Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Trump prêt à revenir sur le cas Taïwan et les sanctions anti-russes

Une main tendue à Poutine pour l’éloigner de Xi Jinping ?

Le président américain élu a suggéré qu’il pourrait abandonner les sanctions contre la Russie et que Pékin devait faire preuve de bonne foi sur les pratiques commerciales avant de s’engager dans une politique nationaliste sur Taiwan.

 

S’exprimant pour le Wall Street Journal, Donald Trump a déclaré que les sanctions contre la Russie pourraient rester en place « au moins pour quelque temps ». Cependant, il a semblé une nouvelle fois déterminé à remodeler la politique de Washington sur la scène internationale.

Car ces sanctions contre Moscou pourraient être abandonnées si les relations entre les États-Unis et la Russie s’améliorent, comme Donald Trump en avait exprimé le désir durant sa campagne. « Si la Russie nous aide vraiment, pourquoi aurions nous besoin de sanctions, alors que nous pourrions faire de grandes choses ensemble ? », a-t-il poursuivi au WSJ.

 

 

Donald Trump, qui ne cache pas son admiration pour le président russe Vladimir Poutine s’est également dit prêt à rencontrer ce dernier peu de temps après son investiture à la Maison Blanche qui aura lieu le 20 janvier.

Autre détail important, la position de l’administration Trump vis-à-vis de la Chine : le secrétaire d’État du président américain entrant en fonctions Rex Tillerson a averti Pékin au courant de la semaine que la Chine « n’aurait pas accès » à ses îles artificielles dans la mer de Chine méridionale.

Interrogé sur son soutien à la politique « One China » (Chine Unie) sur Taiwan, condition posée par Pékin pour les relations américano-chinoises pendant des décennies, Trump a déclaré que cette politique pourrait être revue : « Tout est en cours de négociation, y compris "One China" », a-t-il affirmé.

Récemment, Donald Trump avait provoqué un froid dans ses relations futures avec Pékin en acceptant les félicitations du président taïwanais à la suite de sa victoire à l’élection présidentielle, ce qui constitue pour la Chine une violation du protocole « One China » qui prévoit que Washington ne reconnaisse pas diplomatiquement l’île de Taïwan.

La question de l’indépendance de Taïwan est en effet l’une des questions les plus délicates de la politique étrangère chinoise. Pékin considère la petite île située à 80 kilomètres de sa côté sud-est comme une province rebelle et tout contact entre Taïwan et des gouvernements étrangers subit de lourdes critiques de la part des autorités chinoises.

Russie, États-Unis et Chine, le jeu des trois Grands
sur Kontre Kulture

 

Trump et sa politique d’éclatement de l’axe
Vladimir Poutine-Xi Jinping, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je crois que Trump est parti pour se rapprocher de la Russie et de la Syrie ,en revanche il se met à dos les palestiniens et les chinois !! Les bellicistes israéliens sont toujours gagnant quoi qu’il arrive , l’Amérique doit toujours se coucher devant les sionistes donc ce n’est pas avec Trump que le monde retrouvera la paix !

     

    • Mais attendons un peu bon sang. Un peu de patience mon Cher Ami. Trump n’est pas encore "assis" Et il doit à la fois faire face au travail de sape alentour et ne pas brusquer d’emblée. Contrairement à ce qui se dit via médiacrasse, les ricains sont comme nous pour la plupart. Israël, l’aipac et autres commencent sérieusement à gonfler là bas comme ici. Pour ma part, je dirais 6 mois avant de faire le point. Je vous rejoins cependant, à mon avis, c’est moins de 50% de chance. Vous priez ?
      Amicalement,


    • Oups, peut-être "Chère Amie" (si c’est le cas mes excuses respectueuses sont à vos pieds).


    • Le rapprochement de la Russie n ’ est pas sans arrière pensées : éloigner la Russie de la Chine , dégrader les relations Russie - Chine ; et , une fois ce résultat obtenu renversement d ’ alliance : les USA se rapprochant de la Chine contre . . . la Russie ; la stratégie Napoléon reprise par Brezinski : vaincre ses adversaires un par un . Poutine doit sans doute réfléchir à ce piège car pour les USA , Trump ou pas , le véritable adversaire reste la Russie ( avec l ’ Europe d ’ailleurs libérée de la sujétion de l ’OTAN et de l ’ UE donc des Etats -Unis) , alliée naturelle des nations européennes car leur association gagnante compromettrait sans recours possible un "nouveau siècle américain" .


    • Les chinois n’ont pas à dicter la politique de D.Trump, de la même manière qu’Israel n’a pas à dicter les relations avec la Palestine.
      Sauf qu’ici il remet en question l’un mais pas l’autre ...


    • La Russie et les Etats-Unis sont rivaux et quelque soit la relation diplomatique des deux chefs d’Etats, tôt ou tard ces deux pays s’atomiseront. Peut-être même après le mandat de Trump.


  • #1643057

    La coexistence pacifique que prone TRUMP a l égard de la Russie profite a plus d’un titre aux Etats-unis.

     

    • Oui, il semble que l’Empire identifie la Chine comme une menace plus sérieuse à terme que la Russie.

      Ils sont entrain de changer leur fusil d’épaule.

      Il semble effectivement évident que la Chine cherche à développer l’ Afrique et à y prendre le leadeur-chip à la place de l’Occident.

      Cependant la Chine sans la technologie militaire russe n’aura pas les moyens d’aller plus loin que quelques constructions d’infrastructures qui rémunèrent ses ouvriers à coup de lance-pierre.

      Le deal pourrait être : Russie, on ne vous emmerde plus + on vous laisse un nonoss comme la Syrie, mais laissez-nous le champ libre avec (contre) la Chine.

      Mais les russes sont normalement fidèles (par contre les chinois...) . A voir s’ils se laissent abuser.


  • #1643090

    Trump est devenu TRÈS ambigu.
    Soit il considère que les sanctions envers la Russie n’ont pas lieu d’être et ils les suppriment, soit il a des raisons valables de les maintenir et donc, qu’ils les nomment.
    De plus, on a l’impression que le conditionnel reste suspendu à un changement d’attitude de Poutine. Quesako ? Poutine devrait donc se soumettre aux Américains comme Obama l’exigeait ? Elle est où l’autre politique ?
    C’est à qui de changer ? Qui fait des conneries ?
    Soyons sérieux !


  • Finalement, une nation se construit toujours par rapport à une autre orguanisation.
    Une chine millenaire contre des epiciers. Meme si ces memes epiciers ont deja demonté d’autre civilisation millinaires (Irak, syrie... )


  • USA + Russie contre la Chine ?
    Car même si les russes et les chinois sont plus ou moins alliés de circonstances, il n’en reste pas moins que ce sont des rivaux régionaux, qu’ils ont une certaine méfiance l’un envers l’autre, et puis il y a l’héritage de la rupture sino-soviétique à prendre en compte.


  • Le but ultime de Trump est de redonner vie à cette fameuse "politique triangulaire", mise en place,début des années 70,par Kissinger secrétaire d’Etat de Nixon. Cette politique est fondée sur le principe suivant :
    établir des liens"amicaux" entre les USA et La Chine(Mao et Chou En Lai étaient encore vivants à l’époque). Ces liens"amicaux" permettent de dresser La Chine maoïste et l’URSS,l’un contre l’autre. Kissinger,concevait ces liens en les formulant ainsi : "Pour être efficace,la diplomatie triangulaire dépend des motivations et des propensions des joueurs. Il faut éviter de donner l’impression que l’un d’eux utilise l’un
    ou l’autre de ses partenaires contre le troisième,sinon on s’expose aux représailles et au chantage. L’hostilité entre la Chine et l’union soviétique
    nous(USA) était favorable dans la mesure où nous entretenions avec chaque partie des rapports plus étroits qu’elles ne le faisaient entre elles(URSS et Chine maoïste)..."
    Les deux superpuissances communistes,l’URSS et La Chine maoïste,ont
    payé un prix trop cher de leur absurde et stupide différend.qui risquait de se traduire par leur disparition pure et simple de la carte du monde. Maintenant,que La Russie et La Chine connaissent le prix de se laisser tromper,ils ont plutôt intérêt à se dégager des structures du système capitaliste mafieux : dollar,bourse,omc,fmi,banque mondiale,modes de consommations effrénées,symbolisées par Mc Do et équivalent...
    Dans l’Histoire,comme dans la vie tout court,rien n’est plus inutile que les regrets.


  • Les Américains n’ont aucune culture comme celle de la Russie ou de la Chine donc il faut s’en méfier. Le vrais pouvoir aux Etats unis est invisible, les sionistes, Aipac et consorts sont là pour dicter la politique à mener. Prudence !


  • La Russie ce sont l’énergie et les terres arables à perte de vue et la Chine ce sont les matières rares et la main d’oeuvre
    Si c’est deux pays font cause commune et avec d’autre pays ,les USA sont perdante dans tout les domaines.
    Trump n’est que la continuité de Lyndon Johnson
    Il ne faut pas oublier le Venezuela ,la plus grosse réserve du monde

    Les USA avance masqué grâce à Trump

    En effet la main tendu à la Russie et à Cuba (baie des cochons) sont un moyen pour avoir l’appui du parlement Venezuela pour destituer Maduro

    Encore une fois la Russie est tombé dans le panneau
    (Si tu veux contrôler ton prix du pétrole ,soit ami ami avec les producteurs de pétrole.)

    Pourquoi quand il s’agit de profit ,les vendeurs agissent comme des enfants


  • Les grands puissances sérieuses se rapprochent et jouent leur partie d’échec. La France et l’Europe restent dans les choux et pour encore longtemps.


  • Vu cette bataille endiablée, je vous suggère un sujet à chercher : Genrikh Yagoda


  • Largage des 3000 milliards de reverses, passage au yuan-or et Trump peut jouer de la trompette !

    Chercher les chinois ? Mauvaise pioche !


Commentaires suivants