Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Virginie Vota – Les "stéréotypes de genre" scientifiquement prouvés

De nouvelles études scientifiques viennent confirmer le fait que les hommes et les femmes ont bien des personnalités différentes, et qu’il serait possible d’identifier un cerveau masculin ou féminin grâce à des tests. Or les résultats de ces recherches sont particulièrement intéressants en ce que ces différences se manifestent plus fortement dans des sociétés égalitaires et individualistes... Un étrange paradoxe qui ne plaira pas à la cause féministe. En effet, plus le pouvoir en place s’acharnerait à gommer les particularités inhérentes aux deux sexes, plus le comportement des individus correspondrait aux « stéréotypes de genre » tant décriés.

 

Virginie Vota, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Raoult ne dit pas autre chose à propos de cette "science" moderne et idéologique, qui pousse tant de monde dans l’erreur, le faux !


  • Tout ça, on le savait déjà !
    Et puis, prouver ne sert à rien ici : le système a besoin de détruire anthropologiquement les peuples et cela se fera ...


  • Pour ceux qui ne l’ont pas vu, et comme elle en parle d’en sa vidéo, il faut absolument regarder "le paradoxe norvégien", documentaire qui met un point final définitif à ces "steréotypes de genres" en analysant la société norvégienne qui est la plus aboutie en terme d’égalité des sexes et qui est la société ou les les metiers sont les plus "genrés" par choix personnels sans contrainte.


  • On a la même chose dans ce qui relève du relationnel : plus tu casses les noix à ta fille ou ton fils au sujet de son partenaire tocard du moment afin qu’il le/la quitte, plus il/elle lui colle aux basques... (Alors que tu as toutes les raisons du monde sur ta liste et que n’importe quel logos se barrerait en courant)
    Idem pour la tienne : plus tu la colles plus elle se barre, plus tu fais mime d’indifférence (dans de justes proportions), plus elle te colle...
    Par contre, il faut toujours expliquer au gaillard qui fait le cador devant son barbecue et accessoirement ses potes, que c’est sa femme qui a été chercher la bidoche avec ses copines et qu’il y a donc une inversion des rôles, selon la bonne vieille méthode de la « propagande » publicitaire... si ce n’est, progressiste.


  • J’étais insoucieu.se.x* de tous les équipages,
    Porteur.se* de blés flamand.e.s** ou de cotons anglais.es**.
    Quand avec mes haleur.e.s*** ont fini ces tapages,
    Les Fleuves m’ont laissé.e* descendre où je voulais.

    * : qu’est-ce qui vous permet de penser que je suis un homme.e ?
    ** : la natur.e n’est pas genré.e, merd.e !
    *** : règles syntaxiques homophobes et sexistes. Et cisgenré.es par la société patriarcale.e.
    Si vous commencez à confondre identité de genre et expression de genre, je vous préviens tout de suite, on est mal parti.e.s.

    C’est clair.e.s ?
    C’est Le bateau ivre de Rimbaud au fait.

     

  • Bon,on sait çà depuis la nuit des temps.
    Mais à quand une étude "scientifique" sur les races ?


  • Virginie, une vraie gonzesse (une Femme) !
    Vraiment excellente, bravo !


  • Je confirme en tant que mal dominant, l’analyse de Virginie Vota dont le charme féminin exerce en moi un doux émoi. "Mignonne, allons voir si la rose. Qui ce matin avait déclose. Sa robe de pourpre au soleil..."

     

    • Fézépalékon, car justement, le fémin(az)isme voit chez le mâle dominant, le mal dominant, comprenez-vous : laissez tomber Ronsard un moment pour choper Robert... Ou mettre une branlée à votre T9.

      Par ailleurs, vous dominez quoi/qui ? Et comment ?
      Voilà de l’instructif qui, après « Confession d’un dragueur » et les vidéos de Virginie pourrait intéresser le chaland féminisé par l’époque : ne croyez-vous pas ?


  • #2533069

    "scientifiquement prouvé" c’est un piège sémantique.

    Pour trois raisons :

    - La science est par nature erronée, sa vérité d’hier étant toujours corrigée par sa vérité de demain.

    - La science est la science de l’Homme et la science de l’Homme est une ignorance qui fait rire le Ciel. puisque même lorsqu’elle dit juste elle ne le dit qu’incomplètement

    - La science de l’Homme, même lorsqu’elle est définitivement juste et croit ainsi avoir épuisé son sujet (ie P=mg) ne rend pas compte de la Cause de la loi qu’elle a découverte, puisque cette cause, seule Vraie Science, appartient aux desseins de Dieu, impénétrables.

    Il ne faut donc jamais dire

    - "c’est scientifiquement prouvé" (C’est aberrant de dire cela)

    Il faut dire :

    C’est faux car contraire à la la Loi de Dieu
    Et entre vos lois et Celle de Dieu,
    je choisis celle de Dieu

    Or, Dieu a dit= : " il y a pour toujours et à jamais deux genres XX et XY"
    Et aucun du premier ne peut devenir le second ni les deux se mélanger pour un troisième

    Donc, dixit GOD : allez tous vous faire enculer (puisque vous aimez ça).

    Ceci dit GOD donne entièrement raison sur tout à VV qui a bien raison de dire aux enculés qu’ils le sont.

    Mais pour nous, pauvres nains intellectuels, incapables de soutenir une discussion dominicale de plus de 5 minutes sans en venir au lancer de chipolatas, c’est vital d’aller au plus simple :

    tant qu’il n’y aura que des XX et des Xy, il n’y aura que de types de WC : les Ladies et les Gents.

    Pour les" intermédiaires", il y a le caniveau.

     

    • Il y a aussi le cas interessant des "trans" :

      - Une fillette de 5 ans s’est faite violée par un homme "trans" dans les toilettes de son école, car sans prevenir les parents, le directeur avait aboli la séparation des toilettes par genre, autorisant les mâles à aller dans les toilettes des filles (autorisation votée par Obama).

      - Karen White, violeur se décrit comme "trans-femme" pour aller dans la prison des femmes et en viole une autre en cellule.

      - Les statistiques des prisons montrent que les femmes sont cinq fois plus en risque de se faire violer en prison si on les enferme avec un "trans".

      - Notre "trans" canadien préféré : Tara Desousa,qui grace aux lois du pédophile Trudeau, est devenu le plus jeune criminel du Canada. Après avoir déchiré un enfant de trois mois qui a dû être recousu chirurgicalement, elle va maintenant se faire implanter des nichons pour 10.000 dollars, payés évidemment par les impôts des Québécois.

      - Les "trans" lisant des histoires aux petits enfants dans les bibliothèques ont dû suspendre leur activité momentanément quand la police a découvert que deux d’entre eux était des violeurs d’enfants multi-récidivistes.


    • Tout ce que vous racontez n’est pas tout à fait vrai (d’ailleurs pour avoir eu Dieu au téléphone lors de ma dernière méditation, celui-ci m’affirmait qu’il était à la fois homme, femme, chien, chatte, herbe, pierre, caillou, chou, hibou, le Tout et l’Unité à la fois) et qu’au sujet de vos chromosomes XX et XY, (dont il ne s’agit que d’un système humain de différenciation des sexes chez la plupart des mammifères et autres bestioles, cependant que d’autres disposent d’autres systèmes) l’Omniscient aura offert, à ce que nous entendons de cela, le gène SRY que porte le chromosome Y et qui déterminera le sexe gonadique de l’individu (testicules vs ovaires donc mâle vs femelle).
      Cependant, l’Omnipotent qui devait nous voir arriver avec nos gros sabots, taquin qu’il est, aura fait en sorte que parfois ledit gène soit défaillant et en cela qu’il crée des phénotypes qui paraissent à l’opposé des génotypes que vous évoquez : femme a barbe, homme sans couilles (apparentes) ou avec des seins, etc... Ainsi est-il possible que le moitié Libanais qui amuse la galerie dans la télé poubelle (ce que je crois moi-même) ne soit pas un homme malgré les apparences : qui sait ? Dieu seul le sait...
      Plus loin, si ce dernier s’est fait Omniprésent, c’est essentiellement pour se moquer de nous le temps que, par métaphore, l’escargot (comme son pote le ver de terre), parfaits hermaphrodites, ait le temps, cependant que vous tapez à sa coquille pour un rendez-vous galant, de changer de sexe. Et vous (le vous de la deuxième personne du pluriel s’entend, pas celui du vouvoiement) tourner en dérision lorsque vous évoquez ce qui est de la nature ou contre-nature... abordé alors au sens sociétal du terme.
      Alors que l’on soit un mâle, c’est une chose : que l’on soit masculin, cela en est une autre. Et c’est au gène SRY - seul déterminant - qu’il faut s’en prendre (ce qui n’aurait pas de sens) : or comme dans toute Création, il peut y avoir une couille ; mais pas où l’on croit...

      En cela, d’un point de vue sociétal, les pro ceci cela sont aussi ridicules que les anti...
      Le seul parti pris que l’on devrait prendre, selon moi, et dans lequel nous devrions investir toutes nos capacités et toutes nos forces tant le chantier de construction est immense, est celui de celle ou celui qui nous attire comme par une forme d’alchimie et de se rendre indifférent (au sens de la critique péjorative) de ce qui ne fait pas notre complémentarité. Et d’être avec ceux-là, charitable juste ce qu’il faut.


  • A une époque on disait que la connexion entre le cerveau droit et cerveau gauche était plus importante chez les femmes que chez les hommes, d’où l’implication de l’émotion plus forte (au détriment de la rationalite pure )chez les femmes dans leurs jugements

     

    • On a surtout raconté beaucoup de conneries à ce sujet, parce que pour vulgariser, il a fallu en passer pas des métaphores pas toujours heureuses.
      Le masse cérébrale de XY est en moyenne plus importante, sauf exception, comme pour l’écrivain Anatole France.
      Les hormones jouent un rôle prépondérant, la complexité hormonale supérieure de XX vient influer sur les mécanismes de production de la sérotonine, des endorphines ou de la dopamine.
      En moyenne, il y a plus de XY en classes préparatoires en sciences alors que c’est plus équilibré en littéraire, historiquement, on retrouve plus de chercheurs, d’astronomes voire de philosophes XY que XX, alors qu’en médecine, en politique, dans les sciences sociales, en droit, dans l’EN, c’est plus ou moins équilibré, voire à l’avantage numérique des XX dans certaines spécialités.

      En fait, c’est le très contesté test de QI qui a colporté certaines légendes, sa mesure étant axé sur le déductif pur, perception puis conceptualisation, respectivement, prise d’information puis sa traduction depuis l’hémisphère droit jusqu’au gauche, il semblerait qu’en moyenne, ce mécanisme soit plus stable chez XY.
      Or les militaires se sont vite aperçus que dans certaines situations de stress, principalement dans la chasse aérienne moderne, les plus efficaces dans le décisionnel instantané n’étaient pas ceux qui avaient les meilleurs QI.

      Dans la métaphore Hollywoodienne, c’est un peu Maverick vs Iceman dans la franchise Top Gun.

      Alors ils ont revu leur mode de sélection et l’on pondéré avec le QE.
      De mon point de vue, le QE est un fourre-tout qui évite surtout de remettre en cause que la perception de la réalité va bien au delà de la performance du précepte-concept, base de raisonnement du scientisme-roi.
      En effet, si le corps calleux est le trait d’union, c’est lui qui permet le flux du sensible vers sa compréhension conceptuelle, c’est donc une zone duale, ni précepte, ni concept, donc quantique et c’est sa gestion inconsciente qui détermine les tropismes individuels (analytique/émotionnel).
      Et sur ce dernier point, dans la capacité de conscientiser l’image créatrice ou l’intelligence créatrice, avantage aux XX en occident, mais uniquement, hélas, dans des phénomènes de mysticismes rapportés et étudiés.

      Pour toucher du doigt certaines différences cognitives entre XX et XY, faire un mot-fléché avec votre sexe opposé de votre niveau de difficulté, vous verrez très rapidement forces et faiblesses en relatif, c’est fascinant.


  • Que veut la nature : la pérennité de l’espèce...elle a besoin de quoi, d’un homme et d’une femme....quel est la durée du rôle de chacun...l’homme, 5mn pour prendre son pied, et la femme 9 mois pour fabriquer un être humain... Donc des le départ la perception de la vie est différente....


  • En gros ce que l’on sait depuis 10000 ans ? Il y a vraiment cette époque tarée moderniste pour douter de cela au point d’en faire des études scientifiques sur le sujet...

     

  • #2533129

    L’accusation selon laquelle les femmes seraient plus petites car les hommes dans les temps anciens les auraient privées de viande parait vraiment délirant, mais suscite quand même des questionnements.

    Les néandertaliens n’avaient pas le dimorphisme sexuel autant marqués que nos ancêtres l’homme de cro-magnon. Madame néandertale était très semblable à son bonhomme.

    Autre remarque dans un reportage sur la plus grande tribu de chimpanzés (200 individus), on voyait les mâles partir à la chasse et manger de la viande sur place en tuant d’autres singes, les femelles n’avaient pas ce régime alimentaire et pourtant les améliorations de la race se retrouvent forcement à moitié dans l’ADN lors de la reproduction.

    Il y a sans doute une raison rationnelle qui explique le dimorphisme sexuel qui se retrouve chez tous les mammifères.

    Il n’y a que chez Netflix où les femmes de 40 kilos corrigent méchamment des bonhommes de 100 kilos. Dans toutes les espèces le muscle fort va au mâle pour la défense, et même la graisse est positionnée différemment pour une utilisation différente.

    Nos apprentis sorciers n’arriveront jamais à nous transformer, car à chaque fois cela se termine dans le sang, leur messianisme délirant leur pète immanquablement à la gueule à chaque fois, quelque soient le nombre de décennies qu’il faut pour que çà éclate.

     

    • @toto la ciboulette , "[..]on voyait les mâles partir à la chasse et manger de la viande sur place en tuant d’autres singes, les femelles n’avaient pas ce régime alimentaire [..]"

      Au delà d’une projection anthropologique d’un apparent cannibalisme simiesque, la répartition des tâches impacte également sur le long terme.
      "Les hommes chassent et les femmes portent". Pierre Clastres. Anthropologue.

      Dans les grottes, Les XY peinturés avec des arcs, les XX peinturés avec des paniers, respectivement chasse et cueillette/cuisine etc....

      Au delà du régime alimentaire, il y a mobilisation différenciée des muscles et de l’intellect en fonction de la spécialisation.


  • Le problème de ces études est que l’analyse est faite à partir d’individus vivants dans un monde genré et donc soumis à cela dès le plus jeune âge.
    on en revient à l’éternelle débat de l’innée et de l’acquis comme pour l’intelligence et la compétence.
    personnellement, je pense qu’il existe des différences morphologiques tout comme il en existe entre les différents peuples mais je ne pense pas que cela détermine majoritairement notre manière de penser. c’est d’ailleurs pour cela que je suis contre le féminisme car les féministes militent pour avoir une égalité avec les hommes ce qui signifie donc que l’homme et la femme sont intrinsèquement différents.
    personnellement cette étude ne me convainc absolument pas du coté inné du comportement


  • C’est à cela (entre autres) que servent les hormones durant la gestation !


  • Non, sérieux ?


  • La seule véritable science, est celle de la nature.
    La nature (celle du Christ), nous a fait tel qu’on est, et rien n’y pourra changer. N’en déplaise aux féministes. L’égalité n’a jamais existe’, et n’a aucun sens.


  • Moi je suis le petit chien qu’elle regarde à droite.


Commentaires suivants