Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Stains : un gendarme nommé proviseur adjoint d’un lycée, des profs appellent à la grève

À Stains, des enseignants du lycée Maurice-Utrillo appellent à la grève à la rentrée des vacances de Toussaint pour protester contre l’arrivée d’un ancien cadre de la gendarmerie à un poste nouvellement créé de proviseur adjoint à la sécurité pour répondre à une série de violences aux abords de l’établissement.

 

 

En guise de comité d’accueil, un appel à la grève. La nomination d’un gendarme au poste de proviseur adjoint du lycée Maurice-Utrillo, à Stains (Seine-Saint-Denis) ne passe pas. Certains enseignants ont annoncé lundi une grève « contre l’infiltration d’une force armée dans (leur) lycée ».

Le Monde a révélé qu’un ancien chef d’escadron de la gendarmerie de Rouen, en détachement à l’éducation nationale pour une durée de trois ans, devait prendre ses nouvelles fonctions lundi 5 novembre.

Il sera chargé de la sécurité de l’établissement. Au mois d’avril, une série d’incidents violents étaient venus perturber ce lycée d’ordinaire sans histoires et avec de bons résultats (82% de réussite au bac selon le journal). Sur fond de guerre de bandes, un élève avait été frappé à coups de marteau et plusieurs autres blessés ou menacés aux abords de l’établissement.

[...]

Dans une tribune publiée par le Bondy Blog, « les personnels mobilisés du lycée Maurice-Utrillo » dénoncent l’arrivée du gendarme.

[...]

Les enseignants questionnent cette « réponse immédiate » aux « violences exceptionnelles ».

« Déviera-t-il les machettes ? Arrêtera-t-il les marteaux ? En effet, en sa qualité nouvelle de proviseur adjoint, que sait-il de l’éducation prioritaire ? Quelles solutions pédagogiques apportera-t-il aux élèves, aux professeurs ? (…) », poursuivent-ils, concluant que « les métiers de l’éducation ne s’improvisent pas. Il ne suffit pas d’être gendarme pour y accéder. Nous le savons mieux que personne, et personne ne nous écoute ».

Lire l’article entier sur lci.fr

Causes et conséquences profondes de Mai 68,
à découvrir sur Kontre Kulture

 

La violence gauchiste à l’école, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

82 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "Ne nous protégez surtout pas. S’il le faut les élèves nous flingueront. Leur personne est sacrée."

    D’un autre côté, le flicage de la société n’aurait pas non plus à avoir lieu...

    Et vogue le navire...

     

    • Mettre un ancien gendarme (l’armée et non la police) comme proviseur adjoint n’est pas du flicage mais un retour à de l’autorité bien comprise.
      Le flicage, c’est les caméras, les fouilles au corps, les écoutes, les contrôles fiscaux, la DILCRAH. Bref la surveillance généralisée.
      Cet article montre une fois de plus que le corps enseignant est infecté d’abrutis...


  • Albert Einstein aurait dit :

    "Deux choses sont infinies ; l’univers et la bêtise humaine. Quoique pour l’univers, j’ai des doutes"

    Plus sérieusement, la ville de Stains et le lycée Maurice Utrillo sont connus pour être des zones de grande insécurité. Nommer un professionnel de la sécurité publique est sans doute pertinent.

    Ce gendarme a sans doute une expérience de la "pédagogie" :

    1. comme cadre s’il a assuré un commandement.
    2. en tant qu’agent de terrain s’il a assuré des missions de prévention contre la délinquance.

    Cette personne est détachée à l’éducation nationale ; ce qui signifie qu’elle a vocation à terme à y rester.

    Le détachement fait partie des droits à l’évolution professionnelle de tous les agents de l’état. Si des professeurs refusent le détachement de ce militaire qu’ils soient logiques et demandent en réciproque la fin du droit au détachement pour les enseignants.

     

    • Albert Einstein n’est pas à l’origine de E=MC2, il n’a rien inventé d’incroyable qui justifierait son aura actuelle. Faites vos recherches.


    • J’ai été prof contractuel dans un lycée pro merdique qui pour toutes les raisons que vous connaissez déjà m’a fait vomir l’EN.
      Bref, l’histoire, c’est qu’un jour nous faisons des manœuvres confinement risque terro, et elles sont encadrées par un lieutenant de la GN. Ce vieux Chibani, agacé par tant d’indiscipline et de nonchalance, met une belle cartouche à la 100aine d’élèves en face de lui au debrief.
      Ce retour de bâton mémorable !! Il s’est fait défoncer oralement en 42’’, est devenu tout rouge, et ne savais plus quoi faire. Il a surenchéri en expliquant comment neutraliser un terro avec un bic dans la carotide. Ridicule.
      Moralité : Flic ou pas flic, tant que tu n’as pas de bâton, tu n’a que de la gueule, et bon courage.



  • les métiers de l’éducation ne s’improvisent pas




    Effectivement, et les résultats obtenus par ces "éducateurs" sont très prometteurs : incivilités, menaces, braquages, agressions, etc.
    Non, effectivement, ils ont raison de protester, leur méthode a fait ses preuves...selon le résultat qu’on en attend...

     

    • Fuite en avant ! En marche ! C’est toujours pareil maintenant, que çà soit en politique ou ici pour l’école, on ne prête plus attention aux causes, on se contente d’une rustine appliquée aux conséquences, sans rien changer sur le fond.
      Et la décision vient de personnes dont le métier consiste précisément à diriger le système éducatif, ils sont payés pour çà !!!! On est bien en idiocratie (le film).

      À moins que toute remise en cause soit synonyme de retour en arrière, au passé, aux heures sombres... Dès lors n’importe quelle rustine fait l’affaire...
      Conclusion : nos institutions sont bloquées dans leur propre paradigme ou carcan mental, où plus une once de bon sens ne filtre. Les gosses sont dans la merde.


    • Leur arrogance les tuera, et la France avec. Ils ont échoués entièrement l’éducation et l’intégration des jeunes car on leur a laissé cette tâche. Un prof ça n’éduque pas, ça enseigne point barre. Ils n’ont pas à choisir, ils ont échoués.


  • J’ai eu des "amis" instituteurs et profs dans plusieurs pays, y compris aux US, et ils ont tous un point commun : ce sont les gens les plus politiquement incultes, etroits d’esprit, bornes que j’ai pu rencontrer. C’est facinant. Je met ca sur le compte que ces gens sont passe de l’ecole en tant qu’eleve, a l’ecole en tant qu’enseignant. Autant vous dire assez peu d’experience en dehors de ce petit monde ou tous le monde est de goche, tous pays confondu.

     

    • Je ne peux qu’abonder dans votre sens. Mon ex est prof et j’ai donc baigné dans le milieu durant plusieurs années. J’en ai tiré la même conclusion : ils n’ont jamais quitté le monde de l’école, n’ont jamais été confrontés à la vie....ça en fait des gosses attardés socialement parlant.


    • Ayant enseigné pendant 30 ans dans l’EN, je confirme . Ce qui est le plus surprenant c’est l’ absence apparente de culture chez les profs . Un milieu très décevant . La solution : être titulaire sur zone de remplacement, au moins on bouge et on change de crèmerie, pas le temps de déprimer en stagnant trop longtemps avec la même équipe .


    • Et puis un prof, ne peut sortir de la vérité officielle. Sinon, adieu son boulot.
      Tout ça , ça formate. J’ai beaucoup entendu de profs de lycee ou college dire à leurs éleves que la version officielle du 11 septembre 2001 est la vraie vérité vraie. Alors que dans ce genre de faits, le prof ne doit pas prendre position mais plutot aiguiser le sens critique de l’éleve et lui apprendre à utiliser internet avec intelligence. Ce n’est pas le cas.


    • Je suis prof et je confirme pour une grande majorité d’entre eux.
      Je me suis fait viré de groupes de prof pour avoir mis un article de Sputnik, on avait dit à ces crétins que Sputnik c’est mal.

      En revanche, il existe aussi une frange consciente et qui lâche des propos bien politiquement incorrectes dans les salles des profs (souvent des normaliens et agrégés), ce qui fait couiner les déchets fraîchement formatés par les ESPE dans le bas du tableau.

      En cas de changement de régime, il faudra les promouvoir, les bons.


    • Surtout qu’en A-France, dans ces zones « à risque », en tant que « volontaire », tu deviens prof avec un 4/20 au concours. Le prof du niveau des élèves quoi...


  • #2074808

    ...C’est vrai qu’une Conchita Wurst serrait plus de circonstance (avec la Fuine en conseillère d’éducation...)

     

  • Genre, "laissez nous faire, les métiers de l’éducation, nous, on connaît car on a été formé en iufm ou à l’espe". C’est à se tordre de rire pour ne pas en pleurer. Ces profs répandent la haine de la France et de notre civilisation avec leur prechi-precha antiraciste, antifasciste, anticolonialiste et patin couffin. Ce sont les plus cons qui sont les mieux notés et ceux qui ne marchent pas dans ce grand théâtre de l’illusion en sont réduits à des techniques de survie. L’éducation nationale est en phase de mort lente, trop lente.


  • Ah oui, j’ai compris, ils veulent que ce soit un prof qui ai le poste de proviseur adjoint, avec ses avantages.


  • Je ne vois pas bien le problème. Si il y a des problèmes de discipline, un ancien gendarme me paraît adapté, non ? Les profs sont toujours opposés à tout.


  • « les métiers de l’éducation ne s’improvisent pas. Il ne suffit pas d’être gendarme pour y accéder. Nous le savons mieux que personne, et personne ne nous écoute ».

    Et si tu commençais enfin par reconnaître que tu as tout raté, qu’on ne peut que constater et déplorer le résultat de vos méthodes.
    L’autre ne sera peut-être pas mieux, mais au moins, ne la ramène pas !

    J’étais à la fac Paris VIII Saint-Denis 93, au début des années 2000, et on avait des cours délocalisés dans des Algeco, à Stains, précisément.
    C’était la zone.
    Et moi, j’ai fait ma scolarité à Montfermeil (Clichy-Montfermeil, émeutes de 2005), donc, si je te dis que Stains, c’est la zone, tu peux me croire.
    Maintenant, j’y suis pas retourné depuis, mais à l’époque, c’était craignos.


  • Tout d’abord , les élèves devraient avoir une tenue correcte, tenu de jogging, jeans déchirés etc., et tout ce qui va avec banni .Commencer par se respecter, et respecter les autres .Ensuite, la police qui se promène devant l’école avec une voiture repérable à 10 kilomètres .les mouvements des manifestations des profs avec un drapeau LGBT, on se demande ce qu’il vient faire ici, ce n’est pas l’endroit . Des profs qui ont voté à gauche pendant des années, se demandent pourquoi cette situation .Eh bien, c’est la rançon de la gloire du laxisme qui existe depuis des décennies dans les établissements scolaires , avec l’immigration parquée dans des cités de non-droit près de ses établissements, avec la complicité de l’état, qui n’en a rien à foutre afin d’éviter les vagues .La drogue pour finir le travail = insécurité totale et sauvagerie .
    Lorsqu’on installe un tel tableau, il ne faut pas s’étonner du résultat

     

  • Ces idiots ne mériteraient que de crever dans l’enfer qu’ils ont créé mais il faut bien faire quelque chose pour les gosses quand même...


  • J’ai été en zep et je dis oui à cette proposition.

    Les cas sociaux qui n’ont plus rien à perdre font tout pour tirer vers le bas le reste des classes.


  • Je pense surtout qu’ils font les choses à l’envers, mais que les enseignants ça aussi ne l’ont pas compris.
    Certes ils ont raison, ce n’est pas la place d’un flic, ou d’un ancien flic nommé a ce poste. Que va t’il faire, des qu’il constate une infraction, choper un élève a la manière d’un Ben Alla faire un enregistrement de plainte,un relevé d’empreintes ?

    Mais de l’autre sens, c’est du laxisme des enseignants et de l’education nationale en echec dans sa globalité qui est en cause : il fallait SORTIR les fauteurs de troubles des établissements plutot que de leur donner une liste de 150 avertissements avant eventuellement d’envisager de leur mettre une heure de colle, puis deux puis trois puis ah ben non en fait il est deja au bac.
    Sans impunité, partout il aurait bien fallu au bout d’un moment pour ainsi dire rentrer dans le moule et les parents se dire ah ben merde mon gamin c’est pas lui qui décide...
    C’est pas l’armée ni le bagne, j’ai vu comment dans un centre d’instruction d’armée (oui ca existe encore en France) ils reprennent les gamins en derive scolaire et de comportement, ils filent droit et la bouclent en moins de 15jours, levés et passant la serpillère dans les couloirs dès 6h du matin, jusque 21h30 le soir en étude.

    Les enseignants crieraient et pourtant, d’un seul coup les résultats montent en fleche, les plus récalcitrants "au revoir, l’armée vous a tendu la perche, vous l’avez refusée, prochaine étape la prison si vous vous reprenez pas..."


  • Ces lâches ont tellement la trouille de passer pour des racistes-antisémites qu’il appellent à la grève contre la sécurité ! Ils préféreraient se faire violer que passer pour des partisans de le Pen !


  • Très fondamentalement il n’y a rien que de très normal à ce qu’un régime né dans le délire en vienne, face à ses contradictions inévitables, à s’incrire de façon délirante dans le tangible à force de dévoiements(rien de plus sérieux qu’un préau d’asile de fous). Associer la Police et l’éducation (ce que ces deux entités sont est devenues sous leur formes délirantes) devient quelque chose de ’normal’. D’ailleurs, in fine, l’accumulation des dévoiements finit même, à terme, par faire du massacre de masse une solution ’’normale’’ afin de résolution. (jetons un regard sur les 2 siècles passés...). ’’Logique ; suite de raisons, qui malheureusement ne sont pas toujours bonnes’’...C’est dramatique d’être tyrannisés par des cons.


  • Qu’on laisse se faire péter les dents les bobos...après tout si ils aiment le chaos et la violence qu’ils restent dans cette merde et qu’ils ne viennent surtout pas chialer quand ils finissent à l’hosto ou à la morgue !


  • Le côté maso et démago des profs est vraiment effarant !!!....plus leur sécurité est mise à mal, plus leur plaisir devient jouissif !!!....la preuve !!!.....

     

    • Parait que la prof de Créteil menacée d’un faux flingue a mouillé son string. Quelle perversion chez ces gens là. La nature est honnête car ils récoltent maintenant ce qu’ils ont semé. Comme quoi, le travail est souvent récompensé.....


    • Je ne sais pas si la prof de Créteil a mouillé son string, mais je m’étais amusé, au moment de la polémique en question, à imaginer une fiction portant sur la suite des faits. Fiction qui illustre parfaitement la position de ces crétins d’enseignants qui font grève pour protester contre la venue comme proviseur adjoint, non pas d’un gendarme mais d’un ancien gendarme (on n’a plus le droit de se réorienter mesdames et messieurs les Che Guervara en carton ?)
      Bref je vous livre donc mon scénario, de pure fiction, qui pourrait suivre la scène de la prof braquée.

      "A ce moment de la scène, un CPE entre dans la classe et met une grande tarte dans la gueule du bonobo ! Ce dernier tombe sur le cul en couinant et se pète le coccyx !"
      Imaginez la suite de l’histoire ...
      "L’enseignante menacée porte plainte contre le CPE pour violence envers un enfant puis va verser sa cotisation à LFI. La LDH se porte partie civile. Cédric Herrou demande que la famille du jeune déraciné (jusqu’au 17ème degré) soit immédiatement rapatriée en France afin de lui donner un cadre familial qui ne rompe pas avec ses racines. Hollande accourt pour vérifier qu’il n’a pas pris une matraque télescopique dans le cul. Macron lui fait un bisou et immortalise le moment par un selfie. Benalla déclare chez Chazal :" Moi, je lui aurais mis un coup de boule !". Gérard Miller, Thomas Guénolé et Edwy Plenel affirment :"Tout çà, c’est la faute de Marine Le Pen !"
      Au procès du CPE, l’avocate générale, fraîchement émoulue de l’ENM de Bordeaux, réclame, du haut de ses talons aiguilles de pétasse urbaine, la réclusion criminelle à perpétuité puis va payer sa cotisation au syndicat de la magistrature. Ceci fait, elle court coller une photo du CPE sur le mur des cons à la cafétéria.
      La famille du blaireau, tout juste arrivée en France et judicieusement conseillée par France Terre d’Asile va récupérer les allocs avec un rappel sur 3 ans. Puis, elle organise une marche blanche, en liaison avec Julien Dray, pour lutter contre le racisme. Bilan de la manif : 17234 voitures brûlées.
      Le CPE est condamné à 10 ans de taule dont 5 avec sursis."
      Fin de l’histoire.


    • Excellent le scénario de Philipides ☺ !
      Ce petit fait social à Stains rappelle une loi plus genérale, celle du panurgisme : il suffit qu’un prof bobo en salle des profs dise une ànerie dans l’air du temps, la plupart suivent pour faire les beaux ( et avec le trouillometre à zéro) ; quitte apres, à dire "ben moi j’ai pas vu ce que j’ai signé dans cette pétition, ON m’a forcé à signer..."
      J’avais vu une ribambelle de profs, ds un lycée de la Ďrôme, ts signer une pétition pour un agent (OP) qui foutait que dalle, en commentant "Toujours souriant cet agent !" De quoi chialer de rire !!!
      Bon, c’est bien sûr les mémes qui hurlent contre la répression ( le détachement légal d’un gendarme)... et qui demandent un conseil de discipline qd ils se font traiter de gars-au-lait -Ntm... Enfin faut préciser : qui hurlent "Exclusion" ds le bureau du protal, mais rampent devant la famille en disant "ben non c’est pas bien faut pas recommencer moi j’ai rien demandé...". Comme quoi rien de tel qu’un bon ecrit :" Je demande une exclusion definitive : oui - non " ( tous hurlent oui et cochent non)...
      Ah le cinéma de la salle des profs et les petitesse barjavéliennes de la réalité !!!
      San


  • Bonjour,




    Adieu tous ces profs dépressifs
    T’as raté ta propre vie, comment tu comptes élever mes fils ?
    Adieu les grévistes et leur CGT
    Qui passent moins de temps à chercher des solutions que des slogans pétés
    Qui fouettent la défaite du survêt’ au visage
    Transforment n’importe quelle manif’ en fête au village




    - Orelsan, suicide social

     

  • C’est pas la peine de s’écharper sur le sujet c’est cuit, mort, kaputt, moute de chez moute...

    Entre le fait d’américaniser un peu plus la France car je sens venir gros comme un camion des portiques de sécurité à l’entrée des établissements scolaires et des agents de sécurité pour assurer donc la sécurité, tout ça payé bien sûr par le contribuable. Ça va engraisser encore plus les sociétés de sécurité détenues par on sait qui.

    Je suis ni pour ni contre mais les profs ne savent vraiment pas ce qu’ils veulent, d’un côté : " On est menacé, on nous fait des misères, y a des violences, gna gna gni gna gna gna,..." Ça vient pleurer et dès qu’on leur propose une solution : " Ah non, on veut pas, c’est pas compatible avec les valeurs de......."

    Bref, des cons finis qui en plus ont un niveau au ras des pâquerettes, je le vois avec les enseignants de mon fils qui voit lui-même que j’ai un meilleur niveau qu’eux.

    On est vraiment pas sorti de l’auberge et quand je vous dis que c’est portiques de sécurité et agents de sécurité auxquels on aura droit vous verrez.


  • L’armée au sein de l’école, cela vous semble-t-il normal ?

     

    • Des flingues à l’école, cela vous semble-t-il normal ?
      Des couteaux à l’école, cela vous semble-t-il normal ?
      Des profs qui chient dans leur froc chaque fois qu’ils rentrent dans leur salle de cours (enfin qui, dans certains établissements, ressemble plus à la cage aux fauves du cirque Arlette Grüss qu’à une classe),cela vous semble-t-il normal ?
      Des analphabètes subsahariens qui poursuivent un cursus scolaire quasi normal bien qu’encore en classe de 5ème à 16 ans, cela vous semble-t-il normal ?
      Des mômes en échec scolaire parce que, malgré une volonté certaine de travailler et leurs parents n’ayant pas les moyens de les envoyer dans le privé, sont empêchés de s’instruire par une bande de bonobos attardés qui terrorisent tout le monde, y compris les adultes, cela vous semble-t-il normal ?
      La seule façon de les faire plier, le rapport de force ! Dans leur culture d’origine, on appelle çà la chicotte ! Et croyez-moi, pour les avoir observé très longtemps dans leur milieu naturel, cela marche très, très bien !
      Quant aux sous-développés qui ont engendré et pondu ces dégénérés, rupture des allocs histoire de les motiver à éduquer un peu mieux leurs catastrophiques portées ! Si çà ne suffit pas, retour à la case ... départ !


    • bah,utiliser l’armée pour reprendre un territoire, c’est plutôt logique non ?


    • lol, il faudrait surtout que l’Armée remplace l’école...


    • L’armée peut-être pas... Je vois plutôt des dompteurs.


    • ou plutôt des robots programmés pour déprogrammer les racailles formatées par le pouvoir occulte et profond des Loges


  • « Tu n’as pas bien fait ton métier d’élève en tapant ainsi avec un marteau sur la tête de ton camarade non non non ! » : voilà le genre de remontrance que j’ai pu entendre à l’école de la part d’une direction.


  • Un certain nombre d’enseignants, pour ne pas dire un nombre certain, ne se soucient de l’insécurité que lorsqu’elle les atteint personnellement. Lorsque ce sont les gamins, dont normalement ils devraient assurer la protection, qui se font tabasser ou assassiner sous leurs yeux, ils s’en foutent généralement et n’interviennent pas, trop occupés à préserver leur propre sécurité. Ils donnent l’image la plus lamentable qui soit du service public, et on ne s’étonnera guère si le peuple français ne se soulève pas en masse lorsque le statut de fonctionnaire sera abrogé. Ajoutez à çà la bonne conscience de gauche insubmersible, qui fait que, quelques soient leurs lâchetés et bassesses, ils ont toujours l’impression d’être les Parangons de l’humanité, vous obtenez un breuvage bien infect.


  • Cette réaction est la preuve ( pour ceux qui avaient encore des doutes ) que le gauchisme est une MALADIE MENTALE !


  • C’est quoi le problème avec cet off’ de gendarmerie ? Il refuse de donner des cours sur la théorie du genre ? Quel toupet !!!!


  • Le socialo-communisme des profs en phase terminale...
    Et encore mettre un gendarme en proviseur-adjoint c’est léger.
    Si j’etais au pouvoir j’aurais proposé des méthodes à la Pinochet !

     

  • INCROYABLE !!!! des élèves en sont à braquer des flingues sur leurs tempes pour se marrer et ces guignols pleurent car dans ce contexte d’insécurité dans un établissement on va mettre en place une personne qui va pas se chier dessus devant des petits cons et on l’espère, permettre aux élèves et enseignants d’évoluer dans leur bahut beaucoup plus sereinement. bordel c’est quoi ces malades mentaux ????

     

    • Les profs "se chient dessus" comme vous dites, non pas à cause des élèves mais bien de leur hiérarchie. Ce gendarme n’aura pas de pouvoir supplémentaire, puisque la hiérarchie ne change pas. Il aura à peine le droit d’intervenir, n’aura presque pas le droit de réprimander un élève, ne pourra pratiquement pas le sanctionner, subira des pressions du rectorat au moindre dérapage, aura affaire aux parents d’élèves qui porteront plainte à la moindre occasion, bref il se "chiera dessus" exactement comme les profs.

      Si vous ne comprenez pas cette vérité élémentaire, abstenez vous de commenter, ou au moins abstenez vous d’insulter les profs.


    • moi je bosse dans un collège en tant qu adjoint technique, la violence est bel et bien pressente et les moyens de répressions sont d un autre age . je ne pense pas que l arrivé des forces de l ordre changeras grand chose car comme le dit pierre que pourras faire un flic a l’école( le manu militari lui sera bien évidements interdits) il pourra bien sur faire un pv et envoyé ces jeunes face a la justice mais même d elle ils en en pour beaucoup plus peur...


  • Quelle erreur de nommer un ancien de la gendarmerie. Ça va partir en couille, ça va être la guerre. Puis quand un jeune va succomber à ses blessures, bonjour l’émeute.

     

    • Ce chantage à l’émeute ou à la guerre m’agace prodigieusement. Ce n’est pas un vrai problème.
      Une émeute, ça se maitrise.
      Le problème des banlieues peut se régler en 1 mois. C’est une question de volonté politique, certainement pas un problème technique.


    • "Le problème" .. il est de quelle nature ?
      Ce serait de la simple délinquance et ça n’appel donc que de la représsion, des dizaines de milliers de plaçes de prisons, des centre disciplinaire, etc ?
      (ce qui prendrait déjà au moins 10 ans à mettre en oeuvre,pour ne traiter que les "effets")

      Ou alors c’est beaucoup plus profond, ca englobe tout, de l’architecture (concentrationnaire) au niveau socio-economique, la culture,la production culturelle, la fameuse "mixité" sociale ?
      Dans ce cas là c’est pas 10 ans, même avec une motivation forte et des fonds illimités... mais plutôt 20,30 ans voir plus.

      Vu que le pays continue son "immigration illégale" par au dessus, et de majeurs qui n’iront ni à l’ecole ni n’apprendrons le français au delà de ce qu’ils en savent déjà (pas plus pour leurs enfants,fussent ils reconnus francais)... en 1 mois ?
      Vous prenez la mesure du bazar ?


  • Il faut s’attendre à une grève générale importante des profs, suivi de leurs anciens élèves (racailles) et de leurs responsables "parents" ! Ça va, presque représenter la totalité de l’électorat de Macron pour la sécurité de tout, contre le nazisme mais plus l’option chance indispensable à la France, l’immigration !


  • Cette nomination est-elle un message destiné aux enseignants gauchistes pour leur signifier que la récré est finie ?
    Dans ce cas, ce serait une bonne nouvelle, mais on ne peut que regretter le temps qu’il aura fallu à des politiciens pour sortir de leur déni de réalité.


  • Là, ce qui me paraît fondamental, c’est le déterminant "des". C’est vrai qu’il y a chez les enseignants du connard de première bourre, resté accroché comme une palourde aux "valeurs" de 68 ( à bas l’autorité et les sanctions ! Le fascisme ne passera pas ! ), qui, comme chacun sait, nous ont fait tant de bien individuellement et collectivement. Mais bon, je pense et j’espère qu’ils sont de plus en plus isolés et que la réalité commence à prévaloir sur cette idéologie destructrice.


  • Le masochisme est un droit !


  • Après "un flic à la maternelle", voici maintenant, un gendarme au lycée. Nous voici revenus aux zeurlesplussombres de notre histoire. C’est la méthode de la haine et nous la combattrons pour sauver les valeurs de la république.
    Alors, vous me trouvez comment dans mon costard de gauchiste franc mac ? C’est ressemblant ou pas ?


  • "Le milieu" de l’éducation nationale, ce nid de gauchistes, qui inculque la haine de la France et la haine de soi à nos jeunes, révèle son vrai visage. Il faut un Gendarme/Proviseur dans chaque école en France, afin d’apprendre aux jeunes le vrai respect de la hiérarchie, le respect de soi-même, l’honneur, le mérite, l’ordre et la discipline.


  • Ils attendent une "tuerie" quelconque pour prendre des mesures ... Comme d’hab’ !

    Que ce soit un psychopathe, un règlement de compte, ou une "rixe" entre quartiers..tant qu’il y a pas eu 3-4 morts minimum dans un établissement , rien ne bouge ?
    Partout dans le monde ça se produit, et ici on regarde lentement la situation se dégrader, monter en puissance...normal !

     

  • "Il sera chargé de la sécurité de l’établissement. Au mois d’avril, une série d’incidents violents étaient venus perturber ce lycée d’ordinaire sans histoires et avec de bons résultats (82% de réussite au bac selon le journal)"
    Sans deconner ils n’essayent même plus d’être crédibles... si aujourd’hui un lycée n’a pas 96% de réussite au bac c’est nul, ça veut dire qu’il y en a les 3/4 qui savent pas lire...

     

    • "Sans deconner ils n’essayent même plus d’être crédibles... si aujourd’hui un lycée n’a pas 96% de réussite au bac c’est nul, ça veut dire qu’il y en a les 3/4 qui savent pas lire..."

      Exactement ! Donc si ces profs ne veulent pas d’un gendarme dans l’établissement, c’est peut-être parce qu’il va se mettre à analyser ce qui s’y passe pour que les résultats soient si inférieurs à la moyenne ?

      Dans un milieu professionnel si largement féminisé que la notion de discipline est devenue une utopie, l’arrivée d’un homme adulte qui pourrait enfin apporter une référence masculine aux élèves en perdition, ça fait peur ?


  • Pourquoi pas un gendarme en tant Proviseur.
    Je ne comprends pourquoi les profs veulent faire grève, ils craignent ne plus pouvoir inculquer leur gauchisme et leur laxisme ?
    Il est tout de même hallucinant d’en arriver à être obligé d’embaucher un gendarme dans un Etablissement.
    Les profs sont vexés mais que font-ils pour faire régresser la violence ?
    Ils ont peur des élèves, de leurs réactions mais il y a des tas de raisons pour que les jeunes agissent de telle façon, remontons aux sources...

     

    • Vous n’avez pas compris madame : il n’est pas là pour mater les élèves mais les profs. C’est un prof qui vous le dit.

      Et les profs n’ont absolument pas peur des élèves contrairement à ce que vous croyez : ils ne disent plus rien tout simplement parce que quand ils font des rapports d’incidents, il n’y a aucune sanction et en plus, il se font saquer par leur direction : inspections surprises, blame, mauvais emploi du temps l’année d’après, sous-service donc baisse de salaire. Voilà : nous sommes victimes d’un chantage, de la part de gens qui ne veulent pas qu’on fasse notre boulot. J’espère que c’est assez clair cette fois ci.


    • Oui clair comme de l’eau de roche ... les profs consciencieux et patriotes victimes de leurs devoirs et victimes de l’inspection académique Maçonnique ... inspecteurs (pour la plupart) membres et encartés à la GOdF ou à la GLdF .


  • Que fera de plus un cadre formaté de la gendarmerie déjà impuissant à assurer la simple sécurité des biens et des personnes sur la voie publique ?
    En période de sans emploi massif employer des fonctionnaires déjà bien nourris, ne me semble ni opportun,ni responsable,ni solidaire.

     

    • et pourquoi pas mettre en place comme proviseur ou comme recteur d’académie des barons de la drogue ils auront certainement plus de légitimité aux yeux des lycéens-dealers et des voyous-lycéens et feront probablement plus figure d’autorité et de respect qu’un ex gendarme ou un ex policier : à l’époque actuelle se sont les crapules , les racailles qui traquent , qui chassent le policier jusqu’à leur domicile pour un lynchage en règle en bande organisée ...


  • Pour faire bref, je suis professeur des écoles dans le 93, je suis brigade départementale (titulaire mais remplaçant), je vais d’école en école.

    Les enseignants gauchos qui suivent le discours de ce maire PCF sont plus que minoritaires, mais ils essayent souvent de mettre la pression sur leurs collègues. Heureusement ça marche de moins en moins. Les enseignants sur le terrain en ont ras-le-bol. Les enseignants des établissements difficiles sont sur le point de craquer. Les établissements qui fonctionnent le mieux sont ceux qui appliquent une discipline stricte.


  • " Déviera-t-il les machettes ? Arrêtera-t-il les marteaux ’’

    Ca parle lancer de machette et de marteau et ils en sont encore à proner des solutions pédagogiques !!

    A un moment donné si ils ne sont pas complice de l’état de la secu dans leur lycée il faut qu’ils consultent, des neuronnesdoivent être coupés .


  • Je fais un petit parallèle avec la série South Park, dont quelques extraits nous ont été proposés par l’équipe d’ER récemment.
    Dans cette dernière saison, les tueries au sein de l’école sont quotidiennes et complètement admises, élèves, profs et parents sont habitués.
    Aussi je pense que ce n’est qu’un début, d’abord un gendarme, puis ce sera deux, puis cinq, puis un portique et un détecteur de métaux et une fouille par la brigade canine à l’entrée.
    Tout cela n’est au final qu’un peu plus de souffle sur des braises déjà ardentes.
    Le contexte chaotique et apocalyptique voulu par nos bourreaux prend forme...


  • C’est comme ça que commence le film battle royale.
    Un pur chef d’oeuvre ce film.


  • écoutez, je suis prof, je sais de quoi je parle. Ce "gendarme" n’aura, en sa qualité de proviseur adjoint, strictement aucun pouvoir (à propos des élèves et de la discipline). Par contre, comme tous les autres personnels de direction depuis maintenant 20 ans (avec les nouvelles méthodes de management) il pourra continuer à saper et piétiner l’autorité des profs et se comporter de façon tyrannique à l’égard des profs. A mon avis, sa nomination c’est pas pour "mettre au pas" les élèves MAIS les profs, afin qu’ils ferment leur gueule sur des évènements graves qui pourraient avoir lieu. Car malgré le hashtag PASDEVAGUE je vous prie de croire que le pas de vague et le rasage de mur des personnels de direction est toujours en vigueur aujourd’hui, plus que jamais. Je pense qu’il n’y a aucun changement ni aucune amélioration à attendre de ces gens, qui font partie de la superstructure. Tout ce que j’ai pris pour des dysfonctionnements pendant 20 ans, n’étaient pas de dysfonctionnements maintenant que j’y réfléchi : c’était une volonté délibérée de détruire l’école, en créant et même en encourageant les conflits horizontaux entre profs et élèves. Afin que les moutons soient bien gardés. Je rajouterais même pour finir, que le voyou noir qui a agressé une prof avant les vacances ne fera pas un seul jour de prison, et ne subira aucun conseil de discipline, il a même déjà dû être réintégré dans sa classe. Renseignez-vous et vous verrez.

     

  • Ici Taiwan, pas vraiment la dictature, collège ou lycée, public ou privé, tous , je répète, tous les CPE , et surveillants sont des militaires en uniforme. La classe ! Ça file droit.
    Mais venez voir les petits taïwanais, ça déconne et ça rigole , nous les profs, on est pas à l’abri du bonne blague bien placée.
    En bref : la liberté dans la discipline , "la jeunesse se fait" sans drogue , violence ou dangers excessifs.
    PS : tous les élèves en uniforme aussi bien sûr. Les profs sont les seuls à devoir se "saper" ...


  • Les profs et les chercheurs ont généralement une conscience politique et une compréhension du monde réel (c’est à dire non fantasmé) extrèmement faible.

    Ils n’ont jamais quitté l’environnement de la fac et leur salaire ne leur permet pas de voyager. En bref ils ont la conscience politique d’un jeune de 20 ans ... a 50 ans.

    J’ai fait meme de la recherche au Commisariat a l’Energie Atomique pendant 2 ans et je n’ai pas été surpris de retrouver le meme discours de gauche mondialiste chez tous ces chercheurs bardés de diplomes.

     

  • je pense qu’un gendarme correspond au poste et que les enseignants qui protestent ont les préjugés sur les militaires ...

    les gendarmes sont souvent des gens très très patients et plutôt pédagogues d’après ceux à qui j’ai eu affaire ...


Commentaires suivants