Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Virginie Vota – Comprendre le progressisme (et la "cancel culture")

Le progressisme, sur E&R :

Ne manquez pas, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Virginie vota pour le bon côté, la bonne définition de l’homme, celle de son origine transcendante.
    La philosophie authentique est aussi logique que les mathématiques. Ainsi la raison étant basée sur des limites lui évitant de devenir folie, lorsqu’elle viole et dépasse les limites naturelles dont par le progressisme, elle devient par conséquent folie. C’est incontestable.


  • #2510049

    Toujours un plaisir :-)

     

  • Progressistes bla bla bla, décidement, l’humanité a la mémoire courte, il y’a eu des progressisstes au temps du prophète loth (as) "sodome et ghomore", et ça a dégénéré en une partouze génégale, et il ont été balayé par le chatiment divin, sinon on ne serait pas là si ça avait continué, de ma part, il peuvent toujours forniquer ou se brouter en douce, sans semer la zizanie et sans nous casser les couilles, cette bande de dépravés(e).


  • "la droite république est une forme de gauche.. parce que anthropocentriste et progressiste" Ouai, moi j’aurais dis que la gauche d’aujourd’hui est une forme de droite parce que néolibérale.. lol, peut être que droite et gauche ne veulent plus dire grand chose finalement.
    Sinon des thèmes et informations intéressantes, comme toujours. Hâte de voir le prochain épisode.
    Aussi dire que la raison pose l’homme au centre est vrai et faux ; vrai dans le sens que s’il est capable d’aller un petit peu contre l’ordre naturel grâce à la technique ça restera faux tant qu’il ne remplacera pas le créateur.. chose qu’il ne fera jamais puisqu’il est une créature et que stratégiquement Dieu à jouer en premier. Sans compter qu’on en est infiniment loin ; d’avoir les pouvoirs divins.. Donc co-créateur mais surtout et éternellement simple mortel.
    Enfin plutôt que de chercher à changer les femmes en homme et vice versa on ferait mieux de chercher à éradiquer les guerres et les inégalités abusés de richesses !!

     

    • Tout dépend de la manière dont droite et gauche sont définis.
      Viriginie Vota a pris la peine de le faire.

      Selon elle (et d’autres), le clivage gauche / droite s’est constitué au parlement, au moment de traiter la question du droit de véto du Roi : « Pour », à droite, « Contre », à gauche. En gros, noblesse, morale catholique et autorité du Roi contre bourgeoisie et progressisme libéral républicain. C’est l’essence même du dix-neuvième siècle, très bien illustrée dans La Gloire de mon Père de Marcel Pagnol.

      Ainsi, depuis cette époque, l’échiquier politique n’a eu de cesse de se gauchiser. Tout cela s’est fait par a-coups successifs jusqu’au coup de grâce, à l’épuration de 1944 : la droite s’est alors éteinte avec Maurras.

      La droite libérale est, selon cette acception, déjà gauchisée car elle valide la prédominance du marché sur la morale et l’autorité étatique. Tout ce qui ressemble, de près ou de loin, à du libéral, qu’il soit économique ou sociétal, est de gauche puisque cette vision du monde est historiquement et philosophiquement de gauche. Le républicain Bonaparte, tout monarque qu’il était, était de gauche, à l’image de l’échiquier politique actuel dans son ensemble, même le RN qui s’est toujours défini comme un parti « républicain » .

      Cette vision du clivage gauche / droite est discutable mais permet au moins de comprendre pourquoi les défenseurs de la France ne se sentent réellement défendus par aucun parti.


  • Virginie Vota et les Mathématiques,

    Les Mathématiques sont basées sur l’observation naturelle
    par nos sens .Hermitte et Poicaré l’affirmaient hautement .
    Prenons un exemple simple et fondamental ;
    la somme de deux vecteurs .Sa définition correspond à la loi
    naturelle de composition des Forces en mécanique .Et ainsi
    de suite ... ! En mathématique comme en philosophie,il y a des
    tentatives "progressistes" et absolutistes qui conduisent à l’impasse ,
    et au bavardage "intello" notamment dans la théorie des ensembles . .
    Les scientifiques sont humbles .


  • Beaucoup de galimatia pour pas grand chose.
    Le clivage éternel entre les tartuffes nominalistes et les réalistes.
    Je renvois à la lecture de "La tete coupée" de Aaron Upinsky. Qui par ailleurs devrait être édité par KK.


  • Je suis pour le clonage (pour Virginie Vota) et pour l’eugénisme (pour les autres).

     

  • #2510325

    Vous connaissez la différence entre le Bien et le Mal ?

    Noé et la Tour de Babel ?
    Loth et Sodome ?
    St Jean et Judas ?
    Les Royalistes et les républicains ?
    Les croyants et les athées ?
    Les natio et les mondialistes ?
    Les hétéros et les homos ?

    C’est très simple : les progressistes ne peuvent pas financer leur utopie autrement qu’en nous volant et nous assassinant.

    Nous voler leur permet de survivre et se débaucher à nos frais
    Et nous assassiner leur permet de ne pas nous rembourser.


  • #2510348

    Plus de Virginie Vota et la France se relève en une génération...Bravo vous avez un cerveau bien structuré, connaissant l’épistémologie et l’histoire des idées. J’envie celui qui aura la chance de devenir votre époux.
    Sur le subjectif qui devient l’ultime juge de l’individualisme marchand-consumériste...ooops je voulais dire la post-modernité progressiste qui sr place en mètre-étalon de notre régime, cela me rappelle le débat sur la PMA/GPA entre Eugénie Bastié et Dr Israel Nisand où ce dernier rétorquait à la première que ses arguments étaient excellents mais qu’il fallait composer avec le "ressenti" du besoin de certains homos à vouloir un enfant. Voilà où en est leur "république" basée sur les Lumières qui mettaient la raison au centre de tout (donc la modernité dans l’histoire des idées) : à se soumettre au "ressenti", à l’émotion (Castaner dans la même posture) donc à la post modernité (mais toujours marchande-compatible).


  • Virginie Vota a bien définit ce qu’est le progressisme . Les racines du progressisme viennent de la révolution française et de son idéologie ultra libérale et essentiellement de gauche . Oui , la gauche est une idéologie capitaliste ultra liberale et progressiste .


  • Le progressisme, c’est le populisme des élites mondialisées (Philippe de Villiers).


  • #2510987
    le 24/07/2020 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Virginie Vota – Comprendre le progressisme (et la "cancel culture")

    le progrès, moi je l’aime bien
    mais je l’encule quand même

    je préfère largement l’archaïsme
    on étaient bien comme ça

    une société avec des valeurs,
    certes tragiques
    mais pourquoi
    on devrait respecter
    des enculés ?


Commentaires suivants