Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Donald Trump nomme Dan Coats à la tête du renseignement américain

Une protection contre les accusations de russophilie ?

Le président élu des États-Unis Donald Trump a confirmé samedi son intention de nommer l’ancien sénateur Dan Coats, 73 ans, au poste stratégique de directeur du renseignement national, alors que l’homme est visé par des sanctions russes. « Je suis certain que le sénateur Dan Coats est le bon choix », a déclaré dans un communiqué Donald Trump. Il « guidera la vigilance permanente de mon administration envers ceux qui cherchent à nous nuire ».

 

Cette nomination est très sensible pour Donald Trump, en pleine polémique avec les services de renseignements américains sur les cyberattaques attribuées à la Russie durant l’élection américaine.

[...]

« Grave négligence »

Le républicain est revenu à la charge tôt samedi sur Twitter pour dénoncer « la grave négligence » du Parti démocrate qui a permis selon lui à des pirates de dérober des milliers de messages de hauts responsables du parti. « Les renseignements indiquent très fortement qu’il n’y a absolument aucune preuve que le piratage ait affecté les résultats de l’élection. Les urnes électroniques pas touchées ! » a aussi écrit le milliardaire.

[...]

Pris pour cible par le Kremlin

Le choix de Dan Coats, 73 ans, sénateur républicain sortant de l’Indiana, comme maître-espion devrait rassurer tous ceux qui soupçonnent une indulgence du président élu envers la Russie. Dan Coats est l’un des six sénateurs américains et trois responsables de la Maison-Blanche interdits de séjour en Russie par Moscou en 2014, en représailles aux sanctions américaines après l’invasion de la Crimée.

Lire l’article entier sur lepoint.fr

Sur la puissance de l’État profond américain,
lire chez Kontre Kulture :

Les provocations démocrates à l’encontre de Trump, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Avec toutes ces nominations de l’establishment c’est quasi un cabinet israélien. Pas très rassurant tout çà...

     

  • Là ! je crois que Trump joue une partie d’échec dont l’issue est incertaine. Depuis un moment et avec certaines de ses déclarations, le plus habile des politiques ne peut voir ou veut en venir.
    Une chose est sûre Trump nous réserve des surprises et refroidira l’enthousiasme de beaucoup d’entre nous.

     

  • Faire du neuf avec du vieux n’a jamais fait changer quoi que ce soit en politique !


  • le plus important ce n’est pas "qui" a pirate,
    mais bien ce que contiennent ces mails.

    j’espere que les gens vont commencer a aller les lires.
    ils sont disponibles sur wikileaks consultable librement et par tous.
    ils impliquent les plus hautes personalites politiques americaines dans un scandale de pedophilie.

    cette histoire de savoir "qui" a pirate, c’est vraiment l’illustration parfaite du proverbe du sage qui montre la lune du doigt et de l’imbecile qui regarde uniquement le doigt.

     

    • "Qui a piraté ?" ou "Qui a laissé la porte ouverte ?"

      Kevin Mitnick, un des plus célèbres hackers américain, explique dans son livre "Art of deception" que le point faible d’un système informatique, c’est avant tout l’homme. Faire installer un serveur personnel pour ses mails montre la légèreté d’Hillary Clinton en la matière (il faut savoir ce qu’on fait pour prendre ce genre de décision). Si les démocrates se sont fait pirater leurs mails, il y a de très grandes chances que cela soit dû au manque de rigueur des utilisateurs finaux et à un déficit de politique de sécurité. Aucune enquête ne pourra être menée sans mettre en lumière l’absence de sécurité des moyens de communication des Démocrates.

      Cette absence de culture informatique de nos dirigeants n’est pas anecdotique. Et c’est à mon sens ce qui va favoriser la fin de la politique telle que nous la connaissons. Quand un ministre ordonne d’établir des barrages sur les routes, il a les moyens de contrôler que ses ordres sont appliqués et sanctionner le cas échéant. Savoir qui fait quoi et ce qu’il est possible de faire sur les autoroutes de l’information fait appel à un savoir spécifique longtemps considéré comme un travail d’exécutant. Aujourd’hui on le voit avec le web, ce savoir faire se traduit directement par un pouvoir de communication, mais aussi des possibilités de créer et d’entreprendre.

      Quand vous avez un cuisinier et des valets à votre service pour prendre vos repas, on considère que vous avez du pouvoir. Mais le jour où vous avez besoin qu’on tienne votre cuillère pour manger... vous êtes un handicapé. Nos politiques actuels deviennent peu à peu des handicapés...