Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Vincent Lambert débranché : l’archevêque de Reims craint une avancée vers l’euthanasie

« Nous prions pour que notre société française ne s’engage pas sur la voie de l’euthanasie »

Trois jours après l’annonce de l’arrêt des traitements la semaine du 20 mai concernant le tétraplégique, Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims, a critiqué la décision des médecins validée par le Conseil d’État.

 

« L’arrêt des traitements et la sédation profonde et continue » vont être « initiés ». C’est par ces mots que le médecin de Vincent Lambert a annoncé vendredi à la famille de ce dernier l’interruption des soins à partir du 20 mai. Une décision qui n’est pas du goût de l’archevêque de Reims.

Ce lundi, Mgr Éric de Moulins-Beaufort a réagi à la décision du corps médical concernant ce tétraplégique en état végétatif devenu le symbole du débat sur la fin de vie en France.

« Les spécialistes semblaient s’accorder cependant sur le fait que M. Vincent Lambert, si dépendant soit-il depuis son accident, n’est pas en fin de vie. Tout en saluant l’engagement des équipes du CHU de Reims, on peut s’étonner que Vincent Lambert n’ait pas été transféré dans une unité spécialisée dans l’accompagnement des patients en état végétatif ou pauci-relationnel.

Il appartient à la condition de l’homme et à sa grandeur d’avoir à mourir un jour. (…) Mais c’est l’honneur d’une société humaine que de ne pas laisser un de ses membres mourir de faim ou de soif et même de tout faire pour maintenir jusqu’au bout la prise en charge adaptée. Se permettre d’y renoncer parce qu’une telle prise en charge a un coût et parce qu’on jugerait inutile de laisser vivre la personne humaine concernée serait ruiner l’effort de notre civilisation. »

[...]

Le 24 avril, le Conseil d’État – la plus haute juridiction administrative – a jugé conforme à la loi la décision collégiale d’arrêt des soins, prise le 9 avril 2018 par le CHU de Reims pour faire cesser un « acharnement thérapeutique » mais contestée par une partie de la famille.

Lire l’article entier sur lci.fr

 

Quand l’homme se prend pour Dieu, sur E&R :

 






Alerter

105 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Je propose moi que l’on euthanasie Jacqueline et que l’on laisse tranquille Vincent Lambert !..!..!

     

    Répondre à ce message

  • Moi je comprends rien à tout ça je suis trop petit dans ma tête, tu laisses faire la nature, Tu fais confiance à la science ? tu crois en dieu tu y crois pas ? Moi je ne suis pas en situation et je me sens trop humble et trop modeste pour avoir un avis. Je suis trop petit face à ce genre de situation.

     

    Répondre à ce message

  • le seul fait que l’on interdise a sa propre famille de le prendre en charge est une honte

    honte a ceux qui ont décidés tout cela ou qui servirons cette décision

    honte a ceux qui depuis plus d’un an confine V Lambert, isolé, sur un lit, avec interdiction de sorties

    je vous souhaite a tous, sans exceptions, le même sort

    V Lambert va donc mourir a petit feu de faim et de soif, ces mots ont un sens, a commencer par une réalité, celle par exemple du givre uréique

    bref V Lambert est mené sciemment vers ce que l’on nomme une agonie, cela est aussi dégueulasse que le supplice de Damien mais sans cris

     

    Répondre à ce message

    • Si on leur a interdit c’est peut etre que 1) le patient s’opposait à la volonté de ses parents, et 2) l’hospitalisation à domicile n’est juste pas réalisable compte tenu de la lourdeur du dispositif nécessaire à son maintien en vie.

      Le corps médical rend des décisions collégiales argumentées et basées sur des faits, ils ont pas pour but de se prendre un procès au cul dans ce genre de situations. Je vous garantis qu’ils ont étudié toutes les possibilités depuis le temps que cette histoire dure.

      Il faut arrêter de faire croire qu’il y a les méchants d’un coté et les victimes de l’autre.

       
  • La question qui se pose finalement, c’est : jusqu’ou considère-t’on que l’on guérit ? A partir de quand peut-on parler d’acharnement thérapeutique ? de maintien artificiel de la vie ?
    La question est complexe, parce que comme disait je ne sais plus quel philosophe qu’A.S. a souvent cité, la quantité finit par changer la qualité. Quand on fait battre le coeur de quelqu’un artificiellement, qu’on le fait respirer par un respirateur, qu’on le nourrit par une sonde, peut-on encore parler de soigner ?

    Je note que les anti-euthanasie catégoriques sont dans une contradiction totale, dialectiquement parlant. Ils sont majoritairement opposés au transhumanisme, qui n’est que l’évolution logique de la médecine ? On ne vous transplantera plus un coeur ou un rein d’un donneur, on pourra en "faire pousser" un avec vos cellules. On ne vous donnera plus de médicaments, on changera le gène responsable de la maladie. Si je vous suis, il ne s’agira que de soigner, de préserver la vie.

     

    Répondre à ce message

    • remettons les choses au clair !

      il ne s’agit pas d’une euthanasie mais d’une mise en agonie

      euthanasier un animal , tout est fait pour que la mort survienne dans l’instant et c’est ce qui se passe

      ici il s’agit de "débrancher"
      le terme est trompeur, il fait penser que la finalité est identique a celle d’un appareil électrique qui s’éteindrait dès l’action accomplit

      pour V Lambert ce n’est pas le cas, il donc va mourir de faim et de soif, car il y a arrêt de l’alimentation et de l’hydratation, cela prendra un certain temps

      on a donc déployé des montagnes de savoirs médicaux pour le mener en vie jusqu’à maintenant, pour décider maintenant de le tuer de la façon que l’on sait !!!!

       
    • réponse à Elisa :

      A partir du moment où vous comprenez que c’est à DIEU que revient la guérison et à lui seul, vous devez rester humble même si vous êtes un médecin bondé de diplômes. LA VIE c’est DIEU et l’on n’a pas le droit de l’arrêter, de la stopper juste parce qu’on ne sait pas quoi faire face à une situation de santé très compliquée. Le médecin n’est qu’un simple homme il n’aura jamais toute la connaissance et DIEU c’est DIEU LE CREATEUR TOUT PUISSANT DE TOUTES CHOSES SUR CETTE TERRE.

       
  • #2199548
    Le 16 mai à 07:48 par Euthanasie pour les gueux !!!
    Vincent Lambert débranché : l’archevêque de Reims craint une avancée vers (...)

    Cela a commencé par un jeune homme qui ne pouvait ni bouger ni parler,ça finira par un génocide de vieux et de pauvres "à l’insu de leur plein gré".
    L’euthanasie commencera par le droit pour des malades handicapés au dernier stade de choisir de mourir dans la dignité,puis on étendra l’euthanasie aux trop vieux,aux vieux pauvres,aux assassins et aux criminels,aux malades chroniques et aux impotents qui ne ne sont plus remboursés par la sécu et ne peuvent pas s’offrir une mutuelle,et pour finir aux malades mentaux,aux handicapés physiques ou moteurs lourds,aux dissidents,aux SDF,aux chômeurs longue durée et toutes autres personnes improductives et désocialisées,etc,etc...quitte à euthanasier un 1/4 de la population de ce pays...
    Ils procéderont comme ils l’on déjà fait pour les empreintes ADN,au début c’était exclusivement réservé aux meurtriers et aux délinquants sexuels,puis on l’a étendu aux mafieux,aux braqueurs et aux dealers,puis aux vandales et aux voleurs,puis aux gens condamnés pour une simple bagarre ou un délit routier et aujourd’hui on demande leur ADN aux simples manifestants incarcérés avant même qu’ils ne soient jugés !!
    Ils feront peu à peu pareil avec l’euthanasie selon la méthode dite "de la grenouille dans la casserole" vu que les loges de l’oligarchie comme le Bilderberg,les Skulls & Bones,le CFR ou la Trilatérale ont vite compris qu’ils n’ont pas besoin de huit milliards de larbins et que la surpopulation va engendrer immanquablement la sur-pollution,la guerre et un manque de nourriture,d’eau et de matière première dans de nombreux endroits sur la planète.
    L’occidental moyen n’étant toujours pas prêt à travailler avec la protection sociale saoudienne et le salaire chinois et le "migrants" n’étant pas forcément fiable à court terme pour le remplacer il va bien falloir accélérer les choses pour faire place nette pour demain à nos amis les robots,certes il y a Bayer-Monsanto,le glyphosate,les OGM,les métaux lourds et le chlore dans l’eau du robinet,l’air pollué des villes,le tabac et l’alcool mais ça ne va pas encore assez vite,si ils pouvaient réduire l’espérance de vie moyenne des gueux que nous sommes à 50 ou 60 ans,beaucoup d’oligarques signeraient des deux mains !!!

     

    Répondre à ce message

  • faut sortir Vincent de là, il faut se mobiliser pour lui, son histoire pourrait être la vôtre ou celle d’un membre de votre famille.
    On peut pas rester comme ça sachant l’horreur qu’attend ce garçon s’il le débranche, il ne mourra pas tout de suite il va vivre un véritable calvaire, il va mourir de faim et de soif dans une souffrance épouvantable.
    Et de plus l’hôpital prélèvera peut être ses organes alors qu’il sera encore en vie.
    Rien que d’y penser j’ai froid dans le dos, il faut faire quelque chose pour ce garçon, nous sommes son seul espoir.

     

    Répondre à ce message

    • Non mais ça va pas non ?

      S’ils le débranchent ils mettront en place un projet palliatif adéquat avec une probable sédation antalgique, comme pour tous les patients en fin de vie qui sinon mourraient effectivement lentement et dans d’atroces souffrances.

      Et l’idée de prélever ses organes alors qu’il est encore vivant c’est juste du délire. Le don est post-mortem et le patient ou la famille si elle a reçu la volonté du patient peuvent s’y opposer. Le don d’organe d’un donneur vivant remplit des conditions très strictes au niveau de l’éligibilité du donneur et du receveur que Vincent Lambert n’est pas en mesure de remplir. Il y a des lois dans ce pays.
      Alors allez vous renseigner et arrêter de raconter n’importe quoi.

       
  • Pour sa veuve, quelles sont les implications financières de l’accident initial si M. Lambert est médicalement mis à mort par la faim et la soif, dès lundi ?

     

    Répondre à ce message

  • On entend parler que de la mère, de ce que elle, elle veut. Tout ça est devenu une affaire nationale alors que ce devrait être une histoire intime ! Ce n’est pas pour rien que l’on souhaite donner ses volontés, avant, quand on est sain d’esprit, si cela venait a se produire.
    Ce que dit son ex épouse on s’ en balance ! Mince si vous veniez à vous trouver dans un tel cas, ou votre conjoint souhaiteriez vous que votre époux (se) ou vous, ne soit pas consulté ? La belle fille et la mère s’étendaient elles, voila la question !
    Rachel Vincent à écrit un livre poignant. Certains devraient le lire

     

    Répondre à ce message

    • #2201091

      @vege
      T’es paumé, ça n’a rien avoir avec la mere ou l’épouse, on parle d’éthique, de morale, de foi, de principes
      Crois-tu que ceux qui se languissent de ce drame, se soucient de Vincent, sa mere, son épouse ou de la famille ?
      Non le but c’est la culture de mort IVG, divorce, euthanasie....



      https://www.lesalonbeige.fr/4-heure...
      https://www.cqv.qc.ca/un_homme_se_r...




      Le temps de Dieu, n’est pas notre temps, le temps de l’histoire, de la vie, de l’amour ne se resume pas à une peur, une souffrance, c’est l’éternité dans les cieux que l’on joue ici
      Quelle tristesse que l’on vous ait coupé du sacré, du beau, du grand, du spirituel
      La vie c’est plus fort que tout
      Udp

       
    • #2201269

      @vege
      T’es paumé, ça n’a rien avoir avec la mere ou l’épouse, on parle d’éthique, de morale, de foi, de principes
      Crois-tu que ceux qui se languissent de ce drame, se soucient de Vincent, sa mere, son épouse ou de la famille ?
      Non le but c’est la culture de mort IVG, divorce, euthanasie....



      https://www.lesalonbeige.fr/4-heure...
      https://www.cqv.qc.ca/un_homme_se_r...




      Le temps de Dieu, n’est pas notre temps, le temps de l’histoire, de la vie, de l’amour ne se resume pas à une peur, une souffrance, c’est l’éternité dans les cieux que l’on joue ici
      Quelle tristesse que l’on vous ait coupé du sacré, du beau, du grand, du spirituel
      La vie c’est plus fort que tout
      Udp

       
  • On apprend que, dans ce même établissement, un autre patient, dans le même état que lui, serait soigné depuis plus de 15 ans, sans qu’il ne soit jamais question de mettre fin à sa vie et que personne n’en parle.
    https://www.youtube.com/watch?v=yjG...
    (à 8 : 51)

    Ceci conduit à une interrogation suivante, très gênante :
    Dès le début de son hospitalisation, était-il correctement soigné ? N’y a-t-il pas eu une « inadaptation des soins », qui aurait conduit à la perpétuation de son état ? C’est en tout cas ce qui est suggéré dans le documentaire courageux ci-dessous :
    https://www.youtube.com/watch?v=kx-...
    « ... n’est pas du tout en fin de vie, il n’est pas du tout pris en charge comme il devrait l’être. » Sur KTO, Marie-Anne Chéron, rédactrice en chef à Génétique, revient sur la décision du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne, qui s´est prononcé la semaine dernière en faveur de l´arrêt des soins de ...

    On sait que, chaque fois qu’il y a un souci à la haute sphère de l’Etat, une obscure loge entre en scène pour étouffer l’affaire.

    Si un malade, réputé incurable, est transféré à un autre établissement ou à la maison et s’il se guérit ou si son état s’améliore, ce serait extrêmement embêtant pour certains...

     

    Répondre à ce message

  • Je pense au jeune Imbert qui a souhaité en finir avec son impossible "vie" et à sa mère si courageuse pour l’avoir compris et qui reçu beaucoup de soutien.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents