Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : mardi 5 septembre 2017

Goncourt communautaire, Marcel Campion résiste, Chronopost le dimanche

Goncourt 2017 : quelle minorité va gagner ?

Loin du bruit et de la fureur de l’actu bouillante en politique et géopolitique (risque de guerre nucléaire mondiale, de défaite de l’EI et de punition du PSG), la petite tambouille parisienne de l’édition continue son bonhomme de chemin. Et c’est très bien comme ça : la culture livresque appartient à la France, et la France a toujours glorifié le livre.

 

Ceci étant dit, en guise de prologue, il s’agit de récompenser un roman et son auteur qui marquent l’année, voire le siècle. Ça n’arrive pas toujours, les jurés de chez Drouant étant de plus en plus poreux à la bienpensance du moment, qui a placé l’année passée Leila Slimani au firmament. C’est la même chose en cinéma avec le Festival de Cannes et ses prix distribués à des films gouines ou pédés (ce sont deux adjectifs, désormais).

 

JPEG - 214.5 ko
Tremble, maudit médecin SS !

 

Dans la liste des 15 prétendants, on a retenu – c’est désormais inévitable – le sempiternel bouquin sur la Shoah. Cette fois, il s’agit de La Disparition de Josef Mengele, le méchant médecin d’Auschwitz qui triait les gens à l’arrivée sur la rampe du camp : à droite, à gauche, à droite, à droite, à gauche etc., Jo décidait de la vie et de la mort des arrivants. Mais on n’a pas lu le livre, et il se peut aussi que le contenu n’ait rien à voir avec le titre ! Car on est dans une shoatisation de la culture française, et un titre vendeur dans la ligne du parti unique socialo-sioniste permettrait de publier ensuite ce qu’on veut à l’intérieur, par exemple du Céline. Comme les journalistes ne lisent pas les bouquins qu’ils chroniquent…

Dans le même ordre d’idée, des rhinocéros (s’ils ne sont pas trop cons) naîtront un jour sans cornes.

 

JPEG - 567.5 ko
Sans corne, mais vivant !

 

On ne badine pas avec la Shoah

La couverture shoatisée permettrait de se prémunir de toute attaque, de recevoir des lauriers et de publier ce qu’on veut en loucedé. C’est La Fontaine et ses fables, ou Molière et ses alexandrins. Une forme nouvelle pour une subversion protégée.

Sinon il y a Yves Ravey, avec Trois Jours chez ma tante, peut-être là aussi un titre LGBT pour un contenu hétéro-macho à la Gérard de Villiers, sait-on jamais. Rassurez-vous, la littérature française n’est pas foutue malgré ces coups de boutoir communautaristes incessants : Yannick Haenel, qui avait défrayé la chronique (littéraire) avec son livre sur le Polonais Jan Karski qui avait visité le ghetto de Varsovie, en s’inspirant lourdement du film Shoah de Claude Lance-flammes [Lanzmann, NDLR], un Claude qui l’avait vertement engueulé, eh bien Haenel sort un livre pas-sur-la-shoah. Il y a donc de l’espoir.

Loin de tous ces enfantillages du Ve arrondissement, et du VIe aussi, puisque les éditeurs sont là, il y a Marcel Campion. Marcel, c’est un peu l’antilecteur de Proust. Une bonne nature, un bon vivant, avec qui on ne peut pas trop déconner. Ne surtout pas lui marcher sur les pieds, car le roi des forains est assez chatouilleux. On est loin des auteurs emperlousés et poudrés de Galligrasseuil.

 

JPEG - 65.9 ko
Une autre sorte de Marcel...

 

Figurez-vous que Cécel – le diminutif de Marcel dans les bistrots, si vous ne les fréquentez pas – appelle à bloquer le pays le 12 septembre pour lutter contre la réforme du code du Travail. Ce jour-là, les syndicats plus ou moins unis se donnent rendez-vous pour mettre la pâtée aux ordonnances du couple Macron-Philippe. Ça va un peu nous changer des défilés Bastille-Nation qui commençaient à ronronner avec leurs slogans antifa à la con. Avec Cécel, y aura du camion, du semi-remorque, mais qui n’écraseront personne.
Quand les forains débarquent en ville, si le maire n’en veut pas, ils s’installent quand même, car ils ont des gros bras. Des mecs qui tâtent de la masse depuis tout petits et qui savent conduire de la BM dès l’âge de 12 ans. Les forains, ils sont gentils, mais faut pas trop leur courir sur le haricot. Les flics du XIIe se souviennent de quelques racailles qui avaient foutu la merde à la Fête des Loges et qui s’étaient retrouvées encerclées par du lourd à manche de pioche. C’est pas la même rigolade que les bobos de Bastille, qu’on peut souffleter à la NKM sans risque. Là, il y a du répondant. Et les flics avaient sauvé les fouteurs de merde d’un lynchage programmé.

« J’apporte ma voix et mes poings à la guerre sociale qui se prépare… Le temps est venu de défendre nos culs. Nous le ferons en première ligne de toutes manifestations de colère sociale : avec les syndicats et les “insoumis”, les bonnets rouges et les black blocs, les agriculteurs faillis et les anarchistes. »

JPEG - 358.9 ko
Ces coquins de patrons et banquiers n’ont qu’à bien se tenir !

 

Alors là on apporte un petit bémol à Cécel, en toute humilité : déjà, les « insoumis » de la bande à Méluche ils vont pas trop se mélanger aux syndicats, question de politique politicienne. Ils veulent prendre toute la gloriole de la résistance antimacronienne à leur compte. De plus, suite à l’un de nos articles sur la musique bretonne, on sait pour qui roulent les Bonnets rouges. Quant aux blacks blocs, ils font carrément partie de la section « provocation » du renseignement intérieur. Mais ne gâchons pas les bonnes volontés. Tout sera bon à prendre dans ce combat social qui s’annonce musclé.
Sauf que notre petit doigt embagousé nous dit que si les Français gueulent trop dans la rue, ils peuvent se prendre un troisième camion dans la gueule, à la niçoise ou à la barcelonaise. C’est le tarif, aujourd’hui, pour un peuple en colère. Le bâton terroriste tenu par la main oligarchique dans la coulisse permet de réprimer tout en s’en lavant les mains ! Avant, au moins, avec Guignol, on savait qui était le gendarme et qui tapait sur le peuple…

 

JPEG - 72 ko
Entre l’Anne de Paris et le Cécel, c’est plus le grand amour

 

Campion a envoyé son texte à toute la planète média, et Le Monde en a profité pour rappeler ses ennuis avec la justice et la mairie de Paris (75 000 euros d’ABS) et son rapprochement avec « Marine Le Pen et des cadres frontistes ». Tu parles d’une élégance. On espère que les portes sont correctement blindées, au siège de la Pravda libérale de gauche...

On va finir par une note clivante, du verbe cliver, que les commerciaux de la radio Rire & Chansons connaissent bien. Pour eux, il y a les humoristes clivants (Dieudonné, Alévêque) et les humoristes rassembleurs (Elmaleh, Semoun). Dans leur programmation quotidienne, ils alternent clivants et rassembleurs selon un logiciel très précis, qui permet de ne pas perdre d’auditeurs tout en ayant l’air d’envoyer trois grammes de subversion. Des panels constants affinent et optimisent ce principe.

Le clivage du jour, c’est La Poste qui va livrer des colis le dimanche. Un nouveau service qui fonctionnera uniquement pour les consommateurs qui voudront acheter chez un commerçant, pas entre consommateurs ou clients particuliers. Pas la peine d’essayer d’envoyer un bouquin KK à mamie le dimanche matin, ça ne marchera pas.
Un tel service existe déjà chez Amazon, qui livre dans les grandes villes à vélo jusqu’à 22 heures le dimanche soir. Et le clivage, il est où ? Il arrive. Fin de la sacralisation du dimanche, économie réelle qui embraye sur la net-économie qui tourne déjà 7 jours sur 7, précarisation des livreurs, accélération des cadences… L’évolution Uber, quoi. Heureusement (pour les Français adeptes de la défense des acquis sociaux), le service en question sera assuré par Chronopost, un service de livraison... très contesté.

 

JPEG - 153.1 ko
Eh, coco, faut livrer chez les gens, pas au point relais !

 

Souvent, les employés Chronopost ne déposent pas les colis chez les particuliers comme convenu dans le contrat, mais les balancent en vrac dans un seul « point relais ». Le point relais, c’est le plan « le client va chercher sa livraison tout seul ». Comme ces restos « buffet à volonté » où le client se sert et fait le service lui-même, tout en se gavant de 35 plats différents.

Moralité : on croit gagner en liberté, mais on fait le boulot des autres. Le libéralisme, c’est Malin et compagnie…

Voir aussi :

22 septembre
Un jour en France : vendredi 22 septembre 2017
Les cuisses à Brigitte, le temps de travail, les princesses modernes
26
21 septembre
Un jour en France : jeudi 21 septembre 2017
Tetris politique : FN désocialisé, France insoumise en embuscade
8
20 septembre
Un jour en France : mercredi 20 septembre 2017
Macron rappelle les expatriés, sélection à la fac, le gros cancre Aphatie
13
19 septembre
Un jour en France : mardi 19 septembre 2017
Le Monde avec Bernanos, la France Alzheimer, le porno gay 120 Battements
10
18 septembre
Un jour en France : lundi 18 septembre 2017
Couscous Philippot, des migrants à la fac !, et la défaite de l’Huma
40
15 septembre
Un jour en France : vendredi 15 septembre 2017
La pleurniche de Stéphane Guillon, Ardisson sodomisé, Dupontel à la rue
23
14 septembre
Un jour en France : jeudi 14 septembre 2017
Spécial "santé" avec le Glyphosate, le Lévothyrox et le couple PMA-GPA
19
13 septembre
Un jour en France : mercredi 13 septembre 2017
Macron 1er à Saint-Martin, "journalisme" à Europe 1, poissons des grands fonds
13
12 septembre
Un jour en France : mardi 12 septembre 2017
Philippot avec Campion, on ne vole pas un Sri-Lankais, 1€ Le Monde
27
11 septembre
Un jour en France : lundi 11 septembre 2017
Le 11 Septembre de Causeur, cheminots remboursez !, Griveaux le fainéant
10
8 septembre
Un jour en France : vendredi 8 septembre 2017
Plenel contre la Corée du Nord, Ménard contre Philippot, Sotto satisfaction
11
7 septembre
Un jour en France : jeudi 7 septembre 2017
Naturel, politique ou médiatique, le climat se barre en couille
6
6 septembre
Un jour en France : mercredi 6 septembre 2017
Aubry flingue Macron, pénurie de beurre, drones français armés
9
4 septembre
Un jour en France : lundi 4 septembre 2017
Plaidoyer pour Ruquier, Macron contre Philippot, le FN contre Montel
37
30 juin
Un jour en France : vendredi 30 juin 2017
Adieu Loulou Nicollin, la priorité de Macron 1er, un député voilé !
19
29 juin
Un jour en France : jeudi 29 juin 2017
Tour de France sexy, Marseille anti kebabs, TGV Paris-Vinci-Bordeaux
24
28 juin
Un jour en France : mercredi 28 juin 2017
Rwanda/France, la rééducation nationale, Amrani/Valls
24
27 juin
Un jour en France : mardi 27 juin 2017
Les super riches, amoureuse d’un migrant, Pôle Emploi bidon, T411 à la rue
28
26 juin
Un jour en France : lundi 26 juin 2017
Xavier Niel le sauveur, Rebecca contre la chantilly, Stéphane Guillon le collabo viré
17
23 juin
Un jour en France : vendredi 23 juin 2017
La vérité sur les affaires NKM, Grégory et Hanouna
24
22 juin
Un jour en France : jeudi 22 juin 2017
Zemmour défonce (Aurore) Bergé, le cinoche Mélenchon, Macron un Roi seul ?
23
21 juin
Un jour en France : mercredi 21 juin 2017
Fête de la Musique mondiale, Starbucks aime les migrants, les multi(anti)nationales
13
20 juin
Un jour en France : mardi 20 juin 2017
Alerte canicule, alerte terrorisme social, deux morts pour la France
31
19 juin
Un jour en France : lundi 19 juin 2017
Lendemain de cuite politique
24
16 juin
Un jour en France : vendredi 16 juin 2017
La France dit adieu à Helmut Kohl, le bac d’histoire-géo, l’affaire Grégory-Bayrou
11

Un bon vieux classique indémodable,
la grogne sociale et la défense du secteur public,
puisqu’on vous dit que tout est sur Kontre Kulture

 






Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1795772
    Le 5 septembre à 21:43 par kantor
    Un jour en France : mardi 5 septembre 2017

    et puisque il va être difficile de trouver un Français pour faire ce travail,(pardon ce boulot de merde, aux vues des conditions), de livraison...c’est là que rentre en scène le pauvre migrant...ils sont forts ces capitalistes mondialisés...

     

    Répondre à ce message

    • #1795865
      Le 6 septembre à 00:13 par sa majesté
      Un jour en France : mardi 5 septembre 2017

      " en scène le pauvre migrant"

      Pas tout de suite car il faut d’abord régler plein de trucs d’ordre pratique à commencer par la maîtrise de la langue.

       
  • #1795781
    Le 5 septembre à 21:52 par paramesh
    Un jour en France : mardi 5 septembre 2017

    bravo la redac, vos articles sont de plus en plus jubilatoires.
    quant aux livreurs chronopost, les pauvres ont des missions impossibles à tenir, et pas qu’eux, dans le privé, aujourd’hui les types tiennent en moyenne trois mois (cadences infernales, impossibilité physique de suivre les quotas imposés) encore un métier de merde.

     

    Répondre à ce message

  • #1795819
    Le 5 septembre à 22:53 par Bougelalionne
    Un jour en France : mardi 5 septembre 2017

    Marcel Campion est furieux pour un très noble motif : le fisc veut imposer la caisse enregistreuse aux stands des gens du voyage . Il a répondu que ce n’était pas dans leurs traditions...

     

    Répondre à ce message

  • #1795831
    Le 5 septembre à 23:18 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Un jour en France : mardi 5 septembre 2017

    "ils vivaient avec un des plus grands criminels de tous les temps. Ils n’en savaient rien."

    C’est l’accroche de la pochette DVD du film Le Médecin de Famille, trouvé en bacs de médiathèque... je me dis, lol, c’est Mengele, voyons voir ça : le résumé au dos se terminant ainsi :

    "Ils vont bientôt comprendre qu’ils vivent avec le plus grand criminel de tous les temps."

    Donc, à peine tournée la pochette, le mec est tranquillou passé de un des plus à carrément le plus "grand criminel de tous les temps"...
    Qu’est-ce que ça va être une fois dans le lecteur... Seigneur ! vais-je seulement y arriver ?
    Au final, un film qui n’est qu’un agglomérat d’ébauches, rien ne se développe trop, rien n’aboutit, et Mengele calte tranquillement pour toute fin, laissant le Mossad et le spectateur sur les leurs.
    Il est convenablement censé être "méchant", mais on ne sait pas trop pourquoi, et d’ailleurs, il ne semble pas l’être, le père de famille ne peut mollement pas le blairer, sans non plus vraiment bien savoir pourquoi lui-même...
    Les nazis, c’est des méchants, et pis c’est tout, rien de plus à comprendre.
    Voilà, écrit et réalisé par Lucía Puenzo et sorti en 2013, adapté de son roman Wakolda.

    Par contre, si tu veux du Mengele dans des ambiances troublantes propres au médium Cinéma : Ces garçons qui venaient du Brésil (The Boys from Brazil) film britanno-américain réalisé par Franklin J. Schaffner, sorti en 1978 d’après le roman éponyme d’Ira Levin.
    Ce coup-ci, Mengele meurt à la fin, mais entre temps, c’est du bien barré, comme on n’en fait plus.

     

    Répondre à ce message

    • #1795917
      Le 6 septembre à 08:42 par Rivarol
      Un jour en France : mardi 5 septembre 2017

      C’est grâce à un petit séjour en prison que j’ai découvert ce film magnifique qui nous fait comprendre la diabolisation.
      Mengele est le plus grand criminel de tous les temps car il a un couteau sur la lame duquel est gravé "honneur et fidélité". C’est clair.
      Beau film, bien joué, beaux paysages, historique. Tout.
      "Le médecin de famille" ou "Wadolka".

       
  • #1795855
    Le 5 septembre à 23:45 par hahaha
    Un jour en France : mardi 5 septembre 2017

    Hahaha, bah ouais, c’est mieux d’attendre la rentrée pour manifester. Faudrait tout de même pas gâcher les vacances... Merde, quand-même !

    PS : de là où je viens on savait conduire les 4L et les International Harvester dès 4 ans :)

     

    Répondre à ce message

  • #1795891
    Le 6 septembre à 02:52 par Didier
    Un jour en France : mardi 5 septembre 2017

    Les temps ont changé et je trouve que travailler le dimanche n’a rien de rabaissant bien au contraire ...
    Je travaille dans le secteur CHR et franchement on a toujours bossé puisque les établissements ouvrent 365/365 ... Ça créée des emplois et c’est tant mieux.

     

    Répondre à ce message

    • #1795941
      Le 6 septembre à 09:27 par Philippot, vite !
      Un jour en France : mardi 5 septembre 2017

      Le travail le dimanche doit rester l’exception, car si ça devient trop commun, alors le dimanche travaillé sera payé comme les autres jours de la semaine !

       
    • #1795945
      Le 6 septembre à 09:35 par mefou tagueulle
      Un jour en France : mardi 5 septembre 2017

      ouuuuuh c’est bien mon Didier. Qu’il est beau mon Didier... c’est un bon Didier ça ! Allez la baballe , elle est où la baballe , va chercher mon Didier..

       
    • #1796744
      Le 7 septembre à 22:06 par VaeVictis80
      Un jour en France : mardi 5 septembre 2017

      J’ai fait deux services publics ou j’ai bossé (et continue) la nuit, les weekends, les jours fériés, j’ai fait des milliers d’heures supplémentaires non payées, et des milliers d’autres qui n’ont même pas été comptées... Résultat : je suis complètement destructuré et j’ai une vie de merde. Et ça n’est pas parceque je le fais que je le souhaite aux autres.
      Pour des raisons sociologiques et anthropologiques évidentes, le travail le dimanche devrait être INTERDIT !

       
  • #1795923
    Le 6 septembre à 08:55 par Acrimez
    Un jour en France : mardi 5 septembre 2017

    A propos de La Poste, qu’ ils commencent déjà par s’ occuper convenablement de nos colis. On verra aprés ... :
    Quand un employé de La Poste maltraite les colis

     

    Répondre à ce message

    • #1795950
      Le 6 septembre à 09:41 par balou
      Un jour en France : mardi 5 septembre 2017

      Il y a 45 ans j’ai travaillé à la poste : les colis étaient jetés sans aucun ménagement dans les sacs postaux accrochés à des bâtis métalliques : cela n’a pas dû changer . Au moment de Noël les colis pleins de chocolat étaient systématiquement éventrés... Un collègue volait les envois de petite bijouterie : il mourra d’une overdose... Un soir une bonne vingtaine de gros dictionnaires Larousse ont été volés : les gars amenèrent une voiture derrière le mur par dessus duquel les dictionnaires étaient balancés... etc . Content d’être sorti de là .

       
  • #1795927
    Le 6 septembre à 09:05 par Rivarol
    Un jour en France : mardi 5 septembre 2017

    Sur la photo de groupe, il y a l’hologramme de Laméluche qui sourit pas (y’a pas de quoi) et qui a meilleure allure.

     

    Répondre à ce message

  • #1795959
    Le 6 septembre à 10:02 par S.P.Q.R.
    Un jour en France : mardi 5 septembre 2017

    Il y a autre chose à savoir sur Chronopost :
    Si vous commandez quelque chose en dehors de l’UE, ils retiennent tous les colis pour la douane et prenne une commission, EN PLUS des frais de douane et de la TVA (oui oui !). Rien ne les oblige à faire ça à la place de la douane, mais ils s’en donnent à cœur joie.
    Par ailleurs entre autre racket, la taxe de douane est calculée sur la valeur de l’objet et des frais de port.
    Comme dirait Bernard Tapis et son comparse d’une chanson, Bruno Beausire :
    "c’est beau, c’est beau la vie !"

     

    Répondre à ce message