Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

"Tiens, Grain de riz ! " : Isabelle Balkany en flagrant délit de racisme anti-asiatique

C’est la dernière « Balkany » en date, tant les deux époux sont habitués à faire la une des journaux avec leurs sorties de millionnaires qui fraudent le fisc et pleurnichent. Patrick est en prison, Isabelle gère la ville de Levallois. Chez les oligarques, rien ne se perd. C’est LCP, La Chaîne parlementaire, qui a allumé la mèche.

 

Cliquez ici pour regarder Ça vous regarde

 

Nous sommes le 6 février 2020 et l’ex-chaîne de l’agresseur sexuel sioniste Frédéric Haziza envoie un reportage sur le coronavirus et le racisme anti-asiatique. Tout part d’un sketch un peu lourd de Nicolas Canteloup, qui faiblit d’ailleurs, à propos de « nems » et de « tapettes à Chinois ». Le degré zéro de la vanne, mais c’est pas grave, ça fait le show ! Surtout de la part d’un Canteloup qui avait piqué pas mal de « voix », dans son CV, à Yves Lecoq. Mais c’est une autre histoire.

Dans ce sujet, LCP reproduit, pour illustrer le racisme anti-jaune, un extrait de l’émission 90 minutes, produite par Capa (TV) et diffusée sur Canal+ il y a 18 ans. On y voit la Balkany en pleine action, et ça vaut le détour. C’est à 53’52, dans l’émission ci-dessus, que le show Balkany commence... La séquence a été isolée sur Twitter, la voici :

 

 

La madame se fait masser le bras (mais on est où, là ?) pendant qu’elle bosse à la mairie, et elle appelle son masseur à tout faire :

« Grain de riz, va donner mon téléphone à Patrick et puis tu me le ramèneras, hein ? Tiens, Grain de riz, amène-lui ça en même temps ! »

Et « Grain de riz » de filer dans la pièce à côté, chez le maire qui est aujourd’hui en taule. Isabelle explique à la caméra :

« “Grain de riz” c’est un petit boat-people qu’on a installé, qui est venu à Levallois il y a vingt ans, c’était Chirac qui nous avait demandé de prendre des boat-people dans les villes, et il est venu avec toute sa famille, c’est un boat-people, et il a un nom pas possible. Il s’appelle, d’abord on l’a baptisé Maurice et puis on trouvait pas ça drôle et puis un jour je l’ai baptisé “Grain de riz” et toute la mairie, il est au courrier à la mairie, et toute la mairie l’appelle “Grain de riz” ! Et “Grain de riz” on l’adore, il est extra. »

SOS Racisme a repris la séquence qui a été commentée en plateau :

 

 

Le pire, dans le racisme balkanien, c’est qu’elle ne s’en rend même pas compte, comme un Virginien de 1850 avec son « Nègre de maison ». Là, elle possède son Asiatique de maison, son « Grain de riz », et il n’y a aucune différence en « grouille ton cul Bamboula » et « va chercher, Grain de riz ! ».

 

 

Ce racisme est bien ancré, bien congénital, et aujourd’hui, la Balkany se dit « outrée » par le procès qui lui est fait sur les réseaux sociaux. Mais qui traite les gens comme ça ? Qui active ce paternalisme dégradant ? Où est la haine ?

Le site francetvinfo l’a contactée et elle s’est expliquée :

« Tout le monde l’appelle “Grain de riz”, c’est un boat-people, il est arrivé en 1981-1982 à la demande de Chirac, cela fait plus de 30 ans. Tout le monde l’a appelé “Grain de riz” car il est petit et maigrichon, et il a un nom un peu compliqué. Ça ne lui a jamais posé problème et nous non plus. Pourquoi vient-on l’enquiquiner ? »

Euh, c’est pas lui qu’on vient enquiquiner, c’est la raciste, pas le « racisé » ! Pas d’inversion accusatoire, SVP. Cette histoire montre toute la morgue d’un couple qui a régné sur une des villes les plus riches du 92 pendant 35 ans (depuis 1983). Dernièrement, Patrick avait eu des mots dans la rue avec la Ligue de défense noire, on se demande bien pourquoi.

L’affaire « Grain de riz » datant de 2002, on dira qu’il y a prescription, comme trop souvent avec ces oligarques héritiers du système Pasqua. Pasqua ? C’est le méga dealer Gérard Fauré qui en parle le mieux :

« Zampa, avant de tuer quelqu’un, il réfléchissait, mais Pasqua il s’en foutait, lui il avait dans sa tête le droit de vie et de mort sur tout le monde, il vous envoyait le SAC et puis c’était terminé, ni vu ni connu, il y en a un paquet qui sont morts comme ça à cause de Pasqua ! »

Ville de toutes les magouilles, département de toutes les magouilles et trésorerie magnifique des héritiers du gaullisme, Levallois et les Hauts-de Seine livreront un jour tous leurs secrets, des plus loufoques aux plus sordides. Mais il semble que la vérité commence à sortir, on ne sait pas trop pourquoi. Peut-être un coup entre clans opposés du pouvoir profond...

Pour la petite histoire, les fameux boat-people, échappés du pouvoir communiste de la péninsule indochinoise après 1975, récupérés par le bon Dr Kouchner qui fera ainsi la pub, avec Un Bâteau pour le Viêt Nam, de l’occidentisme américain (qui pourtant venait d’écraser des millions d’Asiatiques sous les bombes et l’agent orange).

 

Les premières vagues d’immigration asiatique massive ont commencé au milieu des années 1970, avec les réfugiés fuyant la situation politique en Asie du Sud-Est (guerres au Viêt Nam, au Laos, et au Cambodge, suivies de l’arrivée au pouvoir des communistes dans ces trois pays). En particulier, les communautés chinoises de ces pays, persécutées, ont grossi les rangs des réfugiés et sont à l’origine de la création de ce « Chinatown ». (Wikipédia)

« Grain de riz », lui, a peut-être fait partie du contingent des 30 000 Asiatiques réfugiés qui ont été importés par la droite parisienne UDR – l’ancêtre du RPR – à Paris au début des années 70, un contingent humain qui recevra sa carte d’identité française et qui votera évidemment pour le futur RPR, permettant à la droite chiraquienne d’enlever la mairie avec Jacques Toubon en 1983, et de battre les communistes, le 13e étant auparavant un arrondissement très ouvrier et très rebelle.
Le « Chinatown » parisien est l’exemple même de l’éradication du danger politique ouvrier par une immigration politiquement docile choisie par le pouvoir bourgeois.

 

Bonus : la réponse de Grace Ly à la Balkany

 

 


 

Vous aimez les articles d’E&R ?
Participez au combat journalier de la Rédaction
avec le financement participatif :

Les Balkany, impunité et écœurement, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

124 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Isabelle, la "thénardière" a parlé.... et ça doit pas être marrant de bosser sous ses ordres, j’imagine...

     

    • Les gars un peu de fierté on crève pas de faim non plus, des gens comme ça je me rabaisse pas à ça, et personne devrait. J’ai travaillé dans une mairie, et sans être irrespectueux j’ai jamais baissé les yeux devant ce genre de personnes qui se sente important et ont un peu de "pouvoir". Elle a rien à faire à ce poste cette dame, c’est vraiment la honte de la laisser en place avec toutes ses casseroles


    • La plupart des patronymes européens sont à l’origine des sobriquets notés sur les registres des baptêmes tenus par les curés, à partir du 16ème siècle . " Grain de riz " aurait pu faire partie d’un d’entre eux . Pas de quoi fouetter un chat . "Smadja" patronyme porté par un millier de juifs d’Afrique du nord, veut dire "amer" en arabe .


  • Il lui masse le bras pendant qu’elle travaille.. Elle l’appelle « Grain de Riz » ce qui équivaut à « Sous-Merde » au su et à la vue de tous.. C’est une image hyper-choquante.. Indigne. Cette femme est juste dégoûtante.

     

  • C’est condescendant, certes.
    Mais le pire racisme sera toujours celui des anti-racistes Made in Crif.

     

  • Bof..... moi j’ai une de mes meilleures copine qu’est Asiatique je lui dis " salut ma chinetoque", elle me réponds salut "face de craie " et on se marre bien et on va bouffer.... putain ça devient grave....

     

    • Et elle te torche après ? Elle ouvre ton courrier ?


    • Oui mais c’est ta copine.
      Elle n’est pas engagée avec toi dans une relation de dépendance travailleur / employeur.
      Moi aussi j’appelais un pote arabe "sale arabe", mais c’était un pote, pas un employé.


    • C’est ta copine justement. Pas une de tes employées qui fait le sale boulot pour toi. Sinon le "salut ma chinetoque" aurait une toute autre portée.


    • C’est d’égal à égal... j’ai un pote antillais, je l’appelle peau de boudin (merci dieudo)
      Dans ce cas, c’est une relation employé / employeur dans le secteur public qui plus est, va savoir ce qu’il en pense le monsieur, il n’a pas d’autre choix s’il ne veut pas risquer de perdre sa place ô combien qualifiée. Au pire, elle pourra prendre un rom ou un syrien à la place, tellement plus d’actu.


    • Certes, mais là il s’agit d’un rapport employeur - salarié, pas copain copain, encore heureux qu’entre amis, on puisse encore se vanner :-)


    • C’est un manque de respect total.
      Jamais je n’userais d’un tel sobriquet raciste avec une amie. Jamais.
      Ma puce, ma belette, à la limite mon petit lichee, mais "chinetoc", "bol de riz", ’face de citron" et autres termes dérogatoires sont vraiment immonde pour elle et indigne pour toi.
      La face de craie ça ne vaut pas mieux.


    • Appelle une collègue noire bamboula et on en reparle.


    • Y’a une différence... Imagine si tu étais son patron et que tu ne lui permettais pas de t’appeler "face de craie" quand tu l’appelles "chinetoque".

      Ca irait toujours ?


    • Ce qui devient grave, c’est le niveau d’intelligence de certains. Comme toi. Tu arrives à comparer ta situation avec ta copine, qui est donc au même niveau "hiérarchique" que toi, socialement et humainement parlant, avec la sienne, face à un employeur, qui s’arrangera d’ailleurs pour qu’il ne trouve plus de travail et soit même renvoyé du pays (les Balkany avaient le bras long) s’il moufte une seule fois, et qui lui demande de lui masser le bras "et puis prends ça aussi, allez dépêche-toi"...

      T’es débile ou quoi ?

      Tu penses qu’elle le disait pour déconner avec lui et attendait une réponse similaire de sa part ?
      Tu penses qu’il pouvait se permettre de lui répondre en rigolant : " Ok tête de craie, je vais lui kène sa daronne à ton mari au fait "...

      Nan ! Seulement "oui madame". Y’a dire des mots racistes pour rigoler dans un contexte qui s’y prête (spectacle, cercle restreint d’amis), ou sous le coup de l’énervement etc. Et Y’a ceux qui aime en sortir parce qu’ils les pensent vraiment, et qu’ils aiment humilier, et profiter des difficultés des autres.

      Il n’était pas là parce qu’il "kiffait" son métier, au fait ! On sait tous qu’il serait parti dès le 1er jour, mais il n’avait pas le choix, il avait une famille à nourrir, et dans son échappée, il est parti avec rien. C’est comme ça qu’on lui donne refuge ? C’est comme ça qu’on accueille un malheureux ?


    • #2383363
      le 08/02/2020 par L’Idiot(e) internationalisé(e)
      "Tiens, Grain de riz ! " : Isabelle Balkany en flagrant délit de racisme (...)

      Nan, mais pour vous, c’est normal :

      - Vous êtes de la merdasse...


    • Il n’y a pas le rapport dominant dominé de la fonction...
      Je parle de niak à ma femme eurasienne, mais pas à ma belle mère pour qui l’histoire est douloureuse, et je la vouvoie par respect de l’age.
      Les mêmes mots n’ont pas le même sens selon le cadre, l’intonnation, la situation de l’émetteur et du récepteur et tout laisse à penser que vous n’êtes pas dans un dédain de caste avec votre chinetoc.
      Ĺà, c’est bien de dédain de caste, de classe et de fonction... bref le concept d’esclavage dont il est question.
      J’ai bossé pour certains zélés dont les gamins de 5 ans ont failli prendre une fessée (par moi pas par leur ongulés de parents qui cautionnaient) à cause du dédain qui suintaient de leur attitude...
      Mon regard a suffit à calmer les gosses et les maîtres se sont trouvé d’autres esclaves que moi...


    • La vôtre est une copine, pas un sous-fifre, comprenez-vous la distinction ?

      Tiens, parlant de « putain », admettons qu’au lieu d’appeler ainsi votre copine, vous l’appeliez « la Pute », l’une de vos meilleures, pensez-vous que, pour reprendre votre terme, le « Chinetoque » du 92, à Levallois, pourrait appeler la taulière dont il est question « la Pute », que tout le monde se marrerait et que l’on irait bouffer des rouleaux de printemps ?

      Alors racisme, je ne sais pas, mais condescendance, assurément.


    • Ce qui est grave c’est votre aveuglement : votre incapacité à faire la part des choses.

      Pour vous, tout ce vaut. Ce qui est à comprendre, ce n’est pas votre histoire, mais votre capacité à relier votre histoire avec celle qui nous est contée ; parce que dans ce que vous dites il n’y a aucun lien, aucun rapport avec le sujet ; c’est la forme qui déroute et éloigne du fond des choses. C’est le multiple dont les pré-socratiques expliquaient les troubles conséquences dans l’Intact.
      Soit, en sommes, vous êtes hors-sujet, mais dans votre petit cerveau conscient vous pensez mettre dans le mille : idéologie du fantasme ? Non ! Cela dénote simplement que vous êtes un ..., un idiot, ce qui est pardonnable, mais qui laisse présager non seulement que le système de vote donne la parole à des gens idiots, et qu’il est une mise à niveau grossière et vulgaire des capacités intellectuelles des individus, puisque son principe hiérarchique tient sa base de l’idiotie (bas) et de l’orgueil (haut), mais aussi de l’orgueil (bas) et de l’idiotie (haut) et non de l’intelligence vraie.
      Dans un second temps, on constate que le système économique est un lieu d’auto-censure, en effet, le rapport de soumission n’a cure d’autre facteur, et se résume toujours en un " c’est comme ça ici" qui pointe une espèce de paralysie intellectuelle qui ne peut être que contre-productive à TOUS LES NIVEAUX. Mais dans pareil schéma, c’est la notion même de production qui perd son sens et sa définition puisque ce qui est produit n’est qu’une narration comme suit :

      Et il s’en allait dans la tamise, mal peigné, avec en tête des mélodies et des... ( on peut continuer jusqu’à la fin des temps cette production narrative)... Mais cela n’apporte rien.

      De fait, le problème que met en lumière ce sujet n’est pas le racisme, mais la capacité du système à dérégler l’humanité selon ses propres besoins, et où la résultante est que " rien ni personne n’est à sa place".
      Alors que ce couple devrait être à la tête d’un camping de province de 300 places, ils sont princes ou marquis dans le roman moderniste : Roman qui n’a ni début, ni fin, et dont la trame principale est simplement l’action, telle une couturière qui coudrait pour coudre, mais qui ne créerait rien d’autre que l’action de coudre sans aboutir à rien d’autre qu’une masse cousue informe se déformant encore davantage... C’est ça le Kali-yuga, l’âge sombre des Hindous. La production multicolore stérile et monstrueuse et la fierté des participants:L’orgueil et


    • Ah ! L’honneur, la dignité, le courage, on voit bien la féminisation de la société, bouhou il me donne un surnom bouhouhou :’( Arrêtez voir de chialer, il aurait des couilles, la Balkany s’ en mange une et terminé. Et il n’y a pas de dominant/dominé dans l’histoire, c’est surtout maitre/esclave parce que chacun choisi sa place.


    • ... et la bêtise.
      Quand on n’a pas de base, on devrait la fermer. Mais l’ordre systèmique en donnant la parole aux cancres dans un soucis hypocrite d’ écoute, mais qui n’est qu’une mise en service de tous les sophismes et de toutes les absurdités, aboutit à une production sans queue ni tête dont la masse informe est déclarée "légitime".
      C’est donc bien que ce qui est légitime a disparu à un moment donné dans la production historique, et non dans la production narrative qui elle, déclare : "Ce n’est pas de ma faute, regardez voir comme je produis, je suis légitime ! s’insurge-t-elle...".
      Et on en revient à la couturière vue plus haut, qui ne produit qu’un leurre de cohérence, sous la pression d’un terrorisme intellectuel et de la bêtise rationalisée, puisque l’action se suffit à elle-même et par la même, se déclare inattaquable du haut de sa très commensurable idiotie.

      C’était dit : Si l’occident ne se reprend pas très rapidement, L’orient, que l’occident devrait comprendre comme un ainé s’il n’était pas orgueilleux à tous crins, viendra éteindre l’incendie monstrueux qui commence à empiéter sur l’éternel présent, qui lui, est stable, et ne peut être corrompu.

      C’est se poser alors : Mais l’éternel présent, en quoi se méfierait-il s’il est incorruptible ?

      Il se soucie de ses petits, rien d’autre.

      Donc...

      La lutte, au sens traditionnel, est de RE-lever l’individu matérialiste jusque à la compréhension ; mais celle-ci se tient forcément hors champs du point de vue profane qui, étant quasiment incapable de voir plus loin que le bout de son nez et de ses intérêts narcissiques (ou raciaux, ce qui revient au même) déclare savoir, comme un enfant qui désire prendre la main sur tous les sujets du haut de son point de vue : Mais qui n’est qu’un point de vue, et qui ne peut être autre chose, son orgueil et son ignorance lui barrant la route du discernement véritable, qui se tient dans l’éternel présent, et où les Forces agissent sans aucun calcul depuis la nuit des temps.
      Donc...
      Eh bien donc l’inaction est plus proche du vrai que l’agitation. Mais puisque l’occident n’y entend rien, les forces continuent leur mouvement, et tous les vermisseaux qui s’agitent finiront broyés inexorablement par leur propre ignorance active : on en revient toujours à l’orgueil.
      Pourquoi et comment ?

      C’est là que le bas blesse : parce que cela n’a, aux yeux du principe, aucune importance.

      Alors que faire ?
      Se coucher, comme un militaire se couche dans une tranchée, mais tous.


    • Ah ouais quand même ! ça monte vite dans les tours !!


    • « Ah ouais quand même ! ça monte vite dans les tours !! »
      Et en plus, incapable de reconnaître ses torts. Peine perdue que de vouloir raisonner ce genre de faible d’esprit.


    • Moi aussi il m’est arrivé de bien vanner de vrais bons potes sur le physique ou autre @LeD (vous pouvez me croire !). Cependant, ceux qui vous disent que ce n’est en rien comptable avec la situation montrée ici ont raison (et ça sans qu’il soit question ni nécessaire de monter dans les tours). Mais ce qu’il y a de sûr, c’est que c’est une bonne matière à sketch qu’on devrait pouvoir retourner contre les intéressés sans que cela pose problème.


    • Comparable et non « comptable ».


    • @Eric
      Le mot "comptable" passait plutôt bien dans l’esprit de votre réponse, mais si vous préférez le mot "comparable", ce n’est pas moi qui en prendrait ombrage.
      Cordialement.


    • « Eric
      Le mot "comptable" passait plutôt bien dans l’esprit de votre réponse, mais si vous préférez le mot "comparable", ce n’est pas moi qui en prendrait ombrage.
      Cordialement. »
      Je crois comprendre mais c’est bien « comparable ». Cordialement itou.


    • @Vorash : « Au pire, elle pourra prendre un rom ou un syrien à la place, tellement plus d’actu » Impossible, les roms ne travaillent pas c’est bien connu (pas d’ouvriers, d’artisans ou d’employés chez eux), quant aux syriens ce genre de comportement peut mal se finir (égorgement par exemple).


    • #2384687
      le 09/02/2020 par SVP ? Donner argent ! Pour le bébééh...
      "Tiens, Grain de riz ! " : Isabelle Balkany en flagrant délit de racisme (...)

      « Au pire, elle pourra prendre un rom ou un syrien à la place, tellement plus d’actu »



      - Elle avait aussi un rom, mais les massages finissaient trop souvent dans les poches :-/

      (Facile et politiquement correct :-)


  • Je sais pas ce qui est le pire avec les Balkany .

    - Exploiter un migrant chinois en lui donnant des tâches indignes
    - l’humilier publiquement via des remarques racistes
    - trouver ça normal
    - Se victimiser aujourd’hui.

    Complètement perchés ces 2 la

     

    • Nan mais cette sinistre humilation....et les couillons qui rigolent à côté..
      Littéralement, ça m’arrache le cœur... et je dis respect à ce digne asiatique qui, malgré tout, garde la tête haute.

      Cette Balkany...une vraie puanteur, elle me dégoûte !


    • Plusieurs choses :
      1) Il est cambodgien, pas chinois ;
      2) Pour le surnom, il faudrait voir s’il a eu son mot à dire ou pas et comment il le prenait, mais le coup du « racisme », c’est encore une fois le mécanisme pavlovien de diabolisation qui se met en marche avec appui des médias, ne marchons pas là-dedans, ce n’est pas du tout de la « haine raciale » ici.

      Le reste (massage indû, prétendre que son prénom est imprononçable alors que pas du tout (« Dan », apparemment), condescendance), là oui, c’est de la bourgeoiserie dégénérée (et ashkénaze en l’occurrence, mais on va encore mettre ça sur le dos des Méchants Blancs©).


    • @Godwin :

      Faut arrêter la victimisation "anti-blanche" aussi hein !!

      Balkany ne sonne pas très français, pas plus que son nom de jeune fille (smadja) et encore moins son faciès !

      Désolée mais je ne vois pas le côté "mechant blanc" qui serait suscité !


  • Pourriture

     

  • "Grain de riz",j’trouve que c’est rigolo,je ne me rends pas compte que c’est raciste..
    bon il y a les ritals,les grenouilles(c’est nous),les schleus,bien sûr aussi "les sans dents",les bamboulas,les bougnouls,les ricains,les polaks,les jaunes,les belges,...etc
    faut-il appeler le toubib ?

     

  • On dirait un sketch de Dieudo !

     

  • Une belle salope !

     

  • Et voilà les bicepsophiles qui s’y mettent maintenant !
    C’est quand qu’on se repose ?


  • Eux ils ont le droit, parce que vous comprenez : "Ils zont telleument souffeeeeeeeert !"
    Par contre toi, pauvre merde que tu es, amuse toi à faire pareil ! Tout de suite tu auras le droit à "Facho !" ’Raciste !", "colonialiste !"


  • C’est pas tellement le surnom qui me choque. Des surnoms à la con pouvant passer comme "racistes", j’en ai entendu des biens pires... mais dans un contexte de complicité et d’humour c’est pas forcément choquant, c’est un peu comme dire "mon négro" à son meilleur pote. Bref tout dépend de leurs relations exactes et du contexte.

    Mais c’est quoi ce délire de se faire masser par quelqu’un en public ?? Première fois que je vois un truc pareil.
    Le massage se pratique dans des relations intimes de chambre à coucher (tout comme le SM) ou dans le cadre des professions spécialisées de masseurs, médecins du sport et autres kinés (dont les massages sont d’ailleurs également censés se faire en privé, sauf si intervention en pleine épreuve sportive).
    Se faire masser en public par quelqu’un dont ce n’est pas le métier est franchement dégradant, surtout dans le cadre d’une réunion officielle (on parle pas d’une soirée de beuverie entre amis) et dans un contexte de relation hiérarchique. La prochaine étape c’est quoi, la chaise à porteur dans les rues de Levallois ?

    Et j’aurais dit pareil si le mec avait été un jeune stagiaire d’origine européenne. Les "antiracistes" qui se choquent uniquement parce que le mec est asiatique, vous êtes des merdes intégrales et vous me dégoutez à peu près autant que cette femme indigne.

     

    • Massage en public par un individu traité comme un nègre de maison en toute décontraction dans la France du XXI ème siècle... alors je vous laisse imaginer ce que peuvent faire ces gens dans l’intimité d’une cave, d’un cellier... dans une résidence isolée à l’abri des regards indiscrets !
      Indice : il y a bon an, mal an entre 500 et 1000 mineurs qui disparaissent chaque année en France sans jamais réapparaître. Pas de cadavre, rien, comme s’ils n’avaient jamais existé à part le souvenir qu’en ont les proches et les actes de naissances.


    • @goy pride « à l’abri des regards indiscrets ! » le tordu se permettra tout (brimades, menaces de licenciement, intimidations, calomnies, insultes, gestes déplacés, entraves physiques sur une femme, sarcasmes,...) : que pensez-vous qu’il se passe pendant les points Rh à répétition dans les entreprises ? Ce n’est pas une question de couleur mais de rapport de force.
      C’est bien un emploi de Rh qu’elle cherche ? Ben en ces temps de crise, il est préférable de ne pas en trouver je trouve, d’autant plus si elle s’épanche sur ses tourments, elle semble beaucoup trop bavarde pour un gros patron, cette idiote utile, concernant ce soi-disant racisme ethnique n’est que de classe et rien d’autre.
      Par exemple dans les emplois low cost (livreur en vtt, femme/homme de ménage d’entreprise, creuse avec ta pelle dans le BTP, vache milka pour la SNCF,…) ils (l’état capitalisme, les bobos,…) n’embauchent que des noirs et des arabes qui ne savent pas dire “non”.
      Ce racisme ne serait-il pas uniquement à destination des soumis ? Des nègres de maisons ?



    • Ils n’embauchent que des noirs et des arabes qui ne savent pas dire “non”.




      Soyez réaliste... si ils ont effectivement beaucoup d’allogènes dans certains postes, à compétences égale ils préfèreront toujours des blonds aux yeux clairs.

      Lorsque tu es blanc et que tu postule pour ton premier job dans le bâtiment y’a personne qui va culpabiliser lorsque tu porte tes sacs de ciment dans l’escalier. Dés que tu as plus d’expérience et que sais te faire valoir tu prendra plus ces jobs low-cost. On te dira tout de suite : tu présente bien on va te trouver un poste en adéquation avec ton profil avant même de voir ton cv. Tu es avenant, tu plait avec tes manière et ta courtoisie.


    • @ Peter Jadis dans les usines, dès qu’un zélé manifestait un peu trop d’ardeur à la tâche, il prenait assez rapidement une clef à molette dans la tronche, balancée à traverser l’usine, histoire de lui rappeler, qu’en faisant de la sorte, il creusait sa tombe ainsi que celle des autres, une bonne pratique très courante dans les ateliers de fonderie, non intégrée chez ces soumis.


  • Les chinois depuis qu’ils ont tout cassé à Paris depuis la mort d’un de leurs clandestins n’auront plus ma sympathie et ont perdus toute crédibilité aux yeux du français.

     

  • putain quand je penses que c’est une Tunisienne, que nous avons vécu ici en parfaite harmonie toutes communautés confondues pendant 2500 ans main dans la main, nos coutumes totalement mélangées, nos plats, nos chants, nos noms, nos habits traditionnels, notre littérature,nos arts, nos rites. Notre identité commune s’est faite de milles échanges qui nous ont transcendés a travers, les berbères, les phéniciens, les carthaginois, les romains, les vandales, les andalous, l’empire arabe, l’empire ottoman, l’empire français. Comment en arrive t’on la ??? comment avez vous pu Madame oublier a ce point nos racines et nos valeurs !!

    Le Carthaginois

     

  • Mais quelle névrosée sans vergogne celle la !

    Avec une tête de gibbon arnaqueur comme la sienne, elle ferait mieux de se terrer tel un rat !

    "Le grain de riz" en vaut 10 des comme toi !


  • Bon, “grain de riz”, ce n’est pas du meilleur goût en effet. Toutefois ce qui m’exaspère le plus c’est la lâcheté des journalopes. Elles ont attendu 18 ans que les Balkany soient enfin à terre pour leur marcher dessus. Quel courage ! Quant à la bobo qui joue la gauchiste scandalisée, les journalopes auraient dû pour faire plus vrai employer un intermittent du spectacle on aurait eu droit à une petite larme.


  • C’est pitoyable et surréaliste, mais bon, c’était en 2002. C’est presque anachronique.
    Les choses ont bien changé, et c’est heureux de ne plus pouvoir utiliser de tels sobriquets péjoratifs et dégradant, qu’ils soient raciaux ou ethniques.
    Autant je suis contre la bien-pensance et le politiquement correct devenus fous, autant l’opprobre que suscite l’usage de ces termes me ravie.
    C’est abject d’appeler ou de se référer à un individu quel qu’il soit en ces termes.


  • Qu’est-ce que j’ai bien fait de ne pas prendre racines dans un pays de cons !
    "Allez, viens par ici, ma gnak’ !.."


  • #2383355

    Mais cette femme est donc reelement de Droite ! Merveilleuse !
    Franchouillarde et travailleuse ! Oh bonheur et rafraîchissement...

    - Le Royaume de France vaincra !


  • SOS racismeu condamne fermement ces actes !

    Ok, tu condamnes , mais

    Est-ce que tu vas attaquer la famille ???

    Ils sont plus réactifs à faire chier Dieudonné, Alain

    et tous les goys qui ne leurs plaisent pas ?


  • C’est vrai que des Asiatiques Alpha, genre Bruce Lee, on n’en voit pas souvent.

     

    • D’ailleurs il était métisse...


    • C’est vrai qu’avec un Bruce Lee, la vioc Balkany risquerait vite de perdre ses ratiches, elle perdrait vite son mordant.


    • En général dans le monde occidental les asiatiques ont très très peu de personnalité publique..

      Il y a un lien à faire entre célébrités/popularités et media/moyens de diffusions.

      Bruce lee s’est imposé car il fallait exploiter les arts martiaux asiatiques commercialement parlant et il était naturellement un excellent représentant.

      Remarquez qu’il y a très peu d’acteurs par exemple, d’artistes, chanteurs asiatiques malgré une diasporas asiatique en occident depuis des siècles. Oui, il y a Kato le domestique chinois de Clouseau dans la Panthère Rose mais ça ne compte pas car il joue une caricature de chinois. Il y a très peu de personnes médiatique car c’est des personnes de réseaux mais intra-intra-communautaire.

      C’est tout aussi vrai pour la France que dans le monde anglo-saxon... Et si vous pensez à une ou deux personnalité politiques comme Fleur Perrin et Jean Placé tout deux d’origine coréenne.. ce sont des enfants adoptés à un très jeune âge n’ayant aucun liens avec une communauté asiatique, aucun.

      Le truc qui change énormément la donne, c’est le phénomène des « youtubeurs » (self-promotion) aux usa ou il y a aujourd’hui pleins d’asiatiques qui s’imposent comme incontournables dans chaque spécialité...

      J’ai beaucoup connus d’asiatiques.. ils sont capables de faire leur propre truc de façon très indépendante lorsque la plupart des gens s’imaginent faire des choses (exclusivement ?) en équipe...

      Et là, il y a un medium qui leur convient parfaitement car ils n’ont pas besoin d’aide extérieur... ils ne comptent que sur eux-mêmes... Et ça n’est pas comme si ils ne savent pas bien s’entourer par la suite... c’est surtout qu’initialement, ils sont bien plus individualistes que la plupart des gens.


  • Isabelle Smadja naît dans une famille de commerçants juifs de Tunisie. Son père « fait fortune dans l’import-export et le caoutchouc en Tunisie, puis en France ». Sa mère, née protestante bourguignonne, se convertit au judaïsme par amour pour son père.
    Isabelle Smadja débute en 1968 comme journaliste au journal Combat, dont l’un de ses oncles, Henri Smadja, est devenu l’unique propriétaire en 1953. Elle est peu après nommée directrice de la communication d’Europe 1 en septembre 1968, à l’âge de vingt-et-un ans. C’est là qu’« elle se constitue son carnet d’adresses dans les médias et le show-biz ».
    Bref, apres avoir consulte cette courte biographie de Isabelle Balkany, je comprend mieux a present le personnage...


  • Heureusement qu’elle ne dit pas :« Grain de riz, va donner mon téléphone à Savonnette et puis tu me le ramèneras, hein ? Tiens, Grain de riz, amène-lui ça en même temps ! », nous aurions été dans la mouise.
    Eh ! « Savonnette » pour les douches de la taule, hein ?! Ouais, ouais, ne commencez pas à faire les cornichons...


  • La vie va devenir impossible, si on continue à faire un scandale de tout et de rien .
    Les Balkany sont à vomir, c’est ok ... mais des "balkany" il y en a des milliers qui s’ignorent et qu’on ignore .
    Donner des coups de pieds vengeurs, sur quelqu’un qui est à terre, n’est pas très glorieux ... attaquons nous plutôt à ceux qui sont bien debout, nous méprisent et nous nargue !

     

    • Elle est bien debout elle est maire de Levallois l’une des plus riches communes de France ! Et en plus elle nous nargue car elle a été condamné à l’inégilibité ! Et de dire qu’il y a des "milliers de Balkany" revient à affirmer que "tout le monde fait pareil"...avec de tels raisonnements on n’est pas sorti de l’auberge


  • L’oligarchie internationaliste est à la recherche d’une nouvelle clientèle à monter contre les autochtones blancs, en l’occurrence asiatique à la faveur de l’arrivée d’un virus qui provoquerait des réactions racistes ( oui chez une certaine communauté, celle des " cités" que les associations dites antiracistes se gardent bien de désigner, laissant ainsi planer la suspicion sur les autochtones européens).
    Curieux qu’aucun soupçon ne vous ait effleuré sur l’objectif réel de la diffusion de cette vidéo, à l’approche des élections municipales.


  • Cet article traite avec mépris de " l’importation" ( sic) des réfugiés survivants de l’enfer communiste vietnamien et cambodgien. Ben oui puisque leur pays avait été bombardé par les méchants occidentaux, qu’avaient-ils à vouloir quitter le paradis communiste, surtout pour voter à droite ( enfin en réalité la fausse droite comme l’avenir l’a très vite démontré), hein.
    Franchement votre juste combat pour la liberté d’expression est terni par de nombreux articles de ce genre, tout à fait raccords avec l’idéologie bolcho-mondialiste.


  • Le pire c’est Elle ou les gens à côté qui ferment leurs bouches pendant des années ?!


  • Aucune sympathie pour les Balkany, mais franchement, "grain de riz", c’est un surnom descriptif. Moi, on m’appelle "chef". C’est descriptif. On vit une époque complètement dingue. Tout surnom est à la limite du manque de respect, mais c’est la vie... Les gens ne vous respectent pas au fond d’eux et les surnoms en sont la preuve. Pourquoi les gens devraient-ils nous respecter ?! Sommes-nous à ce point respectables ? Sommes-nous des papes en puissance ? Déjà, la plupart des gens ne se respectent pas eux-mêmes, pourquoi devraient-ils respecter les autres et pourquoi les autres devraient-ils les respecter ?! On fait semblant de se respecter, pour de simples raisons de lubrification sociale, mais ce ne sont évidemment que des conventions hypocrites. Les surnoms prouvent qu’on nous considère comme des animaux domestiques, ce que nous sommes d’ailleurs. L’homme ne descend pas du singe, il est un singe (taxonomie).

     

    • Très juste !

      lesngens sont gavé de pouces bleus pour leur ego surdimensionné.


    • Je comprends ce que vous voulez dire mais "grain de riz" a ici pour moi une connotation de "quantité négligeable" -Hé "moins que rien" va me chercher mes cigarettes !
      Imaginez que votre hiérarchie vous dise "petit chef" au lieu de chef !


    • Il y a une habitude de donner des surnoms à des potes d’enfance de façon parfois très péjorative et ceux recevant le quolibet (propos moqueur) ont parfois une certaine fierté bien apparente...

      Sont ils aussi cons que ça ?
      Ils se disent qu’après tout, rire à leur dépends peut également être dans sans sens, pouvoir rire avec eux en acceptant le traitement.. et que si cela participe à leur reconnaissance et popularité, ça a aussi des avantages en-dehors des désavantages évidents.

      Alors soit ils mettent un terme à la plaisanterie ou ils la laissent s’installer plus ou moins insidieusement..

      Dans une situation professionnelle autant exposée au publique, comme un job à la mairie, on n’est pas dans de la « private joke »... C’est particulièrement dégradant de croiser l’employé sur le marché et devant ses propres enfants de l’appeler « grain de riz »... bol de riz, etc.

      Les plaisanteries les plus courtes ?
      Les quolibets disparaissent dés qu’on commence à se rapprocher des gens.

      Le quolibet c’est aussi pour maintenir à distance une personne. L’avantage avec le boat people qui peut avoir d’extrêmement grandes difficultés à maîtriser les voyelles et consonnes française.. et parlant le français comme un boeuf de kobé anorexique.... c’est de pouvoir avoir une familiarité et même une apparente sympathie avec une personne perçue comme vraiment sous performante...

      Il n’est pas très bon.. mais médor qu’est ce qu’il est fidèle... Le meilleur ami de l’Homme n’est ce pas le chien ? On la acceptés par charité mais qu’est ce qu’il nous le rends bien...


  • Derrière le voile "raciste" des apparences se cache les rapports de classes. Se permettrait-elle de s’adresser à un asiatique de la sorte si il était socialement plus élevée qu’elle ? Bien-sûr que non.

    Le "racisme" dans son acception contemporaine n’existe pas (sauf peut-être à la marge), c’est un concept qui vient seulement masquer la seule "discrimination" réellement effective et brutale que la société actuelle produit : la discrimination par l’argent.

    Soyons tranquilles, cette dialectique a son négatif : les chameaux ne passeront jamais par le chas de l’aiguille.


  • Oui ma boulette.
    Moi aussi j’adore le couscous aux boulettes.


  • En première au lycée Voltaire à Paris (1967), j’avais un camarade juif qui s’appelait Weglisevski. Le prof de français jugeant ce nom imprononçable, avait décidé de l’appeler « Weg » tout court. Mon camarade n’y voyait aucun ombrage et ne s’est jamais offusqué en criant à l’antisémitisme. Aujourd’hui, je vous laisse imaginer...

     

    • Non personne ne prendrais offense d’un nom raccourci...

      Par contre venant d’un prof qui ne laisse aucun autre choix par rapport à l’autorité naturelle et l’ascendant qu’il a sur ses éleve çà poserai problème et pas pour rien.

      Que Weg se fasse appeler comme ça par les camardes au foot est une toute autre histoire.


    • Réponse à Peter : je me souviens du prof à l’époque, plutôt timide et n’abusant pas de son autorité sur les futurs soixante-huitards en face de lui ! Weg avait donné son accord et nullement sous la férule du fameux prof.


  • Qu’en pense Manu El Blancos ?


  • Les petites saintes nitouche.. Je suis écœurée.. Je tombe des nues... Mais cette connasse de balkany est comme vous ! Et comme on dit en fronce, je suis nini !

    Ça me rappelle d’ailleurs une amie Russe qui t’a fait chez des magistrats Fronçais, Paris 8ème et vivait, étant venue de Russie dans la chambre de bonne au 7eme étage, elle avait droit à 1 douche par semaine et surtout niveau bouffe, elle devait couper le pain de mie en 3 lorsqu’elle n’iurrusait les 2 enfants de la maison... Et bien d’autre chose, sans compter qu’elle devait laver les culotte puantes de la 40tnaires magistrates...

    Naturellement, n’ayant pas de papier, on lui demandait de suivre les consignes pour ne pas partir de fronce !!!!

    Et le tout, travaillant gratis !

    La fronce dans toute sa splendeur !!!!


  • Oh, les Fronçais, je vais vous appeler pédophilie Land à présent !


  • Tout cela est un bon exemple de l’instrumentalisation de l’humanitaire par les puissants (kouchner, chirac, bhl &Co). Il faut aller sauver des ploucs qu’on méprise, par pur intérêt géostratégique , après on s’en sert de larbins qu’on humilie.


  • Cela me fait penser à un commentaire entendu à l’époque ou j’écoutais france inter, avec la magistrate au nom imprononçable d’origine polonaise associée à Eva Joly dans les affaires de magouilles de la pègre politicienne : "Avec Pasqua il faut faire attention, tu peux te retrouver avec une balle dans la tête".


  • Ce n’est pas très malin de la part des Balkani , cela prouve leur bêtise et leur arrogance .Comme quoi les gènes reviennent vite au galop .


  • on appel ca un boy ou esclave ...il doit toucher ca petite commission


  • J’espère qu’ici personne ne feindra de découvrir une certaine forme de vulgarité pour ne pas dire une forme certaine. Ces image ne datant pas d’hier, l’opportunité de leur exhumation n’est évidemment qu’un écran de fumée en plein procès s’agissant de casseroles sans doute autrement plus signifiantes que ce genre de trucs dignes d’un sketch de Dieudo et ne pouvant étonner que les naïfs. Attention, pas de racisme ! Je rappelle que cette communauté a infiniment souffert (ça se voit d’ailleurs très bien au premier coup d’œil) quand Grain de riz (c’est son nom ou son prénom ?) est lui issu d’une communauté qui a très peu souffert et même beaucoup ri(z). Ou courbé le dos, ou tout simplement n’est pas du genre à se plaindre en permanence, etc. (cochez la case de votre choix). On pourrait lancer un concours de sobriquet pour désigner les Balkany parce qu’on les aime bien nous aussi comme eux adorent Grain de riz.

     

    • On est parfaitement au courant que rien ne sort dans les mass média sans raison, on va pas refaire l’explication 8 milliards de fois, on est en 2020, ça fait un bail qu’on le sait. Merci. Ça ne retire pas un atome de sa culpabilité.

      Et parmi vos cases pourries, faudrait en rajouter une : On ne lui a pas laissé le choix.


    • « On est parfaitement au courant que rien ne sort dans les mass média sans raison, on va pas refaire l’explication 8 milliards de fois ... »
      « On », ce n’est pas tout le monde malheureusement et il vaut donc mieux parler à la première personne même si fort heureusement vous n’êtes pas seul. Les diversions médiatiques fonctionnent encore sur beaucoup de monde, sans quoi on nous les épargnerait ! C’est ça aujourd’hui, il y a quelques jours seulement c’était « l’affaire » Mila. Pour le reste de votre post, je ne comprends pas trop où vous voulez en venir, notamment s’agissant des « cases pourries ». Idem sur l’histoire de « choix » et le rapport avec mes propos. J’en viens à me demander si vous avez saisi la teneur (ou du moins la volonté) humoristique de mon comm. Faut se détendre un peu, c’est ça le but. La cible est ratée vous concernant. Dommage mais ça peut arriver.


  • À partir de maintenant, je vais l’appeler Carpe Farcie. Vous pouvez m’appeler Grain de Couscous, on a le droit. C’est Charlie.


  • Je me demande bien pourquoi la licra n’a pas usé de son pouvoir pour les faire virer ! :clin d’oeil :
    Juan branco dit des puissants qu’ils sont la corruption, il a oublié de dire qu’ils sont le racisme


  • C’était l’époque où on tutoyait tout le monde.
    Au travail, on se dit vous, sauf amitié.
    Gran de Riz ne dit pas tu à la madame.
    Il n’y a pas d’amitié, ici, mais un rapport d’adulte à enfant, ou de maître à esclave.
    On sent la parvenue, pour ne pas dire la batelière.
    Les surnoms ne sont pas admissibles dans des rapports officiels.
    Libre à la madame d’appeler cet employé de mairie Grain de Riz affectueusement, en dehors du boulot. C’est un surnom rigolo, pas bien méchant : un grain de riz, c’est nourrissant, poli, tout blanc ou tout beige.
    Lui appellera la Balkany, euh... Casserole ?
    Et voilà, égalité de traitement.


  • Il faudrait chercher parmi les collaborateurs de l’ignoble Balkany s’il y a eu des personnes au patronyme difficile à prononcer et savoir si elles aussi étaient affubées d’un colibet ou si elles étaient appelées par leur nom. Dans le second cas, il y aurait une différence de traitement discriminante et un manque de respect de la dignité humaine.

     

  • Beh alors Schiappa ? Elle est où ton égalité hommes-femmes ? Grain de riz est discriminé parce qu’il est un homme et cela doit changer dans ce pays ou toutes les heures un homme meurt de honte sous les coup de pu... de sa patronne ?
    On t’entend moins là.
    A croire que l’argent est transgenre


  • Mentalité d’esclavagiste ! Imaginez les mêmes au 18 ème siècle avec une cargaison de noirs ...
    allo, les levalloisiens, vous vous sentez pas merdeux d’avoir voté pour ça pendant des décennies ?

     

    • Concernant le 18e, vous ne croyez pas si bien dire ! Le domestique, dans ces familles, faisait partie des meubles. On le considérait d’ailleurs de la sorte. Et dans ce "beau monde", il n’était pas rare que les dames se mettent nues devant le personnel (ils étaient à peine des hommes, comprenez bien).
      En somme, c’est une nouvelle forme d’aristocratie qu’incarne cette famille-là.


    • @il. Sauf que l’aristocratie appelée la Noblesse n’avait rien à voir avec ces parvenus .
      La noblesse servait son pays et son roi, eux se servent !
      La noblesse mourrait au combat, eux y envoie les autres !
      La noblesse ne s’enrichissait pas, eux vivent dans la fraude et le détournement d’argent.
      La noblesse a été décapitée par la république, eux prospèrent en raie publique !


    • @Rougeot de Lille, je parlais bien d’aristocratie, pas de noblesse. Et je fais la différence entre les mérites de celle-ci et les excès de celle-là.


  • Oui-oui discriminait POTIRON !
    Déjà !


  • quand j’avais 9 ans on s’appellait par ce genre de sobriquet avec nos camarades de l’école : fromage blanc, chnew, merguez, ... sa se faisait ouai, mais en primaire quoi ....
    Mais là c’est quasiment une aubaine pour elle, ecran de fumé ....

     

    • #2384692

      quand j’avais 9 ans on s’appellait...



      Oui, mais ça ? C’était avant la Shoah consciente & universalisée. Maintenant, On est Charlie -> tu dois tourner 7 fois ta langue avant d’ouvrir ta gueule sur“ l’autre” (ceux qui n’existes pas et ne veulent que ton bien, à tous prix...)


  • Malcolm X a été tué par des « fields négros ».


  • Autre petite remarque , la racaille de gauche a à peut près la même condescende avec les maghrébins mais c’est moins ostentatoire, plus subtil, plus "pote", du style "eh Djamel quand c’est que tu nous fais un couscous ?" oui en général à gauche ils sont plus pique assiettes et affamés…


  • Perso c’est Canteloup qui m’interpelle, talentueux imitateur ( à mon avis meilleur que Gerra qui faiblit en ce moment), mais avec de mauvais gags répétitifs trop orientés, il semble par contre en mission, payé par le système pour dégommer ceux qui pourraient nous éloigner de la ligne choisie par qui on sait. La hargne redondante qu’il développe contre Fillon, JMLP, Meluche et tous ceux qui nous inciteraient à virer Macron est devenue d’une évidence troublante, et je ne parle pas de sa faire-valoir actuelle sur TF1, la nunuche qui se la pète et qui s’y croit.


  • Eux ils ont le droit !
    La justice a nous !
    Le racism a nous !


  • Ok donc "nègre", "bougnoule" ou "bamboula" c’est du langage hérité du passé mais "grain de riz" c’est du racisme anti-asiatique ?

    Assez déconcertant ces considérations a géométrie variable...


  • Oui mais c’était ça ou les Khmers Rouges !


Commentaires suivants