Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Bernard Lugan présente son ouvrage Histoire de l’Afrique du Nord

Invité sur TV Libertés dans l’émission Livre libre, Bernard Lugan répond aux questions de Gilbert Collard et présente son dernier ouvrage Histoire de l’Afrique du Nord.

 

 

Retrouvez Bernard Lugan chez Kontre Kulture

 

Retrouvez Bernard Lugan sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

48 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Un bonheur et un délice d’écouter Bernard Lugan.

    Merci.


  • Bonjour

    Bernard Lugan est le meilleur africaniste français, je trouve dommage que nos élites mainstream le dédaigne. Etant marocain d’origine, les étudiants et universitaires marocains ainsi que les élites s’inspirent énormément des écrits de M. LUGAN. Comme toujours la France exclus et rejet les meilleurs d’entre-nous. C’est triste, aujourd’hui en France, il ne reste que les médiocres.

     

  • Ce livre d’histoire semble passionnant. A acheter.


  • Je me demande des fois si les gens qui crachent à la gueule de Monsieur Lugan ont étudiés les sujets dont il est spécialiste autant que lui, des fois je me demande ça ;)....
    _ :
    ..... lol.... ;)


  • "La République c’est comme la Syphilis, soit tu te fais sauter le caisson, soit tu essaie de vivre avec". La gueule de Collard, républicain franc-mac !!!!!

    Juste Enorme ! Merci Bernard !!!

     

  • J’aime son style vieille école, on a beau dire c’est efficace


  • Il n’y a pas à dire, si les intellectuels contemporains étaient de l’acabit de Monsieur Lugan, notre belle France se porterait beaucoup mieux.


  • Même si c’est une supplique utopique, il serait souhaitable que tous les français de souche, et ceux d’origine maghrébine lisent ce livre. Cela permettrait à ces derniers de savoir qui étaient leurs ancêtres, et au premier de découvrir vraiment qui sont les seconds. Et ainsi, cela permettrait à tout le monde, de reconsidérer avec un autre regard, les uns et les autres.

     

    • #1542252

      C’est Vrai Bonne Proposition.

      Lugan pronne l’approche de Lyautey.

      Une Politique à la Lugan, faite de Pragmatisme,

      je verrai bien certain musulman honnête qui veulent un retour au source retourner en Ifrikiya et d’autre moins a cheval sur certain point rester en France tout ca En bonne intelligence et pas du jour au lendemain. De manière concertée

      Que Dieu nous préserve et Préserve ceux de bonne volonté (Lugan t’en fais parti)


    • Tout comme il ne vous viendrait pas à l’idée d’étudier l’histoire de France écrite par un professeur Turc ne maitrisant ni le français ni le latin, il ne me vient pas à l’esprit non plus d’étudier l’histoire du Maghreb par un historien, certainement très cultivé mais qui, ne sachant pas l’arabe, n’a pas pu aller puiser dans les sources de ces peuples dont il voudrait écrire l’histoire.


  • discussion de salon francais interessante... le livre merite certainment une lecture attentive...


  • Voilà un livre dont l’étude devrait être obligatoire pour tous les jeunes collégiens et lycéens, vivant en France et notamment pour "les jeunes des banlieues" .....
    Cela remettrait bien des pendules à l’heure !!!


  • #1542271

    C’était un très bon moment. Echange à écouter paisiblement.


  • Francis Cousin a fait référence à la Kahina, berbère chrétienne, qui s’était opposée à l’invasion arabe,je ne me souviens néanmoins plus de la vidéo dans laquelle il mentionnait ceci.

     

    • il y a debat sur ce personnage, de son vrai nom, semble t il, Dihya

      elle etait fille du chef d’une grande tribu des aures en algerie, dont les populations sont appellees aujourd’hui les chaouis.

      certain disent qu’elle etait juive et d’autre chretienne, or on a aucune prevue ni de l’un ni de l’autre.

      ce qui semble vrai c’est qu’elle a mene sa tribu au combat contre les invahisseurs arabes et a notamment provoque la mort d’un general arabe... Wikipedia nous dit a ce propos :

      "Il (general okba) meurt près de Biskra avec trois cents cavaliers lors d’une embuscade tendue par les Berbères et les Byzantins menés par Koceila (Aksil en berbère), chef berbère qui voulut lui faire expier les massacres de tribus entières et les affronts qu’il lui avait fait subir . Selon le récit d’Ibn Khaldoun, c’est la Kahena (Dihya en Tamazight) qui a ordonné la mort d’Oqba Ibn Nafi Al Fihri ."

      voir fiche Wikipedia pour kahina


    • Il se peut que Dihiya, puisque c’était son nom, fût chrétienne donatiste. Il se peur aussi qu’elle fût païenne ... Il est sûr, en revanche, qu’elle n’était pas juive (comme le prétendent ceux qui dirigent le monde et veulent à tout prix écrire son histoire)


  • Excellent mais petite rectification sur le Rif d’Abdelkrim : cette région avait trois adversaires : Paris, Madrid et le Palais marocain... Sans compter les mercenaires - « école des égorgeurs » et pilotes d’avions - venus des USA, de Hongrie et d’ailleurs. Il faudra gazer les civils rifains pour qu’Abdelkrim et ses 35000 résistants réguliers - face à des centaines de milliers de soldats, dont des tirailleurs sénégalais et des musulmans de l’Empire -, arrêtent la lutte. Pas noble, le Pétain. Il s’indignera plus tard lorsque les alliés bombarderont des villes françaises, causant la mort de nombreux civils...

    Sur Lyautey - le Rif est le pays de la dissidence. Ils ont été les premiers à se débarrasser des Omeyyades en 740 et à envoyer balader le Calife et ses troupes coloniales. Lyautey exigeait trop. « Demander aux autochtones de s’agenouiller devant un étranger ! » . C’est pas du Vercingétorix ou du Eudes d’Aquitaine, c’est du Charles Martel ! Encore aujourd’hui, des Rifains ne reconnaissent pas l’autorité du roi-sultan, ne se disent pas marocains et veulent revenir aux frontières de la Maurétanie Tingitane : l’indépendance de la région. L’influence franco-arabe est un désastre. Cela veut se prendre pour Rome...


  • Toujours étrange de voir des interventions d’une telle qualité, qui prenne le temps d’apprécier l’incroyable complexité d’une région que tout le monde croit connaître. Le tout sans pub, sans appâts sensationnalistes, sans interruptions inutiles. Il aurait fallu en faire une émission de 2 heures, mais bon...
    Merci M. Lugan, ce livre me fait envie !


  • Je suis Berbère et j’en ai assez que les non-Berbères écrivent sur mon peuple ... Ibn Khaldoun compris. Les Berbères ont eu une écriture mais ils n’ont rien écrit sur eux-mêmes. Sur quoi se base-t-on pour écrire leur histoire ? Sur des bribes romaines et arabes. Sur pas grand chose quoi ...

     

    • Caracalla, le très caractériel empereur, avait du sang berbère dans les veines... Son édit, donnant la citoyenneté à tous les éléments de l’Empire, a été une révolution. Bonne ou mauvaise chose ? Sais pas. En tout cas, Belges, Germains & co étaient heureux de cette décision. Bien que plus tard, face au nombre, la loi de Valentien et Valens, vers 370-375 défendra sous peine de mort le mariage entre Romains et Barbares.
      Lusius Quietus, l’un des meilleurs généraux de Rome, Berbère n’appartenant sans doute pas au groupe rifain, ce criminel hors pair que les Juifs détestent, dont BHL, apparaît sur une Arc de triomphe au côté de l’Empereur Trajan, présenté comme le meilleur des empereurs romains... N’oublions pas Tertullien, Berbère de l’est, excellent latiniste, qui a foutu sa carrière à Rome pour les chrétiens... C’est avec Saint-Augustin, de mère Berbère, et Tertullien [Nietzsche ne les aime pas] que l’Église catholique trouvera de quoi un peu répondre au mépris des Byzantins, de langue grecque. Les Omeyyades, de l’avis de l’historien Pirenne [il appartient à la même école que Lugan, classique, la meilleure méthodologie !], vont arrêter net la Byzantisation de l’Europe et surtout de cette méditerranée dont l’unité va être brisée. La France, telle que l’on la connait, est née de cette brisure. Charles Martel a pu soumettre les Gallo-Romains grâce aux Omeyyades... « Sans l’islam, l’Empire franc n’aurait sans doute jamais existé, et Charlemagne sans Mahomet serait inconcevable », disait Pirenne. Cette dualité, encouragée de nos jours par la Judée, l’exception méditerranéenne, et ces races qui ont pu enfin être « quelqu’un » - Francs, Arabes, Belges, Angles, Saxons, Flamands,... -, et qu’elles présentent comme le conflit ente l’Orient et l’Occident n’est qu’une querelle de voyous. Ils ne représentent qu’eux-mêmes. Le grand mensonge : « ce sont les héritiers de la culture gréco-romaine ! ». Désolé, mais ces races n’appartiennent pas à la méditerranée ! On peut faire une exception pour les Normands et certains Germains : Frédéric II Hohenstaufen, Goethe, Nietzsche,... Adolf Hitler à Rome et on aurait repris les choses là où Héraclite les avait laissé. Car que font les Anglais, les Juifs, les Arabes & co, si ce n’est reprendre les erreurs des derniers grecs, des Égyptiens et de Zarathoustra ? La Culture n’a rien à foutre de leur bricolage industriel, économique... La Culture veut des réalisations qui durent plus de 2000 ans !


    • Qu’attendez-vous pour écrire si vous pensez qu’il faut juste être Berbère pour écrire sur les Berbère ?
      Depuis quand un patrimoine aléatoire génétique légitime t-il la rédaction d’un livre ?
      Pour votre info, Monsieur LUGAN est universitaire et a consacré une partie de sa vie sur l’histoire de l’Afrique, dans tout ses aspects, et cela justifie qu’on l’écoute et le lise.


    • A qui la faute s’il n y a que des européens pour s’intéresser aux autres peuples du monde, quand tous les autres ne s’intéressent généralement qu’à eux-même et leur seule histoire (quand c’est le cas). Ça fait juste 3 siècles que l’occident a largué tout le monde au niveau des sciences, linguistique, génétique, anthropologique etc... c’est comme ça... Ça vous énerve ?


    • Intéresse toi à Salem Chaker et à l’école berberiste de Tizi Ouzou. Que des berbères qui font un enorme travail sur les berbères sans aucun autre but que de faire avancer le savoir. Pas pour legitimer ceci ou cela comme c’est là cas avec les historiens grecs, arabes ou occidentaux même si j’ai beaucoup de respect pour Herodote, Ibn Khaldoun (qui est très probablement un berbère arabisé andalou) et Gabriel Camps.



    • Je suis Berbère et j’en ai assez que les non-Berbères écrivent sur mon peuple.




      Il y a des spécialistes des Berbères dans de nombreux pays. Si en France un chercheur français parle des Berbères, il n’y a là rien que de très normal. Ils font de même avec les Italiens, ou les Romains, les Hans, etc. Vous trouveriez normal qu’un Français vivant au Maghreb s’insurge qu’un chercheur de cette région soit spécialiste de la littérature française et en parle à la télévision ?! En quoi cela serait-il illégitime ?
      Il y a des berbérophones de naissance qui sont des chercheurs spécialistes des Berbères. Si les autres vont insupportent, allez lire et/ou écouter ceux-ci. Suivez le conseil d’anonyme, Salem Chaker en est un très bon. Mais il travaille... en France ! ;)


    • Lugan est un spécialiste de l’afrique, il a passé plus de la moitié de sa vie sur le continent et écrit des dizaines de livres. Tu devrais être fier que des historiens de haut niveau comme lui s’intéressent aux berbères, plutôt que de te réfugier dans tes réflexes tribalistes débiles...

      S’il fallait faire partie d’une communauté x pour pouvoir en faire l’histoire, on ne saurait rien du tout sur l’égypte antique (car sans les français et les britanniques qui ont recensé et conservé le patrimoine antique on n’aurait jamais pu déchiffrer les hiéroglyphes par exemple).


  • Très étrange Collard, on a vraiment l’impression soit qu’il n’a rien compris, soit qu’il n’a pas lu le livre. Lugan le corrige à chaque intervention. On sent bien l’art de manipuler la parole pour donner l’impression de connaître.


  • Complément d’accord avec Mr Lugan, ses dires sont ceux que j’ai déjà eu l’occasion d’entendre de la part d’une certaine population berbère Marocaine, qui confirme ce que le livre relate en grande partie .
    Analyse et travail historique pertinents, je me précipite pour commander le livre, afin de satisfaire cette soif et ce manque d’information ( qui commencent par decouvrir que l’Égypte est une partie intégrante du Maghreb).

     

    • Non, non, l’Egypte ne fait pas partie du Maghreb. Ce que Bernard Lugan explique, c’est que l’Afrique du Nord ne se limite pas au Maghreb, elle englobe aussi la Libye et l’Egypte.
      Cela dit, on pourrait aussi jouer sur les mots, et dire que Maghreb et Afrique du Nord sont synonymes, mais que cette dernière ne doit pas confondue avec le Nord de l’Afrique ! Le tout c’est de s’entendre sur les mots avant de commencer à s’en servir. Par exemple, pour les géographes arabes du Moyen Âge, le Maghreb, c’est djazirat al-maghrib, l’île du Couchant, l’extrême occident de la conquête arabe et musulmane. Île, car prise entre l’océan atlantique, la Méditerranée et l’"océan" saharien. C’est en gros ce qui peut y être reconnu comme relevant du domaine méditeranéen. A partir de là, on peut définir les pays du Maghreb, dont les frontières dépassent le Maghreb stricto sensu (c’est clair avec l’Algérie, dont la plus grande partie du territoire est saharien, mais vrai aussi pour la Tunisie et le Maroc). Ensuite, vous mettez le grain de sel des alliances politiques (ne débouchant pas sur grand chose) et vous obtenez l’Union du Maghreb Arabe, qui, outre les pays du Maghreb, compte la Libye et la Mauritanie. On voit bien la distance entre le Maghreb et l’UMA !


    • Il a certes dit que l’Egypte fait parti de l’Afrique du Nord, ce qui est le cas géographiquement donc rien de nouveau mais pas du Maghreb. Il a bien au contraire mis l’Egypte de côté pour son histoire très spécial, peu apparenté au Maghreb.


    • j’ai toujours entendu que le Maghreb était a l’ouest du Nil et le Machrek a l’est donc l’Égypte tu peux la couper en deux


  • Pour associer les berbères au désert, le « maître Collard » est totalement néophyte sur la question, disons qu’il a le mérite de s’intéresser...


  • Comme toujours l’histoire est une matière absolument passionnante. Ce qui me fascine c’est le fait que beaucoup de berbères ont pris des noms arabes et oubliés le nom de leurs ancêtres. Comment reconnait-on un nom berbère, d’un nom arabe ?
    Cordialement.
    Pascal.

     

    • Peut-être cela pourrait-il vous intéresser : https://www.youtube.com/watch?v=B0H...


    • Intéressante ta petite vidéo, merci


    • Merci pour ta réponse Arezki. Comme je suis Suisse, je ne connais pas, mais il n’est jamais trop tard pour apprendre. Sous domination Arabe ou Turc , je pense que c’était la même chose.

       

      • Je préfère qu’on m’appelle par mon prénom, plutôt que par mon nom seul. ;)
        Sous la régence des Turcs, l’emprise territoriale était faible. Pas un pied en Kabylie par exemple. Ce qui n’empêchait pas certains Kabyles de s’enroler dans les forces armées turques (les Zouaves).
        C’est l’administration coloniale qui a accéléré l’arabisation. Ce qui est tout à fait compréhensible, étant donné que les plaines arabophones ont facilement été vaincue (voire ont vu d’un bon oeil l’arrivée française), alors que les montagnards berbérophones ont bien résisté. Puis l’indépendance a encore donné un coup d’accélérateur, via l’arabisation (école, administration) et le jeu du découpage administratif.


    • la phrase de fin est juste magistrale


    • Je suis kabyle et honnêtement, pour moi, il n’y a que les kabyles qui sortent du lot en Afrique du nord. Tous les autres berbères, qu’ils soient berbérophones ou arabophones, sont trop profondément contaminés par le poison arabo-islamiste. Certains berbérophones sont même largement plus baathistes ou islamistes que les arabes. Jusqu’à tres récemment, il n’y avait que les kabyles qui s’intéressaient au berberisme, maintenant une petite poignée de berberistes d’autres regions nous soutient mais que serait la question berbère sans Mohand Bessaoud Araav, sans Mouloud Mammeri, sans Matoub Lounes, sans les universitaires de Tizi Ouzou, sans le MCB... Le néant. L’Afrique du nord toute entière serait arabisée jusqu’à la moelle.

       


      • il n’y a que les kabyles qui sortent du lot en Afrique du nord. Tous les autres berbères, qu’ils soient berbérophones ou arabophones, sont trop profondément contaminés par le poison arabo-islamiste.




        Du point de vue de la revendication culturelle, politique, les Kabyles sont en effet à l’avant-garde (sans référence à qui vous savez), précurseurs. Par contre, de vrais Berbères, on en trouve encore assez facilement. J’en ai vu pléthore au Maroc, dans les coins reculés que j’ai pu fréquenter.


      • Tu dis beaucoup de betises. Le pays amazigh par excellence c’est le Maroc ! 90% des Marocains sont amazighs et les trois grandes régions du Maroc, à savoir du nord au sud le Rif, l’Atlas et le Souss sont trois régions pleinement et profondément amazighes ! Je suis originaire du Rif, et chez nous on est amazighs et musulmans ! L’islamité fait pleinement partie de notre idendité, pas l’arabité. Nous sommes amazighs de sang et de culture, et nous sommes musulmans de religion. Tu es je pense un kabyle qui se définit par l’anti Islam, or gloire au Seigneur, l’immense majorité des kabyles sont musulmans ! Amazighité n’est pas contraire à Islamité, bien au contraire justement ! Par contre l’arabité oui est contraire a l’amazighité car elle tend a effacer une partie de notre idendité or marocains comme algériens sommes amazighs de sang et de culture, nullement arabes, comme voudrai le faire croire certains amazighs "arabisés" : en quoi les marocains sont arabisés car en 2016 le sang marocain est à 90% amazigh et la culture marocaine est pleinement amazighe (avec des influences étrangères bien sur, comme toute culture, dont des influences européennes, arabes, noires, etc.) mais dire que les marocains/algériens sont des amazighs "arabisés" (ou pire des "zarabes" comme on dit en France) faut vraiment etre inculte. Les francais un peu cultivés savent faire la différence, et j’ai connu plein de gens qui ont toujours fait par eux meme la différence entre les nord africains (marocains/algériens) et les arabes, car si nous sommes bien musulmans, on est pas arabes.


      • @amazigh
        bien répondu moi même je suis algérien amazigh de kabylie est je suis d’accord avec vous nous somme des amazigh musulman est pas arabe


      • Je n’ai pas dis que les maghrébins étaient arabes, ou que les kabyles étaient plus berbères que les autres. Je sais bien que nous sommes tous, arabophones et berbérophones, plus ou moins berbères métissés avec des africains, des orientaux et des européens. J’ai dis que mis à part les kabyles, les maghrébins sont, globalement, similaires aux arabes, ou à l’image que l’on se fait des arabes. La mentalité, les moeurs, l’intensité de la croyance et de la pratique religieuse (qui influe grandement sur la culture), les aspirations, etc... Comme d’autres identités ethno-culturelles, l’ arabité n’est pas exclusivement génétique. On peut très bien être arabe par assimilation à l’image des maghrébins arabophones.

        Aussi, dans l’attitude, en Afrique du nord, les berbérophones sont très proches des arabophones. C’est pourquoi personne ne fait la difference. Les rifains par exemple, ils sont en moyenne largement plus islamisés, plus rigouristes et plus conservateurs que la plupart des arabophones. Je ne suis pas islamophobe et je sais bien que les berbères sont majoritairement musulmans mais force est de constater que l’islam est le cheval de Troie de l’arabité en Afrique du nord même si quelques régions reculées résistent.

        Honnêtement, l’islam "sans plus" des kabyles et des turcs ne me dérange pas car il n’efface pas les identités et les cultures, il n’empêche pas de réfléchir, il est plus tolérant. Les turcs et les kabyles en sont la preuve vivante même si ils ont d’autres défauts. En général, celui des maghrébins, même des moins pratiquants, me paraît excessif et/ou complètement hypocrite. Il englobe tout, il rase tout sur son passage en plus de ralentir la marche en avant du rationalisme et donc, du progrès même si certains n’aiment pas cette notion. Il castre. Il rend les gens superstitieux, mono-maniaques, islamo-centrés et hystériques. Il homogénise les sociétés et les tire vers le bas.


    • C’est toujours très intéressant d’écouter cet expert de l’histoire. Cependant, étant algérien, je le trouve toujours très "léger avec l’Algérie". L’Algerie, considérée comme la berberie centrale avec une histoire aussi interessante que celle des voisins. Mais Mr. Lugan s’est toujours plus focalise sur les autres pays du Magreb en dénigrant ce pays. Enfin, Bouteflika n’a pas acheté la paix sociale en abandonnant le pays aux islamistes, il a plutôt offert le pays aux islamistes pour deux raisons. Il est arrive avec un modele arabe-musulman et Il voulait éviter une force d’opposition. En 1999, les islamisées étaient battus dans quasiment tous les domaines.


    • Sa puissance intellectuelle parfois m’intimide ! mais l’Algérie est mieux gérer que la France, sur le plan économique le pays se developpe depuis la geurre civile. l’Algérie est souveraine la France soumisse a l’OTAN avec ces casseroles en Lybie Syrie Yémen donc la France a une image négatif dans les ingérences. Les pauvres retraités en France n’ont pas eu d’augnementation depuis 4 ou 5 ans en Algérie chaque année les pensions sont revaloriser de 3 %. Mr Lugan évoque deach comme si c’était un référence islamique alors qu’il s’agit d’un instrument de déstabilisation, une usurpation ou encore un usage de faux pour démentéler les pays non soumis à la globalisation.

       

    • - Histoire de l’Afrique du Nord, de Bernard Lugan ;
      - Histoire des Berbères, du même auteur ;
      - Les Maures et l’Afrique romaine (IVe-VIIe siècle) d’Yves Modéran, camarade décédé du premier ;
      - Mahomet et Charlemagne d’Henri Pirenne que E&R pourrait publier...

      Il faut avoir ces documents ! Manque le premier. Le site de Soral, c’est de l’air frais...


Commentaires suivants