de gueule des acteurs français de la "Tech for Good", l’Élysée a convié Xavier Niel (Free, Station F), BlaBlaCar, Qwant, make.org, Sigfox et OVH à participer au sommet. »

Dernier point avant l’article en question, comme quoi rien n’est simple : la Quadrature du Net est financée, entre autres, par l’Open Society de Soros. Ce qui ne nous empêche pas de relayer leurs mises en garde.

- La Rédaction d’E&R -

 

 

 

 

 


 

Emmanuel Macron est-il coupable de « tech-for-good-washing » ? C’est le reproche de certains acteurs français du web social et solidaire, qui estiment très malvenu d’organiser à Paris un sommet intitulé « tech for good » avec les géants du Net, mais sans les acteurs français – startups, associations – à la pointe sur le sujet.

 

 

Ismaël Le Mouël, fondateur de l’événement Social Good Week – qui réunit tous les ans tous les acteurs français de la tech à impact positif –, président de la startup HelloAsso – qui aide les associations dans leur transformation numérique – et vice-président de FEST – le regroupement des entrepreneurs tech for good sous l’égide de France Digitale –, s’est fendu lundi, au titre de HelloAsso et de la Social Good Week, d’une tribune assassine dans Libération :

« Curieux mélange des genres d’associer la notion d’utilité et d’intérêt général à des acteurs qui ne privilégient que le “good for me”. Oui, les géants du Web Facebook, Uber, Microsoft, Samsung, Palantir et les autres ont sans doute un rôle à jouer dans le développement d’une technologie au service du bien commun et dans la protection des données. Oui, il est absolument nécessaire de les entendre sur ces sujets. Mais, ne nous méprenons pas : ces plateformes portent une vision de l’innovation qui n’a rien à voir avec l’intérêt général, mais davantage avec la génération d’intérêts pour leurs investisseurs », tacle-t-il.

58 intervenants dont quasiment que des grand groupes, des annonces attendues

Pourtant, le sommet « Tech for Good » vient à point nommé dans un contexte de défiance généralisée vis-à-vis de la technologie, liée en partie au scandale Cambridge Analytica de Facebook. La France, qui se veut à la pointe d’une innovation vertueuse, a donc su profiter à la fois de la tenue du salon VivaTech, de l’entrée en vigueur, le 25 mai, du Règlement européen sur la protection des données (RGPD), et de l’audition publique de Mark Zuckerberg devant le Parlement européen ce mardi 22 mai, pour prendre le lead sur le sujet.

L’objectif de l’Élysée est clair : profiter de ce « moment charnière pour la tech » pour réunir les acteurs majeurs de l’innovation dans la même pièce et les pousser à embrasser leur responsabilité sociétale. Emmanuel Macron prononcera dans un discours un « appel à l’engagement pour le bien commun » destiné aux géants du Net et aux grands groupes mondiaux. Des « annonces significatives » seront effectuées par certaines entreprises membres du sommet, dont Facebook. Il s’agira soit d’une « inflexion de leur politique », soit d’« actions concrètes », indique l’Élysée.

[...]

Macron, « idiot utile » de géants qui veulent redorer leur blason ?

« Ça pue l’ethic-washing et l’opération de communication », déplore un entrepreneur de la social tech, qui alerte depuis quelques années sur les difficultés économiques des startups qui privilégient l’impact sociétal à la rentabilité.

« C’est fort de café d’inviter à un sommet tech for good, en France, plein d’acteurs connus pour leur manque d’éthique ou qui ne font rien ou presque dans ce domaine, le tout sans associer les entrepreneurs français qui en font pourtant leur raison d’être. Macron se place comme l’idiot utile de Facebook et d’Uber dans leur stratégie de communication pour faire oublier leurs scandales », tranche-t-il.

L’opération apparaît notamment très bénéfique pour Facebook, engagé depuis le scandale Cambridge Analytica dans une opération de séduction massive dans les médias, à coups de modification de sa gouvernance, ménage tardif dans les applications tierces qui ont accès à ses données, et nouvelles possibilités pour l’utilisateur.

Lire l’article entier sur latribune.fr

À voir ou à revoir, sur E&R :

Les GAFA à l’œuvre, sur E&R :

 

GAFA ou les organes de surveillance et de contrôle de l’oligarchie,
à lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Young leader un jour Young leader toujours . Ce n’est pas sur cet employé des US que l’on peut compter pour faire payer des impôts aux GAFA : il est COMPLICE du VOL des Français par ces voyous judéos-US, parce que ce sont bien sûr les Français qui doivent payer les impôts que les GAFA ne payent pas !


  • La capitalisation d’APPLE c’est 900 milliards de dollars, celle de Face Book c’est 500 ! Ensemble ça fait 1400 milliards de dollars, plus de la moitié du PIB de la France (2500 milliards de dollars) . "On est bien peu de chose mon bon monsieur !"

     

  • #1972210

    Etonnant de venir reprocher leur réussite au GAFAM. Sans eux, qui les auraient remplacé ? On en serait encore au minitel.
    Il est pratique de masquer ainsi la montagne d’incompétences et de lâchetés dans lesquelles se complait l’Europe et le reste du monde. Soyons au moins honnête là-dessus.

     

    • Étonnant de reprocher aux GAFAM leur réussite. Qui les aurait remplacés ? Nous en serions encore au Minitel.
      C’est pratique de masquer la montagne d’incompétence et de lâcheté sur laquelle se complaisent l’Europe et le reste du monde. Soyons au moins honnêtes à ce propos.


    • à Mediavengers
      C’est marrant. A te lire, ce sont des acronymes qui ont créé et exploité des innovations et non des gens qui sont allés à l’école et ont bénéficié du savoir commun accumulé depuis la nuit des temps.
      A te lire, le mec qui fait du fric en mettant les idées des autres à profit est méritant. Moi, j’appelle ça un voleur. et quand il fait du mal, un méchant.
      Qui te dit que sans les GAFAM, on n’aurait pas fait mieux pour les peuples avec l’ordinateur ? N’y a-t-il pas une distribution de la technologie à des seigneurs chargés de dominer le monde et une mise à mort aux découvreurs qu donneraient aux peuples ? Le microprocesseur sera-t-il accessible à tous quand son brevet expirera ? Pourquoi des technologies de pointe traversent la planète malgré des nations ennemies ? Tout ceci invalide ta version selon laquelle des gens, tout seuls et grâce à leur savoir inné, ont créé les GAFAM. Les GAFAM sont des seigneurs à qui on a donné des moyens technologiques pour contrôler les peuples.
      L’histoire de l’informatique m’intéresse mais je n’ai pas le temps actuellement. Si tu la connais, je serais heureux de lire la vie des hommes ayant participé au développement des microprocesseurs (une version un peu plus détaillée que wikipédia). Ce qui m’étonne, c’est que ces hommes ne soient pas super riches ou à la tête des gafam : peut-être est ce le cas et que je ne le sais pas. C’est aussi étonnant que ces hommes que tout le monde devrait connaître ne sont pas connus du grand public : à quand une fête célébrant ces hommes qui ont changé nos vies. Tout se passe comme si il y avait quelque chose à cacher, comme si ceux qui bénéficient de l’avancée technologique de l’ordinateur ne voulaient pas qu’on sache qui a fait quoi et comment. Comment expliquer que le microprocesseur qui nous entoure ne soit pas un sujet à l’école ? Ah, j’oubliais, on préfère parler des trous noirs qu’on ne verra jamais. A quoi bon s’intéresser à l’essentiel qui nous entoure quand on peut parler de ce qui n’est utile à personne.
      Si je me suis fait un noeud au cerveau pour rien, je seerais heureux que tu me débloques mais rien ne semble logique dans cette histoire de l’informatique ni dans la montée en puissance d’acronyme. Pourquoi les noms des inventeurs du microprocesseur ne sont pas ultra connus voire gravés sur le boitier de chaque téléphone portable ?


    • "Etonnant de venir reprocher leur réussite au GAFAM. Sans eux, qui les auraient remplacé ? On en serait encore au minitel"
      Non, d’autres auraient pris leur place, d’autres acteurs qui auraient peut-pêtre plus de respect pour la vie privée et intime de ses utilisateurs.
      Mais au delà de ça, oui d’autres auraient pris leur place, la nature a horreur du vide. Facebook etc. ne sont qu’un aboutissement logique de l’avancée technologique, les réseaux de communications types facebook existait déjà avant que Zuckerberg ne fassent prospérer le truc, beaucoup de campus américains avaient déjà des plateformes de discussions semblables à celle-ci.
      Sans compter que d’autres plateformes type les MMORPG (Everquest pouvait déjà proposer pour le plus ancien, puis World of Warcraft, les deux ont à leurs débuts connus des guildes "géographique", des étudiants ou habitants d’une même ville ou Etat regroupés dans la même guilde) de communiquer en direct et avec une boite mail on pouvait déjà s’envoyer des images, vidéos etc.
      D’ailleurs, infos cocasse et de toute façon il y a prescription, à une époque j’écoulais de l’alcool de contrebande (jconnais plusieurs paysans qui se font leur propre alcool) et du cana via WoW. Aucun contrôle, zéro flic, tout par pseudo, et c’est pas blizzard qui risque de te balancer (il s’en foutent complètement), Tout les commandes passaient par là et j’ai jamais été emmerder.
      Et pour les plus jeunes, j’en fait pas l’apologie, tu finis toujours par te faire choper un jour tfaçon et c’est pas un job d’avenir, t’élève pas des gamins et tu séduis pas une vrai femme en vendant du shit.
      Donc non Facebook n’as rien inventer et d’autres l’auraient fait. D’ailleurs blizzard à développer pour ces joueurs une plateforme qui permet, entre autres, d’envoyer des messages et des liens vidéos d’où qu’ils viennent, tu peux même avoir une conversation audio juste avec Battle.net (nom de la plateforme) et n’importe quel casque audio peut faire l’affaire.
      Certes Blizzard est américain, mais si tu veux un autre exemple il y a le jeu FR Dofus où des assos faisaient aussi leur beurre (surtout que le jeu est gratuit jusqu’à un certain point, donc n’importe qui peut se connecter dessus et parler avec d’autres). Autre exemple les Teamspeak et autre, qui ne sont pas tous américains.


    • Voyage en cybernétique

      https://youtu.be/FS6rSNkjViM

      Il faut savoir que le World Wide Web a été développé en Suisse, et que les leaders mondiaux de l’intelligence artificielle et des nanos sont également européens.


    • Hahaha, @Médiavengers : ma première connexion internet date du temps où le réseau RTC passait de 28,8 à 33,6kb/s, autant dire la préhistoire... À cette époque déjà éloignée du Minitel, il y avait des tonnes d’entrepreneurs et petits génies locaux partout dans le Monde. De quoi prospérer et faire vivre des tas d’employés sur le long terme.

      Les GAFA sont venus bien après pour racheter, escroquer, voler ceux-ci et imposer leur monopole avec l’aide des banques, des services et de l’Empire. Tous n’ont pas craché sur cette masse de pognon, OK, mais un système plus vertueux (et largement moins intrusif) aurait pu voir le jour sans cet "Eldorado" pour businessmen qu’est devenu le WWW. Faudrait arrêter de déconner camarade...


    • @hahaha

      C’est simplement parce que tu ignores ce qu’est le Libéralisme et en quoi il sert les nations (chrétiennes d’Europe qui ne touchent pas à l’OR, c’est bien connu .. + 10 000 tonnes officielles ;).

      Alors, je vais le dire, à toi et à tous les autres.

      Il sert à déculpabiliser et déresponsabiliser ces États, en créant des "fucking self made men" geeks et/ou mafieux, des mythes souvent juifs, pour se blanchir tout en accroissant son pouvoir sous couvert de libre-choix, de progrès, de démocratie... et surtout de votre productivité, de votre conso et de vos impôts...

      Effeil-Bartholdi, Renault-Hotchkiss-Nissan, Browning-FN Herstal-Arcelor, Fiat-Chrysler,-Lada, CNRS-CERN & co ... avez-vous déjà entendu parler du concept de "complexe militaro-industiel" ?

      HAHAHA !!

      http://www.noelshack.com/2017-50-7-...


    • @ Faya pas d’accord
      " Etonnant de venir reprocher leur réussite au GAFAM "

      File moi l’imprimante à pognon, et des réussites, je t’en fais une chaque matin.

      Ils n’ont fait qu’absorber les petits artisans pour en arriver là. Il n’y a aucun mérite dans le fait de bouffer les autres. Ils ont tué l’innovation en absorbant et figeant les énergies créatrices, et tout le monde est obligé de faire le tapin auprès d’eux à présent. Ce sont des gros singes carnivores.

      Encore une fois, le traître en chef dans la troupe de fronçaouis 2.0 est un rejeton de science-po et St Cyr, selon les infos disponibles. Ces écoles sont des sources de grands maux. Ça justifie la fondation d’autres structures de formations.

      Ce traître soutient les GAFA et dit, pour s’en justifier, que si les GAFA acceptaient de partager leurs données, ça sera super pour alimenter les start-up. lol

      Il vous prend ouvertement pour des cons ou alors, c’est lui qui est vraiment con, voir les deux. Comme si les GAFA allaient donner leur source de revenus et de pouvoir qu’elles ont mis des années à constituer. Pas étonnant qu’il soit chouchouté par le HuffPost. C’est un gauchiste de la pire espèce : un geek de gauche surdiplômé, sous-calibré, une tête à claques qui doit probablement se faire des bondages avec des câbles USB.


