Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Titres restaurant : en marche vers la dématérialisation

Et la surveillance individuelle

Créé il y a près de 55 ans par l’industriel Jacques Borel, le titre restaurant passe désormais à la vitesse supérieure grâce sa dématérialisation. Jusqu’à présent, la plupart des salariés reçoivent des chèques papier sur lequel est inscrit un montant fixe.

 

Un système pas toujours très pratique quand le montant de son déjeuner ne correspond pas à celui inscrit sur ses titres en papier. Résultat, le client reçoit alors de la part de chaque commerçant un avoir, ou il doit faire l’appoint avec un autre moyen de paiement, le rendu de monnaie sur un chèque restaurant étant une pratique interdite.

Des désagréments désormais oubliés avec les titres restaurant dématérialisés. Ils fonctionnent comme une carte bancaire classique valable durant trois ans et possédant un code à quatre chiffres. Aujourd’hui, l’ensemble des acteurs du marché s’y sont mis, y compris les poids lourds historiques du secteur.

D’autres entreprises se sont lancées sur ce créneau ces dernières années en ne proposant que des titres dématérialisés. Ces cartes permettent aux salariés de pouvoir payer au centime près leurs repas, dans une limite de 19 euros de dépenses par jour. Mais terminés par contre les petits arrangements avec son boulanger le dimanche matin pour payer ses croissants en titres restaurant papier. La carte n’est pas fonctionnelle les dimanches et jours fériés, sauf dérogations de l’employeur.

Une simplification qui ne concerne pas uniquement le client, mais aussi les services de ressources humaines des entreprises. Ces derniers n’ont plus besoin d’estimer chaque mois le nombre de tickets restaurant qu’ils ont à commander pour leurs salariés, et à distribuer physiquement des carnets. Désormais, ils peuvent gérer et recharger à tout moment le solde de chacun des cartes des collaborateurs. Pour les restaurateurs, le travail administratif leur est également simplifié. Ils n’ont plus à remplir de longs bordereaux. Et pour accélérer la mise en place du titre dématérialisé, certains émetteurs n’ont pas hésité à pratiquer des commissions moins élevées sur chaque paiement par carte par rapport à celui papier.

Lire l’article entier sur lefigaro.fr

Sur la fabrication de l’argent, puis de la dette,
et le contrôle social qui en résulte,
lire chez Kontre Kulture

 

L’argent du futur ou le contrôle bancaire permanent, sur E&R :

 






Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1738956
    Le 3 juin à 13:50 par letouriste
    Titres restaurant : en marche vers la dématérialisation

    En SSII mon ancienne société est passé de tickets restaurants papiers la carte à puce ...et bien sur on n’a pas le choix de refuser.
    Résultat, comme dit dans l’article, moins de souplesse pour l’esclave (pardon le salarié) , maximum d’achats à 19€, restrictions certains jours, au début je pouvais acheter dans une boutique de proximité le soir de la nourriture si n’avais pas utilisé les 19 € ....et un jour ce n’étais plus possible.
    Un restaurateur quand j’ai voulu payer 19 € avec ma carte de restaurant électronique et finiliser le reste, il a fait un peu la gueule ; donc je lui demande pourquoi.
    Ils sont plus taxé sur les cartes électroniques que les tickets papiers (et oui, on paye 19€ mais le restaurateur ne gagne pas 19€ ..on dit merci qui ?)

    Et ca va dans le sens de la dématérialisation et de la privatisation d’une des libertés.

    Je me demande qu’est ce que l’on va donner à ceux qui font la manche dans un futur proche.

     

    Répondre à ce message

    • #1739361

      Ben ils feront comme tout le monde, ils se feront implanter une puce...ou auront un terminal sans contact.

      Après tout en Suede il y a bien eu un article "Meme Dieu collecte par une application"
      C’est l’un des derniers bastion : la charité, si l’Eglise s’y met...ben...mauvais signe
      _ https://www.bloomberg.com/news/articles/2017-05-14/in-cashless-sweden-even-god-now-takes-collection-via-an-app

      En gros : "Même Dieu accepte la Visa"

      Nb1 : le liquide est reconnu pour être une des libertés individuelles fondamentales a travers le temps

      Nb2 : Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. , Apocalypse 13 (16,17)

      Je ne suis pas évangéliste ni homme de foi éclairé, mais à dire vrai, plus on avance plus tout cela se vérifie et c’est assez inquiétant

       
  • #1738966
    Le 3 juin à 14:18 par toto la ciboulette
    Titres restaurant : en marche vers la dématérialisation

    Il m’arrive souvent de donner des tickets restaurants dans le métro à certaines personnes qui font la manche.

    Cela sera fini, les torches culs gratuits ont remplacés également les petits journaux d’association d’aide aux SDF.

    C’est un monde à l’image des nouveaux bans du métro sur lesquels on ne peut dormir, et pendant ce temps on accueille la terre entière à venir chez nous à nos frais.

