Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Yvan Benedetti dénonce la persécution oligarchique des nationalistes français

Yvan Benedetti, porte-parole du PNF, le Parti nationaliste français – même s’il récuse l’appellation de parti – est devenu la bête noire des mercenaires LGBT-socialo-sionistes du magazine Quotidien présenté par Yann Barthès. Une petite bousculade lors de la manif anti-PMA à Paris qui a réuni 600 000 personnes a suffi pour faire du patriote au discours honnête et cohérent un épouvantail à bobos. Pourtant, derrière le radicaliste politique, il y a une volonté de réconciliation que ne peuvent ou ne veulent pas comprendre les séparatistes gauchistes, pour qui toute réconciliation nationale équivaut à la fin de leur pouvoir communautaire.

 

Cliquez ici pour voir l’interview

Yvan, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

44 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je pose la question : qu’entendez-vous par "réconciliation nationale", exactement.
    C’est quoi et avec qui ?

     

    • Réconciliation des français entre eux, et nationale parce qu’on garde les étrangers qui rendent vraiment un service réel à la Nation.


    • Ce fondamental est toujours bon à rappeler.

      Gauche et droite sont tous deux porteurs de 2 lignes.

      → La droite nationale (dite « des valeurs », héritée de l’Ancien Régime) se distingue de la droite d’affaires (libéralisme économique hérité des Lumières).

      → La gauche sociale (dite « du travail », marxiste) ne doit pas être confondue la gauche sociétale (héritière du trotskisme et de mai 68).

      Michel Clouscard a mis en évidence la ligne « Libérale libertaire » portée par nos élites. En gros, gauche sociétale et droite d’affaire sont deux champs d’application d’une seule et même idéologie : le libéralisme (libéralisme des mœurs et libéralisme économique). C’est la raison pour laquelle il est si commun de voir un gouvernement de droite appliquer des politiques de gauche et vice-versa. En France, l’union sacrée a eu lieu en 2017 : le mondialisme a récupéré ses deux jambes et se met en marche ! C’est l’anti-France.

      Pour espérer les contrecarrer, il nous faut composer sur l’axe opposé : l’union sacrée de la gauche du travail et de la droite des valeurs, la symbiose du national et du social. Ce sont principalement ces deux lignes qu’E&R propose de réconcilier. De tels régimes ont existé à travers le XXème siècle : De Gaulle, Hitler, Chavez, Mussolini, Pétain, Castro, et j’en passe : ils ont revêtu bien des formes en fonction du pays et de l’époque, certains plus à gauche, d’autres plus à droite, mais un pouvoir toujours à la fois national et social, une élite éclairée au service du peuple. Intellectuellement, difficile de ne pas évoquer le Cercle Proudhon.

      C’est avant tout de cette réconciliation dont il s’agit. Pour nous empêcher de former cette union sacrée par les urnes, le système se sert d’Hitler pour diaboliser tout désir de rapprochement entre ces deux pôles. Le cordon sanitaire chasse la droite nationale dite « extrême » de l’arc républicain, empêchant toute alliance avec lui sous peine d’anathème.

      Il y a également d’autres combats qui vont dans le sens de cette réconciliation dont :

      → la réconciliation entre immigrés et autochtones par le patriotisme
      → le front de la foi (union des croyants contre Satan)

      L’idée générale, c’est de réconcilier les Français entre eux et de les réunir autour de l’idée de nation.


    • @Marc
      Bonne analyse.
      Mais il ne faut pas oublier que ce qui unit est en opposition avec ce qui sépare...
      Donc pour faire bonne et juste mesure, je rajoute, bottage de cul (voire plus) pour les enculés du haut ET du bas !


    • Sans rentrer dans les détails de la ligne politique à proprement parler, je dirais simplement que tout ce qui n’est pas sur une optique de réconciliation nationale n’est que de l’escroquerie intellectuelle ou de la manipulation ( au choix.)

      Les courants politiques qui utilisent le ressentiment légitime envers certaines populations "a problème " n’ont dans les faits absolument rien a proposer de concret pour y remédier. pire, leurs options aggravent les tensions.

      Le RN par exemple , même si il était porté au pouvoir , ne pourrait rien faire pour satisfaire le fantasme de certain de ses militants naïfs, de retrouver la France d’il y a 60ans
      Renvoyer les immigrés est impossible, pour la raison simple que beaucoup d’entre eux , pour ne pas dire l’immense majorité sont Français , et a priori beaucoup de ceux qui posent des problèmes de délinquance, ceux la même qui font dire à des Conversano : " Les Français en on plein le c.. des arabes " .
      Également , faire croire qu’on va résoudre le problème du communautarisme en partant en guerre frontale contre lui est stupide , c’est même l’exacte ’inverse que cela provoquera.
      Et a ce jeu la, les petits français désunis et dévirilisés sont également perdant d’avance.

      Il n’y a en réalité pas d’autre moyen à présent que de chercher la meilleur façon de vivre ensemble , basée sur des valeurs à reconquérir et a faire partager ( valeurs à l’exacte inverse de celles qui sont jusqu’à aujourd’hui véhiculés , à savoir la haine de la France, de son histoire et de sa culture)

      Il faut retrouver l’amour de la nation, valeur perdue ou inexistante autant chez les "de souche" que chez les autres.
      Et ceci par contre n’est pas un fantasme , nos musulmans sont bien plus américanisés culturellement qu’ils ne sont " africanisés" c’est donc bien une question "d’amour" du pays.
      Les valeurs qu’ils ont à nous apporter ce n’est pas le multiculturalisme bidon qu’on nous refourgue, mais un peu de "virilité" qu’on a perdu.

      La guerre de civilisation que certain prophétisent n’aura jamais lieu , ce baratin ne sert qu’a faire fantasmer les frustrés pour au final les soumettre un peu plus par la peur qui les poussera a réclamer eux même cette fausse sécurité qui consiste a les priver chaque jours un peu plus de leurs droits élémentaires.

      Tout autre projet n’implique que de la confrontation stérile et improductive au profit exclusif de ceux qui contrôlent et maintiennent la division pour leur intérêts .


    • Yul,

      Cela va de soi.

      ZERO,

      Le croyant a tendance à penser que celui qui croit en un autre culte que le sien est dans l’erreur, si il a précisément choisi sa religion et pas une autre, c’est parce qu’il pense qu’elle est vérité, et ceci implique nécessairement que les autres religions sont fausses, donc... comment réunir des personnes sur des croyances qui se contredisent, se combattent, voire s’annulent ? Car si une religion ne vaut pas mieux qu’une autre, pourquoi la choisir ? Pourquoi ne pas plutôt choisir l’autre ? Et si ce choix n’a finalement aucune importance, que valent les deux ?

       

      • @Marc : cet aspect de la conversation flirte avec le hors-sujet alors je vais tenter d’être bref, d’autant qu’il est difficile de donner une réponse définitive à cette question sans un minimum de développement.

        Je vais éviter le traditionnel "hors de l’Église point de salut" qui, en général, braque les non-croyants plutôt que de les convaincre.

        Pour commencer, toutes les religions ne se valent pas : il faut distinguer les religions traditionnelles de leurs dérivés modernes. Vous imaginez bien que je ne peux pas vous expliquer ça en quelques lignes, mais il faut comprendre que c’est le curseur tradition/modernité qu’il faut évaluer. Lisez La Crise du Monde moderne de René Guénon : cette différence y est clairement explicitée.

        Ces deux pensées s’opposent en tous points. Exemple parlant : alors que la pensée moderne voit le monde évoluer indéfiniment, la pensée traditionnelle le voit dégénérer depuis le paradis perdu. C’est une différence de taille qui impacte toute une pensée. Ainsi, il est aisé de comprendre que le darwinisme ne peut être que l’émanation de la pensée moderne.

        Gardez à l’esprit que sortir de l’esprit moderne, c’est en distinguer les contours. Pour contrecarrer l’esprit moderne, l’esprit traditionnel s’impose, faute quoi nous restons enfermés dans la pensée de nos adversaires. La tournure d’esprit traditionnelle sera acquise plus facilement si on est musulman, hindou ou chrétien orthodoxe que si on est athée, protestant évangéliste ou wahabite.

        Les religions traditionnelles ont un tronc commun qui varie très peu. Dire qu’une religion est fausse ne veut pas dire que tous ses postulats sont faux. Si certains désaccords viennent de points doctrinaux précis (après-vie, trinité, prédestination, etc.), d’autres s’expliquent par des considérations historico-culturelles : peu de cathos français se trouveront de points communs avec un chrétien copte d’Égypte alors que pourtant, ils sont mus par des paradigmes quasi-identiques ; Bizarrement, le copte égyptien se sentira plus proche d’un musulman égyptien, même si ce dernier est polygame.

        Pour un musulman comme pour un chrétien, le pardon est préférable à la vengeance, l’adultère est un péché, on est jugés après la mort, le diable, c’est le diable. Vous trouverez des querelles entre les 2 religions (Satan : ange déchu ou djinn fait de feu ?), sur des questions parfois très clivantes voire inconciliables, mais elles s’entendent sur l’essentiel.


    • nico,

      Attali ne dit pas autre chose.


    • Nico : "Les valeurs qu’ils ont à nous apporter ce n’est pas le multiculturalisme bidon qu’on nous refourgue, mais un peu de "virilité" qu’on a perdu. » Quelle virilité ? Si c’est ça votre modèle, vive le féminisme à tout va !

      "Renvoyer les immigrés est impossible, pour la raison simple que beaucoup d’entre eux , pour ne pas dire l’immense majorité sont Français » Les lois ça se fait, et ça se défait : donc supprimer le droit du sol et remettre le droit du sang, comme ça, ceux qui voudront être français, seront naturalisés, mais sur des bases réelles et sincères comme cela se fait dans d’autres pays, ainsi on aura vite la réponse dont on imagine le résultat aisément, ça fera de la place.

      « c’est une question d’amour du pays «  : hélas, ils ne l’aiment pas, ils l’utilisent, ils l’exploitent, ils en profitent, ils le salissent, ils le critiquent, ils le maudissent, et tout le dictionnaire de mots de rejets de la France, on peut sortir pour vous en donner l’illustration. Leur nation, c’est leur religion, sinon, ils iraient tous demander asiles dans des pays musulmans, mais pas folles les guêpes, ils ne pourraient pas faire le même bordel, nos lois sont plus permissives.

      Conclusion : la réconciliation ne devra se faire qu’entre français d’origine, car c’est celle-là qui sauvera la France. Le constat est qu’il n’y a plus de peuple français uni et ce sont les français d’origine devenus traitres à la France qui soutiendront le conflit quand il aura lieu, et c’est bien ça le drame.


    • "Et a ce jeu la, les petits français désunis et dévirilisés sont également perdant d’avanc de sa culture)
      Il faut retrouver l’amour de la nation, valeur perdue ou inexistante autant chez les "de souche" que chez les autres.
      Et ceci par contre n’est pas un fantasme , nos musulmans sont bien plus américanisés culturellement qu’ils ne sont " africanisés" c’est donc bien une question "d’amour" du pays.
      Les valeurs qu’ils ont à nous apporter ce n’est pas le multiculturalisme bidon qu’on nous refourgue, mais un peu de "virilité" qu’on a perdu."@nico
      Ok pour l’américanisation quoi que le retour de valeurs ethno-culturelles "du Bled" (raï.halal,arabe parlé ou tout du moins baragouiné,retour des jeunes dans les mosquées,etc...) ont le vent en poupe ces dix dernières années...
      Quand la dévirilisation supposée du mâle occidental vis à vis de son homologue maghrébin,codes sociaux mis à part c’est du blah blah qui ne résisterait pas un effondrement économique et encore moins à une guerre civile et la haine véritable qu’elle réveillerait parmi ceux d’entre-nous qu’on attend le moins:la force et la pseudo virilité des arabo-musulmans c’est surtout qu’ils forment un groupe soudé et communautaire mais si guerre ethnique demain il y devait y avoir (et elle ne serait pas seulement ethnique mais aussi sociale,sociétale et tribale !!!) tous ceux qui voudront survivre seront obliger d’être soudés...
      Je serais curieux de connaitre le nombre de pseudo-guerriers musulmans prêts à affronter en tête à tête dans une fosse à mains nues ou au couteau un mercenaire surentrainé ou un colosse blanc de 2m et 110 kg à moitié fou,à mon avis un sur dix-mille,et encore...
      Donc ce truc de dévirilisation relativement récent et sociétal préconisé (et encouragé) par la société multiculturelle 2_0 et "Mickey mes khouilles" au bout de quinze jours/un mois de conflits ou de chaos c’est réglé,le petit blanc redevenant par défaut le guerrier qu’il a été pendant 2000 ans au grand dam de certains groupes ethniques à la nature profonde nonchalante et bordélique qui comprendront ce que des"sauvages" cartésiens et organisés en meutes sont capable point de vue nuisances...


    • ZERO,

      Merci d’avoir pris le temps d’expliciter votre positionnement, je comprends mieux votre positionnement mais René Guenon s’est trompé : spirituellement, l’opposition ne se situe pas entre les religions traditionnelles et la modernité mais entre ceux qui reconnaissent le Christ comme Sauveur menant seul à Dieu et ceux qui le nient ou ne le reconnaissent pas en tant que Sauveur (athés + agnostiques + tous les autres cultes, vieux ou récents, peu importe, qui le réduisent à un simple prophète portant la parole de Dieu mais qui ne Sauve pas, dans les autres cultes, ce sont les hommes qui se mettent à la place du Christ, car ils s’imaginent que ce sont par leurs actes uniquement qu’ils vont se sauver). Et si on nie la qualité de Sauveur du Christ, alors, c’est tout le christianisme que l’on renie et que l’on considère comme faux.
      C’est pour cette raison qu’une réconciliation spirituelle me semble impossible.

      En revanche, une réconciliation sur les traditions que développent les hommes le temps de leur passage sur terre, pourquoi pas, mais l’immigration appartient à une conception moderne et matérialiste du monde ("je peux quitter la terre de mes ancêtres pour trouver plus de confort ailleurs car je n’ai aucun rôle à y jouer") et non à une vision traditionnelle (respect de la famille et de la patrie, de la terre des pères, pour faire court, ce qui implique de préserver cet héritage pour pouvoir le transmettre à nos enfants, et non pas de le céder à d’autres ou de l’abandonner, sinon, nous manquons à nos devoirs vis à vis de nos descendants). Donc, comment faire ?

      La seule chose qui me semble dans le fond envisageable car porteuse de moins de désaccords et d’ambiguïté, c’est une alliance uniquement politique pour défense des intérêts communs (préserver nos Nations, nos peuples et nos pays) mais comment convaincre des personnes qui ne comprennent plus l’importance de ces intérêts communs, puisqu’ils ont tous, immigrés comme français, abandonné le développement et la défense de la terre de leurs pères ?


  • Bravo à Yvan toujours droit dans ses bottes.

    Lui aussi est sorti de la tranchée.

     

  • Pardon, encore un mot :

    Bravo aussi au petit gars qui lui tend le micro. Il faut beaucoup de courage pour se montrer ainsi avec toutes les raclures de bidet qui vont essayer de le pister.

    Le nationalisme ou fascisme bien compris, n’est pas mort.

    Robert Brasillach
    La Justice, c’est six mille ans d’erreurs judiciaires.

    ’camarade taquin tu noteras le six mille ans"

     

  • "La nation c’est d’abord la race".

    Ils donnent envie d’aller pique niquer avec eux le Dimanche en famille.

    La posture politique est cohérente soit, mais franchement c’est lourdingue, te balancer ça sur une affiche. Je préfère autant l’hypocrisie républicaine et son modèle assimilationniste capitalisto-compatible.
    Des restes de mon éducation gauchiste sans doute, dur de se reformater totalement...

     


    • Des restes de mon éducation gauchiste sans doute, dur de se reformater totalement...



      Ou peut être d’humanité.
      Devant une affiche qui fleur bon l’idéologie suprémaciste lourdingue c’est plutôt bon signe je pense !

      Pas besoin d’argument, une jolie blonde aryenne et tout est dit... Alors que les blonds (et les roux) sont minoritaire dans la plupart des soit disant pays aryens dont la FranZe, mais c’est pas grave.


    • Vous avez honte d’être blanc ?


    • C’est un questionnement légitime de votre part, puisque sincère. "Pourquoi d’abord la race ?". Une question à laquelle les nationalistes doivent répondre en vérité et intelligemment.

      J’y répondrai par l’absurde en demandant si une Afrique totalement changée et remplacée par une population blanche, serait toujours l’Afrique ?

      De même imaginons une Chine totalement peuplée de noirs, serait-ce toujours la Chine ?... si on est une personne honnête, on admet que bien évidemment non, cette perspective heurte car il y a quelque chose à l’envers de la nature des choses.

      Bien sûr perspectives non réalistes, mais tout du moins la théorie permet de toucher une réalité parlante, qui dit que fondamentalement une terre n’est d’abord légitimement peuplée que par ses autochtones, et qu’être autochtone implique nécessairement un "substrat biologique".

      Puis de toute manière, adopter des positionnement anti-colonialistes cela va de pair en vérité avec cette vue nationaliste de la race, puisque les deux convergent dans cette idée qu’une terre est possession de ses autochtones - dont les caractéristiques répondent donc à des critères - et n’a pas à être occupée par un peuple allogène...

      Le malaise vient seulement du fait qu’on puisse penser que ce rappel de la race implique une vision de supériorité raciale, alors qu’il n’en est rien. J’affirme que la France appartient à son peuple caucasien, et à personne d’autre, mais pour autant tous les peuples et toutes les races sont à respecter, car toutes parties intégrantes de la diversité humaine.


    • D’autant que la race n’est pas l’alpha et l’oméga du nationalisme français.
      Les nationalismes français et allemand sont très différents, même sous Pétain il n’a jamais été question de justifier sa francité sur 3 ou 4 générations.

      Ne jamais oublier que durant des siècles, il suffisait de se convertir au catholicisme et d’aimer la France pour devenir français. Tout n’est qu’une question de proportion et de qualité d’assimilation.

      Je vous rassure, même sans (trop de) restes gauchistes, il y a encore moyen de tiquer sur une telle affiche.


    • Donc .... charles aznavour, serge ayoub, dieudonne ... francais ou pas francais ? Tel serait ma question (a Ryssen en particulier)

       

      • Kroutoy, tout n’est qu’une question d’équilibre démographique.

        Le logiciel français a toujours permis à un noir de devenir pleinement français à condition que le nombre d’immigrés ne soit pas au-delà du nécessaire, que l’État applique une politique nataliste réaliste, et que l’essentiel des travailleurs immigrés repart dans sa nation d’origine à la fin du contrat.
        Dans ces conditions, l’autochtone est très loin de disparaître, la génétique de notre africain se fera grand-remplacer en 5 ou 6 générations et on reste sur un logiciel sur lequel la race n’est pas si importante.

        Ça devient plus compliqué quand il s’agit de composer avec un État qui ouvre sciemment la porte à des flux intarissables d’immigrés, aggravés par le regroupement familial, dans un pays où l’autochtone peut avorter gratuitement à 13 ans dans le dos de ses parents, passant l’essentiel de sa vie à éviter la parentalité. La menace qui pèse sur la race blanche est réelle et là, je comprends que certains remettent le concept de race sur le tapis. Pas de supériorité de la race blanche, juste une question de survie.

        Alors Charles Aznavour, je sais pas, mais Ayoub et Dieudonné : français, à n’en point douter !


    • Igor Meiev : Par l’absurde ? non, tout simplement par logique. Une étable : ce sont des vaches. Une porcherie : des porcs. Une écurie : des chevaux. Une bergerie : des moutons. Donc, en Chine des chinois, en Afrique des africains, etc, etc... Donc oui, la phrase au premier degré dans son sens le plus noble, évident et sans bavure, c’est bien celle-là : une nation, c’est la race. Après, on a le droit d’avoir des invités, le tout est qu’ils se tiennent bien, mais là, ça craint comme on peut le voir dans la pratique d’où un petit rappel du nationalisme bien compris.


    • #2312994
      le 03/11/2019 par Mes Sentiers de la Perdition aussi !
      Yvan Benedetti dénonce la persécution oligarchique des nationalistes (...)

      (...) Je préfère autant l’hypocrisie républicaine et son modèle assimilationniste capitalisto-compatible.



      Ton commentaire peut se résume à ceci :

      - immaturité, soumission et absence totale de volonté de Puissance.

      ...Cette peur du combat conscient (composée de douleur vive, de violence salvatrice),
      l’abandon discret de l’en soi (notre véritable identité, notre nature profonde) ;

      Nier la race, c’est la soumission à un assassinat "visuellement" indolore... Une chose acceptable, dans une pensée délimitée par "certaines sacralisations exotiques..." (cette gentillesse qui nous opprime !)

      Une mort assistée, assurée, quasi normale.

      Mais vous n’êtes point de cette exotisme, n’est-ce pas Camarade ?


    • #2313029
      le 03/11/2019 par Mes Sentiers de la Perdition aussi !
      Yvan Benedetti dénonce la persécution oligarchique des nationalistes (...)

      (cet exotisme, pour les scrupuleux de la forme...)



    • Donc .... charles aznavour, serge ayoub, dieudonne ... francais ou pas francais ? Tel serait ma question (a Ryssen en particulier)



      Ils sont le produit d’une suite d’aberrations...

      Techniquement, si l’harmonie régnait “chez la fille aînée de l’Eglise” (et la fourmis sa voisine), leurs discours n’auraient pas lieu d’être. Peut-être même, qu’ils n’existeraient pas. (moi non plus d’ailleurs...)

      (Aznavour ? C’est quelle dissidence ?)


    • Merci de ce commentaire car franchement c’est vraiment une affiche comme on n’aimerait plus en voir chez des patriotes qui se veulent conséquents. Déjà elle est moche, ça fait américain, on dirait une pancarte électorale du fin fond de l’Alabama des années 60 ! Oui la race existe, oui l’humanité est génétiquement plurielle et on aimerait (en tout cas moi) qu’elle le reste dans les grandes lignes car c’est ce qui fait une partie de son caractère unique (ou divin, vous choisirez). Mais franchement M. Benedetti, la communication c’est vraiment pas votre truc ! On est à l’heure du LGBTKKOQisme et vous ressortez les affiches du Reich (sauce Bernays), c’est du grand n’importe quoi !
      "Les Français n’aiment pas ça !" BHL mentait à propos de Dieudonné mais là il aurait franchement raison !


  • @Marc
    Tu peux donner un %age stp des "immigrés qui rendent service à la Nation". Parce que faut pas se leurrer, la populace est là pour les avantages sociaux et ceux qui travaillent sont là pour gagner leur vie mais la plupart n’ont pas l’amour de la France chevillé au corps ... en cas de crise majeure, ils quitteront la navire ... en clair, ils ont plus besoin de nous que nous n’avons besoin d’eux ...

     

    • Je n’en sais rien, je ne les connais pas tous et je ne travaille pas dans les statistiques, mais ça me semble sain de considérer que la nationalité française n’est pas une sorte de cadeau kinder ou de bonus qu’on trouverait dans un paquet de lessive, mais qu’elle appartient avant tout aux français, qu’elle les caractérise en tant que peuple ayant une destinée commune. Ensuite, des étrangers qui se dévouent pour un autre pays que leur patrie, en s’y adaptant bien sûr, en s’y fondant même, ça existe, et si ce n’est certainement pas la majorité, et bien tant mieux, ça permettra de rééquilibrer la balance, tout en donnant une raison juste et motivée à la déchéance de nationalité de ceux qui nous desservent.


    • Hahaha, je me sens plus proche d’un Libanais du Hezbollah, d’un ouvrier issu de l’immigration partageant l’apéro et le saucisson, que d’un gôchiste ou un droâtard (ces bons votants républicains) Français bien blanc comme moi. Et je ne parle même pas des "européens" (bien les mondialistes ? xD) que certains vénèrent car nous aurions la même couleur de peau. Chacun sa Culture, chacun ses ennemis... Mais que certains s’abstiennent de faire référence à la France !


  • L’affiche derrière en dit plus long que l’interview j’ai l’impression.
    C’est peut être parce que je suis métisse, mais j’ignorais qu’il y avait une race française.
    Quelqu’un pourra peut être m’expliquer qu’est ce qui uni racialement un corse et un gascon, avec un breton ou un normand ?
    Normand déjà issu d’un peuple d’envahisseur au passage...
    Parce que pour moi il n’y a pas, concrètement, de race ou d’ethnie franco-française au sens génétique du terme.
    Il y une unité nationale, religieuse, socio-culturelle, historique, politique et bien sur économique qui s’est construite avec le temps, et quelques coups de pieds aux culs, sur un territoire bien défini mais la France à toujours été une mosaïque de peuples, certes tous blanc et longtemps chrétiens catholique.
    N’empêche, parler de race en France pour moi ca n’a aucun sens.

     

    • C’est vrai. Ceci dit, et quoi qu’en dise de Lesquen : Le congoïde antillais, Patriote, Chrétien, Catholique, est au final plus « de notre race » que certains blancs (ou mal blanchis) venus d’ailleurs. Mais bon, dans ma famille, nous aussi on est en partie métis, de race blanche et noire quelque part, disons « Française » par croisement, certes, mais on s’assimile bien, nous... Et si ça se trouve on pourrait en remontrer à certains en matière de don de soi à la Patrie France.
      Je reprends un exemple déjà passé ;
      https://www.youtube.com/watch?v=v1A...


    • Locksman

      La race ce sont les blancs caucasiens. Et les blancs sont en passe de devenir minoritaires dans le pays de leurs ancêtres, est-ce que c’est ce que vous souhaitez ?
      Les blancs eux n’ont pas envie de disparaître, voilà pourquoi cette affiche.
      Que ça vous froisse, ça peut - éventuellement - se comprendre - mais là on parle de la vie ou de la mort d’un peuple, ce qui est, il me semble, quand même plus important qu’une opinion personnelle ou un sentiment.


    • @ Marc
      Je crois que c’est le général qui disait que "la politique c’est partir des réalités", je ne suis pas du tout d’accord avec ton analyse les blancs ne sont pas en train de disparaitre, il ne faut pas exagérer.
      Et les allez du pouvoir sont encore bien remplis de mâle blanc cisgenre, peut être de moins en moins hétéro cela dit...
      Néanmoins je ne sais toujours pas de quelle race parle cette affiche, la race des blonds qui vivent dans les champs peut être ?

      Pour la raison que j’évoquais dans mon premier message je suis totalement solidaire de la France et de son peuple, mais en aucun cas je ne pourrais être partisan de la "race blanche".
      D’autant que je suis persuader qu’elle n’est pas prête de s’éteindre, même si tout n’est pas rose. Mais les natifs américains, eux par contre sont vraiment en train de se faire éradiquer, par qui d’ailleurs ?
      Ce combat me semble stérile et perdu d’avance, d’ailleurs qu’y aurait-il à gagné si ce n’est remplir la France de suédois...


    • Il n’y a pas de race française, mais la France est de race blanche, donc ’ une nation c’est une race " est un résumé pour dire cela. Bien sûr que si la race blanche est en danger de disparaitre. Elle est minoritaire sur la planète au départ et vu le métissage forcé qui s’annonce, ça va aller de plus en plus vite. Regardez la Suède, encore quelques années, et il ne restera que quelques réserves de peu de suédois de souche. Oui, c’est important que les races ne disparaissent pas, car elles ont aussi en elles leur Histoire, et même si ça choque les coincés, la race blanche est en grande partie à l’origine de la Civilisation et de son Evolution sur des siècles, voire plus. La " France a toujours été une mosaïque de peuples, certes tous blanc et longtemps chrétiens catholique. ", c’est bien de cela qu’il s’agit et ça doit le rester, sinon ce ne sera plus jamais la France.


    • Il n’y a pas de race française ni même européenne mais il y a bel et bien une race BLANCHE européenne avec différentes ethnies européennes (germanique,celtique,slave,latine,etc...)avec des sous-groupes,en France les Normands ou les Ch’tis sont plutôt (il y a eu brassage entre-temps)d’ethnie germanique et les Occitans et les Provençaux d’ethnie latine avec les Basques et les Auvergnats qui sont encore à part (caucasiens mais avec plus de gênes de Néandertal que les autres car premiers habitants de la France dès la préhistoire),etc...
      Sinon tu prétends ne pas savoir ce qu’est la race française mais tu as quand même compris qu’à la base ils étaient tous blancs ???
      T’es un petit malin toi parce que figure-toi que la race française (tu pourrais à la rigueur parler d’ethnies françaises),comme la race anglaise ou biellorusse ça n’existe pas vu qu’il n’y a que cinq races sur la planète,les Caucasoïde,les Congoïdes,les Mongoloïdes,les Capoïdes et les Australoïdes + 3 "sous races" :les Caucaso-Mongoloïdes,les Caucaso-Congoïdes et les Mongolo-Congoïdes...par contre toutes les ethnies historiques constituant la France sont incluses dans la RACE BLANCHE,comme tous les peuplades et ethnies historiques de l’Afrique sont à la base (hormis l’Egypte) de race noire (avant invasion babylonienne,égyptienne ,grecque,romaine,phénicienne,arabe,ottomane,etc...
      Et oui historiquement les premiers berbères étaient noirs,les Romains les appelaient à l’époque les Nubiens...
      Sinon "métisse" c’est quoi ça comme race,une expérimentation génétique issue du laboratoire d’un savant fou,lol ???
      Comme quoi n’importe qui peut jouer les faux candides et ironiser sur n’importe quoi...


    • Locksman

      Regardez les statistiques, 75% de naissances extra européenne en Ile de France.
      Le problème, c’est que vous confondez votre histoire personnelle avec la destinée d’un peuple.
      Vos ancêtres ont fait des choix qui vous ont compliqué la vie, en vous obligeant à prôner le métissage pour valider votre existence ou votre présence dans un pays, mais le métissage pratiqué en nombre détruit la cohésion des peuples.
      Si les français sont à la base constitués de plusieurs tribus, il n’y a ensuite plus eu vraiment d’apport étranger important pendant à peu près mille cinq cents ans. Durant ces milles cinq cents ans, ce sont bien des caractéristiques génétiques, et une culture, qui ont été transmises, de générations en générations, formant ainsi ce qu’on appelle le peuple français, jusqu’à ce que les élites cosmopolites décident sa disparition. L’immigration massive en France est récente, elle n’a que cinquante ans. Et il s’agit bien sûr d’un plan politique dangereux et malveillant à l’égard des français, tout comme l’est leur promotion quasi continuelle du métissage, de l’avortement et de l’immigration, car ce sont les peuples qui font les pays, et non l’inverse, donc s’il n’y a plus une majorité de français, il n’y aura plus de France. Ce sera alors un autre pays, où votre place y sera certainement plus confortable, mais ce pays là, construit de manière totalement artificiel et sans cohérence aucune, ni ethnique, ni culturel, ni historique, n’aura plus d’âme, il ne sera plus que terre économique remplis d’esclaves économiques. Votre situation est donc délicate. Vous devez faire un choix, soit défendre l’homogénéité historique de ce pays et ne plus faire la promotion de ce qui le détruit, soit changer de camp, et rejoindre l’ennemi, tout dépend de ce que vous voulez défendre, votre situation personnelle, ou quelque chose de plus grand : le peuple et la Nation France.



    • Regardez les statistiques, 75% de naissances extra européenne en Ile de France.




      Ah bon et où doit on regarder SVP ? Ce qui est marrant c’est que vous êtes tellement persuadé d’avoir raison que vous prenez des libertés avec la vérité ?

      Alors oui vous allez dire qu’il ne s’agit pas d’une fake niouze mais d’un vrai complot pour cacher que les tests de la depranocytose permet d’établir des statistiques très très précises ?

      Premierement, lorsqu’on convoque les statistiques (dans la vraie vie face à un interlocuteur) c’est que l’on veut faire valoir une mesure reflétant une vérité scientifique. Vous n’êtes pas censé ignorer que dans de nombreux hôpitaux et institutions les tests étaient généralisés... Que cela concerne non pas uniquement les africains mais les européens du sud.. italiens, grecs mais aussi les portugais (plus grosse population immigrée), ou alors les turcs, les bulgares.. et probablement aussi les arméniens...
      En ce qui concerne les maladies génétiques... les médecins n’oublient jamais les secrets de famille comme les inséminations artificielles par des donneurs anonymes... Ou ce qui est apparement fréquent... les enfants illégitimes nées suite à un adultère. Sur ce point.. lorsque les médecins voyaient dans les proches, une personne très brune, le test par précaution était automatique...

      Vous pensez bien de toute façon que la généralisation des tests dans de nombreux hôpitaux (impossible de le nier) donnait un argument de poids aux commerciaux dés laboratoire pharmaceutique pour promouvoir partout les tests au moindre doute ?

      La fumeuse statistique de la depranocytose fut promus par le site fdesouche.. jamais ER n’a relayée cette fake news..

      On a également vu des gens mettre en avant les statistiques sur les prénoms musulmans.. Là aussi une vraie farce ? Comment classifier des prénoms arabes comme sonia, sofia, sabrina, sarah, adam, rayan, Ines, jasmine et yasmine, lina, leila, nadia, nora, camélia, myriam, etc. etc.

      Des prénoms arabes qui sont très populaires chez les français de souche... mais comptabilisés comme probablement donnés à des enfants musulmans ? Elle est pas belle la farce ?
      Le maire de Béziers (espion de la cia) avait fait la même fausse statistique sur les écoles de sa ville ou à partir des prénoms il avait donner le pourcentage d’enfants musulmans...

      Vraiment ils nous prennent pour des abrutis ?


  • Le nationalisme est un frein au mondialisme et en particulier lorsqu’il n’est pas soumis à Zion tel le fascisme italien.


  • Le sens des mots est mobile dans le temps, disait Gustave Le bon. Il faut donc sans cesse le re-contextualiser selon l’époque.

    Certains ici n’arrivent pas encore se défaire du formatage subi quant à la nouvelle définition donné au mot « race » par la LICA, SOS racisme et autre joyeuseté anti-Française, qui est uniquement basé sur l’aspect « ethnique » du mot. Le but ? Détruire les défenses naturelles et historiques des peuples pour que les idéologues messianiques puissent mieux nous dominer.

    Avant la seconde guerre mondiale, le mot race était utilisé dans toute la littérature mondiale et avait pour sens, celui d’une « Ame collective », fruit d’un long processus historique. A noter que certains pays l’utilisent toujours, notamment aux Etats-Unis. Mais en France, cela a été interdit par nos « Grands Maîtres du mensonge »

    Selon Gustave Le Bon,
    "L’histoire d’un peuple ne dépend pas de ses institutions mais de son caractère, c’est-à-dire de sa race" (Lois psychologiques de l’évolution des peuples, p.90).

    Ce qui conditionne la structure de l’inconscient collectif d’un peuple, c’est la "race historique" à laquelle il appartient :

    "Lorsque des peuples de même origine ou d’origines diverses sans être trop éloignées ont été soumis pendant plusieurs siècles aux mêmes croyances, aux mêmes institutions, aux mêmes lois, ils constituent ce que j’ai appelé d’ailleurs une "race historique" ; cette race possède alors en morale, voire en religion, en politique et sur une foule de sujets, un ensemble d’idées, de sentiments communs tellement fixés dans les âmes que tout le monde les accepte sans discuter" (Les opinions et les croyances, p.169).

    Pour Gustave Le Bon, selon lequel "il n’y a plus de races pures dans les pays civilisés", il faut entendre par race une "culture et des traditions communes" fondées sur des "accumulations héréditaires".

    En revanche, Gustave Le Bon est hostile à la mystique allemande de la « race pure », car fondamentalement « Racialiste ».

    Petite question pour finir :
    Qui mène une politique essentiellement racialiste aujourd’hui ?
    Pas les Français historiques il me semble…


  • Tout le monde est nationaliste. Personne n’est mondialiste. Qui voudrait être payé au salaire bangladais ? Faire face à la justice arabe ou chinoise ? Habiter à Soweto ?

     

  • @Igor,



    De même imaginons une Chine totalement peuplée de noirs, serait-ce toujours la Chine ?... si on est une personne honnête, on admet que bien évidemment non, cette perspective heurte car il y a quelque chose à l’envers de la nature des choses.




    Le seul problème Igor, c’est que beaucoup de gens manquent d’imagination... Car franchement cela s’est appliqué à des continents entiers sans que cela ne nous dérange..et sans que nous voulions pour autant changer quoique ce soit à cet état de fait ?

    Ainsi, l’Australie n’est plus aborigène, la Nouvelle Zélande plus maorie, les Amériques ne sont plus amérindiennes... Quant à l’Afrique du Sud... ça paraîtrait tout à fait normal pour certains « nationalistes » que les conquérants blancs y redeviennent les maîtres incontestés comme auparavant. Vous voulez faire griller les cartes mères dans les cerveaux de quelques bobos ?...

    Lorsque l’homme blanc parle de « normalité » est ce que cela devrait être aussi applicable contre ses propres intérêts ? Je dis « homme blanc » car l’identitaire adore se différencier de la sorte.

    Autant je souscrit à l’idée qu’un continent devrait être largement composé de ses ethnies d’origines autant les mélanges de peuples n’ai pas non plus une chose nouvelle.

    Bien entendus... à une époque où il y a une telle facilité de déplacement grâce/à cause des transports modernes, il devient essentiel de limiter les brassages car ils perturbent plus les identités qu’ils ne les enrichissent lorsqu’ils sont à grand échelle.

    Principalement d’ailleurs car l’être humain et ses différences sont utilisés comme outil de division par les comploteurs de tout bord. Islamistes wahabisés, sionistes, supremacistes, capitalistes, communistes, LGBTistes (Odoul pin-up de magazines Queer se posant en contradicteur/conservateur face à une femme/mère tradi résume à lui seul l’étendue de la mascarade). Ça ne peut que finir « mâles » ?

    Finalement on peut être d’accord sur la nécessité de l’arrêt des immigrations de masse en étant un universaliste mais j’ai de plus en plus tendance à croire que nous ne partageons pas les mêmes idées.

    Conversano 100% gauchiste... ayant cru détecté l’adhésion d’une large partie des français à des thèses racistes, s’est engouffré dans la brèche... Sa quête de tout ce qui est monnayable annonce très certainement une démoralisation massive au sein du mouvement que lui est ses compères ont infiltrés. Une opposition très prochainement à bout de souffle...