Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Sommet tripartite secret de Jérusalem

Un sommet des conseillers nationaux de sécurité états-unien, israélien et russe a été annoncé à Jérusalem. Il s’agit de démêler l’imbroglio autour de l’Axe de la Résistance, de garantir la sécurité de tous les États du Moyen-Orient et une suzeraineté partagée des États-Unis et de la Russie sur tous les acteurs, dont Israël.

 

 

Un sommet des trois conseillers nationaux de Sécurité états-unien, israélien et russe se tiendra en juin 2019 à Jérusalem. Cet événement inédit a déjà donné lieu à des « révélations » et à des « démentis » sur ce qui devait y être discuté. La presque totalité des commentateurs glose à partir d’idées fausses que tous reprennent en chœur. Nous devons les rectifier avant d’évaluer ce qui est en jeu dans ce sommet.

 

Le jeu des Grandes puissances dans la région

Durant la Guerre froide, la stratégie états-unienne d’endiguement (containement) est parvenue à repousser l’influence soviétique au Moyen-Orient. Après l’effondrement de l’URSS, la Russie a quitté cette région et n’y est revenue que lors de la guerre occidentale contre la Syrie.

La Russie est présente au Levant (sauf durant la période 1991-2011) depuis la tsarine Catherine II qui, à la demande des habitants, envoya sa flotte défendre Beyrouth. Sa politique vise d’abord à protéger le berceau du christianisme (qui est Damas et non pas Jérusalem), fondement de la culture russe. Ce faisant, la Russie a étendu son influence en Méditerranée orientale et est parvenue aux eaux chaudes de l’Océan indien.

En 2011, la Russie a été le seul État à distinguer les révolutions colorées du Maghreb (les « printemps arabes ») des guerres contre la Libye et contre la Syrie. Les Occidentaux, qui ont leur propre interprétation de ces événements, n’ont toujours pas fait l’effort de comprendre leur lecture par la Russie. Il ne s’agit pas ici de déterminer qui a raison et/ou qui a tort – c’est un autre sujet [1] –, mais d’admettre qu’il existe deux narrations totalement différentes des faits. Il est à noter que les Occidentaux conviennent que Moscou n’a pas digéré la manière dont ils ont violé la résolution visant à protéger les populations civiles en Libye. Ils reconnaissent ainsi que ce ne sont pas les Russes, mais l’impérialisme occidental, qui a créé le problème que nous affrontons aujourd’hui.

Sur la base de sa propre analyse, la Russie a commencé à opposer son veto aux résolutions occidentales sur la Syrie au Conseil de sécurité. Simultanément, elle a, à la demande syrienne, mené des négociations avec Damas en vue de déployer des troupes de maintien de la paix de l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) en Syrie. En définitive, Washington et Moscou se sont rencontrés à Genève, en présence des nations occidentales et en l’absence des acteurs moyen-orientaux, pour acter une suzeraineté partagée sur le Moyen-Orient. C’était en juin 2012. Ces noces n’ont duré que quelques jours. Elles furent brisées par la France, agissant pour le compte de la secrétaire d’État Hillary Clinton.

Sept ans plus tard, Moscou réclame son dû. En effet, c’est la Russie – et non pas l’OTSC – qui s’est déployée militairement en Syrie et, aux côtés de l’armée syrienne et du Hezbollah, a vaincu les jihadistes – et absolument pas Washington et ses alliés qui, au contraire, les ont armés [2] –. Elle le réclame à Jérusalem car un million de russophones sont citoyens israéliens et que l’un d’entre eux, Avigdor Lieberman, vient de faire chuter deux fois de suite le gouvernement Netanyahu [3].

Cette évolution est difficile à admettre pour ceux qui en sont restés à l’alliance États-Unis/Israël qui caractérisait l’ère Bush Jr. Pourtant, les autorités israéliennes se sont rendu bien plus de fois à Moscou qu’à Washington depuis la défaite de Daech.

 

Le jeu des puissances régionales face à Israël

Il existe un allant-de-soi selon lequel les forces de l’« Axe de la Résistance » (Palestine-Liban-Syrie-Iraq-Iran) seraient dévouées à l’anéantissement des Israéliens comme les nazis le furent à celui des juifs. C’est un copier-coller grotesque.

En réalité, le Hezbollah est originellement un réseau de Résistance chiite à l’occupation israélienne du Liban. Il a successivement été armé par la Syrie puis, après le retrait de la force syrienne de maintien de la paix au Liban en 2005, par l’Iran. Il n’a jamais eu comme objectif de « jeter les juifs à la mer », mais au contraire, il ne cesse d’affirmer son intention d’établir l’égalité en Droit pour tous. L’occupation israélienne du Liban fut une réalité allant bien au-delà de la volonté du gouvernement israélien qui fut dépassé par l’initiative de prendre Beyrouth du général Ariel Sharon. C’est aussi le fait de la Collaboration de milices chrétiennes et druzes libanaises, dont celles de Samir Geagea et de Walid Joumblatt.

Identiquement, la Syrie a réagi à l’expansionnisme israélien d’abord en se défendant, puis en se portant au secours des populations palestiniennes. Ceci est parfaitement légitime, sachant que la Palestine et la Syrie actuelles formaient une seule entité politique avant la Première Guerre mondiale [4]. Nul ne conteste, pas même les États-Unis, qu’Israël n’a cessé depuis soixante-dix ans de grignoter des territoires à ses voisins et continue de le faire.

Dès le début de la Guerre froide, les États-Unis, tout à leur politique d’endiguement des Soviétiques, avaient parfaitement conscience de cet expansionnisme israélien qui bouleversait la stabilité de la région. Ils armèrent la Syrie pour qu’elle puisse lui résister – pas l’attaquer – et armèrent identiquement d’autres forces, dont l’Iraq [5] . C’est le secrétaire d’État états-unien, John Foster Dulles, et lui seul, qui créa l’« Axe de la Résistance ». Il s’assurait ainsi que la Syrie et l’Iraq ne se tourneraient pas vers l’Union soviétique pour se défendre et obtenir son assistance militaire.

L’administration de Dwight Eisenhower savait qu’Israël était le fruit de la volonté de Woodrow Wilson et David Llyod George [6], mais il le considérait comme un cheval fou qu’il fallait à la fois protéger et dompter.

Washington se rallia donc aux idées britanniques : le traité d’assistance militaire entre Damas et Téhéran puis, en 1958, le Pacte de Bagdad permettant la création du CenTO (équivalent régional de l’OTAN). Le contexte s’est modifié et les acteurs ont changé, mais pas leur mobile.

Le cas de l’Iran est le principal problème aujourd’hui. En effet, la majorité de ses dirigeants n’aborde pas cette question de manière politique, mais religieuse. Une prophétie chiite assure que les juifs reformeront un État en Palestine, mais qu’il sera rapidement détruit. Le Guide la Révolution islamique, l’ayatollah Ali Khamenei, tient ce texte pour canonique. Il égrène ce compte à rebours et a ainsi affirmé qu’Israël aura disparu dans 6 ans (en 2025).

La crispation des positions, en Iran autour de cette prophétie et en Israël autour de la loi « Israël, État-nation du peuple juif » (2018), est la source de la continuation de ce conflit qu’un peu d’intelligence permettrait de débloquer. C’est ce que Donald Trump et Jared Kushner ont essayé de faire et c’est là qu’ils ont échoué : si le développement économique peut effacer la question des réparations, aucune avancée ne sera possible sans faire évoluer les représentations du monde qu’ont les juifs, les arabes et les perses.

 

Qu’est-ce que l’« Axe de la Résistance » ?

Les responsables religieux iraniens utilisent souvent l’expression « Axe de la Résistance » pour désigner l’alliance face à Israël. Cependant aucun traité ne formalise cet axe. Jamais ses dirigeants n’ont tenu de sommet pour se concerter.

Depuis l’invasion états-unienne de l’Iraq, en 2003, les forces de cet axe se sont lentement divisées de sorte qu’aujourd’hui, ses conflits internes sont plus importants que son combat externe.

En 2003, le chef religieux iraquien chiite Mohammad Sadeq al-Sadr était assassiné. À tort ou à raison, ses partisans en tinrent pour responsable le Grand ayatollah Ali al-Sistani. Celui-ci est un iranien vivant en Iraq où il dirige les séminaires chiites. Progressivement la communauté chiite iraquienne se divisa entre les pro-Iraniens d’al-Sistani et les pro-arabes du fils du défunt, Moqtada al-Sadr. Celui-ci coupa successivement avec Damas, puis avec Téhéran en 2017, et se rendit à Riyad auprès du prince Mohamed ben Salmane.

En 2006, profitant de sa victoire électorale locale lors des élections législatives dans les Territoires palestiniens, le Hamas réalisa un coup d’État contre le Fatah et se proclama autonome dans la Bande de Gaza [7]. En 2012, sa direction politique, qui vivait en exil à Damas, se transporta soudainement à Doha, alors que le Qatar finançait les jihadiste contre la Syrie. Le Hamas se déclara « Branche palestinienne des Frères musulmans », un parti politique interdit en Syrie. Ses hommes et des agents du Mossad israélien entrèrent dans la ville syrienne de Yarmouk pour y assassiner leurs rivaux marxistes du FPLP-Commandement général. L’armée syrienne encercla la ville et le président palestinien Mahmoud Abbas l’assura de son soutien.

Il est absurde pour les Occidentaux de vouloir détruire l’« Axe de la Résistance », qu’ils ont voulu et aidé à créer, uniquement parce qu’ils en ont perdu le contrôle. Il leur suffit d’attendre, celui-ci se délite tout seul.

Les Iraniens sont des amis fidèles, cependant ils ont culturellement tendance à embarquer leurs amis dans leurs affaires. Jamais les Syriens n’expulseront les Iraniens qui les protègent de l’expansionnisme israélien et à qui ils doivent d’avoir tenu au début de la guerre (2011-14). Mais si les Iraniens étaient de réels amis des Syriens, ils se retireraient militairement de ce pays au profit de la Russie, de sorte que les États-Unis puissent reconnaître la légitimité du gouvernement de Bachar el-Assad. Au lieu de quoi, ils utilisent la présence de leurs troupes pour provoquer Israël et tirer des roquettes sur son territoire depuis la Syrie.

 

Les trois conseillers nationaux de Sécurité

John Bolton (USA), Meir Ben-Shabbat (Israël) et Nikolaï Patrouchev (Russie), les trois conseillers nationaux de Sécurité, ont les mêmes fonctions, mais pas les mêmes expériences.

Bolton est persuadé de la supériorité ontologique de son pays sur tous les autres. Il a une expérience des relations internationales qu’il a acquise d’abord durant les négociations de désarmement et surtout lorsqu’il était ambassadeur au Conseil de sécurité (2005-06). Bien qu’il prenne des initiatives flamboyantes, il est tout à fait capable de reculer lorsqu’il pense avoir tort. C’est d’ailleurs parce qu’il a la capacité d’encaisser personnellement les erreurs de son camp que le président Trump l’a conservé à ce poste.

Meir Ben-Shabbat est un homme de foi, persuadé, quant à lui, d’appartenir à un peuple élu, mais maudit. Ce n’est pas un diplomate, mais un expert du contre-espionnage. Cependant lorsqu’il dirigeait le Shin Bet, il a manifesté une réelle finesse à la fois pour lutter contre le Hamas, pour le manipuler et éventuellement pour négocier avec lui. Son excellente connaissance des multiples forces du Moyen-Orient lui permet instantanément de saisir ce qui peut durer et ce qui ne sera qu’éphémère.

Enfin Nikolaï Patrouchev est un seigneur de la haute-fonction publique russe. Il est certainement celui des trois qui la plus haute vision de l’échiquier mondial. Lorsqu’il a succédé à Vladimir Poutine à la tête du FSB, il a dû affronter des tentatives de débauchage de ses directeurs par les États-Unis et par Israël. En définitive, après des années de turbulence, il a repris en main cette machine. Puis, il a affronté la déstabilisation de l’Ukraine par les États-Unis et l’Union européenne, qui s’est finalement soldée par l’adhésion de la Crimée à la Fédération de Russie. Il ne négociera pas un dossier contre un autre, mais veillera au contraire à ce que toutes les décisions soient cohérentes.

Ces trois stratèges vont devoir définir les contours d’une distribution des cartes que, par la suite, des diplomates devront négocier. Leur rôle est d’imaginer un accord viable sur le long terme, tandis que celui des diplomates sera de compenser les pertes des perdants pour leur rendre cet accord acceptable.

Thierry Meyssan

Notes

[1] J’expose ma vision des choses dans Sous nos yeux, éditions Demi-Lune (2017).

[2] « Des milliards de dollars d’armes contre la Syrie », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 18 juillet 2017.

[3] « Que sait Avigdor Lieberman ? », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 4 juin 2019.

[4] Le président syrien Adib Chichakli était membre du PSNS. Il militait donc pour la reconstitution de la Grande Syrie avec toutes ses minorités. À ce titre, il pouvait accepter que le Protectorat britannique de Palestine devienne un État binational (projet de l’Onu), mais pas qu’il se divise en deux États monoethniques (initiative de Genève et conférence d’Annapolis).

[5] Syria and the United States. Eisenhower’s Cold War in the Middle East, David W. Lesch, Westview Press (1992)

[6] « Qui est l’ennemi ? », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 4 août 2014.

[7] Rappelons qu’à la différence de celui du Fatah, le programme du Hamas ne vise pas à lutter contre l’impérialisme en Palestine, mais à créer un califat dans l’ensemble du monde musulman.

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2220083
    le 16/06/2019 par Louis
    Sommet tripartite secret de Jérusalem

    Ca fait penser au complot tripartite lui aussi (et secret) de Sèvres, en 1956 ; quand Péres, Eden et Mollet se sont entendus pour écraser l’Egypte de Nasser coupable d’avoir nationalisé le canal de Suez (l’Egypte ne récupérait que 3% des péages…) . Résultat : énorme succès pour Israël, les Français et les Anglais chassés du proche orient au profit des USA et de l’URSS . Cette fois-ci, des trois lequel va se faire "baiser" ?

     

    • #2220281
      le 16/06/2019 par Le king
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      Exact. L’histoire se répète et les naïfs s’en mordront les doigts d’avoir ainsi donner les clés de la boutique aux Russes.
      La Syrie n’existe plus en tant que nation et si la Russie s’accroche, c’est qu’elle a, par sa présence au Levant, une pièce de choix ( la Syrie ) qu’elle négociera au prix fort...


    • #2220562
      le 17/06/2019 par Bayinnaung
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      @ Louis

      Et ça s’est terminé par un succès pour Nasser et le nationalisme arabe puisque puissances coloniales et sionistes ont dû reculer.

      La réémergence d’un contre-poids Russe à la suprématie des USA prouve que le temps des destructions US de tous les régimes déplaisants au Moyen-Orient est terminé.

      D’où la victoire avérée de la Syrie souveraine qui existe toujours contrairement à ce qu’en diront les experts 2.0 qui se croient connaitre la géopolitique parce qu’ils ont vu 2 ou 3 vidéos de Pierre Hillard.

      @u roitelet



      Exact. L’histoire se répète et les naïfs s’en mordront les doigts d’avoir ainsi donner les clés de la boutique aux Russes.



      Un pays n’est pas une boutique, ni un hôtel, aussi sûrement que le pro-germanisme fanatique n’est pas un projet politique réaliste et sensé.

      Ce serait bien de ne pas confondre armée d’occupation et armée alliée invitée par une puissance locale. La Syrie existe toujours en tant que nation souveraine aussi sûrement que la Russie et les USA ne sont pas alliés (le dossier Ukrainien l’a prouvé).

      Sachant que tu t’es déjà lourdement trompé concernant le soit-disant succès sans faille de Trump aux midterms (ce qui prouve qu’il n’est pas du système) on peut se permettre donc de demander des preuves quant au fait que les russes auraient exigé "les clefs" à Assad.

      Il n’y a que chez les occidentaux, efféminés et dépassés en tout, comparant sottement les nations aux téléphones portables qu’elles produisent, que les relations internationales puissent être considérées comme des affaires de marchands de tapis.

      De Gaulle est arrivé au pouvoir avec l’arrivée des anglais et des américains (contre notre "allié" allemand, qui a tué des millions de français, au passage) donc il n’aurait été qu’un pion des anglo-américains, comme disaient les communistes pro-URSS et les collaborateurs pro-allemands ?


    • #2220581
      le 17/06/2019 par Bayinnaung
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      @ Louis

      Et ça s’est terminé par un succès pour Nasser et le nationalisme arabe puisque France, Angleterre et israël ont dû reculer, comme dans le cas présent.
      La réémergence d’un contre-poids Russe à la suprématie US prouve que le temps des destructions US de tous les régimes déplaisants au Moyen-Orient est terminé.

      D’où la victoire avérée de la Syrie souveraine qui existe toujours.

      @u roitelet



      les naïfs s’en mordront les doigts d’avoir ainsi donner les clés de la boutique aux Russes.



      1) Un anonyme commentateur sur internet n’est pas légitime pour traiter de naïfs un pays qui a échappé au sort de la Libye.
      2) Un pays n’est pas une boutique, ni un hôtel.

      Ce serait bien de ne pas confondre armée d’occupation et armée alliée invitée par une puissance locale. La Syrie existe toujours en tant que nation souveraine, quelles sont les preuves quant au fait que les russes auraient exigé "les clefs" à Assad ?

      Il n’y a que chez les occidentaux, décadents et en déclin partout, que l’on puisse comparer les relations internationales à des affaires de boutiquier.

      De Gaulle est arrivé au pouvoir avec le débarquement des anglais et des américains, donc il n’aurait été qu’un pion des anglo-américains, comme le disaient les collaborateurs ?


    • #2220629
      le 17/06/2019 par Le king
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      Bayin,..
      Les Russes sont intervenus en Syrie pour leurs propres intérêts et n’en partiront, s’ils en partent, que si leurs objectifs militaires sont atteints ; il faut être fou ou s’appeler Bayin pour croire que Assad contrôle quoi sur ce soit chez lui et puisse décider de mettre fin à la présence russe quand il le décidera...
      Et pour finir, il est dans ce monde une seule alternative : commander ou obéir. Et que je sache, Assad n’est plus en mesure de commander...


    • #2220655
      le 17/06/2019 par Bayinnaung
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      @u roitelet



      Les Russes sont intervenus en Syrie pour leurs propres intérêts et n’en partiront, s’ils en partent, que si leurs objectifs militaires sont atteints



      Oui, donc tu reconnais qu’ils ne sont pas là pour mettre fin à la souveraineté de la Syrie. Qu’ils n’agissent pas en impérialistes stupides mais uniquement à la demande d’un de leurs alliés qui partage, au moins sur le sujet du terrorisme, un objectif commun.



      il faut être fou ou s’appeler Bayin



      Je ne t’ai pas insulté, merci de rester poli.



      pour croire que Assad contrôle quoi sur ce soit chez lui et puisse décider de mettre fin à la présence russe quand il le décidera...



      Et pourtant Assad est toujours au pouvoir, les Russes n’ont pas imposé un syrien ayant fait ses études à Moscou, comment tu expliques ce manque d’énergie dans la mise au pas de la Syrie par la Russie autrement que par le fait que la Syrie est toujours libre et indépendante et ce malgré la présence Russe ?



      Et pour finir, il est dans ce monde une seule alternative : commander ou obéir.



      Ça, c’est une mentalité d’occidental qui se croit encore dominer le monde. Il y a aussi : commander (être le maître), obéir (être l’esclave) et il y a aussi aider un allié avec qui on a des intérêts communs.

      Les pays ne sont pas des boutiques, ni des hôtels et pas forcément non-plus des arènes à part dans la mentalité dominatrice et prédatrice occidentale...qui commence à lasser tout le monde. La France a inventé la real-politique avec le traité de Westphalie qui consistait à traiter toutes les parties d’égal à égal pour préserver la paix sur le long-terme afin de préserver les intérêts de la France sans avoir à multiplier les guerres et les conquêtes sans fin, qui humilient les petits et finissent par affaiblir les grands (hélas, l’Allemagne a fait capoter ce qui aurait pu aboutir à une véritable période de paix sur le continent européen).
      Or, Poutine est justement un Westphallien et il le confirme par sa politique mesurée qui consiste à ne pas entrer en guerre contre tout le monde au moyen-orient comme l’ont fait les occidentaux. Donc, non, désolé, mais le "commander ou obéïr" n’existe que chez les partisans de la manière forte.



      Et que je sache, Assad n’est plus en mesure de commander...



      Ben si, il a été réélu par son peuple, l’Armée Arabe Syrienne lui obéï toujours et le vœu des occidentaux de voir "Assad partir ou mourir" n’a toujours pas été exaucé.


    • #2220719
      le 17/06/2019 par Le king
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      Bayin...
      Décidément, nous ne sommes d’accord sur rien !
      Si le sort de la Syrie dépend de la Russie, c’est donc bien que cette même Syrie n’est plus souveraine chez elle.

      Ensuite , il est clair que nous ne reviendrons pas en arrière. La Syrie est occupée par au moins trois pays et les discussions actuelles portent sur les conditions de la dislocation du pays, et non pas sur la préservation de son unité.

      Les Russes ne sont guère différents des autres ; et l’Etat est partout le même. : C’est un monstre froid ; et la conservation et l’extension de lui-même est son seul but, indépendamment de toute condition morale et éthique..de ce fait, et souhaitant évidemment jouer les premiers rôles, Poutine se servira de la Syrie comme monnaie d’échange pour défendre les intérêts matériels de son pays. Cela et rien d’autre...


    • #2220823
      le 17/06/2019 par Bayinnaung
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      @u roitelet



      Si le sort de la Syrie dépend de la Russie, c’est donc bien que cette même Syrie n’est plus souveraine chez elle.



      La Chine exporte bon nombre de matières vitales qu’elle ne produit pas sur son sol pour survivre, cela signifie donc que la Chine n’est pas souveraine et n’existe pas ?

      Ce n’est pas la Syrie qui dépend de la présence Russe, mais sa souveraineté. Si les Russes avaient chassé Assad pour y placer un politicien syrien ayant fait ses études à Moscou et substituer la monnaie Syrienne par le rouble, on pourrait dire que la Syrie serait sous occupation d’une puissance étrangère niant le droit d’exister de la Syrie, or, ce n’est pas le cas. Toute alliance n’est pas colonisation.

      La Syrie a été libérée par au moins trois pays et les discussions actuelles portent sur la réaffirmation de la souveraineté syrienne que l’occident a nié (retour en catimini des ambassades syriennes là où elles avaient été chassées), et non sur la dislocation du pays, chose qui aurait été possible si l’occident avait gagné, or, il a perdu. Poutine essaie de rallier à lui pas mal de pays qui subissent la domination américaine, il ne peut pas le faire en se conduisant en nouveau Bush ou nouvel Obama.



      Les Russes ne sont guère différents des autres ; et l’Etat est partout le même.



      Ce sont les occidentaux qui sont différents de tout le monde. Tout le monde se bat pour préserver ses intérêts, mais peu le font en détruisant tous les pays qui ne leur plaisent pas, quitte à se lancer dans des guerres sans fin et perdues d’avance (Vietnam, Afghanistan, Irak...) qui condamnent les relations internationales à long-terme sur l’autel du court-termisme le plus stupide.



      C’est un monstre froid ; et la conservation et l’extension de lui-même est son seul but



      Conservation qui ne peut se faire qu’au prix d’un calcul sur le long terme nécessitant la préservation des intérêts et souveraineté de tous (raison pour laquelle Poutine ne s’amuse pas à abattre tout avion turc ou israélien qui passe par là).



      indépendamment de toute condition morale et éthique..



      Non, ça ce sont les occidentaux qui sont assez stupides pour faire ça et passer pour des monstres aux yeux de tous.



      Poutine se servira de la Syrie comme monnaie d’échange pour défendre les intérêts matériels de son pays



      Poutine n’est donc allé en Syrie que pour mieux repartir ; on voit qui est au Kremlin et qui commente vainement sur internet.


    • #2220945
      le 17/06/2019 par Le king
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      Bayin...
      au lieu de commenter mes posts par fragments comme le théologien le ferait avec des versets ou des psaumes, réfléchis par toi -même et pose-toi la question des questions : pourquoi les Ricains ont ils entraîné la Russie en Syrie et maintenant au Vénézuéla ? Tout simplement pour bloquer le passage aux Européens et aux Chinois. L’Amérique préfère négocier avec la Russie que partager la rente avec ses rivaux technologiques et commerciaux..

      la seconde raison est que le système a compris que l’opinion publique était lassée de ces guerres asymétriques dénuées de tout suspense . Alors la présence russe arrange les Ricains : on peut dés lors présenter deux camps opposés prêts à en découdre ; scénario qui par son suspense captive davantage l’opinion mondiale ( chacun de nous choisit son camp alors que l’issue Finale reste la dislocation de la Syrie aujourd’hui et du Venezuela demain).
      Le système est plus malin que nous et confine au génie ; car il sait que des gens comme toi voient Poutine comme le messie et qu’ils signeront des deux mains à l’idée de l’intervention de la Russie dans cette guerre...


    • #2221011
      le 17/06/2019 par Bayinnaung
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      @u roitelet



      pourquoi les Ricains ont ils entraîné la Russie en Syrie et maintenant au Vénézuéla ?



      Ils ne le voulaient pas, ils s’attendaient à ce que la Russie ne bouge pas, comme en Libye, mais ça n’a pas marché.



      Tout simplement pour bloquer le passage aux Européens



      L’UE est une construction américaine. Obama a menacé le peuple anglais si celui-ci votait pour le Brexit. Les américains peuvent très bien bloquer le laquai européen comme ils veulent, si les Russes se sont opposés aux européens, c’est uniquement pour contrer le supplétif Fabius qui permettait aux USA de garder les mains propres.



      L’Amérique préfère négocier avec la Russie que partager la rente avec ses rivaux technologiques et commerciaux



      L’UE est l’esclave des USA, la Russie en est l’ennemie...les USA préfèreraient nuire à Poutine, d’où le déclenchement du coup d’état du Maïdan en 2014 afin d’attirer l’Ukraine (et surtout la Crimée) dans la colonie américaine qu’est l’UE.



      Alors la présence russe arrange les Ricains : on peut dés lors présenter deux camps opposés prêts à en découdre ; scénario qui par son suspense captive davantage l’opinion mondiale



      Les occidentaux n’en ont rien à faire de l’opinion publique (les délocalisation, cures d’austérité et négation des référendum un peu partout dans le monde occidental le prouvent).



      (chacun de nous choisit son camp alors que l’issue Finale reste la dislocation de la Syrie aujourd’hui et du Venezuela demain).



      Sauf que les Russes conservent l’intégrité du Venezuela comme de la Syrie. Pourquoi permettent-ils aux ambassadeurs syriens de revenir dans les pays d’où ils ont été expulsés, pourquoi n’ont ils pas imposé le rouble aux syriens ?



      Le système est plus malin que nous et confine au génie



      Le système a calé en Irak et au Liban offrant un strapontin à l’Iran. Il n’est pas invincible.



      car il sait que des gens comme toi voient Poutine comme le messie et qu’ils signeront des deux mains à l’idée de l’intervention de la Russie dans cette guerre...



      Le système n’en a rien à faire des gens comme moi, sinon il aurait essayé de sauver la face après l’affaire Snowden ou du recul de la démocratie en occident. Le système se bat pour des à court terme ... ce qui le condamne sur le long terme. D’où ses erreurs dramatiques en Syrie, en Afghanistan, en Ukraine ou en Irak qui le conduisent à la défaite au moins sur ces théâtres là.


  • #2220094
    le 16/06/2019 par Le king
    Sommet tripartite secret de Jérusalem

    Au fond, la présence militaire iranienne en Syrie renforce Israel. Chaque pays a ses propres intérêts et sauf la Syrie, personne n’a intérêt à la paix dans l’immédiat...l’impression que laisse cet article est que nous parlons de la Syrie comme d’un cadavre sur lequel les spécialistes et les journalistes dissertent depuis des années. La Syrie existe-t-elle encore ?

     

    • #2220228
      le 16/06/2019 par Bayinnaung
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      @u roitelet

      Bien-sûr que la Syrie existe toujours : les Russes y ont battu les américains, Assad est toujours au pouvoir, Damas n’est pas livré aux milices comme l’est Tripoli et le Hezbollah interdit toujours à israël l’invasion du Liban.

      C’est une habitude chez les occidentaux (en déclin sur tous les plans) de vouloir faire passer leurs défaites pour des victoires, mais il faut bien accepter cette vérité, roitelet : ils ont promis de virer Assad, il est toujours là, son pays est toujours libre et soutenu par de puissants alliés. L’occident a perdu.


    • #2220278
      le 16/06/2019 par Le king
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      Bayin.,,
      La Syrie existe toujours ? Au moins trois armées étrangères y stationnent ( Russie, Iran et USA) , la Turquie contrôle la frontière nord et les Israéliens bombardent quand ça leur chante...libre à toi d’y croire mais en ce qui me concerne, une armée étrangère est une force occupante ( même s’il s’agit de la Russie) et puis, en matière de politique étrangère, il n’y a pas d’amis , juste des intérêts. La Russie négociera avec les États -unis et Israël ce qui est le mieux pour elle, indépendamment des intérêts syriens proprement dit...


    • #2220552
      le 17/06/2019 par Bayinnaung
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      @u roitelet



      La Syrie existe toujours ? Au moins trois armées étrangères y stationnent ( Russie, Iran et USA) , la Turquie contrôle la frontière nord et les Israéliens bombardent quand ça leur chante...



      La Russie et l’Iran ont respecté la volonté populaire de laisser Assad au pouvoir et Poutine ne marche pas main dans la main avec les mondialistes, lui. Ce ne sont donc pas des armées d’occupation.
      L’armée U.S. ne contrôle aucun axe vital et n’est maintenue là que pour calmer la soif de sang des néo-cons qui n’arrivent toujours pas à faire tomber Damas malgré leur présence.
      Les turcs ne tiennent que quelques zones kurdes et ne sont pas chassés parce qu’il s’agit pour la Russie d’éloigner la Turquie de l’OTAN.
      Quant aux israéliens : leurs provocations n’ont que pour but de déclencher une 3ème guerre mondiale ... toute non-réponse à leur bombardements (qui jusqu’à maintenant n’ont toujours pas fait tomber Assad) sont des échecs dans cette guerre psychologique.



      libre à toi d’y croire mais en ce qui me concerne, une armée étrangère est une force occupante



      Libre à toi de ne pas être compétent en géopolitique mais une armée alliée venue à la demande du pays d’accueil N’EST PAS une armée occupante...ou alors apporte-donc la preuve que Poutine ait forcé la main à Assad. Vas-y on attend tous ! Pourquoi ne l’ont-ils toujours pas chassé ? Affirmer des choses qui défient toutes logiques, c’est une chose, les prouver, c’en est une autre. Même en matière de défense des intérêts, il n’y a pas que des ennemis, il y a aussi des alliances, ce qui est le cas ici.


    • #2220639
      le 17/06/2019 par Le king
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      Bayin...
      Sans la Russie, la Syrie serait tombée depuis longtemps et Bachar chassé du pouvoir. C’est donc bien l’armée russe qui contrôle une large partie de la Syrie et Poutine le vrai maître du pays. Pour finir, ce que Poutine fait, c’est négocier la meilleure part du gâteau pour son pays ( conserver deux ports sur la mer Méditerranée et l’accès aux mers chaudes). Il n’est pas intervenu pour des motifs humanistes et comme c’est cette même Russie qui imprime les billets de banque syriens, je ne. vois pas à quoi sert Bachar ( sont je respecte par ailleurs le courage)...


    • #2220659
      le 17/06/2019 par Bayinnaung
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      @u roitelet



      Sans la Russie, la Syrie serait tombée depuis longtemps et Bachar chassé du pouvoir.



      Donc, tu reconnais que la Russie et l’Iran ont agit en allié et non en conquérants en permettant à la Syrie de continuer à exister à l’Armée Arabe Syrienne de continuer dans les parties du pays tenues par les alliér russo-iraniens. Assad est le vrai maître du pays.



      Il n’est pas intervenu pour des motifs humanistes



      En effet, il est intervenu pour des motifs intelligents : conserver ses intérêts en préservant la souveraineté Syrienne. S’il avait été un bête partisan du "commander ou obéir" il aurait imposé un président syrien ayant étudié à Moscou et aurait peuplé le pays de colons russes et se serait mis à terme la population locale à dos. Mais il n’a pas fait tout cela. Il a secouru un allié qui lui était fidèle et qui l’est toujours. Il a aidé cet allié à conserver sa souveraineté malgré le poids que l’occident a mis dans la balance pour le faire tomber. On est donc bien d’accord pour dire que les russes agissent en alliés et que la Syrie existe toujours, donc. Tu seras bien évidemment d’accord avec la réalité.



      et comme c’est cette même Russie qui imprime les billets de banque syriens,



      Ces billets n’étant pas des roubles, cela signifie bien que la Russie considère la Syrie comme un pays libre qui commerce avec sa propre monnaie et qu’il s’agit plus d’un soutien économique que d’une sujétion comme le font les eurocrates pro-allemands qui imposent aux autres peuples de commercer avec la même devise (et pareil pour le pétro-dollar).
      Ou alors, puisque les Russes consomment du vin français, cela signifie donc que la Russie est l’esclave de la France alors (rires).


    • #2220730
      le 17/06/2019 par Le king
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      Bayin...
      Tout ce que tu dis là ne tient pas la route : Assad n’est pas en mesure d’imposer quoi que ce soit puisque sa présidence et sa vie dépendent des Russes. Il n’est donc plus souverain. Et si la Damas n’est pas tombé, c’est parce que c’est une monnaie d’échange dans les mains de Poutine qui négociera au prix fort, ou le désengagement de son armée ou son maintien.
      La preuve ? C’est que Russes et Américains , copains comme cochons, rejouent le même scénario au Vénézuéla ! La présence militaire occidentale justifie la présence militaire russe et inversement. Chacun de nous prend position pour l’un ou l’autre des deux camps et, par la même, appelle à une dislocation de pays concernés. Ainsi la Russie par sa présence militaire en Surie et au Vénézuéla prend sa part à la mondialisation le plus naturellement du monde...


    • #2220836
      le 17/06/2019 par Bayinnaung
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      @u roitelet



      Assad n’est pas en mesure d’imposer quoi que ce soit puisque sa présidence et sa vie dépendent des Russes.



      Et pourtant les Russes ne l’ont pas remplacé par un pion de Moscou, ils n’ont pas imposé leur monnaies à la place de la Livre Syrienne. Il est donc souverain puisque les Russes le reconnaissent comme président légitime de la Syrie et qu’ils le font revenir sur la scène internationale d’où il avait été bannie après 2011.



      Et si la Damas n’est pas tombé, c’est parce que c’est une monnaie d’échange dans les mains de Poutine qui négociera au prix fort, ou le désengagement de son armée ou son maintien.



      Ce que tu dis ne tiens pas la route : donc Poutine serait venu en Syrie, y aurait perdu de l’argent et des hommes juste pour en repartir après ? Faudrait vraiment que les russes soient stupides.



      La preuve ? C’est que Russes et Américains , copains comme cochons, rejouent le même scénario au Vénézuéla !



      En effet, au Venezuela, les Russes viennent éloigner et protéger ce pays des tentatives de déstabilisation américaine pour pouvoir maintenir sa souveraineté, passer pour une puissance moins bêtement belliciste que les USA et ainsi acheté du pétrole à bon prix et donc conserver leurs intérêts dans le long-terme sans être vu comme des impérialistes à haïr.

      Ce n’est pas parce que les méthodes brutales et vouées à l’échec des occidentaux ont été maintenues pendant 30 ans qu’elles sont la norme dans les relations entre les pays. Tous les pays n’ont pas besoin de s’éliminer les uns les autres bêtement, comme se permettent de le faire les USA depuis 1991, pour préserver leurs intérêts. Il y a aussi les alliances, les soutiens, les partenariats...



      La présence militaire occidentale justifie la présence militaire russe et inversement.



      Faux, l’une est légale et durable, pas l’autre.



      Chacun de nous prend position pour l’un ou l’autre des deux camps et, par la même, appelle à une dislocation de pays concernés.



      Non, il y a maintien de souveraineté (via les Russes) ou destruction (via les USA). Il ne faut pas tout mélanger.



      Ainsi la Russie par sa présence militaire en Surie et au Vénézuéla prend sa part à la mondialisation le plus naturellement du monde



      Non, elle redéfinit la mondialisation loin des standards brutaux des néo-cons. Relations sur le long-terme et préservation de souveraineté. Désolé de dire la vérité.


    • #2220949
      le 17/06/2019 par Le king
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      Bayin ( de grâce, raccourcis tes posts ! )
      L’intervfntion russe arrange les Américains et les Israéliens car elle maintient à distance les Européens et la Chine ; c’est l’unique raison à la présence russe dans la région. Trump cédera à Poutine quelques gisements pétrolifères et deux ports sur la Méditerranée et le tour sera joué ; la même comédie sera rejouée au Vénézuéla, tu verras.
      Bayin, ta naïveté est sidérante : aucun État n’intervient pour autre chose que ses intérêts ; et Poutine, si intelligent qu’il est , n’est pas différent de Trump ou Macron, de Thérèsa May ou Trudeau...tu es si désespéré que tu es prêt à croire n’importe quelle fable. C’est triste...


    • #2220991
      le 17/06/2019 par Bayinnaung
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      L’intervfntion russe arrange les Américains et les Israéliens car elle maintient à distance les Européens et la Chine ; c’est l’unique raison à la présence russe dans la région.



      Russes et Chinois signent de plus en plus d’accords commerciaux, israël installe des tas d’entreprises chinoises dans la région. Les USA ne sont pas omnipotent (leurs échecs répétés au Venezeuéla, en Irak, en Afghanistan ou au Vietnam le montrent).
      Quant aux européens, ils sont dans la main des USA : ce sont les français qui font la guerre pour le compte de l’oncle SAM en Afrique, Sarkozy a agit avec Obama dans son dos en Libye et Hollande a faillit nous envoyer en première ligne en Syrie. L’UE et la suprématie allemande sont le fruit de la volonté des faucons US (la preuve, Obama s’est déplacé à Londres pour menacer les anglais de ne pas voter pour le Brexit (la victoire de celui-ci prouve que les américains ne sont pas omnipotents).

      Tu peux appeler l’évolution de ce qu’il se passe en Syrie pour les occidentaux comme tu veux : un échec, c’est un échec et il est patent.



      Trump cédera à Poutine quelques gisements pétrolifères et deux ports sur la Méditerranée et le tour sera joué



      Sauf que ces ports et ces puits sont à Assad et lui-seul peut (et va) les céder aux Russes pour les remercier d’avoir libéré la Syrie des terroristes pro-occidentaux.



      la même comédie sera rejouée au Vénézuéla, tu verras.



      Oui, Maduro sera reconnaissant également et il aura raison. Petit à petit, le russe chasse l’américain, tu verras.



      aucun État n’intervient pour autre chose que ses intérêts



      Les Russes ont agit dans leur intérêt...en maintenant la souveraineté des syriens et en nuisant à ceux des américains.



      et Poutine, si intelligent qu’il est , n’est pas différent de Trump ou Macron,



      Poutine et Trump sont des souverainistes, donc des ennemis des néocons mondialistes...contrairement à Macron, Thérèsa May ou Trudeau



      tu es si désespéré que tu es prêt à croire n’importe quelle fable.



      Commenter l’attitude ou la longueur des écrits argumentés de l’autre quand on est à court d’argument, c’est un aveu de faiblesse.


    • #2221236
      le 18/06/2019 par Le king
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      Bayin...
      Tu ne veux pas ou tu ne peux pas comprendre que derrière Trump ou Poutine , les vrais décideurs sont économiques. Les vrais concurrents de l’Amérique sont les Européens et le Japon ; ce sont eux que les détenteurs du capital américain cherchent à maintenir hors du Proche-Orient...
      La Russie est un moindre mal et sa présence en Syrie et au Vénézuéla empêche la France, l’Allemagne et la Chine de s’y engouffrer massivement...c’est limpide, pourtant...et nul besoin de taper des messages de 50 lignes à chaque fois...


    • #2221335
      le 18/06/2019 par Bayinnaung
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      @u roitelet

      Tu ne peux pas ou ne veux pas comprendre que les grands intérêts économiques qui dirigent les pays, ont beau être tous riches et impitoyables, ils n’en ont pas pour autant les mêmes intérêt ou les mêmes méthodes pour arriver à leurs fins.
      La bourgeoisie allemande est entrepreneuriale, la bourgeoisie anglaise est majoritairement issue de la City : donc elles n’ont certainement pas que des intérêts en communs. Les (vrais) dirigeants Russes ont une approche plus long-termiste pour leurs gains (l’installation de bases russes en Syrie remonte à loin, elle a été pacifique et faite à la demande d’Hafez Al-Assad). Les riches américains, eux, sont plus brutaux et entendent faire des gains dans le plus court terme, quitte à raser des pays et surtout, à sacrifier leurs intérêts sur le long terme.

      L’UE et le Japon sont occupés et soumis par les USA (les néo-cons surtout), quand Washington claque des doigts, ils s’inclinent. Obama est allé à Londres juste avant le Brexit pour menacer les Anglais si ceux-ci votaient en faveur du Brexit. Ils n’ont pas à faire beaucoup d’effort pour maintenir européens et japonais qui sont encore leurs obligés. Si les Français ont envahi le Mali/la Libye/la Syrie, ça n’est que parce que les USA ont été échaudés par la guerre en Irak et préfèrent faire le sale boulot aux tirailleurs sénégalais européens.

      La Russie est (avec la Chine) l’ennemi suprême pour les USA : d’où la déstabilisation de l’Ukraine afin de faire rentrer la Crimée dans l’OTAN (ce qui a échoué car l’empire est tout puissant, il n’est pas omnipotent).

      C’est limpide, pourtant.


    • #2221486
      le 18/06/2019 par Le king
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      Bayin...
      Arrête de cabotiner, tu n’es même pas drôle...
      La logique du Capital est la même pour toutes les nations. Si la Russie est pour le moment « long termiste », c’est parce que son capitalisme a 70 ans de retard, à cause du régime communiste. Idem pour le Chine ; mais leurs élites respectives rêvent de rejoindre les Occidentaux et d’évoluer à un rythme « court termiste ». Pourquoi ? Parce que, pratiquement, il n’y a pas d’élites nationalistes ; leurs intérêts les portent au mondialisme...


    • #2221547
      le 18/06/2019 par Bayinnaung
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      @u roitelet



      La logique du Capital est la même pour toutes les nations.



      Mais les objectifs et les méthodes, non.



      Si la Russie est pour le moment « long termiste », c’est parce que son capitalisme a 70 ans de retard, à cause du régime communiste.



      Faux, ayant expérimenté la tyrannie des oligarques dans les années 90 et en étant revenu avec un pouvoir national renforcé (chemin que suivront irrémédiablement tous les pays une fois qu’ils auront trop subit les oligarques) ils ont au contraire pris de l’avance et c’est l’occident qui commence, seulement maintenant, à ressembler à l’ex-URSS des années 90.

      Cette avance se traduit d’ailleurs dans plusieurs domaines, notamment les progrès de l’armement : pourquoi les USA n’ont-ils pas réussi à envahir la Crimée en 2014 ? Pourquoi Obama a-t-il plié l’échine face à Poutine en 2012 ? C’est bien la preuve que les USA sont affaiblis face à l’ennemi Russe contre lequel ils dépensent pourtant des milliards de dollar quotidiennement afin de le faire capituler, en vain (voir toutes les tentatives de révolution colorée qui ont échoué à Moscou).



      Idem pour le Chine ; mais leurs élites respectives rêvent de rejoindre les Occidentaux et d’évoluer à un rythme « court termiste ». Pourquoi ? Parce que, pratiquement, il n’y a pas d’élites nationalistes ; leurs intérêts les portent au mondialisme...



      Faux, les quelques hommes d’affaires chinois qui ont étudié en occident, et sont donc devenus des taupes des occidentaux, ne sauraient représenter l’élite Chinoise. Je rappelle qu’en Chine, à la différence de l’occident où l’on déroule le tapis rouge aux empoisonneurs, là-bas, on hésite pas à limoger / condamner à de lourdes peines de prison / voir condamner à mort des équivalents Chinois de Monsanto (voir le cas du lait frelaté de 2008). Ce n’est pas en occident que l’on ferait ça, et à voir la croissance chinoise largement supérieure à la nôtre, on peut le dire, c’est nous qui avons un retard cinglant sur la Chine.


    • #2221562
      le 18/06/2019 par Bayinnaung
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      La logique du Capital est la même pour toutes les nations.



      Mais les objectifs et les méthodes, eux, non.



      Si la Russie est pour le moment « long termiste », c’est parce que son capitalisme a 70 ans de retard, à cause du régime communiste.



      Faux, ayant expérimenté la tyrannie des oligarques dans les années 90 et en étant revenu avec un pouvoir national renforcé (chemin que suivront irrémédiablement tous les pays qui en auront marre de leurs oligarques) les Russes ont, au contraire, pris de l’avance, et c’est l’occident qui commence, seulement maintenant, à ressembler à l’ex-URSS des années 90.

      Cette avance se traduit d’ailleurs dans plusieurs domaines, notamment les progrès de l’armement : pourquoi les USA n’ont-ils pas réussi à envahir la Crimée en 2014 ? Pourquoi Obama a-t-il plié l’échine face à Poutine en 2012 ? C’est bien la preuve que les USA sont affaiblis face à l’ennemi Russe contre lequel ils dépensent pourtant des milliards de dollar quotidiennement afin de le faire capituler, en vain (voir toutes les tentatives de révolution colorée qui ont échoué à Moscou).



      Idem pour le Chine ; mais leurs élites respectives rêvent de rejoindre les Occidentaux et d’évoluer à un rythme « court termiste ». Pourquoi ? Parce que, pratiquement, il n’y a pas d’élites nationalistes ; leurs intérêts les portent au mondialisme...



      Faux, les quelques hommes d’affaires Chinois qui ont étudié en occident, et sont donc devenus des taupes des occidentaux, ne sauraient représenter l’élite Chinoise. Je rappelle qu’en Chine, à la différence de l’occident, où l’on déroule le tapis rouge aux empoisonneurs, là-bas, on hésite pas à limoger / condamner à de lourdes peines de prison / voir condamner à mort des équivalents Chinois de Monsanto (voir le cas du lait frelaté de 2008). Ce n’est pas en occident que l’on ferait ça, et à voir la croissance chinoise largement supérieure à celle de l’occident, tout porte à croire que c’est bien la méthode Chinoise qui réussit mieux, pas celle de l’occident finissant.


    • #2221582
      le 18/06/2019 par Bayinnaung
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      La logique du Capital est la même pour toutes les nations.



      Mais les objectifs et les méthodes, eux, non.



      Si la Russie est pour le moment « long termiste », c’est parce que son capitalisme a 70 ans de retard, à cause du régime communiste.



      Faux, ayant expérimenté la tyrannie des oligarques dans les années 90 et en étant revenu avec un pouvoir national renforcé (chemin que suivront irrémédiablement tous les pays qui en auront marre de leurs oligarques) les Russes ont, au contraire, pris de l’avance, et c’est l’occident qui commence, seulement maintenant, à ressembler à l’ex-URSS des années 90.

      Cette avance se traduit d’ailleurs dans plusieurs domaines, notamment les progrès de l’armement : pourquoi les USA n’ont-ils pas réussi à envahir la Crimée en 2014 ? Pourquoi Obama a-t-il plié l’échine face à Poutine en 2012 ? C’est bien la preuve que les USA sont affaiblis face à l’ennemi Russe contre lequel ils dépensent pourtant des milliards de dollar quotidiennement afin de le faire capituler, en vain (voir toutes les tentatives de révolution colorée qui ont échoué à Moscou).



      Idem pour le Chine ; mais leurs élites respectives rêvent de rejoindre les Occidentaux et d’évoluer à un rythme « court termiste ». Pourquoi ? Parce que, pratiquement, il n’y a pas d’élites nationalistes ; leurs intérêts les portent au mondialisme...



      Faux, les quelques hommes d’affaires Chinois qui ont étudié en occident, et sont donc devenus des taupes des occidentaux, ne sauraient représenter l’élite Chinoise. Je rappelle qu’en Chine, à la différence de l’occident, où l’on déroule le tapis rouge aux empoisonneurs, là-bas, on hésite pas à limoger / condamner à de lourdes peines de prison / voir condamner à mort des équivalents Chinois de Monsanto (voir le cas du lait frelaté de 2008). Ce n’est pas en occident que l’on ferait ça, et à voir la croissance chinoise largement supérieure à celle de l’occident, tout porte à croire que c’est bien la méthode Chinoise qui réussit mieux, pas celle de l’occident finissant.


    • #2221623
      le 18/06/2019 par Le king
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      Bayin...
      Tu te contredis ! Si la méthode diffère mais que le but reste identique, alors c’est donc le même capitalisme ; il y a une différence de méthode, pas de nature...

      Ensuite tu vantes le modèle chinois, pourtant liberticide avec toutes ces caméras de surveillance et tout un système fait pour contrôler les individus et les noter selon leur comportement social...bref, l’herbe n’y est pas plus verte que chez nous.

      Et si les États-Unis ont reculé partiellement en Ukraine et freiné en Syrie, c’est justement parce qu’ils ont misé sur la Russie pour verrouiller le Proche-Orient, comme je te l’ai expliqué dans les précédents posts. L’accord tacite est d’empêcher Les Européens et la Chine de s’incruster là-bas..regarde une carte du Proche-Orient : la Turquie au nord, Israël sur le flanc ouest, l’Arabie saoudite au sud et maintenant la Russie à l’intérieur ; de fait, la présence militaire française et chinoise n’est plus nécessaire...


    • #2221651
      le 18/06/2019 par Bayinnaung
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      @u roitelet



      Si la méthode diffère mais que le but reste identique, alors c’est donc le même capitalisme



      Un couteau peut servir à couper du saucisson, un autre à planter son voisin : le couteau est le même, sa raison d’être (couper/trancher) est la même, la façon de l’utiliser et le but recherché dans son utilisation diffèrent.



      Ensuite tu vantes le modèle chinois (...) bref, l’herbe n’y est pas plus verte que chez nous.



      Déjà, il faut se protéger justement des pro-occidentaux, des Sorosites (c’est à cause de l’occident si la liberté diminue dans le monde, raison pour laquelle tout le monde en a marre de l’occident) ensuite, le fait est que la Chine a rasé moins de pays que les USA et qu’ils ne t’interdisent pas de fonder une entreprise, d’être un homme si tu es un homme, d’être une femme si tu es une femme. L’herbe n’y est pas plus verte, mais on y est plus libre que dans la plupart des pays occidentaux qui pratiquent le totalitarisme sans l’assumer.

      En Chine, tu peux faire ce que tu veux du moment que tu ne contestes la dictature du parti unique (c’est l’affaire des Chinois, cela ne nous concerne pas, je ne juge pas), en occident, non-seulement tu seras fiché, fliqué, taxé dès que tu voudras faire la moindre chose mais en plus, on te fait croire qu’on est en démocratie alors qu’on est dans une forme plus rouée de totalitarisme, une forme de dictature à parti multiples mais à programme unique. Ce qui est largement pire !



      Et si les États-Unis ont reculé partiellement en Ukraine et freiné en Syrie, c’est justement parce qu’ils ont misé sur la Russie pour verrouiller le Proche-Orient,



      Non, puisqu’ils veulent désespéramment détruire la Russie (soutien aux afghans dans les années 80 et aux tchétchènes dans les années 90, soutien à toutes les petites révolutions de couleur). La Russie est l’ennemie des USA.



      L’accord tacite est d’empêcher Les Européens et la Chine de s’incruster là-bas.



      Sauf que la Chine est un allié de la Russie et que l’UE est un toutou des USA.



      regarde une carte du Proche-Orient



      La Turquie sort de l’OTAN
      Israël ne passe pas le Liban
      La Russie est l’ennemi des USA



      de fait, la présence militaire française et chinoise n’est plus nécessaire.



      Même les supplétifs ont le droit à du repos avant d’être redéployés ailleurs, dans le cas de la France.
      Quant aux Chinois, étant long-termistes comme les Russes, ils s’accordent avec leur partenaire.


    • #2221769
      le 19/06/2019 par Bayinnaung
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      Si la méthode diffère mais que le but reste identique, alors c’est donc le même capitalisme



      Un couteau peut servir à couper du saucisson, un autre à planter son voisin : le couteau est le même, sa raison d’être (couper/trancher) est la même, la façon de l’utiliser et le but recherché dans son utilisation diffèrent.
      Il y a plusieurs formes de capitalismes. Le capitalisme libre et prédateur et le capitalisme muselé par l’état tout comme tu as une utilisation du couteau mesurée et une autre meurtrière. Le capitalisme en Russie est toujours là, mais il n’a pas la même marge de manœuvre qu’aux USA.


  • #2220171
    le 16/06/2019 par music
    Sommet tripartite secret de Jérusalem

    C’est vrai à l’otsc, les russes sont ultra dominants et c’est logique, vu le décalage entre la Russie et les autres membres de l’otsc.

    https://en.odkb-csto.org/structure/


  • #2220221
    le 16/06/2019 par Kroutoy
    Sommet tripartite secret de Jérusalem

    C le yalta du moyen orient


  • #2220362
    le 17/06/2019 par Thermostat-12
    Sommet tripartite secret de Jérusalem

    Le christianisme n’est pas le fondement de la culture russe. Les Rus sont un très vieux peuple qui existait avant le christianisme.
    Et les Iraniens font partie intégrante de la maison d’Israël. C’est une république fondée par l’un des leurs.

     

    • #2220544
      le 17/06/2019 par p’tit gars
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      Que voulez-vous dire par "Et les iraniens font partie intégrante de la maison d’Israël" ? Pour moi, les Iraniens sont les héritiers du prestigieux empire Perse, l’une des plus grandes civilisations de l’Antiquité, quand les Hébreux n’étaient que des pasteurs paumés en Orient avant de venir emmerder les Philistins et les Cananéens...

      Le vrai danger, aujourd’hui en Orient, ce sont les Saoudiens et Quataris, descendant d’obscurs et faméliques bédouins, et qui ont la chance extraordinaire d’être assis sur une mégafortune pétrolifère... pour combien de temps encore ?

      C’est pour ça que je suis favorable au tout électrique, et pour cela il nous faut des centrales nucléaires qui produisent l’électricité nécéssaire, mais c’est un autre sujet, bien sûr...


    • #2220783
      le 17/06/2019 par Didier
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      Cher Monsieur Meyssan, vos analyses sont de plus en plus "tiré par les cheveux" et vous en vous rendez pas compte.
      - Les qualités que vous décelez chez Trump, malgré des signes évidents de sa faiblesse face à l’Etat profond et son inconsistance politique liée à son appât du gain,
      - La sous-estimation de l’axe de résistance, du simple fait que les Etats qui en sont à l’origine n’ont pas fait de Déclaration commune,
      - le rôle quelque peu méprisant que vous reconnaissez à l’Iran qui reste, qu’on veuille ou pas, d’une force et d’une dignité incroyable...

      Vous voulez ressembler à SORAL ? vous y parviendrez pas. Vous devez penser qu’en inventant des trucs imaginaires et hallucinants vous arriverez à lui emboîter le pas ? Non non...il faut avoir une culture historique et politique comme SORAL pour avancer sur des chantiers aussi périlleux.


    • #2220784
      le 17/06/2019 par Didier
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      Iran : maison d’ISRAEL

      C’est quoi cette billevesée ....


  • #2220383
    le 17/06/2019 par François Desvignes
    Sommet tripartite secret de Jérusalem

    La France est 7 ième puissance mondiale en terme de PIB
    La Russie 12 ième puissance mondiale.

    Mais la Russie est Grande puissance.
    Alors que la France ne l’est plus.

    La France a pourtant une Histoire plus riche et plus longue que la Russie, les USA ou même la Chine qui eut une histoire en pointillé : elle est avec le Vatican le plus vieil État du monde, et avec le Vatican, elle a fait le monde.

    D’où vient que nous ne sommes plus rien ?

    De ce que nous sommes républicains.
    Marianne nous a saignés
    Avant elle, nous étions tout.
    Depuis et avec elle, nous sommes toujours moins.

     

    • #2221171
      le 18/06/2019 par awrassi
      Sommet tripartite secret de Jérusalem

      François, les premières puissances mondiales (USA Chine) sont des républiques ! Ce n’est donc pas la "république" qui nuit à la France. Cherchez ailleurs. Moi, je sais où le bât blesse, mais je ne vous dirai rien !


  • #2220759
    le 17/06/2019 par Didier
    Sommet tripartite secret de Jérusalem

    "....ce conflit qu’un peu d’intelligence permettrait de débloquer. C’est ce que Donald Trump et Jared Kushner ont essayé de faire et c’est là qu’ils ont échoué ..."

    C’est incroyable les contorsions que vous faites subir à la réalité des choses pour vous convaincre de votre propre analyse qui ressemble à un faisceau de supputations. Vraiment peu crédible.

    Comme vous avez soutenu Trump et vous avez trouvé chez lui des vertus insoupçonnées, là maintenant vous vous sentez obligé de justifier ses insanités...

    Oui, probablement Trump ne partage pas les opinions de ses prédécesseurs mais il ne pèse pas vraiment face au "DEEP STATE"... Trump a fini par agi exactement comme ses prédécesseurs.