Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Sophia Chikirou chroniqueuse chez Ruth Elkrief sur BFMTV, chaîne qu’elle a pourrie allègrement

« The times they are a changing » chantait Robert Zimmerman, alias Bob Dylan, dans les années 60, annonçant des temps nouveaux, qui se révéleront pas forcément extatiques aux États-unis. La chanson, sortie en 1964, a été créée dans la foulée de l’assassinat de Kennedy. Son frère Bob y passera 5 ans plus tard, assassiné dans des conditions étranges par une sorte de faux Palestinien, un maronite à religion variable, individu sortie de nulle part et manipulable à souhait. L’expertise balistique aura du mal à se convaincre que c’est bien lui qui a tiré sur le frère de JFK.

 

Les temps changent, donc, et Sophie Chikiou, la compagne de Jean-Luc Mélenchon, peut en attester. Alors que pendant la crise des Gilets jaunes elle crachait son venin sur les journalistes de BFMTV, voilà que la chaîne lui propose une place en or dans une émission de rentrée. Et pas n’importe laquelle : le cœur idéologique de Drahi TV, 19h Ruth Elkrief, le meilleur de la propagande socialo-sioniste ! BFM est nouvellement dirigée par Marc-Olivier Fogiel, le papa de deux petites filles achetées par GPA, ce qui donne une idée du niveau moral du bonhomme. On sent que la rentrée va être chargée...

Jusque-là, Ruth était toute seule aux commandes de 19h Ruth Elkrief. Nous aussi on aimerait avoir notre nom dans une émission, c’est la consécration journalistique suprême ! Désormais la seconde partie du rendez-vous verra un débat avec, vous allez pas le croire, cette pauvre vieille bourrique d’Alain Duhamel, le propagandiste démonétisé qui dégorge sa haine contre l’ISSEP de Marion Maréchal. Mais Dugamelle ne sera pas seul : il sera épaulé par une troïka d’Amazones, des femmes donc, et pas les plus vilaines, car on est à la télé, pas à la radio : Aurélie Filippetti, qui a connu pas mal d’aventures en tout genre depuis sa sortie de la Hollandie, Natacha Polony, la punkette natio en charge de Marianne du milliardaire Kretinsky (qui rachète nos centrales à charbon), et enfin la brûlante Sophia, celle qui fait tourner la tête de Jean-Luc.

L’arrivée de la Chikirou sur BFM n’a pas tardé à faire sourire férocement les journalistes mainstream qu’elle avait attaqués à la fois pendant la campagne de Mélenchon en 2017 et pendant la révolte des Gilets jaunes.

 

 

On se souvient des journalistes qui avaient été bousculés et insultés par des Gilets jaunes à Paris, et à cette occasion, Sophia avait sorti un post sur Facebook qui avait scandalisé la profession...

 

 

Encore un faux paradoxe

Et alors ? On ne comprend pas l’indignation des journalistes mainstream qui se vengent sur la malheureuse de leur soumission à l’ordre dominant. Sophia a eu raison de dire que ces sociaux-traîtres étaient des agents de l’ennemi oligarchique, ce que tout le monde sait, et elle prend un job pour bouffer, il n’y a rien de mal à ça. La pureté, c’est pour les naïfs ! Prends l’oseille et tire-toi, Chiki !

Nous si on nous propose un poste à BFM, on y va illico et on essaye d’y apporter une parole dissonante, c’est ça la démocratie, c’est ça le pluralisme. Que les chialeuses du clan des média-larbins ferment un peu leur gueule, ils ont voix au chapitre du matin au soir 7 jours sur 7 et 365 jours par an, qu’ils la partagent un peu.

 

 

Chikirou la combattante, un reportage de BFM :

 

Chiki a été reçue chez la très souriante Ruth le 23 octobre 2018 :

Sophia, sur E&R :

 






Alerter

36 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents