Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Montpellier : des hommes cagoulés et armés de tasers délogent des étudiants à la fac de droit

Cette nuit [du 22 au 23 mars2018], l’université de droit de Montpellier a connu de violents affrontements. Plusieurs jeunes encagoulés et armés de « tasers » se sont introduits dans un amphithéâtre pour déloger des étudiants bloqueurs.

 

« Des hommes cagoulés habillés en noir sont entrés dans l’amphi, avec des palettes de bois tranchantes et des tasers (pistolet électrique) et se sont mis à taper partout et sur tout le monde. »

 

 

Le témoignage est glaçant. Cette nuit, un peu après minuit, l’amphithéâtre de l’université de droit de Montpellier, occupé depuis quelques heures par des étudiants, a été attaqué par une dizaine d’individus armés et cagoulés.

 

« Tout s’est passé très vite »

Sophie [prénom changé], une étudiante présente lors de l’affrontement raconte :

« Nous occupions l’amphithéâtre de manière pacifique depuis plusieurs heures et nous avions décidé d’y passer la nuit, puisqu’on voulait y faire une assemblée générale ce matin à 8 heures. Vers minuit, alors que nous étions une quarantaine d’étudiants des fac de droit, de sciences et de lettres, des hommes ont fait irruption dans l’amphi. Ils nous ont dit de dégager et ont frappé tout le monde », se souvient-elle.

Selon plusieurs sources, les individus cagoulés étaient une dizaine, et plusieurs étudiants ont été blessés. Au moins trois ont été emmenés par les pompiers. « J’ai vu une fille avec le visage en sang devant moi », témoigne François [prénom changé], étudiant en sciences politiques, également présent au moment des faits.

[...]

 

Une occupation de l’amphi A

Une assemblée générale (AG) avait lieu dans l’après-midi après la manifestation contre les réformes du bac et de l’université. Au cours de cette AG, les étudiants ont voté pour la tenue d’une nouvelle assemblée générale ce vendredi 23 mars, à 8 heures.

[...]

Le doyen nie toute implication

Plusieurs des étudiants présents disent avoir vu le doyen de l’université, Philippe Pétel, en compagnie des hommes cagoulés après l’évacuation. « Après nous avoir tous sortis de l’université, ils ont baissé les grilles devant nous pour ne plus que l’on puisse rentrer. Le doyen de l’université était avec eux », témoigne Sophie. Contacté par le Figaro, le principal intéressé nie toute implication dans les événements : « Je n’y attache aucun crédit », répond-t-il.

 

« Un certain nombre d’excités ont pris possession de l’amphi avec pour intention de bloquer le fonctionnement de l’université. Les étudiants de la fac de droit étaient totalement opposés à ce bloquage. J’ai demandé l’intervention des forces de l’ordre vers 17h pour évacuer l’université, mais le préfet ne l’a pas autorisé », témoigne Philippe Pétel.

Lire l’article entier sur etudiant.lefigaro.fr

Comment détruire l’élite étudiante d’un pays,
lire sur Kontre Kulture

 

Le précédent à l’université de Lyon 2 ou la soumission suicidaire
des facs de gauche à l’injonction migratoire, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

147 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Avec 1% des députés de l’Assemblée Nationale il est évident que le fâââchisme constitue un danger mortel pour la démocratie .

     

  • Ah et bien ca commence à bouger, comme quoi une cagoule, une matraque et hop tout rentre dans l’ordre...


  • la description ressemble fortement aux gens du Black Block.
    Oui-Oui, enquêtes au Pays des gauchos.

     

  • Pour ceux qui n’ont pas vu le film de Eric Judor, "ZAD" regardez le ! On y retrouve beaucoup de similitude dans le phénomène d’occupation dite pacifique ect.

    Et puis comme de par hasard un attentat ce matin pour ne plus parler des protestation et peut être même que ça justifiera l’interdiction de manifester. Voilà nous y sommes moins d’un an après l’élection du produit des banque la France descend encore..

     

  • Des couilles du sang et des larmes

     

  • Ok, je veux bien qu’elle ait été choquée par l’agression et par l’état de sa copine, mais c’est moi ou cette fille à l’air possédée quand elle s’exprime ?

     

    • Oui. On appelle ça le gauchisme.


    • Pas possédée, traumatisée par le retour au réel.


    • @ VIVACHAVEZ
      C’est plutôt gentillet ces révolutions, zéro morts, zéro blessé, on est loin de Cuba, Salvador, Pol-pot, l’Ukraine, ou la révolution de 1917
      Quand au dit fascisme on est tres loin des chemises brunes ou des SA ou des generaux
      Ça leur fait pas de mal un retour au concret , ça leur montre que leur extrême gauche révolutionnaire de mes deux burnes a voté Macron et que avant elle a voté Hollande et avant Mitterrand et Chirac , et qu’aujourd’hui c’est nos gosses qui vont en pâtir
      Deux ou trois beignes ,c’est rien comparé aux égorgements des chrétiens d’Orient , au Maidan et autres Serbie, Yougoslavie ou aux bombes au phosphore des Palestiniens
      Moi en plus des beignes je rajouterais deux ou trois coups de pieds au cul
      Elle va voir quand elle sera au Pole Emploie, sans retraite, sans gosses , ni mari , sans sécu, sans chômage, sans aides et non propriétaire, quel devra bosser nuits et jours, dimanches et jours fériés, on en reparlera de ses AG d’étudiant-e-es de gauche transgenre humanisto-libertaire
      Et ça va lui arriver en pleine gueule et pas dans 30 ans, la Banque Centrale Européenne et le FMI, l’UE avec un coup de pouce de l’autre naze de Trump et sa Fed et des Faux-cons néo-conservateurs ils sont là déjà aux commandent BHL, DSK, Cohn Bendit, Fabius j’en passe et des meilleur (Habib) volontairement


  • Aucun étudiant de la faculté de Droit n’occupait les lieux. Il s’agissait d’étudiants d’autres facultés.


  • Vidéo 1 : Je me demandais pourquoi cette hurluberlue parlait avec ses mains. Après j’ai compris. Un bain de sang, quoi... Un attentat.

     

  • 10 contre 50 et ils se font victimiser... Y’a pas à dire, ces gens feraient mieux de réviser leur cours plutôt que de jouer les révolutionnaires, c’est pas du tout fait pour eux.


  • ça sent le montage à fond les ballons quand même. La réaction molle du maec avec sa batte et le regard complice avant que la main arrive sur le smartphone sont extrêmement curieux

     

  • Une attaque faciste dit-elle ?

    Mais qu’elle est alors, cette jeune fille noire qui marche et film derrière les hommes cagoulés sans apparement être inquiétée par les fauteurs de troubles ?


  • L’état de droit s’effrite chaque jour un peu plus devant nos yeux, le premier échec de Macron c’est bien celui-ci, aujourd’hui tout le monde fait la police soi-même.
    Les activistes, les antifas, les migrants, les féministes, les délinquants, l’administration, les salariés. Je le constate en permanence c’était déjà le cas sous Hollande mais sous Macron l’accélération est stupéfiante. Donc si on suit la logique la police c’est celui qui est le plus fort et donc qui a captivé le maximum de privilège communautaire. Mayotte est un territoire Français, les Mayottais qui vont chasser des Comoriens pour les conduire à la gendarmerie est un bon exemple. On peut comprendre leur exaspération mais ce n’est pas à eux de faire cela. L’état de droit, le respect des lois et de leur application n’a jamais autant dysfonctionné sous Macron. Désormais on est tous des flics.

     

    • Mais y a t’il encore un État de droit ?, y a t’il encore un État tout court ? Bien sûr que non, si la situation empirait, on irait au désastre, c’est la conséquence de l’UE supranationale et totalitaire.


    • C’est quoi des mayottais ? Des mahorais qui se sont fait faire le maillot ?


    • Vous n’y êtes pas du tout : le chaos est justement ce qui est recherché.
      Micron (comme le nomment la bande à Francis Kuntz) s’est parfaitement qu’il n’a de solution... à rien. Ni lui, ni personne.
      Il faut donc empêcher la population de se retourner contre lui, le gouvernement, la démocratie etc.
      Donc instiller toujours un plus la peur du voisin qui a une tête pas catholique (c’est aussi pour ça qu’on continue à faire venir du migrant, son utilité économique étant finalement secondaire dans l’opération).

      La question sociale est celle qui est au-dessus de toutes les autres, c’est LA question ultime, celle qui est décisive. Tout le reste c’est de la branlette : grand remplacement, Terre plate, Israël, satanisme, Pyramides de Gizeh, vaccination obligatoire, diner du CRIF, Palestine, Poutine, terrorisme, #Balancetonporc, migrants etc etc.


  • Il est facile de crier sale arabe pour faire croire qu’ils sont fasciste, on a affaire aux mêmes personnes qui ont tabassés pierre ambroise bosse, juif gaucho voulant faire passer le nationaliste pour les méchants ! cette gamine ne se rendra donc jamais compte qu’elle se fait tabasser par ses alliés qui sont gauchiste CQDF.


  • " Pour moi c´était une violence qui était fasciste ", dit la jeune fille à 1´34, dont la tranche sociale a voté pour Macron a 90 %, contre le fascisme.

    La réalité c´est que les nouveaux bacheliers sortent depuis quelques années avec un niveau général lamentable à 18 ans, et que derrière, la majorité s´en va faire des sciences humaines, donc de l´idéologie dans des facultés nullissimes, type Montpellier, jusqu´à 23 ou 25 ans, sort avec un diplôme ne servant à rien, ou à reproduire l´idéologie dominante.

    Les gars cagoulés semblent évidemment à des pros d´une quarantaine d´années, qui molestent gentiment les étudiants sans aucune virilité ; qui ont été éduqués dans l´idée que depuis Mai 1968, les étudiants pouvaient changer la société.

    Les étudiants politisés se divisent en membre de l´UNEF d´où sortent la future élite de la gauche -Caroline de Haas, Bruno Julliard, Duflot-, ou bien des couillons d´utopistes gauchistes.


  • Déjà, merci à ER de relayer cette info.
    Par contre, j’hallucine complètement devant les commentaires.
    Vous êtes complètement demeurés ou vous le faites exprès ?
    Peu importe que les gens qui se sont fait tabasser soient gaucho ou non, c’est effrayant et extrêmement grave.
    Moi ça me rappelle très fort l’intervention contre Soral dans la librairie, ou il y a eu des blessés, parmi des gens présents pacifiquement. Et là, on vous voit tous poser un cierge pour votre polémiste favori qu’on a censuré.

    A faire deux poids deux mesures comme ça, ne vous étonnez jamais qu’on ne vous prenne pas au sérieux ! Indignez vous de ces violences, et ouvrez les yeux sur ce qui vous rapproche de ceux que vous considérez comme vos ennemis.

    Putain mais réagissez, et arrêtez de vous sentir insultés quand quelqu’un dit qu’une attaque était fasciste, alors que vous passez votre temps à dire que c’est le gouvernement actuel qui est fasciste.

    D’accord, il est plus simple pour un type d’extrême gauche de bloquer une fac que pour quelqu’un comme Vincent Lapierre de faire ses reportages. Aucun des deux ne doivent être réprimés par la violence.

    J’aimerais bien que les gens qui consultent ce site soient à la hauteur de son nom, et appliquent la réconciliation, pas seulement quand ça les arrange.
    Il y a des points de convergence ÉVIDENTS entre l’extrême gauche et E&R, arrêtez d’être aveuglés par ce qui les sépare.

     

    • Je suis en effet pour condamner toutes les violences, sans quoi on n’est pas crédibles à ne condamner que celle que l’on subit. Tout en précisant que dans le lot en face il n’y avait sûrement pas que des agneaux. Par contre je trouve parfaitement absurde, pour ne pas dire pire, la phrase suivante : « ne vous étonnez jamais qu’on ne vous prenne pas au sérieux ! ». À mon avis c’est plutôt ce que représentent ces gens-là qui n’est pas sérieux. De la même façon que ne sont pas sérieux les gens qui s’imagineraient que ces jeunes sont politiquement sérieux quand ce que fait E&R ne le serait pas ou moins. Je pense pour ma part que ce sont les gens dont vous parlez qui ne sont pas sérieux. Comment dire ! Lol ! Il n’y a que le pouvoir politique qui fait semblant de les prendre au sérieux, trop heureux d’avoir face à lui des « opposants » pareils. De temps en temps il s’offre même le plaisir de les secouer un peu histoire de les conforter dans leurs illusions de rebellitude. Mais encore une fois, sur la violence, vous avez raison. Cette histoire est d’ailleurs assez surréaliste. Le doyen a je crois du souci à se faire si son implication dans ces méthodes d’evacu est effectivement avérée.


    • Merci pour ce message qui montre qu’il y a encore une poignée de gens censés ici.


    • La différence est que Soral était le bienvenue dans la librairie car il y était invité par la libraire et que cela se passait dans un cadre privé. Dans le cas de l’université de Montpellier, nous sommes sur une occupation non souhaitée par le doyen qui plus est dans un lieu public.
      Les deux cas sont incomparables et en le faisant, vous faites preuve de malhonnêteté intellectuel.


    • Grosso modo, je souscris à ce que tu dis.
      Ce que je retiens au bout du compte, c’est qu’un doyen de fac de droit légitime explicitement le fait de se faire justice soi-même. J’en étais resté à Thoreau, au côté passif et non violent de la désobéissance, mais on dirait bien que le droit français en revient à une forme plus archaïque de désobéissance à la loi :)


    • @Clément



      Il y a des points de convergence ÉVIDENTS entre l’extrême gauche et E&R, arrêtez d’être aveuglés par ce qui les sépare.




      Ah bon ? lesquels ?
      Je te conseille de lire la charte d’ER et de comparer avec les slogans des gauchistes, no border et compagnie.

      Si tu veux faire la leçon à quelqu’un, va la faire aux gauchistes, car ce sont les les violents, les intolérants et les sectaires.


    • Il faut aussi ajouter que les points de convergence ne dédouanent pas l’extrême-gauche de régler ses énormes contradictions. Et ça il n’y a qu’elle pour le faire. Ensuite on pourra se réjouir de son activisme qui les verra défendre Vincent Lapierre dans les manifestations ! Il y a encore de la marge malheureusement :-)


    • Et Titus a effectivement raison d’en appeler, concernant le terrain de la violence politique, à balayer devant sa porte. C’est sûr que là c’est un peu un comble.


    • Mon pauvre Clément, votre obsession de l’égalitarisme et de la réconciliation fait que c’est à cause de gens tels que vous que le pays est dans cet état.
      Pour mettre sur le même plan le cancer gauchiste et les agressions que subit Alain Soral et les gens d’E&R, il faut être déjà bien atteint.
      Ces gauchistes se croient en guerre, se prennent pour des résistants et sont relayés complaisamment par anti-France 3 dès leur première confrontation avec le réel. Ça aurait été une évacuation légale par la Police, ils auraient débité les mêmes âneries. Par contre pour faire le ménage dans leur propre camp, on repassera.
      Si vous avez la moindre faiblesse envers votre adversaire, vous êtes perdu, car lui n’aura aucun scrupule pour exploiter cette faiblesse contre vous et s’en réjouira sans remord.
      On en est là est il va falloir choisir son camp. Eviter les pièges, certes, mais à un moment donné, pour remettre de l’ordre justement, il n’y aura pas d’autre choix que de leur faire comprendre par la force s’ils ne veulent rien comprendre. Tenez, puisque vous aimez les comparaisons, c’est la même chose pour l’occupation toute récente (ça tombe bien cet exemple) de la basilique de Saint-Denis. Il va falloir expulser toutes ces tumeurs cancéreuses au plus vite.


    • Quand l’autre camp se fait mépriser, tabasser (vincent Lapierre...), humilier, rabaisser... j’ai pas l’impression de vous avoir lu sur ces sujets ^^ Dsl de n’en avoir strictement RIEN A FOUTRE de ce qui peut arriver à un tas de gauchistes en fin de vie.


    • Merci Clément pour ce message.

      Il est dommage que parmi les milliers (millions) de gens qui suivent cet excellent site, si peu comprennent encore la signification des mots Égalité et Réconciliation. Si vous n’avez toujours pas compris qu’entre un moindre mal (des étudiants idiots) et un mal absolu (le bras armé typique du pouvoir macronnien).

      Macron est un lâche, mais on va s’apercevoir que s’il fait acte de violence, il devra le faire de façon cachée (dans le dos, comme tous les froussards). Je vois bien d’ici peu toutes les manifestations être calmées par des "casseurs" systématiquement protégés par les flics pour montrer une mauvaise image de toute opposition (de droite ou de gauche) au pouvoir macronnien en France.


    • Clément (Sauf votre respect), vous êtes un peu (trop) bisounours. Seule la VIOLENCE sera la règle à venir.
      Je sais bien que pour des raisons tactiques il est de bon ton ici de faire dans la fleurette, mais bon. Le Président n’a-t-il pas mis deux baffes à CONversano ? Le Président n’a-t-il pas mis en valeur la téstosterone de banlieue ?
      Tendez la fesse droite ou chassez à coup de latte les marchands du temple, c’est le choix.
      Je vous engage (vous et les benêts qui opinent) à vous « armer » pour l’avenir. A moins que vous n’ayez personne à défendre.
      Je désapprouve et condamne les connards qui se mettent en jupe par solidarité envers leurs femmes violées, par exemple.
      Mais chacun voit, ce n’est qu’un avis.
      Sans animosité aucune, cordialement


    • Bonsoir Clément,
      Je vous avais répondu sur un ton qui n’a pas passé les fourches caudines de la modération (merci à eux, au final « protecteurs »). En plus soft, je dirais juste que lorsque la violence sera à votre porte, touchera les votres, alors n’oubliez pas vos belles pensées. On se dirige vers « ça », la castagne. Alors, dans « notre réconciliation » (quoiqu’on en dise, elle se réalisera), il faudra faire « Front » et là, vous serez sans doute des bisounours observateurs dénonçant la violence, malgré tout...
      Dieu vous garde (sincèrement) et Dieu garde les faibles.


    • Je remercie Clément pour son message à contre-courant, pas du tout bisounours, mais simplement intelligent.

      " Le Président n’a-t-il pas mis deux baffes à CONversano ?"
      Ça s’est passé entre adultes consentants, à mon avis en résumé. Ici, des malabars armés ont attaqué des crevettes. Très glorieux ! Et si j’ai bien compris Soral, je ne crois pas qu’il prône la violence comme moyen d’action.

      Vous dites que la violence, on y va de toutes façons. Alors, préparez vous à vous défendre. Mais au nom de quoi prétendriez-vous accélérer cette évolution ? D’autant qu’elle est possible mais absolument pas certaine.

      Les antifas sont des personnalités violentes qui ont besoin d’un prétexte politique, à leurs yeux moralement inattaquable, afin de satisfaire leurs pulsions mauvaises tout en conservant le confort d’avoir bonne conscience. Alors ils inventent des dangers imaginaires.
      Et ici, que faites-vous lorsque vous réagissez comme si ce groupe de babas-cools non-armés constituait un péril réel ?

      Ah oui, "ils foutent le bordel". C’est exactement ce que disait le patronat au temps où il envoyait ses nervis tabasser les grévistes. Ne faites pas semblant de vous plaindre de la montée de la violence, vous y aurez votre part.


    • Totalement en accord avec Clément. Certains n’ont pas renoncé à faire le coup de poing, et devraient se rappeler que si la violence peut être recommandable, c’est la violence légitime. Pas celle de nervis encagoulés.


    • A JP,

      Si Conversano a "fait face", ce n’est pas lui qui a initié la rixe (sur le plan physique).
      Certes, ces malabars ont attaqué des crevettes... Pas de gloire, juste la réalité du monde animal : les forts attaquent les faibles si ceux-ci ne se font pas discrets ou ne soient protégés par d’autres forts.

      Si Soral ne prône pas la violence gratuite, il prône bien la force, l’entretien du corps, par opposition aux présentateurs télé à la grosse tête et au physique de phasme.

      En quoi se préparer à se défendre revient à accelérer cette évolution ?
      Il faut donc se laisser faire ?
      Si l’idée "la violence c’est mal" n’était pas ancrée à ce point dans les esprits, il n’y aurait pas autant de personnes s’offusquant qu’en cas d’agression, personne n’intervienne.
      Celui qui intervient use de violence, il n’utilise pas les fleurs et les bougies, mais la gueulante d’abord, l’intimidation, puis les poings si necéssaire.

      A force de promouvoir la non-violence absolue, y compris celle visant à se défendre (ou les autres), il ne faut pas s’étonner de devenir des proies faciles.
      Un dogme, il faut l’assumer jusqu’au bout, le pacifisme y compris.
      Comme l’a dit 2ème tentative : lorsque la violence sera à votre porte [malgré vous], n’oubliez pas vos belles pensées.

      De plus, ce ne sont pas des baba-cools (en général ils sont en filière littéraire), mais des étudiants dont le futur est l’application de la loi.
      Si ils avaient été un péril réel, peut être qu’ils n’auraient pas pris aussi cher.

      Et ces paroles ne vont pas à l’encontre de ce qu’a dit Clément : je ne me réjouis pas que ces étudiants s’en soient pris plein la tête, qu’ils aient été attaqués par des gens organisés.
      Je me dis juste que si ils ne partageaient pas ce pacifisme érigé au rang de dogme, si ils avaient été dans leur globalité comme une connaissance en droit qui pratique la boxe, vu leur nombre, l’issue de l’attaque aurait pu être différente.
      Enfermés dans un amphi, sans possibilité de fuite contre des individus armés et cagoulés, ces étudiants (en droit) avaient la légitime défense de leur côté et à priori le nombre.

      Mais c’est ce qui arrive quand la faiblesse est érigée en qualité.
      La raison du plus fort, Jean de La Fontaine, tout ça...

      Ce sont des crevettes comme vous dites... Pourquoi le sont-ils ?


    • @ Ulf87
      Merci pour la longueuer de votre intervention. mais c’est compliqué de vous répondre car vous me contredisez surtout sur des idées que je n’ai pas exprimées.

      Vous essayez de me convaincre que la force physique est une valeur, et que cela est justifié par la réalité. Pourtant, la réalité d’aujourd’hui est que ce sont ceux qui ont un petit corps et un gros cerveau qui sont le plus souvent du coté confortable du rapport de force.
      Mon opinion est que trop souvent on choisi ses valeurs selon que l’on y trouvera son compte (matériellement ou psychologiquement), et on invente a posteriori une justification morale ou rationnelle.
      Vous me pardonnerez d’être taquin, mais je ne peux m’empêcher de remarquer que ceux qui font de la force physique une valeur, ils se recrutent toujours parmi ceux que la nature a doté d’un avantage dans ce domaine.
      Sinon, je ne reproche rien a priori à ceux qui veulent acquérir la capacité de se défendre (si ce n’est, en passant, que : 1) je ne suis pas autant convaincu de l’importance de la force physique dans notre ère technologique, et que 2) la préparation de la fuite doit aussi être envisagée).
      Mon reproche allait à ceux qui applaudissaient l’intervention à Montpellier. D’une part parce qu’ils ne semblaient pas fonctionner mentalement d’une manière différente des antifas (utilisation de prétextes pour s’autoriser le plaisir de la violence) ; d’autre part parce qu’en offrant ainsi aux antifas une sorte d’authentification de leurs prétextes (le péril brun, blabla...), on les aide à faire croître leur violence, et ainsi on a sa part de responsabilité dans l’escalade de la violence.
      Dire cela, ce n’est pas prôner la non-violence absolue. C’est juste tenir compte du fait que la paix civile (plutôt que la guerre), ce n’est pas un phénomène météo tombé du ciel et que l’on doit subir (en étant préparé ou pas). Non, la paix civile dépend beaucoup de l’intelligence des choix qui auront été faits en amont.
      Un détail matériel : les étudiants étaient pour une bonne part des littéraires.


    • #1928563
      le 25/03/2018 par Greg ton voisin blanc que tu prend pour une tarlouse
      Montpellier : des hommes cagoulés et armés de tasers délogent des étudiants à (...)

      Bien vu Clément, dans le sens main tendue mais ferme et sans encourager la violence sur des gamins non violents par des salopes nervis du système je suis entièrement d’accord avec vous, la plupart des gens qui l’ouvrent sur le sujet n’ont pas connu des situations périlleuses de violence véritable alors ils jouent les bonhommes qui ont hâte d’en découdre, et comme si ces "gauchistes" dont il faisaient parti au passage quelques années en arrière étaient plus irrécupérables qu’eux au même âge... Lamentable d’hypocrisie en réalité, quand j’entends Que Dieu protège les faibles... Le gars se croient trop fort pour demander la protection de Dieu en s’incluant lui aussi parmis les faibles faut croire... Il est évident que cette milice sent les anti-fa sauce ldj à plein nez, et rire de la vue du sang sur une femme n’est pas l’apanage des braves, aussi ignorante du monde dans lequel elle vit soit elle. Quand je vois tout ces coms du style on est prêt à la guerre et pas eux c est nous les plus fort je comprend pourquoi finalement personne ne peut soutenir Vincent Lapierre dans le monde réel, les gars sont deja des rambo du clavier alors je te raconte pas le sang froid en situation délicate... Que Dieu vous garde ouai... Et vous montre à quel point vous êtes loin de lui surtout et à quel point vous êtes pas plus prêt que cette gamine face à ce qui nous attend tous. Pathétiquement virtuel... On comprend que ce monde touche à sa fin.


    • @JP

      Bonsoir, il ne s’agissait pas vraiment de contredire que de nuancer, si il est vrai que se réjouir du passage à tabac de personnes "faibles" (crevettes selon vos propos) n’est pas glorieux, il y a le principe de réalité.
      Or si ces étudiants sont en lettre (je me suis trompé sur ça, il est vrai), cela enlève de surcroit les excuses qu’on peut leur trouver : quand on dérange des gens dans leurs études, et qu’on "fait chier le monde" de manière général, il y a des représailles.

      En ce qui concerne la force en tant que valeur, tout s’apprend.
      Comme vous dites, celles-ci servent parfois à justifier des situations qui sont à notre avantage... ou pas.
      Au lieu d’empêcher des étudiants en droit d’apprendre, qu’est ce qui les empêche d’aller en salle de sport, d’aller prendre des coups dans un milieu encadré, de se faire un physique et par le même coup une discipline ? Leur trouille et/ou le dogme la justifiant.
      Si il y a des personnes fortes physiquement naturellement, celles qui ne le sont pas peuvent toujours investir de leur temps pour le devenir. Ce que vous prenez pour un "don de la nature" peut être le fruit d’un travail, d’investissement en temps, en sueur, en coups et en douleur. Derrière la force physique il y a celle qui l’alimente et la force psychologique.

      Il y a certes l’inné, mais il y a l’acquis.

      Inversement, combien revêtent le manteau de la non-violence pour masquer leur impuissance ?
      "On ne peut guère dire que la souris pardonne au chat lorsqu’elle se laisse croquer par lui."
      (cf Gandhi).

      Concernant la force "physique" dans notre ère technologique : pour ne pas dépendre entièrement de cette technologie ?
      Permettez à mon tour d’être taquin, mais c’est avec ce genre d’idée qu’on promeut "l’augmentation"
      de l’espèce humaine à coup de puces et autres implants. Ces implants n’apprennent cependant pas le courage...

      A priori, il y a toujours des épreuves sportives à l’armée, alors que la guerre mobilise les avancées technologiques ...

      Pourquoi opposer intérieur et extérieur ?

      J’ai bien compris le reste du message, le fait d’appeler à l’apaisement, je le partage aussi.
      Mais j’espère tout autant que ça servira de leçon à ces élèves.


  • Vers 17h ou vers minuit ? On ne parle pas de la même chose !

    En tout cas les individus sont blancs et ne sont plus étudiants depuis longtemps.


  • Il faudrait appliquer cette méthode pour toutes les occupation de migrants = clandestins qui pullule sur le territoire.

    Des coup de tonfas ca les calmerai un peu et ils réfléchiraient peut etre à deux fois avant d’occuper illégalement des églises par exemple.


  • Ça ressemble à des flics couverts en service commandé pour éviter la "convergence des luttes" et le risque de grève générale... le faschisme qui effraie les gauchistes, le voilà, devant vous, et vous avez voté pour... Guignols !


  • Je parie que cette hystérique terrorisée va fêter Mai 68. A cette époque là les étudiant.e.s (inclusive, pour ne pas la traumatiser) n’étaient pas des fiottes. A la Fac d’Assas ça se bagarrait vraiment et parfois à coup de barres de fer.
    Eh ben oui mon bébé la vrai politique c’est pas pour les Charlies.


  • Les amphis des facs de droit sont souvent évacués plus rapidement que ceux de psycho.


  • Une source d’inspiration pour l’U Paris 8 ?!

     

  • Le gros avec sa latte, je pense pouvoir le démonter sans problème. Idem, pour les autres. Le sentiment d’humiliation à ètre traité comme du bétail serait apolitique... Ces étudiants sont des tafioles. J’ai participé à des bastons cent fois plus violentes, avec des dents, des côtes pétées et des coups de boules en rafale... sans témoins.

     

    • Votre première réaction est de vouloir "démonter" les héros qui s’en prennent à cette engeance marxiste, qui les empêchent d’étudier par la violence ou l’intimidation ?


    • Bien sur que ce sont des tafioles, ils n’ont probablement jamais pris de cours de self défense de leurs vie... Et comme on a affaire à des petits bourgeois conformistes bien à gauche il ne faut pas s’étonner à ce que ces clowns ne croient dure comme fer que "la violence c’est mal" et qu’en conséquence il ne faut pas pratiquer un quelconque art martial même dans l’éventualité d’une agression... En même temps lorsque l’on connait le milieu sécurisé dans lequel ils vivent ceci n’est guère étonnant.


    • Euh des « héros » ... cagoulés ... et équipés pour bastonner des gens qui ne le sont pas ! J’ose espérer qu’on fait mieux en termes d’héroïsme !! Faudrait peut-être vous remettre un peu les idées en place.


    • @eric
      Les occupants n’ont que ce qu’ils méritent , quand on veut jouer avec le feu , on se met en condition , on y va en tenue adéquate, et on prend de quoi se défendre ...S’ils savent se servir du fromage blanc qu’ils ont entre les oreilles , ils devraient y réfléchir et en tirer les conséquences.


    • Ils sont 10 contre 50.
      Ils défendent la bienséance dans leur établissement face aux hordes rouges.
      Ils éclatent la gueule de ces même parasites.
      Ils font surtout face à des représailles sanglante (cf sur twitter)
      Se sont des héros.

      Etre obligé de forcer le trait pour défendre des anti-blocus (de sale gauchiste) ça n’arrive que chez E&R ou Lemedia/Libé/Mediapart.


    • Cela s’entend @Voronine dans la mesure où effectivement le réel se rappelle à leur bon souvenir. Cependant ce n’est pas mon sujet puisque je me contentais de dire qu’il n’est pas pour autant pertinent, au contraire même, d’affubler les gars auxquels ils ont eu affaire du terme de ... héros ! Ça c’est juste n’importe quoi. D’autant que, dans l’hypothèse où l’évacuation se justifiait, il n’en demeure pas moins que c’est un travail qui relève de fonctionnaires de police. Là c’est juste n’importe quoi, à l’image de ce que font ces étudiants d’ailleurs qui se croient tout permis en mode on fait ce qu’on veut.


    • Comme quoi, le nombre n’est rien sans l’esprit ... ils étaient à 50 contre 10 encagoulés ? Soit il n’y avait pas assez de testostérone dans les 50, soit "Ils/Elles" n’avaient rien à défendre ...


    • ... soit ceux qui étaient en minorité étaient équipés pour se battre et pas les autres @miles. Faut quand même réfléchir un minimum à un moment donné.


