Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
          Contact | Forum | Boutique | Atelier
A A A
imprimer

Féminisme et croissance, même combat ?

L’OCDE veut plus de femmes au travail !

La très sérieuse Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) révèle une nouvelle raison d’affirmer que « la femme est l’avenir de l’homme ».

Si davantage de personnes de la gent féminine entraient dans la vie active, c’est-à-dire exerçaient un travail rémunéré, la croissance économique mondiale bénéficierait d’un véritable « coup de fouet », affirment les experts de l’OCDE dans un rapport intitulé « Inégalités hommes-femmes, il est temps d’agir », publié lundi 17 décembre.

« Toute diminution de 50 % de l’écart hommes-femmes en termes de taux d’activité devrait aboutir à une hausse du taux de croissance du produit intérieur brut par habitant de 0,3 point de pourcentage ; et de 0,6 point dans l’hypothèse d’une convergence totale d’ici à 2030, ont-ils calculé, en se basant sur les taux de croissance à long terme des économistes de l’Organisation. Ce qui équivaut à une progression totale de 12 % du PIB sur vingt ans. »

Lire la suite de l’article sur lemonde.fr

Pour approfondir, avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont maintenant désactivés



19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #286995
    le 19/12/2012 par dredger
    Féminisme et croissance, même combat ?

    Salut de Belgique,

    Est-ce que quelqu’un a déjà fait des recherches sur le mouvement féministe né après la ww2 aux states ? La seule info que j’avais un jour entendue provenait d’un interview d’aaron russo qui parlait des relations qu’il avait eue avec, je crois, D. Rock$feller
    Voici un lien vers une partie de l’interview traduite en fr : www.­dailymotion.­com/­video/­x3qiv7_aaron-­russo-­sur-­le-­11-­septembre-­le_news (je pense que dans ces 13m il en parle)
    Mais en bref, le mouvement féministe avec le premier magazine "pour femme" aurait été financé par la CIA (à vérifier, je n’ai pas le temps de revoir la vidéo), et le but était double : déraciner plus les jeunes enfants en déstabilisant le noyau familial, et puis, 2x plus de travailleurs = 2x plus de taxes à récupérer sur le dos des gens.

    Ce thème rejoint le sujet de cet article et serait intéressant à approfondir, surtout depuis que les documents sont déclassés aux states, il doit y avoir moyen d’y trouver des informations intéressantes voire probantes.

    Perso, sans vouloir être macho, je suis plus pour une femme au foyer, du moins, lorsqu’elle a des jeunes enfants. Faut-il encore que le mâle qui l’accompagne (j’évite le débat couple homo) assure son rôle.

     

    • #287476

      C’est exactement le lien que je voulais poster ami Dedger !!! Nous vivons actuellement dans un monde dirigé par fous inversant les valeurs , jouant sur le mensonge continuellement , la manipulation , et ayant infiltrés toutes les couches de la société civile , aux postes clés décisionnaires pour véhiculer sous couvert de progrès et d’égalité leur doctrine anti-sociale , familiale , égalitaire . Leur but , comme le signale beaucoup que moi Alain Soral est l’instabilité permanente , et qui dit instabilité , dit contrôle total (précarisation temporelle ,et financière signifiant asservissement) . C’est Aristote qui écrivait : “Il est aussi dans l’intérêt d’un tyran de garder son peuple pauvre, pour qu’il ne puisse pas se protéger par les armes, et qu’il soit si occupé à ses tâches quotidiennes qu’il n’ait pas le temps pour la rébellion.”

      Aristote (384-322 A. J.-C.) , extrait de Aristote sur la Politique - traduction de J. Sinclair, publié en 1962 .

      ... tout est dit ...


    • #287647
      le 20/12/2012 par Substance2004
      Féminisme et croissance, même combat ?

      Je me permet d’actualiser ce cher Aristote, Ginkgo

      Il est aussi dans l’intérêt d’un tyran de garder son peuple intellectuellement pauvre (compliquer l’économie, raboter l’histoire, manipuler l’info, éradiquer des valeurs morales éternelles), pour qu’il ne puisse pas se protéger par de véritables armes intellectuelles, et qu’il soit si occupé à aller sur facebook, la TNT ou leur iPhone satisfaisant grâce au marketing ses plus bas instincts, qu’il n’ait pas le temps pour la rébellion.

      Oui, les femmes au travail, c’est bon pour la croissance, et ça apporterait même encore plus de croissance si elles louaient toutes leur ventre !

      Pierre Bergé ne me contredira pas !


    • #288097
      le 20/12/2012 par Brigitte
      Féminisme et croissance, même combat ?

      Je connais cette vidéo, où David Rock. dit à Russo (c’est Russo qui raconte) "Mais enfin, vous y croyez, vous, à ces conneries au sujet du féminisme ?" et Russo, convaincu de l’égalité des sexes, dit "ben oui, pourquoi ?" et DR lui répond que c’est une psyop de la CIA, que Gloria Steinem, la fondatrice du 1er magazine féministe Ms est employée et financée par la CIA, et que tous ces mouvements revendicateurs au nom des minorités opprimées sont des psyops pour empêcher l’union du peuple et le passage à l’action révolutionnaire.
      Concernant l’article proprement dit, il omet évidemment de dire que l’économie mondiale étant en berne, toutes les recommandations ne peuvent qu’être des voeux pieux, et ensuite, la p**ain de croissance on s’en bat l’oeil, ce n’est pas pour la croissance qu’on vit.
      De plus, il se donne l’air humain en revendiquant un salaire égal entre H et F et une plus grande participation des hommes aux tâche domestiques. Moi ça me fait frémir de lire ça. Je trouve que les meufs on déjà considérablement émasculé les hommes, ça me fait mal de voir un homme faire des tâches ménagères autant que ça me fait mal de voir une meuf complètement accro à son job et incapable de remettre en question le status quo.
      Une autre rogne dans cet article c’est le sous-entendu que la femme ne peut s’épanouir que par le travail salarié parce que la complémentarité homme-femme est niée au profit de la similarité. Et malheureusement trop de femmes ne décèlent pas les pièges du langage et tombent dans le panneau. La majorité d’entre elles seront d’accord avec l’article, c’est garanti.
      Et pourtant dans la conjoncture actuelle, il serait tellement souhaitable que les femmes, au lieu de continuer à rivaliser avec les hommes sur le marché du travail, abandonnent le terrain et le laissent entièrement aux hommes (du moins celles qui sont mariées) pour se consacrer à la gestion du salaire qu’il rapporte au foyer, gestion qu’on appelait autrefois "économie domestique." Car gagner l’argent n’est qu’une moitié de l’équation. Encore faut-il savoir le gérer et c’est le rôle de la femme. L’homme ne gagne pas pour lui tout seul, il gagne pour tout le foyer, et son épouse est sa co-équipière et la valeur de chacun ne se mesure pas en biftons, donc dire que le travail domestique n’est pas rémunéré est une contre-vérité car c’est la femme qui rend possible que l’homme se consacre à son travail, en faisant tout pour qu’il n’ait aucun autre souci.
      Je suis tellement vieux-jeu !


  • #287031

    Il y a un Hadith qui dit qu’a l’approche de la find u monde, "la femme épaulera son époux dans son commerce, et le marché connaîtra la récession."
    On est en plein dedans.


  • #287130
    le 19/12/2012 par lumpenproletariat
    Féminisme et croissance, même combat ?

    Cela n’a aucun sens étant donné que du boulot il n’y en a pas.

     

    • #287203
      le 19/12/2012 par démocrasse
      Féminisme et croissance, même combat ?

      Je pensais exactement à la même chose.

      Vaste supercherie pour entuber ou nous envoyer sur des fausses pistes/solutions


    • #287228
      le 19/12/2012 par anonyme
      Féminisme et croissance, même combat ?

      vous n’avez pas compris ! ils disent que ça donnerait un coup de fouet à l’économie, bien sûr ! comme ça créerait encore plus de concurrence ça ferait encore plus baisser les salaires, donc monter les profits. Coup de fouet à la prospérité des investisseurs.
      Les gens travailleraient plus pour gagner moins, c’est le but.
      plus les gens sont pauvres et précarisés, et moins ils sont autonomes, (une famille traditionnel c’est relativement autonome, il faut les faire disparaître dans une mer de surmenage et de précarité) plus ça plait aux "Marchés".


    • #287248
      le 19/12/2012 par hang’em high
      Féminisme et croissance, même combat ?

      Je décode pour lumpenproletariat.

      Ce que l’OCDE veut c’est remplacer des hommes par des femmes moins bien payées.

      D’ailleurs, si tu cherches du taff aujourd’hui, il vaut mieux être une femme ou un jeune.

      Embaucher un jeune ou une femme c’est tout bénef pour le "manager" qui recrute :
      - Moins bien payé ==> je fais des économies, le boss va être content
      - Plus facile à gérer ==> pas d’emmerde à prévoir avec des éventuels "psycho-rigides"
      - Moins de risque de concurrence ==> je protège mon cul

      Bon évidemment, à terme il y a forcément un problème pour assurer le taff mais si tu est dans une boite franchouillarde à l’abris de la concurrence, ça le fait.


    • #287373

      Ce que l’OCDE veut c’est remplacer des hommes par des femmes moins bien payées.
      D’ailleurs, si tu cherches du taff aujourd’hui, il vaut mieux être une femme ou un jeune.

      Je confirme, pour l’avoir vécu dans une grande boîte française, où le recrutement était complètement soumis à l’impératif de "diversité", au sens large.
      Pour avoir travaillé un temps dans un environnement très féminisé, j’ai constaté, comme beaucoup de monde :
      - que les femmes sont plus dociles : elles questionnent rarement les décisions, appliquent les consignes sans poser trop de questions.
      - qu’elles sont moins ambitieuses et se contentent de "toucher le salaire" là où un homme va avoir tendance à vouloir donner un sens à son activité. D’où cette prolifération de dépressifs et de suicidaires qui ne supportent pas l’idée d’être marginalisés ou que leur boulot soit remis en cause. Bref, l’homme s’identifie davantage que la femme à sa fonction sociale.
      - qu’elles ont une conscience aiguë des rapports hiérarchiques là où un mec peut toujours se "rebeller", balancer un scud dans une réunion, etc.
      - qu’elles gobent sans broncher la novlangue et toutes les conneries pondues par les ressources humaines pour materner les salariés sans jamais aborder les vraies questions (salaires...) : formation pour s’asseoir sur une chaise, stage de détente zen, apprendre à respirer, etc.
      - leur psychologie labile permet le diviser pour régner : commérages incessants, haines ("celle-là je peux plus la voir"), tirage de gueule inexpliqué (mauvaise nuit, problème affectif, etc.), larmes...

      Je vais donner un exemple concret.

      Dans la boîte où j’étais la manager a eu l’idée d’organiser un concours "convivial" pour stimuler la productivité, dont les gagnants se verraient remettre des prix... en chocolat et des décorations de bureau au moment de Pâques. Si, si...
      Les trois gars du bureau (moi et deux autres) avons immédiatement décidé d’un commun accord de ne rien branler, faut pas se foutre de la gueule du monde... pour ma part j’ai même prétexté une allergie au chocolat pour justifier mon désintérêt, bref... eh bien les nanas, elles, se sont tirées la bourre pendant un mois pour gagner ces putains de boîte de chocolat et des oeufs en plastique, véridique ! Et alors que nous, les hommes, on regardait d’un air honteux le bout de nos chaussures durant la "remise des prix", elles, elles pouffaient comme des gamines de maternelle à la fête de fin d’année ! Régression affective totale !


    • #287751
      le 20/12/2012 par hang’em high
      Féminisme et croissance, même combat ?

      Bon au point où on en est, je rajouterais à la liste des griefs fournie gracieusement par Tremah que les femmes ne sont pas différentes au taff et en dehors du taff. Elles sont bien souvent mythomanes et manipulatrices ce qui dans un contexte professionnel peut être aboutir à des situations pénibles à "gérer".


    • #288108
      le 20/12/2012 par Brigitte
      Féminisme et croissance, même combat ?

      C’est tellement vrai ce que vous dites des femmes Tremah ! Cela me donne honte d’être femme mais je ne suis pas du tout comme ça ! C’est vrai que depuis toujours elles sont tellement avides de nouveauté, surtout par conformisme car elles ne veulent pas qu’on les snobe, elles veulent être les premières à porter du rouge à lèvres bleu si le magazine Elle

      dit que le bleu est le nouveau rouge ; elles adoptent n’importe quelle mode pour avoir l’air dans le coup, que ce soit la mode vestimentaire, la mode linguistique, même si elles se rendent ridicules. La prochaine qui dit "une maman" au lieu de "une mère" ou "mon ressenti" au lieu de "mes sentiments" sera couronnée Miss Connasse 2012.


  • #287149

    Et bientôt, pour assouvir la sacro-sainte croissance (inexistente), il faudra mettre les gosses au travail !
    Encore une étude à la c*n pour nous les couper un peu plus... La connerie n’a décidément aucune limite au genre !


  • #287233

    Et comme d’habitude, les bénéfices iront directement dans la poche des actionnaires, je ne pense pas que le fait que les femmes entrant dans le monde du travail puissent avoir un impact sur la croissance. Le capitalisme continuera à survivre, d’ailleurs en mettant en concurrence hommes et femmes (en aidant davantage les femmes à cause de cette justice féministe de merde), celà aggravera encore plus voire détériorera les relations hommes femmes davantage et ainsi l’homosexualité serait représentée comme une voie de secours pour les gens en détresse de couple. A moins que les hommes veuillent endosser leur tablier de cuisinier ou de ménager pour faire plaisir à leur compagne hystérique ou en manque de b...e. Donc les hommes seront eux réellement asservis aux femmes, nous serions dans un monde matriarcale, et un monde matriarcale étant un monde irresponsables : cosmétique, shopping, boîtes de nuits, loisirs futiles ... étant le quotidien de la plupart des femmes contemporaines.
    Pendant ce temps-là, les marmots s’épanouiront dans un nid du nouvel ordre mondial où ils seront asservis à l’ assexuation tant valorisé dans notre société si moderne.
    En tout cas celà va être de plus en plus difficile de se marier avec des femmes qui égoïstement ne penseront plus qu’à leur g....e qu’au bien être du couple

     

    • #288500
      le 21/12/2012 par Abdallah93
      Féminisme et croissance, même combat ?

      Pourquoi conjugues-tu ton commentaire au futur, camarade ? Ta contribution peut être écrite au présent et résume intelligement la situation actuelle


    • #296823

      Abdallah93 a raison nous sommes déjà dans ce genre de société... 80% des divorces sont demandés par les femmes, ce n’est pas pour rien, c’est le jackpot (et l’ex-mari se retrouve ruiné par les pensions exorbitantes qu’il doit versé pendant des années voir des décennies, certains finissent sdf et définitivement privés d’un nouvel avenir).

      Il y a aussi l’influence de cette apologie de la "célibatante", avoir besoin d’un homme de nos jours c’est une vraie honte, et il faut avoir divorcé au moins une ou deux fois pour être une femme "émancipée".

      Personnellement, je le constate déjà que nous sommes dans une société matriarcale... dans les écoles les profs sont quasiment que des femmes, dans le sociale idem, le tertiaire idem, les agences immobilières idem, le domaine de la santé idem, la plupart des conseillers qui t’aide à chercher un emploi sont des femmes, la plupart des recrutements que j’ai passé c’était encore des femmes, aux affaires familiales 95% des juges sont des femmes, tout le pouvoir est accordé à la mère, les nouvelles familles c’est en général une mère et des enfants de plusieurs pères différents qu’ils ne voient jamais, etc.

      Sans parler de la misandrie encouragée, je pense être un gars bien et honnête pourtant j’ai déjà eu droit à toutes les insultes (vous les mecs êtes nuls ceci, incapables cela, tous des violeurs potentiels, vous avez opprimés les femmes alors on vous opprime, etc, etc).
      Mais à ce jeux là il n’y a que des perdants, car à long terme elles subiront également les conséquences : la solitude, la déprime, etc.


  • #287448
    le 20/12/2012 par Berenger
    Féminisme et croissance, même combat ?

    Turgot aussi avait suggéré de faire travailler femmes et enfants, quand ses sabotages de la police des grains affamèrent la population, avant la révolution ( 1770 ?). Avec, on s’en doute, la bénédiction de BHL De Voltaire.

    Cf Marion Sigault à Roubaix.


  • #289097
    le 22/12/2012 par Nicolas Tesla
    Féminisme et croissance, même combat ?

    Eh bien qu’elles travaillent ! Nous les hommes on vous laissera vous épanouir au bureau pendant que nous on ira a la pèche tout seul ! Par contre pas besoin d’être marié ou de vivre avec une femme, on fera notre bouffe tout seul, plantera nos légumes et profiterons de la vie... De moins en moins d’hommes veulent se marier, a quoi bon, la femme moderne n’a plus rien a offrir dans une vie commune...


  • #293698
    le 29/12/2012 par delicheres
    Féminisme et croissance, même combat ?

    C est amusant parce que depuis environ 25 ans nous constatons exactement le contrraire......................................... en Occident s-entend !
    Pour les pays mahometans ? C-est sans doute vrai !