Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Trump, le "président des riches" qui a enrichi les pauvres et les classes moyennes

Comme le démontre le bilan du président américain, les baisses d’impôts et suppressions de réglementations sont plus efficaces que la redistribution, souligne Nicolas Lecaussin, directeur de l’Institut de recherches économiques et fiscales (IREF). Tribune.

 

Les données que vient de publier le Census Bureau, organisme statistique américain, sont absolument impressionnantes. Fin 2019, le revenu médian des ménages a augmenté de 4.379 dollars pour atteindre 68.700 dollars, en hausse de 6.8 % par rapport à l’année 2018. Après inflation, ces revenus ont atteint leur plus haut niveau depuis 1967. Cette augmentation du revenu médian est presque 50 % plus élevée que celle durant la présidence d’Obama et elle a profité surtout aux minorités. Grâce à la politique économique de Trump, plus de 4 millions de personnes sont sorties de la pauvreté qui chute à son niveau de 1959 principalement pour les Noirs dont le taux de pauvreté n’a jamais été aussi bas.

 

Le taux de pauvreté est tombé à son niveau de 1959 et la pauvreté infantile a baissé deux fois plus que sous Obama

De même, le taux de pauvreté des Américains a baissé de 1.3 points par rapport à l’année 2018, tombant à 10.5 %, ce qui n’était jamais arrivé depuis 1959, année où l’on a commencé à le mesurer. Environ 4.2 millions de personnes sont sortis de la pauvreté entre 2018 et 2019. Le taux de pauvreté des Noirs a diminué (par rapport à 2018) de 2 points de pourcentage, celui des Asiatiques de 2,8 points et celui des Hispaniques de 1,8 points. Le taux de pauvreté des Noirs (18.8 %) et celui des Hispaniques (15.7 %) sont au niveau le plus bas jamais connu. Tandis que la pauvreté infantile a connu, elle aussi, une baisse deux fois plus importante que durant les années Obama.

Encore plus impressionnant : la part du cinquième quintile, c’est-à-dire celui qui comprend les ménages les plus pauvres, a diminué à 9.1 % en 2019 alors qu’elle représentait 10.4 % des ménages en 2016 et 11.2 % en 2010. Et ce sont les trois minorités, hispanique, asiatique et noire, qui en profitent surtout, plus que les Blancs. Entre 2018 et 2019, le revenu médian des ménages hispaniques a augmenté de 7.1 %, celui des Asiatiques 10.6 %, celui des Noirs de 7.9 % et enfin, celui des Blancs, de 5.7 %. En fait, durant les trois premières années du mandat de Trump, le taux de pauvreté des minorités a baissé plus que celui des Blancs et le revenu médian des minorités noires, hispanique et asiatiques a augmenté plus que le revenu médian des ménages blancs ! Ceux du quintile le plus pauvre ont donc pu plus facilement accéder au quintile supérieur. Les données montrent que la part des ménages américaines avec des revenus entre 75.000 dollars et 200.000 dollars est passée de 34.4 % en 2016 à 36.1 % en 2019 (elle était de 32.8 % en 2010).

 

En trois ans, sous Trump, le salaire médian des Noirs a augmenté plus qu’en huit ans sous Obama

À noter aussi ces statistiques ignorées par la plupart des médias. Fin 2019, avant la crise du Covid, le taux de chômage des Noirs était à 5.4 %, un score jamais atteint depuis les années 1970. Sous Obama, il n’a jamais fait mieux que 7.5 %. Durant les trois premières années de la présidence Trump, le salaire hebdomadaire médian de la minorité noire a augmenté de 19 % contre seulement 11% durant les deux mandats d’Obama, huit ans ! Trump, président raciste ? Et toujours selon les données qui viennent de sortir, la rémunération médiane des femmes a augmenté de7.8 % en une année contre 2.5 % pour les hommes.

Lire la suite de l’article sur valeursactuelles.com

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Oui et non...la politique économique de Trump sert avant tout les grands groupes et les grandes familles américaines ; les classes moyennes viennent après...après tout, on est en Amérique...

     

    Répondre à ce message

    • Les riches ne s’enrichissent pas des aides ou des mesures de l’etat mais de l’argent qu’elles planquent dans des paradis fiscaux.

      Donc oui et oui.

       
    • Il y a des statistiques, donc oui et oui

       
    • #2554518

      @ Système

      Entre quelqu’un (Trump) qui ser(virai)t les grands groupes mais qui en laisse un peu aux classes moyennes et d’autres (Macron, Obama...) qui servent les grands groupes mais prennent soin de ne RIEN laisser du tout aux classes moyennes, désolé, mais il y a une grosse différence.

      Et je crois de moins en moins dans le discours du "s’ils vont au bout de leur logique, ils finiront pas provoquer une révolte des classes délaissées donc il vaut mieux mettre les pires au pouvoir pour hâter la fin du système". J’y ai cru en cette idée avant les Gilets Jaunes ... et puis j’ai vu que le système ne reculera devant aucune sauvagerie si le peuple s’avise de bouger ne serait-ce que le petit doigt pas encore arraché par une grenade de désencerclement.
      Les puissants ne s’arrêteront pas d’eux-mêmes et même si leur système s’écroule (ce qu’il fait depuis 2008) ils continueront leur petit jeu anticipant avec toujours 2 ou 3 coups d’avance le seul danger qui les effraie (non pas la faillite du système mais la révolte des petits peuples).

      Alors, qu’on arrête avec les stratégies qui ne marchent pas : le système tombera quand il tombera, en attendant, que les pauvres puissent mettre un peu d’argent de côté pour l’avenir incertain plutôt que de courir au jour le jour après les tickets restaurants, c’est nettement mieux que la morgue et l’arrogance de gens dont on ne cesse de prédire la chute prochaine et qui ne tombent toujours pas... et qui de toute façon, l’heure venue, sauront retomber sur leurs pattes.

      Qu’on arrête avec ces discours de losers qui confinent à l’inaction :

      "Bheu ! Le Brexit a beau avoir été choisi par le peuple Britannique, ça reste mal, car une partie de la City l’aurait voulu."
      "Bheu ! Trump il a pas établit une dictature du prolétariat tout de suite à peine élu, donc ça signifie qu’il roule pour le système."
      "Bheu ! Poutine il a pas déclaré la guerre à israël, à la Turquie et aux USA donc ça signifie qu’il roule pour les Rotschield."

      Autant de discours qui (en plus de faire passer les "réveillés" pour un troupeau de Gros Guignoles inoffensifs) incitent juste à ne rien foutre et à laisser le pouvoir aux Macron et consort.

      Au lieu de critiquer les Brexiters, les Poutinistes et les Trumpistes : il serait peut-être utile d’observer ce qu’ils ont fait et (qu’on aime ou pas leurs idées) de voir où ils ont réussit et où, nous, on continue de bêtement échouer ... sauf que, ça, ça nécessite un peu de travail...et d’auto-critique.

       
    • @ Bayinnaung
      Oui, il faut souligner et soutenir tout ce qui va dans le bon sens, et essayer d’aller plus loin.
      C’est d’ailleurs la stratégie des "petits pas", chére à la Fabian Society et à ses héritiers, qui a permis aux ennemis des peuples d’arriver à la situation actuelle...

       
    • Pas sûr.
      Les riches Américains font du fric avec le mondialisme sur le dos des pauvres...et votent "démocrate". Trump freine les riches avec son protectionnisme. Donc, les pauvres votent Trump...et s’enrichissent !

       
  • #2554295
    Le 25 septembre à 14:17 par MAGA (Make American Great Again)
    Trump, le "président des riches" qui a enrichi les pauvres et les classes (...)

    Les quatres prochaines années s’annoncent prometteuses*, l’effet (anté-covid) a été ressenti sur l’économie mondiale dû au leadership américain.
    *Espoir d’un pauvre français et beaucoup d’autres éparpillés dans le monde.

     

    Répondre à ce message

  • Ouais mais il peut pas faire de miracles non plus... Les flux d’énergie baissent un peu partout en occident avec de la dette à tous les étages depuis 40 ans pour faire genre il y a encore de la croissance.

    En fait Trump utilise les vieilles recettes mais il n’est pas un homme du futur. Il brulera jusqu’au dernier morceau de charbon pour maintenir l’American Way of Life mais il n’a pas de solution pour le monde de demain qui sera sans hydrocarbures pour amener des chips au supermarché.

    Quant à Biden c’est le candidat du grand rien. Aucun projet si ce n’est celui de couvrir ses copains démocrates pedophiles et de faire de la démagogie. Le vide a tous les étages. Et la sénilité.

    J’aimerais assez Tulsi Gabbard en présidente des USA d’ici quelques années.

     

    Répondre à ce message

  • #2554343

    C’est pourtant évident que "les baisses d’impôts et suppressions de réglementations sont plus efficaces que la redistribution". Soyons sérieux : quoi ça sert de remplir des feuilles pour payer des impôts pour ensuite remplir d’autres feuilles pour qu’on nous reverse de l’argent. Le temps c’est de l’argent. Ne remplir aucune feuille et augmenter le salaires est tellement plus rentable et tout le monde en profite même ceux qui ne savent pas écrire pour remplir ces feuilles ! Les systèmes de redistribution ne sont rentable que grâce à ceux qui n’en profite pas. Et inversement ils ne s’écroulent qu’à cause des abus...

     

    Répondre à ce message

  • #2554369

    D’un point de vue économique et financier, Trump sert avant tout les intérêts américains ! c’est pas forcément top pour nous, mais au moins il est logique et se montre patriote...

    C’est un rempart contre les délires sociétaux prônés par les cinglés progressistes et imposés par la finance internationale, et pour cela je souhaite sa réélection en novembre.

    So help him God !

     

    Répondre à ce message

    • #2554683

      "Trump sert avant tout les intérêts américains ! c’est pas forcément top pour nous,"

      J’avoue ne jamais comprendre cet argument maintes fois ressorti. Trump est protectionniste mais en quoi est-ce mauvais pour nous ? Rien ne nous force à faire du bizness avec les Etats-Unis si c’est dangereux pour nous. On a à peu près tout chez nous. Technologie, agriculture. Même dissuasion nucléaire....

       
  • si j’ ai bien compris la spécificité de la politique économique de Trump (pas sûr), c’ est :
    agir sur la fiscalité, rien que la fiscalité..en manoeuvrant simultanément la fiscalité punitive (patriotisme économique), et la fiscalité incitative (retour à l’ emploi, cumul de jobs, très grande liberté d’ entreprendre, déréglementation patriotique)..
    pour résumer : l’ exact inverse de ce qui se fait chez nous, ou l’ état + UE sont devenus une camisole pour toute activité économique.

    pour ceux qui regarde la TNT, il y a une émission US, ou 1 couple fait de la déco/rénovation de maisons pendant le processus d’ achat (le client achète la baraque + les travaux à faire = rentre dans du refait complet)..et bien, vous allez être scotchés par les coûts réels des artisants et des biens !! pour 120 000$ ils ont des maisons qui coûteraient le double ou plus chez nous...pourquoi ? les impôts, les taxes, les réglementations !!

     

    Répondre à ce message

  • #2554407

    Lier les performance économique à une présidence sur deux ou trois an, c’est de la démagogie.
    Les cycle économiques sont bien plus long et les conséquences des décisions politiques prennent souvent plusieurs années avant de se manifester.

    Par contre, un déficit budgétaire de mil milliards de dollar (3 mille cette année) entièrement financé par la création monétaire de la banque centrale est un impôt caché sur les travailleurs et dont bénéficie directement les plus riches qui voient la valeurs de leurs actifs s’envoler.

     

    Répondre à ce message

  • On peut toujours raconter ce que l’on veut, les chiffres sont là .Trump n’a pas trahi les Américains .J’espère que le peuple Américain lui rendra bien..

     

    Répondre à ce message

  • Même avec l’état profond dirigeant également les démocrates + la communauté qui dirige ce pays depuis 1917 via la finance , donc les medias entr’autres , le président sortant , pourtant très fantasque parfois dans ses attitudes , est capable d’être réélu . Grâce justement, à tous ce qui est évoqué dans l’article et jamais dévoilé ..évidemment .

     

    Répondre à ce message

  • Un argument de plus pour se dire que Trump sera réélu. Avec quel pourcentage, on ne sait pas. Mais il sera réélu. Les vociférations des Démocrates ne changeront rien.

     

    Répondre à ce message