Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

"Nouvel Ordre mondial" : le droit international contre la loi du plus fort ?

L’Organisation des Nations unies vient de fêter ses 70 ans. Faut-il lui souhaiter une mort prochaine, ou bien une longue vie ?

 

Une leçon de poutinisme

 

 

Relisons ce qu’a dit Vladimir Poutine dans son discours important de Sotchi le 24 octobre 2014, sur le thème « Ordre mondial : de nouvelles règles ou un jeu sans règles ? » :

« Aujourd’hui, le monde est plein de contradictions. Nous devons être francs en nous demandant mutuellement si nous avons un filet de sécurité fiable et bien en place. Malheureusement, il n’y a aucune garantie et aucune certitude que le système actuel de sécurité mondiale et régionale soit en mesure de nous protéger des bouleversements. Ce système a été sérieusement affaibli, fragmenté et déformé. Les organisations internationales et régionales de coopération politique, économique, et culturelle traversent également des temps difficiles.

Oui, un grand nombre des mécanismes actuels visant à assurer l’ordre mondial ont été créés il y a très longtemps, y compris et surtout dans la période suivant immédiatement la Seconde Guerre mondiale. Permettez-moi de souligner que la solidité du système créé à l’époque reposait non seulement sur l’équilibre des forces et les droits des pays vainqueurs, mais aussi sur le fait que les “pères fondateurs” de ce système se respectaient mutuellement, n’essayaient pas de mettre la pression sur les autres, mais tentaient de parvenir à des accords.

L’essentiel est que ce système doit se développer, et malgré ses diverses lacunes, il doit au moins être capable de maintenir les problèmes mondiaux actuels dans certaines limites et de réguler l’intensité de la concurrence naturelle entre les nations. 

Je suis convaincu que nous ne pouvons pas prendre ce mécanisme de freins et contrepoids que nous avons construit au cours des dernières décennies, parfois avec les plus grands efforts et difficultés, et tout simplement le détruire sans rien reconstruire à sa place. Sinon, nous serions laissés sans instruments autres que la force brute [1]. »

Il est clair que Poutine estime indispensable d’avoir un « système de sécurité mondiale et régionale » qui serve de « filet de sécurité fiable et bien en place ». Il a besoin d’ « organisations internationales et régionales de coopération politique, économique, et culturelle », et la seule chose qu’il déplore est leur affaiblissement. Bref, il prône un Ordre Mondial, avec ou sans majuscules. On comprend qu’il pense en tout premier lieu à l’ONU, avec son Assemblée générale et son Conseil de sécurité. Il n’y a pas de langue de bois dans ce discours : Poutine ne minimise pas l’état d’impuissance dans lequel est tombé l’ONU. Cela donne d’autant plus de poids à son appel à sauver l’ONU.

Malgré ses défauts et ses défaillances, l’ONU reste un rempart, ou tout au moins un obstacle, à l’unilatéralisme impérial de la nation qui possède près de la moitié des armes du monde, et des bases militaires sur tous les continents. En attendant que Jésus revienne avec ses anges (au Vatican ?), nous avons besoin de l’ONU.

 

Le droit international ou la loi du plus fort

 

 

Le « principe de subsidiarité », qui est le guide le plus sûr pour réfléchir à l’ordre social, énonce que chaque niveau de responsabilité doit être confié au plus petit niveau d’organisation sociale capable de l’assumer. Donc les relations entre les nations, et elles seulement, doivent être confiées à des organismes supranationaux. Le but évident est d’empêcher que les relations entre les nations dégénèrent en guerres, et d’arbitrer, lorsque guerres il y a, pour les limiter et les encadrer. Plus généralement, le but est de dire et de faire respecter, autant que possible, le droit international, qui inclut le droit de la guerre. Si l’on est contre par principe tout ce qui ressemble à un ordre mondial, alors on est contre la notion même de droit international. Sans droit international, sur quelle base condamner Israël, par exemple ? Seules les Résolutions de l’ONU permettent d’affirmer haut et fort qu’Israël viole le droit international. Certes, ces Résolutions ne sont pas appliquées, mais elles ont le mérite d’exister. Sans l’ONU, qui aura autorité pour déclarer Israël coupable de crimes de guerre, comme l’a fait le rapport Goldstone après l’Opération Plomb durci sur Gaza (décembre 2008-janvier 2009) ? Certes, le pouvoir d’intimidation et de corruption des sionistes est tel que le juge Goldstone condamna son propre rapport en 2011. Mais tout cela prouve au moins qu’il y a, au sein de l’ONU, un potentiel de vérité formidable. Si un jour Israël se trouve forcé de rendre les territoires occupés, ce ne pourra être que sous la pression d’une ONU enfin redevenue elle-même.

L’Assemblée générale des Nations unies est aussi une tribune mondiale sans équivalent, où peuvent s’exprimer toutes les nations : pour prendre un seul exemple, le chef d’État iranien Mahmoud Ahmadinejad évoqua devant cette Assemblée le 24 septembre 2010, la possibilité que « quelques éléments à l’intérieur du gouvernement américain [aient] orchestré l’attentat [du 11 septembre 2001] pour inverser le déclin de l’économie américaine et son emprise sur le Moyen-Orient de manière à sauver le régime sioniste [2] ».

 

Qui veut la mort de l’ONU ?

 

Qui veut la mort de l’ONU ? Poutine le dit sans ambages dans son discours du lundi 28 septembre 2015 devant l’Assemblée Générale de l’ONU :

« Nous savons tous qu’à la fin de la Guerre froide, il n’y a plus eu qu’un centre de domination. Ceux qui se trouvaient au sommet ont pensé qu’il ne fallait plus tenir compte de l’ONU, que l’organisation ne mettait que des bâtons dans les roues. Des rumeurs ont surgi : l’organisation était devenue obsolète et avait rempli sa mission originale. Mais si l’ONU disparaît, cela peut conduire à l’effondrement de l’architecture mondiale et du droit international. C’est la raison du plus fort et l’égoïsme qui vont primer. Il y aura moins de libertés, plus d’États indépendants mais des protectorats gérés de l’extérieur. L’État, c’est la liberté de chacun ». Vladimir Poutine est très clair sur les principes à adopter : « Respecter ce qui se fait dans le cadre de l’ONU et rejeter le reste. Nous devons aider la Libye, l’Irak et les autorités légitimes en Syrie. Nous devons créer une sécurité indivisible [3]. »

Qui veut la mort de l’ONU aujourd’hui ? Les néoconservateurs, en première ligne. C’est-à-dire à la fois les impérialistes étatsuniens et les sionistes, devenus pratiquement indissociables. L’ONU est pour eux un obstacle, même s’il n’est pas insurmontable comme l’a montré la Guerre d’Irak de 2003, déclarée illégale par l’ONU (sous l’influence de la France, souvenons-nous). John Bolton, que le président Bush Jr. nomma ambassadeur à l’ONU en 2005, pour punir celle-ci de s’être opposée à l’intervention en Irak, avait déclaré en 1994 :

« Les Nations unies n’existent pas. La seule chose qui existe, c’est la communauté internationale, qui ne peut être menée que par la seule superpuissance restante, c’est-à-dire les États-Unis [4]. »

Dès 1962, Ben Gourion avait exprimé très clairement que le programme sioniste incluait la disparition de l’ONU et son remplacement par un nouvel ordre mondial centré à Jérusalem. D’ici 1987, prophétisait-il :

« Toutes les armées seront abolies, et il n’y aura plus de guerres. À Jérusalem, les Nations Unies (de vraies Nations Unies) construiront un sanctuaire aux prophètes pour servir à l’union fédérale de tous les continents ; ce sera le siège de la Cour Suprême de l’Humanité, où seront réglés tous les conflits entre les continents fédérés, comme l’a prophétisé Isaïe [5]. »

Lors du Sommet de Jérusalem qui s’est tenu du 11 au 14 octobre 2003 dans le lieu symbolique de l’hôtel King David, une alliance fut scellée entre sionistes juifs et chrétiens autour d’un projet faisant d’Israël, selon les termes de la « Déclaration de Jérusalem » signée par les participants, « la clé de l’harmonie des civilisations », en remplacement des Nations unies, devenues « une confédération tribalisée détournée par les dictatures du tiers monde ». « L’importance spirituelle et historique de Jérusalem lui confère une autorité spéciale pour devenir le centre de l’unité du monde. [...] Nous croyons que l’un des objectifs de la renaissance divinement inspirée d’Israël est d’en faire le centre d’une nouvelle unité des nations, qui conduira à une ère de paix et de prospérité, annoncée par les prophètes. » Trois ministres israéliens en exercice, dont Benjamin Netanyahou, se sont exprimés à ce sommet, ainsi que l’invité d’honneur Richard Perle, signataire du PNAC [6]. Qui veut la mort de l’ONU veut la loi du plus fort, et nous savons qui est, aujourd’hui, le plus fort militairement. Qui veut la mort de l’ONU fait le jeu du sionisme. Qui veut la mort de l’ONU prépare un Nouvel Ordre mondial de la Terreur.

 

La question de l’armement

 

 

Ceux qui condamnent l’ONU fustigent davantage encore la Société des Nations fondée à la fin de la Première Guerre mondiale. Mais c’est précisément l’échec de cette organisation mondiale qui est responsable de la Seconde Guerre mondiale. Le Pacte de la Société des Nations, signé le 28 juin 1919, mettait l’accent sur la nécessité d’un désarmement général et prévoyait sa mise en œuvre par un Conseil du Désarmement, dans son article 8 :

« Les membres de la Société reconnaissent que le maintien de la paix exige la réduction des armements nationaux au minimum compatible avec la sécurité nationale et avec l’exécution des obligations internationales imposée par une action commune. Le Conseil, tenant compte de la situation géographique et des conditions spéciales de chaque État, prépare les plans de cette réduction, en vu de l’examen et de la décision des divers gouvernements. »

C’est dans cette optique internationale, « en vue de rendre possible la préparation d’une limitation générale des armements de toutes les nations », que le Traité de Versailles interdisait à l’Allemagne de se réarmer. Le Sénat américain refusa de ratifier l’adhésion à cette Société des Nations qu’avait rêvée Woodrow Wilson, et aucun pays ne montra l’exemple d’une réduction de son armement. Lorsque, prenant acte de cette hypocrisie, Hitler se retirera de la Conférence du Désarmement et de la Société des Nations en octobre 1933 et engagera la remilitarisation de l’Allemagne, il sera approuvé par 95% des Allemands par plébiscite [7].

On l’oublie trop : la question de la guerre est celle de l’armement. Aujourd’hui plus que jamais, depuis que la Première Guerre mondiale, cette boucherie mécanisée, a déshonoré ce qui était resté jusque-là, dans une certaine mesure, « lutte d’énergie, de bravoure, de constance, de prudence, d’industrie même » (Pierre-Joseph Proudhon, La Guerre et la paix). L’abolition des armes de destruction massive (nucléaires, chimiques, bactériologiques) et des armes d’agression militaire en général est un objectif aujourd’hui un peu oublié, mais pourtant le plus urgent sur le plan mondial. Seule une organisation supranationale, sous la guidance énergique de quelques chefs d’État vertueux, sera capable de le mettre en application, en luttant contre la puissance démoniaque du complexe militaro-industriel.

 

Une leçon de kennedisme

 

Bien que cela soit peu connu, c’était précisément la mission la plus importante que s’était donnée le président John Kennedy : engager l’ONU vers une politique de désarmement nucléaire et, à plus long terme, de désarmement total des armées de guerre. Le 25 septembre 1961, après moins d’un an au pouvoir, Kennedy déclarait à la tribune des Nations Unies :

« Aujourd’hui, chaque habitant de cette planète doit contempler le jour où cette planète ne sera peut-être plus habitable. Chaque homme, femme et enfant vit sous une épée de Damoclès nucléaire accrochée à de fragiles fils qui peuvent être coupés à tout moment par accident ou erreur, ou par folie. Ces armes de guerre doivent être abolies avant qu’elles ne nous abolissent. […] Il est donc dans notre intention de lancer un défi à l’Union soviétique, non pas pour une course à l’armement, mais pour une course à la paix — pour avancer ensemble, pas à pas, étape par étape, jusqu’à l’accomplissement du désarmement général et complet. »

Le programme qu’il esquissait dans ce discours ne s’arrêtait pas au désarmement nucléaire :

« Il accomplirait sous les yeux d’une organisation internationale du désarmement, une réduction drastique des forces, nucléaires et conventionnelle, jusqu’à l’abolition de toutes les armées et de toutes les armes, sauf celles nécessaires pour assurer l’ordre intérieur et celles pour une nouvelle Force de paix des Nations unies [8]. »

 

C’est ce discours qui inspira à Nikita Khrouchtchev sa première lettre privée à Kennedy, qui allait enclencher une correspondance secrète entre les deux hommes. En 1963, Kennedy engagea énergiquement son pays dans la direction du désarmement. Le 6 mai, il adressa une directive (NSAM-239) intitulée « U.S. Disarmament Proposals » à toutes les administrations, militaires et civiles, pour les inviter à coopérer avec la nouvelle Arms Control and Disarmament Agency en faisant des propositions ayant pour objectif : « general and complete disarmament ». Cette expression, qui revient comme un leitmotiv dans ce document, sera reprise dans son fameux Peace Speech du 10 juin 1963, prononcé à l’American University de Washington, et traduit intégralement dans la Pravda. Le 19 novembre 1963, après avoir signé le premier traité de limitation des essais nucléaires avec l’Union soviétique, Kennedy déclara qu’« il avait l’intention d’être le premier président des États-Unis à visiter le Kremlin, dès que lui et Khrouchtchev auraient atteint un autre accord de contrôle de l’armement [9] ». Le 20 septembre 1963, Kennedy exprimait sa fierté et son espoir devant l’Assemblée des Nations unies :

« Il y a deux ans, j’ai déclaré devant cette assemblée que les États-Unis avaient proposé et étaient prêts à signer un traité limité d’interdiction des essais. Aujourd’hui, ce traité est signé. Il ne mettra pas fin à la guerre. Il ne supprimera pas les conflits fondamentaux. Il n’assurera pas la liberté à tous. Mais il peut être un levier, et l’on rapporte qu’Archimède, en expliquant le principe du levier, déclara à ses amis : “Donnez-moi un endroit où prendre position, et je déplacerai le monde.” Mes chers co-habitants de cette planète, prenons position ici dans cette assemblée des nations. Et voyons si, en notre temps, nous pouvons déplacer le monde vers une paix juste et durable. »

Si Michaels Collins Piper a raison (et je le crois), alors c’est pour avoir trop cru en ce projet, qui impliquait d’empêcher Israël de se doter de la bombe atomique, que Kennedy a été assassiné.

Comme Kennedy, appelons de nos vœux un ordre mondial fondé sur le désarmement général. Et donc, soyons ONUsiens. Il n’est pas improbable que Poutine, qui a montré l’exemple en incitant la Syrie à livrer ses armes chimiques, soit un jour l’artisan de ce rêve de Kennedy. Il suffirait qu’il ait, aux USA, un interlocuteur présidentiel moins vendu aux puissances d’argent que ses prédécesseurs, c’est-à-dire plus indépendant.

 

Quel Nouvel Ordre mondial ?

 

Comme Poutine, souhaitons un Nouvel Ordre mondial qui ne soit pas fondé sur l’agonie de l’ONU que veulent les néoconservateurs, mais sur sa guérison et son renforcement, et sur l’interdiction des armes inhumaines, drones compris. Un « Nouvel Ordre mondial » ? Et pourquoi pas ? Je ne pense pas qu’il soit de bonne stratégie de faire de cette expression un repoussoir. Je soupçonne même que la diabolisation de ce slogan creux, sa stigmatisation comme s’il s’agissait d’un code de reconnaissance de tous les méchants de la terre, ait été lancée par l’opposition contrôlée, avec cette grande gueule d’Alex Jones en tête, pour servir d’écran de fumée.

Pour se convaincre que la désignation du Nouvel Ordre mondial comme ennemi ultime est une façon de tourner autour du pot, de noyer le poisson, d’appâter le complotiste primaire, il suffit de visionner avec un minimum de sens critique le documentaire L’Empire invisible produit par Alex Jones en 2010 [10]. De façon prévisible, il fait grand usage de deux fameux discours de George Bush Sr. devant le Congrès américain, le 11 septembre 1990 et le 6 mars 1991, où le Président évoque « une véritable perspective de nouvel ordre mondial ». Ce qu’il occulte, c’est que Bush utilise cette expression pour souligner sa confiance dans la mission de l’ONU, appelant de ses vœux est « un monde dans lequel les Nations unies, libérées de l’impasse de la guerre froide, sont en mesure de réaliser la vision historique de leurs fondateurs ». Bush, qui en succédant à Reagan a nettoyé l’administration d’une bonne partie des néoconservateurs (qu’il nommait « the crazies » [les fous, NDLR]), s’engage par ce discours à s’en tenir au mandat du Conseil de Sécurité de l’ONU de libérer l’Irak, et donc à résister à la pression des néoconservateurs d’envahir l’Irak et renverser Saddam.

C’est dans le camp néoconservateur anti-Bush que voit alors le jour la « doctrine Wolfowitz », dans un rapport secret « fuité » au New York Times (Defense Planning Guidance), qui prône l’unilatéralisme et l’hégémonisme américain : « Notre premier objectif, dit cette doctrine, est d’empêcher l’émergence d’un nouveau rival » et d’imposer « le sentiment que l’ordre mondial dépend en dernier recours des États-Unis ». Le rôle de l’ONU est implicitement dénigré, car les Américains ne peuvent pas « permettre que nos intérêts stratégiques dépendent seulement de mécanismes internationaux qui peuvent être bloqués par des pays dont les intérêts peuvent être très différents des nôtre ». Ce rapport, qui deviendra la doctrine officielle sous Bush fils en 2001, défend la nécessité de la guerre préemptive « afin de décourager des compétiteurs potentiels d’aspirer à un rôle régional ou global plus grand [11]. » Voilà le Nouvel Ordre mondial que souhaitent les néoconservateurs (dont le vrai nom est « crypto-sionistes ») ; c’est le contraire que celui que prônaient les conservateurs authentiques qui ont soufflé à George Bush Sr. son discours du 6 mars 1991, pour limiter les dégâts de la première Guerre du Golfe.

La vraie question est bien celle que pose Vladimir Poutine :

« Ordre mondial : de nouvelles règles ou un jeu sans règles ? »

Notes

[1] http://sayed7asan.blogspot.fr/2014/10/vladimir-poutine-sur-le-nouvel-ordre.html

[2] Daily Mail, 24 septembre 2010, http://www.dailymail.co.uk/news/article-1314667/Ahmadinejad-tells-UN-Some-believe-9-11-work-Americans-save-Israel.html

[3] http://www.egaliteetreconciliation.fr/Discours-integral-de-Vladimir-Poutine-a-l-ONU-35224.html

[4] Kurt Nimmo, « John Bolton to the UN », Counterpunch, 8 mars 2005, http://www.counterpunch.org/2005/03/08/john-bolton-to-the-un/.

[5] David Ben-Gurion et Amram Duchovny, David Ben-Gurion, In His Own Words, Fleet Press Corp., 1969, p. 116.

[6] Voir sur le site officiel du Sommet, http://www.jerusalemsummit.org/eng/declaration.php

[7] Paul Rassinier, Les Responsables
de la
deuxième guerre mondiale, Nouvelles Éditions Latines, 1967, p. 46-47.

[8] JFK Presidential Library, http://www.jfklibrary.org/Asset-Viewer/DOPIN64xJUGRKgdHJ9NfgQ.aspx

[9] James Douglass, JFK and the Unspeakable : Why He Died and Why it Matters, Touchstone, 2008, p. 378. 

[10] https://www.youtube.com/watch?v=QnU01p1CLZM

[11] Lire le rapport complet sur www.archives.gov.

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1363015
    le 06/01/2016 par Vidocq
    Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

    tres bon article, car beaucoup de gens ne comprennent ne font pas la difference entre une Assemblee Generale des Nations Unies qui est indispensable dans un monde civilise et un Ordre Mondial occulte, de Corporations cherchant leurs pouvoirs dans l’alienation et la destruction du vivant.


  • #1363030
    le 06/01/2016 par Lars
    Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

    George H. W. Bush est membre des Skull & Bones, organisation qui serait une filiale des Illuminés de Bavière allemands, société secrète qui fut largement influencée par le mouvement sabbataïste/frankiste, tout comme le rosicrucianisme, dont Jacob Frank était lui-même membre. Le point commun de tous ces mouvements ? La croyance utopique en l’établissement prochain d’un paradis sur Terre.

    Les illuminés athées et rationalistes de Weishaupt étaient l’antithèse des Illuminés spirituels Rose-Croix. Mais ces deux mouvements constituaient l’un pour l’autre une base impensée mais nécessaire, pour créer une dialectique. On observe la même chose aujourd’hui, avec le Club de Rome d’un côté, et ses élites technocratiques, qui veulent gérer les ressources de la Terre d’une façon rationnelle, et, de l’autre, le Club de Budapest dont les membres cherchent à créer une spiritualité mondiale, une conscience globale, basée sur des croyances "irrationnelles". Philippe Muray avait observé le même phénomène au XIXe siècle - voir son essai « Le XIXe siècle à travers les âges » - puisque le siècle de la "Raison" était aussi celui de l’occultisme...

    Le rationnel a besoin de l’irrationnel. L’ordre a besoin du désordre... Ce sont les kabbalistes qui mènent la danse en ce bas-monde. Ni les BRICS, ni l’axe americano-sioniste, qui jouent un jeu dialectique au service d’autres puissan. Par ailleurs :

    - Saviez-vous qu’Alex Jones avait récemment déclaré être proche des Rose-Croix ? Qu’il pensait que les Rose-Croix étaient les vrais (et bienveillants) Illuminati ?

    - Saviez-vous que l’ONU collaborait avec des organisations préparant le Retour du Christ, un Christ qui devra guider l’humanité vers un Nouvel Ordre Mondial, via l’ONU justement ? L’une de ces organisations s’appelle la Lucis Trust (Bonne Volonté mondiale), et est basée à Wall Street. Elle s’inspire directement des travaux d’Helena Blavatsky et d’Alice Bailey. Ce n’est pas une théorie du complot ou un délire paranoïaque : c’est écrit en toute lettre sur leur site officiel, et vous pouvez trouver les livres de Bailey, Benjamin Creme, etc. sur Amazon ou chez Gibert.

    "Aujourd’hui, cette Volonté s’efforce constructivement d’instaurer un nouvel ordre dans le monde, l’ordre du Royaume de Dieu sous la surveillance physique du Christ. On peut considérer cet ordre comme l’extériorisation de la Hiérarchie spirituelle sur notre planète." Vive l’ONU, et son futur système communisto-sectaire au service d’une élite "illuminée" !

     

    • #1363102
      le 06/01/2016 par Lars
      Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

      Voici quelques extraits pour les lecteurs, et M. Guyénot, dont j’apprécie les travaux par ailleurs !

      "En juin 1945, le Christ mit en mouvement les forces de reconstruction (...) Ces forces de reconstruction affectent principalement ces entités que nous appelons les nations. La Hiérarchie cherche en ce moment à les canaliser dans l’Organisation des Nations Unies ; l’emploi qui sera fait de ces énergies impersonnelles dépend de la qualité et de la nature de la nation qui les reçoit, de son degré d’illumination et de son point d’évolution. Les nations sont aujourd’hui l’expression de l’égocentrisme collectif des peuples et de leur instinct de conservation. (...) L’objectif principal de la Hiérarchie est de distribuer ces énergies constructives, synthétisantes, de telle sorte que la théorie de l’unité puisse, petit à petit, être mise en pratique, et que le qualificatif "Unies" prenne toute sa valeur."

      Alice Bailey, Le Retour du Christ, éd. Lucis Trust, p. 93.(Version numérisée, disponible en ligne)

      "A la tête de plusieurs des gouvernements nationaux, et dans les grandes organisations internationales comme l’Organisation des Nations unies, etc., il y aura un Maître, ou au moins un initié du troisième degré. Ainsi, les grandes organisations internationales seront placées sous le contrôle direct d’un membre élevé de la Hiérarchie. Le Christ ne sera pas éloigné de l’humanité, il sera son guide. Il montrera le chemin, indiquera les possibilités, soulignera les grandes lignes du Plan. Il sera l’Instructeur mondial."

      Benjamin Creme, La réapparition du Christ et des maîtres de sagesse, Association Share France, pages 214-215.

      "Il sera demandé à chaque nation de dresser un inventaire de tout ce dont elle dispose et de tout ce dont elle a besoin. Cet inventaire sera transmis aux Nations unies. Tous les biens et tous les produits devront être cédés. Je dis « devront », mais ce sera à nous de donner notre accord à ce projet. Rien ne nous sera imposé. Mais la Hiérarchie et le Christ nous conseilleront de le faire, de transférer, au bénéfice de tous les hommes, la production mondiale sous le contrôle des Nations unies, afin qu’aucun pays ne possède quoi que ce soit à titre personnel. Puis, une redistribution sera faite dans toute l’humanité, selon les besoins."

      Benjamin Creme, La réapparition du Christ et des maîtres de sagesse, Association Share France, pages 216.


    • #1363253
      le 06/01/2016 par Laurent Guyenot
      Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

      Je lisais Alice Bailey, la bande à Blavatsky (Krishnamurti dans le même sac), Gurdjieff, Carlos Castaneda, et tous ces occultistes allumés (j’avais échappé à B. Creme) quand j’étais ado attardé. Maïtreya, les annales akashiques, les dévas de Findhorn et tout ce bordel, non merci. Pour vous désintoxiquer, lisez plutôt Guénon (mais pas trop tout de même). En toute sympathie.


    • #1363309
      le 06/01/2016 par Ec
      Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

      ah ah bravo ! mais Guénon , on ne peut pas en lire trop, on ne peut en lire que ce que l’on peut !


    • #1363433
      le 06/01/2016 par Lars
      Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

      @ Laurent Guyenot

      Merci beaucoup pour votre réponse !

      Je ne dis pas qu’il faut lire ces auteurs sérieusement, et croire à ce qu’ils disent ! Je dis qu’il faut les lire, pour comprendre l’idéologie derrière des institutions comme l’ONU.. Une idéologie qu’on retrouve certes sous ces formes grossières (Bailey, Creme, etc.) à des fins de propagande des masses. Mais également sous des formes plus "sérieuses" pour "l’élite", comme Guénon justement, que j’ai beaucoup lu aussi. Ou dans certains mouvements spirituels types AMORC, etc.

      Si je cite Bailey et la Lucis Trust, et pas d’autres, c’est parce qu’ils sont directement liés à l’ONU et son projet, et que, dans leur cas précis, on possède des preuves évidentes. La Lucis Trust possède des locaux au sein des institutions de l’ONU. Il y a des photos sur le net. Il y a des documents officiels qui circulent sur la toile, et elle possède un site Internet où son message est clair et net. Ce sont des éléments intéressants, qui donnent à réfléchir, et permettent de remonter vers d’autres pistes... Notamment le courant théosophique sous toutes ses formes. Mais aussi les courants qui l’ont inspiré, la synarchie, etc. Tous ces mouvement partagent un fond commun : la kabbale.

      Guénon s’inscrit dans la lignée des Rose-Croix justement, puisqu’il proposait une sorte de Supra-religion initiatique. Je connais plusieurs personnes qui, comme vous, sont passées de Bailey, à Guénon, pour finir dans des mouvements très différents en apparence (du lectorium rosicrucianum à l’eurasisme) mais très semblable dans leur fond.

      Mes sources, ce n’est pas Bailey, etc. Mais Jacob Katz, Gershom Scholem, et l’historien canadien David Livingstone, qui fait vraiment un travail remarquable, en particulier dans Black Terror, White Soldiers, que je vous conseille également !

      Très cordialement, Lars.


    • #1363607
      le 07/01/2016 par Laurent Guyenot
      Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

      @Lars
      Merci de ces précisions. Il est vrai que les mouvements occultes agissent. Les Illuminés de Bavière ne sont pas un mythe, les Rose-Croix non plus. Cependant, je n’accorde pas beaucoup de crédit aux organisations tels que la Société théosophique (moribonde depuis longtemps) qui prétend que l’ONU rentre dans le plan mondial dont ils ont les clés.
      Pour résumer, je dirais que bien des mouvements "mondialistes" néfastes cherchent à se servir de l’ONU (Israël compris, puisque, en profitant de la Guerre froide, ils ont réussi à obtenir de l’ONU le Plan de Partition), mais que, dans l’état actuel des choses, l’ONU est du côté de la résistance à l’impérialisme américano-sioniste, et défend les nations. C’est du moins ainsi que que Poutine veut qu’il en soit.


    • #1364865
      le 08/01/2016 par Lars
      Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

      @ Laurent Guyenot

      Oui, vous avez raison quand vous dites que la Société théosophique est moribonde depuis longtemps. Les figures d’Alice Bailey, Blavatsky ou Krishnamurti semblent un peu dépassées. Mais je crois que les idées défendues par ce mouvement sont encore d’actualité, même si elles sont aujourd’hui popularisées par d’autres personnalités, sous d’autres formes.

      Par exemple, vous parliez plus haut des "annales akashiques". Ervin Laszlo, membre du Club de Rome et fondateur du Club de Budapest, est l’auteur de plusieurs ouvrages sur le "champ akashique", concept ésotérique créé par les théosophes justement. Au sein de ce Club de Budapest, on retrouve également Deepak Chopra, "penseur" New Age très populaire, qui lanca « L’Alliance pour une nouvelle humanité » à l’ONU en 2005. Il est présenté comme "scientifique-théosophe" sur Baglis.tv. Enfin, Mikhaïl Gorbatchev, qui a récemment défendu Poutine dans les médias, est membre également de ce club New Age. Il a appelé plusieurs fois à la création d’un Nouvel Ordre Mondial plus juste. "For a new type of progress throughout the world to become a reality, everyone must change. Tolerance is the alpha and omega of a new world order." Mikhaïl Gorbatchev a fondé la Green Cross International, qui est partenaire de l’UNESCO et de l’ONU.

      Il serait intéressant de connaître la position de Poutine et de la Russie face à ces mouvements New Age, et ces ONG, qui occupent une place importante à l’ONU.

      Bien à vous !


    • #1365224
      le 08/01/2016 par Laurent Guyenot
      Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

      @ Lars
      Alors là, vous m’apprenez quelque chose ! Je pensais l’influence des idées théosophiques (car ce son sont bien eux les initiateurs de cette mythologie des Maîtres cosmiques et tout ce bazar) quasi négligeable aujourd’hui, et surtout je ne soupçonnais pas qu’elles aient une influence dans les hautes sphères. Ces gens-là y croient-ils, ou bien s’en servent-ils comme intoxication de masse ? Mystère ! S’ils y croient, c’est sans doute qu’ils se prennent pour les réincarnations des maîtres de l’univers. Il faudrait enquêter (sur Blavatsky, il n’y a rien sur cet aspect des choses dans La Saga Théosophique, que j’avais traduit). Quid des Raéliens ? Quel lien avec la Kabbale ? En tout cas, désolé pour ma réaction épidermique et merci de cette piste de réflexion.


    • #1365228
      le 08/01/2016 par Laurent Guyenot
      Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

      @Lars
      Par contre, je ne pense pas que les Skulls&Bones versent dans l’occultisme, même s’ils ont leur folklore de type maçonnique, voire sataniste. Mais je me trompe peut-être.


    • #1366008
      le 09/01/2016 par Lars
      Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

      @ Laurent Guyenot

      Pas de souci pour la réaction épidermique. Je pense que c’est une réaction normale en fait, car ce sont des théories de type "sectaire". Mais ces théories sont intéressantes, de même que les personnes qui les propagent, car elles jouent bel et bien un rôle dans les affaires du monde. Sans doute comme intoxication des masses, comme vous le dites. Et il est probable que des personnalités influentes dans les hautes sphères croient également à ces théories, en s’imaginant être en communication directe avec des êtres supérieurs guidant l’humanité. Il y a quelques années, Jacques Attali, grand promoteur d’un Nouvel Ordre Mondial, déclarait dans les pages du magazine inexploré, la revue de l’INREES - Institut de recherche sur les expériences extraordinaires - qu’il croyait aux esprits et qu’on pouvait communiquer avec eux : "J’ai de bonnes raisons de croire à la présence des esprits. (...) J’ai de bonnes raisons de croire qu’on communique bien autrement que par la parole, que les pensées communiquent, mais qu’il faut pour cela ouvrir des canaux, et être soi-même transparent, très serein." (Inexploré n°14, avril 2012)

      Quant à Blavatsky, celle-ci expliquait qu’elle était instruite par des maîtres de sagesse de la Grande fraternité blanche, ou de la Grande loge blanche. Mais les historiens montrent qu’elle était surtout en relation avec de nombreuses personnalités issues de loges importantes, qui lui auraient peut-être soufflé certaines idées, avant de construire sa légende...

      Je ne connais pas assez Raël pour me prononcer. Mais je sais que son histoire implique des extraterrestres portant le nom d’Elohim, et qu’il a publié un livre intitulé Maitraya. Ce sont des indices permettant de penser que ce courant est influencé, d’une façon ou d’une autre, pas la théosophie.


    • #1366082
      le 09/01/2016 par Lars
      Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

      @ Laurent Guyenot

      Le thème des extraterrestres est mis en avant par une autre personnalité du Club de Budapest : l’ancien astronaute américain Edgar Mitchell. L’été dernier, il a fait l’actualité dans les grands titres de presse,dont Paris-Match, pour avoir déclaré que des extraterrestres avaient sauvé la planète en empêchant une guerre mondiale... Mitchell fut également le fondateur de l’Institute of Noetic Sciences, un Institut étudiant le paranormal et collaborant, entre autres, avec... l’ONU !

      Sinon vous avez sans doute raison pour les Skull & Bones. Mais certains auteurs rattachent quand même cette organisation à certains courants théosophiques allemands. D’autres font carrément le lien avec... les Templiers, en avançant pour preuve leur "logo", qui serait inspiré d’une histoire impliquant Baudouin de Boulogne, premier roi de Jérusalem et frère de Godefroy de Bouillon. Mais honnêtement, mes connaissances dans ce domaine sont trop parcellaires que pour donner un jugement définitif sur ce sujet.

      Un auteur vraiment intéressant pour approfondir ces pistes, le Canadien David Livingstone, sorte de chaînon manquant entre Pierre Hillard et Lucien Cerise. Malheureusement, il n’écrit qu’en Anglais.


    • #1366108
      le 09/01/2016 par Lantuti
      Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

      Si je puis me permettre (je n’ai pas votre culture) sur le lien Kabbale-Nouvelle religion.

      Dans cette religion New Age, on y trouve Chopra et beaucoup des tenants du self help, comme Eckhart Tolle, Tony Robbins, Covey (qui lui se base d’ailleurs beaucoup sur Frankl, un survivant professionnel de la Shoah)... Pour l’anecdote, celui qui m’avait fait m’intéresser à ce sujet il y a 20 ans, c’était Jim Carrey, illuminati de première bourre. La popularité d’Eckhart Tolle doit énormément à la promo démentielle que lui a fait Oprah, illuminati aussi. Les illuminatis sont basés sur la Kabbale, et voilà le lien que je fais.

      Cette religion séduisante ("Heaven is not a location but refers to the inner realm of consciousness") cherche beaucoup à récupérer les valeurs du catholicisme tout en refusant la verticalité, pour être à la place centrée sur l’Individu.

      Dernièrement, je la lie à des personnages comme David Icke ou Russel Brand (illuminati malheureusement, il est vraiment très drôle). Ces personnages dénoncent la Merde Matérielle Actuelle, avec brio d’ailleurs, et prônent de l’autre côté le début de cette nouvelle religion universelle.

      Je mets ça en parallèle avec le combat PS/UMP, chacun se dénonce et l’un veut une société plus libertaire et l’autre une société plus libérale, au final les deux faces de la même médaille. Et un peu comme avec Charlie Sheen, la "crème" de l’illuminati pédophile, utilisé pour empoisonner le débat sur le 11/9, l’opposition qu’on préfère, c’est celle qu’on contrôle soi-même.


    • #1366117
      le 09/01/2016 par Lantuti
      Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

      Tout le système hollywood/Media est tourné vers la moquerie des valeurs traditionnelles et la promotion des pulsions marginales, libidinales et ludiques, voire destructives. La destruction doit être totale, sur le corps et sur l’esprit.

      Même si elle est très bien conçue, cette religion new age n’est qu’une déclinaison parmi les autres de la gamme « Le Catholicisme, c’est de la mouise ». Disney pour les jeunes, Simpsons pour les ados, « Piss Christ » pour les cultureux. Sa cible marketing d’après moi : les bobos 25-45 avec une bonne situation, trop éduqués pour souscrire à Miley Cyrus et au satanisme pur mais appréciant d’être à la mode, cherchant des Valeurs pour combler un vide existentiel tout en voulant profiter de leurs avantages avec bonne conscience.

      Ce que je pense maintenant, c’est que le travail de "décatholisation" de la société a été énorme, acharné et très réussi. L’Argent est devenu la nouvelle idole. Ainsi, une grosse majorité des occidentaux ne croient plus en Dieu et ça leur rend difficile d’accepter l’idée que les motivations des salauds qui nous dirigent ne sont pas que purement économiques.

      Cette perte de verticalité serait intenable pour l’Homme et ça expliquerait, selon Drac, des mouvements comme les Charlie ou le Nazisme, la recherche de valeurs communes plus élevées que soi-même.


    • #1366812
      le 10/01/2016 par Lars
      Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

      @ Lantuti

      Merci pour ces éléments de réflexion. Je partage en partie votre avis. Attention quand même à ne pas qualifier chaque personnalité d’"Illuminati", sous peine de passer pour un illuminé soi-même. (Je ne dis pas que vous êtes un illuminé, mais pour le lecteur lamba, ce sera souvent très repoussant, et c’est ce qu’il pensera, se fermant ainsi à toute argumentation de votre part.) Mais vous avez raison de lier le terme Illuminati à la Kabbale. Pour rester dans le domaine du spectacle, on peut parler de Madonna, par exemple. Celle-ci se prétend kabbaliste. En 2005, elle a sorti un morceau dédié à Isaac Luria, intitulé "Isaac". Ce dernier est un personnage emblématique de la kabbale théosophique. Il inspira beaucoup un certain... Sabbataï Tsevi. En 2006, le plus grand quotidien israëlien annonçait que Madonna souhaitait acheter une maison dans la localité israélienne de Rosh Pina, où le Messie était supposé passer à la fin des temps, selon l’une des interprétations de la Kabbale. Et l’année dernière, Madonna a sorti un titre intitulé "Illuminati", qui mélange information et désinformation. Elle y "chante" que des personnalités telles qu’Obama, Oprah Winfrey, etc. ne sont pas vraiment des Illuminati, ces derniers étant plutôt ceux qui détiennent "la vérité et la lumière". Elle y parle du Siècle des Lumières, en disant que tout est parti de là, mentionnant au passage le rôle des Pères fondateurs des États-Unis, qui étaient francs-maçons et Rose-Croix justement. Enfin, elle utilise également l’expression "All-Seeing Eye", qu’on retrouve également dans de nombreux écrits mouvements inspirés par la Kabbale. Cet œil qui voit tout serait celui de ces maîtres supérieurs, veillant sur la destinée du monde, et le développement spirituel de l’humanité : "the All-Seeing Eye, the eye which directs the will and purposes of Deity" (Alice Bailey). Dans sa chanson, Madonna nie tout lien entre ces "Illuminati" et l’Égypte. Mais Albert Pike, lui, écrit dans Morals & Dogma que cet œil qui voit tout était l’emblème d’Osiris. Bref, encore d’autres pistes à suivre...


    • #1370641
      le 13/01/2016 par Lantuti
      Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

      @ Lars

      Je suis d’accord avec vous, sur les précautions de langage, mais c’est compliqué quand ils le sont tous ou presque, un peu comme avec le mot "juif" ou "sioniste". Il me semble que même le pape s’affiche avec un Osiris à la place du Christ.

      Krishnatmurti... Madonna... quel éventail de culture !

      C’est assez étonnant de leur part de donner de fausses infos, vu la technique du "hidden in plain sight" habituelle (technique qui rend encore plus grosse la manipulation et donc encore moins croyable par les gens). Je vous invite à lire ce court article sur le "c’est trop gros ça se saurait/ils en parleraient à la télé" (qui-a-dit-n7 sur aitia.fr/. ), court et puissant.

      Ce mensonge pourrait-il être être un signe de relative faiblesse ?

      Je repense à l’idée que les gens ne peuvent plus croire que ceux qui nous dominent ont une idéologie. Souvent quand j’essaie de présenter des preuves ou empiler les exemples de destruction des valeurs traditionnelles, on me répond : "c’est parce que ça fait vendre." Toute notion de Dieu, de bien ou de mal parait souvent au mieux vieillotte, au pire ridicule. L’argent est le seul et unique motif valable désormais.

      Sans trop savoir pourquoi ça me fait penser aux sondages et au rapport de Kinsey, on promeut des comportements différents et ça finit par arriver. Incroyable le pouvoir de la publicité et du lavage de cerveau. Est-il juste et si oui comment s’en servir pour une bonne cause ?

      Le dernier exemple qui m’a paru frappant (pour n’avoir jamais fait le rapport avant), c’est relatif à Noël, que les élites françaises appellent désormais "fêtes de fin d’année" et les anglo-saxons qui ont le sens de la formule, non plus "Christmas", mais "Xmas", rayant le nom de l’Ennemi, la signification de cette fête et l’associant à l’obscène et la pornographie comme dans "rated X".

      Ca je l’ai lu chez Ryssen, citant Heinrich Graetz, grand historien juif : "un peuple qui connaît sa mission est fort, parce que sa vie ne se passe point à rêver et à tâtonner."

      Il nous reste à trouver la notre, en tant que peuple j’entends.


  • #1363072
    le 06/01/2016 par non
    Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

    L’ONU, le fameux "machin", n’a jamais déployé (depuis 68 ans !) ses casques bleus pour séparer Juifs et Palestiniens . Rien à espérer de ces traîtres et de ces faux-jetons .


  • #1363132
    le 06/01/2016 par Jerome5723
    Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

    Les pistes avancées par Laurent Guyénot concernant les rapports de domination intra-étatiques aux Etats-Unis depuis 50 ans étaient déjà intéressantes. Cette réflexion ouverte sur le rôle de l’ONU, en maintenant en vue le principe de subsidiarité, l’est encore plus, et a le mérite de proposer une voie de sortie aux conflits orchestrés depuis tant d’années par les mêmes


  • #1363258
    le 06/01/2016 par Lantuti
    Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

    Passionnant, comme d’habitude. Ce changement de perspective parait extrêmement prometteur, il ouvre en tout cas de nouvelles pistes de réflexion. Merci M. Guyénot !

    J’aimerais bien avoir l’avis de Pierre Hillard là-dessus. Il était dissonance sur l’adhésion de Poutine au Nouvel Ordre Mondial, notamment avec Soral qui lui le voyait comme un opposant. Peut-être qu’en définissant le terme ainsi, les deux pourraient s’y retrouver.

    Et l’argument (je cite de mémoire) "si Alex Jones, le BHL de la dissidence US, dit quelque chose, c’est quasi-forcément de la merde" est si vrai que ça pourrait devenir une sagesse populaire un jour.

     

    • #1367947
      le 11/01/2016 par Deckboy
      Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

      J’allais écrire un commentaire très similaire donc je me contenterai d’appuyer celui-ci.

      Sur Alex Jones, il dit beaucoup de choses dénuées de sens critique en effet. Par contre, il ne dit pas que des bêtises. Pour nous il est difficile à saisir car il se place totalement dans l’imaginaire américain. Je le trouve assez pertinent quand il explique comment les citoyens américains se font dépouiller de leurs droits. Sa critique de la scène internationale par contre...


  • #1363289
    le 06/01/2016 par Lantuti
    Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

    Je vous livre mes pensées (si ça ne vous intéresse pas, moi ça m’aide à les dégrossir) :

    Le simple fait d’évoquer le Nouvel Ordre Mondial a effectivement tendance à hérisser le poil de beaucoup ici (moi le premier) et ça pourrait être une tactique utilisée par nos maitres pour que la partie du peuple un peu plus informée/moins embrigadée rejette ainsi l’idée-même d’ordre mondial.

    En un mot, on nous pousserait vers un "Loose Change/alter-théorie officielle" de la cure nécessaire au cancer mondial (On retrouve un thème cher à LG.). De plus, en appelant "nouvel ordre mondial" son strict contraire, on nous empêcherait de proposer une solution viable.

    Ca nous amènerait à un camp pour le N.O.M.S (S pour Sioniste), composé d’une élite cynique et surtout de moutons aveuglés par les infos, face à des dissidents bernés.

    S’en suit une confrontation à la PS Vs UMP entre ceux qui veulent le NOMS qui nous détruira et ceux qui veulent empêcher tout ordre mondial (même sain) qui pourtant pourrait nous sauver. Nouvelle division factice avec cette fois les deux groupes qui se battrait pour créer conjointement ce qu’ils redoutent, notre destruction, favorisant de façon fort surprenante encore une fois le petit coq.

    La question est je pense : un pays isolé pourrait-il s’en sortir seul sans être très vite déstabilisé ou détruit ? Kadhafi pense que non mais pourquoi pas, je serais fier de voir mon pays se soulever tel un Chouan face à l’immonde (en espérant une fin plus heureuse avec le reste de la classe qui suit l’élève plus hardi, je pense cependant que quoi qu’il arrive on va en baver).

    A priori, je trouve l’idée intéressante que seule l’unité à tous les niveaux (international (donc passant par l’ONU ?), national et local) face aux sionistes (et aux francs-maçons d’ailleurs, j’aimerais beaucoup que LG nous donne ses vues un jour sur ce vaste sujet) serait le seul moyen de prévenir l’horrible sort qui nous est promis si le N.O.M.S était (encore plus) sioniste. L’Unité face au plus grand diviseur de tous les temps.

    Mais comment faire pour que les gros coqs fassent une pause juste le temps de botter le cul à ce foutu petit coq ???

    Par où commencer ? Suivre un Poutine ambigu (voir youtube "poutine est juif") et l’ONU ? Juste l’ONU ? des accords bilatéraux ?..
    Bon... y réfléchir à tête reposée déjà.

    Bonne soirée et merci à Laurent Guyénot !

     

    • #1363744
      le 07/01/2016 par Laurent Guyénot
      Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

      Je vous rejoins assez. Disons que ceux qui veulent la mort de l’ONU font feu de tout bois et, s’ils le peuvent, discréditeront l’ONU dans l’esprit des adversaires de leur projet mondialiste. Les vrais défenseurs de leurs nations, eux, savent qu’ils ont besoin de l’ONU.


  • #1363382
    le 06/01/2016 par Druide
    Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

    Une mise au point courageuse qui s’attaque à quantité de mythes auxquels s’agrippent encore la plupart de l’arrière-garde des dénonciateurs du nouvel ordre mondial (car comme l’anticommunisme, le combat contre "le gouvernement mondial de l’ONU" est complètement dépassé, à côté de la plaque). Merci de prendre le temps d’expliquer que l’ONU n’est pas le gouvernement mondial et même qu’il se trouve dans la ligne de mire de ceux qui utilisent les USA comme police mondiale pour maintenir leur domination. C’est que l’ONU sert depuis plusieurs années de tribune aux opposants à l’impérialisme occidental et sioniste, des pays tels que le Vénézuela, l’Iran, le Liban, la Russie, etc., qui critiquent ouvertement Israël et les impérialistes américains et occidentaux. C’est pour cette raison que des gens comme John McCain ont présenté le projet de créer une Ligue des démocraties, afin de remplacer l’ONU qui est devenu non seulement inefficace mais même un obstacle pour les projets des néocons et d’Israël. Cette ligue des démocraties n’accepterait en son sein que les pays jugés "démocratiques". Ce qui corespondrait davantage à ce à quoi l’ONU devait servir originellement aux yeux des impérialistes occidentaux et sionistes. En passant, Michael Collins Piper en parle dans un article consacré à la haine des néocons et d’Israël envers l’ONU (voir son livre "Dirty Secrets", le chapitre "Zionism Moves Against the United Nations").
    Merci monsieur Guyénot.


  • #1363452
    le 06/01/2016 par Vozhd
    Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

    Dis-moi qui te paie, je te dirais qui tu es.
    Examinons le budget de l’ONU...

    Encore le bon vieux coup de l’instrument progressiste sitôt balancé une foi l’objectif atteint.


  • #1363602
    le 07/01/2016 par obs
    Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

    L’ONU est morte en 2003 quand les US agressèrent l’Irak sans mandat de l’organisation .

     

    • #1363746
      le 07/01/2016 par Laurent Guyénot
      Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

      Pas tout à fait. Poutine veut la sauver (et la réformer, notamment en accordant à l’Allemagne la place qui lui est due).


  • #1363966
    le 07/01/2016 par la pythie
    Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

    l’onu a fait son temps et va céder la place à la cop21, organe du NOM, avec droit de regard sur les budgets nationaux...l’union européenne puissance 100


  • #1366026
    le 09/01/2016 par Mich
    Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

    Super article et qui lance un vrai débat sur le sujet. Je fais parti de ceux qui rien qu’à l’évocation du NOM ont tendance à avoir une position virulente. Mais il faut se mettre à l’évidence : il n’y a rien qui puisse empêcher l’établissement d’un gouvernement mondial, et cela nos "ennemis" ont une longueur d’avance sur nous, car ils ont compris bien avant nous, nous qui refusons de voir pourtant là l’évolution logique de l’Humanité et que nous nous divisons face à la question pendant que eux avancent. La seule chose qu’on puisse faire c’est d’avoir un NOM qui n’ait pas la saveur du sionisme qui serait là un véritable enfer pour l’immense majorité des peuples. Et Poutine semble l’avoir bien compris et il est sans aucun doute celui qui a le potentiel d’empêcher cet enfer de se mettre en place.

    Ca serait d’ailleurs intéressant d’opposer l’article aux idées de Pierre Hillard, car il représente celui de la dissidence qui tient une position anti-NOM totale (et donc quelque part anti-Poutine).


  • #1366865
    le 10/01/2016 par Résumé de l’ONU
    Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

    L’ONU est comme son ancêtre la SDN (Société Des Nations). Elle ne sert à rien.


  • #1367994
    le 11/01/2016 par Protag
    Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

    Le pere Bush opposé au fils, tiens j’ignorais. Merci pour cet excellent article.


  • #1368121
    le 11/01/2016 par INRI
    Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

    Oh le beau drapeau de l’ONU !!!

    Une belle Terre toute plate...sont-ils au courant de quelque chose ?


  • #1368400
    le 11/01/2016 par Bernard Mitjavile
    Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

    Bonsoir Laurent,
    pas mal cet article sur lequel je suis tombé. Effectivement, un NOM n’est certes pas une mauvaise chose en soi, tout dépend de quoi l’on parle et je pense effectivement que Bush père que j’ai eu l’occasion de rencontrer lors d’une réunion à Washington, n’avait pas de visées impérialistes lorsqu’il parlait de nouvel ordre mondial et il a été critiqué pour la retenue dont il a fait preuve dans la première guerre du Golfe en ne renversant pas Saddam Hussein comme le voulaient certains. Maintenant, on a tendance parfois à cataloguer un peu rapidement les gens en partisans ou opposants d’un NOM, c’est un peu comme Marine Le Pen qui fait une opposition systématique entre mondialistes et patriotes, or on peut aimer son pays et chercher à œuvrer pour un monde meilleur et ce genre d’étiquetage conduit à des conclusions parfois simplistes et manichéennes. Amitiés, Bernard Mitjavile


  • #1379676
    le 23/01/2016 par Mont Blanc
    Vive l’ONU ! (et oui au NOM !)

    Ce Vieil Ordre Mondial basé sur les Etats - Nations , sur des valeurs humains issues du Travail, du Patriotisme, de la Bonté et de la Justice me convient parfaitement, sauf que l’existence du sionisme et du capitalisme rude gâche tout dans ces valeurs.

    Nouvel Ordre mondial sans talmudo-sionisme et l’inactivité/ l’inexistence totale des lobbies juifs ( dont le CRIF en France et le B’nai B’rit partout dans les pays Chrétiens ) me plairait beaucoup.

    Nota bene : j’assume mes propos et je declare que le site Egalité et Reconciliation
    est déchargé de toute responsabilité juridique. Salutations d’un Nationaliste Pétainiste.


Commentaires suivants