Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Virginie Vota – La féminité toxique

 






Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2687245
    Le 17 mars à 11:49 par On les aura
    Virginie Vota – La féminité toxique

    vous avez dit superficiel ? Rajoutez donc nauséabond !... voilà où mène l’Amour du fric, aucune âme.

     

    Répondre à ce message

  • #2687250
    Le 17 mars à 12:02 par Pépé le Moko
    Virginie Vota – La féminité toxique

    Elle est forte Virginie ...

    Elle est forte de décrire pil poil la nullité et la dangerosité du féminazisme , conçu et crée par les Rockefellers dans les années 60 , pour diviser et conquérir ...

     

    Répondre à ce message

  • #2687299
    Le 17 mars à 12:44 par jc
    Virginie Vota – La féminité toxique

    Comme il est surprenant de ne pas retrouver cette vidéo sur youtube quand on en tape le titre, et ce même même en y ajoutant le nom de l’auteur...

     

    Répondre à ce message

  • #2687440
    Le 17 mars à 14:43 par Pangolovitch
    Virginie Vota – La féminité toxique

    Peu convaincu par la démonstration (au demeurant charmante). Toute femme - même de droite et traditionnelle - songe par essence à attirer les hommes par ses appas et surjoue son apparence à grand renfort de maquillage, de belles manières et autre attrape-nigaud. Ce qui diffère avec la femme moderne, c’est qu’elle assume sa superficialité.

    En fait, la modernité n’a pas dégénéré les femmes, elle leur a juste permis de montrer leur nature sans la cacher, comme elles le faisaient jadis. Les barrières de l’autorité paternelle, maritale et religieuse étant tombées, elles n’ont plus de maitre et peuvent se montrer sous leur vrai jour. Je sais que cela peut déplaire, mais la femme moderne est moins une femme dégénérée qu’une femme désinhibée qui, étant indépendante des hommes, n’a plus à feindre la vertu. Si les femmes du moyen-age en avaient eu l’opportunité, elles auraient chu dans les mêmes vices sans vergogne. C’est le patriarcat (qui est une bonne chose) qui les retenait et les exposait à la réprobation, voire à une mort sociale (car elles dépendaient financièrement des hommes), mais je suis certain qu’au fond elles avaient les mêmes fantasmes, la même envie de dresser les hommes : les archives sont pleines d’histoires d’adultère. Ce qui se faisait jadis dans la pénombre des alcôves s’affiche aujourd’hui au grand jour : voilà la seule différence.

    Personnellement, je ne suis pas (ou plus) fan des femmes dites "de droite". Alors que les féministes veulent nous forcer à montrer nos émotions et à pisser assis, celles de droite veulent nous enfermer dans un rôle suranné de chevaliers virils sans peur qui ne correspond plus aux réalités actuelles. Dans les deux cas, on reste captifs des desiderata de ces dames. Or, comme souvent, la vertu est dans le juste milieu. Entre une armoire à glace qui ne laisse paraître aucune émotion et un oméga maigrelet qui est incapable de se défendre, il y a peut-être un sain équilibre.

    En tous cas, il serait mieux que les hommes se passent des avis et caprices féminins quant à ce qu’ils doivent être.

     

    Répondre à ce message

    • #2687601
      Le 17 mars à 18:46 par Juah
      Virginie Vota – La féminité toxique

      C’est effectivement la position la plus honnête à tenir. Depuis 60 ans, nous vivons dans un monde féminise voire gynocratique, et il est donc normal que 95% de la population soit féministe (de gauche ou de droite). Et il n’y a pas à ce réjouir ou à s’énerver c’est un fait. Les femmes d’aujourd’hui sont les mêmes avec des barrières en moins donc tous les défauts sortent au plein jour. Conclusion gynecocratie + Laïcisme = Acception de toutes les mesures perverses et destructrices (Immigration, dettes, Covid, écologie)

       
    • #2687793
      Le 17 mars à 22:00 par ric
      Virginie Vota – La féminité toxique

      @ Pangolovitch
      Je pense -pour revenir à ce que vous développez dans votre 2ème paragraphe- qu’on a tous des pulsions que l’on retient. Elles sont normales, mais ce ne serait tout simplement pas normal de pouvoir les exprimer pleinement...
      D’accord avec l’idée d’équilibre, de mesure. Votre point de vue en tout cas reste très intéressant.

       
    • #2687815
      Le 17 mars à 22:19 par François
      Virginie Vota – La féminité toxique

      Je partage votre conclusion, les hommes devraient donner assez peu de crédit aux postures et aux caprices des femmes.

      Je pense que vous avez historiquement raison, les femmes assument maintenant le néant de leur être, dans le passé elles n’étaient pas foncièrement différentes mais elles le cachaient.

      Malgré tout il y a encore quelque chose en moi qui espère qu’un miracle est possible, la nature de la féminité ne serait ce pas de devenir intérieurement ce qu’on n’exprimait d’abord que superficiellement ?

       
    • #2688996
      Le 19 mars à 11:50 par tartemolle
      Virginie Vota – La féminité toxique

      @Pangolovitch
      Votre analyse sur la nature féminine me semble particulièrement erronée
      Si elle était vraie :
      - Toutes les femmes actuelles se comporteraient comme ces instagrameuses écervelées ; ce qui est loin d’être le cas
      - Tous les hommes n’auraient pas dévié du comportement chevaleresque de leurs aïeuls : ce qui est encore moins le cas.
      D’ailleurs je trouve contradictoire de regretter la vertu des femmes d’antan et de trouver cette attitude chevaleresque surannée.
      Les hommes et les femmes ne font que suivre les dictats de leur époque.
      Au moyen-âge on suivait le dogme catholique et les plus fragiles tombaient dans l’extrémisme religieux, aujourd’hui on suit le dogme progressiste et on constate les même dérives de ceux qui n’ont pas l’intelligence, l’éducation pour en éviter les excès.
      Je crois que c’est votre vision biblique de la femme intrinsèquement pécheresse qui est surannée.

       
  • #2687453
    Le 17 mars à 15:00 par Anticyclone
    Virginie Vota – La féminité toxique

    La thèse relayée par Virginie est que la féminité toxique est un féminisme produisant des injonctions contraires dont la principale est, à l’adresse des hommes : désire-moi dans mon corps surexposé MAIS EN MÊME TEMPS ne manifeste pas ta masculinité. Une sorte de « on touche pas » ou « trop belle pour toi » qui rend fou (cf les travaux de Palo Alto). Je suis d’accord avec ce constat mais il ne date pas d’aujourd’hui. Il relève d’une mécanique de valorisation marchande du capital génétique depuis des siècles. Il est vrai que de nos jours tout est fake et que cette valorisation ne repose plus sur rien de biologique (mais sur du chirurgical et du virtuel). Et il est vrai aussi qu’elle n’a sans doute jamais été si délirante, mammonesque et superficielle... mais ce « chantage » féminin fait partie de la stratégie féminine naturelle et ne me choque pas. En revanche, il faut éduquer les « jeunes filles » qui sont en roues libres et n’ont plus de modèles !

     

    Répondre à ce message

  • #2687459
    Le 17 mars à 15:13 par Odyle
    Virginie Vota – La féminité toxique

    Chaque individu possède deux polarités Yin et Yang, féminine et masculine.
    La physique quantique apporte d’ailleurs une contribution cruciale en dévoilant au niveau subatomique, la nature double de la matière, onde et particule. Chaque partie du tout contient le tout, y est reliée, en est interdépendante.
    Le Système tend à opposer masculin et féminin dans chaque aspect de la vie. Nous n’avons pas conscience de l’importance et des conséquences de cette opposition.
    L’opposition du masculin / féminin filtre et crée notre expérience : Elle crée nos systèmes de croyances sur lesquelles nous basons nos vies et faisons nos choix et donc nous créons notre réalité.
    L’opposition est notre système de référence, de croyance, d’expérience. Nous ne reconnaissons, ni n’intégrons que chaque être et chose est inter-relié et interconnecté. Il est utopique de trouver des solutions depuis un état de séparation.
    L’équilibre de chaque être se trouve dans la cohérence et fusion du masculin et du féminin. Pour cela il faut commencer par se respecter...

     

    Répondre à ce message

    • #2687866
      Le 17 mars à 23:26 par Anticyclone
      Virginie Vota – La féminité toxique

      Non. Pas la fusion. Grave erreur logique à mon sens.
      Le Yin et le Yang ne sont pas deux masses grises.
      Pas du tout.
      L’harmonie ne réside pas dans la fusion. L’Empire, oui.

       
  • #2687478
    Le 17 mars à 15:58 par Hello
    Virginie Vota – La féminité toxique

    Je suis tout à fait en accord avec ce que dit Virginie, malheureusement la réalité est : les hommes veulent des femmes droite dans leurs vies, mais des salopes dans leurs lits... La notion de fidélité pour un homme c’est surtout d’être fidèle à lui-même. Je remets malheureusement aujourd’hui en doute la propre abnégation dont je fais preuve en amour.

     

    Répondre à ce message

  • #2687761
    Le 17 mars à 21:25 par zigzig
    Virginie Vota – La féminité toxique

    Contrairement aux apparences, le Pouvoir, pas plus aujourd’hui qu’hier, n’a intérêt à laisser les gens être libres sexuellement ; La répression sexuelle a encore de beaux jours devant elle. Ce qui est chamboulé par le Système aujourd’hui, ce que le Système veut détruire, ce ne sont pas les tabous sexuels, ce sont les identités en tout genre

     

    Répondre à ce message

    • #2687799
      Le 17 mars à 22:05 par Rn7
      Virginie Vota – La féminité toxique

      C’est absolument n’importe quoi, la réalité contredit ce que vous avancez, étant donné que pour se maintenir et faire accepter leurs déviances par le peuple, elles abaissent volontairement les barrières morales de ce dernier. C’est quand même une évidence bon sang...

       
    • #2687892
      Le 18 mars à 00:12 par zigzig
      Virginie Vota – La féminité toxique

      les élites n’ont pas besoin de faire accepter leur "déviances" par la masse, ils ont de tous temps eu leurs propres réseaux intouchables et inaccessibles. Si la masse était libérée sexuellement, nous passerions notre temps dans la débauche, les gens passeraient leur temps à se draguer et à baiser à tous les coins de rues, partout. A la place, que constate-t-on ? On vit dans une société très triste, morose, où les gens s’emmerdent, sont coincés, passent leur temps à travailler, à faire leurs petites courses. Les femmes marchent à 100 à l’heure dans les rues de peur d’être "draguées", d’être entraînées dans "l’horreur sexuelle". (presque) Tout le monde est coincé, frustré, malheureux. A moins que vous appeliez "liberté sexuelle" la pignolade généralisée devant le porno, l’amour virtuel ?

       
    • #2688266
      Le 18 mars à 13:38 par Rn7
      Virginie Vota – La féminité toxique

      Et Tinder, supermarché de la baise, c’est du poulet ? Et Gleeden, site infâme dont les dirigeants devraient être mis aux arrêts pour troubles à l’ordre public qui s’affiche en 4x3 dans le métro et dans les stades de football et qui incite à l’adultère, le porno partout et ses catégories déviantes ça rentre pas dans les têtes ça ?
      On appelle ça la démoralisation au sens de la suppression progressive de la morale et de la décence commune appliquée à la populasse qu’on habitue à des comportements réprouvés jadis. Le cul est absolument partout tout le temps aujourd’hui, nous vivons dans une pornocratie impossible de constater le contraire.

       
  • #2687856
    Le 17 mars à 23:14 par Karim
    Virginie Vota – La féminité toxique

    Merci pour cette vidéo.
    Ceux qui mènent le monde à sa perte, les adeptes de satan,ne peuvent vivre qu’en eaux troubles, alors ils sèment la corruption et la laideur, dans tout ce que Dieu a fait de beau sur terre : la famille, le couple, les enfants, l’amour, la paix, la sérénité, l’amitié, l’entente......C’est que leur nature humaine a tété pervertie à travers les siècles.Ils ne peuvent plus s’en défaire.Ils voient en tout homme un ennemi à faire souffrir. Ainsi, ils ne sont pas en guerre contre l’humanité, mais contre Dieu, et pour toujours.

     

    Répondre à ce message

  • #2688027
    Le 18 mars à 08:39 par Fred
    Virginie Vota – La féminité toxique

    Je me demande comment les hommes qui élèvent leur fils à la sauce féministe (tu seras castré,mon fils !Mais rassure toi,juste psychiquement parce que,hein,faut être gentil,ne pas hausser le ton,ne pas sentir en soi de l’énergie combative et combattante et être pour l’égalité,attends,c’est juste l’apéro,la mise en bouche arrive,si elles sont fielleuses,c’est pas d’leur faute,c’est d’la tienne ...) ont fait pour les concevoir.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents