Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Trump supprime le programme DACA, qui protégeait les clandestins arrivés enfants aux États-Unis

Ce statut avait été mis en place en 2012 par Barack Obama afin de régulariser temporairement des enfants et jeunes adultes en situation irrégulière, sous certaines conditions.

Quelque 800 000 personnes sont menacées par cette décision de Donald Trump. Arrivés illégalement aux États-Unis quand ils étaient enfants ou adolescents, ceux qu’on appelle les « dreamers » sont désormais dans l’incertitude. Mardi 5 septembre, le ministre de la Justice américain, Jeff Sessions, a annoncé la suppression du programme de protection des jeunes migrants clandestins, le Daca (pour Deferred Action for Childhood Arrivals) qui avait été mis en place par Barack Obama en 2012.

« Je suis ici pour annoncer que le programme Daca (...) est en cours d’abrogation », a déclaré Jess Sessions, ajoutant que le Congrès disposerait de six mois pour trouver un autre dispositif. « Nous ne pouvons pas accepter tous ceux qui aimeraient venir ici, c’est aussi simple que cela », a-t-il déclaré.

[...]

Le Daca est depuis longtemps la cible des conservateurs américains, lesquels avancent que l’immigration illégale fait perdre des emplois aux Américains. Mais cette abrogation a provoqué de vives réactions. Au sein du parti Républicain, le sénateur républicain John McCain a évoqué l’« approche mauvaise de la politique migratoire » de l’administration Trump.

Lire l’intégralité de l’article sur francetvinfo.fr

Pendant ce temps, en France...

 

Que peut faire Trump ? Des pistes d’analyse, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Eh bien en France et en Europe de l’Ouest, que l’on en prenne de la graine...


  • Ce sera par les mots les plus simples que les gens "indécis" (ni pro trump, ni pro antifa) comprendront quel camp est le plus logique et sain d’esprit.


  • Comment ont-ils pu se retrouver avec 800 000 mineurs clandestins dans leur pays ?
    Ils n’ont pourtant pas l’équivalent du traité de Schengen à ma connaissance.

     

    • Les immigrants sont souvent arrivés avec leurs enfants. Ceux qui étaient encore en gestation sont devenus des "bébés ancres" (anchor babies). Les autres ont grandits aux US et sont devenus culturellement américains. L’idée était que ca faisait mal au coeur (il faut être inhumain pour ne pas au moins comprendre qu’il y a réellement un drame humain) de les renvoyer, d’ou le décret loi d’Obama, que de nombreux américains (dont moi, au passage) trouvent anti-constitutionelle, car c’est au congrès de débattre et de proposer une loi au président sur ce sujet. Sinon on a pas besoin de la balance du pouvoir et le président s’érige en dictateur.

      Sachant que le congrès est une bande d’incapables qui font tous chacun ce qu’il faut pour être réélu, Trump malignement botte dans leur camp en sachant qu’ils seront incapables de passer une loi.

      Ca va faire un bordel monstre, on a pas fini d’en entendre parler et ca va réveiller les consciences. En bon ricain je rigole d’avance.


    • @ Pifou

      DACA se sont les "dreamers".


    • Oups !.
      DACA ce sont les "dreamers", arrives aux USA seuls et - 16 ans.


    • Les"Dreamers" c’est une fumisterie. La plupart ont plus de 18 ans aujourd’hui, certains se font connaitre par leurs méfaits et sont invirables du territoire a cause de DACA. Encore une fois, c’est l’approche marketing de la politique, le newspeak intégral.

      Ils revent de rester, on les comprend. Mais la plupart n’ont aucun talent négotiable sur le marché du travail et font concurrence aux citoyens et résidents légaux, souvent en travaillant au noir, ou bien avec usurpation d’identité.

      Les medias font toujours chercher des cas particuliers, genre le petit Julio de 8 ans qui a perdu sa maman et est orphelin. Julio a toujours ses grand-parents aux Méxique ou au Guatemala, mais on veut nous faire croire que c’est au contribuable américain de payer pour son éducation.


  • C’est tout bête, mais Monsieur Trump fait respecter la loi. Si certains ne sont pas d’accord, il n’ont qu’à faire voter une loi abolissant les frontières et les Visas.


  • Quel bonheur d’assister au travail de Donald Trump !

     

  • Récemment, la Cour Suprême a déclarée illégale la décision de l’Etat du Texas selon laquelle étaient illégales les décisions de plusieurs municipalités texanes selon lesquelles il était illégal pour un policier d’aider les services contrôlant les immigrés.

    Bref
    1 - il existe de nombreuses régions (sanctuary cities) ou les immigrés ne risquent pas la déportation
    2 - il y aura de nombreux obstacles juridiques et législatifs
    3 - la précédente mesure dans ce sens n’a pas eu d’effet
    4 - parallèlement, il semblerait que 500 000 visas H1B aient été accordés pour les Indiens réclamés par la Silicon Valley

    Je me souviens de Sarkozy qui faisait des expulsions theatrales suscitant l’indignation de la gauche immigrationniste, et simultanément favorisait l’immigration sans que la presse en parle.


  • Voilà comment réduire le chômage de 800.000 personnes d’un trait de plume !


  • Trump défend les intérêts de son pays et de ses habitants. Que macron prenne exemple sur lui, au moins pour ça, défendre la France et les Français...Mais il ne le fera pas car c’est un traître comme ceux qui l’ont précédé...L’argent et le pouvoir sont les seuls ressorts de nos "politichiens".


  • D’où vient M. Trump ?
    Interdire l’immigration dans un pays qui a été fondé sur cette même chose est un peu du grand n’importe quoi...

     

    • Non, c’est du bon sens. Ton analogie est foireuse. Je t’en propose une autre : On ne se nourrit pas de la même façon quand on a 3 mois et quand on a trente ans.


    • Il s’agit de l’immigration illégale, la novlangue à tellement dénaturé les mots qu’il faut être très vigilant.
      La démographie états-unienne à toujours besoin de sang neuf et personne n’imagine interdire complétement l’immigration.
      Mais comme "tous le monde" veut devenir américain ils sont obligé de limité les entrées et parmi ceux qui se voient opposer un refus certain passe quand même la frontière mexicaine de façon illégale, parfois avec leurs enfants.
      Même aux Etats-Unis les flux d’immigrations doivent être a peu près contrôler, sinon c’est le chaos.

      D’ailleurs, si j’en crois un commentaires lu plus bas, ils vont octroyé 500 000 visa à des indiens. Probablement pour les besoins de la Silicon valley.


    • Notre vieille nation a été fondée par ses tribus autochtones bien souvent métissées avec les différentes peuplades européennes qui l’ont envahie régulièrement pendant le premier millénaire.
      Insinuez vous que nous aurions dû laisser s’installer les Allemands dans notre pays en 40 ?


    • @Didier
      Il est question ici d’immigration illégale.
      De toute façon, aucun pays (États-Unis y compris) pour quelques raisons que ce soit ne devrait être contraint à l’immigration (légale ou non) et ce, indépendamment de son histoire. Un état souverain a le droit, s’il le désire, de fermer entièrement ses frontières à toute immigration à un moment donné.


    • @Doumé.

      Vous m’enlevez les mots de la bouche.


  • Ne confondez surtout pas l’immigration vers les USA et celle d’ici ! Les migrants économiques aux USA sont des bosseurs dans 99% des cas, il n’y a pas de regroupement familial (au contraire) et surtout, ils tentent de vivre mieux car les États-Unis ont pratiqué un dumping social ahurrissant qui a eu raison de l’agriculture centre et sud américaine, sans parler de la destruction des valeurs par l’américanisation. L’immigré qui s’y rend, le fait à pied, bravant toute sorte de dangers (meurtres, gardes-frontière qui tirent à vue, minute men, déserts mortels, agressions, faim, soif, fleuve et risques de noyade...). Une fois arrivés, contrôles de police, réel racisme (parfois justifié car il y en a trop selon certains américains qui oublient qu’ils sont tous des descendants d’immigrés, travail au noir donc aucune sécurité, aucune aide santé, sociale ou alimentaire, concurrence des autres travailleurs, dettes à rembourser rapidement, etc.. Leur seule chance est leur communauté tentaculaire. Car les lois migratoires légales sont draconniennes et à la tronche du client : il faut notamment se rendre à l’ambassade, payer, montrer patte blanche, compte en banque fourni et biens matériels disponibles. Il faut parler anglais et connaître l’histoire et l’hymne national. Il vous faudra aussi une recommendation, un logement sur place déclaré et de l’argent liquide disponible pour y survivre 1 mois. Si votre tête ne leur plait pas, adios et on garde vos 200€ de visa et vous pouvez retenter 3 fois dans l’année...
    Parlons de l’immigration en Europe ? Vraiment ?!
    Nous on a droit à tous ceux que personne ne veut, et on doit payer pour ça et être accueillant...

     

    • Y’a pas cinquante millions de mecs à la rue aux USA ?


    • Très juste, Glaoui, l’immigration aux USA est une immigration de travail (des gens qui ont un contrat de travail ou qui espèrent en décrocher un, ou qui espèrent monter leur entreprise), tandis que l’immigration en France est une immigration de peuplement (une majorité d’improductifs vivant à la charge des Français en se multipliant à tout va, avec les problèmes croissants de délinquance, de repli et d’affirmation identitaires qui vont avec).


    • Glaoui
      Il est question ici d’immigration illégale.
      De toute façon, aucun pays (États-Unis y compris) ne devrait être contraint à l’immigration quelle qu’elle soit. Que les immigrants soit bosseurs, éduqués ou non, un pays souverain a le droit de renforcer ses lois et de fermer complètement ses frontières à toute immigration à un moment donné.


  • Non seulement il donne le feu vert pour la reemigration dans les pays occidentaux mais il pousse les "cosmopolistes" du GOP a defendre l’indefendable et se suicider politiquement.


  • John McCain, c’est un peu notre Gilbert Collard, un infiltré qui joue contre son camp.


  • Je ne pensais pas que cela se vérifierait aussi vite, mais mon commentaire précédent (Le 5 septembre à 22:45 par JP ) semble validé par un tweet tout récent de Trump à destination des concernés, et les rassurant qu’il ne se passera rien à propos du DACA avant 6 mois.
    Le revirement est présenté comme faisant partie du deal avec Schumer et Pelosi.

    On peut bien sur prétendre que ce n’est qu’une retraite tactique. Le problème est qu’avec ce style d’argumentation, rien ne pourra jamais ébranler la croyance en Trump. On s’ampute ainsi volontairement de la capacité à prendre conscience de son éventuelle erreur.


Commentaires suivants