Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Trotski, bourreau et inventeur des camps de concentration d’URSS, référence du préfet de Police Lallement ?

Didier Lallement est un personnage très particulier de la vie publique française, mais le contenu de ses vœux a choqué encore plus à cause d’une référence à Léon Trotski, figure de la Révolution russe de 1917 et fondateur de l’Armée rouge.

 

Le préfet de police de Paris Didier Lallement – déjà tristement médiatique en raison de sa répression féroce vis-à-vis des manifestations sociales parisiennes depuis 2019 – a cru bon de souhaiter une bonne année en citant, dans sa carte de vœux officielle, Léon Trotsky, figure de la Révolution russe de 1917 et fondateur de l’Armée rouge… mais aussi inventeur du premier camp de concentration soviétique et responsable de dizaines de milliers de mort à la suite d’arrestations et d’exécutions durant la Révolution russe.

 

 

Pas choquant pour Marlène Schiappa, visiblement plus calée sur la légalité des plans à trois que sur l’histoire de l’URSS, qui a apporté son soutien à M. Lallement, pourtant vivement critiqué sur les réseaux sociaux.

 

 

Trotski et le premier système concentrationnaire d’URSS

Si les communistes se dédouanent très souvent de leur idéologie sanglante (voir Le Livre noir du communisme de Stéphane Courtois) en faisant porter le chapeau criminel à Staline ou à Mao, Lev Bronstein dit Trotski n’était pas un ange, lui non plus : avant le Goulag de 1934, le premier camp de concentration soviétique est voulu par Léon Trotski, alors commissaire du peuple à la Guerre, ordonnant le 4 juin 1918 l’internement de prisonniers de guerre tchèques dans un camp sous tutelle de la Tchéka.

Peu de temps après, il reprend l’idée en pensant placer en camp les ressortissants de la bourgeoisie « pour accomplir des tâches subalternes ».

Au cours de l’été 1918, les camps de prisonniers de la Première Guerre mondiale, vidés à la suite de la paix de Brest-Litovsk, passent sous le contrôle de la Tchéka. Le 9 août 1918, Lénine ordonne par télégramme au comité bolchévique de la province de Penza d’enfermer dans un « camp de concentration les koulaks, les prêtres, les gardes blancs et autres éléments douteux ». L’organisation de ces camps, qui existent sans assise juridique à l’été 1918, est règlementée en avril 1919 par un décret du Commissariat à l’Intérieur qui les différencie des « camps de travail coercitif » pour condamnés de droit commun. Cependant, la distinction entre « camp de concentration » et « camp de travail coercitif » reste alors purement théorique. En effet, une instruction du 17 mai 1919 ordonne d’emprisonner, toutes catégories confondues, dans le même type de camp les soldats prisonniers, les déserteurs, les condamnés pour « parasitisme, proxénétisme et prostitution », tout comme les « otages issus de la haute bourgeoisie », les « fonctionnaires de l’ancien régime », etc., ces derniers groupes arrêtés à titre de « mesure prophylactique » par la Tchéka et enfermés sans jugement.

Voici ce que l’on peut lire également au sujet de Léon Trotski, sur la page Wikipédia qui lui est consacrée :

L’usage de la terreur comme système de gouvernement, après la Révolution russe, est légitimé par Trotski, la violence étant nécessaire pour « terrifier l’adversaire ». Il ne se distingue pas sur ce point des autres dirigeants. Mais Trotski est un des bolchéviks allant le plus loin dans la théorisation et la justification de la violence politique et de la terreur. Il expose notamment ses vues dans son livre Terrorisme et communisme.

Durant la guerre civile russe, Trotski était parmi les dirigeants bolchéviques les plus prompts à utiliser la violence politique et la terreur, comme à les justifier au nom de la lutte pour la victoire de la révolution. Son contemporain Boris Souvarine estimait, plus tard, ainsi que « Trotski était persuadé que toute difficulté, toute résistance pouvaient être surmontées par ce seul mot : “fusiller !”. »

Trotski est, avec Lénine, à l’origine d’un appareil de répression inédit en Russie tsariste, le camp de concentration. Afin de protéger les paysans pauvres formés en comités depuis juin 1918 le 8 août 1918, il ordonne la création des deux premiers camps en Russie, à Mourom et à Arzamas, destinés aux « agitateurs louches, officiers contre-révolutionnaires, saboteurs, parasites, spéculateurs. » Il n’est toutefois pas le seul dirigeant bolchévique à avoir cette conception de la violence politique, Lénine enjoignant dès le lendemain d’« enferme[r] les koulaks, les popes, les gardes blancs et autres éléments douteux dans un camp de concentration. » Il fait ainsi partie des dirigeants communistes qui ont engendré ce qui allait devenir le Goulag, qui sera utilisé dans des proportions bien plus massives par Staline durant son règne, bien qu’il ne l’ait pas initié.

 

Trotski, théoricien du terrorisme moderne, pourfendeur des libertés

En 2001, dans un papier consacré à ce criminel bolchevique, Michel VINCENT (Arts Gazette International) nous en disait un peu plus sur le fond idéologique de celui qui fut par ailleurs le bourreau des anarchistes (à Crondstadt) et des makhnovistes :

En 1936, il a publié Défense du terrorisme. La terreur doit être l’arme principale de la révolution permanente qui doit se transformer en guerre civile permanente. Pour Trotski, « la guerre civile, c’est la lutte pour le pain. » On sait qu’elle fut la cause, en URSS, d’une des plus grandes famines de tous les temps qui fit des millions de morts. (…) Voici, par exemple, l’opinion de l’écrivain Maxime Gorki, qui fut le fondateur de la littérature réaliste et sociale de l’URSS. Ce texte fut publié en novembre 1917 par le journal Novatajizn. Gorki condamne « Lénine, Trotski et leurs compagnons de route, déjà intoxiqués par l’infect poison du pouvoir comme le montre leur honteuse attitude à l’égard de la liberté de parole, de la liberté de la personne et de tous les droits pour lesquels la démocratie a combattu… Les travailleurs ne doivent pas laisser des aventuriers et des fous entasser sur la tête du prolétariat des crimes éhontés, insensés et sanglants, des crimes pour lesquels ce ne sera pas Lénine mais le prolétariat lui-même qui paiera ».

(…) En 1944, l’historien Dimitri Volkogonov examine les rôles respectifs des trois principaux leaders de la révolution d’octobre. Général soviétique, il fut successivement adjoint à la propagande de l’Armée rouge, directeur de l’Institut d’histoire militaire de l’URSS et enfin chargé de superviser l’ensemble des archives du parti et de l’État ( y compris des archives secrètes). Voici son témoignage : « Des trois leaders bolcheviks Lénine, Trotski, et Staline, il a plu à l’Histoire que ce fût Staline, après Lénine, qui ait joué le rôle le plus sinistre dans les événements de ce XXe siècle. Chacun des trois a eu sa partie à tenir. Lénine fut l’inspirateur, Trotski, l’agitateur et Staline l’exécutant… et c’est Staline qui a mené à son terme le projet léniniste de dictature du prolétariat… Trotski rêvait d’étendre le projet au monde entier mais sous une forme perfectionnée. »

Inspirateur des Goulags, fondateur du premier camp de concentration soviétique, Trotski fut aussi un théoricien de la terreur et un ennemi des libertés comme l’indique Michel Vincent :

Or, la révolution permanente et sa transformation en guerre civile permanente fut au cœur de l’idée qui inspira l’action de Trotski. Il publia, en 1936, Défense du terrorisme : « La question de savoir à qui appartiendra le pouvoir dans le pays… se résoudra par le recours à toutes les formes de violence » écrit-il. Et aussi : « La terreur rouge est l’arme employée contre une classe destinée à périr et qui ne s’y résigne pas. » Et encore : « La dictature est indispensable parce qu’il s’agit, non pas de changements partiels mais de l’existence même de la bourgeoisie… la force seule peut décider. Qui veut la fin ne peut répudier les moyens. »

S’adressant, en décembre 1917, aux délégués du comité exécutif central des Soviets, Trotski, commissaire du peuple à la Guerre, prévient : « Dans moins d’un mois, la terreur va prendre des formes très violentes à l’instar de ce qui s’est passé lors de la grande Révolution française. Ce ne sera plus seulement la prison mais la guillotine, cette remarquable invention de la grande Révolution française qui a pour avantage reconnu celui de raccourcir un homme d’une tête, qui sera prête pour nos ennemis. » Le régime communiste ne devait pas se contenter d’utiliser la guillotine qui tue vite et proprement. Les camps de concentration dispensèrent une mort lente infligeant à leurs victimes un interminable martyre.

C’était indispensable, dans l’esprit de Trotski, pour distiller la peur au sein de la population. Car la peur fut l’arme de choix des révolutionnaires : au cours de l’été 1920, Trotski écrivit au camarade Kautsky : « La Révolution exige de la classe révolutionnaire qu’elle atteigne son but par tous les moyens à sa disposition : si nécessaire, par l’insurrection armée, si nécessaire par la terreur. La terreur peut être très efficace… la peur peut être un puissant recours en politique intérieure et aussi étrangère. Comme la révolution, la guerre est fondée sur la peur » (extrait de Terrorisme et Communisme, Œuvres, vol. 12, Moscou p. 59).

Trotski suivait en cela, fidèlement, les consignes de Lénine qui, au lendemain de la révolution, avait proposé aux Bolcheviks d’organiser la terreur. Trotski était considéré comme le « commissaire de fer » de Lénine qui applaudissait sa nature impitoyable, note encore Volkgonov.
Lorsque le commissaire à la justice Steinberg protesta contre le recours à la violence et à la répression comme moyen de régler les problèmes sociaux, Lénine s’exclama : « Tu ne penses quand même pas que nous serons les vainqueurs si nous ne recourons pas à la terreur révolutionnaire la plus dure ? »
La conséquence de cette politique fondée sur la violence et la peur qu’elle inspire, fut une attitude impitoyable à l’égard de ceux qui refusaient le combat révolutionnaire.

Trotski, ancien militant pacifiste, écrit dans son journal : « Nous devons constituer des détachements de sécurité fiables qui n’hésiteront pas à fusiller les déserteurs…, placer un commissaire armé d’un revolver derrière chaque officier, instituer des tribunaux militaires révolutionnaires et créer des décorations pour récompenser la bravoure individuelle au combat. » Lénine et Trotski communiaient dans la conviction que seules la terreur et la violence illimitées sauveraient le régime bolchevique.

La question qui se pose désormais : comment un préfet de Police chargé d’assurer la sécurité des Français au sein même de la capitale du pays peut-il encore être en poste, eu égard de l’ensemble de son œuvre, et de surcroit en citant un des grands assassins du XXe siècle pour souhaiter la bonne année à la population dont il a la charge ? Beaucoup de Français s’interrogent sur une certaine dérive tyrannique des autorités à la tête de la République française, pas certain que la présence d’un admirateur de Trotski (une nostalgie de son engagement politique de jeunesse ?) à l’une des plus hautes fonctions de l’État soit de nature à les rassurer…

 

Lallement, au service des Français, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

127 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • dizaines de milliers de mort à la suite d’arrestations et d’exécutions durant la Révolution russe :

    ce ne sont pas juste des mots,

    mais des personnes, bourreaux et victimes

    ce ne sont pas juste des chiffres, ou une carte géo à la con :
    c’est ce qui arrive

     

  • "A ce stade, ne serait-il plus simple de dissoudre le peuple et d’en élire un autre ?"...

     

  • Normal, Macron est un libéral-communiste, un internationaliste (mais pas assez selon son père), bref un anti-France.

    Lallement envoie surtout un clin d’oeil aux hordes antifas et aux troupes infiltrées dans la Police, nommées Black bloc, pour leur dire, avec son soutien, de rester sur le qui-vive par rapport à la colère du peuple Gilets jaunes plus que jamais vivace, dont parmi celui-ci, des antifas anticapitalistes mais non "casseurs" qui l’ont rejoint.

    Il s’adresse donc au noyau d’extrême-gauche de la Police, les aficionados de la matraque, pas à l’ensemble des forces, qui par ailleurs n’ont pas forcément la culture, sauf deux-trois chefs syndicaux qui font semblant d’aboyer.

    Lallement incarne à merveille ce mélange des genres, sorte de néo-fiotte sadique de bureaucrate macroniste, mi-Staline, mi-Hitler avec sa casquette, le ver de terre s’éclate, loin de la ligne de front !

     

  • La tête de l’emploi comme qui dirait, tout comme Schiappa (ou si), Macron et Castex. Les regarder c’est contempler la réalité nue, et c’est effroyable.


  • Alors Mélenchon a du adorer cette référence !
    Au fait, des nouvelles de l’opposition ? Apparemment ça fait un an qu’ils sont portés disparus...

     

  • Schiappa aurait du mal à condamner : elle a été élevée dans une secte trotskyste et s’en est vantée. Son père qui participait aux milices dans les manifs lui enseignait des techniques (clé serrée dans le poing...)

    Cela ne l’a pas empêchée de se plaindre comme une petite bourgeoise qu’elle est des dégâts consécutifs aux manifestations des Gilets jaunes.


  • Lallement à Prais... tu veux le faire même pas en rêve !!! c’est juppé qui disait... " Vous m’envoyez un nazi ? Juppé.... Juppé qui avait comme garde du corps un Divisionnaire qui s’appelait Stéphane à qui il n’a jamais dis bonjour...... vous pouvez vérifier...... Lallement le mec qui n’est pas repéré déjà !! je lui souhaote une bonne retriate à lallement mdr !!!! Les temps onnt changés et lallement à Paris dans toute sa puissance du moment crois que les gens n’ont pas de mémoire pour lui dessiner un MDRR !! MDR l’outil de l’état Lallement !!!! quel con !! T’en fais pas Lallement si l’état est en danger il te laissera te faire cramer en place publique pour dire le lendemain que t’es une grosse perte mdr !! t’auras pas jusque la fin de ta ie dix gardes du corps la monde a changé le frisé !!!


  • Rêvons un peu, faisons lui remonter le temps, tu l’imagines en l’an mille revêtu de son uniforme face à un guerrier viking couche culotte et caca mou assurés, et au chemin des dames.
    Pour le chemin des dames sûrement pas, mais pour siéger dans un tribunal militaire pour faire fusiliers ces pauvres Paysans Français que l’on avaient transformé en assassins là il aurait eu toute sa place.
    Au fait je vois sa fourragère rouge obtenu par la .P.P pour la libération de Paris, de toute manière si l’Allemagne avait gagné la guerre la P.P l’aurait tout de même obtenu pour le vel d’hiv.
    C’est ce que que Le Patron appelle jouer dans les deux camps.
    Quand je suis parti à la retraite l’institution a voulu me l’offrir comme à tout fonctionnaire de police, moi je l’ai refusé. Mon meilleur camarade m’a offert une croix de fer de 1er classe.


  • lallement, croyant présenter ses voeux a prononcé ses souhaits en pensant opportun d’utiliser cette phrase :
    « Je suis profondément convaincu, et les corbeaux auront beau croasser, que nous créerons par nos efforts communs l’ordre nécessaire. (...) Sans cela, la faillite et le naufrage sont inévitables »

    phrase largement inspirée de celle de Lev Davidovitch Bronstein alias
    trosly, si la forme est semblable, malheureusement le fond aussi, car, l’ordre nécessaire souhaité n’est ni plus ni moins que l’instauration d’un eugénisme d’état

    Schiappa lui apporta un soutien ainsi formulé :
    « Je crois que Trotsky a écrit beaucoup de choses qui sont très inspirantes
    et donc chacun a le droit de le citer, de s’en inspirer »
    ( dixit ! )
    - je crois, signifie qu’on ne l’a pas lu
    - on n’écrit pas des "choses", ou désignées ainsi, ces "choses" sont tout sauf "inspirantes"
    - "inspirante", un terme a proscrire de son vocabulaire lorsque l’on appartient a un exécutif qui a laissé mourir par suffocation tant de personnes

    pour mémoire, trotsky a aussi écrit cela ;
    "Toute la police exécutrice des volontés du capitalisme, de l’État bourgeois et de ses clans politiciens corrompus doit être licenciée."

    a citer sans connaitre, on en vient à parler plus haut que sa bouche
    indubitablement cette classe est inculte et méchante


  • Et bien il ne nous reste plus qu’à souhaiter pour la nouvelle année à M. lallement de goûter à son tour au délice du piolet comme le fît en son temps Léon Trotski à México.


  • Une bonne question est de savoir pourquoi les institutionnels, les intellectuels, ne se posent jamais de questions pour célébrer, ou se référer, ou étudier ces plus grands oppresseurs de l’histoire humaine et leur idéologie marxiste ? La logique voudrait qu’il passent plus de temps avec les penseurs nazis, car le nazisme n’est qu’un dommage collatéral du marxisme, sa malfaisance était bien moindre, elle était juste réactive au marxisme et sans portée universelle.

    La raison est que le marxisme est issu de la morale christique : il est du coté du Bien c’est à dire celui de la défense de "derniers" pov’chtis nouvriers, contre des "premiers" grands méchant capitalistes. Il est de gaôche, il est "progressiste" et s’oppose à la "fermeture" des pensées positives nazies ou fascistes.

    Une autre question est de se demander qu’est-ce qui autorisait les marxistes à promouvoir la terreur et l’extermination, leur assurait le droit de le faire ?

    C’était la certitude métaphysique d’être du coté du Bien. Tous ces types, y compris Staline, sont des intellectuels, donc soumis à la flippe du questionnement profond sur la solidité de leur appréhension de ce qui est réel. C’est le Père du Christ, Celui qui a Révélé la Vérite du Fils, Hegel donc, qui leur donne la certitude que l’essence du réel c’est d’être contradictoire, comme l’est la pensée du Christ qui en est donc l’emanation, contradiction dite "dialectique" se résolvant en un "dépassement". Marx a dialectisé la dialectique, dépassant l’inefficience de l’idéalisme dans l’effectivité socio-politique du matérialisme dialectique. Les marxistes ne tuaient personne en fait : ils poussaient à la roue dialectique.

    Tout ça sort de la tête du Christ, de sa manière juive c’est à dire celle des femmes, de "penser" par contradiction et inversion : ça n’a aucune autre réalité humaine. Et il avait pleinement conscience de la nature de son enseignement puisqu’il a dit qu’il n’amenait pas la paix mais le glaive.

     

    • La malfaisance du nazisme (fabriqué dans/par le monde capitaliste en réponse à la fondation de l’URSS) " moindre que celle du marxisme-leninisme " pour vous.... pas pour les Russes qui fêtent chaque année la destruction du nazisme par la Russie communiste.


    • ok ! mais en attendant il y a des réalités dont chacun de nous commence a percevoir la chaleur des flammes qu’elles nourrissent
      heureux de savoir que "marx a dialectisé la dialectique, dépassant l’inefficience de l’idéalisme dans l’effectivité socio-politique du matérialisme dialectique" mais ne vaudrait t il pas mieux organiser des comportements structurés perçus aux travers d’ actes concrets, aussi humbles soient ils ?


    • " La raison est que le marxisme est issu de la morale christique "

      Non, c’est un messianisme juif sécularisé, comme le néo-libéralisme économique.

      Le christianisme ne propose pas de faire le paradis sur terre,
      et il réprouve complètement la violence pour y parvenir.


    • C’est qui votre fournisseur ?


    • @Jean
      Vous mélangez tout (à dessein ?)..
      Il faut mettre les conséquences de la seconde guerre mondiale de côté !
      Le bolchévisme : combien de morts russes ?
      Le nazisme : combien de morts allemands ?
      Nous vivons dans un monde bolchévo-capitaliste : bolchévique par ses méthodes, capitaliste par ses moyens (désolé pour le néologisme)... Il faut être aveuglé par une idéologie pour ne pas s’en apercevoir !
      C’est un peu le sens de l’article, me semble-t-il. C’est quelque chose que j’avais en tête depuis quelques années déjà... Nous y sommes !
      Etant donné la forte participation de certains dans les deux camps, on pourrait se demander jusqu’à quel point cela fait partie du même projet...


    • @ yul
      En URSS, c’ était une révolution , donc une guerre civile (entre féodalisme tsariste et modernisateurs bolchéviques) , normal que les morts soient russes . C’était le leitmotiv de Lénine : arrêter la guerre entre Russie et Allemagne qui ne servait qu ’à engraisser les marchands de canons au prix de millions de vies de prolétairres qui n’avaient aucun intérêt à s ’entretuer. Il fallait la remplacer par une guerre utile au prolétariat contre le pouvoir tsariste, la Révolution d ’Octobre, qui entraina une guerre contre les capitalistes en général ( les neuf nations les plus puissantes attaquent l’ URSS naissante, les combats durent 2 ans aprés la fin officielle de la WWI) qui débouchera sur la WWII (nazisme armé par le capitalisme, en réponse à l’ URSS) en fait un état de guerre permanent destiné à saboter / ruiner l ’URSS.
      Le nazisme avait pour but de construire un empire mondial censé durer 1000ans (sic) , délire collectif, héritage du vieux fantasme allemand de conquête de la Russie, rebaptisée "espace vital". Un empire capitaliste et pur racialement : donc les seuls Allemands tués furent les communistes et les juifs (+ Tziganes , handicapés...) . Hitler était élu pour cela , donc pas de révolution, de guerre civile. Les morts causés par le nazisme sont donc, majoritairement, des non-allemands des pays envahis.
      Il n’ y a donc rien de comparable entre ces deux types de guerres.
      Vous parlez de " bolchévique par la méthode et capitaliste par les moyens" , vous assimilez donc France 2020 et URSS qui était restée bloquée au capitalisme d’ état ( le communisme consistant en l’abolition de l’ état & argent, n ’a jamais été atteint), bloquée dans son développement économique par la guerre perpétuelle . Mais l ’URSS avait déjà fait des avancées primordiales vers l’ idéal de la gauche communiste : nationalisation des banques , des grandes entreprises , service public gratuit généralisé ( hôpital , santé, gratuites), éducation supérieure gratuite , retraite à un âge raisonnable, logement pour tous, 0 % de chômage , congé payé d ’un mois , journée de huit heures , inspection du travail ...tout ceci importé ici par le PCF avec la CGT , puis dans le CNR (sécu sociale). Vous avez l’impression que c’est ce que veulent sauver les "Bolchéviques" au pouvoir ici ?
      J’ ai résumé les enjeux économiques et sociaux de la guerre communisme / capitalisme , les débats assomants "coco méchant, hitler gentil" sont trop enfantins et stériles.


  • il est dans le vrai car l’agenda2030 est la réalisation de l’internationale trotskyste sur la terre entière et par les mêmes , donc avec les camps et les asiles pour les récalcitrants


  • Le faux juif Khazar Leiba Bronstein alias Trotski était un franc maçon Sataniste parvenu au 33e degré grâce à son mentor le banquier faux juif Khazar Parvis agent des banquiers faux juifs Khazars Schiff et Warburg eux mêmes serviteurs des Satanistes faux juifs Khazars Rothshild. Churchill dit que Trotski était aussi Illuminati.
    Ce qui explique que Trotski imposa que l’étoile kabbalistique rouge à 5 branches emblème de la lignée Rothschild devienne le symbole de l’armée rouge. L’étoile de son maître est un pentagramme utilisé lors des rites sataniques.
    Trotski échoua dans sa tâche en 1905 : prendre le contrôle de la Russie pour détruire les nations et imposer un gouvernement mondial régit par leur faux messie incarné l’ante Christ. C’est ce qu’on appelle aujourd’hui le nouvel ordre mondial.
    Il y parvint grâce à l’aide de Lénine et de ses soutiens financiers en 1917 par un coup d’état du même type que celui du Khazar Soros en Ukraine en 2014. Il n’y a jamais eue de révolution russe, c’est un mythe créé de toute pièce. C’était un coup d’état.
    Pour cela le demi juif Lénine fut envoyé en Russie depuis l’Allemagne avec 30 extrémistes dont 19 bolcheviks en 1917. Il est naïf de dire qu’ils servaient l’intérêt de l’armée allemande. Ils étaient envoyés par la haute finance Khazar Satanique, franc maçonne.
    Trotski rejoint Lénine en renfort avec 8000 bolcheviks faux juifs Khazars. L’armée Khazar.
    Trostki éliminait non seulement des opposants mais aussi leur famille entière. Il a inauguré les massacres de masse en rasant des villages ou en tuant en une fois 30000 soldats à kronschdat avec leurs familles. Les camps sont une pécadille à côté de ses autres crimes.
    Les bolcheviks sont des bandits Khazars incultes (des barbares de Khazarie qui en vertu du Talmud-babylonien vénéraient le faux dieu Baal alias Baphomet ou Satan en lui sacrifiant des enfants volés en Russie. Leurs pratiques n’ont pas changé) qui formaient une mafia d’assassins et de voleurs, des gangsters qui ont pillé la Russie et tué sciemment des dizaines de millions de russes. Les plus grands criminels khazars sont dans l’ordre de l’horreur : le Khazar Kaganovitsch (Kagan voulait dire Roi en Khazarie), le demi juif Lénine, le demi faux juif khazar Staline, le faux juif Khazar Beria, le faux juif Khazar Trotski. Cette poignée de monstres ont tué en 60 ans près de 100 millions de russes et autres en incluant les guerres. Ils ont volé tout l’or de la Russie. Les sionistes sont leurs descendants politiques

     

    • Il a tué ??? Non il a donné des ordres et des cons de goyims endoctrinés ou des soldats bêtement disciplinés ont obéi. Violence par tiers (crétin) interposé avec eux tjrs. Pourquoi ces tiers ne délogent-ils pas Lallement ?


    • Merci pour tant de culture politique en si peu de mots.Avez vous une bibliographie à conseiller pour approfondir ,où je trouverai les infos dont vous parlez. ???
      Cordialement


    • Réponses aux questions ci-dessous, chacun y trouvera son veau :

      Non, la Tchéka était la police politique de Lénine composée à 90% de faux juifs Khazars et non de Goyim. La famille du Tsar a été massacrée par 30 tchekistes, un seul était Goyim.

      Kerry Bolton, Staline the legacy et the psychotic left, Yuri Lina sous le signe du Scorpion, les mémoires de Churchill...
      Pour ceux qui n’aiment pas lire je conseille l’excellente récente série TV russe sous titrée en anglais, Trotski. Mais introuvable car interdite de vente par les réseaux sionistes ou les distributeurs de l’état profond comme Amazon


    • Vous pensez vraiment que ce charabia ésotérique a quelque chose à voir avec la politique ? Lisez donc ceci , là on parle politique (et économie) https://www.legrandsoir.info/la-fou...


    • @ jean
      divertissante votre propagande communiste. Il est vrai que personne ne lit plus l Humanité !
      En cliquant sur votre lien je suis tombé sur votre site de désinformation avec dans l onglet du haut de page web la jolie petire étoile rouge qui plaisait tant a trotski ! Comme c est rafraichissant !
      Je ne lis pas les torchons de gauche qui propagent le mensonge depuis la republique jacobine !
      Je suis pret a confronter mes informations a votre diffamation, vous ne ferez pas feu longtemps !
      Lisez les insiders et les historiens russes dont je donne les titres, ajoutez Sojlenitsyne puis revenez me voir...


    • Merci Jean de rétablir la vérité. Culturovore exprime là un anticommunisme primaire et aveugle. Beaucoup de sottises d’un coup c’est trop long à reprendre.100 millions vraiment ? Combien d’Allemands tués par l’Armée Rouge pour sauver l’Europe du nazisme ? Et le capitalisme anglo-saxon alors a tué et continu du tuer combien de personnes ? Au moins 250 millions de personnes, cela comprend l’extermination des indiens, la colonisation, les guerres dans toutes les régions du globe.


    • @ el manouche

      Mais oui, il faut être anticommuniste primaire ! C’est comme le fascisme une idéologie monstrueuse créé pour manipuler et asservir.
      Le communisme vertueux est un leurre. Une seule tentative fut faite dans ce sens, la Commune de Paris. Tout le reste fut de l’habillage d’un programme d’asservissement par la haute finance : Hitler, Lénine, Mao ont été financé par les mêmes dans les mêmes objectifs. Êtes vous assez naïf pour croire que c’était pour le bien des peuples ?! A chaque fois l’objectif est de mettre en place une nomenklatura technocratique pour asservir et exporter le modèle.
      100 millions de morts donc 70 Russes ! Lisez les auteurs avant de diffamer !
      Centre le coup d’état de 1905, de 1917, les 2 guerres financées par les mêmes, la terreur bolchevik, les camps d’esclaves, les massacres dans les pays satellites.
      Holmodor la grande famine Ukrainienne organisée par vos amis communistes : 5 millions de mort
      Le camp de Buchenwald libéré puis réhabilité par les communistes ; 300000 morts après guerre,
      La terreur bolchevik entre 1917 et 1926 : 40 millions de paysans et petits bourgeois, la soit disant grande guerre patriotique 30 millions de russes, le stalinisme en crimes et camps 30 millions.
      Informez vous avant de dire n’importe quoi. J’aurais honte à votre place de défendre ces criminels bolcheviks, l’armée Khazar du grand capital


    • @culturovore
      J’essaie de faire la différence entre marxisme et communisme.
      J’aime à penser que le communisme est la défense du bien commun et qui ne pourrait être pour cela.
      Le marxisme est une idéologie qui a trouvé son application politique dans ce que l’on appelle communément le communisme (nom qu’il s’est lui-même donné, voir le manifeste de 1848) et plus précisément, selon moi, dans le bolchévisme et le marxisme-léninisme...
      C’est la raison pour laquelle je ne vois pas le communisme bien compris comme une horreur aussi bien que le national socialisme (non essentialisé dans le terme nazi)...


    • cher culturovore
      Je vous ai envoyé ce lien pour le texte de Bruno Guigue (ex sous préfet limogé pour un commentaire sur Israel !) car c’ est quelqu ’un de trés cultivé et perspicace . Ce qu ’il écrit n’est pas de la propagande , il cite des faits , chiffres facilement vérifiables, il n’ invente rien . Cétait juste pour élargir vos connaissances sur le sujet. Je vous rassure , je l’ ai entendu dire (clip) qu ’il déteste le journal " l’humanité " comme vous.
      Par contre avec vos" Mao = Hitler = Trotsky = etc... = CAPITALISME" , on ne comprend plus rien à votre monde enfantin fait de méchants et de gentils car l’ argent régissant la planéte entiére (bien avant le capitalisme), il n’ y a donc que des méchants, partout. Tout est donc foutu !?


    • @ culturovore
      Votre remarque sur la commune de Paris est trés Trotskyste en soi . Les seuls communistes qui trouvent grâce aux yeux du Trotskyste sont les communistes incapables de se défendre , hormis par la plume (trait caractéristique du Trotsko), donc des communistes morts avant d’avoir pu arriver au pouvoir . Des héros romantiques. Un bon Trotsko (et pour cela chouchouté par le capitaliste) est un "rebelle " purement livresque , utilisé pour convertir le "peuple de gauche" à la lutte contre le communisme concret (anti URSS, anti Chine de l’ époque communiste, anti castriste etc...)


    • @ yul

      Les bolcheviks sont une armée de faux juifs convertis de force par les Russes en l’an 1000. Ils viennent tous de Khazarie, aucun de Palestine.
      Déjà en Khazarie ils étaient considérés par les autres peuples comme des assassins, des voleurs et des Satanistes. Leur religion était le Talmud-babylonien et ils vénéraient Baal avec des sacrifices humains.
      Ils ont été utilisés comme armée Proxy comme le fut DAESH pour détruire la chrétienté, renverser le Tsar son symbole, et mettre en place une nomenklatura centralisatrice qui ensuite agressera les autres nations pour niveler en vue d’un gouvernement mondial. C’est la théorie de la révolution mondiale, du trotskisme, Trotski l’ayant apprise dans les loges maçonniques. L’ Armée Khazars bolcheviks Proxy financée par la haute finance globaliste. Les mêmes qui financent DAESH.
      En échange, et les gouvernements étaient tous au courant mais déjà contrôles par la finance ont laissé faire, ils ont eu le droit de tuer et piller toutes les richesses de la Russie. Ce fut le génocide du peuple russe bien entendu dont ne parle pas l’histoire officielle. Les sionistes sont leurs enfants.
      La même chose fut tentée en même temps en Turquie avec les jeunes turcs eux mêmes descendants des Khazars. Ils ont massacré les Arméniens.


    • @ Yul SUITE

      Je comprends votre démarche.
      Mais sachez que Marx fut financé par les Illuminati et était lui-même un Sataniste.
      Lisez Kerry Bolton sur le sujet.
      Il fut payé pour écrire et initier la mise en place d’un programme, le communisme.
      Le fascisme est aussi un programme.
      Je cite Jessie Czebotar : ces 2 programmes antinomiques ont été mis en place pour offrir une dualité satanique aux masses. Choisir entre Charibde et Scylla. Mais l’objectif est le même : la gouvernance mondiale après la destruction des nations et de la chrétient. L’essai via la Russie ayant échoué, les financiers l’ont implanté en Chine. Le nazisme ou fascisme en Europe pour combattre le communisme avec l’objectif que le victorieux mette en place le nouvel ordre mondial.
      La haute finance Satanique derrière, le culte, la cabale, l’état Profond Globaliste choisissez comment vous voulez l’appeler sont les 13 grandes familles de la lignée Satanique de Caïn qui a rejeté Dieu et imposé le premier crime : Rockefeller, Rothshild, Morgan, Windsor, Payseur... Springmieir en parle bien.
      Marxisme est juste un habillage d’une réalité terrifiante.


    • @ jean

      Ces programmes communisme, fascisme, nazisme ont tous été initiés et promus par la haute finance alias l’état Profond Globaliste alias la fraternité Luciférienne pour mettre en place le NOM et son gouvernement mondial.
      Les méchants ce sont eux. Les Lénine, Hitler, Trotski, Mao, Xi Ping, Merkel, Trudeau, Bush, Macron, Clinton, biden... sont des monstres mais ne sont que les agents de ces démons.

      Il n’y a aucun romantisme chez Trotski. C’était un monstre. Il fut le conseillé de la brute Staline dont Churchill dit après Yalta j’ai rencontré le diable il s’appelle Staline.

      La commune de Paris était une émeute qui a dégénéré en revendications. Mais si le communisme avait pu être vertueux il aurait pris la forme de ses assemblées citoyennes.
      Marx a été financé par la banque.


  • Il finira comme Adolfo Ramirez : il mourra en exil en Amérique du Sud

     

  • Lallement compagnon de route d’Arlette Laguiller, Lionel Jospin, Jean-Christophe Cambadélis, l’ancien patron du PS, mais aussi des actuels députés Insoumis Éric Coquerel, Alexis Corbière et surtout Jean-Luc Mélenchon.

    Rien de vraiment surprenant .

     

    • Bonjour, quand je travaillais pour l’hopital publique à l’époque beaujon , j’ai été parrainé par un fonctionnaire du service financier de la direction pour entrer à lutte ouvrière. J’y ai suivi le cursus comprenant notamment l’histoire ouvrière du 19è siècle notamment la "commune". Plus tard j’ai compris que c’était une phase d’observation pour la compatibilité à la doctrine de la secte, pardon du parti de la "none laïc ".Ils confondait leur vision du peuple aux ordre de gens que personne ne voyait pour de l’humanisme .Mon profil éducatif n’était pas compatible et ils n’ont pas chercher à me retenir. Idem pour l’église de scientologie. A l’époque je m’intéressais à des inconnus pour moi. Mais aujourd’hui ils sont la norme. Attention aux fanatiques. J’espère ne pas être trop brouillon mais c’est un condensé. Force et honneur.


  • Trotsky a plutôt reconverti les camps de déportation des Tsars ( Sibérie ), en goulags : même chose en fait ,sauf la nature politique des résidents. En France , on appelait ça le bagne (Cayenne etc...).
    Par contre pour l ’invention mondiale des camps de concentration , c’ est, je crois, l ’Angleterre pendant la Guerre des Boers. Les Anglais, toujours dans les bons coups...

     

    • "Les Anglais, toujours dans les bons coups..." c’est vrai et c’est bien de le rappeler. Le rosbeef a fait beaucoup de mal aux humains et aux animaux... En Afrique, en Australie, Pacifique etc.


    • Ah ?

      Je croyais qu’il y en avait déjà eus pendant la guerre de Sécession... où l’inhumanité avait déjà atteint des sommets ?

      Toujours, ou déjà, le rosbif en pointe dans le progrès.


    • @Jean
      Vous êtes vraiment indécrottable !
      Je repose mes questions (voir mon autre commentaire sur un autre sujet) :
      - combien de morts des les caps tsaristes (je ne suis pas nostalgique de ce régime) ?
      - combien de morts dans les goulags bolchéviques ?
      Aie, aie, aie ; putain d’idéologue !


    • @ yul
      La révolution russe a été trop tardive ( société quasi féodale au début du XXe siécle), la population avait accumulé une haine féroce contre la noblesse , puis le Tsar , sur de trop nombreux siécles. Je cite Jean-Jacques Marie " entre la masse souvent misérable des paysans , qui forment 85 % de la population et le monde clos de la cour au luxe tapageur , le fossé est béant. Il s’emplira demain de sang" (extrait du livre "Lenine"). Bon résumé de la situation.Sachant que la misére engendre malnutrition, maladie, famine, absence de soins , mort...si on s’amuse aux décomptes macabres..., ça explique le réglement de comptes du XXe siécle à partir d’ octobre 17 en Russie.
      De toute façon ces sempiternels décomptes de morts sont lassants, car en fin de compte les gens jugent sur les idéologies qui sont défendues par les protagonistes d’ une société, d’une guerre ou d’une révolution. Par exemple la majorité des commentaires sur le cite montre une préférence pour le nazisme face au soviétisme.Les nazis ont tué 27 millions de Russes alors que les soviétiques n’ont tué que 7,5 millions d’ Allemands, c’est pas pas pour ça que les sovétiques sont proclamés plus "gentils". On juge sur les idées , le type de société qui est promu par chaque camp. Dans ce cas précis, les lecteurs estiment que les nazis portaient de meilleures valeurs , que ce sont eux les " gentils" (je caricature à peine certains) malgré leur score de morts supérieur.


  • Comme on ne peut rien faire à la préfecture de police sans être franc -maçon, et que Lallement l’est nécessairement (la seule question étant son grade), il faudrait peut-être lui rappeler que Trotski a professé un antimaçonnisme politique radical dirigé particulièrement contre la franc-maçonnerie française.

    En décembre 1922, dans un long discours au IVe congrès du Komintern, il dénonce l’idéologie de la franc-maçonnerie française, coupable de réunir les ennemis de classe et de vouloir substituer la tolérance à la lutte armée.

    Dans sa fameuse "Résolution sur la Question Française" du 2 décembre 1922, Trotsky a écrit : "Considérant que le seul fait d’appartenir à la Franc-Maçonnerie, qu’on ait poursuivi ou non, ce faisant, un but matériel, carriériste ou tout autre but flétrissant (sic. bravo Léon. encore !) , témoigne d’un développement extrêmement insuffisant de la conscience communiste et de la dignité de classe, le IVe Congrès reconnaît indispensable que les camarades qui ont appartenu jusqu’à présent à la Franc-Maçonnerie et qui rompront maintenant avec elle soient privés durant deux ans du droit d’occuper des postes importants dans le Parti. Ce n’est que par un travail intense pour la cause de la révolution en qualité de simples militants que ces camarades peuvent reconquérir la confiance complète et le droit d’occuper dans le Parti des postes importants".

    Quant à la "Ligue des Droits de l’Homme", attention aux yeux : "Considérant que la ligue pour la défense des Droits de l’homme et du Citoyen est, dans son essence, une organisation du radicalisme bourgeois, qu’elle utilise ses actes isolés contre telle ou telle injustice pour semer les illusions et les préjugés de la démocratie bourgeoise et surtout que, dans les cas les plus décisifs et les plus graves, comme par exemple pendant la guerre, elle prête tout son appui au capital organisé sous forme d’Etat, le IVe. Congrès de l’Internationale Communiste estime absolument incompatible avec le titre de communiste et contraire aux conceptions élémentaires du communisme le fait d’appartenir à la Ligue des Droits de l’Homme et du Citoyen et invite tous les membres du Parti adhérant à cette Ligue à en sortir avant le 1er janvier 1923, en le portant à la connaissance de leur organisation et en le publiant dans la Presse" .

    Alors, Lallemand ! Il faut choisir entre la "tolérance" et la "lutte armée" !

    Radical bourgeois !


  • Je n ai jamais autant cru a la psychomorphologie..

     

  • Lallement qui s’inspire d’un juif russe révolutionnaire bolchévique, c’est le monde à l’an vert  !


  • Pourvu que Lallement finisse bientôt comme sa référence du jour !

     

  • quelle gueule de fouine...c’est comme barbier comment dire ca poliment...quand on les voit on a envie de s’improviser dentiste

     

    • Attaquer les adversaires sur leur physique, c’est typique de l’Action Française. Et ensuite de l’extrême droite (discours de Le Pen sur Mendès-France) Mais d’un autre côté elle a répondu que tant qu’on ne l’avait pas fait, on avait rien fait. C’est pas faux. En tous les cas, il y a du vrai.

      La gauche composée de types humains bizarres allant du levantin filandreux au méphistophélique de carnaval, , a fini par trouver le truc : elle a soutenu comme chef un vieux beau qui avait fait ses classes dans les contre-allées d’une coquette ville d’eau de l’Allier (Mitterrand) et qui avait laissé un souvenir inoubliable à un nombre incalculable de bonnes femmes qui y accompagnaient leurs maris militaires et malades du foie.

      C’était la politique française. La grande époque ; Que c’est triste aujourd’hui.


  • Le pauvre petit bonhomme n’a pas les moyens de ses ambitions avec une police qui n’arrive même plus à se protéger elle-même


  • Simple serment d’allégeance, doublé d’un aveu d’impuissance.

    Il réaffirme clairement à ses maîtres qu’il fera tout ce qu’ils attendent de lui pour installer leur nouvel ordre mondial, avec la force et l’urgence nécessaires, car c’est leur seule chance de survie.

    Les corbeaux, qui pour l’instant croassent, s’apprêtent à leur bouffer les yeux et la langue.

    Croayez-moi...


  • Avec ce squelette décharné et sans âme humaine qu’est Didier Lallement, on a affaire à une synthèse.

    On l’imagine parfaitement, dans la cour d’école, rejeté par ses camarades, moqué par les filles, couvant déjà en son sein le monstre de haine qui lui tiendra plus tard lieu de cœur.

    Puis au collège, et au lycée, où on l’a détesté pour sa fayoterie, et où il a vu toutes les jolies filles dont il était amoureux tomber dans les bras des autres, de tous les autres, de tous ces vulgaires au physique bien fait et à l’éloquence appréciée, et qui lui prenaient sa place, à lui.

    Toutes ces fois où on s’est moqué de lui.
    Toutes ces fois où on l’a bousculé, poussé sans le voir.
    Toutes ces fois où il a eu peur, et où il a fermé sa gueule, devant un gars bon en sport.

    Aujourd’hui, il se venge.
    Aujourd’hui, il dit "cognez !", et les CRS cognent. Il dit "éborgnez !" et la BAC éborgne.

    Aujourd’hui, c’est MOI qui décide, c’est MOI qui dit, vous entendez !
    Tous autant que vous êtes je vous HAIS, oh oui je vous hais ... Et cette fois, c’est moi qui vous surplombe, qui vous domine !

    Vous paierez pour tout.
    Vous paierez ... vous paierez .... vous paierez ...

     

    • Voilà une des raisons pour lesquelles à l’école il ne faut pas laisser persécuter les plus faibles, mais prendre leur défense.
      J’ai eu la chance de ne pas être persécuté à l’école mais je me rappel le calcaire de certains. L’école ça reste en grande partie de très mauvais souvenirs, aussi loin que je me souvienne c’était l’angoisse...
      Faut se détendre avec les actualités, c’est juste de la programmation de masse pour nous garder sous hypnose, faut pas prendre tout ça trop a coeur... Ca sera de pire en pire on le sait.


    • Je crois que tu as bien cerné le personnage.


    • Certes mais il n’y a pas de fatalité, je n’ai jamais été populaire auprès de mes camarades de classe (euphémisme) voire parfois le bouc émissaire, et pourtant l’abcès a été crevé depuis longtemps me concernant et je n’ai accumulé aucune rancœur envers qui que ce soit, le pardon chrétien y est pour beaucoup. Lallement est un personnage aigri à cause de ses mauvais choix, point à la ligne.


    • À copains de calvaire

      Il faut surtout éviter de donner du pouvoir à des introvertis hargneux et mal équilibrés.


    • Si ce qu’a écrit Olivier est vrai, il faudrait ramener les élèves de son collège et lycées en retraite de St Ignace, ainsi que les parents de ses anciens collègues d’école. Car celà veut dire que Mr Didier Lallement a été formaté à travers ce qu’ils ont organisés en groupe. Et vu, que Macron lui est passé à la casserole par sa prof. On dirait qu’ils ont commencé à formater tout ce monde depuis leur plus jeûne age.
      Qui les a formaté ?


  • Schiappa croit que Trotsky est une marque de bijoux pas chers...

     

    • Très drôle et bien vu.

      Du coup, j’en profite pour faire une digression :

      Il ne faut pas oublier que c’est son père qui l’a élévée au biberon du trotskysme.

      Toute la génération de la gauche de mai 68 en est issue. Ce sont ces trotskystes qui ont accouché finalement de l’ultralibéralisme actuel, de la société de l’hyperconsomation en provoquant la destruction de la tradition qui représente un frein au capitalisme.

      Le féminisme de Schiappa s’en inspire naturellement par héritage familial et idéologique et surtout sans aucun complexe comme il se doit : se prétendre de gauche et se revendiquer du féminisme pour mieux promouvoir la libération, non pas des peuples ou des femmes, mais du capitalisme le plus sauvage.

      Lallement est, lui, l’héritier totalitaire du trotskysme, ce qui est paradoxal mais finalement compréhensible si "du passé, il faut faire table rase" pour mieux détruire le conservatisme protecteur. Il faut se souvenir de la repression féroce et ciblée des Gilets jaunes et surtout des méthodes employées sur ordre du préfet de police de Paris par les forces de l’ordre.

      Tout s’explique avec le trotskysme défendu comme valeur d’exemple dans les tweets de ces deux personalités. L’ultra-gauche et les casseurs professionnels sont promus par Schiappa d’un côté ; la repression exercée par Lallement est revendiquée de l’autre.

      Schiappa et Lallement sont les deux faces de la même médaille : l’avers et le revers du trotskysme. C’est toute la politique de Macron.

      Un "bijou" de cynisme parfait !


  • Beaucoup de paroles rapportées dans cet article sont le fruit d’un cerveau et donc d’un cœur malades.
    Et dire que comme tout ce qu’il y a de pire dans le nazisme ou autres idéologies erronées, les peuples peuvent suivre aveuglément que ce soit par conditionnement ou pas...
    Ceux qui n’auront pas lutter pour que la parole du Christ et du monothéisme authentique soit la plus haute seront vraiment comme des cons le Jour du Jugement Universel...
    "pas certain que la présence d’un admirateur de Trotski (une nostalgie de son engagement politique de jeunesse ?) à l’une des plus hautes fonctions de l’État soit de nature à les rassurer (ou à les pétrifier)…"


  • Ce freluquet préfet et franc-maçon veut se donner des airs d’intellectuel désinvolte... Il est seulement ridicule . Ce n’est pas toi qui citerait Céline, petit trou du cul .

     

  • Bref ,toujours la même bande au pouvoir
    depuis un siècle .
    Des grands spécialistes de crimes contre l’humanité !
    Il est vrai que les corbeaux qui croassent ne font pas partie
    de l’humanité .


  • De mémoire, il a mal fini Léon, à l’image de son œuvre.

     


  • Beaucoup de Français s’interrogent sur une certaine dérive tyrannique des autorités à la tête de la République française, pas certain que la présence d’un admirateur de Trotski (une nostalgie de son engagement politique de jeunesse ?) à l’une des plus hautes fonctions de l’État soit de nature à les rassurer…




    "Beaucoup" c’est combien ? 1000 ? 10 000 ? 100 000 ?
    Le peuple français est un grand corps malade, amorphe, en état de sidération, incapable de réfléchir par lui-même .
    Les gens sont terrorisés par le covid ... il n’y a plus en eux assez de place pour d’autres peurs !


  • Ce bon Trosky affectionnait le verbe "fusiller".

    Pour avoir beaucoup étudié la période 44/45, je l’affectionne également.

    A ce titre, je souhaite ardemment qu’au regard des crimes commis de manière préméditée par l’ensemble de ce gouvernement, assassinats de masse, mutilations, violences en tous genres exercées contre le peuple dont les enfants, trahison, et on en passe, tous soient fusillés, sans oublier leurs relais administratifs, qu’ils soient civils ou militaires, y compris le sinistre Lallemant une synthèse de la félonie à lui tout seul.

     

    • Moi, je trouve que c’est un moyen un peu expéditif.
      En effet, ça va tellement vite que le supplicié n’entend même pas la déflagration puisque la balle va plus vite que le son.

      Je préfèrerais, afin de bien s’assurer que le patient en profite, le garrot, à l’espagnole.
      Le bourreau peut ainsi choisir le rythme du serrage et peut voir comment le condamné "jouit" de son sort.
      On pourrait ainsi décider de ne faire qu’un quart de tour toutes les minutes, par exemple...
      Puisque la populace sert actuellement de cobaye pour les labos et leurs gros sous, on renverserait les rôles et nos Zélites seraient là bardées de capteurs pour que la science prélève des données qu’il serait impossible d’obtenir autrement. Il y aurait bien un mengele pour ce genre de tâche (aucun nom de "médecin" russes de la même trempe ne me vient, je manque de culture, mais il y en a eus).
      Il faut toujours mettre à profit les occasions rares, si en plus c’est pour la Science...


    • Tu peux souhaiter la peine de mort ou la torture pour nos bourreaux comme tout au long des cycle de haine et de vangeance de l’histoire humaine. Cette fois, c’est la dernière du cycle, et toute l’humanité est remise une dernière fois en esclavage, une dernière fois génocidée.

      Le problème n’est pas comment faire souffrir l’antéchrist et ses sous fifres car ils se régalent de te haine, ils en jouissent et ça renforce leur puissance sur ton impuissance.Le problème c’est comment ne pas se transformer soi même en un de ses sous fifres. Et quand tu te prend pour un tortionnaire, soit certain que toi aussi, tu n’es pas du bon côté. Car pour exercer tes talents soit certain que nos maîtres sauront te trouver une place de choix dans le système...et je suis au fond, certain que tu le sais....
      En gros quand je t’entends parler, je sais de qui il faut se méfier permis les pseudo résistants 2.0.
      Il y en a beaucoup dans les commentaires sur E&R.


  • Marlène Schiappa est la fille d’un historien, Jean-Marc Schiappa, militant de la libre pensée et trotskiste lambertiste, et d’une proviseure adjointe d’établissement scolaire, Catherine Marchi, ancienne militante politique et syndicale, également trotskiste lambertiste.


  • il ne manque qu’à ce sinistre personnage qu’une certaine moustache... Laquelle ? celle d’ adolf ou celle du russe ?
    J’aurais bien vu Mitrand, çarko, Chie-Rak, Haullande, micron et leur fanatiques avec ......
    J’ai bon ?

     

    • Ce Lallement n’est pas le moins du monde allemand.
      Il voudrait bien être un néo-Trotsky, ne s’en cache pas du tout.
      A été mis en place pour cela.
      Son nom a beaucoup joué dans le choix.
      Nous ne sommes pas du même camp, disait-il aux manifestants.
      Il aurait pu ajouter : en fait ça dépend de quel camp on parle. Au goulag, nous sommes vous et moi, mais moi j’ai la casquette, la matraque et la belle maison.


  • Révolution anti-russe.
    Anti-russe.


  • Les valeurs de la République ...


  • Lallement (?) , Schiappa et tous les soixante-huitards qui peuplent les médias (Goupil, Cohn bendit , Finkie etc....) et le PS sont des trotskystes ( comme leurs collégues néoconservateurs US : Wolfowitz et sa clique de fervants d’ Israel qui ont exterminé les Iraquiens) , c ’es normal , ils ont gagné leur place au chaud dans notre systéme en se montrant les plus féroces adversaires de l ’ URSS, de Staline , du PCF... pour finir totalement anticommunistes. Donc je rassure les auteurs de beaucoup des commentaires que je lis, et Breizh info qui semble-t-il n ’a rien compris : Lallement , Schiappa & Cie sont encore plus anticommunistes que vous !

     

    • Très bonne analyse qui rejoint ma réaction au commentaire de LIO figurant précédemment.

      On entretient à dessein une confusion entre communisme et trostkisme. Mais, bien que ces deux visions du marxisme procèdent de la même pensée matérialiste initiale, elles aboutissent à des réalités diamétralement opposées.

      Le communisme est lié à l’idée d’Etat-nation qui est une conception française de la politique alors que le trotskisme est une conception mondialiste de la politique.

      C’est bien vue de votre part que de rassembler tous ces "soixantehuitards" dans le même paquet du trotskisme qui ont tous un point commun avec Macron : le progressisme mondial avec en corollaire l’effacement des nations. Je donnerai la palme d’or à cet ancien combattant de mai 68 qu’est cette ordure de Romain Goupil, cassant tout à l’époque pour finir 50 ans après par soutenir Macron et sa répression parfaitement ciblée des Gilets jaunes. Mais justement, il est la preuve vivante de la cohérence de la pensée trostkiste : casser la tradition nationale pour mieux asservir le peuple dans la mondialisation informe, se réclamer de la gauche pour mieux libérer le capitalisme le plus sauvage "sans frontière" comme les ONG d’obédiences trotskistes mais financées par des multinationales !

      Finalement, un Georges Marchais et son PCF, défendant le nucléaire Français et s’opposant à l’immagration fut en quelque sorte un "patriote". Tout le contraire des autres qui nous gouvernent comme vous le faites justement remarquer actuellement !


    • Goupil , un des seuls promoteurs de la guerre d ’Irak en France avec Kouchner , Madelin, Sarko (en douce) ... et BHL qui s ’était rétracté aprés le déclenchement de l’ attaque US... typique du personnage !


  • Petit rappel : ces gens sont entrain dans le sens littéral du terme, je répète littéral du terme, entrain de nous génocider. Donc la réponse à cette question naïve est bien entendu oui ! Ces gens ont pour référence Pol Pot, Mao, Trotsky, Tamerlan...La seule différence c’est qu’ils ont un système d’éradication des peuples beaucoup plus sophistiqué et subtile que celui utilisé par les bourreaux de jadis. Autrement dit au lieu de directement massacrer en masse les gens par des moyens directs et spectaculaires ils procèdent de manière insidieuse par empoisonnement, avortements, incitation au suicide...et ceci toujours au nom du sacro-saint "Pour votre bien". Ainsi les gens portent atteinte à leur intégrité physique en se faisant vacciner tout en croyant le faire pour "leur bien"...ils s’auto-confinent, ruinent leur entreprise, deviennent dépressifs et suicidaires en se soumettant aux restrictions sanitaires en pensant le faire pour "leur bien"...ils adoptent un régime alimentaire déséquilibré en suivant à la lettre les recommandations officielles bidons de la pyramide alimentaire pour "leur bien"...

     

    • Tamerlan , Mao , Pol pot références de nos dirigeants ... vous avez l ’impression que ces gens sont encensés par nos dirigeants / médias ? Apparemment nous ne vivons pas dans la même France . Non, les références de nos dirigeants sont leurs maîtres Anglo-saxons et israeliens qui pillent la planéte depuis le début du XIXe ( exterminations de dizaines de millions d’ autochtones aux USA, Inde , Australie etc ...) . Ils présentent comme trés respectables des gens comme Churchill qui, entre autres, a organisé une famine en Inde en 1943 (des millions de morts), méthode d ’ailleurs habituelle des Britanniques & Etats-uniens pour éradiquer les populations qui les gênent . Dans les médias , silence radio, pas de soirées morbides sur Arte , pas de "Apocalypse Churchill" etc ....


  • C’est vrai qu’il à le sida ?

     

  • Évidemment, cela est à mettre en commun avec les cam...............


  • Que ces abrutis qui se réfèrent à
    l’idéologue génocidaire Bernstein (trotsky),
    bourgeois et grand propriétaire terrien ukrainien
    en dit long sur leurs intentions.
    Qu’ils méditent surtout sur la fin de trotsky.
    Un coup de hache dans le crane par un agent
    nkvb (KGB) envoyé par Staline au Mexique.


  • Trotsky a fait toutes ces horreurs... ce n’était pourtant pas un islamiste..

     

  • J ’ai arrêté la lecture au premier paragraphe , il est d ’une telle stupidité . Un journal français qui se permet de donner des leçons droit-de-l’hommistes sur Mao . C’est totalement inaudible pour les Chinois (qui sont les seuls concernés) car ils savent de quoi s’est rendue coupable la France dans leur pays , c’est à eux de nous faire la leçon . C’est Mao qui les a sortis de nos griffes et de celles des Japs , Anglais , Amerloques...ils savent trés bien, par contre, que nous ne leur voulons pas du bien.
    Pour les gens de Breizh "info" , un petit clip qui leur explique la destruction de l ’empire chinois , son humiliation (mise à sac du palais impérial par l’armée coloniale française) et son pillage & massacres subis par son peuple pendant un siècle : https://www.arte.tv/fr/videos/08612... . Un peu de culture ça peut aider.

     

    • C’est marrant, dès qu’un article parle de communisme, on retrouve toujours dans la section commentaires le même boudarel en puissance, qui excuse les crimes communistes en les comparant à d’autres. Les chinois, après avoir subi les guerres de l’opium et l’occupation japonaise auraient été "sauvés" par Mao... qui a juste massacré entre 40 et 80 millions de personnes. Ils avaient vraiment besoin de ça.

      Sinon, excellent article, qui rappelle à tous les gauchistes qui se disent "trotskystes" qu’ils soutiennent l’idéologie d’un salopard sanguinaire qui non content de massacrer des gens, prenait un malin (=satanique) plaisir à ce que leur mort soit lente et douloureuse.


    • @tyler
      Je n’ excuse personne, j ’explique. Durant le "grand bond en avant", des millions de Chinois sont morts de famine (comme c’était le cas depuis des siécles , le territoire chinois, en grande partie désertique, n’ ayant jamais suffi à nourrir l’énorme population) , entre autres à cause d’ erreurs de gestion du gouvernement . Appeler ça un "massacre ", pourquoi pas. Mais prêter comme seule intention au PC chinois de massacrer des Chinois , c’est grotesque... car il n’ y aurait eu qu ’à laisser faire les pays occupants, moins fatiguant
      Mao n ’a fait que libérer et reconstituer l ’empire chinois , excusez du peu, empire qui va enfin , grâce à lui,réaliser son projet de domination économique mondiale anéanti par les occidentaux au XXe. Même si Mao avait massacré des Chinois pour atteindre ce but (et sortir 700 millions de Chinois de la pauvreté d’aprés guerre) , on comprend que ces derniers préférent être massacrés par lui que par les pillards étrangers qui ne leur procuraient que misére et humiliation (ils avaient " perdu la face", ce qui peut arriver de pire , dans pychologie chinoise ). Entre deux mots on choisit le moindre.


    • Mettre les innombrables morts chinois sur le seul dos des communistes ou des occidentaux, c’est oublier rapidement les nombreuses guerres civiles chinoises du début du XXieme siècle et notamment les seigneurs de la guerre et leurs cliques.


    • @jean



      on comprend que ces derniers préférent être massacrés par lui



      Je pense qu’il est inutile d’aller plus loin. Vous êtes un dégénéré autosatisfait, persuadé que les millions de gens massacrés par les communistes l’ont été pour leur bien.

      De plus vous êtes hypocrite :



      C’est totalement inaudible pour les Chinois (qui sont les seuls concernés)



      Là vous dites que des français ne doivent pas parler pour les chinois, tout en le faisant vous même.
      Vous pensez réellement qu’un esclave dans un camps de travail communiste est heureux de mourir à petit feu car son bourreau est de la même origine ethnique... C’est pathologique à votre niveau de mensonge et de déni.
      Bref, vous êtes un bon communiste.


    • @ tyler
      - la premiére phrase , c’était pour dire ,de façon humoristique (humour noir), que les Chinois préférent l’ oeuvre de Mao et du PC (progression unique dans l’histoire d’ un pays ruiné et démentelè qui devient premiére puissance économique mondiale en si peu de temps) à celle des occidentaux & Japs qui les ont humiliés et plongés dans la misére pendant un siécle.
      - la deuxiéme phrase : oui les Chinois savent trés bien que nous nous fichons de leur sort, si ça nous rapporte nous les massacrons, ils en ont fait la triste expérience dans la deuxéme partie du XIXe et par la suite . Qu’ un Chinois soit incarcéré ne change rien à l’affaire : s ’il déteste son gouvernement , il déteste au moins autant les pillards français. La parole française n’a aucune valeur pour les Chinois.


  • Trop de traitresky. Lallement expose le programme des aînés.
    Terrorisme Sionisme Communisme, bienvenue au francistan.


  • je crois que ce trotsky a fini avec une pioche dans la tête , bon débarras , à méditer


  • Infiltrations au sommet ! Contrairement à tant d’autres victimes de Staline, Léon Trotski n’a jamais été réhabilité par les autorités soviétiques... Quelle idée de s’inspirer d’un type comme ça ?


  • « Je crois que Trotsky a écrit beaucoup de choses qui sont très inspirantes et donc chacun a le droit de le citer, de s’en inspirer »

    Pensée émue à tout ces gens de droite qui ont voté Macron et pire qui le soutiennent encore à demi-mots.

     

  • À Marie Minelli il faudrait fournir un bavoir plutôt qu’un masque, pour ce qu’elle n’avale pas et tente de nous faire gober.


  • Le Dr Heinrich Fiechtner, membre du parlement du Bade-Wurtemberg, a fustigé le gouvernement et les médias allemands pour leur propagande sans fin, leur désinformation et leurs fausses nouvelles concernant le coronavirus chinois. Dans un discours passionné prononcé devant le Parlement allemand, le Dr Fiechtner a également mis en garde le public contre les conséquences désastreuses de la nouvelle "vaccination tueuse" et l’a exhorté à résister aux exigences illégales du gouvernement.


  • Il a une tête à fréquenter les club SM ce type, non ?


  • C’est trop, c’est qui Lallement ?


  • Parfaitement cohérent... Trotski est l’homme de la répression féroce du pouvoir envers le peuple insurgé, lors de l’insurrection des marins de Kronstadt

     

  • des fois je me dit :

    " le tsar, l’okhrana, le katorga, le servage et le knout c’était pas si mal"

     

  • le goulag c’est un outil utilisé par les bolcheviks.

    mais entre de bonnes mains, au service du bien du beau et de la Tradition ce peut etre une tres noble institution.


  • Dr Gérard Maudrux : « les médecins ont peur, ils se taisent »
    mais les Artistes , ils sont où , ils ont quitté la France ou quoi ? à part aller chez hanouna


  • Marlène Schiappa : « Je crois que Trotsky a écrit beaucoup de choses qui sont très inspirantes et donc chacun a le droit de le citer, de s’en inspirer ».
    Ça marche aussi pour Adolf ?

    Quant au préfet Lallement, aucun doute sur le fait que psychologiquement, il "fonctionne" comme un "Trotsky". C’est pour cela d’ailleurs qu’il a été nommé à ce poste.... pour " impacter " les gilets jaunes et autres "réfractaires ". Le pouvoir trouve toujours des "idiots utiles" pour faire le sale boulot !


Commentaires suivants