Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Une enceinte connectée Amazon a enregistré la discussion d’un couple et l’a envoyée à un contact

Un couple, propriétaire de l’enceinte Echo d’Amazon, a eu la surprise d’apprendre que celle-ci avait enregistré une de leurs conversations et l’avait envoyée à un de leurs contacts. Pour Amazon, il ne s’agit que d’une suite d’événements improbables.

 

Amazon l’assure avec conviction : son enceinte connectée Echo n’a pas pour vocation d’écouter ni d’enregistrer les conversation des personnes en ayant fait l’acquisition. Maintes et maintes fois, les porte-paroles de l’entreprise ont affirmé que cet « assistant personnel » ne pouvait débuter un enregistrement qu’après avoir entendu le nom de l’assistant vocal intelligent numérique, à savoir « Alexa ».

Confiante dans la parole de la multinationale, c’est avec surprise et une pointe de sidération que Danielle, une citoyenne américaine de l’Oregon, a appris que l’enceinte avait non seulement enregistré une conversation privée qu’elle avait eue avec son mari, mais l’avait en plus envoyé à un de leurs contacts.

Comme le rapporte le chaîne locale Kiro7, c’est un collègue de son époux qui lui a signalé le problème par un appel au ton alarmiste : « Débranchez votre enceinte Alexa, vous vous êtes fait hacker. » Circonspecte, Danielle et son mari n’ont cru dans un premier temps qu’à une mauvaise blague. Avant que le collègue en question ne leur révèle en détails la teneur de leurs propos.

« Je me suis sentie envahie », a confié Danielle à Kiro7. « Une invasion totale de ma vie privée. Immédiatement, j’ai dit : "Je ne brancherai plus jamais cet appareil parce que je ne peux pas lui faire confiance" », a-t-elle soutenu. Chaque pièce de sa maison était connectée avec l’enceinte d’Amazon, afin de pouvoir contrôler le chauffage, les lumières ou encore les systèmes de sécurité.

 

Une suite d’événements improbables, selon Amazon

Dans un courriel que s’est procuré Bloomberg, la multinationale a expliqué que l’incident était le résultat d’une suite d’événements malencontreux. Selon Amazon, l’enceinte a commencé à enregistrer le couple après avoir entendu un mot qui ressemblait à « Alexa ».

L’appareil a ensuite entendu « envoyer un message » pendant leur conversation, ce qui lui a fait poser la question « à qui ? ». Le couple, qui ne s’en est pas rendu compte, a poursuivi sa discussion jusqu’à ce qu’Echo interprète dans ce bruit de fond le nom d’un de leurs contacts téléphoniques. L’appareil a alors demandé s’ils voulaient envoyer le message à ce contact, avant d’une nouvelle fois interpréter un « oui » dans leur conversation. « Aussi improbable que soit cette série d’événements, nous évaluons des options pour rendre cette affaire encore moins probable », s’est simplement justifiée l’entreprise.

Bien qu’Amazon soutienne que cet incident soit dû à un dysfonctionnement et ne constitue aucunement la preuve qu’Alexa serait intrusif, le Guardian rappelle que l’entreprise a déposé plusieurs demandes de brevet dans le passé pour des fonctionnalités qui impliquent une écoute continue. Dont l’un avec un algorithme capable de détecter lorsque les utilisateurs parlent d’« aimer » ou encore d’« acheter ».

 

Le site 01net a fait un sujet sur Alexa en février 2017 :

 

Alexa peut-elle devenir l’amie des gens seuls ?

Oligarchie, contrôle et surveillance,
lire chez Kontre Kulture :

 

Nous sommes tous des objets connectés, voir sur E&R :

 






Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Quelle est la différence entre la véritable intelligence et l’artificielle ? Le contexte.

    Déjà je vois mal comment un logiciel muni d’un simple microphone comme point d’entrée de données pourrait appréhender un contexte uniquement à partir de mots piochés dans une conversation sans nécessairement sortir des mots hors de leur contexte et donc se gourrer. C’est de la logique féminine à l’état pur.

    Ensuite un contexte sous-entend l’accumulation progressive des connaissances d’une vie, aussi courte fût-elle, c’est à dire une montagne de données reliées entre elles pour toutes sortes de raisons, dont certaines culturelles (liées à l’environnement de chacun), auxquelles on peut ensuite faire référence pour comprendre une situation.

    Il n’existe pas aujourd’hui de base de données suffisament vaste et miniaturisable à la fois pour stocker une telle quantité d’information. De plus il n’existe pas non plus de système de gestion de base de données aussi flexible, puissant et rapide que le cerveau humain pour établir un contexte permettant de comprendre une conversation en temps réel.

    Que quelqu’un chez Amazon ait pu croire un seul instant que ça puisse être possible me sidère. Où vont-ils chercher leurs informaticiens ?

     

    Répondre à ce message

    • Je doute qu’ils y croient eux mêmes. Ce sont des gadgets qui au mieux ont pour vocation de faire du pognon...au pire s’inscrivent dans une politique d’assujettissement et de surveillance des gens à des technologies...en revanche beaucoup de gens lambda croient en ces conneries. Les gens ne réalisent pas la complexité et de l’unicité de la pensée caractéristique au vivant, une pensée capable de faire des choix et de gérer l’imprévisibilité et la complexité du réel, capable d’anticiper, de contextualiser...en comparaison avec la capacité de calcul massive d’un logiciel de jeu d’échec par exemple, tout ceci n’a strictement rien à voir et est d’une essence différente et supérieure...

       
    • Quelle est la différence entre la véritable intelligence et l’artificielle ?

      L’intelligence tout simplement. L’intelligence artificielle est un abus de langage. C’est un concept, une idée, un projet. Mais ce qui est appelé aujourd’hui IA n’en est pas.

      Déjà je vois mal comment un logiciel muni d’un simple microphone [...] donc se gourrer.

      Totalement. Déjà qu’il est techniquement assez complexe de séparer les sources dans une conversation simple et propre (sans bruit, avec un nombre de source déterminé). On appel cela le "Coktail Party Problem" (https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet...), il est déjà compliqué pour l’homme de suivre une conversation dans un environnement bruyant, imaginez une machine. Tout les deux mois, des chercheurs prétendent avoir résolu ce problème, mais foncièrement c’est loin d’être le cas.

      Il n’existe pas aujourd’hui de base de données suffisament vaste et miniaturisable à la fois pour stocker une telle quantité d’information.

      Disons que dans le domaine de l’IA et de l’apprentissage profond, ce ne sont pas les données qui sont stockées, mais des probabilités. Un réseau de neurone (encore un abus de langage) entraîné ne contient rien d’autre que des valeurs numériques dégradées (au sens entropique)

      De plus il n’existe pas non plus de système de gestion de base de données aussi flexible [...] de comprendre une conversation en temps réel.

      Le problème ce n’est pas d’établir le script d’une conversation a partir d’un audio aussi complexe soit-il. On y arrivera et en temps réel. Mais c’est de comprendre toutes les subtilités du langage (des langages) et d’une conversation. Les notions de degrés, l’argot, le double langage, le langage codé (des gimmicks établis entre deux amis) et j’en passe.

      Que quelqu’un chez Amazon ait pu croire un seul instant que ça puisse être possible me sidère. Où vont-ils chercher leurs informaticiens ?

      Si les mecs y croient. Le problème c’est qu’actuellement chacun travail dans des domaines spécialisés : traitement du langage, traitement du signal audio, traitement des images etc ... Il n’existe pas encore de synthèse à tout ces traitements qui permettrait de prétendre posséder quelque chose qui pourrait s’approcher d’une intelligence artificielle. De plus, même si nous savons dores et déjà travailler sur des réseaux d’apprentissage profond (mais très simples), il n’existe pas encore de formalisme mathématique du processus - pas un théorème - nada.

       
    • Skynet est là !

       
  • J’ai lu ici et là des commentaires d’abrutis qui raisonnent et écrivent comme ce qu’ils sont ... des nuls. Qui s’extasiaient de contribuer par la collecte de données à la création d’une intelligence artificielle universelle. Ça promet une sacrée IA tout ça !

     

    Répondre à ce message

  • Alexa, allume la lampe stp, j’ai le bras trop court.
    Si Alexa ne sais pas faire la vaisselle, la cuisine, le repassage ou le ménage, à quoi me sert-elle ? Je ne vais quand même pas tailler le bout de gras avec cette boite de thon quand même ? A ce moment là j’attends la version 2.0, avec un orifice caoutchouteux et une coque en forme de paire de jambes d’Adriana Karembeu...
    Oups, J’ai peur d’être un électroniquo-misogynophobe, mais bon, Alexa ne peut pas encore porter plainte contre cette phobie, au mieux, elle pourra "balancer son port" USB... Du moins dans cette première version...

     

    Répondre à ce message

    • Bon je vais être un peu vulgaire là......croyez-vous qu’Amazon sortira bientôt une sorte de poupée gonflable bourrée de circuits et connectée, comme ça quand le type rentrera le soir, il lancera à la cantonnade : " Alexa, taille-moi une pipe !"

      Et Alexa n’ayant jamais mal à la tête......

       ;-)

      Allez, j’arrête les conneries.....

      bon dimanche à tous !
      Adishatz

      H/

       
  • Tous ça pour éviter de discuter avec une autre personne , cette machine est là pour favoriser un système encore + anti social , ce qui rejoint une théorie de Lucien Cerise parfaitement réel : la guerre hybride . La solution ? sortez allez donc au bistro !

     

    Répondre à ce message

  • Loin de moi l’idée de plaindre ceux qui achètent ces merdes et qui se font avoir. C’est pas comme si personne ne les avait prévenu. Mérité !

     

    Répondre à ce message

  • Vivement les robots-sexuels qui enverront nos photos intimes à la terre entière (par un concours de circonstances extraordinaire bien évidement).

     

    Répondre à ce message

  • On a des détails, apparemment ça a commencé à enregistrer quand la femme aurait dit "chéri, je vais faire des quenelles ce midi"

     

    Répondre à ce message

  • Il reste du progrès à faire dans la débilité artificielle. Vous imaginez un majordome agir de la sorte ? Ça m’a beaucoup fait rire.

     

    Répondre à ce message

  • Aujourd’hui j’ai brassé du câble pour installer une sonnette. Tiré par derrière les placots, effleuré les murs aux endroits où il n’y avait pas de placo. Cela fini, il était temps de passer à l’enduit. J’ai trouvé alors que l’enduit est la tâche la plus conne et pénible au monde.
    ça, c’était avant de voir ce journaliste de 01net.

     

    Répondre à ce message

  • Pourquoi s’emmerder à fonder une famille alors que tu peux acheter cette canette ultra-connectée ? Ca sent la fin.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents