Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Trump nomme le "faucon" Bolton conseiller à la Sécurité nationale

Le président américain Donald Trump a nommé jeudi le néoconservateur John Bolton, analyste de Fox News, au poste très influent de conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche.

 

Sa nomination intervient au moment d’aborder des négociations historiques avec la Corée du Nord et à l’approche d’une échéance cruciale sur l’avenir de l’accord sur nucléaire iranien dont cet ancien ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU est un grand pourfendeur.

« Je suis heureux d’annoncer qu’à compter du 9 avril 2018, John Bolton sera mon nouveau conseiller à la sécurité nationale », a tweeté M. Trump annonçant, avec le départ de H.R. McMaster, un nouveau changement de taille dans son équipe après une cascade de limogeages et de démissions ces derniers mois.

Connu pour sa moustache, son goût de le provocation et son style parfois abrasif, John Bolton, 69 ans, fut l’un des chefs de file des « faucons » au sein de l’administration de George W. Bush et son ambassadeur aux Nations unies. Fervent partisan du recours à la force sur la scène internationale, il n’est pas en accord avec le président septuagénaire sur tous les dossiers : il est en particulier un infatigable défenseur de la guerre en Irak que Donald Trump n’a eu de cesse de critiquer en campagne.

« Je ne m’attendais pas à cette annonce cet après-midi mais c’est évidemment un grand honneur », a-t-il réagi, sur Fox News, peu après sa nomination.

[...]

Depuis plusieurs semaines, H.R. McMaster, général trois étoiles, avait vu sa position affaiblie par le manque de soutien évident du président américain et les rumeurs sur son possible renvoi.

Cette annonce intervient dix jours après le limogeage brutal du secrétaire d’État Rex Tillerson, qui sera remplacé par l’actuel directeur de la CIA, Mike Pompeo, lui aussi un républicain partisan d’une ligne dure sur la Corée du Nord ou l’Iran.

« Avec la nomination de John Bolton, l’équipe de politique étrangère de Trump sera la plus conservatrice et idéologique et la moins pragmatique de mémoire récente », a réagi Aaron David Miller, diplomate chevronné qui a travaillé dans des administrations démocrate comme républicaine. « Courage, Jim Mattis », a-t-il ajouté en référence au chef du Pentagone vu par nombre d’analystes comme la dernière voix de la modération au sein de l’équipe Trump, en particulier sur la Corée du Nord et l’Iran.

Lire l’article entier sur lorientlejour.com

Voir aussi, sur E&R :

 

Trump face à l’État profond, à lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ajoutons un détail très significatif qui n’est ni dans l’article cité, ni dans le référencé. C’est quasi systématique chez les faucons sionistes : dans sa jeunesse, il a rusé pour éviter la conscription qui l’aurait envoyé combattre au Vietnam.
    Par ailleurs, dans "5 choses à savoir sur John Bolton" du JDD, il est confirmé qu’il est lié à Cambridge Analytica, qui est aujourd’hui conspuée pour des faits qui étaient pourtant connus depuis toujours. Ça chauffe autour de la Maison Blanche ! On va entendre parler des business de la famille Kushner.

     

  • On se souvient que Trump a integre une clause dans les contrats de ses collaborateurs qui stipule qu’apres le role gouvernemental, la personne ne peut exercer de fonction lobbyiste pendant 5 ans.
    N’est-il pas en train de neutraliser les neo-cons ?.

     

    • IL faut quand même une gymnastique mentale assez intense pour penser que quand Trump nomme plusieurs personnes à des postes CLEFS, il essaie de les neutraliser.


    • Bravo. J’y avais pas pensé. Extremement intéressant, et si c’est le cas, c’est du génie de la part de Trump. Partie de poker chaotique, mais bon.


    • "Il faut quand même une gymnastique mentale assez intense pour penser que quand Trump nomme plusieurs personnes à des postes CLEFS, il essaie de les neutraliser."

      L’idée de garder ses ennemis près de soi, tu en as déjà entendu parler ?
      Mais la raison la plus probable, et qui permettra à Trump de faire d’une pierre deux coups, ce sont les négociations à venir entre les USA et la Corée du Nord. Avec Bolton comme conseiller à la sécurité nationale Trump pourra jouer devant Kim Jong Un au bon flic face au terrible méchant flic de son administration qui voudrait absolument vitrifier son pays. C’est également la raison pour laquelle il a reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël malgré tous ses conseillers, experts et opposants qui annonçaient un chaos absolu au Moyen-Orient. Cela permet à Trump de se faire passer pour une personne instable, incontrôlable et capable de tout face aux personnes avec lesquelles il négocie.
      Lorsque tu négocies avec une personne puissante dont tu doutes du bon sens tu es presque automatiquement et systématiquement enclin à faire bien plus de concessions afin d’éviter le pire. "Écoute Kim, on ne me la fait pas à moi et je fais ce que bon me semble, heureusement je ne veux que la paix et la dénucléarisation de ton pays mais l’État Profond qui dirige mon pays est bien plus puissant que moi et ils m’ont imposé un enragé complètement cinglé qui ne veut que la guerre afin de satisfaire le complexe militaro-industriel qui est en fait l’État Profond, si tu te renseignes sur eux et que tu visionnes le discours d’adieu du président Eisenhower tu comprendras. Il-y-a une véritable course contre la montre entre ces tarés et moi-même, si je ne peux les convaincre de la dénucléarisation complète de ton pays alors je ne pourrai pas les empêcher de lâcher leurs chiens de guerre. Tu as vu ce qu’il ont fait à Saddam et Khadafi ces ordures ? Moi j’étais contre mais que pouvais-je y faire à l’époque ? Au moins maintenant je suis Président et je peux leur mettre la bride au coup pendant quelques mois mais pas plus. Si je ne peux leur donner ce qu’ils souhaitent alors je ne pourrai garantir ni la paix ni ta sécurité personnelle"
      Kim se demandera ce qu’il arrivera à son pays et à sa petite personne face à un individu instable qui vient de nommer l’un des pires faucons va-t-en-guerre comme conseiller à sa sécurité nationale. Ce qu’il ne comprendra pas c’est qu’il aura été subtilement manipulé afin de lui faire croire qu’il est au bord de l’anéantissement.


    • @ Jean

      Trump a deja rencontre Kim. Le 14 novembre 2017, voir son tweet. Il survole la Coree du Nord.
      Ce pays etait aux mains des globalistes. Uranium 1 a permis de connecter les pointilles.


    • Dans l’espace politique américain, Bolton n’était plus qu’un sujet de plaisanterie, un fossile idéologique datant de Bush fils. Il n’avait aucun pouvoir d’influence, et il ne constituait aucunement une menace pour Trump, qu’il encensait régulièrement dans les médias comme Fox News.
      Cette réalité est aisément vérifiable.

      C’est donc ainsi, par la flatterie, que Bolton a réussi à être préféré à MacMaster, qui ne cachait pas à Trump ses désaccords.


  • Au fond, c’est la politique étrangère qui inspire la politique intérieure américaine , non ? C’est ce qui explique la vision messianique de cette nation sans passé et qui a besoin de façonner le monde à son image pour exister.

     

  • L’agenda mondialiste americano sioniste est toujours en place.


  • Puisque la Syrie est détruite il ne reste plus à Israël qu’à faire détruire l’Iran, mais cela semble un gros morceau .

     

    • Hum...La Syrie a toujours sont gouvernement en place, les auxiliaires kurdes sont en train de prendre cher et le Hezbollah est renforcé. Pour Israël, la situation n’est ni pire ni meilleure qu’avant l’opération "révolution arabe" de 2011. Le status quo est toujours là.


    • #1927565

      Ne soyez pas si pessimiste. La lutte contre l’Empire continue. La Syrie est sauvé, le complot mondialiste a échoué. Le sacrifice de l’armée syrienne a été indicible pour contrecarrer les plans de l’ennemi. Oui la Syrie a payé un lourd tribut pour continuer de vivre libre. N’oublions que la Russie a été détruite lors de la grande guerre patriotique. Plus de 20 millions de morts. Stalingrad a été rayé de la carte mais la Russie a triomphé. Elle a aujourd’hui à sa tête Poutine qui est un grain de sable dans la machinerie du Nouvel Ordre Mondial.


  • Là, d’un coup, je pense (avec raison) à Alain Soral portant son Maillot de corps « US GO HOME ».


  • Ce type à la tronche d’un petit archiviste qui veut jouer les faucons. La guerre oui.. Tant que c’est les autres qui la font.

     

  • La vérité s’inscrit en négatif des apparences....

    Trump est un vieux renard et non pas un idiot comme beaucoup le croit.
    Il prend un neocon pour calmer le groupe et mieux les gérer.

    il a viré Tilleson, il doit donc prendre un autre taré pour faire croire qu’il les écoute.


  • ’’Fervent partisan du recours à la force sur la scène internationale’’...
    La conquète de l’Ouest continue. C’est normal puisqu’une telle stratégie est tellement bénéfique à la propérité de ce pays et de l’entièreté de sa population... Il est de notoriété publique que la nuisance à tous prix est la meilleure façon d’entretenir de fructueuses relations avec son environnement. l’Amérique peut être fière d’avoir en son sein de tels ’’stratèges’’. Ceci dit, quant à prétendre qu’il s’agit d’un faucon, c’est quand même moins évident. Que de lbérations et de démocraties en perspective...


  • Faucon mais véritable enculé , "le blondasse " peut nommer n’importe qui ou n’ importe quoi comme conseiller ,cela ne freinera pas la descente aux enfers.


  • Je pense que trump veut vraiment renoncer à l’accord avec l’Iran et tentera, une fois les zones de délimitations d’influences tracées en Syrie, de militarisé un peu plus encore les relations avec ce pays à défaut d’avoir pu détruire complètement la Syrie !
    Une sorte de jeu de dupe pour satisfaire l’état profond, enfin la frange sioniste.


  • Trump joue les sionistes contre les mondialistes.
    Il donne des gages aux premiers via une politique étrangère pro-israélienne complètement assumée et attend en retour leur soutien dans sa politique intérieure contre les seconds. C’est un jeu dangereux car les sionistes ne vont pas se contenter de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israel ou de bombardements sporadiques en Syrie. Ils veulent la tête de Bachar et une intervention US en Iran comme planifié par les néocons à l’époque de Bush fil (cf. les révélations du Général Wesley Clark). Quand aux mondialistes, ils restent extrêmement puissants aux US sur le plan idéologique (médias, publicité, éducation, cinéma, ...). Ce que joue Trump c’est le ralliement (même non assumé) d’une partie des mondialistes crypto-sionistes à sa politique pro-israelienne pour avoir la paix sur le plan intérieur.

     

  • "Il est sans conteste possible l’ami d’Israël depuis des années, il l’a montré au poste d’ambassadeur américain auprès des Nations unies", a abondé le ministre de l’Environnement Zeev Elkin, membre du Likoud, le parti de droite du Premier ministre Benjamin Netanyahu. Ouais notamment à orchestré l’invasion de l’Irak entraînant la déstabilisation du Moyen-Orient, en plus une solution à trois états ? mais de qui se moque-t-on ? avec tout les territoires grignotés chaque jours par Israël il ne leur restera même un bout de parpin pour s’abriter. Enfin si Trump a viré McMaster c’est qu’il avait une bonne raison, le bonhomme c’est se qu’il fait.


Commentaires suivants