Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Affaire Buzzfeed : "Si les médias disent « on est transparents, donc on sort tout », c’est la fin des médias"

Jean-Marie Charon est sociologue des médias. Il analyse les questions de déontologie que soulève la publication par le site Buzzfeed d’un document explosif de 35 pages sur les liens entre le président élu et la Russie, mais qui n’a pas été vérifié.

 

Buzzfeed a publié mardi un document de 35 pages qui révèle des informations compromettantes sur les liens entre Trump et le Kremlin. Mais aucune information n’a été vérifiée, à l’inverse de ce que prévoit la déontologie journalistique. Cela vient-il alimenter la perte de crédibilité des médias ?

C’est un problème que l’on retrouve souvent en matière de journalisme d’investigation lorsque des documents parviennent à la rédaction ou que la rédaction arrive à accéder à un document via différentes sources. Que faut-il en faire ? Faut-il le publier ou pas ? Ici, vue la nature du document en question, on ne voit pas très bien comment une rédaction, avec les moyens qui sont les siens, pourrait facilement valider les informations. En général, lorsqu’une rédaction décide de publier ce type de document, cela intervient dans une démarche journalistique plus large, avec un cadre d’enquête particulier, des éléments qui permettent de crédibiliser, malgré tout, la nature du document. Or cela n’apparaît pas avec Buzzfeed, pour qui il semble que le contenu de ce document, par son caractère explosif, justifiait de le publier tel quel. Sur le plan de la déontologie, c’est extrêmement fragile. D’autant plus que les documents auxquels accèdent les journalistes d’enquête leur sont souvent fournis avec des arrière-pensées de la part de leurs sources, qui souhaitent étayer une thèse, orienter l’enquête dans telle direction ou justifier un certain type d’hypothèses qui vont jouer un rôle dans le débat public. Ici, vu le contexte politique, le moment où c’est publié – à quelques jours de l’entrée en fonction de Donald Trump – et venant, apparemment, d’un courant qui ne lui est pas favorable, plus qu’une question de déontologie, c’est une question d’instrumentalisation. Et un média peut-il accepter de se faire instrumentaliser de cette façon-là ?

 

 

Buzzfeed a justifié ce choix dans un souci « d’être transparent » vis-à-vis de ses lecteurs…

Cet argument n’est pas valable. La transparence a toujours été une idée à utiliser avec beaucoup de précaution. Quand le journalisme d’investigation s’est développé en Amérique du Nord avec des affaires comme le Watergate, ce thème de la transparence a été utilisé. Il en a été de même en France avec les affaires politico-financières des années 1980-1990. Mais on a rapidement compris qu’il fallait adjoindre à cette transparence, la notion d’intérêt général.

Lire la suite de l’article sur liberation.fr

La grande bataille du contrôle de l’information
lire sur Kontre Kulture

 

Internet, le champ de toutes les manipulations possibles, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est le site Buzzfeed lui-même (et tant d’autres) qui posent un problème déontologique et éthique. Qui aura les couilles de l’analyser ?
    Nous sommes dans une ère ou abrutir les gens constitue un business model viable. Kali yuga !


  • C’est vraiment les mecs de 4chan qui sont à la base de cette blague ou pas ?


  • A la question naïve" est ce qu’un médias peut accepter de se faire instrumentaliser de cette façon là ? la réponse par le fait est oui, c’est pourquoi les médias ont changé en merdias, donc les journaliste en journalopes et que les peuples, en s’en méfiant, s’en portent mieux et votent Trump, Poutine, le FN…
    Il va en falloir de l’hanounazzizme outrancier et outrageant pour détourner les Français de l’imitation Trumpoutine.


  • c’est en fait un des nombreux evenement qui annonce et participe au contre-coup à venir, la deontologie n’a plus aucune importance haha, et la vérité encore moins !


  • "Transparence" contre "intérêt général" : Beau débat mais les termes sont flous, donc manipulables.
    Pourquoi pas parler de vérité ? d’apporter la vérité ? de rechercher la vérité ?

    Trop simple pour eux. Malheureusement.
    Trop dangereux pour leurs salaires.


  • L’inévitable spirale du mensonge, leur destruction totale n’est plus qu’une question de temps, internet est un accélérateur, c’est ainsi et ils l’ont bien cherché.


  • #1643608

    Qui peut croire une seule info d’un journal qui s’appelle Buzz feed ? Franchement.


  • Poussons les choses à l’extrème et mettons nous à la place d’une famille dont le père vient de retrouver du travail après des années de chomage grace à la politique de Trump, et intérogons ce père de famille à la sortie de wal mart ( le carrefour local Américain ) avec son cadis remplis grace à son nouveau travail , et demandons lui ce qu’il pense de cette affaire .
    Que croyez vous qu’il vous réponde ? Oh je suis choqué , et vais de ce pas démissionner car je ne cautionne pas ce comportement ;Ou bien vous répondra t-il :"Grace à Trump , je vais rentrer chez moi et à nouveau pouvoir regarder ma famille dans les yeux et revivre dignement "

     

    • Et après avoir remercié le journaliste, l’homme nouveau pousse son cadis vers sa voiture, d’un pas lent et résigné. Il s’efforce de bien ranger ses achats dans le coffre. Il ne faudrait pas que les bières soient trop secouées. C’est toujours embêtant ces jets de mousse qui tombent sur le sol, juste au moment où la partie de base ball commence... Enfin, Bobonne passera la serpillère.
      Pas de stress. Il faut maintenant rentrer à la maison, donner à manger au chien et aux poissons rouge, mettre les pizzas au micro-onde pour les gamins... Après on verra ! Peut-être publier sur FB une vidéo de mon beau cadis bien rempli ou aller sur E & R pour me réinformer... ! ;-)