Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Vincent Lambert débranché : l’archevêque de Reims craint une avancée vers l’euthanasie

« Nous prions pour que notre société française ne s’engage pas sur la voie de l’euthanasie »

Trois jours après l’annonce de l’arrêt des traitements la semaine du 20 mai concernant le tétraplégique, Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims, a critiqué la décision des médecins validée par le Conseil d’État.

 

« L’arrêt des traitements et la sédation profonde et continue » vont être « initiés ». C’est par ces mots que le médecin de Vincent Lambert a annoncé vendredi à la famille de ce dernier l’interruption des soins à partir du 20 mai. Une décision qui n’est pas du goût de l’archevêque de Reims.

Ce lundi, Mgr Éric de Moulins-Beaufort a réagi à la décision du corps médical concernant ce tétraplégique en état végétatif devenu le symbole du débat sur la fin de vie en France.

« Les spécialistes semblaient s’accorder cependant sur le fait que M. Vincent Lambert, si dépendant soit-il depuis son accident, n’est pas en fin de vie. Tout en saluant l’engagement des équipes du CHU de Reims, on peut s’étonner que Vincent Lambert n’ait pas été transféré dans une unité spécialisée dans l’accompagnement des patients en état végétatif ou pauci-relationnel.

Il appartient à la condition de l’homme et à sa grandeur d’avoir à mourir un jour. (…) Mais c’est l’honneur d’une société humaine que de ne pas laisser un de ses membres mourir de faim ou de soif et même de tout faire pour maintenir jusqu’au bout la prise en charge adaptée. Se permettre d’y renoncer parce qu’une telle prise en charge a un coût et parce qu’on jugerait inutile de laisser vivre la personne humaine concernée serait ruiner l’effort de notre civilisation. »

[...]

Le 24 avril, le Conseil d’État – la plus haute juridiction administrative – a jugé conforme à la loi la décision collégiale d’arrêt des soins, prise le 9 avril 2018 par le CHU de Reims pour faire cesser un « acharnement thérapeutique » mais contestée par une partie de la famille.

Lire l’article entier sur lci.fr

 

Quand l’homme se prend pour Dieu, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

114 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Au delà de 40 jours, temps maximal de vie sans boire ni manger comme à l’époque de Jesus pour une personne dépendante, et si pas de grossesse en cours : acharnement thérapeutique. Surtout que je vois personne vouloir vivre comme ça des dizaines d’années plutôt que de mourir ou de rejoindre le Seigneur...

     

    • Vu une courte vidéo où j’ai vu Vincent réagir à des sollicitations ; il est conscient me semble-t-il ; si c’est le cas , il va voir son assassinat . Bien à vous .


    • Snayche, n’avez-vous jamais entendu parler de ces personnes placées dans le même état que Vincent Lambert (après un accident ou non) et qui arrive à sortir de leur état léthargique après 15-20 ans ? Il y a eu encore récemment une femme ("prisonnière de son corps" pendant 18 ans) qui est sortie de cet état.. Ces personnes "revenues" se réjouissent alors d’être en vie et rapportent qu’elles entendaient et voyaient tout ce qui se déroulait autour d’elles. Seul leur corps ne répondait plus à leur volonté de se mouvoir et de vivre... L’esprit était toujours vif !
      Imaginez-vous la souffrance de cet homme -Vincent Lambert- qui sait que l’on veut l’euthanasier, qui a déjà subi une tentative dans ce sens et qui est peut-être conscient que ses "bourreaux" veulent ainsi faire un exemple, pour pouvoir appliquer la loi à tous ces handicapés qui coûtent si cher à la Société ?
      De plus, je veux faire remarquer que le mot "débranché" (dans le titre) est impropre : Vincent Lambert n’est plus "branché" depuis bien longtemps... Par contre, il est prisonnier depuis 10 ans, de l’hôpital de Reims qui refuse de le laisser partir dans un autre établissement plus propre à soigner son cas ! Si ses parents n’étaient pas catholiques (je crois "tradi"), il y a fort à parier qu’on ne se serait pas acharné, comme on peut le constater, pour faire mourir Vincent Lambert. Il faut que la loi Léonéti (FM) soit appliquée avec le plus de publicité possible, et si possible, dans le cadre d’une famille qui lui est hostile. Les médias, au ordre, déforment la vérité pour appuyer la politique du pire aussi soyons vigilants !


    • Si il peut communiquer, c’est différent. Évidemment c’est à lui de choisir.


    • Et c’est une raison pour le tuer ? ce n’est pas aux médecins ou le conseil d’état de décider qui doit vivre ou mourir. Le devoir d’un médecin est de préserver la vie ou alors il n’a qu’à faire tueur à gage, légaliser l’euthanasie c’est légaliser le meurtre.


    • @Snayche : Un mec qui sort gravement handicapé d’un accident de voiture ou de moto... Un papy qui fait un AVC... Donc au-delà de 40 jours de soins, s’ils demeurent incapables de se nourrir par eux-mêmes, vous les laisseriez crever ?


  • La seule et unique question qu’on doit se poser est la suivante :
    V Lambert est il toujours conscient de son etat oui ou non ?
    Le fait de le debrancher va t il ou non le faire souffrir (ce qui reviens à repondre à la premiere question) ?
    Peut on oui ou non considerer que la vie vegetative est la vie relle (ce qui revient à repondre à la premiere question).
    Ce n est pas à la sociétée, aux famille, à un pouvoir medicale et:ou religieux de decider, mais à l inidividu lui même (ce qui revient à repondre à la premiere question)

    Encore une fois entre faire semblant de vivre et mourir il vaut mieux ne plus vivre (sur cette basse terre)... Il est etonnant que des croyants s’acharnent à vouloir imposer des solutions therapeutiques sans effet reels, douteuses, douloureuses (même sans conscience) alors qu ils croient à la vie eternelle auprès de Dieu...

    Le débat est ouvert et fait tjrs polémique sur ER, tant mieux...

     

    • Votre commentaire est très théorique et semble peut-être un petit peu réducteur ("La seule et unique question qu’on doit se poser"). Vous sentez-vous capable d’aller voir les parents d’enfants handicapés et leur expliquer qu’il est normal que l’on tue leur enfant sans tenir compte de leur avis ; chose qui est réellement en train de se produire dans le cas présent.

      Je vous encourage à prendre connaissance de la chronologie de cette affaire (http://www.jesoutiensvincent.com/ch...) et à être attentif, en particulier, au 9 décembre 2013.

      Je pense, sauf erreur, qu’il n’y a pas d’acharnement thérapeutique mais plutôt un acharnement politique à légaliser l’euthanasie. Dernier détail et pas des moindres, le plan Vigipirate a été activé au CHU de Reins et ce pour une durée indéterminée (http://www.lefigaro.fr/actualite-fr...). Comment se fait-il que soit activé un plan de lutte anti-terroriste ? Il y a vraiment un risque d’attentat ?


    • Alors attention precision oblige mr lambert n est pas en etat végétatif mais en etat paucirelationnel quelques bribes de consciences subsistent, il n a cependant certainement pas conscience de l anormalité de son etat comme c est souvent le cas dans les souffrances cérébrales ( voir le concept d anosognosie pour ceux que ca interesse).
      Va t il souffrir certainement, c est pour cela qu on va le sédater et lui administrer des anti douleurs

      petit point sur l état végétatif : l état végétatif c est quand il n y a que le tronc cerebral qui subsiste, donc plus de conscience, plus d’action volontaire, ne persiste qu une serie de reflexes permettant a un patient de survivre ( sous reserve qu on l alimente et qu on l hydrate).
      Cependant une personne en état vegetatif ressent tout de même la douleur comme le montre l’élévation de sa fréquence cardiaque en cas de stimulus douloureux.
      Est il encore vivant ou a t il vraiment mal c’est une autre question comme vous dites le débat est ouvert.


    • Lorsque l’on est croyant c’est notre devoir de préserver la vie, les médecins sont sous le serment d’Hippocrate et se doivent de maintenir en vie le patient. Ils n’ont même pas posé la question à se garçon sur se qu’il voulait, sa femme est une meutrière qui veut l’assasiner juste pour empocher le fric, c’est immonde.


  • L’affaire est si délicate que bien malin qui se prononcerait dans un sens ou dans l’autre en dehors du cercle étroit de la famille et des médecins. L’instrumentalisation du destin tragique de cet homme par les partisans et les adversaires de l’euthanasie n’est pas de nature à ramener la paix dans le cœur et l’esprit de ceux qui l’aiment.

     

    • Ce n’est pas si "délicat" .. Des décisions à la fois "pour" et à la fois "contre" ont été prises à plusieurs reprises mais aucune n’a été appliquées de manière définitive.
      On cherche une "autorité" pour trancher la question , mais aussitôt que quelqu’un s’engage on lui déni toute qualité d’ autorité.

      Aussi, on voudrait régler la question une bonne fois pour toute sur ce cas, comme si il devait faire jurisprudence.
      Cela devrait être etudié au cas par cas, mais il faudra bien désigner et admettre qu’une autorité quelquoncque puisse trancher ces questions.


  • L’Eglise a, en France, rallié le régime républicain, régime de la bourgeoisie maçonnique, et ce depuis plus d’un siècle. Prétendre combattre la politique maçonnique en soutenant le régime républicain est absurde. Aujourd’hui, l’Eglise ne pèse non seulement plus grand chose (moins de 30% de baptisés dans les nouvelles générations), mais pire encore, est occupée par l’ennemi. Que Dieu lui vienne en aide !

     

    • @vapincum

      C’est notamment au clergé successeur de Mgr Lefebvre ( qui interdit la publication des sermons et conférences du même Mgr Lefebvre, merci Fellay... ) d’exiger la démission des usurpateurs infiltrés du Vatican et de l’occupant non catholique du siège de Pierre qui massacre la catholicité et sert la soupe aux musulmans et talmudistes...

      Les fidèles que nous sommes sommes la cinquième roue impuissante de cette infernale charrette...

      Même des moines dominicains anglais qui ont épuisés la patience raisonnable ont porté plainte en hérésie récemment contre le " Pape de l’ œcuménisme ", Mon Dieu, envoyez vos anges exterminateurs !


  • Combien de temps encore avant que l’on ne recycle les morts en croquettes ?

     

    • En croquettes, non ; mais en humus, oui !
      J’ai lu récemment qu’un Etat des USA avait signé une loi permettant aux personnes de donner leur corps pour en faire de l’humus après leur mort !
      Il est vrai que cette pratique a eu cours pendant la Révolution française, et ce sans l’accord des victimes.
      A Angers, le propriétaire d’un terrain demanda au Tribunal révolutionnaire de la ville, de condamner un maximum de "fanatiques" et de les exécuter dans l’un de ses champs pour en enrichir la terre. Plusieurs centaines de personnes de toute condition et de tout âge ont été fusillées dans ce champs qui s’appelle, encore aujourd’hui, le Champs des Martyrs à Avrillé (49).


    • @Dulcamara

      Terrain à Avrillé ( dpt 49 près d’Angers ) ou se situe un couvent de dominicains affiliés à la FSSPX qui vous expliquent publiquement " les doigts dans le nez " que les sacrements de V2 sont valides !!!!!!!

      Alors si ces sacrements sont valides, pourquoi Mgr Lefebvre s’est fait Ch...à créer un séminaire à Econe en suisse et se battre pour la messe de Saint Pie V ( Pape du XVII° - Concile de Trente ) valide à perpétuité... Pour le plaisir de désobéir à Rome peut être ?


    • Il y a des écologistes-spécistes qui pensent à en faire de la bouffe pour chiens et chats même.
      L’euthanasie est déjà au programme (cf Atalli).Elle a même un nom plus cool IVV, le pendant de l’IVG.

      Ce que je trouve décourageant c’est de voir la mollesse avec laquelle cet évêque fait son speech. Triste pour l’Eglise et pour Vincent Lambert..


    • @Bernard de Clairvaux
      D’abord le couvent des Dominicains d’Avrillé ne se trouve pas sur le Champ des Martyrs... ensuite, je ne vois pas le rapport de votre argumentation sur Vatican II et la FSSPX, avec le projet de tuer l’handicapé Vincent Lambert.
      Laissez ces querelles sans utilité pour la défense de la vie de Vincent Lambert et des handicapés dont nos gouvernants voudraient se débarrasser pour des questions bassement économiques : selon eux, ils coûtent trop chers.
      Alors plutôt que de nous tirer dans les pattes, Bernard, faisons face à tous ces ennemis bien réels ceux-là, qui visent tout ce qui faisait la fierté de la chrétienté : la charité vis-à-vis de son prochain, la compassion vis-à-vis du plus faible, et nos églises qu’ils font brûler allégrement pour les faire "plus belles" comme dit Macron ! entendez "plus rentables" !... Vive Vincent Lambert.


    • @DULCAMARA

      L’affaire de Vincent LAMBERT ici relatée est commentée par un évêque dont beaucoup d’ entre nous se demandent légitimement s’il est évêque et ensuite s’il fait son travail d’évêque, vous voyez le rapport ? Cette question est légitime voire cruciale !

      Je crois au contraire que chacun d’entre nous, considérant le rôle majeur des hommes d’Eglise dans la société comme antidote au poison maçonnique ( dont l’euthanasie ), peut être utilement instruit par les positions des " intellectuels " de la tradition, ces positions étant publique et en principe pour le bien commun.

      il n’y a rien contre la charité ( qui consiste déjà à dire la vérité ) la dedans, bien au contraire.


  • Il ne s’agit pas de foi ici mais de bon sens. Vincent Lambert ne devrait plus vivre depuis 10 ans sans cet acharnement. Combien de personne en état végétatif peuvent être maintenues indéfiniment. La mort quand elle arrive doit aussi être acceptée.
    John Rockfeller mort à 100 ans à eu 7 coeurs !! Le sien plus 6 autres. Il n acceptait pas de mourir. Est-ce un acharnement ou un refus de l’ineluctable ?
    Pour moi un acharnement et un déni. Bientôt la cryogénie et avec le transhumanisme avancant toute mort deviendra anormal et considérée comme un meutre ou de l euthanasie.
    Vincent Lambert ne devrait plus être de ce monde depuis des lustres. On peut aussi parlee de l’acharnement qu à ce pauvre Nelson Mandela pour maintenir un mythe qui couvrait plaint de gens.
    La mort doit être acceptée. C’est notre fin commune.

     

    • Unpeudebonsens,
      votre navrant commentaire (parfaitement raccord avec votre pseudo...) m’autorise à vous dédier ce couplet de notre cher Jacques Brel :
      _ »Mère des gens sans inquiétudes
      Mère de ceux que l’on dit forts
      Mère des saintes habitudes
      Princesse des gens sans remords

      Salut à toi Dame Bêtise
      Toi dont le règne est méconnu
      Salut à toi Dame Bêtise
      Mais dis le moi, comment fais tu ?

      Pour avoir tant d’amants, et tant de fiancés
      Tant de représentants et tant de prisonniers ?
      Pour tisser de tes mains tant de malentendus
      Et faire croire aux crétins que nous sommes
      vaincus,
      Pour fleurir notre vie de basses révérences
      De mesquines envies de nobles intolérance

      Bien l’bonjour à tous les Bouvard et Pecuchet de la laïcité « scientifique « , honte à ce monsieur Sanchez qui déshonore sa profession et que vive Vincent !


    • Putain mais c’est pas à vous de décider quand quelqu’un doit mourir, vous êtes dieu peut-être ? c’est bien beau la cryogénie et le transhumanisme, mais cela ne sera pas pour vous. Ça sera réservé à l’élite qui pourra ce les payer comme toute avancée technologique majeure.


    • Putain mais c’est pas à vous de décider quand quelqu’un doit mourir, vous êtes dieu peut-être ? c’est bien beau la cryogénie et le transhumanisme, mais cela ne sera pas pour vous. Ça sera réservé à l’élite qui pourra ce les payer comme toute avancée technologique majeure.


    • @uneudebonsens

      accepter la mort, ce n’est pas réduire les soins
      c’est, par exemple, arrêter de nous faire chier sur la route - ya des morts ? à la bonne heure ! quand on décide que la population d’un pays se déplace dans des machins d’une tonne lancés tous en même temps à ne serait-ce que plus de 80km/h, oui il risque d’y avoir des morts, donc on l’accepte, et on ne fait pas semblant de le découvrir ou de s’en scandaliser au point de tuer tout ce qui glorifie la vie (en supprimant le plaisir de conduire, etc) à seule fin de supprimer la mort, comme si c’était une chose extérieure à la vie, un ratage, un accident, une anomalie...

      C’est accepter la légitimité de la guerre, la finitude de l’homme également, c’est accepter plein de chose, et personnellement je n’attends que ça.
      Pour l’instant, notre civilisation sans Dieu est totalement subjuguée par la mort, c’est son idole secrète, son tabou, son sacré, qui autorise et justifie toutes les aliénations et oppressions possibles.

      Mais revenons au sujet
      Si Vincent avait perdu ses bras, il ne pourrait plus se nourrir. Il faudrait que quelqu’un l’aide. Ne pas le faire serait alors le laisser mourir. Empêcher quelqu’un d’autre de le faire serait alors le tuer. Il n’y a pas d’autres interprétation, et ce n’est pas être un peu chochotte en face de la mort que, pour une mère, d’empêcher que l’on tue son fils.
      Si la femme est si persuadée que tout ça n’est qu’une histoire de croyances médiévales foutraques, qu’elle le tue elle-même. Y a qu’à lui enfoncer gentiment un couteau dans le coeur, les yeux dans les yeux (elle y percevra certainement la gratitude de son cher mari, nul doute, en tout cas c’est ce qu’elle prétend).
      Prenons chacun au mot, et voyons ensuite... mais il y en aura qui seront un peu gênés je pense...


  • Un scandale ! Une d’échéance ! Une honte pour la France ! Qui sont-ils pour oser s’approprier la vie et la mort ? Sortons de cette merde euphémisante et politiquement correcte : "arrêt des traitements" signifie faire endurer à ce handicapé silencieux le supplice de l’assoiffement et l’affamement et "sédation profonde" signifie plonger l’un des nôtres dans un coma chimique. De quelle barbarie se rend ainsi complice le Conseil d’État ?
    Soyez jeune, fort , svelte, économiquement rentable , ou riche comme un Schumacher, sinon attendez-vous à être privé de nutriments et piqué comme un sous-chien. Oui, si Vincent Lambert avait été un dogue, les défenseurs de la cause animale seraient mobilisés dans des outrances de sensiblerie pour le sauver.
    J’ai interviewé l’an dernier l’un de ses avocats Maître Payot, entrevue téléphonique d’une heure où l’homme m’a expliqué l’enjeu juridique, sociétal et surtout humain que cache cette volonté de mise à mort. Au moment, de rédiger l’article pour ER, j’ai chaque fois été saisie d’un malaise paralysant.
    Vincent Lambert n’est PAS MALADE mais handicapé. La France assassiné les handicapés profonds maintenant ? L’eugénisme, c’est le progrès ?

     

    • ""arrêt des traitements" signifie faire endurer à ce handicapé silencieux le supplice de l’assoiffement et l’affamement et "sédation profonde" signifie plonger l’un des nôtres dans un coma chimique."

      C’est exactement ça. Tous les commentaires qui prétendent que Vincent Lambert devrait être mort depuis longtemps font semblant de ne pas comprendre.


    • Donc tout organisme "non viable" mais qui pourrait être maintenu en vie par l’aide medico-scientifique devrait l’être ?

      Entre les divers dégénérescences et le progrès médicaux on va avoir des bataillons
      "d ’handicappés" comme vous dites d’ici un siècle.

      Devrons nous maintenir ces pauvres âmes en vie jusqu’a 150-200 ans peut être ? pour eviter "l’eugénisme" (qui au passage n’a rien à voir, c’est de la selection génétique...la question de la transmission génétique de M.Lambert, peut être sans son consentement, au nom du droit de chacun à... doit elle ,elle aussi être posée ?)

      Pas besoin de réfléchir beaucoup pour voir que si l’euthanasie forçée ouvre des perspectives effrayantes, le maintient de la vie à tout le prix n’est que l’excès inverse.


    • @ Louise : Votre argumentaire procède par confusions successives qui donnent l’illusion d’une demi-vérité, et votre méconnaissance évidente du dossier n’est pas étrangère à ce fourvoiement :
      1- Vincent Lambert n’est nullement "maintenu en vie" puisqu’il respire de manière autonome et sans assistance.
      2- Il a retrouvé le réflexe de déglutition puisqu’il avale compotes et yaourts qui lui sont servis.
      3- Il suit ses proches du regard lors de leurs déplacements dans la pièce.
      4- Il a été soumis, en avril 2013, dans la plus grande opacité (famille non informée) à une première torture physique et psychique d’arrêt de son alimentation. Il a survécu un mois (même un jeûneur du Ramadan n’aurait pas pu).

      Vous voulez faire dire à ce muet qu’il aurait préféré être euthanasié, et bien son acharnement à vivre prouve le contraire ! Le corps et l’esprit mêmes de Vincent Lambert sont entrés en résistance contre ces protocoles médicaux mortifères et sa mère lutte de toutes ses forces contre cette culture de mort que constitue l’eugénisme social (le terme peut parfaitement s’appliquer en dehors du champ de la génétique, tout comme le darwinisme se comprend par extension en dehors du champ de la botanique et de la faune. Les concepts ont une seconde vie par dérivation).

      Je veux que l’argent de mes impôts serve à maintenir et soigner ce type de dignité plutôt qu’à offrir trois repas chauds à Nordhal Lelandais.


    • Louise n’a aucune confusion.

      Ici il y a les « pro-vie » puis les « pro-rationnel », c’est tout.

      Et ce sont bien les premiers qui confondent tout : la vie biologique, l’existence, dieu etc.

      Ce mec n’a qu’une existence thérapeutique depuis des années, c’est indigne.


    • Cessons d’user de la novlangue, c’est un meurtre. Et après ils osent dire que c’était Hitler le monstre, mais c’est eux les assasins.


    • « Ici il y a les « pro-vie » puis les « pro-rationnel », c’est tout. »
      Pour trancher tout débat complexe, quoi de mieux que de faire appel au Commandant Sylvestre, « pro-rationnel » ... et donc infaillible ! Quelle misère.


    • @eric -Alors comme ça, le contraire de pro-vie serait l’irrationnalisme ? En voilà une dichotomie manichéenne, absurde et qui en dit long sur l’arrogance de la "raison" et de ceux qui, d’autorité, en jugent les autres dépourvus.


    • Vous avez me semble-t-il fait un total contresens sur mon post @ProtégeonslaPalestine. Je réagissais à un autre commentaire que le vôtre. Du coup il me semble que nous devrions être d’accord, du moins je crois. Bref, on oubliera cette séquence !


  • Paix à son âme

     

  • Franchement, pourquoi le tenir « en vie » si on peut appeler ça vivre ? Dans quel but, faire vivre à tout prix, se battre contre la mort au lieu de l’accepter comme l’aboutissement logique de toute vie ? Paix à son âme et stop ! Ou alors c’est une expérience médicale sur l’entre vie.
    Y a un moment faut s’allonger et mourrir...

     

  • Vincent lambert n’est plus intéressant pour le capital car il ne rapporte plus rien.
    La logique de rentabilité est prioritaire.
    L’état perd de l’argent avec Lambert.
    Son élimination est la meilleur solution.
    Hiporcisie quand tu nous tiens !

     

  • Il y a un film absolument remarquable sur le sujet de l’euthanasie " Million Dollar Baby " de Clint Eastwood ( 2004 ), le sujet difficile, déchirant et multiformes ayant été abordé par Saint Thomas en son temps...

    C’est vrai que certaines personnes ayant passé plusieurs années dans le coma se sont réveillées avec toutes leurs facultés, les miracles existent...

    Sur le principe, oui il faut lutter contre l’euthanasie maçonnique qui annonce le suicide assisté ( pour goys ) , mais ne pas se voiler la face sur la souffrance ( et le rôle des antalgiques ) pour ceux qui sont conscient...


  • Débranché ? Vincent Lambert n’est pas dans le coma, il est conscient, les yeux ouverts et réagit. Il n’a pas non plus d’assistance respiratoire, il respire de lui même, sans machine.
    La seule chose qu’il ne peut pas faire c’est se nourrir tout seul. Donc en aucun cas on peut parler d’acharnement thérapeutique. C’est juste une personne lourdement handicapée.
    Pour le faire mourrir ils ne vont pas le" débrancher " puisque aucune machine ne le maintien en vie. Ils vont juste le faire mourrir de faim.
    Bientôt la même chose pour les vieux dans les ehpad qui ne peuvent pas manger seuls ? pas de bras, pas de chocolat ?

     

  • #2198319

    Est-ce le meilleur exemple à choisir pour combattre l’euthanasie ? Délicate question. Aujourd’hui, les machines peuvent maintenir une vie artificielle sans limitation. C’est un peu glauque, et pas très éloigné du transhumanisme finalement. Doit-on laisser faire les docteur Frankenstein ? Pourquoi ne pas ressusciter les victimes de meurtres, "par humanisme", dont on découvre avec inquiétude ce qui se cache derrière ce mot ?

     

    • « Est-ce le meilleur exemple à choisir pour combattre l’euthanasie ? »
      Ne nous y trompons pas en inversant les choses puisqu’ici il s’agit de montrer dans une perspective critique le cas qui est mis en avant pour promouvoir l’euthanasie. De toute façon, cela ne devrait regarder que l’individu quand il est conscient, la famille et les équipes soignantes, c’est-à-dire peu ou prou ce qui se passe déjà dans les faits. Donc tout ça c’est dans une autre perspective, on le sait tous.


  • Il y a peu, une personne est sortie du coma après y être restée 27 ans !
    Donc tout est possible.
    https://www.medisite.fr/a-lhopital-...


  • Cette affaire est dramatique tout d’abord pour Vincent Lambert car on ne sait pas ce qu’il ressent, pour sa famille, ses proches et le personnel médical. L’état végétatif assisté d’un patient plongé dans le coma depuis longtemps pose "le problème de la réanimation", sujet quelque peu débattu par les médecins réanimateurs, jusqu’où peut-on aller et à partir de quand toute tentative de réanimation est inutile et doit s’arrêter...Les avis des experts divergent selon leur propre sensibilité. Et juste en aparté, j’apporterai mon témoignage pour avoir vécu cette situation, ma mère est tombée dans un coma profond suite à une hémorragie cérébrale très importante et non curative, de son vivant elle m’avait dit qu’en cas de maladie grave, elle ne souhaitait pas être ni hospitalisée, ni perfusée, ni soignée à outrance. Or, le jour où mon beau-père la retrouver inconsciente, il a appelé le médecin qui a appelé le SAMU et d’après les témoignages, elle a subi une tentative de réanimation assez violente et transportée à l’hôpital. Pendant quatre jours, nous sommes allés la visiter sans pouvoir communiquer, hormis quelques infimes petites manifestations dont on ne savait pas comment les interpréter... Comme son cas était désespéré, les médecins lui faisaient ôter chaque jour une sonde ou un flacon qui se déversait dans la perfusion, elle est décédée au bout de quatre jours de soins intensifs et totalement inutiles et peut-être douloureux.... Si on avait laissé la "Nature faire les choses", elle se serait éteinte doucement... Mais, me direz-vous, si on ne fait rien, la condamnation de ’non assistance à personne en danger" nous pend au nez... Alors que faire ?... Je pense que la plupart d’entre nous n’a pas rédigé une lettre manuscrite stipulant que l’on ne souhaite pas donner ses organes en cas d’accident mortel, et bien je suggère de rajouter que l’on ne souhaite pas être réanimé si les risques de séquelles sont irréversibles...À ce sujet, le débat reste ouvert....

     

    • Votre témoignage est très touchant, mais le cas de votre mère n’a rien à voir avec celui de Vincent Lambert, qui n’est PAS dans le coma, NI en fin de vie, est conscient, respire, regarde les personnes qui viennent le voir avec des yeux très expressifs. Si on s’occupait correctement de lui, il pourrait peut-être retrouver le réflexe de déglutition et se nourrir normalement au lieu d’être alimenté et hydraté par sonde. Ce soi-disant "débranchage" est un meurtre avec préméditation. Si on parle de "laisser faire la nature" au sujet de Vincent Lambert, alors on ne soigne plus personne ! Ou alors seulement ceux qui ont de bonnes chances de redevenir alertes et productifs, parce que les handicapés coûtent trop cher. (ce programme devrait plaire à Attali)


    • A marie claude, pour ne pas etre réanimé de facon invasive ca existe déjà ca s appelle les directives anticipées, vous trouverez toutes les information necessaire sur le net.
      Je ne peut cependant que vous encourager à donner vos organes, la pénurie dont est victime la france coute la vie à de nombreuse personne.


  • Je pense que son entourage a de l’espoir et je comprends mais n’est-ce pas égoïste de leur part que de laisser Vincent Lambert vivre de façon végétative ?
    Vincent Lambert vit un supplice, sa famille devrait en être consciente.
    Dans ces conditions, la famille devrait le prendre à domicile et le nourrir comme il se doit. C’est un peu facile de le laisser sur un lit d’hôpital et de lui rendre visite quand elle le souhaite.

     

    • Sa famille aimerait bien le récupérer !!! Mais le CHU de Reims ne veut pas le lâcher ! Ils veulent sa mort pour des raisons qui m’échappent… Sa famille supplie qu’on libère Vincent Lambert (qui est enfermé à clé dans sa chambre, il y a même des vigiles) et qu’on les laisse le transférer dans un autre centre de soins où le personnel est formé et équipé pour prendre soin des grands handicapés comme lui. Plusieurs établissements se sont dits prêts à l’accueillir. Vous croyez quoi ? Que sortir d’un hosto c’est aussi simple que d’y rentrer ? Que nenni ! C’est l’un des aspects les plus effrayants de cette histoire : certains médecins s’arrogent tous les droits sur vous si vous ne pouvez plus vous exprimer, et vos parents même n’ont rien à dire. Au fait, les parents de Vincent vont le voir tous les jours. S’il vous plaît, renseignez-vous avant d’écrire n’importe quoi…


    • Faites venir une centaine de chrétiens sans prévenir personne (pas de facebook ni de google) les vigiles ne pourront rien faire.

      Et mettez le dans un église protégé par un prêtre et voyez si le pape vous soutient. Si les flic viennent chercher le mourant dans l’église vous saurez qui gouverne la france.

      Le pape soutient les sans papier réfugiés dans une église. Si il ne soutient pas un mourant réfugié dans une église c’est que votre Église est pourrie jusqu’à l’os.


  • Hier, vous avez dénoncé à juste titre toute la supercherie qui se cachait derrière le grand sauveur Malien et son congélateur. Dans une certaine mesure, il est en de même pour cette histoire. Parler de vouloir généraliser l’euthanasie en parlant de son cas, c’est délibérément détourner les faits. Ses parents sont des cathos fanas. Il ne s’agit plus du bien être de Lambert mais de leurs principes et croyances. Dans cette famille, y a deux courants. Ceux qui veulent - à juste titre - mettre fin à son calvaire (son frère et soeur et autres membres de famille) et puis y a ses parents qui sont les seuls à le vouloir maintenir en vie ; des gens on ne peut plus sadiques ! Si moi je devais être à la place de Lambert et il m’arriverait d’avoir une lueur de conscience qui m’extirperait ne fusse que quelques minutes de mon état comateux, la 1è chose que je ferais serait celle d’abattre mes parents.

     

    • Quelle arrogance ! La situation inciterait plutôt à l’humilité.
      "Catho fana", ainsi parlaient les criminels de 1793.


    • Cette affaire déchaîne les passions mortifères...


    • Sauf qu’il n’est pas en état végétatif comme vous dites. Il est conscient les yeux expressifs il est branché pour ce nourrir donc en gros ce que l’et Veux faire c’est laisser mourir de faim de soif à petit feu. Au lieu de juger les convictions des autres commencez par étudier ce dont vous parlez imbécile


    • @Martin

      "ce dont vous parlez imbécile"

      C’est assez marrant qu’un site qui prétend ne pas vouloir tolérer tout types d’insultes...

      L’imbécile, comme vous dites, s’est autant intéressé à l’affaire comme qui d’autres. Dans le cas contraire, il m’aurait été impossible de porter un jugement. Et donc le fait que dans cette affaire, je soutiens les pro-euthanasie (son frère et soeur et encore d’autres membres de la famille) font donc d’eux aussi logiquement des imbéciles, pas vrai ? Bref, on serait tous des imbéciles. Vous ne trouvez pas qu’il y a une manière plus raffinée pour débattre avec les gens ? Mais admettons que ce soit le cas, pourriez-vous me donner une idée de votre niveau d’études ?


    • "Si moi je devais être à la place de Lambert" ; dommage, pour vous, vous n’y êtes pas. Et si votre tante elle en avait ????


    • Le frère et la soeur sont du côté des parents, c’est le neveu et sa femme (qui n’en n’a plus rien à foutre de son mari) qui veulent le tuer.


    • @sa majesté

      Je crois qu’il aurait déclaré (avant son accident) vouloir être tué/débranché dans un cas pareil (quel cas ? sous des apparences similaires, les pathologies médicales sont si variées, et surtout indiscernables pour l’homme extérieur).

      Or personne ne peut affirmer ce qu’il penserait dans tel ou tel cas tant qu’il n’y est pas, et ce n’est pas faire hommage à la Vérité que d’exploiter une affirmation faite avec humeur, et la crânerie ou le panache facile que cela comporte (c’est si héroïque de prendre à la légère ce type de situations, et de se poser en bon vivant sûr de lui-même, "vivons grandement, et surtout achevez-moi si je ressemble à rien", etc.).

      Quant au calvaire supposé, pouvez-vous nous le décrire ? A priori personne ne sait, ni quoi ni comment ni pourquoi (même si, j’imagine, sentir comme sa femme fait tout pour vous débrancher, ça peut effectivement être dur à vivre, mais encore une fois je n’en sais rien, peut-être a-t-il déjà oublié cette lâcheuse, ou bien n’est au courant de rien). Le calvaire, ce n’est pas à vous de l’estimer, seul lui le peut. Peut-être s’il en avait la capacité, se suiciderait-il, comme beaucoup le font, pas toujours pour de bonnes raisons voudrait-on croire (vous avez raison de le préciser). Mais il ne peut pas, et ce n’est pas à un autre de le faire et d’y préjuger. La réaction des parents est saine et même honorable (vouloir veiller et soigner leur fils, coûte que coûte). Leur croyance ? je ne crois pas qu’ils soient très catholiques, c’est juste que les catholiques sont les seuls à les aider et les comprendre visiblement. Mais à l’origine ce sont plutôt des parents "lambda", qui protègent la vie de leur fils, tout bonnement, dans la radicalité qu’une telle situation exige, évidemment. La réaction de la femme est compréhensible, mais moins honorable à mon goût, et ce n’est surement pas celle que l’on voudrait privilégier (quand on a 2 sous de jugeote...). Elle veut refaire sa vie ? qu’elle se démerde avec l’élasticité de sa morale, et qu’elle laisse les proches s’en occuper.

      Je serais curieux de connaître vos éléments, pour comparez avec les miens.
      Cdt


    • @sa majesté : peut-être n’avez-vous pas d’enfant ? ... Sinon vous considéreriez peut-être différemment cette vérité qui fait que le bon ordre des choses c’est que les parents partent avant leurs enfants. Si un de mes enfants était dans l’état de Vincent Lambert, quand bien même je devrais le nourrir à la cuillère et lui faire sa toilette tous les jours qu’il me resterait à vivre, alors je continuerais à le faire. Et la même chose pour mon mari.


  • L’archevêque a malheureusement raison, le cas de Vincent Lambert est symbolique pour les partisans de la facilitation et de la généralisation de l’euthanasie, qui veulent absolument en faire un "exemple" et "faire avancer" leur projet de loi !!!
    La mère de Vincent a annoncé qu’elle allait manifester devant l’hôpital de Reims dès le 19 Mai et demande à tous ceux qui soutiennent sa lutte et qui le pourront de la rejoindre …..
    Que Dieu vienne en aide à cette sainte femme !!!

     

    • L’archevêque pourrait demander à recevoir Vincent dans son archevêché.
      Le problème, semble-t-il, c’est que VL ne peut se passer d’environnement hospitalier pour sa survie.
      Si ce n’est pas le cas, il n’y a aucune raison de refuser aux parents son séjour permanent chez eux, à charge pour eux de trouver médecin et appareillages pour le sérum.


  • Je croyais qu’on ne pratiquait plus la peine de mort dans nos pays "démocratiques".

    J’avais signé la pétition pour le maintenir en vie après avoir pris connaissance qu’il était un handicapé profond et non un comateux.

    Mes pauvres amis voilà ce qui nous attend quand les états auront décidé de notre "effacement" pour des raisons économiques. C’est pour cela qu’il nous faut prendre nos dispositions au cas où cette situation nous arrivait (lettre manuscrite et copies à plusieurs membres de la famille + médecin traitant). Le pire est hélas, toujours possible...

    Ce soir j’ai une sensation bizarre comme si les portes de l’enfer s’entrouvraient pour laisser monter plus d’ignominie en ce monde. Chrétiens prions pour ce pauvre garçon et que ce soit rapide et repose en paix ...


  • C’est incroyable : même ici sur E&R on répète la propagande des media ! Ca marche apparemment.... NON Vincent Lambert n’est PAS dans le coma ; il est handicapé. Ce n’est pas du tout la même chose. On s’apprête à assassiner un homme, fut-il un légume pour parler crument.

    Y a beaucoup de zones d’ombre dans cette affaire. Pourquoi cet acharnement de la part du CHU de Reims : on est en service commandé ? Pourquoi ne pas laisser partir monsieur Lambert pour un centre spécialisé, si on invoque le "trop cher" ? Même au sein de la famille c’est pas clair : je soupçonne fortement certains membres d’attendre la mort de monsieur Lambert pour toucher un héritage. Ou alors je comprends plus rien...

    Quant à monseigneur l’évêche, il a raison c’est évident : si on autorise ca, c’est la porte ouverte au grand n’importe quoi, style soleil vert (petite référence cinéma)

     

  • Ces gens de l’église née du "concile" pourront vous dire exactement le contraire dans 5 ou 10 ans, vous voyez l’escroquerie ? Pour eux la Vérité et les dogmes sont évolutif car tout évolue. C’est ce qu’ils ont fait avec la "liberté de conscience" et la "liberté religieuse sans parler de l’infaillibilité du Magistère ordinaire et extraordinaire purement ignorés sauf pour le transformer en un subjectiviste "Le "pape" fait ce qu’il veut. C’est juste lamentable que si peu comprennent la vacance du St Siège. La tiare ayant été déposée, c’est à dire comme en rêvait la FM, jetée aux orties.


  • Cet histoire est un test qui est fait par le système. Le directeur de l’hopital doit être un haut gradé de la secte cosmopo lite à qui on a demandé de procédé au test : si cela passe on continue.

    C’est la validation du meurtre des vieux. Si cela passe, c’est à dire si on laisse crever de faim Vincent Lambert, d’autres test suivront petit à petit.

    Cela s’est déjà passé avec l’avortement qui est devenu un droit.

    Bientôt ils auront le droit de tuer les vieux goys.

    Si Lambert meurt de faim, les Français crèveront tous de ne pas avoir réagit.



  • sédation profonde et continue



    Pourquoi cela si monsieur Lambert n’est qu’un simple légume ? Si on pratique une sédation c’est bien parce que l’on juge qu’il est conscient et donc susceptible de ressentir de la souffrance ? Donc on tue une personne consciente ?


  • Avant d’entamer un quelconque débat sur l’euthanasie, je suggère d’euthanasier d’abord Attali qui prône ce sujet avec ferveur et d’analyser ensuite les réactions suscitées. On devrait pouvoir tirer des conclusions assez rapidement.


  • On sera bientôt capable de tenir en vie tout et n’importe quoi par la technique. Alors la question se pose effectivement : doit on maintenir en vie coûte que coûte ? Faudrait aussi se mettre d’accord sur le terme « vie »... suffit il de respirer pour être en « vie » ? Blindé de tuyauteries, entouré de machines.

     


    • On sera bientôt capable de tenir en vie tout et n’importe quoi par la technique



      Ah bon ? vous rêvez..



      suffit-il de respirer pour être en « vie »



      suffit-il de manger un steak et de lire PARIS MATCH ?

      ça peut paraître spécieux, mais c’est au contraire exactement la question que pose effectivement notre rapport à cette affaire, ou à d’autres..

      Vincent LAMBERT lui-même se la pose sans doute, ou se l’est posé.

      Vincent est en vie, et sa vie il n’en dispose pas plus qu’avant, il n’a même plus le pouvoir d’appuyer sur une gâchette. Ce que nous nous abstenons par dignité ou conviction religieuse, lui c’est l’incapacité physique qui l’en empêche. C’est dur à admettre, mais cela donne un regard autre sur la vie : quelque chose auquel il ne peut pas mettre un terme par lui-même. Un don imparfait qu’il doit se contenter de recevoir, se laisser pénétrer goutte à goutte.
      Il est possible qu’il ait le désir de se laisser mourir, comme beaucoup d’être souffrants, physiquement ou non. C’est le devoir des parents de le soutenir, et de faire ceux qu’ils peuvent pour le veiller, le (faire) soigner, et espérer un salut du corps (sans parler de celui de l’âme...). C’est l’intérêt de la femme de le laisser mourir pour passer à autre chose sans état d’âme.
      Les autre, ils se rangeront aléatoirement d’un côté ou de l’autre, selon le regard qu’ils portent sur la vie (légèreté ou gravité ?), mais leur avis importe peu..

      L’obstruction faite par le médecin (réputé catholique) pour le transfert vers un autre établissement est incompréhensible


  • C’est plutôt tout ses parasites oligarchiques qui poussent cette idéologie mortifère qui devraient être débranchés, et vite !


  • Cool, un nouveau marché va s’ouvrir, je veux des actions !!


  • Toute cette histoire est CLAIREMENT une question d’héritage que la "veuve" appartenant à la communauté des lumières qui n’existe pas voudrait bien palper...
    Vincent LAMBERT est tout a fait conscient et ses parents et frères et soeurs veulent juste le récupérer pour s’en occuper a domicile sans rien demander à personne ni quoi que ce soit.
    La "veuve" et le neveu- très douteux bonhomme- veulent qu’on le laisse mourrir de faim et de soif. Mais on veut nous faire croire que la morale et le respect se situent de leur côté ?
    Ces vautours sont déchaînés.


  • Petites anecdotes qui pourrait aider les internautes à comprendre pourquoi il s agit ici d’un assassinat.
    Tout d abord ce mr est conscient je ne reprendrai pas ici l’évolution de ses capacités relationnelles vous pourrez les retrouver dans les commentaires ci dessus.
    On a il y a quelques années tenté de communiquer avec des gens en locked in syndrome consécutif à une maladie de Charcot ( paralysie complète mais conscience normale, sous respirateur artificiel)
    Comment ? En analysant la consommation en oxygène de leur cerveau quand on leur posait des questions simples, Paris est elle la capitale de la france par exemple.
    La consommation en oxygene du cerveau differant en fonction de la reponse ( oui ou non ), on a pu leur demander s ils étaient heureux, et bien la majorité l’était.
    Experience personnelle cette fois ci un patient en alzheimer avancé étzit très inquiet et me demandait régulièrement lors du tour de lui couper les veines, lorsque l’équipe et moi même avons commencé à le garder constamment avec nous (il était assis à coté de moi quand j’écrivais les courriers, accompagnait les aides soignantes dans le couloir ..) ; son humeur s’est améliorée, il était heureux malgré son état cognitif.
    Tout ca pour dire que maintenir en vie quelqu’un de très handicapé ( que ce soit sur le plan de la conscience ou du physique ) lui permet d’acceder à une certaine forme de bonheur. Que lui en priver en décidant l euthanasie est souvent une décision de l’entourage qui ne peut pas se mettre à sa place, qui ne comprend pas cette situation.
    Après permettre ce bonheur chez les personnes très handicapées demande du temps et du personnel ( n’avons nous pas plusieurs millions de chômeurs ?).

    Je terminerai en rappelant que la pensée suicidaire est considérée comme une maladie et est prise en charge chez l’adulte jeune, pourquoi devrions nous ne pas la traiter voir pire l’encourager parce que la personne est âgée ou limitée.

    J’espere avoir par ce commentaire contribué au debat complexe de l euthanasie que souleve a nouveau ce fait divers.

     

    • "Tout ca pour dire que maintenir en vie quelqu’un de très handicapé ( que ce soit sur le plan de la conscience ou du physique ) lui permet d’acceder à une certaine forme de bonheur. "
      Voilà une déclaration bien peu objective. La volonté de vivre ou pas, face à la maladie ou la vieillesse, varie énormément d’une personne à l’autre. Il y’a différents facteurs qui interviennent : personnalité de base plus ou moins combattive, plus ou moins grande difficulté à être dépendant, religion.... Ma maman s’est occupé de ses parents qu’elle a pris chez nous. Ma grand-mère était lasse de vivre, et répétait assez souvent qu’elle attendait la mort. Elle a tout de même vécu jusqu’à 86ans. Mon grand-père refusait de penser à la mort, et est resté ultra-actif très longtemps. La canicule l’a achevé. Deux attitudes opposées.
      Quand une personne est très handicapée, a une maladie comme la maladie de Charcot, ou est très âgées et complètement dépendante, il faut une personne à plein temps pour d’occuper d’elle. C’est un bébé de 2 mois dans le corps d’un adulte.
      Premier point : j’entends bien qu’on a des chômeurs, mais qui rémunère ces emplois ? Avec le nombre de personne âgées qui augmente, et Alzheimer qui augmente aussi, on fait comment ?
      Deuxième point : on met des jeunes filles pour s’occuper de personnes en fin de vie... Est-ce qu’une aide soignante de 20 ans est vraiment psychologiquement prête pour affronter ça ? Je ne pense pas. Autre point à prendre en compte.
      Je suis étonnée de voir que les avis sont si catégorique sur un sujet aussi complexe. J’ai plutôt tendance à être pour l’euthanasie, parce que c’est ce que je souhaite en cas de dépendance totale, mais je suis bien consciente de la délicatesse du sujet. Certains parlent de laisser faire la nature.... une personne avec la maladie de Charcot, à l’état naturel, serait morte depuis longtemps. Quand on met une personne sous respirateur, quand on fait battre son coeur artificiellement, c’est pas la nature. On a des millions de personnes âgées droguées aux médicaments, maintenus artificiellement en vie.... rien de naturel là-dedans.


  • Mes amis, comprenez bien qu’il n’est pas question de "débrancher" Vincent Lambert, mais de cesser de l’alimenter et surtout de cesser de lui donner à boire : il va mourir de soif à petit feu ! C’est cela la réalité !

    C’est une condamnation à mort, et à une des pires morts qui soit (essayez de ne plus boire pendant trois jours).


  • Le meurtre, nouvelle médecine pour récupérer de la place dans les hôpitaux !
    A la place de la famille, moi j’attendrais le médecin qui veut débrancher mon fils avec un fusil, ce n’est pas un médecin c’est un meurtrier, je suis donc en état de légitime défense face à une attaque préméditée sur la vie de mon fils !

     

    • Réponse à Youpla Boum :

      "TU NE TUERAS PAS" ça te dit quelque chose ? La Bible tu connais ?!
      DIEU autorise le meurtre uniquement si c’est pour défendre sa vie contre un danger réel et imminent.
      Ici on parle bien d’un médecin qui veut tuer Vincent. Vincent est encore vivant il peut donc encore être sauvé.

      Toi tu me parles d’enfant mort et de peine de mort que tu voudrais pour le prisonnier.
      L’enfant est déjà mort on ne peut plus rien pour lui. C’est cela la différence !
      Je ne vais donc pas rajouter de la mort là où il y en a déjà puisque de toute façon ça ne fera en rien revenir ni sauver l’enfant !

      Défendre la vie = AMOUR
      Tuer par vengeance un prisonnier = HAINE

      Tu piges ou je te fais un dessin ?! tu te crois plus intelligent que DIEU lui même c’est cela ?!


    • Réponse à Youpla :

      Ah bon la peine de mort est bonne pour le bien commun ?! LOL

      alors expliques moi pourquoi les USA qui ont la peine de mort, sont le pays où il y a le plus de violences de toutes sortes au monde ?! Tu lis bien : AU MONDE !

      Alors avant de parler et de vouloir donner des leçons aux autres mon ami faut savoir de quoi on parle quand même, faut s’intéresser un minimum !


    • @Patrick
      Peut-être que s’il n’y avait pas la peine de mort aux State, ça serait pire, c’est toi qui veut donner des leçons, tu as la science infuse ?


    • #2202203
      le 20/05/2019 par Youpla-Boum c’est le roi du pain des pisses
      Vincent Lambert débranché : l’archevêque de Reims craint une avancée vers (...)

      @amélie
      Peux-tu me trouver ou Jesus parle de fusil pour sauver la vie ou de fusil d’amour ?
      Si quelqu’un se prend pour Dieu c’est certainement pas moi
      Et le pardon puisque tu es dans ta logique de deuxième chance
      Arrêtes tu t’embourbes
      Moi je te cite, je ne suis peut-être même pas chrétien, pourquoi essais-tu de me culpabiliser , j’ai aucun problème avec la peine de mort
      Et puisque tu me taquine je te donne un indice
      Petite somme politique de saint Thomas d’Aquin
      Saint Thomas défend le “jus gladii” de l’autorité afin de préserver le bien commun auquel la vie est ordonnée, sacrifiant l’imparfait pour le parfait. (Cf. Ro.XIII,4 : « car elle est un instrument de Dieu pour te conduire au bien. Mais crains, si tu fais le mal ; car ce n’est pas pour rien qu’elle porte le glaive : elle est un instrument de Dieu pour faire justice et châtier qui fait le mal. »). Pie XII déclarait au juristes catholiques le 13 février 1955 : « Ce verset a une valeur durable et générale. Il se réfère au fondement essentiel du pouvoir pénal et de sa finalité immanente ».
      Voilà ce qu’il écrit dans le troisième livre du « Contra Gentes » :
      « Comme certains font peu de cas des peines infligées par Dieu parce que s’attachant aux choses sensibles, ils n’ont souci que de ce qu’ils voient, la divine Providence a voulu qu’il y eût sur le terre des hommes qui, au moyen de punitions présentes et sensibles, contraignissent les autres à observer la justice. Et il est évident que ceux-là ne pèchent pas lorsqu’ils punissent les méchants.
      Car ce qui est dit dans la loi : « Vous ne tuerez pas », est suivi par ceci : « Vous ne laisserez pas vivre les méchants » (Ex 22, 18)
      Désolé @amélie !!!!!!!!!!!


  • et si on parlait des infirmiers et infirmières qui expliquent aux familles comment euthanasier ?! hein ça ferait désordre ! et pourtant c’est la stricte vérité !!!

    attendez d’avoir une personne gravement malade proche de vous vous allez vite comprendre !

    Moi je les vomis, ce sont des assassins en puissance ! Sachez que tous les jours des gens gravement malades sont euthanasiés par la famille du patient en toute discrétion et cet acte abominable vient des recommandations et explications "sur comment faire l’euthanasie et avec quel médicament" des infirmiers et infirmières eux mêmes ! JE LE DIS HAUT ET FORT !!!
    Ce n’est pas du personnel médical, ce sont des assassins !!!


  • Je propose moi que l’on euthanasie Jacqueline et que l’on laisse tranquille Vincent Lambert !..!..!

     

  • Moi je comprends rien à tout ça je suis trop petit dans ma tête, tu laisses faire la nature, Tu fais confiance à la science ? tu crois en dieu tu y crois pas ? Moi je ne suis pas en situation et je me sens trop humble et trop modeste pour avoir un avis. Je suis trop petit face à ce genre de situation.


  • le seul fait que l’on interdise a sa propre famille de le prendre en charge est une honte

    honte a ceux qui ont décidés tout cela ou qui servirons cette décision

    honte a ceux qui depuis plus d’un an confine V Lambert, isolé, sur un lit, avec interdiction de sorties

    je vous souhaite a tous, sans exceptions, le même sort

    V Lambert va donc mourir a petit feu de faim et de soif, ces mots ont un sens, a commencer par une réalité, celle par exemple du givre uréique

    bref V Lambert est mené sciemment vers ce que l’on nomme une agonie, cela est aussi dégueulasse que le supplice de Damien mais sans cris

     

    • Si on leur a interdit c’est peut etre que 1) le patient s’opposait à la volonté de ses parents, et 2) l’hospitalisation à domicile n’est juste pas réalisable compte tenu de la lourdeur du dispositif nécessaire à son maintien en vie.

      Le corps médical rend des décisions collégiales argumentées et basées sur des faits, ils ont pas pour but de se prendre un procès au cul dans ce genre de situations. Je vous garantis qu’ils ont étudié toutes les possibilités depuis le temps que cette histoire dure.

      Il faut arrêter de faire croire qu’il y a les méchants d’un coté et les victimes de l’autre.


    • " Si on leur a interdit c’est peut etre que 1) le patient s’opposait à la volonté de ses parents, et 2) l’hospitalisation à domicile n’est juste pas réalisable compte tenu de la lourdeur du dispositif nécessaire à son maintien en vie."

      oui bien entendu, le patient s’opposait a la volonté de ses parents, par quel moyen svp ?
      concernant la lourdeur du dispositif renseignez vous sur celle mise en œuvre pour V Lambert ces dernières années, et vous verrez qu’il n’était en rien exceptionnel

      "Le corps médical rend des décisions collégiales argumentées et basées sur des faits, ils ont pas pour but de se prendre un procès au cul dans ce genre de situations. Je vous garantis qu’ils ont étudié toutes les possibilités depuis le temps que cette histoire dure."

      Le corps médical prend donc des décisions collégiales argumentées et basées sur des faits pour garder en vie V Lambert, le diagnostique ET le pronostique étant connus, puis
      ce même corps médical prend une nouvelle serie de décisions collégiales argumentées et basées sur des faits pour non pas l’euthanasier mais le mettre dans une situation ou il va mourir de soif et de faim
      il n’auront pas de procès au cul car la légalités est respectée, c’est bien là l’essentiel
      qu’ils s’arrangent avec leurs consciences

      "Il faut arrêter de faire croire qu’il y a les méchants d’un coté et les victimes de l’autre."
      désolé mais oui, V Lambert est une victime, soumis aux humanités particulières d’un aréopage qui emplois des méthodes que je condamne
      car il s’agit en l’occurrence de le faire mourir et de faim et de soif bref de le conduire un Homme vers une situation d’agonie qui durera autant qu’elle durera, mais comme c’est légale .... et puis comme V Lambert est devenu un "légume" et que je n’ai pas encore entendu une pomme de terre se plaindre d’être pelée, on admettra qu’il en soit pour lui de même

      enfin comme vous l’écrivez si bien, "depuis le temps que cette histoire dure" il faut bien y apporter un terme d’un façon ou d’une autre, celle ci est dégueulasse

      rip Vincent, ils peuvent bien me traiter de connard, je garde une pensée pour toi


    • Les directives anticipées, vous connaissez ou pas ? Vincent Lambert aurait très bien pu les écrire, ou même avoir formulé à des proches ses souhaits qui auraient pu être pris en considération dans la décision d’organiser sa fin de vie.
      Et plus sérieusement vous êtes un spécialiste de ce que qui se fait ou pas en HAD (hospitalisation à domicile) ? Si ce n’est pas le cas alors renseignez vous les soins dont a besoin Vincent Lambert ne sont certainement pas compatibles avec une HAD sinon il aurait été renvoyé depuis longtemps à domicile car justement l’hopital a besoin de moyens et manque de place, les cliniques elles veulent de la rentabilité. Personne n’a intèrêt à garder un patient plus que nécessaire hospitalisé et certainement pas la logique comptable des politiques de santé actuelles.

      Pour le cas précis de Vincent Lambert, ce que dit sa famille sur son état de conscience et sur la possible réversibilité de son état et de ses lésions cérébrales, ce que disent les médecins qui se sont penchés précisément sur son cas ne concordent pas.

      Je ne suis ni un proche, ni un des membres de l’équipe médicale qui s’occupe de lui depuis le départ. Je n’ai donc aucune certitude, ne l’ayant pas examiné cliniquement ni n’ayant son dossier médical complet entre les mains. Mais les médecins ne sont pas des assassins et le débat raisonné semble finalement pencher du côté de l’arrêt des soins sur des arguments qui semblent avoir convaincus plusieurs juridictions successives. Quant au fait que les décisions médicales évoluent avec le temps, ce qui semble vous choquer, c’est justement le signe que sa situation a évolué et que tous les éléments ont été pris en compte pour décider de façon rationnelle et raisonnable jusqu’à arriver aujourd’hui à cette décision.

      Vincent Lambert devrait mourir certes lentement, de l’arrêt de la nutrition et de l’hydratation, mais sans agonie justement parce qu’un protocole de sédation et d’antalgie adéquate aura été mis en place. Les médecins ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour lui. Et le miracle n’a pas eu lieu. Alors que faire : une 3ème expertise par un collège d’experts ?


  • La question qui se pose finalement, c’est : jusqu’ou considère-t’on que l’on guérit ? A partir de quand peut-on parler d’acharnement thérapeutique ? de maintien artificiel de la vie ?
    La question est complexe, parce que comme disait je ne sais plus quel philosophe qu’A.S. a souvent cité, la quantité finit par changer la qualité. Quand on fait battre le coeur de quelqu’un artificiellement, qu’on le fait respirer par un respirateur, qu’on le nourrit par une sonde, peut-on encore parler de soigner ?

    Je note que les anti-euthanasie catégoriques sont dans une contradiction totale, dialectiquement parlant. Ils sont majoritairement opposés au transhumanisme, qui n’est que l’évolution logique de la médecine ? On ne vous transplantera plus un coeur ou un rein d’un donneur, on pourra en "faire pousser" un avec vos cellules. On ne vous donnera plus de médicaments, on changera le gène responsable de la maladie. Si je vous suis, il ne s’agira que de soigner, de préserver la vie.

     

    • remettons les choses au clair !

      il ne s’agit pas d’une euthanasie mais d’une mise en agonie

      euthanasier un animal , tout est fait pour que la mort survienne dans l’instant et c’est ce qui se passe

      ici il s’agit de "débrancher"
      le terme est trompeur, il fait penser que la finalité est identique a celle d’un appareil électrique qui s’éteindrait dès l’action accomplit

      pour V Lambert ce n’est pas le cas, il donc va mourir de faim et de soif, car il y a arrêt de l’alimentation et de l’hydratation, cela prendra un certain temps

      on a donc déployé des montagnes de savoirs médicaux pour le mener en vie jusqu’à maintenant, pour décider maintenant de le tuer de la façon que l’on sait !!!!


    • réponse à Elisa :

      A partir du moment où vous comprenez que c’est à DIEU que revient la guérison et à lui seul, vous devez rester humble même si vous êtes un médecin bondé de diplômes. LA VIE c’est DIEU et l’on n’a pas le droit de l’arrêter, de la stopper juste parce qu’on ne sait pas quoi faire face à une situation de santé très compliquée. Le médecin n’est qu’un simple homme il n’aura jamais toute la connaissance et DIEU c’est DIEU LE CREATEUR TOUT PUISSANT DE TOUTES CHOSES SUR CETTE TERRE.


  • #2199548

    Cela a commencé par un jeune homme qui ne pouvait ni bouger ni parler,ça finira par un génocide de vieux et de pauvres "à l’insu de leur plein gré".
    L’euthanasie commencera par le droit pour des malades handicapés au dernier stade de choisir de mourir dans la dignité,puis on étendra l’euthanasie aux trop vieux,aux vieux pauvres,aux assassins et aux criminels,aux malades chroniques et aux impotents qui ne ne sont plus remboursés par la sécu et ne peuvent pas s’offrir une mutuelle,et pour finir aux malades mentaux,aux handicapés physiques ou moteurs lourds,aux dissidents,aux SDF,aux chômeurs longue durée et toutes autres personnes improductives et désocialisées,etc,etc...quitte à euthanasier un 1/4 de la population de ce pays...
    Ils procéderont comme ils l’on déjà fait pour les empreintes ADN,au début c’était exclusivement réservé aux meurtriers et aux délinquants sexuels,puis on l’a étendu aux mafieux,aux braqueurs et aux dealers,puis aux vandales et aux voleurs,puis aux gens condamnés pour une simple bagarre ou un délit routier et aujourd’hui on demande leur ADN aux simples manifestants incarcérés avant même qu’ils ne soient jugés !!
    Ils feront peu à peu pareil avec l’euthanasie selon la méthode dite "de la grenouille dans la casserole" vu que les loges de l’oligarchie comme le Bilderberg,les Skulls & Bones,le CFR ou la Trilatérale ont vite compris qu’ils n’ont pas besoin de huit milliards de larbins et que la surpopulation va engendrer immanquablement la sur-pollution,la guerre et un manque de nourriture,d’eau et de matière première dans de nombreux endroits sur la planète.
    L’occidental moyen n’étant toujours pas prêt à travailler avec la protection sociale saoudienne et le salaire chinois et le "migrants" n’étant pas forcément fiable à court terme pour le remplacer il va bien falloir accélérer les choses pour faire place nette pour demain à nos amis les robots,certes il y a Bayer-Monsanto,le glyphosate,les OGM,les métaux lourds et le chlore dans l’eau du robinet,l’air pollué des villes,le tabac et l’alcool mais ça ne va pas encore assez vite,si ils pouvaient réduire l’espérance de vie moyenne des gueux que nous sommes à 50 ou 60 ans,beaucoup d’oligarques signeraient des deux mains !!!

     

  • faut sortir Vincent de là, il faut se mobiliser pour lui, son histoire pourrait être la vôtre ou celle d’un membre de votre famille.
    On peut pas rester comme ça sachant l’horreur qu’attend ce garçon s’il le débranche, il ne mourra pas tout de suite il va vivre un véritable calvaire, il va mourir de faim et de soif dans une souffrance épouvantable.
    Et de plus l’hôpital prélèvera peut être ses organes alors qu’il sera encore en vie.
    Rien que d’y penser j’ai froid dans le dos, il faut faire quelque chose pour ce garçon, nous sommes son seul espoir.

     

    • Non mais ça va pas non ?

      S’ils le débranchent ils mettront en place un projet palliatif adéquat avec une probable sédation antalgique, comme pour tous les patients en fin de vie qui sinon mourraient effectivement lentement et dans d’atroces souffrances.

      Et l’idée de prélever ses organes alors qu’il est encore vivant c’est juste du délire. Le don est post-mortem et le patient ou la famille si elle a reçu la volonté du patient peuvent s’y opposer. Le don d’organe d’un donneur vivant remplit des conditions très strictes au niveau de l’éligibilité du donneur et du receveur que Vincent Lambert n’est pas en mesure de remplir. Il y a des lois dans ce pays.
      Alors allez vous renseigner et arrêter de raconter n’importe quoi.


    • Réponse à Haru :

      et vous arrêtez de croire ce que les hôpitaux vous racontent ou les médias vous racontent, le prélèvement d’organes se fait sur une personne encore en vie ! oui vous entendez bien et je vous l’écris en grand : SUR UNE PERSONNE ENCORE EN VIE sinon l’organe n’est plus recevable !

      Vous voyez il y a ceux qui cherchent la Vérité et il y a les autres ceux qui gobent tout ce que ce gouvernement sataniste veut nous faire avaler !


    • Vous racontez vraiment n’importe quoi. Et non je ne crois pas ce que me disent les hôpitaux figurez vous, j’y travaille.
      Mais bon comme vous n’avez pour source et preuve que votre imagination j’imagine que la conversation en restera là.
      Pathétique.


  • Pour sa veuve, quelles sont les implications financières de l’accident initial si M. Lambert est médicalement mis à mort par la faim et la soif, dès lundi ?


  • On entend parler que de la mère, de ce que elle, elle veut. Tout ça est devenu une affaire nationale alors que ce devrait être une histoire intime ! Ce n’est pas pour rien que l’on souhaite donner ses volontés, avant, quand on est sain d’esprit, si cela venait a se produire.
    Ce que dit son ex épouse on s’ en balance ! Mince si vous veniez à vous trouver dans un tel cas, ou votre conjoint souhaiteriez vous que votre époux (se) ou vous, ne soit pas consulté ? La belle fille et la mère s’étendaient elles, voila la question !
    Rachel Vincent à écrit un livre poignant. Certains devraient le lire

     

    • @vege
      T’es paumé, ça n’a rien avoir avec la mere ou l’épouse, on parle d’éthique, de morale, de foi, de principes
      Crois-tu que ceux qui se languissent de ce drame, se soucient de Vincent, sa mere, son épouse ou de la famille ?
      Non le but c’est la culture de mort IVG, divorce, euthanasie....



      https://www.lesalonbeige.fr/4-heure...
      https://www.cqv.qc.ca/un_homme_se_r...




      Le temps de Dieu, n’est pas notre temps, le temps de l’histoire, de la vie, de l’amour ne se resume pas à une peur, une souffrance, c’est l’éternité dans les cieux que l’on joue ici
      Quelle tristesse que l’on vous ait coupé du sacré, du beau, du grand, du spirituel
      La vie c’est plus fort que tout
      Udp


    • @vege
      T’es paumé, ça n’a rien avoir avec la mere ou l’épouse, on parle d’éthique, de morale, de foi, de principes
      Crois-tu que ceux qui se languissent de ce drame, se soucient de Vincent, sa mere, son épouse ou de la famille ?
      Non le but c’est la culture de mort IVG, divorce, euthanasie....



      https://www.lesalonbeige.fr/4-heure...
      https://www.cqv.qc.ca/un_homme_se_r...




      Le temps de Dieu, n’est pas notre temps, le temps de l’histoire, de la vie, de l’amour ne se resume pas à une peur, une souffrance, c’est l’éternité dans les cieux que l’on joue ici
      Quelle tristesse que l’on vous ait coupé du sacré, du beau, du grand, du spirituel
      La vie c’est plus fort que tout
      Udp


  • On apprend que, dans ce même établissement, un autre patient, dans le même état que lui, serait soigné depuis plus de 15 ans, sans qu’il ne soit jamais question de mettre fin à sa vie et que personne n’en parle.
    https://www.youtube.com/watch?v=yjG...
    (à 8 : 51)

    Ceci conduit à une interrogation suivante, très gênante :
    Dès le début de son hospitalisation, était-il correctement soigné ? N’y a-t-il pas eu une « inadaptation des soins », qui aurait conduit à la perpétuation de son état ? C’est en tout cas ce qui est suggéré dans le documentaire courageux ci-dessous :
    https://www.youtube.com/watch?v=kx-...
    « ... n’est pas du tout en fin de vie, il n’est pas du tout pris en charge comme il devrait l’être. » Sur KTO, Marie-Anne Chéron, rédactrice en chef à Génétique, revient sur la décision du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne, qui s´est prononcé la semaine dernière en faveur de l´arrêt des soins de ...

    On sait que, chaque fois qu’il y a un souci à la haute sphère de l’Etat, une obscure loge entre en scène pour étouffer l’affaire.

    Si un malade, réputé incurable, est transféré à un autre établissement ou à la maison et s’il se guérit ou si son état s’améliore, ce serait extrêmement embêtant pour certains...


  • Je pense au jeune Imbert qui a souhaité en finir avec son impossible "vie" et à sa mère si courageuse pour l’avoir compris et qui reçu beaucoup de soutien.

     

  • Mais pourquoi V Lambert est-il prisonnier du CHU de Reims alors que d’autres unités proposent de l’accueillir ?
    Je ne comprends pas et ce n’est expliqué nulle part.
    Pourquoi les parents n’ont-ils pas le droit de le prendre chez eux au pire ?

     

    • C’est toute la monstruosité de cette affaire ! Cet hôpital enferme et ne lâche pas Vincent Lambert en prétendant qu’il doit mourir dans leurs locaux (dans l’unité de soins palliatifs avec le médecin spécialisé en gériatrie), alors que son état médical ne fait même pas d’unanimité. Ce qui veut dire que, si on a la confirmation qu’il est effectivement un handicapé sans maladie fatale, alors, les responsables courent le risque d’être accusés d’un homicide volontaire et de non-assistance aux personnes en danger, sans parler de mauvais traitements. Une raison de plus pour qu’on se dépêche...


  • Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, réagit lundi 20 mai à l’arrêt des soins dispensés à Vincent Lambert au CHU de Reims.
    https://www.la-croix.com/Religion/C...

    Ce qui est monstrueux dans cette affaire, qui est en train de se terminer par la mise à mort de Vincent Lambert, c’est que CHU de Reims séquestre Vincent Lambert, pour le laisser y mourir, malgré que ses parents et de nombreux spécialistes proposent depuis des années à le prendre en charge et à lui donner des soins appropriés, comme c’est le cas de Michaël Schumacher, qui est dans le même état.


  • Dans certains pays, si vous avez été renversé par un chauffard, mieux vaut vous enfuir à tout prix.

    Car vous courrez alors un réel risque de vous faire tuer, par le chauffard en question, ou par l’Etat qui vous enfermera pour pratiquer l’euthanasie.

    https://www.youtube.com/watch?v=Ev4...


  • On a gagné Vincent est de nouveau réalimenté, je suis tellement heureuse !!!
    Merci MON DIEU +
    Loué soit Jésus Christ,
    Béni soit Notre Très Sainte Vierge Marie, Amen !


Commentaires suivants