Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un Gilet jaune balance la loi Pompidou-Giscard-Rothschild de 1973 sur M6 !

Avant la loi Pompidou-Giscard-Rothschild de 1973, la Banque de France finançait l’État sans intérêts. Après cela, les États durent se financer sur le marché international, avec des intérêts situés entre 4 et 5 %. D’où la dette actuelle, prétexte à toutes les extorsions.

 

 

Et :

Voir aussi, sur E&R :

Un autre monde est possible, lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

94 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pompidou est mort jeune et a dû beaucoup souffrir. Peut être un avant goût de ce qui attend les traîtres en enfer.....


  • Sur RT TV, lors de la manif, un autre GJ a argumenté contre la loi bancaire de 1973, Giscard / Pompidou (alias Rothschild comme Macron).

    Ce serait intéressant de retrouver ce commentaire.

    Le centre de nos problèmes est là, c’est certain, et ça fait plaisir de voir que le peuple parle de + en + de cette loi (escroquerie) bancaire.

     

  • Je ne savais pas que le Canada avait repris son indépendance monétaire en 2015


  • Belle intervention, mais pourquoi les grands médias ne la diffusent pas ??? sinon parce qu’ils sont sous le contrôle des bénéficiaires de ce hold up ..

     

    • Parce que TOUS les medias en France appartiennent à 5 ou 6 milliardaires, qui possèdent d’autres entreprises... qui ont donc besoin des banques, ils vont pas leur cracher dessus, surtout Rothschild...
      Et puis çà ne concerne que le peuple, c’est pas leur problème !
      Le mec qui bosse dans un media aujourd’hui opte donc pour le même comportement (pour pas se faire virer, du coup il n’est pas chômeur, hum)


  • Excellent !

    Les journalistes ont fermé leurs gueules mais c’est trop tard : ce courageux Yohan a annoncé au public que la clé de compréhension du problème économique, c’est qu’il s’agit tout simplement d’une arnaque. On vient peut-être d’assister à un moment historique.

    Si le mouvement des gilets jaunes n’est pas urgemment aiguillé sur la question de la nature de la dette, il sera récupéré par les politicards. Il n’y a absolument aucun doute là-dessus.


  • Pareil sur RT, vous pouvez l’ajouter :
    - https://www.youtube.com/watch?v=8g4...

    C’est ce genre de Gilet jaune qu’il faut à la France, par millions - alors qu’ils nous parlent sans cesse des casseurs et de la police qui fait bien son travail (eh forcément, sans eux, vous êtes finis les politiques !)


  • Et l’émission s’appelle "Dossier TABOU" ???!!! AHAHAH De la Villardières

    C’est comme la liberté d’expression, il y en a une et puis une autre, non autorisée.

    Et que signifie ce triangle rouge sur le logo de l’émission ?.......


  • Y en a également un qui a parlé de la loi en question et de la dette sur RT France pendant cinq grosses minutes. Un vrai plaisir.


  • Je viens de trouver la vidéo de RT France.
    https://youtu.be/kAU02E3G8ZU

     

  • et oui, tout est résumé sur ce cours moment, merci à ce gilet jaune d’avoir placé au bon moment et très clairement le seul diagnostic valable, et merci également à la journaliste qui n’a pas dû avoir les félicitations de sa rédaction. Quand à la la non réponse, c’est en soit même une réponse à savoir : “laissez nous continuer notre cirque médiatique, et au boulot bande de sans dent, faudra être capable de payer votre redevance “
    Bref d’où l’intérêt vital d’avoir un média comme ER.


  • La questions qui fâche, forcément, quand on est sur un plateau télé on ne peut pas y apporter de réponses sans passer pour un escroc.

    Mes grands parents aussi quand je leur parle de cette loi c’est le silence gênant. Évidement, ils trouvent que Pompidou à été un bon président..


  • Bravo ! Il ne soit pas être loin d’ E&R ce jeune homme...
    Lorsque je dénonce cette loi autour de moi (l’esclavage par la dette) les personnes restent également coites...
    Les gens l’ignorent complètement ! Comme moi avant de découvrir E&R, Jovanovic, Rougeyron et cie...(MERCI à eux de m’avoir déniaisée)


  • excellent !
    formidable !
    je crois rêver tellement je suis heureux de constater qu’une partie des français risque d’ouvrir les yeux sur la loi pompidou rotchild !
    le mensonge des médias et des politique prend l’ascenseur , mais la vérité fini toujours par les rattrapés.

    Maintenant j’espère que le peuple ne sera pas entraînés dans une guerre réelle comme à chaque fois que ce manège est découvert au cours de l’ histoire !
    Mais on est plus au 20 ° siecle, on est au 21°siecle, la terre est plus assez grande pour se cacher quelques part si y’a une guerre mondiale !

    Ces psychopathes qui nous dirigent sont trop égoïstes et aveuglés par des intérêt étrangers pour comprendre que c’est aussi leurs intérêts de vivre dans un pays riche et qui se développent BIEN.
    Ils ont leurs valises déjà prête et ont déjà achetés un pied à terre à l’abri (en tout cas ils se croient à l’abri la bas).

    Pour gagner cette bataille la seule solution c’est l’information des français sur la loi pompidou rotchild,

    (IMPORTANT CONSTAT) car quand on dit qu’il faut pas rembourser la dette à un citoyen honnête et désinformé, au fond il est pas d’accord car il est honnête simplement. si il comprend que la dette ce n’est que des agios qui partent à l’étranger alors qu’avant cette loi il n’y avait pas d’agios et que sans cette loi : pas d’agios : pas de dette publique, que c’est une arnaque totale : un mécanisme de vampirisation :
    UN SYSTÈME QUI PERMET A UNE MINORITÉ DE CONTRÔLER UN VOIRE PLUSIEURS PAYS PUISSANT ET DONC LE MONDE...
    la ça change tout !
    Ils ne se feront plus manipulé,
    ils sauveront leurs pays, la terre de leurs ancêtres et de leurs descendants !
    J’y croit pas trop mais si ça arrive, la France sera vraiment un modèle au niveau mondiale pour des siècles. Et plus personnes ne pourra dire que la France est un peuple de veaux.


  • Pour ces collabos de France Culture (sans rire), ce sont les complotistes et les Russes qui sont derrière ces fake news !
    Quelle honte de financer cette merde !


  • Peut-être que ces intervenants lisent Rivarol. Les effets catastrophiques de la loi Pompidou-Giscard-Rothschild du 3 janvier 1973 ont été dénoncés par Jérôme Bourbon dans le dernier numéro.

     

  • Ca fait plaisir, on sent les consciences s’éveiller à un echelle importante. J’ai connu cette loi grace à Jovanovic il y’a quelques années, via E&R.


  • A tous les GJ et les autres, il est impératif de rétablir notre souveraineté et cela passe en premier par le financement de l’Etat sans intérêts bancaires.

    Abrogation de la loi scélérate de 1973 rendant notre Etat esclave des PARASITES de la banque.

    BRAVO aux âmes éclairées tel ce GJ !!


  • Fô arrêter avec cette tarte à la crème, ça devient lassant de connerie :

    - D’abord ce n’est pas "avant 1973", c’est depuis la monnaie papier : c’est la monnaie papier (et electronique) qui permettent à la Banque centrale de faire des avances au Trésor.

    - Ensuite, tout le monde sera d’accord pour dire que l’État emprunte dans ce cas à taux zéro A CONDITION DE PRECISER que si aucune création de richesse vient compenser cette "avance" la monnaie se déprécie a proportion, et que donc si l’Etat ne paie donc rien c’est parce que le pauvre lui paie son emprunt !!!

    Donc, ce n’est pas loi de 1973 qu’il faut critiquer car c’est normal qu’un Etat se finance auprès de prêteurs et qu’en contre partie les prêteurs perçoivent un intérêt. Pour financer les dommages de guerre de la guerre de 70, on a émis des emprunts d’Etat. La Russie tsariste a émis des emprunts d’Etat dits "Emprunt russe".

    Mais à ces époques, comme la monnaie même papier était gagé sur les stocks d’or, quand on empruntait, on empruntait de l’or : pas du papier de monopoly.

    Aujourd’hui, on emprunte du papier de monopoly que l’on rembourse avec notre sang et notre sueur qui valent de l’or.

    Elle est là la clause léonine : en emprunte de la merde, un prêt libellé dans une monnaie qui n’a plus de valeur QUE parce qu’elle est obligatoire dans les échanges internationaux, et obligatoire QUE parce qu’elle est en position du monopole sur le marché grâce aux canonnières de Uncle Sam, prêt qu’on rembourse avec quelque chose qui, lui, vaut très cher : nos aéroports et bijoux de famille.

    Mais le taux dans cette histoire, c’est accessoire.
    C’est presque un appât pour le tir au canard.
    Aujourd’hui le taux est voisin de 1%.
    Et en dessous, parfois même à taux négatif !
    Pas de 5%.
    Soit un taux inférieur de toute façon à l’inflation (c’est ce qu’on regarde quand on emprunte).

    Si la progression annuelle des recettes fiscales d el’Etat progresse de 2% (son salaire) , si vous lui proposez un prêt à 2% et en dessous, il ne va pas se méfier, et va le prendre : c’est un prêt gratuit.

    Le problème il est dans la devise d’emprunt, pas dans le taux.

    Non la clause léonine c’est cela : on emprunte du papier qu’on rembourse en or.
    Parce que le dollar a la plus grosse armée du monde.

    C’est mafieux.

     

    • Apparemment au Canada, La Cour Fédérale ne pense pas comme vous ...
      ( Crt Case : COMER v/ Bank Of Canada 2015, censuré par tous les médias
      aux ordres de Gouvernants ).
      Et non il n’est pas normal que des personnes privées ’’non élues’’ ( d’où l’avertissement des religions sur le sujet) aient un tel pouvoir, le pouvoir de se faire emprunter par tous les contribuables de la planète avec leurs hommes politiques de service bien placés, de racheter tout avec de la fausse monnaie par un simple chiffre comptable et d’avoir un tel pouvoir destructeur sur les Sociétés ...et qu’elles tiennent des médias aussi véreux est aussi un bon exemple d’escroquerie sur le plan de Historique ( voir CNR)... : il faut les juger (Comme en Islande) et ’’Nationaliser...’’ La Banque n’est pas une Société comme une autre...
      Enfin les prêteurs dont vous parlez sont donc tous des escrocs, des évadés fiscaux de grande envergure comme par exemple Goldman.Sachs ( affr AIG, IKB,voir le cas Grec, Les Milliards disparus de Libie...), c’est donc vraiment pas à eux de gérer notre argent et de nous prêter...Les Gros Défenseurs des Usuriers privés n’étonneront toujours ect...


    • Francois ton commentaire est pour un fois completement incomphrensible...


    • Vous confondez deux problèmes distincts :
      - la loi Pompidou (qui fait qu’on emprunte sur les marchés privés avec interet)
      - la désindexation de la monnaie sur l’étalon or

      Les deux problèmes sont à étudier mais la loi Rotschild/Pompidou de 73 reste une belle "baise" du système. Les intérêts (ce que se mettent les banquiers dans la poche) sont égaux à l’impot sur le revenu des français... c’est un beau symbole n’est-ce pas ?


    • @Francky et Jean

      O.K.

      Donc voici les questions adoptées ou en discussion en matière de finance publique :

      1 ere règle : la dette publique doit être transparente. Connue de tous dans son montant et son coût à tout moment. C’est pour cela que partout dans le monde OCDE, en France en 73, on a imposé le recours au marché pour empêcher les gouvernants d’emprunter en fabriquant de la monnaie (de faire Weimar) parce que Weimar c’est la mort du pauvre deux fois, par la ruine de sa monnaie et par la guerre que produit la ruine de la monnaie.

      2 ième règle : celui qui siège dans une Banque centrale devrait être élu (jurisprudence du Canada) : en effet, dépositaire et gestionnaire d’un attribut de la souveraineté, le droit de battre monnaie, ce droit ne peut être exercé que par le peuple ou ses représentants.

      3 ième règle : celui qui créé la monnaie ne devrait pas pouvoir la prêter
      et celui qui la prête la créer. Aucun membre d’une Banque centrale ne devrait être prêteur et aucun prêteur lié d’une quelconque manière à la banque centrale. Ce principe de séparation des pouvoirs est le DOGME des sociétés démocratiques depuis Montesquieu ("Un pays où les pouvoirs ne sont pas séparés n’a pas de constitution"). Ce n’est pas le cas pour l’instant DANS AUCUN PAYS.

      4 ième règle : La détention de la souveraineté monétaire en dehors de ces règles est un crime. En effet, celui qui créé la monnaie et la prête , la créé et la prête à ses conditions. Et celui qui a ainsi la souveraineté monétaire, confisque par là toute sa souveraineté au peuple. Ainsi a-t-on pu voir des banquiers siéger directement ou par leurs obligés dans les Banques centrales de l’OCDE FED BdA Banque centrale russe, BdJ, et par ce biais se permettre de faire élire un de ses anciens salariés à la tête de la V puissance mondiale, j’ai nommé les trop connus macron pour le valet et Rothschild pour le maitre.

      C’est la 4 ième règle qu’il faut faire connaitre.

      Se disputer sur le taux (accessoire et non déterminant) du prêt arrange le maitre et son valet.


    • @Francois
      on a imposé le recours au marché pour empêcher les gouvernants d’emprunter en fabriquant de la monnaie (de faire Weimar) parce que Weimar c’est la mort du pauvre deux fois, par la ruine de sa monnaie et par la guerre que produit la ruine de la monnaie.

      Sauf que :
      - l’hyperinflation sous Weimar n’est pas la conséquence de la possibilité de financer l’Etat par la planche à billet. Beaucoup d’autres gouvernements l’ont déjà fait sans problème.
      La cause première est que pour échapper au paiements des fameuses réparations, l’Etat avait laissé filer la perception des recettes qui étaient alors tombées au niveau du tiers des dépenses.
      - le pauvre ne peut pas être tué par la ruine de sa monnaie. Il n’en a pas, et généralement il est endetté, donc l’inflation allège sa dette.
      - il n’y a aucun lien entre la ruine de la monnaie, en 1924, (neuf années avant que Hitler ne devienne chancelier, dans le contexte des répercussions de la crise de 1929) et la guerre qui éclatera en 1929.

      Toutes ces erreurs sont très répandues, malgré que leur fausseté soit évidente. Elles ont du bénéficier d’un travail de propagande.. Curieusement elles vont toutes dans le même sens, défavorable au principe de l’usage de la planche à billet par l’Etat.


  • Sur rt france hier vers 16h25 un homme a voulu expliquer l origine de la dete en parlant de la loi dite giscard pompidou rotschild et la, comme par hasard le son c est coupé, probleme technique le seul durant la periode ou j ai regardé, scandaleux

     

  • Pas mal..3 fois que j’essaye d’envoyer un commentaire et message d’attaque du site !
    Enfin,arrêt de l’externalisation de "l’expertise" du diagnostic de situation jusqu’ici exposé sur les plateaux Tv par des spécialistes mangeant à tous les râteliers et autres "représentants" du peuple.
    Les voilà laminés
    On s’approche du coeur du problème..la connaissance,là est le véritable pouvoir.La voici qui s’expose,telle un tsunami,et dont la qualification de "fachosphère" et autre titre cherchant le discrédit-et du négationnisme de cause à savoir la dette et ses tenants et aboutissants- ne tiendra plus.


  • Pour la dette, il ne faut pas tout confondre :
    1) En 1973, les banques(de dépôt) étaient publiques, c’est Chirac, Mitterrand, Rocard et Jospin qui les ont privatisées. Pompidou voulait que l’on oublie ces années où les Français ne s’aimaient pas, c’est un bon français.
    2) Jusqu’en 1914, financement à 0% ou 0,5 % par la BDF, mais système de l’étalon or, il n’y avait donc pas (ou très peu sur le long terme) d’inflation, voire même une lente baisse des prix.
    3) Dans les années 50, 60, 70 et au début des années 80, de 5 % (les bonnes années) à 15 % d’inflation annuelle, le créancier qui prête à 0 % ou 0,5 %, il perd de l’argent, c’est ça qui a permis la construction des centrales nucléaires.
    4) Le vrai problème c’est que les politiciens sont au service de la finance apatride et pas du pays.Il faudrait nationaliser à nouveau les banques et pourquoi pas revenir à l’étalon or (au vrai, celui d’avant 1914).

     

    • Pompidou était un agent de chez Rotschild, renseignez vous avant d’écrire cela et il a bien réalisé la privatisation de la création monétaire aurpès des banques privées... C’était aussi en prévision de la monnaie unique européenne bien entendu... Tout est lié.


    • Houla

      J’étais persuadé que quelqu’un d’autre que moi allait relever la boulette qui me semblait évidente, car la question fut un des sujets importants de ses années là.
      Ben non, Bon :

      En 73 les banques de dépot privées étaient la majorité. Mitterand en 81 en a nationalisé beaucoup. Ensuite Chirac a reprivatisé.


    • Bon, je me suis trompé sur l’extension des nationalisations après l’élection de Mitterand. Les gros titres de l’époque annonçaient une nationalisation générale. Il s’avère qu’en réalité les grosses banques de dépôt avaient déjà l’État pour actionnaire majoritaire.
      C’était donc des nationalisations en trompe-l’œil pour les BNP, Crédit Lyonnais...

      Ce détail technique ne semble pas avoir été beaucoup publicisé lors des privatisations qui ont suivi. Le plantage du Crédit Lyonnais permettait à certains de claironner que c’était la preuve de l’incompétence de l’État pour gérer une banque.
      Les mêmes ont sans doute voulu cacher que avant Mitterand (analphabète en économie), l’État s’était toujours montré bon gestionnaire des Banques.


  • J’ai aussi parlé de cette loi de 73 transformée en 123 européenne avec les équipes France 2 et France 3 qui sont venu sniffer deux jours consécutifs sur notre rond point, comment ils allaient pouvoir nous faire passer pour des malfrats.
    Bon, c’est vrai que je n’ai pas été très diplomate en leur sortant la fameuse phrase « un journaliste c’est une pute ou un chômeur » alors qu’ils tentaient de me convaincre du contraire.
    Ils m’ont sorti le joker Élise lucet. J’ai acquiescé en rajoutant Frederic Taddei, Denis Robert et quelques rares qui totalisent un pourcentage infime du personnel médiatique.
    Je leur ai aussi parlé du référendum non respecté de 2005 qui prouve que nous ne sommes plus en démocratie.
    Ces guignoles du haut de leur certitudes m’ont rétorqué que les mots ont un sens et que je ne savais pas ce qu’est une dictature.
    Pour appuyer mes dires dictatoristiques, je leur ai parlé du spectacle « le mur » de Dieudo interdit par la plus haute instance juridique française, le conseil d’état en deux heures.
    J’ai littéralement eu l’impression d’avoir péter.
    Pas le pet bruyant inodore non, le pet sournois qui provoque l’évacuation de tout un wagon de métro à la première station venue.
    Ils ont un peu tortiller du cul et sont aller interviewer un autre gilet jaune.
    Plus tard, m’allant excuser auprès des Gendarmes de notre rond point a cause du travail supplémentaire qu’on provoque et qui les obligeaient à rester dans le froid, je leur ai parlé de cette fameuse loi pompidou en leur signalant l’épisode d’avant.
    En effet, mai 68 était mené entre autre par « conne bandit » (pas sur de l’orthographe) qui a aujourd’hui ses chaussons à Bruxelles pur création des bankster.
    Drôle de parcours pour un révolutionnaire au service du peuple, qui a viré De Gaule pour mettre en place pompidou 5 ans Rotsch... qui nous a recoller cette loi scélérate.
    Ils ont été très intéressé.
    Pour finir j’ai expliqué à ces braves Pandores que nous aussi on travaillaient et on se gelaient la nuit pour eux aussi car ils sont comme nous victime de la haute finance.


  • Les fumets excrémentiels qui se dégagent de la sphère médiatique ont tout de même cette vertu d’avertir le peuple sur la réalité du contenu. Autrement dit, les médias finissent par jouer leur rôle malgré eux. La propagande est tellement flagrante que les gens finissent par aiguiser leur conscience social. Logique implacable : quand tu t’aperçois que l’on te ment, tu te mets à chercher la vérité..
    Donc à force d’être nul, les médias en deviennent bons. Merci continuez comme ça : évitez les vrais sujets, mentez et mentez toujours ! Paradoxalement, c’est ce qui permettra au peuple d’ouvrir les yeux.

     

    • Merci continuez comme ça : évitez les vrais sujets, mentez et mentez toujours ! Paradoxalement, c’est ce qui permettra au peuple d’ouvrir les yeux.

      C’est exactement cela.
      Le mensonge se retourne contre eux, à partir du moment où un seuil est dépassé. C’est lorsque la masse d’incrédules est telle que le conformisme lambda, qui pousse certains à préférentiellement rallier l’opinion la plus courante, se trouve alors attiré par le nouveau paradigme puisqu’il a beaucoup de supporters. Alors qu’avant le conformiste était psychologiquement contraint de ne pas douter du discours mainstream puisque la majorité n’en doutait pas.

      Maintenant, c’est la majorité qui doute, et chaque mensonge peut être perçu pour ce qu’il est. Chaque mensonge se retournera donc contre eux.

      Il se passera la même chose sur la question de l’immigration.
      L’uniforme du Gilet Jaune, qui permettait à chacun de laisser au vestiaire son identité politique, a permis à des gens de toutes bords de se parler amicalement autour d’un sujet qu’ils partageaient, le prix du diesel. Puis ils ont agis ensemble. La confiance qui s’est établie a permis, aux uns d’oser parler des sujets tabous, et aux autres d’oser entendre cette parole, puisqu’ils voyaient bien qu’elle ne sortait pas de la gueule du monstre mais de la bouche de gens fréquentables. Résultat : beaucoup de conversions en cours, et donc le dépassement de ce seuil au delà duquel le conformisme bascule vers le nouveau consensus.

      Ainsi, lorsque son parti est devenu, de fait, un important parti de gouvernement, Salvini a gagné 10%, car il a alors attiré à lui des voix qui se sentaient jusque là psychologiquement obligés d’être dans le conformisme de la gauche ou du berlusconisme.

      En passant, le rôle de l’uniforme (cette veste jaune) est crucial, puisqu’il permet la coalition de gens qui sans lui ne seraient jamais parvenus à se parler. C’est pourquoi les révolutions colorées sont colorées (ce n’est pas pour les rendre jolies et sympathique).
      D’ailleurs, si le Times de Londres, alors qu’on ne lui avait rien demandé, s’est empressé de rejeter la faute sur Poutine, depuis que la question est officiellement posée (enquête des services) c’est quasiment la preuve que le coup vient de la CIA, ainsi que je l’avais analysé.


  • Hier samedi à Nancy, je me tâte pour rejoindre le rassemblement place Stanislas. En début d’après-midi, l’Est Républicain met en ligne quelques photos : au dos d’un gilet jaune : « Macron, baise ta vieille, pas le Peuple ! » histoire de faire passer le message : les GJ sont des gros beaufs. La PQR ne manque pas d’R...
    Ça ne donne pas envie mais j’y vais quand-même.
    Sur place, au dos d’un autre GJ : « Dette publique = banque privée ». Ils ne l’ont pas pris en photo, celui-là.
    J’entame donc la discussion avec ce parfait inconnu qui s’entretient déjà avec un Nancéien que je croise parfois sans avoir eu l’opportunité de lui adresser la parole. Il se méfie du site « E. & R. » et nous sommes ainsi à deux pour le convaincre de se risquer ici !
    « Pourquoi les Gilets jaunes ont déjà gagné » : je partage votre optimisme : les gens se parlent et s’instruisent. Si on reste au chaud à Noël, c’est pas grave : on ne parlera pas que de la dinde, mais aussi des dindons


  • Le service de cette dette publique payé par les Français aux banques privées, plus de 8’000 milliards d’euros en 28 ans, entre 1980 et 2008, soit plus de de 320 milliards par an !

    Les maudits bénéficiaires et autres experts trafiquants de cet endettement public travaillent en fait quoi ? Quels sont les produits de leur travail ? Ils sont vendus où, ces produits ?

    L’addition pour chaque pays et pour tous les pays est aussi intéressante pour bien diagnostiquer la cause de presque tous les maux et malheurs de toutes les masses ainsi appauvries, sans vergogne ni autre état d’âme !


  • En entendant la parole se libérer dans la rue, j’ai réellement de l’espoir de voir la France se libérer.


  • Ce gilet jaune ferai un excellent ministre de l’économie (comme quoi les responsabilités peuvent délégués a des gens qui ont une moralité).
    Quand a nos économistes, conseillers, politiciens, journalistes, etc... actuels méritent d’etre jugés pour trahison.

     

  • Bravo les Gilets Jaunes, vous êtes formidable !

    La dénonciation de la loi du 3 01 1973 ( spoliation du peuple ) est un préalable INCONTOURNABLE au redressement du pays.
    Il faut l’intégrer dans le programme des GJ sur le champ !

    Ensuite, et seulement ensuite, il conviendra de reprendre possession de nos outils économiques et budgétaires ( émission de la monnaie, fixation des taux, gestion d’éventuels déficits et dévaluations compétitives, taxations sociales des importations, réindustrialisation ...), puis enfin de nos outils de communications et surtout judiciaire, en clair réglementer très limitativement et de manière transparente l’accès des postes politiques et judiciaires à la franc maçonnerie ( comme cela se fait déjà en GB ou Italie).


  • La police qui fait mettre à genoux des collégiens alors que çà fait plus de 40 ans qu’elle ne règle pas les problèmes des délinquants de banlieue, car l’état laisse faire, c’est bizarre, d’ailleurs, qu’après çà il n’y a aucune réaction, aucune émeute, faudrait se poser la question, c’est de la mise en scène ou quoi.


  • J’ai une proposition complètement débile. La France fait tourner la planche à billet 24H sur 24 en fabricant des euro et on rembourse la dette en 1 an.
    Je sais, c’est du délire....... euh, mais les USA le font bien.

     

    • Pas besoin de se fatiguer : une ligne informatique suffit...


    • C’est un argument avancé par les pro-dette. Mais un quantitative easing dévalue la monnaie. Affaiblir la monnaie revient à appauvrir le pays à l’international.
      C’est hors de propos.
      La vraie question est celle de la croissance. Elle est de zéro en France, à cause de la destruction massive de l’industrie française. Rien n’a état épargné a part peut-être l’industrie lourde, et encore. Toutes les industries à sourcing national, donc indépendantes du libre-échange, qui résistent au protectionnisme même dur, se sont faites avoir, comme par hasard.
      Croissance zéro + dette = démantèlement de la France à terme, de façon inéluctable puisque c’est une situation de surendettement.

      Il faut donc faire exactement le contraire : abolir la dette et les lois sur l’argent-dette, et relancer l’industrie par la relocalisation et le démarrage de nouvelles industries, et détaxer la production, et adopter une politique d’apprentissages pour les jeunes tout en coupant les vivres aux académies sauf en sciences dures. Il faut aussi une politique d’indépendance agricole.

      Pour moi, le vrai souci est cette caste de parasites au pouvoir et l’habitude du peuple français à l’étatisme. Ce sont ces corrompus mal dans leur tête qui ont pillé l’industrie, qui l’ont laissée s’effondrer ou déménager, ce qui revient au même pour les travailleurs et pour la croissance.
      Je parle de toute cette caste, instits compris : ce sont eux qui ont dévalorisé les métiers de la terre, l’artisanat et les métiers d’art et techniques, pourtant indispensables. Ils ont vanté l’intellectualité alors que la France n’a pas besoin d’étudiants en matières molles.
      Science, artisanat et industrie, détaxe, relance et abolition de la dette, voilà ce qu’il faut !


    • 2 clics de souris suffiraient.


    • Bien sûr, je vais rajouter un petit commentaire. Dans le même temps, toute l’industrie française fut détruite. Je travaillais pour la Shell en France et la Shell a vendu tous ses sites pétroliers en France et dans quelques autres pays européens. Elle a bien senti venir le désastre. En Allemagne toutes les shell fonctionnent à moins que cela ne soit plus d’actualité. Donc, après le charbon, la sidérurgie et le raffinage de pétrole. A qui le tour ? Le nucléaire, ou l’industrie automobile ?
      Le but de certains et de mettre la France en esclavage pour l’éternité.
      Une petite raffinerie fonctionnant avec 10000 T/J représente la somme de 1659468061$ par an, en achat du brut pour un cours de 60$. Je ne vous donne pas les chiffres de retour en salaires actions, bénéfices, investissements et retour en impôts locaux et taxes, ce sont des chiffres que nous n’avons pas l’habitude de manipuler et qui semblent hors d’atteinte. Et pourtant, c’était la réalité. C’était la plus petite des Raffineries Shell en France. Nous avons fermé sous le gouvernement Sarkozy. C’était vraiment le début des problèmes pour le pays. Nous avions souvent du brut Libyen, suite à cette guerre déclenchée sous sa gouvernance, nous n’avons plus vu un baril.. Je pourrai rentrer dans les détails mais autant écrire un livre.
      Vous pouvez payer 10000000 de femmes faisant des ménages cela ne rapportera rien à notre pays.Cest un exemple, je n’ai rien contre les femmes de ménages. Les sommes ne sont pas comparables.Point barre. Je soutient à 100% les GJ. dans leur combat et revendications.
      Là ou je me trouve 1 litre de SP95 coute 1,02 euro.


    • Affaiblir la monnaie revient à appauvrir le pays à l’international.
      C’est hors de propos.
      La vraie question est celle de la croissance. Elle est de zéro en France, à cause de la destruction massive de l’industrie française.

      Les choses que l’on prétend être hors de propos, correspondent souvent à des préjugés ; ici l’affirmation selon laquelle le QE "affaibli le pays à l’international" n’a pas de fondement ; c’est une pure croyance. Le QE affaiblit la bourse du détenteur de monnaie c’est tout. Pour le pays dans son ensemble comment cela l’affaiblirait-il ? De la nouvelle monnaie a été créée non ?

      L’erreur n’est pas sans conséquence : la volonté d’avoir une monnaie forte (comme si elle représentait en soi la force du pays ! Pure propagande banquier infligée aux crédules) a un effet désastreux sur ce que vous dites par ailleurs vouloir protéger ;
      "Dieu se rit des gens qui se plaignent des effets dont ils chérissent les causes" J’ai peu vu aussi belle illustration de l’adage.
      Est-ce que ce n’est pas depuis le début de la politique du Franc fort que l’industrie de notre pays est franchement partie en vrille ?


  • Il y’a des nuances à apporter :

    Le contexte :
    En 73, il fallait gérer le choc pétrolier d’une part, les problèmes liés à l’inflation chronique d’autre part.
    Les banques de dépôt étaient nationales.

    C’est 20-30 plus tard que le statut de ces banques à changé ce qui, pour partie, a engendré l’explosion de la dette que nous avons connu ensuite.

    En outre, la crise et la pression fiscale excessive que nous connaissons maintenant sont liés à toutes les composantes du libre-échangisme, pas que celle de l’argent dette.

     

  • Sur BFM TV Bernard Vivier (directeur de l’institut du travail) accuse un Gilet Jaune Christophe Couderc d’avoir tenu un propos « aux relents antisémites » en disant que Macron venait de la banque Rothschild.

    Vous êtes un faux Gilet Jaune ! » lance Bruno Jeudy (BFMTV) à Christophe Couderc. « Vous êtes un faux journaliste ! » lui rétorque le Gilet Jaune.


  • Il faut expliquer également aux Français ce qui fait la légitimé de l’emprunt est la capacité de l’emprunteur a concrétiser l’emprunt en valeur ajoutée.
    L’État doit récupérer sa valeur d’autorité en guise d’attribution des prêts, et ainsi en récupérer les fruits, pour les redistribuer.
    Le coût des intérêts pour les Français est trop lourd.

    Cet enseignement n’est valable que si les processus électoraux et de concertations sont revus, afin de ne plus se laisser dévorer de l’intérieur.


  • L’embarras dans le studio en dit long sur le degré de putologie de cette horrible caste médiatique. Et pourtant, la loi Rotschild de 1973 est la cause de l’endettement éternel de la France et de tout ce chaos ambiant qui en résulte. Tout le monde le sait mais c’est décrété tabou car cela signifierait de pointer du doigt une certaine élite communautaire à savoir les "vainqueurs de la mondialisation" comme dirait le promoteur hexagonal de la lutte horizontale.


  • Un Etat à la Merci des usuriers.... "Remercions" ceux qui pratiquent l’usure.... Une des causes réelles de la dette... C’est ceux qu’ils méritent tous ces usuriers qu’on les attrapes et qu’ils rembourse la dette... Et surtout qu’ils purgent une peine de prison a la hauteur des malheurs qu’ils auront causé...


  • La dette est basé sur la confiance et la concrétisation d’un projet futur créateur de valeur ajoutée.
    Au moment où la somme est créée elle est basé sur du vent, sur rien d’autre qu’une création future.
    Cela est simplement rendu possible par la mise en compétition sur un lieu dit qu’est le marché.
    En fait, vous volez en quelque sorte tout un chacun qui ne serait pas actif économiquement et en bas de l’échelle, susceptible d’être touchée directement ou indirectement par la compétitivité, pour peu qu’il soit à endroit où le "marché" a prise.


  • Une synthèse de la cause de la m.... dans laquelle nous sommes . Il faut reprendre le pouvoir !


  • Gilets jaunes = ER + Véritable intellectuels français + véritable monothéisme + véritable peuple français, dont il faut être fier car à l’avant garde de la grande lutte mondiale contre l’oppression et le faux.
    Je n’arrive pas à réaliser ce qui se passe tellement c’est énorme...
    Chaque respiration que je vis est toujours plus ouverte de pure liberté.
    Le système corrompu est bloqué et à la merci du peuple avec seulement quelques milliers de personnes sur la rue principale de France.
    C’était trop facile finalement avec un peu de cohésion, et c’est pas prêt de s’arrêter si le gouvernement ne prend pas les bonnes décisions.
    Je crois que le coup d’État n’est vraiment pas loin, mais si on en arrive là, le système risque d’être définitivement démodé vers quelque chose de beaucoup plus magnifique espérons le...
    Si ça continue la France va encore changer le monde car les peuples savent désormais comment facilement modifier positivement les choses pacifiquement en bloquant la rue commerçante principale d’un pays quelques samedi de suite avant noël. Mdr
    Bonnes et joyeuses fêtes à toutes et à tous !

     

  • Laissez-moi le controle de la monnaie et je me fiche de qui fait les lois.
    Mayer Amschel Rothschild


  • L’activité économique vise à la transformation. Le seuil critique démographique étant atteint (même dépassé), et les technologies acquises, développées et distribuées, notre ère devrait être celle d’une stabilisation, et non d’une croissance. Ère faite d’une
    grosse partie d’échanges locaux et d’apprentissage généralisé des techniques.


  • Sur la dette, lire le pavé (mais ça vaut le coup !) de David Graeber :

    Dette : 5000 ans d’histoire, Les liens qui libèrent, 2013, 624 p.

    Il traite le sujet des divers points de vue historique, anthropologique, politique. Une somme !


  • Enfin le peuple commence à comprendre la racine du mal.

     

    • Non pas le peuple, qui est toujours une sorte de masse inerte, mais ses meilleurs éléments. Ils sont l’aristocratie véritable, le fer de lance du pays. Ils sont trop nombreux et informés pour qu’on puisse les faire taire facilement. Ils dépassent de très loin et de très haut les misérables représentants politiques, députés en particulier, sur le plan moral, intellectuel, des connaissances. Et en plus, ils travaillent, pour des revenus confisqués de moitié. Souvenez-vous que l’aristocratie en principe n’a pas à assumer les tâches productives, puisqu’elle se risque. Les meilleurs Français en sont réduits à être aristocrates et tiers-état tout à la fois. Peu-être même le clergé, aussi.
      Le mouvement Gilets Jaunes est probablement une création d’outre-Atlantique, qui a aidé à ce qu’il se propage par ses réseaux (dont nous ne disposons pas). Cette Jacline Mouraud insignifiante a soudain fait des millions de vues (? !).
      Quelle qu’ait été l’intention de départ, ce mouvement a bénéficié à la prise de parole française, depuis 30 ans bâillonnée. A la prise de conscience que bien des Français sont intelligents, rétablissant l’équilibre inversé des valeurs. Les jeunes journalistes désinformés, ne comprenant pas ce que disent les Français instruits, au risque de se faire lourder, les laissent parfois, innocemment, s’exprimer. Voilà qui est nouveau.


    • C’est pas non plus indispensable de comprendre "la racine du mal" pour voir qu’ils sont tous corrompus, criminels, qu’ils volent et font la guerre, etc.
      La réalité étant qu’ils devraient tous être en taule depuis un bail, c’est pourtant simple, on est loin d’avoir compris ça quand je vois qu’on cherche encore à négocier avec un système mafieux...


  • "Lorsqu’un gouvernement est dépendant des banquiers pour l’argent,

    ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement

    qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est

    au dessus de la main qui reçoit. [...]

    L’argent n’a pas de patrie ; les financiers n’ont pas de patriotisme et

    n’ont pas de décence ; leur unique objectif est le gain. »

    (Napoléon Bonaparte – 1769/1821, Empereur Français)

     

    • Bravo et grand merci de nous faire partager votre recherche et donc cette déclaration pleine de bon sens de Napoléon...On peut comprendre pourquoi aujourd’hui N.Bonaparte sois moins ou peu enseigné dans les écoles de la nation...


    • Sauf coïncidence improbable, pour le second paragraphe, Napoléon a simplement plagié ce qu’avait dit Adam Smith dans son La Richesse des Nations, publié en 1776, et qui était devenu un ouvrage de référence.

      Noter que cette partie d’Adam Smith n’est pas non plus enseignée, alors que Smith est toujours considéré comme un classique incontournable des études universitaires en économie ;
      Par contre les parties de Smith en faveur du libéralisme sont toujours au programme des étudiants. Étonnant non ?


  • On pourrait parler aussi de l’entité privé qui se trouve à l’intérieur du

    ministère de l’économie et qui tous les jours emprunte des milliards

    sur les marchés pour notre plus grand bien : Agence France Trésor


  • L’explication complotiste est une illusion, un self-falseflag car la seule question est de fond est : pourquoi est-ce que l’état doit emprunter ?

    L’état doit emprunter parce que tous les gens et structures qui vivent de prélèvements obligatoires le font par prédation en s’arrogeant des statuts pour se faire payer à vie quoiqu’il arrive.

    Quand on est payé à vie ou qu’on a garantie d’existence dans le cas des structures, la rationalité du travail n’est plus d’être un bon prestataire qui bosse dur pour une prestation meilleure et moins chère mais qu’il y ait le moins de vague possible et d’essayer d’augmenter la part de prélèvements obligatoires qu’on capte par toute revendication ou raison possible. De ce fait l’inefficacité, l’inutilité des prestations publiques, en particulier des réglementations, est absolument extraordinaire, à mon avis le surcoût se situe entre 500%-1000% des prestations faites par de véritables professionnels. La prédation atteint des niveaux absolument démentiels avec 1300 milliards d’euro pris par la dépense publique.

    Du fait de l’inefficacité extraordinaire des prestations publiques l’état est obligé d’emprunter dès le mois de novembre pour finir l’année. Si l’état pouvait faire appel à la banque de France c’est à dire s’emprunter à lui même et mettre la planche à billet sous 380 triphasé il n’aurait plus aucun effort à faire et les prestations publiques partiraient complètement à la dérive.

    Emprunter aux banques est simplement une tentative désespérée pour obliger l’état à rendre des prestations un peu moins hors de prix, dans un contexte où les prédateurs à statut (edf, sncf, santé, services publics, prédateurs à monopoles comme Vinci, toute structure qui vie de prélèvements obligatoire ou qui a un monopole technique ou réglementaire) peuvent mettre le pays à genou sans aucun risque puisqu’ils ont le revenu à vie.

    Effectivement les grands financiers vont pouvoir se gaver ensuite mais ça serait bien pire si c’était la banque de France qui prêtait.

    Évidemment c’est beaucoup plus confortable l’explication complotiste, ça vous évite de regarder en face vos désirs de fonctionnarisation, de prédateur aux petits pieds qui oblige par "droits acquis" arbitraires la société à le payer à vie.

     

    • C’est le motif qui fut avancé pour justifier la loi Rotschild. Il s’agissait de résoudre le problème que vous décrivez.

      Le seul hic, c’est que concrètement, ce problème n’existait pas avant 1973. Donc quelque chose ne colle pas.


    • Vous avez raison, dans nos sociétés, quand les gens n’ont pas d’ambition matérialiste démesuré ou n’ont pas le couteau sous la gorge ils ne travaillent que rarement à fond et ne sont pas assez productif, et s’est un vrai problème pour ceux qui travaille réellement et qui de fait se font vampiriser le fruit de leur travail.

      Mais il s’agit des dérives typiques des sociétés individualistes ou il y n’a pas de projet commun et où chacun travail à satisfaire son corps émotionnel frigide entièrement vassalisé par l’égo, par une quête de plaisir et satisfaction matérialistes et temporels ridicules. Une société basée sur le désir et la quête de jouissance ne peut qu’’être chaotique et éphémère, car elle pousse logiquement à la procrastination plutôt qu’à l’effort au dépassement de soi.

      Les hommes ont besoins de foi et de vertu pour se donner à fond ou même se dépasser. Seul un Roi rassembleur peut motiver les hommes à travailler tous ensemble à fond pour un projet commun. Notre roi légitime a été progressivement remplacer par Mammon qui n’a de cesse de diviser et séparer les hommes… Ce chaos économique et sociétal est le résultat d’une grave crise morale et spirituelle.


    • @ socrade

      Donc toi quand tu as un problème avec ta femme ou tes enfants, tu donnes les clefs de ta maison à ton voisin, en l’invitant à regler le souci pendant que tu vas travailler

      La bonne blague

      PS1 : sachant que ce dit voisin a un ressentiment "millénaire" et te considère comme une vulgaire petite m...(le goy) et qu’il lorgne méchamment sur ta femme (La France)

      PS2 : les mecs comme toi détestent penser comme la majorité, même si cette majorité a du bon sens. C’est juste de la masturbation intellectuelle pour se sentir "intelligent" et se différencier de la masse.


    • @Socrate
      Il y a un moyen simple d’éviter la gabegie des fonctionnaires : la suppression de tous impôts taxes etc....... La gratuité des soins comme cela se pratique dans certains pays et un minimum vital pour tous calculé à partir du PIB.
      Lorsque l’état est émetteur de monnaie cela ne pose pas de problème.
      L’émission monétaire est un impôt.


    • @Pranakundalini

      Si j’ai bien compris, vous voulez financer les dépenses de l’Etat en émettant de la monnaie, et en même temps supprimer l’impôt.

      Alors, soit :
      - l’émission de monnaie correspond à la création d’emprunt. L’état évite ainsi le racket des intérêts, puisqu’il se prête à lui-même ; par la suite l’État remboursera l’emprunt et la monnaie qui avait été créée sera effacée en même temps que sa dette. Mais comment remboursez vous l’emprunt sans impôt ?
      - soit la monnaie est simplement fabriquée. Pas besoin de taxes pour un remboursement. Mais alors, la monnaie n’étant jamais effacée, sa quantité croîtra rapidement. Cela entrainera sa forte dévaluation. Et il n’y aura aucune limite à ces dévaluations continuelles. Au minimum, on se retrouvera au bord de l’hyper-inflation. Et probablement pire.


  • Mais Johane, enfin ? Vous n’avez rien compris :

    - la dette "Rothschild", ce n’est pas fait pour être remboursé, c’est fait pour encadrer vos futures générations (si bien sûr, vous avez encore du sperme en bonne santé... Et oui ! Manger bien, manger saint, c’est devenu un lux...)

    ...Vive la République, vive les taux d’avant-gardes...
    Amen !


  • Le fait que cette loi ait été abrogée en 1994, et que le Traité de Maastricht et la BCE soient les actuels responsables de l’enlisement de la dette n’est abordé nulle part dans ces vidéos. C’est un peu dommage quand même...

     

    • En effet, il serait préférable de demander la suppression de l’article 104 du traité de Maastricht et de l’article 123 du Traité de Lisbonne car la loi Pompidou-Giscard de1973 sur la Banque de France a bien été abrogée le 4/8/1993. Cela aurait aussi l’avantage d’interroger les citoyens français sur notre présence dans l’U.E et dans la sphère euro....


    • Cette loi a été étendu au niveau européen...France comprise !

      Le fait que le prétexte fût la lutte contre l’inflation (comme le racket routier pour l’environnement) qui n’a commencé qu’à décroître qu’en 1985,montre bien l’escroquerie d’une pseudo-loi,sans doute non débattue (Marie France Garaud pourrait en dire surement)dans un pays créancier et excédentaire commercialement.. !!


  • L’esclavage économique est une chose, l’eclavage spirituel en est une autre. Ces êtres à l’esprit matérialiste sont incapables de comprendre que le pire des châtiments n’est pas de mourir de faim mais de mourir de faim en état de péché mortel. L’enfer est une réalité que nos Gilets jaunes ont oublié. L’oubli de Dieu est le premier des esclavages. Les autres ne sont que les conséquences du premier.


  • Bonjour !

    J’ai regarder cette émission ! Bonne question qui mérite débat ! Cependant aucune réponse et cela n’a l’air de choquer personne ?


  • En pianotant sur you tube j’ai trouvé une vidéo de Marine Le Pen datant de 2015 qui dénonçait cette arnaque ..il serait utile de la mettre en ligne sur votre site...très grand courage de sa part même si je n’éprouve pas grande estime pour cette personne...


  • Est-ce que c’est par hasard que le son a été coupé sur RT quand cet homme commença à parler en direct sur l’origine du problème financier ? heureusement qu’ils l’ont quand même redifuser sur internet après.


Commentaires suivants