  • L’ordinateur et l’informatique sont essentiels pour la survie sociale donc l’état français doit fournir aux français ses outils...à moins que les dirigeants veulent la mort des français.
    L’état devrait produire ses propres microprocesseurs, ses propres ordinateurs, ses propres serveurs, ses propres cables, ses propres programmes (moteurs de recherche et banque de données), ne serait-ce que pour l’indépendance et la sécurité..
    L’état devrait fournir aux français le savoir sur l’informatique (comment fonctionnent et sont fabriqués les microprocesseurs) sinon c’est condamner les français à l’impuissance et les livrer à la merci des méchants. Le pc est un espion dans notre salon et l’appellation personnal computer est une anti phrase, signifiant l’exacte contraire : c’est le télécran qui vous regarde comme dans 1984.
    Que faut il pour survivre, pour vivre, pour accéder aux 1ers conforts (on met de côté les biens de luxe) ? Sauf erreur, Clouscard n’avait pas incorporé, dans ce classement des objets et des savoirs nécessaires, le pc et l’informatique : une mise à jour à faire. L’état devrait fournir les moyens et le savoir pour les biens de 1ère nécessité : évidence.

    Ne plus me parler de brevet pour 3 raisons : 1-la technologie est distribuée quand elle peut asservir ou abrutir les peuples. Exemple avec le portable. 2-Le microprocesseur a été fait par des gens ayant bénéficié du savoir commun. Leur part de valeur ajoutée est infime. 3-Si tout le monde utilise le microprocesseur, alors c’est un bien commun.

    On pouvait accéder à une vie heureuse avant le microprocesseur (vers 1960), preuve que la plupart des gens "travaillant" avec un pc ne font pas un vrai boulot utile. Au mieux, ça sert à rien comme un hamster qui tourne dans sa roue, au pire, ça nous fait du mal. La sophistication des calculs, comme moyen de produire plus et mieux, est un leurre : la preuve est que les calculs d’avant 1960 étaient effectués sans calculatrice et en 1960, il y avait déjà beaucoup, beaucoup de technologies et les théorèmes et avancées mathématico-physiques étaient déjà là.

    C’est dingue, la différence entre le bon sens et ce que nous disent les puissants. Tout se passe comme s’ils faisaient le pire pour nous faire du mal. Une des ruses du diable est de maintenir dans l’ignorance. Toute technologie que tu ne maîtrises pas sera utilisée contre toi.

    Au lieu de partager le microprocesseur (bien commun), ils nous ont fourgué un tas de micron possesseur pour nous dépouiller.



  • Emmanuel Macron est-il coupable de « tech-for-good-washing » ?



    Comment peut-on même se poser la question ?


  • La réalité c’est que l’emploi d’anglissismes ou purement et simplement de l’anglo-américain abrégé et/ou au sens synthaxiquement dévoyé rend la communication promotionnelle incompréhenssible pour la plupart du grand public. Ce qui est paradoxal pour des fournisseurs qui se veulent universels...Cherchez l’erreur. Qu’un macron (l’homme qui lave plus blanc) s’implique sous la bannière d’un domaine d’activité qui ne parvient plus à exprimer ce qu’il est, autrement qu’en faussant/dévoyant le sens des mots et en multipliant les abréviations grotesques pour se donner un vernis de dynamisme et d’innovation frénétique n’a rien d’étonnant. ’’Tech pour bon’’ lui va comme un gant.


  • PS : aux français de s’imposer s’ils veulent participer à cette mascarade, pourquoi attendre systématiquement l’invitation.


  • Le témoignage sur Cortana (et donc Siri, Google, Samsung...) est édifiant, je pensais que le seul risque était l’enregistrement pour toujours sur d’obscurs serveurs gigantesques pour des traitements automatisés, ou manuels seulement en cas de surveillance ciblée (ou d’amusement, dixit Snowden) de la part des services de renseignement.

    Mais en fait, tout est écouté et retranscrit par des humains non assermentés ni rien. Un super boulot...


  • Chacun riait ici quand j’osaos prétendre qu’il sera encore pire que lolandouille ou scharcklo : et maintenant, c’est là devant vous ! Le ridicule fait homme ou plutôt humanoîde ! Chacune de ses apparitions est un monument (en modèle réduit, vu ses proportions) d’imbécilité, de niaiserie et d’ignorance : visite en AMNOR chez ses patrons, rencontre avec Poutine, la mère merdel etc