Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un Français sur sept vit sous le seuil de pauvreté

Et le travail n’est plus un rempart contre la misère

Le seuil de pauvreté, c’est quoi ? 1 000 euros par mois. Tous ceux qui, seuls, en couple ou en famille, gagnent moins de cette somme sont considérés officiellement comme pauvres. En France, cela correspond à 9 millions de personnes. Et dans ces presque 10 millions, plus de 2 millions vivent avec moins de 670 euros par mois. Eux, ce sont les « minimum social ». Ce mardi 17 octobre 2017, c’est la journée mondiale de la Misère. Ça a été décrété.

« Le taux de pauvreté moyen en France est d’un peu plus de 14% (dans la moyenne des pays de l’UE). Mais le taux atteint près de 20% chez les enfants et les jeunes (3 millions d’enfants, soit 1 enfant sur 5 vit dans une famille sous le seuil de pauvreté), ainsi que 36% chez les familles monoparentales et 70% dans ces familles quand les mères sont inactives. » (BFM TV)

 

L’emploi, un rempart contre la misère

Souvent, ces très pauvres sont des femmes seules qui ne travaillent pas et qui ont des enfants à charge. Elles touchent alors l’allocation de solidarité spécifique d’un peu plus de 16 euros par jour, plus l’aide personnalisée au logement, calculée en fonction de l’habitation et des revenus. L’APL prend en charge une partie du loyer, pas tout. Au bout du compte, ces foyers vivent sans gras, en jonglant avec les promos dans les supermarchés pour arriver à nourrir tout le monde. Inutile de dire qu’il n’y a pas de vacances, pas de week-ends, pas de dépenses hors survie. Cependant, la société, à travers les services communaux, offrent des tarifs préférentiels sur les loisirs à de telles familles. Parfois le dénuement est tel que des tickets restaurant, des appareils ménagers sont donnés aux nécessiteux.

 

 

Souvent, l’État devient de fait le tuteur des familles les plus défavorisées, et les assistantes sociales peuvent y faire des visites, pour voir par exemple si les enfants ne manquent de rien, une à deux fois par mois. Ces familles cumulent des handicaps plus lourds, comme l’alcoolisme, la drogue, le manque d’instruction (analphabétisme). Mais ne tombons pas dans la caricature à la Zola.

Cependant, il y en a qui passent sous les radars sociaux, qui ne réclament ni ne geignent. Ceux-là sont souvent plus atteints par la misère, car ils restent « dignes » ou silencieux dans leur situation. Non que les autres seraient indignes, mais ces derniers n’hésitent pas à faire appel à la générosité publique, parfois de manière vindicative. Tout le monde a déjà vu des mères de familles s’énerver à la sécurité sociale...

Le paradoxe en France, c’est que l’État a trouvé des dizaines de milliers de places de logement pour les migrants, clandestins et autres réfugiés, mais que des centaines de milliers de familles françaises sont mal logées. Idem pour les aides sociales. Tout dépend donc de la politique de redistribution.

 

 

L’emploi n’est plus un rempart contre la misère

Dernière chose, soulignée par Marie-Aleth Grard, la vice-présidente de l’association ATD-Quart Monde : la grande pauvreté touche des gens qui travaillent, mais en situation de grande précarité. Des jobs mal payés et payés à la tâche, ce qui rend ces employés non permanents extrêmement malléables et soumis aux aléas du marché, c’est-à-dire du profit. C’est la tiers-mondisation de notre pays, un des effets de la mondialisation, mais aussi du mondialisme.

La mondialisation est un processus économique d’ouverture des pays et de développement des échanges mondiaux, avec des heurts inévitables entre niveaux de protection sociale, tandis que le mondialisme est l’idéologie qui a pour but de profiter de ces différences. Une façon d’exploiter la misère des pays en voie de développement (pré-industrialisés) pour limiter les appétits sociaux légitimes des peuples des pays industrialisés. C’est jeter la misère (migrants économiques) contre les pauvres ou moins pauvres afin de détruire les régimes de protection sociale qui sont l’un des derniers obstacles au profit absolu, universel, généralisé. La protection sociale est la dernière frontière que le profit doit faire sauter. Et il s’y emploie !

 

 

Chez nous la casse sociale est évidente, visible, elle saute aux yeux. Et pourtant, les bénéfices de nos 50 plus grandes entreprises n’ont jamais été aussi élevés. Est-ce à dire que ces sociétés sont à l’origine de la misère des autres ? Non, mais la redistribution ne se fait plus comme avant, il y a même captation : les grandes entreprises qui le pourraient ne participent pas ou de moins en moins à la solidarité nationale. Normal, elles se considèrent comme inter ou multinationales. Pour les autres, pour le peuple, pous les pauvres, il y a le multiculturalisme et tout ce qui va avec. Si les unes profitent avec délectation des différentiels sociaux, les autres encaissent durement les différentiels culturels...

Cet égoïsme économique est un des signes majeurs de notre temps. Et le président que les Français ont choisi ne va pas dans le sens d’une correction de cette tendance, bien au contraire. 66% des (suffrages exprimés des) Français ont voté pour lui, croyant se protéger du danger national ou « fasciste ». Ils se retrouveront de plus en plus le cul dans l’eau, sans vraiment comprendre le rapport entre leur choix électoral et la précarisation de leur situation.

 


 

Vous êtes entrepreneur ou particulier et souhaitez faire partie d’un réseau d’entraide pour faire face à la crise ? Rejoignez Solid’E&R, le premier espace d’annonces du Réseau d’économie solidaire créé par E&R. Pour cela, il vous suffit d’être adhérent de l’association (merci de rentrer votre identifiant et votre mot de passe d’adhérent pour accéder à Solid’E&R) :

Pour en savoir plus sur le Réseau d’économie solidaire :

Pour que les Français comprennent bien
les conséquences du libéralisme sur leur vie quotidienne,
ils doivent lire chez Kontre Kulture

 

La pauvreté française oubliée, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • L’argent qui manque dans notre poche est dans la poche d’un autre. Foutus vases communicants.


  • #1820863
    le 17/10/2017 par Yves-Sans-Logement
    Un Français sur sept vit sous le seuil de pauvreté

    Le seuil de pauvreté, c’est quoi ? 1 000 euros par mois. Tous ceux qui, seuls, en couple ou en famille, gagnent moins de cette somme sont considérés officiellement comme pauvres.
    Moi le père de famille (4 enfants) , marié à l’Eglise, catholique pratiquant, je fais enfin parti d’une majorité (celle des pauvre alors)
    Merci Seigneur pour cette merveilleuse famille que Vous m’avez donné, cette vie exceptionnelle, ces joies & ces peines, et le plaisir quotidien de Vous aimer, de Vous glorifier, de Vous adorer
    Vive le Christ-Roi de France


  • #1820865

    C’est ça la France, elle veut Toujours faire chez les autres ce qu’elle n’est pas capable de faire chez elle. Éradiquer le terrorisme dans le monde alors qu’elle arrive pas à venir à bout de la délinquance . Loger des étrangers (blancs, noirs, jaunes, verts)pendant que des français(noirs, jaunes,blancs....) dorment dehors, apporter la démocratie ici et là alors qu’elle ne respecte même pas les référendums pour peu qu’elle en fasse.


  • #1820873

    ça va c’est pas si dramatique, dans certains pays c’est le peuple entier qui vit dans la misère
    arrêtons de dramatiser.

     

  • #1820878

    Chez nous la casse sociale est évidente, visible, elle saute aux yeux. Et pourtant, les bénéfices de nos 50 plus grandes entreprises n’ont jamais été aussi élevés. Est-ce à dire que ces sociétés sont à l’origine de la misère des autres ? Non, mais la redistribution ne se fait plus comme avant, il y a même captation : les grandes entreprises qui le pourraient ne participent pas ou de moins en moins à la solidarité nationale. Normal, elles se considèrent comme inter ou multinationales. Pour les autres, pour le peuple, pous les pauvres, il y a le multiculturalisme et tout ce qui va avec. Si les unes profitent avec délectation des différentiels sociaux, les autres encaissent durement les différentiels culturels...

    Pour les autres, pour le peuple, pour les pauvres,...


  • Net ou brut ? Si c’est net, alors j’en suis un aussi.


  • #1820893

    On pourrait dire bien des choses sur ce seuil de pauvreté qui n’a qu’une valeur relative (le revenu médian peut être très élevé et le taux de pauvreté aussi, comme c’est le cas au Luxembourg par exemple).
    Ceci dit, il y a beaucoup, et de plus en plus de pauvres dans notre pays, il suffit d’observer la croissance de la mendicité par exemple.
    Bien sûr que la mondialisation est une épreuve qui met en question nos structures, bien sûr que le mondialisme impose aux Etats des décisions qui ont des conséquences néfastes pour les peuples. Mais qui peut dire que les gouvernements français qui se sont succédés depuis 40 ans n’auraient pas pu mieux gérer le pays ?
    Le crédit facile a permis de vivre au-dessus de nos moyens. Mais nous n’étions pas obligés de cumuler des milliards de dettes pour compenser une politique économique déficiente et un Etat devenant obèse.
    Oui, l’emploi reste un rempart contre la pauvreté, et surtout l’exclusion sociale. Ça suppose une bonne formation.Là aussi, nous n’étions pas obligés de laisser l’Education Nationale aux mains des idéologues.
    Ce ne sont plus, depuis longtemps, les grandes entreprises qui sont pourvoyeuses d’emplois nets, mais les ETI, PME et TPE. Pourquoi avoir empilé lois, charges et réglementations qui les pénalisent beaucoup plus que les grandes ? C’est là qu’on retrouve le mondialisme... On ne dira jamais assez que le MEDEF et les syndicats de salariés "cogèrent" le monde du travail et la protection sociale. Y a-t-il moins de chômage ? Les Français sont-ils bien protégés des aléas de la vie ? Les coûts sont-ils en rapport avec les services rendus à la population ?
    A part (peut-être) pour l’Education, ce n’est pas ce quinquennat qui résoudra les problèmes. Les pseudo réformes annoncées prétendent lutter contre le chômage en apportant une flexibilite relative aux entreprises, sans résoudre aucun des problèmes de fond. A commencer par la baisse drastique des dépenses publiques, et "en même temps" celle des charges et des impôts, au lieu de continuer à piquer aux uns pour donner aux autres.
    L’Etat et les collectivités locales gaspillent allègrement l’argent qu’ils n’ont pas gagné. Le socialisme fabrique les pauvres... qu’il prétend aider ensuite !


  • #1820902

    L’Etat va créer une commission qui va durer 6 mois pour réfléchir sur ce problème (cf RMC-BFMWC).
    Gageons que cela va aboutir à un document qui sera mis au mieux dans un placard.


  • #1820907
    le 17/10/2017 par Christian Congés Payés Barbier
    Un Français sur sept vit sous le seuil de pauvreté

    La solution ? Voter Macron ou pour le prochain poulain d’Attali.
    Heureusement qu’on est pas en Corée du Nord.


  • #1820919

    U tube Homelessness in Toronto .Vous ne voyez que des blancs,jeunes pour la plupart dans les rues .Et pas vraiment des alcoolos ou des drogués .Il y aurait
    50 000 SDF Canadiens et Trudeau le Canadien de la mer morte a fait rentrer 75000 migrants et compte en faire entrer un max de plus rapidement .
    Et on nous dit que la politique de génocide des Blancs, Européens ou Occidentaux
    ne serait qu’un fantasme Nazifiant ?
    Ce chaos organisé mène au totalitarisme mondial bien evidemment .La misère des peuples les entraine à accepter les oboles pour miséreux des Etats .
    Oboles de soumission,par peur de mourir de faim,de froid ou d’humiliation dans la rue, on prend les piécettes de la Charité publique et on la ferme .Les migrants travailleront pour 1 dollar de l’heure,vivront dans des camps,comme à Dubai, les autochtones,eux, créveront dans un environnement dégradé genre Moldavie ou les services publics auront disparus totalement,de méme que toute intimité,liberté individuelle,et droit à la parole,ils subiront la loi de la jungle et les crimes dus à la misère et aux gangs ethniques .
    Quelques Chemtrails,Ouragans,Feux lasers pour éliminer les emmerdeurs et voilà le travail !
    Les Seigneurs de la planète pourront se balader en voiture électrique dans les secteurs préservés et se barrer sur Mars ou dans leurs abris souterrains Lucifériens si ça tourne mal. Ils reviendront quand la planète sera nettoyée et qu’il ne restera que 500 millions de cons pour les servir (Ce qu’ils ont gravé dans la pierre )


  • #1820947

    Je trouve ce montant de 1000€ ridicule, dans la mesure où il ne correspond à rien si on ne le contextualise pas.

    Si l’on vit seul, 300€ de loyer, et pas d’enfants à charge, on vit très correctement avec ces 1000€. Par contre, parent isolé en ville ou banlieue proche avec 600€ de loyer et deux enfants à charge une semaine sur deux (ou pire, un enfant en bas âge avec crèche à douiller), là, c’est effectivement la misère au quotidien.

     

    • Mais qui vous oblige à vivre dans une grande ville, faut être plus qu’idiot pour vivre dans des endroits chers alors qu’on à peine de quoi nourrir sa famille, vous allez en campagne vous avez des maisons de 100m² et + pour 500/600 euros par mois, pourquoi vouloir à tout prix vivre en banlieue avec les riches dans des appartements pourris au même prix voir plus cher, un moment donné faut réfléchir un minimum et aussi pourquoi faire 3/4 gosses qu’en on en a pas les moyens financiers, faites en un ou deux simplement, voilà le problème de ces "pauvres" peut être résolu en un rien de temps.


    • Parce que, Eric, si on a besoin de travailler pour vivre, donc, de vivre en ville, c’est qu’on est pas rentier... logiquement, on ne peut pas devenir propriétaire terrien pour créer sa propre activité, même si on le veut très très très fort, qu’on est courageux et qu’on se lève tôt. Pas possible !

      Pour ta gouverne et pour des raisons très diverses, les fermiers, les artisans et les bobos n’embauchent pas, pour ces derniers faut même payer pour travailler.

      Mais dans quel monde vis-tu ?


    • #1821384

      @Eric

      C’est pas toujours par choix que les gens habitent en ville. Une séparation est vite arrivée. Ton job, il est toujours au même endroit, tes enfants vont toujours à la même école, etc. C’est pas en un claquement de doigt qu’on résout tout.

      La plupart des emplois sont concentrés dans et autour des villes. Et payer moins de loyer pour finalement verser la différence en carburant parce qu’il faut faire 150km/jour pour aller au boulot, c’est pas forcément la formule gagnante sur le long terme. En-dehors de toute considération écologique, accessoirement.

      Il ne faut pas oublier aussi les propriétaires, en ville comme ailleurs, qui exigent des garanties avant toute signature de bail. Quand tes dernières fiches de paie, c’est chômage ou intérim à la petite semaine, bah ça réduit le choix (qui n’en est pas un, comme je l’ai écrit plus haut) de logement.


    • #1821516

      N’y a t’il que moi qui soit offusqué par la proposition de limitation des naissances ?

      Au pire cela procéde à l’extinction des lignées, voir de l’eugénisme... Trop pauvre pour se perpétué ?

      Indigence et stupidité crasse ne sont pas toujours des corollaires...

      En règle général et pour faire court, on voit un grand nombre d’enfants dans deux cas : la prospérité (foi en l’avenir) ou la pauvreté (crises sociale ou économique) .
      Deux cas où la cellule familiale est un socle vital (dans un référentiel traditionnel et universel)

      Voir l’explosion des naissances après la crise de 2007...


    • Eric : Malthus est un auteur à étudier, ce qu’en dit V. Hugo est assez éloquent.


  • Si ça peut rassurer, les ventes de camping-cars aux babyboomers se portent par contre très bien.

     

    • #1821037

      çà c’est bien vrai, les babyboomers ne se sont jamais portés aussi bien, on les voit sillonner les routes de France et même au-delà dans des campings cars, c’est la belle vie, on voit aussi des hommes ou femmes très agés de plus de 80 ans pavannés dans de grosses berlines rutilantes, que de voir çà donnent la nausée.


    • #1821073

      Les babyboomers, cette génération de soixante-huitards égocentriques, qui ont bien mérité leur retraite (à 58 ans) comme ils disent...Après eux, la terre brulée !


    • #1821885

      sillonner les routes de France et même au-delà dans des campings cars, c’est la belle vie, on voit aussi des hommes ou femmes très agés de plus de 80 ans pavannés dans de grosses berlines rutilantes



      Confirmation, un défilé cet été ...


  • #1821006

    Ce que j’espère de toutes mes forces, c’est que les prochaines années, qui vont être en France des années de catastrophe, nous servent de leçon, et qu’après nous être relevés de ces décennies noires, de décadence, de déclin, et de dictature, tous les Français aient bien compris que les responsables en auront été la morale juive et protestante.

    Et que cette leçon, bien intégrée, nous fera chasser pour longtemps ces morales mortifères de notre patrie.

     

  • #1821059
    le 17/10/2017 par Francois Desvignes
    Un Français sur sept vit sous le seuil de pauvreté

    Pourquoi vous pleurez ?

    Dans trois ans ce taux sera un bon souvenir, le souvenir de la prospérité passée !

    Soyez patients.


  • En France, avec 1000 euros par mois, tu es considéré comme pauvre.

    A partir de 1200 euros, tu es considéré comme riche. 1500, n’en parlons pas ! (fichtre, en francs ça faisait du 10 000 francs, et c’est vrai qu’avec cette somme, avant les années 2000, on était plutôt à l’aise... les temps ont bien changé... (et pourtant on vous dira qu’il n’y a pas d’inflation en France, d’où un livret A qui rapporte... rien...)

    Ceci étant dit, je croyais qu’il y avait davantage de gens pauvres voire modeste (modestement pauvres ?) que de gens riches. Et puis Macron a été élu, alors ce que j’en pense, moi maintenant...


  • #1821115

    Donc à 1001 euros on n’est plus considéré comme pauvre ?


  • #1821159
    le 17/10/2017 par Bugey savoyard
    Un Français sur sept vit sous le seuil de pauvreté

    La tendance depuis maintenant longtemps est à la propagation lente et sûre de la pauvreté en France. Malgré que de plus en plus de monde soit touché par ce phénomène, le mépris du pauvre est toujours très présent dans la population française. Cela peut s’expliquer par la crainte des gens de tomber dans les bas-fonds des classes sociales ou bien par leur assurance de ne jamais être pauvre.
    D’autre part "un Français sur sept vit sous le seuil de pauvreté" : ce chiffre ne montre pas les nombreuses personnes sur le point de basculer sous ce seuil !


  • "Et pourtant, les bénéfices de nos 50 plus grandes entreprises n’ont jamais été aussi élevés."

    C’est paradoxal : comment se fait-il que les grandes entreprises s’enrichissent si les consommateurs appauvris achètent de moins en moins leurs produits ?

     

    • Parce que, Eric, ce sont des multinationales, dumpées par les états, qui ont d’autres marchés (produits/consommateurs) et des coûts de production réduits (délocalisations), c’est le concept de la mondialisation, par exemple, même si toi tu sais que coca c’est pas bon, des centaines de millions d’autres rêvent d’en boire et bossent 20h/j pour pouvoir.


  • Les cas sociaux sont très souvent justifiés.
    Si vous voulez cette nuit il y aura + de 10.000 Français sur les serveurs World of Warcraft à jouer, autant sur jeuxvidéo.com à parler des kekettes, 1 million sur facebook et autant sur youtube...
    Pendant ce temps d’autres font les grandes écoles ou les compagnons du devoir à préparer un avenir.
    Le peu de temps que j’ai passé dans l’univers des "gamers" j’ai eu le droit à des gens de 30 ans et + qui n’avaient pas encore commencé à bosser dans la vie et dont la fierté était de montrer la nouvelle super épée en pixel obtenue, je n’ai pas mis longtemps à me tirer de là...

     

    • #1821430

      Vous additionnez a ces gens , les divorces et on a nos pauvres.
      Le meilleur remède pour lutter contre la pauvreté c est la famille et savoir se servir de ses mains et avoir une mentalité a l ancienne.
      En gros , des bobos sans leur rente , serait des clodos.


  • #1821514

    La science allait sauver le monde , elle n’est pas capable de sauver les siens.


  • #1821618
    le 18/10/2017 par L’après Macron
    Un Français sur sept vit sous le seuil de pauvreté

    La pauvreté - croissante - est l’une des conséquences inéluctables de la libre circulation des biens et des individus imposée en France et ailleurs par la finance apatride.

    Tout individu ayant déjà fait pousser une courgette, à moins de souffrir de graves lacunes en mathématiques élémentaires, sait qu’il n’y en aura pas pour trente.

    Tout individu ayant déjà essayé de vendre cette même courgette sait que son prix doit être aligné sur le prix le plus bas du marché mondial, et non sur un prix qui serait en adéquation avec le coût réel de la vie dans son pays.


  • #1821622
    le 18/10/2017 par L’après Macron
    Un Français sur sept vit sous le seuil de pauvreté

    La pauvreté - croissante - est l’une des conséquences inéluctables de la libre circulation des biens et des individus imposée en France et ailleurs par la finance apatride.

    Tout individu ayant déjà fait pousser une courgette, à moins de souffrir de graves lacunes en mathématiques élémentaires, sait qu’il n’y en aura pas pour trente.

    Tout individu ayant déjà essayé de vendre cette même courgette sait que son prix doit être aligné sur le prix le plus bas du marché mondial, et non sur un prix qui serait en adéquation avec le coût réel de la vie dans son pays.


  • #1821628
    le 18/10/2017 par L’après Macron
    Un Français sur sept vit sous le seuil de pauvreté

    La pauvreté - croissante - est l’une des conséquences inéluctables de la libre circulation des biens et des individus imposée en France et ailleurs par la finance apatride.

    Tout individu ayant déjà fait pousser une courgette, à moins de souffrir de graves lacunes en mathématiques élémentaires, sait qu’il n’y en aura pas pour trente.

    Tout individu ayant déjà essayé de vendre cette même courgette sait que son prix doit être aligné sur le prix le plus bas du marché mondial, et non sur un prix qui serait en adéquation avec le coût réel de la vie dans son pays.


  • C’est vrai il y a de plus en plus de pauvres, surtout en province.... A Paris les cafés, les restos sont pleins, alors !!!! ?

     

    • #1821847
      le 18/10/2017 par Yves-Sans-Logement
      Un Français sur sept vit sous le seuil de pauvreté

      @liz
      Mais est-ce que pauvre (selon leurs critères ) c’est ça vraiment la misère et le malheur ?
      Moi je vis en campagne (une centaine de personnes tout au plus) à 1h /1h15 de la première grande ville (Pyrénées) je connais pratiquement tout le monde ici, (enfin presque et les personnes les plus proches) et je travaille mes terres (enfin ferme) plus de l’intérim et un peu de bricole à droite à gauche, je touche le RSA activité + Alloc (4 gosses) + les deux, trois à cotés , on est 6, couple + enfants , et franchement je suis heureux, bon évidement je fais pas la croisette lors du festival de Canne , plusieurs de mes enfants non jamais vu la mer (mais ici il y a des lacs magnifiques et ou il n’y a personne) , on ne va pas non plus au cinéma (mais ici chaque matin, chaque couché de soleil est un film), on ne sort que très peu (mais mes gosses sont dans les champs à courir après les brebis avec leurs camarades , ils jouent à faire des cabanes dans les arbres, ils s’amusent dans les cours-d’eau , ils pèchent, se fabriquent des épées etc... on mange ce que l’on produit , on est à notre compte quoi de plus ?) libre enfin le plus possible on vise l’autosuffisance , on est très communautaire , amis, fidèles, Eglises, prêtres et capucins
      Crois-tu que c’est ça la misère, la pauvreté ?
      Je peux t’affirmer, que si tu doublais ma paye et que tu en donnais une à mon épouse (de paye) pour rien au monde, tu nous ferais venir en ville, encore plus chez les parigots .
      Pauvre c’est un terme on lui fait dire ce que l’on veut
      Si habiter Marseille dans un immeuble pour avoir la mer ou Paris pour flâner sur les champs Elysées c’est un synonyme de bonheur je leur laisse, ici c’est le réel, la vraie vie ,le superficiel ,la mode, facebook, un BMW, des Nike ou un blouson Ralph Lauren ça va pas te faire aimer de qui que ce soit , ni apprécier mieux la vie que nous dans nos bottes et en treillis
      Bien à toi kamarade


    • #1822511

      Liz et Yves sans logement , vous optez pour 2 manières assez adroites de vous voiler la face pour ne pas voir la réalité .
      L’idée d’un tel article -de mon point de vue -est de mettre le doigt sur la dégradation lente mais destructrice d’une situation que j’ai vu se dégrader au fil des ans depuis 44 ans depuis cette année au cours de laquelle des dirigeants français ont osé contraindre (loi de 1973) l’état et les collectivités locales et publiques à emprunter sur les marchés pour se financer ; Cette loi est la cause pour les 2/3 de la dette publique française . Puis en 1986 , les mêmes ou leurs homologues décidaient d’autoriser les capitaux privés à circuler librement alors que jusque là ces derniers ne pouvaient quitter le pays et devaient se réinvestir dans l’économie française (hélas déjà une forte partie s’investissait dans la spéculation boursière et autre . Ce qui a deseffets désastreux (voir mon com plus loin) sur nos vies .
      Ce que vous écrivez (aux 2 extrêmes) est juste une description de cas particuliers : Celle d’une part (Liz) de la subsistance d’une classe moyenne encore (mais pour combien de temps ) capable de consommer ( ostensiblement avec parfois un endettement que personne ne voit ) et celui d’autre part (yves sans logement ) de la non prise en compte par les statistiques de situation totalement différentes avec des revenus identiques : Avec 1000 euros au pied des pyrénées , vous pouvez vivre très honorablement , ce que vous ne pouvez en aucun cas faire à Paris .
      Les vies de chacun sont une chose , mais la dégradation de la vie de tous (richissimes exemptés puisque profitant de l’appauvrissement de tous les autres) et plus particulièrement de ceux qui ont le moins nous concerne tous . En quoi , le fait pour des millions de personnes de devenir propriétaires d’un logement décent pourrait être négatif , alors que la société dirigée par les hyper richissimes a décidé de maintenir dans la galère du mal logement et de la location des millions d’entre nous .


    • #1822597
      le 19/10/2017 par Yves-Sans-Logement
      Un Français sur sept vit sous le seuil de pauvreté

      @vanda
      Ou vous ne savez pas lire ou vous le faites exprès ?
      Je suis d’accord sur la loi 73 et sur le fait que dans les Pyrénées et à Paris la vie n’a pas le même coup , mais mon propos était sur le terme pauvre et du fait qu’on lui fait dire n’importe quoi, un peu comme les chiffres sur BFM ou I-télé et la dette !
      En aucun cas, je ne nie quoi que ce soit, juste nos anciens vivaient avec trois fois rien et aujourd’hui à 11 ans on a un I-phone à 300 ou 400 € (je ne connais pas le prix exact) des Nike à plus de 80 € , qu’une personne qui touche le SMIG veut avoir des vacances au ski et à la mer chaque année , que les gens vont au ciné, au resto, alors qu’ils ont du mal à finir le mois ,qu’ils vont courir sur des machines dans des clubs de gym, alors qu’en foret ou au bord d’un canal c’est gratuit , c’est tout on vit au-dessus de nos moyens et en plus on est jamais satisfait plus plus toujours plus et pourtant je vois tous les jours des gens malheureux , je dis juste je me contente de ce que je gagne et du temps qui passe ,puisque à mon echelle je suis impuissant sur l’economie de mon pays, alors je contribue aux miens famille, amis, voisins , communauté ,fidèles, Eglise .
      C’est tout kamarade bien à toi et que Dieu vous bénisse


    • #1822651
      le 19/10/2017 par Yves-Sans-Logement
      Un Français sur sept vit sous le seuil de pauvreté

      @vanda (petit plus)
      D’autant que l’appauvrissement je le vis moi aussi plusieurs enfants une épouse des crédits ,je saisi pas trop votre com’.
      Ensuite revenir aux choses simples (seul on est rien ) la communauté , elle est le seul moyen de survie (et agréable) on affronte mieux à plusieurs les soucis et les peines, et on apprécie mieux les plaisirs et les joies aussi , on s’entraide (Pierre Kropotkine).
      Pour de la mécanique, les fenaisons,le vermifugeage des bêtes ou la tonte, le bouclage , un toit , un crépi, une façade, une réparation , les clôtures, etc... tu dois apporter ce que tu peux aux tiens ,si tu attends de ces gouvernements des solutions tu te mets le doigt dans l’œil .
      Le temps n’est plus à la pleurniche , et ça n’ira qu’en empirant .
      La communauté c’est la possibilité avec peu, d’avoir beaucoup (monter des sociétés, pour avoir de la terre agricole , acheter des mobil-home , construire ou retaper des granges, passer les diplômes agricoles ,essayer d’avoir des subventions sans rien devoir, se diversifier, formations Vivea, apiculture, botanique, maraîchage, Amap ,ferme solidaire, Erables31, la CIVAM, Syndicat Apiculteurs Midi-Pyrénées, etc... ça c’est pour vers chez moi mais partout il y a des solutions, contacte ta section locale d’E&R ou va à la Fête du Pays Réel - Civitas tout est là , il faut un peu s’en donner les moyens et ne pas avoir peur dans chier, voilà tout .)
      Tu sais c’est dur pour tout le monde mais on peut vivre heureux kamarade, personne ne fera les démarches pour toi, mais une fois dans le bain des mains tendus autour de toi il y en aura t’inquiète


    • #1822762

      Yves sans logement , je crois au contraire que j’ai très bien lu votre com et j’en ai assez bien saisi l’esprit général, parce que votre réponse et votre petit plus ne font que redire ce que j’ai retenu .
      J’ai juste voulu dire qu’aujourd’hui , jamais les hommes n’ont eu autant de moyens pour connaître la prospérité quasi générale , mais que les obstacles à cette prospérité partagée sont à chercher dans une dégradation systématique des fondamentaux qui de 1945 à 1973 ont fait la prospérité de notre pays .
      Devant la dégradation imposée et ce n’est pas fini , soit on cherche des solutions individuelles ou on fait la promotion de son art de vivre qui n’est que personnel , soit on cherche à gérer le chaos (apprendre à vivre avec bien moins et s’en contenter) , soit on reconstruit méthodiquement les conditions de la prospérité qui n’est nullement synonime de gaspillage à tout va . c’est bien entendu cette 3 ème solution qui retient mon attention , les 2 autres n’étant que des pis allers ou des solutions pour se mettre en avant .
      Si vous êtes heureux comme vous êtes eh bien tant mieux . Perso je ne me plains pas , mais je vois bien que le pouvoir d’achat général s’étiole , que le chômage et la précarité gagnent un peu chaque jour , que les conditions de logement se détériorent et plein de statistiques prouvent que les jeunes d’aujourd’hui n’ont pas les conditions que nous avions à leur âge (j’ai 70 ans ) . Perso toujours , mon bonheur serait bien plus complet si le niveau de bien être dont je bénéficie (il a ses propres caractéristiques )était partagé par tous et c’est largement possible .


    • #1822833
      le 19/10/2017 par Yves-Sans-Logement
      Un Français sur sept vit sous le seuil de pauvreté

      @vanda
      Je clos cette discussion, avec tout le respect que je vous dois, du à votre age, mais je ne suis que partiellement d’accord et l’arnaque du pouvoir d’achat on me l’a fait pas, bien à vous et que Dieu vous bénisse
      Et si vous voulez voir une communauté, allez chez les capucins, vous m’y verrez


    • #1822860
      le 19/10/2017 par Yves-Sans-Logement
      Un Français sur sept vit sous le seuil de pauvreté

      @vanda
      Je clos cette discussion, avec tout le respect que je vous dois, du à votre âge, mais je ne suis que partiellement d’accord et l’arnaque du pouvoir d’achat on me l’a fait pas, bien à vous et que Dieu vous bénisse
      Et si vous voulez voir une communauté, allez chez les capucins, vous m’y verrez
      Et écoutez la conférence sur le kolkhoze de L.Cerise, écoutez E.Escada & Soral sur le ré-enracinement , Piero San Giorgio, Nicolas Fabre , regardez le travail de E&R, la bourguignonne d’E&R, les sections locales, etc…
      Appart ça je ne vois pas qu’est-ce que l’on peut faire de plus ,prendre les armes ? le pouvoir ? pour le moment formons nous, groupons nous (dissidence) et puis le reste suivra si Dieu veut (Deus Vult)
      Vous avez mieux à proposer , pourquoi ne pas l’avoir fait avant ?


  • #1821964

    5000 milliards de capitaux français (officiellement en 2012 ...aujourd’hui probablement beaucoup plus ) privés investis dans des productions hors de France , 600 milliards de capitaux français dans des paradis fiscaux (probablement bien plus car ce chiffre date lui aussi de 2012 , notre économie est en berne , notre industrie exsangue et encore 10 ans notre agriculture sera out .
    De plus les riches sont de moins en moins fiscalisés . L’état est endetté jusqu’au cou suite à la loi de 73 et la mise à mort , par circulation libre des capitaux français interposée ,de notre économie .
    Alors le nombre de pauvres n’a pas fini d’exploser et heureusement certains pauvres s’achètent des trucs à la con pour permettre à ceux qui refusent de voir la réalité en face ce qui permet à certains d’avoir une conscience en béton armé .
    Le chomage devrait être interdit , tout comme aurait dû être interdite la libre circulation des capitaux qui lui a permis d’exploser .
    Grâce au chomage et la pression sur les salaires qu’il engendre , même ceux qui travaillent ne sont pas exemptés de pauvreté .
    Et on n’est pas au fond du trou ...loin de là !


  • #1822198

    @ Yves-Sans-Logement

    Merci pour ce bol d’humanité et de nature. Tes enfants ne te remercieront jamais assez pour ce que tu leur aura offert.
    J’ai adoré mes cabanes, mes parties de pêche avec les copains et tout le reste...
    Tant qu’il y a de la vie..


Commentaires suivants