  • Rien n’aura pu se faire sans la volonté du doyen.
    Le reste n’est que du vent.
    [Ces gamins ont toujours les moyens de tenir une AG en dehors de la fac si celle-ci pas légalement autorisée. Quant à la milice venue faire le taf no comment payée pour.
    Tous des imbéciles au final.]


  • J’en ai révé à midi en lisant l’article concernant la fac Paris 8 !!! j’ai un pote inscrit à la fac de Montpellier, il est de la Martinique, ces bouffons d’étudiants bloquent les lieux pour rien, empêchent les cours d’avoir lieu, mon pote a raté un semestre de cours à cause de ces guignols et en plus ils demandent à avoir leurs examens d’office, ce que certains profs ont accepté... Bravo aux cagoules, quant aux chialeurs qui crient à la violence, quelle violence ??? C’est une blague ? Pour la dernière fois, une agression, c’est 2 - 3 mois à l’hospit, c’est pas juste des larmes de pucelle du réel.


  • "on a appelé la police, mais ils nous ont dit qu’ils ne pouvaient pas entrer à l’Université".
    Pourquoi faire ? pour étudier ? ben non, ils sont trop cons pour ça... :) Ah, parce qu’ils n’ont pas le DROIT !
    Sans quoi, ils se seraient entendu gueuler : "Police partout, justice nulle part !!!"
    Dur dur de ne pas toujours pouvoir avoir le beurre et l’argent du beurre...


  • Est-ce normal que le doyen a une tête faux-cul ?

     

  • Lorsqu’il dit "je n’ai fait rentré personne" son regard se tourne vers la droite, signe d’une une invention .Après c’est pas une preuve formelle.


  • Ils n’ont pas à occuper "pacifiquement" un amphi et perturber les autres !! Les profs et les étudiants qui se lèvent tôt pour aller bosser ou apprendre ne sont pas là pour subir les petits pleurnichards et perdre de leur temps d’apprentissage, ou des cours magistraux préparés souvent 2 semaines en avance par les profs.- et peut être leur faire perdre des heures sur leurs salaires.

    Si les étudiants-occupants ont des problèmes, ils n’ont que à saisir le Doyen , par voie administrative ou via une Délégation et laisser les autres travailler.

    Pour une fois, au nom des tous les étudiants- martyres qui loupent leurs cours à la fac à cause de ces inconscients ( et qui bossent pour enfin pouvoir faire des études) je suis entièrement d’accord avec le Doyen. Monsieur Pétel, étant parent d’étudiant, je vous félicite et je vous soutiens contre les perturbateurs.


  • Des sales gauchistes occupent un lieu d’étude et chouinent quand ils se font dégager, pendant qu’un humble journaliste se voit refuser la couverture d’une manif sans aucune raison, se fait maltraité et blessé, mais ça aucun média télévisuelle n’en parlera, deux poids deux mesures...

     

  • Wiki "Le Taser est classé comme étant une arme de catégorie B (comme l’est par exemple, un 357 Magnum à barillet : arme soumise à autorisation)."


  • L’analyse à effectuer sur tous ces agissements que cela soit dans le Nord ou le Sud de la France est d’émettre le simple constat qu’il y a des milices.

    S’il y a la création de milice politique, cela est un signe de diktat évident.
    S’il y a une présence de milice à usage privatif, c’est un signe que l’Etat de Droit dysfonctionne.

    Donc, il y a bel et bien des signes d’un diktat qui empêche le fonctionnement de l’Etat de Droit.

    A présent, il faut voir si ces agissements existaient déjà dans l’ombre sans le témoignage de smartphones et cela semble être le cas puisque Soral en a été victime également.

    Il y a bien des milices agissantes, c’est un constat effroyable car l’usage a dépassé le cadre politique et affecte mêmes le cercle étudiant et syndical.

    Quand les milices de ce genre se mettent à exister en total impunité, alors que d’autres groupes sociaux se font dissoudre dans la minute, c’est qu’il y a une volonté politique derrière.

    C’est aussi un constant évident que l’on peut émettre. Sans volonté politique, une milice ne peut pas exister.


  • Eh ouais, gamine.

    On t’a filé le bac mention médiocre à coup de « bienveillance » pour ne pas engorger le secondaire qui n’a pas les moyens de faire des terminales de 60 élèves. Ça te donne le droit d’apprendre enfin à bosser dans le supérieur ou de gicler, et le devoir de ne surtout pas empêcher ceux qui le souhaitent de réussir leurs études.

    C’est dur, la vie, mais comme disait Diogène « La peine, c’est ce qu’il y a de bon. » Forcément, si tu étais en train de coincer la bulle dans une « A.G. » de foutriquets glandouilleurs, on en déduit que tout cela relève de la découverte pour toi. Va falloir t’y coller, toi et tes ramiers, ou arrêter de rêver et revenir au principe de réalité. Le monde se tamponne le coquillard de vos nombrils d’adolescents qui n’ont pas été guidés vers l’âge adulte.


  • Pourquoi à chaque génération, une partie non négligeable de la population, passe, aux alentours des 18 ans, de petit enfant tout mignon et bien élevé, à gauchiste débile et sale, punk à chien avec des dread lock, des pantalons baggy, des cernes comme des baignoires, des piercings partout, des chiens, aucune envie de travailler, foutant la merde, traînant dans ces amphithéâtres horribles de droit psycho socio et jouant au petit révolutionnaire ?
    Avec tous la même idéologie gauchiste faiblarde, les mêmes arguments antiracistes et antifascistes éculés et au service du pouvoir depuis 40 ans ?
    C’est comme les poissons ? Depuis le temps que la technique de l’hameçon existe, aucun n’est allé alerter ses congénères ?
    Ici, de même, ils reproduisent tous les mêmes comportements, arguments, gestuelles, habillements, sans qu’aucun mouton ne sorte du lot.

     

  • Le pays tombe peu à peu dans le désordre général, entre les étudiants anarchistes et les cons ratonneurs. C’est bien barré....

     

  • Quelle hystérique insupportable...Une belle carrière s’ouvre devant toi ma grande...


  • Sophie et Vincent Lapierre, même combat contre des hommes en noirs masqués et violents. Ca va être dur de s’y retrouver...

     

    • Mademoiselle applaudit sans doute lorsqu’un journaliste de RT ou de E&R se fait tabasser par des miliciens. Par contre lorsque ce sont ses copains à elle qui sont du mauvais côté de la matraque, c’est tout de suite moins drôle.
      Cela préfigure le sort réservé aux milices gauchistes lorsque l’Etat n’aura plus besoin d’elles. Elles serons éliminées comme les SA des nazis ou les gardes rouges de Mao.
      Que cela serve de leçon à ceux qui estiment que la violence est un moyen légitime d’expression. Ils seront eux même emportés par le tourbillon de haine qu’ils auront insufflé.
      "Qui vient à nous par le glaive périra par le glaive"


  • la taille de l’état d’urgence dans certains cas . quelle blague ce pays.
    et en pleine pérode de gréve ... prise d’otage de barbus servi sur un plateau. ça tourne bouglione .


  • "Nous occupions l’amphithéâtre de manière pacifique". Tes adversaires s’en cognent de la manière dont tu occupes l’amphithéâtre. Ce qui les dérangent, c’est l’occupation elle même.

    La paix est une illusion. Les pacifistes ne le comprendront que quand ils seront mort.


  • Un doyen en fac de droit qui préconise l’usage de la force plutôt que celui du droit pour virer des gauchistes branleurs d’un amphi... Ou comment démontrer l’inutilité de sa matière à ses étudiants à leur insu : même les experts ne savent plus que faire légalement contre ces idiots utiles du régime.

     

  • Les droits de l’homme s’en mêlent :
    http://www.midilibre.fr/2018/03/23/...

    Lorsque les antifas ou les black blocs, eux aussi cagoulés, détruisent tout sur leur passage, bien publics et privés, lorsqu’ils veulent faire rôtir des policiers ou saccagent les bureaux des partis politiques qui leur déplaisent, personne n’en appelle aux droits de l’homme.
    Vincent Lapierre en sait quelque chose.


  • Mes 2 gosses ont fait le Droit et ça m’a coûté assez cher pour qu’en plus ils ne fassent grève et donc ne tolèrent en aucune façon qu’on vienne les priver de leurs cours. Le droit de grève est légal, d’accord. Mais dans la rue ! pas en imposant ses idées et positions aux autres en bloquant les amphi. Ily a un manque d’autorité dans ce pays qui nous pourrit la vie.


  • Probablement les femmes de ménage, qui ont changé un peu de leur habitude, c’est tout.

    Rien de grave.

     

  • Le seul moyen de se débarrasser de ces fainéants...


  • J’ai demandé l’intervention des forces de l’ordre vers 17h pour évacuer l’université, mais le préfet ne l’a pas autorisé »... Tout est dit dans cet aveux. L’appareil d’Etat qui est sense faire regner l’ordre et appliquer la loi refuse de faire son devoir pour lequel il est remunere grassement par le contribuable. C’est exactement la meme situation avec les squatters et locataires indelicats qui ne sont pas expulses mais bien au contraire proteges au detriment des proprietaires qui ont le droit pour eux mais peuvent se torcher le cul avec ! On arrive a un point ou les francais doivent reagir en s’organisant et en agissant pour faire valoir leurs droits, si il le faut par la force puisque le droit est impuissant. Et je le deplore en tant que citoyen et juriste.

     

  • Une occupation pacifique, c’est une forme de violence !

     

  • Quoi ?
    Les petits branleurs ne peuvent plus bloquer une université pour jouer aux révolutionnaires et empêcher les vrais étudiants d’étudier !?
    Mais que fait la police ?!!


  • #1927616

    Ils se sont fait tabasser comme Vincent Lapierre, lors de la manif du 22 mars, par un groupe de policiers en civil ?

    Décidément, l’état de droit disparaît sans bruit. Quand c’est le corps des autres, pourquoi s’en soucier ?


  • Cet histoire me laisse perplexe car si j’ai du mal à considérer comme des victimes des gauchistes qui ont souvent privilégié le rapport de force(plutôt qu’un débat d’idées avec leurs adversaires) il faudrait vraiment être idiot pour applaudir les barbouzes de cette vidéo,qui ont de toutes évidences été payés pour faire cela,leur motivation n’avait strictement rien d’ideologique,ça aurait été des membres d’ER la sentance aurait été la même.


  • Plus les forces de l’ordre auront l’ordre de ne plus appliquer ce pourquoi ils sont embauché mais obéissent à des ordres hiérarchiques contre le bon fonctionnement de notre société de France, plus il faudra soit-même mettre un peu d’ordre contre les boulets organisés par l’actuel système anti-France.


  • Bonsoir tout le monde,

    je viens de passser une expérience un peu spéciale avec des hongrois de passage sur Bruxelles. Des personnes qui pensent que la politique hongroise est mauvaise.

    Je leur ai parlé de Nietsche et des conséquences sur la pensée moderne et également du fait qu’il y a la pensée nomade et sédentaire qui s’affrontent.

    Leurs réponses : Et alors ? Les américains pensent être meilleurs, tout comme chaque peuple ... Quand je leur répond que cela a des conséquences sur l’économie et que cela entraine le mondialisme et ses conséquences, ils me répondent "et alors ? ".

    Là, pour dire mon ressenti, j’étais face à des gens qui étaient tellement pacifique et tellement ouvert d’esprit qu’ils parlaient mieux l’anglais que l’hongrois. Quand je leur ai fait la remarque, ils ont séché sur place ... En disant que ’oui et ?’ Du coup, j’ai compris une chose, ils ne sont plus hongrois, mais de la main d’oeuvre de l’empire anglo-saxone. Ils n’ont pas de gosses, ils ne sont pas mariés et pourtant ils ont la trentaine et les nanas sont bien foutus et les mecs aussi.

    C’est juste déplorable, ils ignorent qui est Niestche et ses influences sur les Droits de l’Homme ... Ils ignorent tout du Wahabisme, ils ignorent tout de l’anthropologie( c’est comme si je leur parlais du père noël ...). Tout pore à la dérision et ils n’ont aucunes pensées rationnelles tant que leur coupe de champagne est remplie.

    Ils font partie de la caste des jeunes riches expats, des 1% qui s’échappent du modèle locale.

    Je pensais que c’était une expérience à partager.

    Bien à vous.

    Cordialement.

     

    • Merci pour ton partage, quel que soit l’endroit du monde d’où viennent ces mondialisés, ils ont toujours le même profil à ce que je vois. J’espère que les choses changeront en bien, mais en général un extrémisme en appelle un autre...Nous verrons bien.


    • Ce genre de golems il y en a dorénavant dans tous les pays du monde. Ils sont fabriqués à la chaîne par les réseaux Soros et les systèmes de bourses d’études permettant à des étudiants des quatre coins du monde de faire un séjour dans une université américaine dans laquelle ils subiront un endoctrinement idéologique en bonne due forme. Ensuite ils reviennent dans leur pays d’origine pour propager la bonne parole mondialiste, théorie du genre, homosexualisme, "pédophilisme"...


    • Je ne vois pas pourquoi des hongrois , des polonais ou des vietnamiens seraient plus spirituels et aptes à discuter de Nietzsche que les "décadents" d’Europe de l’Ouest . Ce que visent les êtres humains en général , peu importe l’endroit d’où ils viennent , c’est de "réussir" leurs vies (dans le sens purement hédonisto-capitaliste du terme) pour s’offrir un confort de vie maximal et pouvoir jouir de la société de consommation en toute sécurité . Fini le sens de la famille , les traditions , pouvoir cultiver ses propres légumes pour pouvoir profiter du fruit de son travail , prier le seigneur pour pouvoir faire face aux épreuves futures etc Le capitalisme met juste en lumière le côté purement animal de l’être humain , celui qui n’en à rien à faire de son prochain , tant qu’il peut se payer la dernière Mercedes AMG et un costume Versace à 5000 € .


  • Trop drôle ces gauchiasses ....
    Ils veulent casser du flic a longueur de journée, mais des qu’on leurs met une baffe ils courent appeler la police !! LOL
    Merci pour ce moment de rigolade !

     

    • Oui, c’est clair, on ne va pas bouder notre plaisir de voir ces lopettes gauchistes à écriture inclusive se faire exploser, sauf que ce n’est pas le GUD ni des mecs de "chez nous", tout cela pue la barbouzerie policière ou para-policière dont notre camarade Vincent en a lui aussi récemment fait les frais ! De plus en plus inquiétant, car nous aussi "les fachos" sommes aussi victimes du "fascisme" policier à la solde oligarchique !


  • Un doyen qui s’est enfermé tout seul avec de virils gaillards armés de gros bâtons ? C’est sexuellement louche ça !

    Cet événement est typique de la France d’aujourd’hui où l’on voit de plus en plus de milices sévir hors de tout cadre légal. Milices de "gôche" avec les antifas...milices de syndicats...milices de francs-maçons...milices communautaires (LDJ...) La récente mésaventure de Vincent Lapierre est un exemple...cette histoire rocambolesque en est un autre...


  • Frappé jusqu’au sang des gonzesses avec des morceaux de palettes me semblent être plus conforme avec la charia appliquée dans un pays comme l’Arabie Saoudite qu’avec la virilité chevaleresque helléno-chrétienne...

     

  • Les préfets sont la courroie essentielle de la destruction du pays par les mafieux qui nous gouvernent,
    Trop nombreux soumis, incontournables, anonymes, interchangeables, ils appliquent toutes les forfaitures sous une façade légale.


  • Je ne vais pas pleurer sur le sort de ces petits bourgeois qui jouent à mai 68 pour essayer de mettre un peu de piment dans leur vie étudiante de merde et qui chialent devant les caméras de TV et sur les réseaux sociaux avant d’appeler leur maman !
    Pour une fois que ce sont ces gauchistes qui prennent des coups, eux qui font les malins en occupant impunément des facs avec des clandestins (comme à Nantes et à Paris 8) et en tabassant des étudiants de l’UNI opposés aux blocages dans le silence médiatique le plus total...


  • Je ne sais pas si vous imaginez à quel point ce genre d’évènement dope leur égo.
    "Je connais quelqu’un qui s’est pris un coup par un gros cagoulé... je suis un vrai moi, mon combat est profondément légitime..."
    Type Femen.

    Ce ne sont que des "penseurs" de leur "camp" qui pourrait les ridiculiser en dénonçant une occupation très mal orientée : comme d’habitude, la manie immature et improductive de s’en prendre aux étudiants/travailleurs pour "dénoncer" les réformes scolaires/du travail...
    C’est comme si, pour lutter contre la faim dans le monde, on brûlait les poubelles pleines de supermarchés au lieu de les piller : en réalité ils mâchent le travail de leurs ennemis désignés, qui les téléguident et pour qui ils votent à chaque fois.

    Il faut tout de même rappeler que les étudiants occupants ne faisaient pas partie de la fac de droit occupée ; qu’ils s’occupent donc de leurs oignons...


  • Ces étudiants bloquaient l’université à cause de la réforme Macron. On peut pas leur donner tort. Les gens cagoulés qui sont venus agresser ces étudiants sont les idiots utiles du système.

    Je comprends pas qu’on puisse défendre la réforme Macron à l’université.

     

    • Leur occupation ne va rien changer aux réformes. Ca fait juste chier ceux qui veulent travailler, c’est tout...
      En plus ne général ces gens dégradent tout, après ça coute une fortune à réparer, repeindre, etc...

      Si en plus il leur prend l’idée de faire rentrer des migrants, après c’est game over pour la fac et pour étudier.


  • Les petits étudiants de la classe moyenne bien française, victimes d’une éducation malveillante sociétalo-bolcho d’apparence bisounourse, sous-estiment ou ignorent carrément la détestation qu’éprouvent les importés pour eux.
    La jalousie aussi. Voilà des gamins gâtés par leurs familles, gavés parfois, dépouillés de l’essentiel souvent, incapables de défendre leurs intérêts, et qui n’ont jamais eu l’occasion de se battre.
    Ces importés ou d’origine autre, alliés aux antifas qui eux sont de tout type physique mais d’un seul type idéologique et anti-culturel, fournissent au pouvoir une milice sans aucun frein moral en cas de guerre dite "civile".
    Les petits étudiants de la classe moyenne bien française se croient "amis" de ces miliciens, parce qu’ils (les étudiants) défendent verbalement et constamment, parfois jusqu’à l’hystérie, les intérêts des populaces importées contre ceux des Français. Illusion terrible, mille fois vérifiée dans l’Histoire ! Gros déboires en vue !
    Pour les filles en particulier, quand elles goûtent du bâton. Petites, sachez que c’est la règle chez les saouds ! C’est même écrit. On vous battra comme plâtre, sachez-le, si vous ne filez doux ! Ouvrez les yeux et les oreilles et canalisez vos sympathies vers ceux qui vous veulent VRAIMENT du bien, et l’ont prouvé par le courage.

     

  • Ça ressemble plus à une action du Black Blok. Il faut ne jamais avoir été dans une manifestation pour croire que TOUS les antifas ont des physique à la Meric. Si on a droit au résultat de l’enquête, ce que je ne crois pas, c’est que ça sera un cas isolé mais je suis persuadé que ça n’ira pas plus loin et donc ça sera signé extrême gauche.

     

    • ... Sérieusement ? Votre méthode consiste à prendre votre apriori et à le calquer à toutes situations similaires ? Sans sources et sans aucunes preuves ?
      Pour dire ce que vous dîtes, il faut :
      - ne pas avoir entendu les déclarations de Phillipe Pétel, doyen de la fac de droit de Montpellier ( réjouit par l’arrivée de la milice, et défendant le droit des étudiants de droits de se défendre par eux même contre l’occupation de leur fac - https://www.youtube.com/watch?v=oXI... ).
      - une profonde méconnaissance de la tactique "Black Bloc" - qui n’a jamais consisté à empêcher des blocages issus de luttes contre le pouvoir mais qui effectivement est particulièrement active lors de manifestations (notamment celles qui sont interdite et dont la répression est violente).
      - Un manque évident de recherche sur les sujets et une propension à analyser les choses de la vies avec un schéma qui ne tient pas compte de la réalité.
      - une profonde méconnaissance des méthodes de certains groupuscules d’extrême droite dont le Gud (https://mobile.lesinrocks.com/2018/... ).
      Vous semblez persuadé d’une situation absolument fausse. C’est bien dommage pour votre esprit critique.


    • Ce qui est sûr, c’est qu’ils n’ont pas eu affaire à une milice d’extrême gauche, ça me rappelle plutôt les "contres révolutionnaires" anti blocages pendant le CPE, ils avaient d’ailleurs une belle banderole "PARASITES, HORS DE NOS FACS" qu’ils avaient arborés boulevard st Michel.
      En rang serré et casqués, j’dois dire que ça avait de la gueule...et qu’on a bien fait de courir.


  • ils les ont peut etre évacués pour leurs biens, en évitant à tous ces jeunes écervelés, de subirent un endoctrinement politique de gauchiasse


  • Il est inconcevable pour un être domestiqué dès sa naissance, d’envisager que ses actes ne soient pas la vérité de l’être incarné qui se défend dans la revendication de l’acte.
    Alors ceux qui attaquent sont persuadés ; et les victimes sont tout autant persuadées de la légitimité de leur combat respectif.
    L’être est une entité totale de l’influençable.

    L’un comme l’autre, ne saura que ré-interpréter les violences acquises comme le résultat d’une non-compréhension du message qu’ils voulaient transmettre, sans prendre définitivement conscience que ce message n’était pas le leur.
    Alors j’en reviens toujours à l’exemple du chien dressé : Pour lui, tout ce qu’il fait est le normal de son existence. Mais ce normal, il l’a conventionnellement perdu en naissant dans un système historique de l’imposé.

    Le capitalisme est l’anti-naturalisme achevé. Il est un dressage ; c’est ça la réification sociale des rapports humains : l’argent conditionne tout en étant l’anti-naturalité aboutie de votre soumission. Ici, le combat est d’ores et déjà lancé dans votre être profond, radical.

    L’être est l’être de l’être debout dans l’être debout de l’Histoire !


  • Bon, mais il faut surtout savoir, qui sont ces pauvres nazes encagoulés qui ont balancer des coups d’palette, a aucun moments ils ont ce droit.

    Mais évidemment aussi, ce serait intéressant de bien savoir ce qui est de l’ordre du délire d’étudiant hystérique, incapable de se rendre compte que leur "lutte" fait bien rigoler le système et ne l’inquiète à aucun moment.


  • Ce fait divers est le parfait exemple de ce qui va arriver aux efféminés de centre ville, et même de périphéries aisés le jour ou l’ état ne pourra plus assurer l’ assistanat.
    10 contre 40, mais ils auraient très bien pu être 10 contre 100 que le résultat aurait été le même...

    Des étudiants en1ere année de lettre qui bloquent une fac de droit, pour réagir a une réforme qui veut remettre de la sélection pour rentrer a l’ université ...

    Vu tout le cinéma qu’ elle fait avec ses mains pour montrer ces trois taches de sang, je comprends qu’ elle est pu énerver des gens ...


  • Cette jeune femme à vécu une situation de très grand stress psychologique comme certainement aucun de ceux qui se moquent d’elle (et des "gauchistes") n’ à vécu. Elle a vu ses amis se faire cogner très violemment d’autre partir à moitié dans le comas, c’est sûre c’est pas le bataclan ni Hiroshima mais c’est une situation extrêmement stressante pour un quelqu’un à qui c ’est jamais arrivé et qui a un minimum de sensibilité, en l’occurrence ici une jeune femme, qui est la seule à trouver la ressource de parler au milieu de ses camarades hommes, certainement pas beaucoup plus pleutres que ceux que je vois commenter ici. Pour m’être déjà fait tabasser par naïveté et en présumant de ma force dans une situation qui m’a échappé je peux dire que j aurais pas tout de suite été capable de parler de ce qui s est passé sans passer pour un psychopathe, et ma petite amie de l’époque non plus d’ailleurs. La vie étant formatrice, ensuite on rigole plus avec la violence subit par les autres, aussi aguerri que l’on puisse être en comparaison.

    Donc à ceux qui rigolent du stress de cette jeune femme... Elle est déjà plus préparée que vous pour l’ avenir malgrés tout ce que vous pensez connaître de vous même. Aucun doute la dessus.
    Sur ce... Bienvenue à cette courageuse compatriote sur E&R je lui souhaite d’y trouver quelques infos utiles, des points de vues différents intéressants sur des grands sujet de société , bref une prise de recul salutaire après la tempête qu’elle vient de vivre... Cette jeune femme courageuse qui en plus d’être solide nerveusement a l’intelligence véritable celle de savoir bien réagir en situation de stress tout en restant charmante... La classe des femmes françaises c’est quelque chose y’a pas â dire, et ses camarades ont de la chance de l’avoir comme amie, elle a le soucis pour eux c est pas une fausse gentille comme il y en a tant.

    Bon rétablissement à elle ainsi qu’à ses camarades injustement malmenés par ces "fachos anti-arabes" qui comprendront un jour ce que veut dire l’expression "retour de bâton".

     

    • Très juste,

      La virilité numérique est un mauvais indicateur de la réalité. Ce sont les évènements qui révèlent les hommes (ou les femmes), pas une série de commentaires sur le net.

      D’experience ceux qui se réjouissent du malheur des autres, en situation de danger attendent généralement que d’autres se salissent les mains à leur place et attendent gentillement la fin du match pour saluer le vainqueur et crier vae victis.

      Moi ce que je vois ici c’est une bande d’abrutis qui s’en sont pris à des femmes et à des jeunes. S’lls sont cagoulés pour nous ils ne le sont pas pour la police, donc on saura vite pour qui ces mecs la ont fait le travail.

      Il n y a rien de plus efficace pour diaboliser le patriotisme que ce genre d’actions, tant que le grand capital à la main, qui sonnera la fin de la recrée une fois l’objectif atteint. On ne contrarie pas l’agenda mondialiste par ce genre d’actions, c’est mon avis.


    • Au contraire, les deux vidéo montre des hommes encagoulés qui ont l’ air de plus taper sur les tables et a la limite sur les cuisses des étudiants , qu’ autre chose, et la vidéo intervient a la fin, vraisemblablement au summum de la violence pour virer les plus courageux qui n’ auront pas pris les jambes a leur coup rien qu’ a la vue de ce commando.
      A la fin , 3 blessés, sur 50, et la principale blessée qui est rester coincée sous la grille, rien ne dit qu’ elle ne s’y est pas accrochée.
      Quand tu vois la façon dont elle essaye de laissé ces mains les plus possible dans le champ, pour montrer la violence de l’ attaque, excuse moi mais cette fille n’ a pas du tout perdue ces moyens, elle m’ a l’ air d’ avoir très bien compris comment marche notre société de la compassion, où la violence direct (qui produit des images) a beaucoup plus l’ écoute de l’ opinion.
      Vu comment elle se met en scène, j’ ai énormément de réserve sur la fiabilité de son témoignage, comme tu dis, dans un état de stress important tu n’ a pas les ressources pour jouer la comédie... A mon humble avis, c’ était bien moins violent que ce que l’ on peut en déduire quand on l’ entend.
      Et sur le fond, c’ est des étudiants de lettre qui bloque une fac de droit, parce qu’ ils savent pertinemment que personne n’ en a rien a foutre qu’ il bloque leur propre fac, qui n’ est qu ’ une usine a cosmopolite.


  • Je ne comprends pas les commentaires. Les etudiants presents dans cet amphi, une cinquantaine, etaient tous contre l’occupation de la fac, d’apres le mechant doyen lui-meme. Serait-il possible de reflechir avant de parler ? Qu’on haie la bourgeoisie, pourquoi pas, beaucoup l’ont fait a travers les siecles. Mais autant ne pas se planter et faire ca bien.

     

    • Tu appelles les autres à réfléchir avant de parler, mais toi-même tu n’as visiblement pas tout compris au film.
      Les étudiants présents dans cet amphi lors de cette très soft évacuation étaient des bloqueurs d’une autre fac (Lettres) qui empêchaient les étudiants de cette fac-là (Droit), qui étaient contre l’occupation, de venir étudier.

      Pourquoi des étudiants contre l’occupation auraient occupé un amphi ? En quoi est-ce logique ?


  • les étudiants n’ont qu’a prévoir une force de frappe cagoulé eux aussi la prochaine foie, maintenant qu’ils connaissent les règle du jeux.


  • C’était pas plutôt aux forces de police de lancer une petite grenade lacrymogène dans l’amphi pour déloger les bloqueurs ?
    A force de ne rien faire on laisse la violence s’installer.


  • Des flics en civil - ceux qui, à cause de leur physique et de leur apparence, sont utilisés pour jouer au "dealer", au "drogué", infiltrer des groupes de merde... A Bruxelles, j’ai appris à les capter. Toujours les mêmes ! Ces gens peuvent salir leur dossier par des actes violents, des agressions d’une grande lâcheté : ils resteront toujours en bas de l’échelle. Que voulez-vous faire avec des nains, des machins avec un gros bide, à qui il manque des dents, même jusqu’à être complètement édenté sur l’avant ?! C’est minable, je vous assure. Je comprends Serge Ayoub.


  • Faux drapeau, déjà.
    Ensuite, le doyen, avec son sourire à l’envers là, a une vraie tête de faux jeton.
    Pas d’accès à la vidéo twitter, ça déconne chez moi, mais en tout cas cette agression est très irrégulière. Agacé par les étudiants, le doyen aurait fait appel à une milice privée ? L’hypothèse des flics en civil est assez plausible, bien que ce ne soit pas la seule. Ces agents gouvernementaux auraient fait d’une pierre deux coups en diabolisant la droite par leur méfait même.

    Mais le plus consternant dans tout cela, ce sont les commentaires ici. A part quelques rares textes pertinents (par exemple : #1928025 et #1928576), le niveau de bêtise est franchement alarmant. Que certains se réjouissent d’une intervention armée irrégulière, ainsi tout à fait illicite, est vraiment grave. ça s’appelle un délit. Quand je vois ce déferlement de haine envers une jeune femme en état de choc, qui vient de subir une agression nocturne durant laquelle une amie à elle s’est faite ouvrir le crâne, je me désolidarise de vous, complètement. Que des injures mesquines et de la beauferie de bas étage. Des bras cassés qui se rêvent gros bras.
    Tous les commentaires de tocards qui jouent au durs du genre « eh ouais ma p’tite ! tu vois... c’est ça la vie ! ça fait bobo, hein ? », on les connaît : grands parleurs, très petits faiseurs. J’en ai vu mille des comme ça. Que des matrixés en pantoufles qui font ce qui j’appelle « gagner au commentaire ». Vous n’étiez pas là-bas in situ et vous êtes tombés dans le panneau de cette "attaque fasciste", avec votre pavlovisme des étiquettes : "gauchos = crevettes" et "facho = amis"...
    Si t’as déjà été en état de choc dans ta vie, tu sais que tu n’es pas dans ton état normal, et ça n’a rien à voir avec de l’hystérie. Si tu t’es déjà battu, tu sais que même si les cagoulards ont l’air bidon, tu peux toujours avoir une sale surprise. La première sagesse de la baston, c’est de se battre seulement si c’est inéluctable, autrement l’évitement est de mise. Si t’es pas trop bête, tu comprends que si t’as les mains en sang, tu évites de les laisser le long de ton corps pour ne pas te tacher. C’est pas une mise en scène, elle essaie juste de communiquer ce qui lui est arrivé. Dur dur de comprendre ça quand on n’a aucune bonté.

    Je ne parle même pas des nervis du Système qui rêvent que leurs gosses soient de bons petits soldats de l’empire : « ils empêchent les autres de bosser »... A minuit ?... On se demande qui sont les pleureuses !

    MagnaVeritas


Commentaires suivants