Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Suicide au travail : Michelle, victime de la précarité

Michelle avait prévenu. Dans un dernier courriel posté mardi 27 février [2018], la jeune technicienne de laboratoire, âgée de 35 ans, avait annoncé son geste fatal  : « Le 1er ou le 2 mars prochain devrait avoir lieu un événement tragique pour moi au siège de l’AP-HP » (Assistance publique-Hôpitaux de Paris).

 

Elle enjoignait aux destinataires de prendre contact les uns avec les autres afin de prévenir les médias, « pour que mes tentatives de suicide à cause des conditions de travail et du harcèlement de travail (sic) au Kremlin-Bicêtre ne restent pas lettre morte », dénonçait-elle sans aucune ambiguïté. Et d’ajouter  : « Je vous en prie, que je ne reste pas un cas isolé  ! » Vendredi matin, profitant d’un rendez-vous avec un psychologue dans les locaux de la médecine du travail située à l’Hôtel-Dieu, à Paris, elle s’est donné la mort.

Rien n’y a fait. Ni l’obtention d’un statut de stagiaire au sein de l’AP-HP, en mars dernier, qui ouvrait la voie à son recrutement définitif après une dizaine d’années à cumuler les contrats de courte durée. Ni le soutien du responsable de la CGT de l’hôpital Robert-Debré, où elle avait travaillé. Ni celui de son avocate Me Sylvie Le Toquin, qui s’apprêtait à déposer plainte contre l’AP-HP pour harcèlement moral. Et pour qui les raisons professionnelles du suicide de sa cliente ne font aucun doute.

[...]

À quoi s’est heurtée la jeune technicienne de laboratoire  ? D’abord, à l’incertitude du lendemain, permanente, provoquée par les silences de l’administration sur le renouvellement ou non de ses contrats de travail. Des contrats courts (d’un à trois mois, selon les règles de la fonction publique hospitalière), qu’elle a multipliés dans cinq hôpitaux parisiens  : Trousseau, Cochin, Robert-Debré, Bicêtre et Tenon en dernier lieu.

Son dossier administratif restant parfois en souffrance d’un établissement à l’autre, cela a entraîné une gestion calamiteuse notamment de ses salaires, amputés de «  trop-perçus  » ou du paiement des heures supplémentaires aboutissant à «  un imbroglio de plus en plus incompréhensible dans lequel elle se perdait  », commente son avocate.

[...]

Ces deux derniers mois, cinq salariés de l’AP-HP se sont donné la mort. Deux sur leur lieu de travail.

Lire l’article entier sur humanite.fr

Voir aussi, sur E&R :

 

Résister à la violence de la société néolibérale avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • 35 ans et ne plus pouvoir croire en la société des hommes.

    Un ange est passé et mon est meurtri.

    ( Que d’aveuglements volontaires et coupables... )

     

  • Le suicide est évidemment la conséquence de l’idéologie dominante sur l’esprit.
    Ce n’est pas une bonne idée d’aller voir un psy qui vous laissera entendre que votre mal-être vient de vous, ni même, on le voit ici, d’aller voir ces collabos de cégétistes.

    Néanmoins, un truc m’« étonne » toujours quelque peu, qu’est-ce qui empêche la personne souffrante d’envoyer tout valser et de reprendre sa liberté, plutôt que de s’enliser toujours plus sur soi-même finalement.
    Tout est une question de point de vue, et nous ne sommes pas tous égaux émotionnellement parlant, face à l’oppression capitaliste.

    Le problème est que ce système capitaliste traite l’humain comme une donnée, une variable d’ajustement, un simple nombre, sans affect ni âme.
    Si vous ne pouvez pas vous « adapter », c’est que vous avez un problème avec la hiérarchie : aller voir le psy !

    Paix à l’âme de l’une de nos compatriotes, nouvelle victime de ce système inhumain.

     

    • #1918334
      le 12/03/2018 par L’après Macron
      Suicide au travail : Michelle, victime de la précarité

      Tout à fait,

      Les psys ne font jamais le lien entre un individu et le contexte sociétal (pays, politique, économie) dans lequel il vit, comme si nous vivions tous hors sol, et que ce contexte-là ne pouvait jamais avoir aucune espèce d’influence ou de conséquences sur nous, comme si, également, l’injustice, la mauvaise foi, la malhonnêteté, les trahisons ou encore les intrigues ne pouvaient décidément pas exister dans ce monde, où il ne nous manque finalement plus qu’une paire d’oreilles de Mickey sur la tête pour définitivement se croire dans un parc d’attraction.

      A partir de là, la source réelle du problème ne peut être identifiée, et la personne se retrouve à devoir faire du yoga, ouvrir ses chakras, méditer en groupe ou se répéter 20 à 30 fois par jour qu’elle aussi peut réussir, qu’elle aussi peut s’en sortir, qu’elle aussi peut être forte etc etc. Ce qui a pour conséquence - logique - de lui rajouter une dose de pression sur les épaules.

      Or, on n’a jamais réglé aucun problème en se bandant les yeux, aussi rose que puisse être la couleur du bandeau.

      Pour ma part, ceci est la conséquence :
      - de l’application d’une économie de marché à la place d’une économie nationale
      - de la relativisation des notions de bien et de mal dans les esprits
      - de gouvernements - officiels ou officieux - pathocrates

      J’ai d’ailleurs souvenir d’avoir lu, dans un manuel de préparation à je ne sais plus quel concours de la fonction publique, que le sentiment d’insécurité au travail devait être entretenu, afin de pousser l’employé à donner le meilleur de lui-même.


    • #1918517
      le 12/03/2018 par Lack mer am Arsch
      Suicide au travail : Michelle, victime de la précarité

      Surtout que le psy n’est là, que pour vous remettre sur les rails de l’aliénation, de la domestication et du dressage social.


    • #1918600

      @ Après macron

      Ce que vous dites est très censé d’ailleurs moi même du milieu je le décommande sauf en cas extrême.
      Un psychiatre bobo qui bosse 20h par semaine, qui voyage 4 fois par an aux quatre coins du monde et qui appliquera bêtement les recommandations ne vous sera pas d’une grande aide.


  • #1918246

    Ce qu’il y a de terrible et de paradoxale avec la dépression nerveuse c’est que les gens ont la force mentale pour se foutre en l’air mais aucun esprit combatif ! Quand on n’est pas dépressif on ne peut pas comprendre cela ! On se dit que puisque on projette de mourir et que donc on n’a plus rien à perdre autant le faire de manière grandiose ! Mais le dépressif ne raisonne pas de la sorte, surtout dans notre culture.

     

    • #1918354

      Le passage à l’acte est l’expression du paroxysme du "je n’en peux plus",quand les mots ne suffisent plus pour endiguer les maux.
      C’est mettre un terme à la contradiction entre se sentir mort et vide en dedans tout en se sachant vivant et l’insupportable sensation que votre vie n’est plus que douleur et qu’il n’y a plus d’issue(quels projets peut-on faire quand l’incertitude économique plane constamment sur votre tête ?).En somme,la désespérance intégrale:ce n’est plus ne plus vouloir mais sentir en soi ne plus pouvoir malgré soi.L’estime de soi (et se sentir utile y contribue )est alors totalement désintégrée .
      Les appels au secours sont la traduction qu’il y a encore un possible à ce stade ,encore qu’on ne sauve pas une personne malgré elle,malgré sa croix...
      Salutations


    • la depression vous guette quand vous pensez que tout ce qui vous arrive vous arrive par votre faute parce que vous n’arrivez pas ,pour ceci pour cela. N’oubliez pas que plus souvent que l’on ne pense,le systeme nous met dans une situation impossible. Il faut reconnaitre ce type de situation et reagir comme le capitaine kirk dans star trek : penser en dehors du cadre ce qui revient souvent a en sortir...
      Les animaux,donc nous egalement ont 3 facons de reagir a un stimuli externe de danger : le combat,la fuite ( y a bien des facons de fuir avant le suicide...) et la tetanisation ( ca ca cree le cancer chez les hommes) .


  • #1918263

    Comme on le lit régulièrement, tant que les gens qui craquent n’emmènent pas avec eux les responsables de leurs malheurs au travail, ce genre de dossiers n’aura aucune espèce d’ importance.

     

  • Le suicide est un luxe d’habitant des pays riches. Quel pourcentage de suicides au soudan ou au congo ? Se tuer soi meme c’est faciliter le travail de nos maitres qui sont bien trop contents de pouvoir nous remplacer par des plus malleables et moins chers. Battez vous ...

     

    • Voilà un bon commentaire, bien mieux qu’œil pour œil, dent pour dent, tu en prends une ben tu en remets deux plus fortes dans la gueule de l’autre et ainsi de suite : j’ai devant moi un jugement rendu aux Prud’hommes en novembre dernier et je suis nommé dans les attendus comme celui qui a réfuté l’incompétence professionnelle d’un collègue alléguée par la direction de ma boîte, une quenelle de 300 dans l’fion du sociétal, environnemental, plug anal,… euh… ils aiment ça, faites-vous plaisir !


    • #1918410

      tant qu’on est vivant on n’a pas perdu la guerre.
      Je ne sais plus si c’est c’est notre président adoré qui a lâché cette phrase ?


    • "Le suicide est un luxe d’habitant des pays riches"
      Ah ? https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste...

      "Le suicide est un luxe d’habitant des pays riches"
      Et bien allez dire cela à ses proches et aux personnes qui l’a connaissaient...


  • Tout ceci n’a pas l’air d’émouvoir nos politiques, ils en ont rien à foutre, ça préfère se goberger, et se pavaner au dîner de cons du Crif, c’est plus intéressant que de faire son propre travail de président ou de député, s’occuper du peuple qui travaille en silence et qui souffre , jusqu’à se suicider . Notre seigneur micron 1er préfère s’occuper du verre de son voisin dans les dîners mondains pour le remplir, que de celui des Français qui est prêt à déborder. Festoyons mes amis ! pendant que le peuple crève .Et ça, c’est président de la République ? ministre ? Dans quel pays vivons-nous ?


  • #1918325
    le 12/03/2018 par The Médiavengers
    Suicide au travail : Michelle, victime de la précarité

    Eh oui, la société tue. A l’ère de l’individualisme triomphant, l’individu ne compte plus. Ou plutôt, il est au service de la survie de cette société et traité ensuite comme un vulgaire déchet. Tout autre rôle ne compte pas.
    Cela vaut-il la peine de mourir pour cette société là ?

     

    • @The Médiavengers

      Cela vaut-il la peine de mourir pour cette société là ?

      Certainement pas ,au grand jamais , cette société me ferait plutôt vomir .


    • mourir pour celle-ci non, mais tuer pour la prochaine, oui...

      moi, je suis communiste : RIEN ne me surprend, au sens littéral...

      le capitalisme, c’est un cancer : la bonne nouvelle ? c’est qu’il a un cancer !!! le problème, c’est que des soi-disant souverainistes veulent lui donner encore une chance, l’assouplir..pfff, un pacte avec le diable

      Geof’, cancérologue de l’économie


  • #1918385

    Suicide au travail, c’est pas un truc qui va arriver à Daniel Conversano au RSA depuis 2010 , une tendinite du bras droit peut-être et encore


  • Finalement qu’est-ce qu’elle a de bien la société occidentale moderne matérialiste ??
    éclatement des familles ,solitude ,individualisme ,dépression ,stress ,suicides des travailleurs ,des paysans ,suicides d’enfants ,féminisme ,transgenre et toutes les dérives sexuelles ?pollution air -terre-mer ,nourriture industrialisée ,crèche -maison de retraite ( anti-chambre de la mort ) vaccins ,surconsommations médicamenteuses ,travailleurs-esclaves ,crédits ,dettes, etc etc ...
    "L’homme sauvage d’Afrique "qui vit dans sa petite forêt entouré de quelques poules ,une vache et un potager est le plus heureux des hommes ,il n’a rien à nous envier !

    Cette société moderne matérialiste est à bout de course parce qu’elle a oublié Dieu l’Infini !

     

    • #1918458

      @Sofia
      Wouai sauf que ton africain, il n’a pas des œuvres d’art sur tous ses rond-points , encore moins le Vagin de la Reine ou « Plug anal » de la place Vendôme
      Sans oublié que le samedi, il peut pas regarder ONPC, puisque il a pas la Anal+ box et niveau littérature, on en reparlera, c’est pas demain qu’il trouvera un Voici-Magazine ou le Monde dans un kiosque ,quant aux marques avant d’avoir un survet Lacoste et une paire de Ray-Ban, ou un magazin Gucci, heînnn !!!!
      Et ne parlons même pas du HappyMeal de MacDo ou des trav’ du bois de Boulogne
      Voilà pourquoi ton africain il vient en Fwance avec toute sa famille
      Merde quand mêmeuuuuu


    • #1918469
      le 12/03/2018 par L’après Macron
      Suicide au travail : Michelle, victime de la précarité

      C’est parce qu’il faut lutter pour abolir les privilèges des occidentaux, un monde aimant et égalitaire est un monde où tout le monde doit vivre dans l’insécurité et la misère, ne cherchons surtout pas le contraire, qui consisterait, à essayer de tirer tout le monde vers le haut, car cela, c’est pas vraiment rentable pour l’économie de marché.

      A noter que lors de la Révolution française, il s’agissait déjà d’abolir des privilèges. Mais celle-ci n’est pas terminée, comme nous l’a si justement rappelé Vincent Peillon en 2008. Vous assistez donc là au deuxième volet de la grande saga "ils nous aiment tant et ne veulent que notre bien", le premier ayant consisté à supprimer le pouvoir français, je vous laisse deviner en quoi consiste le second.


    • Alors pourquoi tant d Africains viennent t ils en Europe ? Je pense que l Afrique est un mauvais exemple, ils sont incapables de s organiser. Des européens sont obligé d apprendre aux noirs comment tenir un élevage de poules , et pour obtenir cet élevage , leur faire contracter un micro crédit. La société occidentale pré capitaliste , artisanale et paysanne est un largement meilleur exemple.


    • @ Ricard
      je constate juste ...et je dis bien la société moderne matérialiste ,je sous -entends qu’il y avait avant cela une société plus traditionnelle ,plus équilibrée ,plus solidaire 60 ans en arrière rien que ça !


    • #1919618

      @Sofia
      Je déconne juste, en aucun cas je ne me moque de vous, je suis bien d’accord en plus
      Mais c’est juste pour dire qu’en Afrique, au Pole-Nord, au Sahara, en Europe ou en Amazonie c’est la même merde, avec leur 4G, leur 5G, leurs satellites, leur internet, leur télé , ils ont pourri le monde


  • #1918566

    Une proposition de stage à 35 ans ...

    Quand on connaît le coût de la vie à Paris / en Ile de France

    Elle a compris qu’elle aura jamais d’enfant, jamais de vacances, mais par contre de la précarité toute sa vie ...

    Les femmes ne sont pas faites pour supporter la pression, elle ne sont pas des guerrieres, elles sont des mamans.

     

    • #1918897

      Quel idiot ! La vie de mère au foyer n’a aucune pression ?! J’aimerais vous y voir. Encore un gamin qui dit n’importe quoi derrière son ordinateur !


    • #1918904
      le 13/03/2018 par Cirrhose en plaque
      Suicide au travail : Michelle, victime de la précarité

      @Rémi Pierre
      Heureusement tout n’est pas perdu camarade , il reste encore des femmes gracieuses, souriantes, joyeuses et plein de charme traditionnel, tel que celui de nos grand-mères dans cette société du laid, qui donnent envie de les aimer et de passer une soirée avec elles (’surtout en Ukraine)


    • Dans la fonction public hospitalière être "stagiairisé" c’est en fait signer un CDI ... au bout d’un an tu deviens titulaire et, franchement c’est quasiment automatique.


  • #1918672
    le 12/03/2018 par sylvie une française
    Suicide au travail : Michelle, victime de la précarité

    Macron ira aux obsèques de cette jeune femme ?
    C’est pourtant lui qui dit que les français sont fainéants. Ce n’était pas le cas de cette personne, alors pourquoi ne lui t’on pas permis de signer un CDI ?
    Le système est pourri depuis fort longtemps et amène des personnes qui ont été fragilisées à se suicider et ce phénomène de suicide ne s’arrêtera pas tant que des inconscients continueront à courber l’échine.
    Quant aux psy, on sait très bien qu’ils ne vous aident pas, bien au contraire, ils vous font culpabiliser.

     

  • #1918751
    le 12/03/2018 par Aiguiseur de guillotines
    Suicide au travail : Michelle, victime de la précarité

    Apres les policiers, les agriculteurs, c’est maintenant le personnel hospitalier.
    Les ministres, c’est quand.. ??


  • #1918831
    le 13/03/2018 par Patriote syndiqué
    Suicide au travail : Michelle, victime de la précarité

    Paix à son âme et courage à sa famille.


  • #1918874

    Ca va libérer une place pour l’un des nombreux médecins très diplômés qui nous arrivent quotidiennement par bateau.
    En plus c’est super, ça nous fera de la diversité, peut-être même du métissage si on a de la chance.
    Qu’il est bon d’être libéral-libertaire en ces temps de fin des temps. Si seulement j’avais la richesse promise par mon maître élu pour pouvoir en jouir...


  • #1918903

    POLICIERS, AGRICULTEURS, CHÔMEURS... le suicide n’est pas une solution.

    Offrez-vous un spectacle de Dieudooné, adhérez à E&R, faites un sport de combat ( systema),...

    Surtout ne laissez pas les gens au pouvoir vous auto-renvoyez une image négative de vous-même.


  • #1918925

    Elle est restée coincée dans son petit monde. Que n’a-t-elle tout quitté pour aller vivre dans un squat LGBT à Berlin ? Que n’a-t-elle rejoint les Femen. Que n’a-t-elle rejoint E&R pour répandre la haine des heures les plus sombre de mon cul sur la commode.

    Pour moi le suicide c’est un truc de fainéant.la tête toute pleine de contradictions. Il parait qu’il y a de plus en plus de suicide que les quinze vingt-cinq ans.

    Il faut se battre.

    https://www.youtube.com/watch?v=7qJ...

     

    • #1919190

      @ pg3e



      le suicide c’est un truc de fainéant.la tête toute pleine de contradictions.



      Il y a eu des suicides dans mon entourage. C’est une question d’âge, j’ai 66 ans. Quelques choses que cette Michelle n’a pas essayé avant de se donner la mort :

      - vivre dans un squat lgbt à Berlin
      - Passer un brevet de pilote d’avion de tourisme pour vendre des baptêmes de l’air aux gosses.
      - Apprendre le HTML et Java pour faire des site aux bobos narcissiques.
      - Devenir une Femen subventionnée par Georges Soros
      - Braquer des bureaux tabac pour revendre des clopes à moitié prix.
      - Lever le siège d’Orléans
      - Faire la punkette à chien.
      - Vivre au jour le jour selon les rencontres en faisant de l’auto-stop sans ressources comme le fait ma copine Amandine. Pas fainéante, très bosseuse, pas prête de se flinguer.

      https://www.youtube.com/watch?v=eoW...


  • Quand un de vos proches passera à l’acte, vous aurez moins envie de faire de l’humour ou d’écrire des banalités.
    Toutes mes condoléances à la famille.


  • #1919060
    le 13/03/2018 par Jean Le Chevalier
    Suicide au travail : Michelle, victime de la précarité

    C’est jamais un PDG du cac 40 qui se suicide...Etonnant !!!
    La machine à broyer l’individu est à l’oeuvre dans toutes les strates de notre pays : vie privée, politique, social, travail... Le politiquement correct aux ordres du N.O.M est à l’oeuvre...


  • #1919300
    le 13/03/2018 par Emmanuel pas macron
    Suicide au travail : Michelle, victime de la précarité

    Si un jour j’en arrive à ça, je peux vous assurer que les responsables m’accompagneront sous terre ! D’ailleurs c’est étonnant de constater que les suicidés ne tuent jamais leur bourreau... Craignent-ils quelque-chose ou quelqu’un ?

     

    • #1919553
      le 13/03/2018 par Génération détruite
      Suicide au travail : Michelle, victime de la précarité

      Le suicidaire se devalorise hélas toujours plus qu’il ne dévalorise ses bourreaux, et il ne veut pas laisser l’image de quelqu’un de jaloux avant de partir, son unique et dernière arme est donc la culpabilisation de ses bourreaux qu’il met dans l’ impossibilité de réparer leurs abus sur sa personne. Le suicide reste moins grave que le meurtre, même si le meurtre psychologique à petit feu est bien un meurtre même si il n’est pas consideré comme tel, c’est bien la technique employée par les technocrates du nouveau monde sans foi ni loi sur le bétail que nous sommes. Les gens qui ont encore un minimum de noblesse d’âme sont souvent ceux qui en payent le plus cher tribu, comme Michelle l’a payé de sa vie. À mon sens c’est un meurtre par tout ces satanistes hospitaliers agissant en groupe on connait leur méthodes envers les derniers humains parmis eux. PAIX et Pardon de Dieu à L âme de Michelle. Honte et malédiction à ses bourreaux infâmes et inhospitaliers.


  • Milieu hospitalier féminin donc de poufiasses mal baisées.
    J’ai vécu le harcèlement sexuel et moral en tout genre donc franchement je m’étonne qu’elle se soit donnée la mort sachant qu’elle allait être titularisée, attention je ne dénigre pas son geste.
    Juste, moi plus de 11 ans de CDD harcèlement puissance infinie sachant que LÉGALEMENT j’aurais dû être titularisé au bout de mon dernier CDD (stagiaire puis titulaire) me suis faite virée ILLÉGALEMENT, mais je leur en ai fait bavés à mes bourreaux tortionnaires, me voyant debout ces psychopathes psychiatriques en pleuraient quotidiennement au travail.
    Cette tech labo avait le soutien des syndicats contrairement à moi FO m’a laissé tombée sur demande de ma chef etc etc etc je ne rentre pas dans les détails.
    Celles du service qui ont subi du harcèlement avant moi titulaires elles ont eu la chance d’être arrêtées par la médecine du travail et changées de service. Moi contractuelle bosseuse hypercompétente la médecine du travail m’a dit "continue ta gestion du harcèlement comme tu l’as si bien fait ces dernières années, n’étant pas titulaire je peux rien pour toi".
    La fusion d’hôpitaux etc etc etc le management calamiteux dans la fonction publique hospitalière management par le copinage et non mise en valeur des compétences et qualités humaines du salarié qui s’il possède justement des compétences professionnelles et humaines sera automatiquement mis à l’écart blacklisté harcelé et persécuté.
    Bref, la fonction publique érige en modèle et norme des psychopathes psychiatriques et des gens payés à rien faire qui brassent de l’air et harcèlent leur collègue compétent car faut du temps pour harceler une personne au travail.
    Ma conception du monde du travail a toujours été celle-ci : travail = salaire et un collègue de boulot c’est juste un collègue de boulot. Je n’y vais pas pour me faire des amis et des copains.
    PS : mes seuls soutiens des Professeurs et médecins hommes peu nombreux dans le service.


Commentaires suivants