Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

#sciencesporcs : la vague des dénonciations de violences sexuelles gagne les IEP

Une nouvelle vague de dénonciations de violences sexuelles vient d’émerger sur les réseaux sociaux. Elle concerne cette fois les Instituts d’études politiques (IEP). Plusieurs responsables politiques, dont la ministre chargée de la citoyenneté, Marlène Schiappa, ont apporté, mardi 9 février, leur soutien aux étudiantes qui prennent la parole.

 

Ces derniers jours, les messages de femmes se disant victimes ou témoins de comportements sexistes et de violences sexuelles, y compris des viols, dans plusieurs IEP de France se sont multipliés avec le mot-clé #sciencesporcs. Ces témoignages reprochent aux directions de ces établissements, qui forment notamment l’élite de la fonction publique, leur silence et l’impunité dont bénéficieraient les auteurs de ces actes, étudiants ou professeurs.

[…]

La mobilisation est notamment partie de l’IEP de Bordeaux, où une page Facebook d’étudiants a rassemblé, depuis la fin de janvier, près de 150 témoignages dénonçant des violences sexistes et sexuelles, y compris des viols, conduisant la direction de l’école à annoncer la mise en place d’un groupe de travail pour mieux les prévenir, selon les médias locaux.

De nombreux récits similaires concernant d’autres IEP de France ont depuis afflué sur les réseaux sociaux. Une enquête préliminaire a d’ailleurs été ouverte après une plainte pour viol d’une étudiante de l’IEP de Toulouse, a rapporté mardi le procureur Dominique Alzeari.

[…]

Lire l’intégralité de l’article sur lemonde.fr

 

L’effet boule de neige, sur E&R :

 






Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Alerte rouge ... ceci n’est pas un exercice ! C’est même Alerte noire à ce niveau-là. Manquerait plus qu’une petite traoré dans cette affaire.

     

    Répondre à ce message

  • #2663239

    As-tu compris qu’entre le prolétariat et la bourgeoisie, il existe un antagonisme qui est irréconciliable, parce qu’il est une conséquence nécessaire de leurs positions respectives ? Que la prospérité de la classe bourgeoise est incompatible avec le bien-être et la liberté des travailleurs, parce que cette prospérité exclusive n’est et ne peut être fondée que sur l’exploitation et l’asservissement de leur travail, et que, pour la même raison la prospérité et la dignité humaine des masses ouvrières exigent absolument l’abolition de la bourgeoisie comme classe séparée ? Que par conséquent la guerre entre le prolétariat et la bourgeoisie est fatale et ne peut finir que par la destruction de cette dernière ?
    Mikhaïl Bakounine

     

    Répondre à ce message

  • #2663241

    Ecran de fumée pour masquer autant que possible les récentes affaires de pédophilie qui éclaboussent l’élite de Lumière ? Les féministes de Science Po idiotes utiles ? Y aurait-il au moins une féministe véritablement utile dans l’Histoire de l’humanité ?

     

    Répondre à ce message

  • #2663292

    Témoignage du narcissisme de la jeunesse privilégiée, pas forcément bourgeoise parce que je suspecte les « discriminés positivement » d’être massivement impliqués dans cette opération, qui tient à ne pas se laisser distancer par les tendances les plus avancées de la mutation mondialo-postmoderniste... « Et moi alors ? » est probablement la motivation ultime de leur petite crise de nerf... On veut être sur la première marche du podium, à l’avant-garde du régime, le premier à prendre le vent qui se lève... L’esprit de compétition n’est plus appliqué à l’excellence depuis longtemps, il l’est au conformisme avec les nouveautés venues d’en-haut...

     

    Répondre à ce message

    • Le(la) champion(ne) toutes catégories dans cette lutte des victimes oppressées serait donc un(e) fomme trans,
      noire, à moitié libanaise,
      femen, harcelée sur les réseaux sociaux pour avoir chié sur les prophètes,
      qui, suçant des b... à des tarifs honnêtes dans une optique d’empowerment féministe,
      n’aurait jamais été payée pour ses "services" par le producteur pédophile notoire de l’émission de téléréalité qui l’a rendue célèbre !
      Attaque, défense, mobilité, sens stratégique...sur le papier, on a notre nouvelle Marianne !
      Ça en fait des cases à cocher, on sait maintenant ce qu’il nous reste à faire pour atteindre le sommet de cette pyramide de merde...

       
  • Opposer la bourgeoise à la fille du peuple n’est plus vraiment pertinent. Les petites étudiantes de Sciences-Po - depuis longtemps bonnes élèves conformistes et choyées à la maison, dociles à tout et envers tout le monde, dressées par l’EN depuis leur plus jeune âge à l’absence de réflexion et de sens critique, témoins silencieux de la foire normalisée et des abus quotidiens que sont devenus les "cours" ; et qui ne cherchent plus que leur propre intérêt, séparé du bien commun - sont traitées plus brutalement encore que des filles en fleur d’ouvriers à la journée du début du 20e siècle. Il n’y a même pas de préliminaires séducteurs pour tenter de les embaucher comme filles de joie.
    C’est là qu’il se produit une dissonnance cognitive. Les petites bourgeoises ne comprennent pas bien le contraste entre les promesses de leur éducation relativement enfermée/protégée ; et le rôle admis et encouragé de fournisseuse de plaisirs gratuits qu’on prétend leur faire endosser dés qu’elles se retrouvent sans famille. Le temps qu’elles réalisent, elles se sont fait avoir et tentent un peu tard de récupérer leur honneur en chargeant le dernier à les avoir fréquentées. Leur naïveté est confondante. Pourquoi veulent-elles tant "se bourrer la gueule" ?
    il faut récupérer la poésie des jeunes filles et la préserver autant que faire se peut, et ça commence par virer les souteneurs au pouvoir.

     

    Répondre à ce message

  • Ça y est l’élite, les imposteurs SiencesPipo entrent dans la danse du spectacle, "Moi moi moi moi aussi ! Je Je Je j’ j’ai été viiiioooolllléééeeee !!!!", le capital réifie.
    Tout prochainement, ces suprêmes parangons de vertu, de grâces et de beauté se feront les chantres de la lutte contre la pédophilie, du pédo-satanisme pourquoi pas ? Après avoir dispensé des cours de chamanisme tantrique dans leur établissement de Paris, mis en pratique lors des soirées bien arrosées et trop poudrées : ça s’encule, fornique depuis au moins 40 ans et mais ça vient chialer maintenant (soupir).

     

    Répondre à ce message

  • #2663491

    Et moi , j’en ai marre qu’on insulte les porcs constamment en les comparants à toute cette racaille " humaine " !!!

    Un ( gros ) porc ... certes ... pas la gloire dans l’échelle sociale ... reste néanmoins un être infiniment supérieur si on compare ... à telle enseigne que ça devrait être un délit puni par la loi de les insulter en les comparant à la pourriture " humaine " ...

     

    Répondre à ce message

  • C’est une université privée qui double et concurrence l’université publique et obtient un "pognon de dingue" de l’Etat. Les malheureux étudiants qui crèvent dans des locaux minables de leurs facs banlieusardes en sont les victimes. Le vrai problème de la Cinquième République, c’est qu’elle se fout de la formation intellectuelle de la jeunesse et une jeunesse qu’elle déteste et qui le lui rend bien. Le régime gaullien a toujours été en guerre avec les jeunes qu’il n’a jamais compris. C’est pourquoi la France est dans ce misérable état. On s’en veut de ne pas être amerloque.

    Promotion des machines à crétiniser que sont les grandes écoles, les "matheu" , Sciences Po a tellement grossi qu’on ne voit qu’elle. L’Etat est bouffé par ces cons. On s’aperçoit brusquement de la dérive totale de cette institution et là encore ces sont les femmes américaines qui viennent remettre de l’ordre pour de simples questions de morale sexuelle chez ces mandarins jouisseurs français. Il était temps. Etre sauvé par des "moms" américaines, c’est vraiment la honte ;

    Le snobisme et a prétention y étaient hallucinants. Cette école a été fondée par des grands bourgeois parisiens soit soi-disant dans un perspective "anglo-saxonne" et les fameuses "mères" bourgeoises qui en ont fait une grande agence matrimoniale pour leur lardons d’où on éliminait les ploucs. S’intituler d’ailleurs "sciences politiques" indique l’escroquerie de cette école et sa mégalomanie (la politique n’étant pas une "science", nom de Dieu !).

    Bref, c’est l’école qui apprend aux jeunes à mépriser tout ce qui est français parce que les français sont trop allergiques aux idées à la mode. La seule chose d’intéressante en France, ce serait Sciences Po, "que le monde entier nous envie", enfin, nous enviait ... (Je n’ai jamais autant ricané que ces jours-ci). ;

    Si les choses continuaient, cette école bourrée d’antiracistes de carnaval va finir, par effet de consanguinité et sélection d’étalons à petite bite par créer une race humaine distincte, leurs enfants naissant avec des mocassins à glands et avec la gueule d’Alain Duhamel. On écoute même plus ce qu’ils disent tellement c’est conformiste et prévu mais on regarde leurs écharpes et on essaie de mesurer leur faculté de provignage. Atterrant.

    On regrette Saint-Cyr, que le régime a envoyé au fond de la Basse-Bretagne. De Gaule a toujours détesté l’armée qui a failli le débarquer et qui aussi le lui avait bien rendu. ..

     

    Répondre à ce message

  • " On violerait donc dans ce temple du conformisme et du mensonge sioniste ? Je n’arrive pas à y croire... "

     

    Répondre à ce message

  • Science Po, c’est l’affaire du collier de la Reine. La suite va être passionnante. Dans l’immédiat, le rejeton du Siècle (Macron) vit terré à l’Elysée gardé par 50 flics armés jusqu’aux dents !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents