Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un avocat démonte les arguments d’Emmanuel Macron sur l’ISF

 

Revenir aux fondamentaux avec Alain Soral et Georges Sorel  :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

51 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Rapide. Efficace. Bravo à lui !

     

    • Très intéressant c’est vrai. Pédagogique et informatif. Je connaissais l’investissement entrepreneurial et celui captif financier, maintenant je sais qu’il est traduit par le "marché primaire" et celui "secondaire". Très bon.


  • Parfait en moins de 6 mn tout est dit...


  • Cet homme, François Boulo, est très très bon. Dans le pseudo débat organisé par Anouna et la maîtresse d’école Schiappa, il a surclassé tout le monde. Il a fait sortir de ses gons la ministre de Ragnagna à chacune de ses propositions. Il est un brillant orateur avec une vraie culture, c’est rare !


  • Pour un imbécile de gilet jaune (dixit romain le renard), cet avocat connaît son sujet.


  • Il est très bien cet avocat.
    Très très bon résumé, qu’il faut surtout ne pas expliquer dans les grands medias.
    C’est la 1ère fois qua j’entend a la tv (mais c’est RT c’est vrai) quelqu’un parler du marché primaire et secondaire en bourse.
    Car c’est bien le coeur de l’arnaque du "la bourse finance l’economie"

     

  • C’est la première fois que j’entends un avocat dire des choses sensée à la télévision.

    C’est vrai que c’est un avocat gilet-jaune !


  • La blonde s’est fait atomiser avec son rapport à deux sous.
    Regard assassin avec serrage de dents à 3.20 environ.
    Génération Schiappa : veules et disgracieuses.

     

  • Bonjour, il s’agit de François Boulo "porte parole" des Gilets Jaunes de Rouen... Toujours calme, posé, énnonçant des arguments irréfutables. Il n’ y a qu’à voir la tête des autres participants qui passent complètement pour des quiches lorsqu’il se met à parler ;). Merci à lui. Je prie pour qu’il ne lui arrive rien car au point où en est la Dictature Républicaine aujourd’hui prête à Frapper et à éborgner, elle est bien capable du Pire...


  • Bonjour, il s’agit de François Boulo "porte-parole" des Gilets Jaunes de Rouen. Toujours calme, posé annonçant des arguments irréfutables. Merci à lui. Je prie pour qu’il ne lui arrive rien car au point où en est la Dictature Républicaine aujourd’hui prête à Frapper et à Eborgner des personnes manifestant pacifiquement, elle serait bien capable du pire...


  • 1ere vidéo, 5’55"
    « ...ils dépensent leur argent, ils le consomment... »

    « Lorsque l’homme aura coupé le dernier arbre, pollué la dernière goutte d’eau, tué le dernier animal et pêché le dernier poisson, alors il se rendra compte que l’argent n’est pas comestible. » (proverbe indien)

     

    • ok, mais ils le consomment ça veut aussi dire qu’ils payent des leçon de musique à leurs gosses (non matériel), ils font marcher l’échange et le commerce de bien mais aussi services.
      Je suis d’accord avec lui sur le fait que les gens qui gagnent 15 000 balles ne devraient pas être nos ennemis et que même eux peuvent très bien comprendre qu’il est important de ne pas saccager la nature et tout défoncer en consommant 5 fois la planète.
      Il y a des gilets jaunes patrons et c’est très bien... On a tous été divisés trop longtemps !

      Les pires c’est la tranche au dessus, ce que ce jeune homme explique très bien.


  • excellent et très clair ce jeune homme.
    par contre il ne va pas assez loin : l’ISF ne concerne que les particuliers or les très riches ont leur richesse placée dans des sociétés financières opaques qui échappent à l’impôt (la mère Bettencourt ne payait pratiquement pas d’ISF eu égard à sa fortune) . De plus quand on vous parle d’investissement dans les PME exonérés, faut pas croire que ce soit bon pour toute PME : non, ce sont les banques qui proposent les fameux FCPI (c’est vrai exonérés à 50% d’impôts) des fonds de placements dont ils choisissent les bénéficiaires selon des critères plus qu’ opaques (genre startups, innovation, nouvelles énergies etc et dont les critères de retour sur investissement sont loin d’être la préoccupation première , mais plutôt copinages , retours d’ascenseur, injonctions politiques etc, du coup les rendements sont le plus souvent catastrophiques (négatifs). Et oui il ne faut pas croire que l’investisseur particulier ait le choix de ses investissements, ce sont les banques qui en ont le monopole et choisissent selon leurs intérêts.

     

    • Il ne va pas assez loin car il n’a pas le temps d’aller le détail.
      Et chacun le sait, c’est toujours les détails qui posent problème.
      Evidemment, il faudrais un système ou on pourrait directement choisir combien on place et dans quelle entreprise francaise.
      Il faudrais qu’une entreprise qui veulent se developper car par exemple elle veux faire un nouveau produit puisse lancer un financement cooperatif, tout ca encadrer par l’etat


    • tout simplement créer un marché exclusivement primaire d’obligations d’entreprises et revaloriser la profession de gestionnaire privé de patrimoine qui est moribonde , torpillée par les banques et les compagnies d’assurance vie parce que, elle, respectait ses clients qui la faisait vivre.


  • Je pense qu’après une explication comme celle là, il ne te reste plus qu’à fermer ta gueule. Propre François.


  • Pour moi c’est un impoôt qui tue la classe moyenne française un peu possédante. Je suis tout à fait d’accord avec Mr Soral. Son analyse de l’isf me parait très juste.(cf voir article sur l’isf l’impôt que les idiots utiles adores)
    Bien à vous


  • C’est le théâtre de la marchandise qu’il faut supprimer entièrement. Le premier qui le fait aura de l’avance, le reste suivra. Le capitalisme est, a toujours été, et sera inefficace. Il lui faut des guerres et la misère pour faire prospérer (en dépenses inutiles - le luxe- comme je l’ai déjà signalé) un pourcentage ridicule de la population. Comment gagner 10 000 euros mensuels sans voler les autres ?

     


    • Comment gagner 10 000 euros mensuels sans voler les autres ?



      bon, si on considère que chacun doit être rénuméré selon ses compétences, un chef d’entreprise qui donne des payes de 2000 euros à ses employés et 4000 à ses cadres, peut se prendre un salaire de 10000 euros sans qu’on puisse dire qu’il vole vraiment son personnel ( je parle d’un vrai entrepreneur qui travaille et se donne un salaire tout en étant responsable sur ses fonds propres de l’entreprise.
      pour un marxiste pur jus c’est encore du vol parce que le capital lui appartient et qu’il est seul à avoir le pouvoir de répartir la plus value et diriger la stratégie de l’entreprise. mais pratiquement c’est quand même assez limite


    • Tout a fait d’accord, l’ISF n’est absolument pas un impôt sur la fortune car même des pauvres y sont soumis. En plus l’immobilier est déjà hyper taxé, alors faut arrêter....


  • Très bon argumentaire de ce gilet jaune pas comme les autres... Avec sa formation, sa capacité d’élocution et son air de premier de la classe, il met tout le monde d’accord. Il tord le cou aux idées reçues concernant les gens qui composent ce mouvement contestataire. Bravo E&R pour le partage.


  • Explications limpides et irréfutables à la "soral" ! Merci pour votre engagement, pour votre sens de l honneur et moral que votre aura dégage à chacune de vos interventions. Vous rayonnez de vérité. Sauf erreur, vous n avez pas oublié d’où vous venez. De la part d un silencieux couleur ciel en mal d’honneur et de vérité.

     

  • Clair comme de l’eau de roche. le pognon doit circuler dans les basses couches et pas passer dans la partie spéculative sinon tout le système s’asphyxie (et les plus pauvres se font laminer). L’argent doit revenir à sa fonction première : permettre les échanges. La spéculation doit être endiguée.

    Merci à ce jeune homme. Bravo à lui.
    Je suis contre l’ISF malgré mon RSA.

     

    • ’’ je suis contre l’ISF malgré mon RSA’’
      C’ est a dire ?
      Vous approuvez ce jeune homme qui vous prouve de façon limpide que la suppression de l’ISF est une connerie. Et qu’il faut le rétablir.
      Donc comment pouvez vous en conclure que vous êtes contre l’ISF donc avec Macron ?


    • Déjà il est faux de dire que l’ISF a été supprimé, il n’a été que réformé, en subsiste aujourd’hui l’IFI qui ne taxe plus que le patrimoine immobilier et non les valeurs mobilières.

      Il faut quand même préciser que les plus riches ne payaient pas l’ISF puisqu’ils jouaient sur le plafonnement à 75% ou investissaient dans des pans entiers de l’economie qui étaient exonérés (œuvres d’art, bois et forêt, patrimoine professionnel), c’est donc ridicule de vouloir rétablir un impôt qui n’a jamais été payé par les très riches mais été supporté par les classes moyennes aisées.
      J’en suis désolé, mais avoir 800.000€ de patrimoine en France, ce n’est pas être riche, suffit d’avoir acheter il y a 30 ans une maison ou un bel appartement en région parisienne pour y être potentiellement soumis, c’est incomparable avec celui qui jouit de ses milliards.

      Et puis vouloir réformer notre société en rétablissant un impôt, je pense qu’il y a de meilleures idées qui circulent, la France est déjà le pays le plus taxé d’europe, et c’est faux de dire que l’ISF n’a pas entraîné le départ de riches familles, c’etait souvent la justification première de tout exil fiscal, pléthore de fiscalistes abondent dans ce sens, je soutiens corps et âmes les gilets jaunes, mais il faut quand même reconnaître que l’ISF n’a été qu’une vaste escroquerie, et de voir tant de pancartes sur cela démontre un manque de compréhension d’ensemble, mieux vaut revenir au cœur du problème, soit le financement de l’Etat, les traités européens, le poids de la dette et l’euro


  • Comment une poignée d’êtres humains peuvent ils se satisfaire de leurs méfaits et mensonges, alors qu’ils auront des comptes à rendre, avec a la clés l’ultime châtiment...

     

  • #2135619

    Le marché secondaire c’est la tirelire du marché primaire, et sans le marché secondaire, le marché primaire ne pourrait donc pas se financer.

    Le marché secondaire qui, à l’origine, est un marché spéculatif dans l’attente de s’investir dans l’économie réelle, a perdu cette fonction quand le fruit de l’entreprise et du travail ont fini par être plus imposés et donc moins rentables que l’économie financière du capital spéculatif.

    Pourquoi le capital exclusivement spéculatif a été moins ou pas du tout imposé, ou, quand imposé, s’est soustrait à l’impôt, et par cette seule soustraction, a réussi à afficher des taux de rentabilité/risques bien supérieurs à ses activités concurrentes qu’étaient :

    - l’activité entrepreneuriale, libérale ou salariée
    - le capital entrepreneurial ou d’épargne nationale.

    Parce que dès le Traité de Rome et aujourd’hui les articles 63 à 66 du TFUE il est prévu que toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre Etats membres sont interdites.

    Ce n’est pas une question de 1% les plus riches mais de concurrence FISCALE déloyale.

    Si vous avez accès de l’étranger où vous aurez domicilié votre capital aux plateformes vous donnant accès au second marché, votre taux d’imposition sera inférieur à votre frère jumeau franco français qui paiera "un péage d’impôt" après chacune de ses opérations, créant ainsi une dérive d’imposition qui fera qu’au bout de dix ans il sera toujours pauvre et vous déjà riche.

    La concurrence fiscale déloyale entre le capitaliste nomade et le capitaliste franco français, que rend INEVITABLE les articles 63 à66 du TFUE, est aggravée au stade suivant entre tous les capitalistes nomades ou franco français et les entrepreneurs et salariés.

    En effet, la France comprenant qu’elle ne réussirait qu’à faire fuir les capitaux si elle les imposait, a concentré tout sa politique d’imposition sur :

    - la marchandise (essence, TVA, assurances, alccols, tabacs)
    - l’activité présumée "territoriale par nature" (B.N.C. B.I.C. salaires, pensions, retraites)

    Créant ainsi trois Frances :

    - le pays reel qui paie tout l’impôt mais n’en profite pas
    - le pays allogène et expatrié qui en profitent mais ne le paient pas
    - le pays légal qui puisqu’il en vit ne le paie pas mais se le fait rembourser.

    Le pays reel correspond aux GJ


  • L’argent qui dort ! Le cliché du florentin Mittérand qui refait surface dans le discours d’un avocat excellent sophiste (c’est son métier !).
    Un regard sur la réalité néanmoins s’impose :

    Un "riche" qui achète voitures, maisons, bateaux et autres biens immobiliers place de l’argent "qui dort" ? Non bien évidemment, car il fera travailler l’économie locale, artisans, syndics de copropriété, assurances, sociétés de surveillance de gardiennage, production de pièces de rechange, etc....

    Un riche qui achète des obligations d’état place de l’argent "qui dort" ? Cet argent servira en partie aux investissements de l’état donc à l’activité de sous traitants privés, à la paie de ses fonctionnaires, santé, police, gendarmerie, etc..
    Celui qui achète des obligations d’entreprises servira dans la même veine à des investissements et à des embauches (c’est vrai que si nous avions une monnaie nationale et une banque de France sous contrôle du politique et qui pratiquait des prêts à taux zéro, ce serait plus facile), donc pas de l’argent qui dort.

    Et la spéculation, le point fort de cette démonstration : sauf que les spéculateurs, ce ne sont pas des patrons et ex patrons d’entreprises taxés à l’ISF et qui ont toujours payé leurs impôts en France, développés tant bien que mal le tissu économique Français et qui réussissent à se constituer un bon pécule bien mérité.

    Cette démonstration vaut aussi pour les héritiers qui investissent quoiqu’en dise la rumeur populaire.

    Les spéculateurs, se sont les fonds spéculatifs, fonds vautours, qui sont transnationaux et qui paient le minimum d’impôts, grâce à leurs cabinets d’avocats, là où ils veulent.

    L’avocat de la vidéo se fait fort de démontrer que les déductions fiscales dans l’investissement productif étaient facilitées via les déductions offertes par l’ISF.

    C’est oublier que les investisseurs n’ont pas attendus l’ISF et ses déductions, pour investir en France, autrement la France d’avant Mitterrand aurait été un désert industriel !

    Un rappel néanmoins de la notion d’égalité dans notre république : Égalité de moyens (accès aux moyens des services publiques sans distinction de classe) et non l’égalité de résultats (nivelage vers le bas de ceux qui réussissent socialement et pécuniairement).

     

    • tu as tout faux : tes fameux investisseurs (que ce soit en actions ou en obligations, d’état ou privées) sont tous sur le marché secondaire, donc ce ne sont pas des investisseurs mais des spéculateurs, une preuve parmi mille autres, regarde les ventes d’actions après les dividendes : on empoche et on se casse. la fidélité du spéculateur est totalement nulle pour une entreprise (d’où les manipulations sur les bilans). d’ailleurs tu parles de fonds vautours mais tous les fonds de placement sont des vautours au sens où leur intérêt est le profit immédiat et non la participation au développement d’une entreprise ; or comme depuis les dernières crises les particuliers ne jouent plus directement en bourse après s’être fait systématiquement piller par les traders (qui eux ont des infos techniques sur le marché que le particulier n’a pas le droit d’avoir) les banques qui jouent contre leurs propres clients et les robots ; ils ne gèrent plus eux même et ne placent donc pratiquement plus leur argent que dans des fonds de placements gérés par des professionnels qui marchent au rendement à court terme voir à très court terme : (dividendes et surtout spéculation)
      les FCPI par contre (les fonds défiscalisés dont j’ai parlé dans un autre post) eux exigent une immobilisation des fonds sur des périodes de plusieurs années souvent reconductibles par les gestionnaires du fond sans pouvoir pour l’investisseur de retirer ses fonds (il faut bien bien lire ces contrats qui sont de véritables pièges à con)


  • Cet avocat est un infiltré du système qui passe dans toutes les télévisions. Il propose pour changer les choses une "dissolution"...

     

  • 100 % de l’impôt sur le revenu sert à rembourser ’à dette. Le problème c’est la dette impose aux États qui sont racketés grâce aux agences de notation à la botte de la FED. Tant que ce système perdure rien ne bougera.


  • Ce gilet jaune défend non pas l’ISF mais la niche fiscale en faveur des PME, autrement dit ce qui permet de corriger ce mauvais impôt.
    Mauvais impôt pourquoi ? Parce que c’est un ilpôt qui coûte davantage qu’il ne rapporte. Même s’il est difficile d’établir une corrélation exacte entre l’ISF et l’exil fiscal, on remarque que ce dernier a notablement augmenté lors du rétablissement ou de l’alourdissent de cet impôt.
    Enfin, c’est un impôt qui arrange les super riches : eux vont très bien se débrouiller pour payer peu ou pas du tout, alors que la classe moyenne supérieure, celle des patrons de PME, des propriétaires qui ont su épargner, de ceux qui ne veulent pas s’exiler, paient plein pot.
    L’abrogation partielle n’est pas une mauvaise chose pour les patrons de PME justement. Mais dire que l’immobilier n’est pas un investissement productif signe l’incompétence de Macron quand on sait le poids économique de ce secteur.
    Enfin, il est parfaitement stupide d’avoir fait cette réforme, d’avoir allégé la fiscalité sur les valeurs mobilières pour les plus gros contribuables et "en même temps" d’avoir taxé plus lourdement les autres. Il faut vraiment être ....


  • J’adore certains commentaires anti ISF...
    On est tellement dans un monde médiatique de l’image et du paraître que les gens croient qu’ils sont riches etc...
    Ainsi j’entends des camarades d’études me dire ’’ non mais moi, je serai obligé de frauder si je crée mon entreprise après. Car on est trop taxé. ’’
    Le mec n’a pas encore un kebab sous sa responsabilité qu’il croit qu’il dirigera LVMH dans 3 ans...
    Donc arrêtez dans les commentaires à faire vos intellos tout ça pour en réalité essayer de passer pour riche en prenant leurs positions, en croyant que vous le deviendrez si vous pensez comme eux.
    Mais non, vous êtes Robert à 1100€ par mois, donc arrêtez de dire que l’ISF est un scandale car les ultra-rixhes vous pissent à la raie eux...

     

    • L’ISF est un impôt débile et vraiment démagogique, qui écrase la classe moyenne supérieure (cf les rapport du Sénat : l’essentiel des contribuables de cet impot se situe entre la 1ere et la 2e tranche...) tout en épargnant les plus riches (avec leur armée d’avocats fiscalistes et les niches fiscales) !

      Le problème se trouve en amont, pas en aval : comment se fait-il que des gens gagnent des sommes folles (je ne parle même pas de leur utilité sociale), bien au delà du ratio d’Henri Ford (qui n’était surement pas un communiste) de 1 à 40 ?.... L’essentiel de la population (90%) a des revenus inférieurs à 3000 euros (j’arrondis). Et les autres, ils ont et font quoi au juste ?


    • @Commentaire
      Robert 1100 euros bosse chez qui déjà ? Ah oui chez celui qui nous pisse à la raie et... paie l’ISF et... pourrait bien s’exiler fiscalement en Suisse, délocaliser son entreprise en Hongrie puisqu’il paie l’ISF ET peut donc se permettre de nous pisser à la raie.
      Le débat n’est pas la suppression ou pas de l’ISF le débat est de baisser les impôts de la classe "moyenne". Ce que paient les plus riches ou ce qu’ils ne paient pas n’est pas la question. La question est que NOS impôts doivent baisser et le fric, ils peuvent le prendre ou bon leur semble, par l’ISF ou pas, là n’est pas la question. Il n’y a ABSOLUMENT aucune corrélation entre l’un et l’autre, puisque lors de la suppression de l’ISF ou de son maintien, nos impôts à nous n’ont JAMAIS bougé.


  • Et pendant ce temps des gens qui ont herité de terrains inconstructibles sur l ile de ré, qui valaient une bouchée de pain il y a moins de 30 ans ,mais qui sont aujourd’hui surestimés par le fisc bien qu’invendables, sont eux assujetis a l ’impot sur la fortune .

     

    • Menteur !
      Les terrains sont inconstructibles un jour et constructibles le lendemain !
      Et je me fait fort de le prouver à la moindre occasion !
      Il y a un énorme trafic de bien immobilier sur l’île de Ré [une mafia locale où les Maires, Notaires, Artisans et Propriétaires sont mano à mano pour plaire à nos élites ( par exemple : Jospin et d’autres...) ] !


  • Monsieur Soral a du poster cela avec en contrepoint l’analyse
    https://www.egaliteetreconciliation...

    car il doit savoir que ce Monsieur pourrait travailler en réalité pour les feds.
    Peut-être aussi est-il à 10% gilet jaune et qu’il compte s’affranchir de ses maîtres ensuite.

    J’espère que les Fi ne vont pas tomber dans le panneau sur le sujet de l’imposition des 1% des plus riches. Car très peu sont en France (sauf au capital des media ou dedans...)


  • Et voilà les enfants pourquoi culture et intelligence pratique doivent êtres dissociés :
    D’un côté, on a la crucruche diplômée, parce qu’elle a bien appris a régurgiter ses cours (et certainement autre chose aussi), et le gars qui s’interroge, analyse tout ce qu’il apprends, et le confronte au réel.


  • Excellent cet avocat !

    Les médias ont passé sous silence le fait que les comptes bancaires ont aussi été retiré de l’assiette de l’ISF ( devenu IFI)

    La propagande a voulu faire croire que seuls les actionaires étaint exonérés de l’ISF avec la réforme.
    Or les détenteurs de comptes bancaires à partir de 1,3 million d’€ étaient aussi imposables jusqu’en 2018.

    Tout ça pour nous faire gober qu’il s’agissait de ne pas pénaliser les "investisseurs".

    Quelle arnaque sémantique ce mot "investisseur" . Comme le mot " reforme".


  • Intervention remarquable (bon, on est sur RT, faut pas rêver). Quel est le nom de ce monsieur ?

     

  • Pour ou contre l’ISF ou le nouvel enfumage pour ne pas parler des banksters et de la dette.


  • #2136711

    ISF : Incitation à Sortir de France : impôt punitif dans sa splendeur. C’est pas grave les pays moins bêtes récupèrent tous ces riches qui investissent et consomment. On peut être contre Macron et contre l’ISF qui est non sens économique mais plutôt une idéologie politique dépassée. Le Français est jaloux de celui qui a de l’argent c’est un fait culturel même quand le patron de PME fait 60 heures par semaine...


Commentaires suivants