    Plus les années passent plus je déteste le 21ième siècle

     

    Répondre à ce message

  • #1738969

    Un système qui n’a que des désavantages, pour l’entreprise, pour le salarié, pour le restaurateur.
    La seule qui s’y retrouve est la société émettrice des chèques.

     

    Répondre à ce message

    • #1739085

      En fait les 19€ sont défiscalisés pour le salarié (qui ne paie pas l’impôt sur le revenus dessus) et doit également être défiscalisé en partie pour l’entreprise qui ne paie pas de charge patronales.

       
  • #1738981
    Le 3 juin à 14:57 par fanfaniris1926
    Titres restaurant : en marche vers la dématérialisation

    Je ne vois pas bien l’intérêt des titres chèques restaurants. L’argent des salariés et des comités d’entreprise est bloqué sur un compte qui travaille pour ???
    Ensuite, le commerçant doit payer l’enveloppe sécurisée et le travail de sous-traitance des paiements. Bref, à qui cela profite t-il ?

     

    Répondre à ce message

  • #1739039

    Si le montant des tickets restaurant etait inclus dans le salaire, et non comptabilise comme un avantage, il rentrerait dans le calcul de la retraite.

     

    Répondre à ce message

  • #1739043

    La dématérialisation des titres de paiements y compris la monnaie et les billets n’est-il pas le processus par lequel, la communauté organisée et sectaire finira par imposer la puce RIFD sous-cutanée dont les vaccins obligatoires sont l’ancêtre ?

    Politique des petits pas en douceur, ingienierie sociale à l’appui avec la complicité et les trahisons des hommes politiques. Les générations seront remplacées. Ils savent faire oublier le passé, les vieux crèvent et petit à petit, l’autonomie diminue : telle la grenouille prise au piège dans sa bassine d’eau froide devenue tiède puis bien trop chaude à la fin devenue ramollie - couille molle donc :) - à la fin des Temps ..... la marque de la Bête lui sera imposée.

    «  Personne n’entrera dans le Nouvel Ordre Mondial à moins qu’il ou elle ne fasse le serment de vénérer Satan. Personne ne fera partie du Nouvel Age sans recevoir une initiation Luciférienne. » David Spangler, directeur de l’Initiative Planétaire, un projet des Nations Unies.

    Discours aussi de Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa le vendredi 16 janvier 2009, l’ex-président a présenté ses voeux aux corps diplomatiques étrangers. une fois de plus il évoquait ce nouvel ordre mondial, mais cette fois, en des termes très durs, presque .... menaçants : « nous irons ensemble vers le nouvel ordre mondial, et personne, je dis bien personne ne pourra s’y opposer. » Son discours ne préparait-il pas déjà tacitement celui du Macron En Marche vers quoi ? sinon vers leurre nouvel ordre mondial ?

    L’argent complètement dématérialisé sert donc bien à contrôler les flux financiers surtout ceux de la population évidemment ! La Bête immonde avance et veut faire table rase du passé et en passant diminuer les quelques avantages acquis.

    Sauf que la Victoire ne leur appartient pas .....

     

    Répondre à ce message

  • #1739044

    Ben, c’est plus simple et plus pratique. Comme la carte de paiement médicale, quoi.
    Par contre, si quelqu’un envisage de me pucer un jour, je pense qu’on ira au devant d’une certaine agitation.
    Au fait, - je saute du coq à l’âne -, attaloche et minc, ils se font euthanasier quand ces véroles ?

     

    Répondre à ce message

  • #1739046

    Pourquoi des tickets restos ??
    sans eux ils ne pourraient plus se restaurer ... ils mourraient de faim ???
    C’est dingue !! Comment fait un ouvrier sur son chantier = la gamelle !!
    Donc sans ticket ils ne mangent pas ???? Des radins ... un aquis ???
    On a peut l es voir a la tv se faire livrer a la minute leurs repas sinon PAS payé et encore odieux condescendants .. !!!
    Vu des les grandes surfaces , ils paient leurs courses en nombreux tickets plus ont droit a la monnaie !!
    Du toujours plus ; pour un travail .... toujours Moins !

     

    Répondre à ce message

  • #1739265
    Le 4 juin à 01:13 par Kamel Daybreak
    Titres restaurant : en marche vers la dématérialisation

    Beaucoup de critiques sur les tickets restaurants... pourtant la société qui émet ces tickets a un modèle social et économique très intéressant en terme de management et de répartition du capital sur l’ensemble du personnel : 1 salarié égal 1 voix. Tout le personnel est réellement impliqué dans la stratégie économique de la société. En découle des rémunérations très motivantes en cas de croissance. Il y a plus de 10 ans la standardiste touchait un salaire annuel de près de 35000 euros nets !

     

    Répondre à ce message

  • #1739511

    Et comment çà se passe pendant le Ramadan ? Les tickets sont perdus ou bien les ouvriers musulmans vont bouffer après le coucher du soleil (hors cloche "travail" donc puisque le but au départ c’est un repas "travail"). J’ai dit une connerie ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents