Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Une liste "Gilets jaunes" aux élections européennes favoriserait-elle le pouvoir ?

Selon un sondage repris par Europe 1, la hiérarchie des partis lors des élections européennes du 26 mai 2019 pourrait évoluer si une liste Gilets jaunes participait au scrutin. Il s’agit évidemment d’un cliché pris à un instant T d’une population P très relativement représentative de l’ensemble des Français qui votent. Mais cela peut donner lieu – le sondage n’a pas été fait par hasard – à une inévitable ingénierie sociale.

 

L’élément nouveau introduit par les sondeurs dans leur étude d’opinion est l’hypothèse d’une liste Gilets jaunes. On sait pourtant que ce mouvement, né d’en bas et développé horizontalement, est allergique à toute forme de démocratie participative viciée. Car comme disait Coluche, si le vote changeait quelque chose, il y a longtemps qu’il serait interdit. Traduction : le pouvoir visible peut changer, le pouvoir invisible lui reste. Et c’est ce qui compte, in fine.

 

 

Quand on voit les photos de Jacques Attali avec les cinq derniers présidents de la République, on saisit le problème. N’importe qui est capable de comprendre qu’il suffit d’inverser les rôles entre le conseiller et le président pour savoir qui commande, au fond.

Il faut donc prendre ce sondage, probablement commandé par le pouvoir, comme un pré-test du marché électoral. Autrement dit, est-ce qu’une liste GJ pourrait faire baisser le RN pour laisser LReM devant ? Le président et son camp ne pouvant pas se permettre une claque magistrale, un désaveu violent dans les urnes du genre 85/15, 85% contre et 15 pour, ou une majorité de vote populiste en additionnant les bulletins RN, LFi et DlF, plus les groupuscules d’extrême gauche. Déjà, à la dernière présidentielle, le camp populiste a frôlé les 50%. La France n’est pas loin d’une situation à l’italienne. Sauf que chez nous le CRIF interdit l’union des populismes de droite et de gauche.

Voici les résultats pour un scrutin avec GJ :

« Dans l’hypothèse de la présence d’une liste "gilets jaunes" à 8%, le parti de Marine Le Pen recueillerait 21% d’intentions de vote, devant la liste La République en marche-MoDem (19%), La France insoumise (10,5%) et Les Républicains (8%). Suivent Debout la France (7%), le PS (6%) et Europe Écologie-Les Verts (6%) devant le Nouveau parti anticapitaliste (3,5%), Générations (3%), l’UDI (2%), la liste conduite par le député Jean Lassalle (2%), le PCF (1%), les Patriotes (1%) et l’UPR de François Asselineau (1%). » (Source : Europe 1)

L’autre hypothèse, celle d’un scrutin sans liste GJ, donnerait le classement suivant :

- RN : 24
- LReM-MoDem : 19
- LFi : 11,5
- LR : 8
- DLF : 7
- PS : 7
- EELV : 6,5
- Générations : 3
- Lassale : 3
- UDI : 2,5
- NPA : 2,5
- PCF : 2
- Patriotes : 1
- UPR : 1

Des commentaires s’imposent, et là on va se la jouer à la Duhamel-Aphatie, nos deux grands observateurs de la vie politique qui ont autant de crédit dans leur spécialité qu’une mère de famille de 7 enfants qui a une ardoise de 3km chez l’épicier du coin et qui n’a pas payé son EDF depuis des lustres.

D’abord, la montée du parti de Nicolas Dupont-Aignan, que le Système disait définitivement déconsidéré depuis son union d’entre les deux tours en mai 2017 avec Marine Le Pen. On voit que les journalistes-système prennent leurs désirs pour la réalité. Aujourd’hui, Debout la France fait plus que le Parti socialiste. Si on avait dit ça à Mitterrand en 1995 ou à Jospin en 2001 (juste avant leur mort), ils seraient tombés de leur chaise à porteurs. Le temps politique est un temps long, et ça Mitterrand le savait.

La traduction politique dans les institutions des grands mouvements sociologiques ne se fait pas en un éclair. Ce que la pensée politique nouvelle a initié sur l’Internet depuis le début des années 2000 est en train de porter ses fruits : 15 ans plus tard, la contestation abat un par un tous les piliers du pouvoir visible. Sa presse est virtuellement morte, ses assemblées représentatives sont loin de représenter le peuple, et ses gouvernements successifs sont démonétisés en des temps records. Il ne reste que les présidents, tiraillés entre les ordres des puissances occultes et les besoins du peuple, des présidents qui donc sont obligés de mentir de plus en plus et de mieux en mieux, jusqu’à la catastrophe.

Et la catastrophe, pour le pouvoir, quoi qu’en disent les supercomplotistes qui voient dans le mouvement populaire la main du pouvoir profond (c’est plutôt la fiche de paye qu’il faut regarder), c’est la réaction populaire des Gilets jaunes, qui ont mis un énorme « Stop » à la politique de mensonge et de destruction du pays. Depuis, les GJ sont l’objet de toutes les attentions, de toutes les déstabilisations, de tous les pièges, de toutes les tentations. Rien de mal là-dedans, c’est la loi du jeu politique : il faudra en sortir renforcés ou morts !

C’est ça la France !
Lire sur Kontre Kulture

Les Gilets sur le bon chemin, sur E&R :

 






Alerter

37 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2106970

    "les supercomplotistes qui voient dans le mouvement populaire la main du pouvoir profond" C’est aller vite .

    Il me semble légitime de penser qu’une crise assez sévère profiterait plus au pouvoir profond qu’aux citoyens.
    C’est un peu leur spécialité aux dits "soft power" (qui n’enont que l’apparence)...la crise et le traumatisme social pour induire des changements.

     

    Répondre à ce message

    • Macron et Philippe ont eu peur, peur physiquement. Ils ont du lâcher du lest et Macron a bel et bien terminé son mandat dès maintenant. Tout ce qui se passe n’est pas dans leur intérêt.

       
    • Oui bah j’ai vu passer ça, moi aussi, me demandant si ce n’était pas pour ma pomme, puisque j’ai plusieurs fois défendu l’idée que le mouvement a été organisé au départ comme une révolution colorée par les USA (même si, héhé, les gaulois réfractaires ne suivent pas tout à fait le plan)

      Quant à l’hypothèse d’un complot d’origine francaise, européenne ou sioniste, elle est évidemment peu plausible, le scénario pouvant déraper et se retourner méchamment contre ces instigateurs supposés (par contre à Langley-VA, on resterait au chaud quoiqu’il arrive)

       
  • #2107013

    Tout ce qui peut foutre la merde et donner un coup de pied dans cette fourmilière est bon à prendre. Donc oui à une liste GJ (qui ne donnera évidemment rien de concret car qui dit politique dit corruption, mensonges et sectarisme).
    Mais au final, ce qui compte et ce qui sera vraiment révolutionnaire, c’est le RIC (sans filtre ni limite) permettant au peuple de reprendre le contrôle de son propre pays et de revenir, peut-être, sur 40 ans de politique néfaste.

     

    Répondre à ce message

  • #2107022

    La France est enfermée dans le carcan Européen, depuis le traité de Lisbonne qui a eu lieu le 13 décembre 2007 , pour contrecarrer l’avis du peuple français qui avait refusé lors du referendum du 29 mai 2005, l’entée dans l’UE à 54,68 % .
    Ne serait il pas plus judicieux pour les Gilets Jaunes et tous les Euroceptiques, d’exiger (par tous les moyens) réparation de ce délit démocratique plutôt que de vouloir un R I C ou un R I P ou de participer encore à des élections européennes aux urnes truqués ?
    Gagnerions nous du temps, pour retrouver notre souveraineté sans entrer dans les nombreux pièges qu’ils nous ont établi depuis longtemps ?

     

    Répondre à ce message

    • #2107233

      Une petite anecdote au sujet du vote de la Constitution Européenne.
      À l’époque, je retrouvais une fréquentation américaine, une petite histoire qui n’a pas duré.
      Alors que le "NON" était tombé depuis quelques jours, elle me soutenait mordicus que c’était le "OUI" qui l’avait emporté, elle qui arrivait des States depuis quelques jours... On s’est bien engueulés sur le sujet.
      Avec le recul, je me demande si elle était juste conne ou si la presse américaine racontait des conneries..

       
  • #2107068
    Le 22 décembre 2018 à 18:45 par Emilien Chaussure
    Une liste "Gilets jaunes" aux élections européennes favoriserait-elle le (...)

    Ceux qui figureront sur cette liste seront grillés illico dans le mouvement. Que les traîtres se dévoilent ! il faudra ensuite assumer sa traîtrise...

     

    Répondre à ce message

    • #2107125

      Liste de Gilets Jaunes ou pas liste ?? La première pomme de discorde balancée par le "système" et qui risque de diviser le mouvement citoyen des Gilets jaunes. Voilà ce que c’est lorsque l’on veut jouer au jeu de l’adversaire avec les règles de l’adversaire. Surtout ne tombons pas dans le piège et devenons un raz de marée citoyen, sans tête ef sans chef.

       
  • #2107106

    Moi ce qui me troue le c..
    C’est que la Rem soit encore a 19% ! On ne vit pas dans le même pays, ce n’est pas possible !

     

    Répondre à ce message

  • #2107263

    ATTENTION !
    URGENT !

    L’arrestation de M. Eric Drouet
    va provoquer de graves troubles
    avec réactions en chaînes
    pour Macron !

    Que l’Etat réflechisse bien.

    Cette provocation ne va pas manquer de provoquer...

    Ce n’est pas sans rappeler...

     

    Répondre à ce message

  • Il est absurde d’invoquer l’argument de la division des forces contre une liste GJ
    1) Parceque ces élections sont proportionnelles, il n’y a aucun risque que des voix soient perdue sur des candidats non éligibles (sauf cas des listes à 0,1% d’électeurs, mais c’est hors-sujet).
    2) Parce qu’en multipliant et diversifiant l’offre, on peut ratisser plus large. Beaucoup ne veulent ni Mélenchon ni Le Pen, c’est-à-dire ni l’immigrationnisme, ni le national-sionisme. Et beaucoup de ces voix seront perdues pour le noble prétexte de ne pas se diviser.
    3) Parceque le seul chemin vers la victoire est d’avoir une passerelle, un Programme Commun, pouvant réunir et la vraie gauche et les nationalistes, et que cette passerelle existe, prête à l’emploi, c’est le programme des GJ même s’il est perfectible. Il attend juste que l’on soit lucide au lieu de faire de la théorie.
    4) Parce que dans toute l’Europe les gens se réveillent. Pouvons-nous nous permettre de laisser passer ces élections ?

     

    Répondre à ce message

  • Très intéressant, ça expliquerait peut-être la phrase d’Attali qui prédisait une révolution d’ici 2022. Je ne comprenais pas en quoi selon lui, ça ferait partie du processus.

     

    Répondre à ce message

  • #2107682

    L horizontalite implique une mobilisation elevee tant par son niveau que par sa duree. Je doute qu aucun mouvement horizontal ne puisse durer tres longtemps. J aimerais y croire, mais je ne partage pas l enthousiasme general pour ce concept. Toutes les revolutions se structurent a un moment ou un autre. Et le faire en suivant les idees d Etienne Chouard (tirage au sort de representants ayant un mandat imperatif, duree limitee des mandats le temps de mettre en place, de structurer legalement, des assemblees constituantes, etc) ne me parait pas etre une abomination. L horizontalite est une tres belle idee. Je suis romantiquement de tout coeur avec cette idee. Toutefois, si le peuple francais se libere ainsi, nous assisterons a une premiere dans l histoire de l humanite. Permettez moi d avoir quelques doutes. De toute facon nous serons vite fixes.

     

    Répondre à ce message

  • #2107888

    On pourrait souhaiter que Jean Lassalle rejoigne NDA comme ce dernier le lui a demandé...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents