Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Xavier Moreau – Qu’est-ce que la modernité ?

Xavier Moreau s’entretient avec Yannick Jaffré sur la modernité et le progressisme.

 

Comprendre Julius Evola, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2327363

    La modernité, c’est la destruction systématique de l’ancien au profit du nouveau ; ça s’appelle aussi l’histoire. Personne n’y échappe et ceux qui ne s’adaptent pas périssent ou se clochardisent ! Si les USA ou Israël ( ou le Japon, la Corée du Sud, la Suisse et les pays du Nord ...) dominent leur époque, c’est parce qu’ils ont su épouser la Modernité ; si les pays africains sont dans un tel état, c’est moins par les agissements de l’Occident que par leur incapacité à s’adapter aux temps actuels...

     

    • #2327486

      Tu serais pas un peu... dominateur et de sur de toi-même.. ? Déjà pour se surnommer le King...

      La "destruction systématique de l’ancien au profit du nouveau", comme tu le dis si bien, n’est pas un processus sain ni naturel.. La quantité d’anti-déprésseur qu’ingurgitent les modernes tend à montrer qu’ils sont en incapacité, eux aussi, de s’adapter à cette modernité..

      Je t’invite à lire Orient et Occident et Le règne de la quantité de M.Guénon, et le livre d’Evola que notre cher président conseille (auquel je ne me suis pas encore attaqué pour ma part).

      Bien à toi,
      mordicus.


    • #2327544

      Je crois que “le King” est un pseudo du domaine public (comme beaucoup d’autre)...

      N’importe qui peut l’emprunter...

      D’ailleurs....


    • #2327589

      Mordicus...
      La destruction de l’ancien au profit du nouveau est le processus naturel par excellence puisqu’il en est ainsi depuis toujours , et avec une cadence accélérée depuis l’ère moderne.
      c’est le progrès technique qui détermine le niveau de conscience et les idées des individus. E un sens, l’homme est soumis à la machine. On peut d’ailleurs se demander s’il est une pensée autonome et viable sans la machine...


    • #2327683

      @Le king
      La modernité serait dont une création ex-nihilo ?
      Donc, si je comprends bien, la "modernité" apparaît et certains s’adaptent d’autres pas...
      Moi, je vois ça différemment : certains créent la "modernité" (ayant toujours un lien avec le capital, il faut tout de même le signaler) et forcément s’y adaptent mieux que les autres...
      Je crois que tu confonds modernité et évolution des techniques...


    • #2327729

      A Yul...
      La modernité est induite par la technique , de même que nos idées et notre imaginaire. Exemple : les caméras qui induisent le cinéma qui lui même prolonge le théâtre, la littérature et libère l’imaginaire...


    • #2327833

      Absolument pas. La modernité est le paradigme opposé à la tradition. Cela n’a rien à voir avec une opposition entre ancien/nouveau...Ces deux paradigmes ont toujours coexisté depuis que l’homme est homme, c’est à dire depuis que l’homme s’est extrait de sa condition animale en prenant conscience qu’il pouvait identifier et comprendre que l’univers obéissait à des règles de fonctionnement et qu’il pouvait grâce à son libre arbitre et intelligence s’opposer à ces règles, se faire la mesure de toute chose et même avoir l’hubris de recréer la création elle même selon ses propres caprices et désirs (transhumanisme...)
      La modernité ce n’est pas ce qui est récent, mais ce qui s’oppose à l’ordre naturel, or cet hubris a toujours exister en opposition à la tradition.
      Ensuite il reste la difficulté de discerner ce qui est naturel, normal de ce qui ne l’est pas...mais en général l’intuition est bonne conseillère en la matière...par exemple la plupart des gens intuitivement ressente un malaise à l’idée qu’une petite fille de 5 ans puisse être consentante à sucer la bite d’un adulte ou qu’il serait sain et normal lui enseigner les joies du triturage du clitoris à l’école dans le cadre de cours sur la sexualité et au nom des droits de l’enfant à la découverte et jouissance de leur corps...tout comme l’écrasante majorité des populations humaines quelque soit le contexte culturel et religieux trouve un chouïa bizarre qu’un homme d’une quarantaine d’années drogue et sodomise une jeune fille de 13 (l’affaire "Paul en ski")


    • #2327855
      le 23/11/2019 par Apprendre à désapprendre
      Xavier Moreau – Qu’est-ce que la modernité ?

      @goy pride

      Croyez-vous en “la dance de la pluie”, ou encore à "quelques miracles" au sens religieux du terme ?

      Oui Non ? Peut-être... Quelque soit votre réponse, elle ne vous rendra pas plus (ou moins) moderne...

      Il faut classer ce mot dans les pièges de la sémantique (aberration linguistique), ni plus, ni moins.

      Remplacez "moderne" par "présent" ou "actuel" et vous vous rendrez-compte de la supercherie viennoise...




      Le problème d’une population "sur-intellectualisée", réside en sa perte de capacité à agir dans le réel, cette dernière préférant tourner au rond dans un imaginaire imposé...


    • #2328435

      @Le king du domaine public :
      Où vois-tu de la destruction de l’ancien au profit du nouveau dans la nature ?
      Je dirais au contraire que le progrès technique est inversement proportionnel du niveau de conscience des "individus" - ce terme n’existant que dans le paradigme destructeur moderne.

      « En un sens, l’homme est soumis à la machine. On peut d’ailleurs se demander s’il est une pensée autonome et viable sans la machine... »
      Pour le coup c’est vrai que j’ai un doute quand je lis ça...

      @Yul
      Très juste, certains créent la "modernité" (ayant toujours un lien avec un certain judaisme, il faut le rappeler, voir Youri Slezkine comme Evola et Guénon) et forcément s’y adaptent mieux que les autres...
      Effectivement il confond modernité et évolution des techniques, alors que la modernité se définit entre autre par une place centrale et dévorante de La Technique. Alors que les traditions adoptent plutot des savoirs-faire.

      @Le king du monde moderne
      La Technique avec un grand T est induite par la modernité. Idéologie technicienne qui a colonisé l’imaginaire de toutes les idéologies modernes : capitalisme, socialisme, communisme, fachisme (qui voulait tout de même canaliser la puissance technicienne) et même anarchisme..

      Pour toi le passage du théatre antique à Netflix est une libération de l’imaginaire ????


    • #2328446

      @goy pride :

      L’Homme ne s’est jamais extrait de sa condition animale en "prenant conscience qu’il pouvait identifier et comprendre que l’univers obéissait à des règles de fonctionnement et qu’il pouvait grâce à son libre arbitre et intelligence s’opposer à ces règles, se faire la mesure de toute chose et même avoir l’hubris de recréer la création elle même selon ses propres caprices et désirs (transhumanisme...)" C’est justement à cause de cela qu’il descend à une condition toute animale ! L’Histoire humaine, liée à celle d’Adam, est celle d’une chute et non un progrès. Il n’y a de progrès içi bas que celui qui nous élève pour l’Au-delà. L’Homme ne comprend pas qu’il se fait la mesure de toute chose, il s’égare.
      Et au passage, la théorie de l’évolution est infondée, c’est un ersatz de la théologie biblique et coranique avec LUCA dans le rôle d’Adam, notre vrai "ancêtre commun".
      « La modernité ce n’est pas ce qui est récent, mais ce qui s’oppose à l’ordre naturel, or cet hubris a toujours exister en opposition à la tradition. »
      Très vrai, et le discernement dont tu parles n’est pas un simple bon sens mais bien la « nature originelle donnée par Dieu aux Hommes » qui nous donne la capacité de discerner le vrai du faux, le Bien du mal. Cette intuition est d’essence purement métaphysique.

      @Apprendre à désapprendre

      « Le problème d’une population "sur-intellectualisée", réside en sa perte de capacité à agir dans le réel, cette dernière préférant tourner au rond dans un imaginaire imposé... »
      Et bien justement, désapprenons cette foi dans un progrès abscons dont l’imaginaire nous a bel et bien été imposé depuis le sombre siècle des "lumières". Et l’intelligence pure, n’est pas liée à la capacité à agir. Bien au contraire, les sages de toutes les traditions se sont retirés de ce bas-monde.

      Et sinon votre propos n’est pas très très clair..


    • #2328450

      @Le king (qui a peu de chance d’être détrôné selon la chanson...)

      Pour conclure, engager réellement cette critique de la modernité est pour moi la condition sine qua non de la réussite de n’importe quel combat actuel et futur.
      Pour preuve, il me semble que ta prise de position entend montrer la supériorité intellectuelle de l’Occident. Or je t’invite à considérer le fait que le déclin de cet Occident commence exactement avec la modernité.
      Il faut donc choisir ton camp camarade : modernité ou tradition avec les "gaulois réfractaires " !

      Saches que la révolution industrielle est loin d’être un processus naturel. Le peuple s’est violemment soulevé contre la mécanisation et le (grand) remplacement des savoirs-faire traditionnels et artisanaux par les machines. Pas au nom d’un archaïsme comme ce que tu décris chez les autres peuples (mais l’argument, que tu as gobé, a d’abord été utilisé contre nous avant d’être utilisé sur les autres peuples) mais bien pour une défense des mode de vie : enracinement, lien familial, maîtrise des procédés de production, utilisation du corps et de l’intellect, transmission des savoirs et savoirs-faire...

      Pour l’honnête homme, il est frappant que le combat des Luddites n’est pas si éloigné de celui des Gilets jaunes ! D’ailleurs, quelle différence entre le bris des machines de couture et le bris des radars ?


  • #2327377

    à pas compliqué : la modernité c’est la disparition de l’étoffe psychique surnaturelle rassurante qui tissait l’Univers. Après Newton l’Univers ne contient plus aucun surnaturel, il n’est fait que de causalités mathématiques validées par l’expérience.

    La post-modernité c’est l’échec de la modernité c’est à dire l’incapacité crasse de l’humain à remplacer le surnaturel : le réel est resté un néant psychique dont l’expression parfaite a été la guerre de 14, boucherie sortie du néant, arc de triomphe du néant et de l’entrée dans l’apocalypse post-moderne.

     

    • #2327490

      Rien n’a disparu,
      C’est les modernes qui ne voient plus ce qui les dépasse.

      Au passage, tu affirmes ton désir de souffrir d’une appétence dévorante pour la gente féminine dans le dernier Soral Répond. Je crois pour ma part que beaucoup d’entre nous regardent les femmes car ils ne sont plus capables de voir de la beauté ailleurs. Ce qui est dans une certaine mesure compréhensible vu la laideur du monde moderne.


    • #2327615
      le 22/11/2019 par Pneu sans chambres à air...
      Xavier Moreau – Qu’est-ce que la modernité ?

      Je crois pour ma part que beaucoup d’entre nous regardent les femmes car ils ne sont plus capables de voir de la beauté ailleurs



      ..Y’a les motos non plus :-/


    • #2327750

      ouais c’est dur de trouver de la beauté en apocalypse mais les femmes ont quand même un statut unique : ce sont les seuls êtres surnaturels qui soient réels (surnaturel = identité psychique manifestée matériellement dans un être naturel, ici incarnée matériellement par leur beauté).
      Pour l’addiction je voulais juste le faire un peu marrer et qu’il nous offre un petit moment de détente comme avec les motos la dernière fois. Mais bon je suis nul, chaque que j’appelle ça marche pas :(.


    • #2328401

      Je vois ! C’est déjà bien d’avoir essayé, avec toutes les emmerdes qu’il prend pour nous.

      Ps : c’est vrai, il y a les motos !

      Bonne continuation camarades.


  • #2327570
    le 22/11/2019 par Pratique vs Esthétique
    Xavier Moreau – Qu’est-ce que la modernité ?

    "Les anti-modernes" sont plus modernes que les "modernes"

    (2012 - Jérôme Ducros - labellisé RévisionnisteⓇ Musical - classé NauséabondⓇ)


  • #2327632
    le 22/11/2019 par pleinouest35
    Xavier Moreau – Qu’est-ce que la modernité ?

    Il s’agissait plutôt d’un solipsisme, non d’une causalité.


  • #2327718

    Et si la "modernité" ça n’était pas d’abord et avant tout le rejet de l’ordre naturel, en fait une philosophie anti aristotélicienne ?

     

    • #2327856
      le 23/11/2019 par Mon Cult aussi !
      Xavier Moreau – Qu’est-ce que la modernité ?

      Et si la "modernité" ça n’était pas d’abord et avant tout le rejet de l’ordre naturel, en fait une philosophie anti aristotélicienne ?



      - Mais qui, ou, de quoi, et comment est le naturel ? (Humour)

      Votre suggestion est pertinente... En faite, vous avez raison. La modernité est un outil du rouleau compresseur marchand (l’Égalité pour tous, au sens, non-E&R, tous le monde vers le bas...)

      Par contre,

      - vouloir définir "l’ordre naturel” en plantant des croix sur les montagnes tend à dénaturaliser l’idée même de Nature...

      Après, si la Loi de la jungle est un produit "satanique", il ne faudra pas s’étonner que les bonnes gens, amis de la nature, du bon du bio et de la paix universelle, soient d’une niaiserie surnaturelle...


  • #2327723

    Réfléchissez un peu avant de parler ! Comment peut on penser que l’autisme est d’origine génétique. Il est six cent fois plus fréquent (oui 600 !) que par le passé. Il touche des réfugiés africains au Canada, mais pas en Afrique (je crois qu’il s’agissait d’Erythréens). Cette maladie est sans doute due à des facteurs environnementaux.


  • #2328421

    Rien n’est parfait.
    Il n’y a personne pour remarquer que nous avons là encore la sempiternelle rengaine de la pensée religieuse préjugée comme une superstructure de "superstition" bonne pour les esprits attardés à la recherche de "mythologies" anciennes ou nouvelles, qui serait à dépasser (évidemment) par les catégories du marxisme.
    Le diable ne se détruit pas lui-même. Si l’on prétend s’attaquer à l’Établissement avec les armes qu’il a fabriquées on n’est pas sortis de l’auberge.
    Sachez aussi que les meilleurs causeurs ne sont pas ceux qui ont les meilleures idées, sinon il y a belle lurette qu’on serait tous arrivés au paradis.


  • #2328797
    le 24/11/2019 par Tortue Géniale Participative
    Xavier Moreau – Qu’est-ce que la modernité ?

    Bonjour à tous les camarades, quelle différence y a t-il entre modernisme et modernité ?

     

    • #2329347

      la modernité c’est le fond c’est à dire la disparition du surnaturel à la renaissance et le modernisme c’est l’écume, ça relève du mouvement de mode en dans les arts ou l’architecture si je me souviens bien.


  • #2329354

    Une conséquence de la post-modernité, de l’echec avalisé de la modernité, de l’incapacité certifiée à faire mieux que le surnaturel, c’est la régression ethnique, qui est massive. Même fondée sur une mythologie de supériorité surnaturelle grotesque, l’appartenance au troupeau ethno-tribal ça marche, ça donne une sensation de réalité, les gens se vautrent là-dedans avec un contentement de porc à la mangeoire.