Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Trafic d’esclaves et prostitution, la triste réalité du bois de Vincennes

À l’est de Paris, un superbe parc où l’on oublierait presque le tumulte de la ville recèle l’un des secrets les mieux gardés de la capitale. Le bois de Vincennes cache une sombre réalité. C’est là que travaillent 150 esclaves.

 

C’est en effet l’estimation donnée par le service de police de Paris chargé de lutter contre le trafic d’êtres humains, nommé la Brigade de répression du proxénétisme (BRP). Malgré tous les efforts déployés par la police, la marge de manœuvre reste trop limitée pour pouvoir enrayer ce phénomène de manière réellement efficace, regrette le chef de la brigade, Jean-Paul Mégret. Selon lui, l’application de la loi n’est pas en cause : le problème provient avant tout de l’offre et de la demande.

Si l’offre fleurit, c’est d’une part à cause des réseaux sans scrupules de traite des êtres humains basés au Nigeria, pour lesquels la crise des migrants a constitué une opportunité en or, et d’autre part du fait de ce qu’il décrit comme une vague apparemment sans fin de jeunes Nigérianes tentant désespérément de parvenir en Europe.

Quant à la demande, continue le commissaire Mégret, il existe un nombre apparemment inépuisable d’hommes disposés à fermer les yeux sur la réalité pour profiter de rapports sexuels à bas prix.

« Pour répondre à cette forte demande, jour et nuit, de services sexuels extrêmement bon marché, ces femmes sont réduites en esclavage, conclut-il. Autrefois, les services sexuels étaient vendus 20 à 40 euros, mais les tarifs sont aujourd’hui tombés à moins de 10 euros. Ces jeunes femmes sont donc forcées de multiplier les passes pour payer les réseaux de proxénètes. »

[...]

« Une jeune femme qui se prostitue à Turin devra d’abord passer par Naples et Rome, puis vendre ses services à Paris, avant de s’établir à Grenoble, pour finir à Amsterdam… Comme tout esclave, elles passent de main en main, sont revendues d’une mère maquerelle et d’un réseau à l’autre. Elles sont constamment déplacées ».

Lire l’article entier sur courrierinternational.com

 

Un reportage de 2014 sur la prostitution au bois de Vincennes :

 

Le parc « créé sous Napoléon III pour la détente des Parisiens et de leurs familles » a un peu changé de fonction (reportage de 2011)...

Voir aussi, sur E&R :

 

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 






Alerter

83 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Malgré tous les efforts déployés par la police, la marge de manœuvre reste trop limitée pour pouvoir enrayer ce phénomène de manière réellement efficace, regrette le chef de la brigade, Jean-Paul Mégret.

    Faîtes venir Poutine, en 15 jours le problème est réglé. Idem pour les cités.

     

    Répondre à ce message

  • Revoir le débat avec Soral sur le sujet. https://www.youtube.com/watch?v=y4R...

     

    Répondre à ce message

  • #2058883
    Le 9 octobre à 20:22 par sylvie une française
    Trafic d’esclaves et prostitution, la triste réalité du bois de (...)

    @Balthazar

    Si vous vous "emmerdez" avec votre femme, il y a une solution, quittez la.
    Mais non, les enfants, la maison, le train train vous font rester.
    Vous trouvez normal que ces "migrantes" se prostituent pour votre plaisir mais elles n’ont rien à "foutre" en France !
    Il y a une autre solution, trouvez vous une maîtresse mais le problème est que "bobonne" s’apercevra vite que le compte en banque baisse mais 10 euros pour une passe, c’est dans vos prix. Elle est de plus en plus belle la France.
    Cordialement.

     

    Répondre à ce message


  • Comme tout esclave, elles passent de main en main, sont revendues d’une mère maquerelle et d’un réseau à l’autre.




    Ne serait-ce pas là la définition du salariat ?

     

    Répondre à ce message

    • #2059020

      Il ne faut pas confondre "emploi salarié" où c’est le poste qui est payé avec le "grade salarié" où c’est la qualification qui est payée. Un soldat a un salaire attaché à un grade. Le salaire du soldat est à vie car c’est un attribut de sa personne. L’humain entant que simple"ressource" ou non n’est pas défini par le salaire mais par le fait qu’il occupe un emploi où qu’on lui reconaisse une qualification.

       
  • « Malgré tous les efforts déployés par la police, la marge de manœuvre reste trop limitée pour pouvoir enrayer ce phénomène de manière réellement efficace, regrette le chef de la brigade, Jean-Paul Mégret. Selon lui, l’application de la loi n’est pas en cause : le problème provient avant tout de l’offre et de la demande. »
    La police est capable de nasser des centaines de manifestants ou d’interdire une manif’ de plusieurs milliers ! Comme avec les réseaux de drogue on nous fait croire qu’on ne peut rien faire : les politiques et sa Police = complices de cette buocherie !

     

    Répondre à ce message

  • "Les vraies femmes sont des prostituées"
    "10 euros la passe c’est à regretter Paris. C’est moins cher que la traditionnelle compagne, la qualité sans les inconvénients"
    "Les femmes, c’est comme les places de parking : les meilleures sont déjà prises, il ne reste que celles que l’on paie et les chiantes"
    Etc etc
    Plutôt intimidants comme commentaires pour la jeune (?) femme que je suis, sur un site où l’on s’attend à davantage de valeurs et de morale que dans notre monde moisi. Ce sont ces idées que vous transmettriez à vos garçons et à vos filles ? Avec de tels posts il y aurait de quoi tomber dans le piège "les hommes, tous des cons" mais je ne le crois pas. Comme l’a dit si justement Ceslaoui sous un autre article : "on vainc le vice par la vertu, le mensonge par la vérité, la haine par l’amour et l’obscurité par la lumière" on pourrait ajouter le laid par le beau non... ? Cordialement.

     

    Répondre à ce message

    • #2059220

      @mail
      Il faut mettre ces commentaires caricaturaux sur le compte d’internautes qui n’ont, visiblement, rencontré que le moins bon de la gent féminine. De quoi poser une introspection sur cette exclusive, celle d’avoir manqué le plaisir et l’honneur de la compagnie de tant de femmes attachantes, courageuses, intelligentes, dignes et dévouées. À l’âge qui est le mien, je constate que leur part est équivalente à celle des hommes qui leurs correspondent.

       
    • C’est très simple : passé 27ans, les femmes les plus appréciables dont déjà prises- sauf cas pathologique !
      Celles qui sont encore disponibles à cet âge -là sont les moins prisées- dans la plupart des cas. A l’appui de cette démonstration, revoir une vidéo de Stéphane Édouard à ce sujet...

       
    • Très simple... ou plutôt simpliste. Qu’entendez vous par les femmes les plus appréciables ?
      Sur un site où les hommes semblent déplorer le fait que les femmes perdent leur dignité, leur féminité, à vitesse grand V, je trouve dommageable d’en venir à vanter la prostitution, de migrantes qui plus est, voilà tout.

       
  • #2059208
    Le 10 octobre à 12:42 par La Vérité est rien d’autre
    Trafic d’esclaves et prostitution, la triste réalité du bois de (...)

    j’ai une amie qui a travaillé dans les peep shows parisiens de la rue Saint Denis où la prostitution se fait mais l’on fait croire aux gens que c’est juste de la danse.
    Ces filles doivent faire du chiffre obligatoirement sinon elles ne sont pas payées et perdent leur place sur les plannings, ça aussi c’est de l’esclavage et on n’en parle pas ! elles bradent donc leurs services pour y arriver ou se mettent en danger en arnaquant et en racontant n’importe quoi aux clients ! Elles n’ont pas le choix !
    Par ailleurs, leurs macs vendent de la drogue dans leurs salons et utilisent des rabatteurs pour leurs ramener un maximum de clients. La Police est au courant et tout le monde s’en fout, les flics sont reçus en grande pompe par les macs (petite enveloppe sous la table, quelques sachets de drogue pour la consommation personnelle, passe gratuite avec une fille...).
    Beaucoup d’argent au black circule mais aucun contrôle des impôts là ! Comme par hasard !

     

    Répondre à ce message

  • #2059222

    Le bois d’ébène importé par nos gentils associatifs humanitaires comme aux grandes heures de la traite négrière pour le plus grand profit des passeurs, des intermédiaires, des réseaux, des proxénètes.... Les coûts sociaux restant eux à charge du contribuable et de la communauté nationale. Beau tour de passe-passe (le VIH à ton voisin) médiatique et belle escroquerie aux bons sentiments.

     

    Répondre à ce message

  • La nigériane, la ghanéene arrive en Europe avec une dette de 20 000 euros au bas mot, qu’elle devra rembourser à 20 euros la passe...

     

    Répondre à ce message

  • Ça devrait s’appeler désormais le Bois d’Ébène.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents