Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Zimbabwe, un héritage sanglant

On peut voir Mugabe de deux façons : à la façon nationaliste zimbabwéenne, qui le considère comme un grand dirigeant qui a su résister aux pressions occidentales, ou à la façon occidentale, qui voit en lui le pire des dictateurs africains des dernières décennies.

 

Mugabe et le Zimbabwe, sur E&R :

 

Sur les ingérences occidentales dans les politiques africaines,
lire chez Kontre Kulture

 






Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2014202
    Le 28 juillet à 14:24 par Gauvin
    Zimbabwe, un héritage sanglant

    « En Afrique, tous les dirigeants sont des francs-maçons »

    "En effet, du Gabon au Mali en passant par les nombreuses crises de l’Afrique du nord ou même de la situation « misérable » des populations, contraintes à vivre dans la précarité malgré les richesses dont disposent le continent, l’appartenance des dirigeants africains aux loges, sectes et autres sociétés occultes est, selon l’écrivain, la principale raison des déboires du continent. Pour Doumbi Fakoly, « le problème de l’Afrique, c’est que pratiquement tous les dirigeants sont des francs-maçons. La franc-maçonnerie est une organisation internationale qui est chapeautée par les illuminatis. L’objectif est de créer un gouvernement mondial unique. Les institutions comme le Fonds monétaire international (FMI), l’ONU, la Banque mondiale en font partie », ce qui explique notamment l’ingérence de ces dernières dans les affaires des Etats africains : « Elles placent à la tête des Etats des gens qui sont de leur nombre »,

    https://www.panafricain.tv/doumbi-f...

     

    Répondre à ce message

  • #2014210
    Le 28 juillet à 14:36 par Aymard de Chartres
    Zimbabwe, un héritage sanglant

    En image photo ci-dessus, ce qui reste du Raptor "dissident" après avoir croisé Soral le temps d’une escapade ou d’une échauffourée dans une cage.

     

    Répondre à ce message

  • #2014214
    Le 28 juillet à 14:45 par Aymard de Chartres
    Zimbabwe, un héritage sanglant

    Les noirs ne sont pas chez eux en Afrique. Les blancs européens qui réclament l’expulsion de l’immigration africaine, toutes générations confondues, revendiquent aussi la paternité de la terre africaine à leurs coreligionnaires blancs-européens.

    La redistribution des terres volées à l’occasion de la colonisation européenne des terres africaines est une nécessité impérieuse répondant à un sursaut de justice.

     

    Répondre à ce message

    • #2014308
      Le 28 juillet à 18:06 par Jkal
      Zimbabwe, un héritage sanglant

      Sursaut de justice ...ah elle est bien bonne la blague. Tu vis dans un fantasme ou chaque blancos est milliardaire depuis 10000000 avant Jesus Christ.

       
    • #2014328
      Le 28 juillet à 19:04 par Auri
      Zimbabwe, un héritage sanglant

      On comprend pas très bien ce que vous voulez dire...

      Moi je propose très simplement de retirer les derniers blancs d’Afrique et les bronzés de chez nous. C’est ce que pratiquement tout le monde veut en fait, pourquoi se compliquer la vie ?

       
    • #2014556
      Le 29 juillet à 09:08 par Emilien Chaussure
      Zimbabwe, un héritage sanglant

      Aymard ironise camarades... Pas de panique !

       
    • #2015254
      Le 30 juillet à 17:55 par Kimi
      Zimbabwe, un héritage sanglant

      Problème, c’est que même quand les blancs sont virés (et un petit peu transformé en viande hachée aussi), les africains viennent pleurer leur retour parce qu’ils n’atteignent pas la productivité necessaire dans les fermes.

       
  • #2014310
    Le 28 juillet à 18:13 par gerome
    Zimbabwe, un héritage sanglant

    Bonjour l’acharnement et la désinformation de France 24 dont on s’interroge sur la cause qu’elle sert, notamment en Afrique, Afrique qui est l’objet premier de sa propagande. Et ce alors qu’elle est de moins en moins suivi là bas. Les africains n’en veulent pas et c’est tant mieux.

    Pour rappel à ceux qui veulent des clés de comprehension :
    Quand Mugabé arrive au pouvoir, 95% des Terres cultivables sont entre les mains des 3% de fermiers blancs.
    En Espagne c’est en 1492 qu’il faut remonter pour trouver autant d’écart et d’injustice entre les 5% des très très riches qui possèdent les 95% de terres et les 95% du reste de la population espagnole qui devait se contenter des 5% restant. Et déjà à l’époque c’etait une déjà préoccupation du royaume d’Espagne qui pour éviter toute guerre civile et autres troubles graves, allait procéder à la redistribution des terres.

    Aujourd’hui, en France, et précisément en Martinique on sait également que plus de 85% des terres et de l’économie locale appartiennent aux seuls békés (héritiers créoles blancs de l’esclavage) avec toutes les tensions dont on sait qu’un jour elles s’exprimeront par le sang...c’est une affaire de temps à moins évidemment qu’il y ait un sérieux rééquilibrage des richesses.

    Du jour au lendemain quand ce Mugabé a entrepris de redistribuer ces terres et de remedier ainsi à cette injustice sociale qui reignait qui minait alors son pays, il est devenu subitement persona non grata de la part d’abord de l’ex empire coloniale (le royaume uni) puis ensuite du monde occidentale qui ont alors stigmatiser le "raciste" qu’il "est". Pour rappel le Mugabé en question, 94 ans, est un intellectuel au parcours universitaire qui n’a rien a envier à la crème (si il en existe une par ces temps des dirigeants occidentaux (Europe ou Amérique) lesquels sont le plus souvent à la solde d’une idéologie dont on ignore les fins si ce n’est la disparition de l’occident).
    Pour finir son échec est semblable à celui de Castro. L’occident, par jeu de verrouillage et autre embargo ne lui a pas facilité la tache. Bien au contraire...

    De même, en Afrique du Sud post aparteheid, on a assisté à un rééquilibrage, dans la violence, helas des richesses au point d’ailleurs où pour le coup ce sont les fermiers blancs, les boers (afrikaners)pour l’essentiels qui en ont payé le pris fort allant jusqu’à payer par leur vie.
    Je souhaite que France 24 de merde fasse une émission sur un pays de l’espace francophone africain qui aurait "réussi"...

     

    Répondre à ce message

    • #2014444
      Le 28 juillet à 22:42 par Olivier
      Zimbabwe, un héritage sanglant

      La Rhodesie exportait des produits agricoles et personne n’avait faim. Aujourd’hui, c’est la chienlit et la malnutrition. Rangez donc vos chiffres qui ne signifient rien d’autre qu’un ressentiment funeste. Quant à l’argument des diplômes de ce fou de Mugabe, cela donne la touche de ridicule à votre affligeant argumentaire.

       
    • #2014553
      Le 29 juillet à 09:00 par TeddyTed
      Zimbabwe, un héritage sanglant

      L’Occident n’a rien à voir avec le fait que les Noirs de là-bas sont INCAPABLES de faire tourner une exploitation agricole. Quand bien même les Blancs locaux les aident à démarrer.
      Ca serait bien de se rendre sur place (ou se documenter) avant de toujours pleurnicher que les méchants Blancs sont responsables de la faillite africaine.
      Commencer par lire le "Africa Trek" des Poussin !

       
    • #2014604
      Le 29 juillet à 11:52 par Pelagia
      Zimbabwe, un héritage sanglant

      "En Espagne c’est en 1492 qu’il faut remonter pour trouver autant d’écart et d’injustice entre les 5% des très très riches qui possèdent les 95% de terres et les 95% du reste de la population espagnole qui devait se contenter des 5% restant."

      gerome, il a suffit que je lise cette phrase (de vous) pour réaliser que vous ne comprenez pas réellement ce qui depuis quelques siècles se déroule sous nos nez.

      En Espagne en 1492, ou en France et dans le reste de l’Europe à la même époque, la terre est DE FAIT librement exploitée par la paysannerie. Dans le système féodal les propriétaires de la terre sont l’Église et la noblesse et la paysannerie leur reverse un impôt et une part des récoltes... mais la paysannerie est libre de gérer la terre selon les saisons et les cycles de la nature, avec le droit de moins travailler en hiver, en vivant des réserves créées pendant la belle saison, en accord avec les cycles de la nature et en s’adonnant à de nombreux jours de fête qui ponctuent ces cycles. Lorsqu’arrive la Révolution française petit à petit la terre passe des mains de l’Église et de la noblesse aux mains de la bourgeoisie. Ce processus dépossède la paysannerie de la liberté qu’elle avait d’exploiter la terre selon son savoir faire. À ce point le processus est allé loin que de nos jours il n’y a plus de paysannerie, il n’y a que des ouvriers agricoles, esclaves du statut indépassable du salariat.

      — Paysannerie au Moyen Âge, sous la noblesse et l’Église : liberté d’exploiter la terre et de vivre de son propre travail. On gère la terre pour autrui mais sans manque et avec une grande liberté.

      — Ouvriers agricoles modernes, sous le grand capital : aucune liberté d’exploiter la terre au nom de qui que se soit et esclavage du salariat. On ne remplit pas le frigo en se servant directement du produit du travail mais en attendant le bulletin de paie à la fin du mois.

      Dans le cas de l’Espagne, les complices de la poussée de modernité que représente la Révolution française sont les libéraux espagnols ("los liberales"). Ces libéraux sont des hommes d’affaires et des banquiers, et ils ont confisqué les terres de l’Église pendant les guerres carlistes, dans les années 1850. Le résultat : un arrangement de Franco avec les carlistes pendant la guerre civile de 1936 mais pour que finalement l’Église se mêle davantage de la vie civile… sans récupérer la terre. Et en trahissant les carlistes, en les écartant définitivement de la vie politique dès 1939.

       
    • #2015189
      Le 30 juillet à 15:11 par titi
      Zimbabwe, un héritage sanglant

      Interessant. Certains disent qu’il y avait un temps où les "Blancs" n’étaient pas en Afrique, et que pourtant les gens mangeaient en Afrique : est-ce vrai ou est-ce un mythe que les Africains aient pu manger sans le "Blanc" ?

       
  • #2014380
    Le 28 juillet à 20:42 par Pitchou
    Zimbabwe, un héritage sanglant

    Dis moi ce que t’as dans ton sous sol en Afrique et je te dirais à qui tu es soumis.

     

    Répondre à ce message

  • #2014466
    Le 28 juillet à 23:42 par Ça devient Chaud
    Zimbabwe, un héritage sanglant

    l’Histoire moderne de l’Afrique est résumé en 26 minutes dans ce magnifique reportage de vérité sur le Congo.
    Comment les États-Unis se servent des dictateurs en tout genre pour leurs intérêts propres et s’amusent a jeter après usage certains d’entre eux même après 32 ans de service comme le fameux Mobutu du Congo, renversé par deux autres pantins des États-Unis, ses voisins Kagame du Rwanda et Museveni du Ouganda.
    Kagame voulait se venger et aller se faire les milices hutus génocidaires(cachés dans les camps de réfugiés hutus au Congo) qui avaient fait le génocide rwandais sauf qu’il voulait aussi avec Museveni en profiter pour aller piller les énormes richesses de l’Est du Congo, tout sa avec le 100% feu vert américains et une aide militaire de ces derniers.
    C’est cela la cause directe de la première et deuxième guerre du Congo qui ont causés plus de 6 millions de morts et des centaines de milliers voir millions de viols en moins de 8 ans...
    À noter que Kagame et Museveni sont toujours à la tête du Rwanda et du Ouganda et que leurs armées servent de mercenaires aux américains un peu partout en Afrique notamment au Darfour..
    Dans presque tout les pays africains où il y a ce genre de guerres civiles sans fin, ce sont les mêmes genres de scénarios avec toujours les ricains mais aussi certains pays européens(France/Royaume-Unis) dans les coulisses.
    ’’Les fameux droits de l’homme’’ occidentaux dans toute leurs splendeurs !
    https://www.youtube.com/watch?v=NMt...

     

    Répondre à ce message

  • #2014743
    Le 29 juillet à 18:04 par MALO
    Zimbabwe, un héritage sanglant

    La nouvelle dynamique de la prédation en Afrique appartient aux Chinois. Compte tenu de leurs méthodes de gouvernement (on les a vu à l’oeuvre au Tibet), il ne faudra pas longtemps avant que les Africains soient à nouveau réduits en esclavage. Les Européens évincés passeront pour des "tendres" à côté des Chinois.

     

    Répondre à ce message