Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Italie, la crise qui vient

La situation des banques italiennes est aujourd’hui critique. Le dossier de leur recapitalisation occupera une bonne partie de cet été. Il met en cause directement les règles de l’Union bancaire, qui est entrée en vigueur au 1er janvier 2016. L’impossibilité pour le gouvernement italien de respecter les règles de l’Union bancaire met en lumière les dysfonctionnements toujours plus importants de la zone euro.

La part des prêts dits « non-performants » dans le bilan des banques atteint désormais près de 18%, d’après une étude du FMI [1]. En dehors de la Grèce, où ce taux atteint plus de 34%, c’est le taux le plus élevé de la zone euro. Le Portugal suit d’ailleurs ce mouvement, mais à un niveau bien moindre, puisque le pourcentage des mauvaises dettes n’est « que » de 12%. En montant, on estime le volume total des encours à 360-400 milliards d’euros, dont 70 à 100 milliards devront être couverts, soit par l’État, soit par d’autres mécanismes.

Il faut ici noter que le mouvement de la part des « mauvaises dettes » peut être lié à des causes très diverses. En Irlande et en Espagne, c’était une spéculation immobilière qui avait provoqué ce mouvement. Rien de tel dans le cas de l’Italie, et c’est ce qui rend la progression des mauvaises dettes bien plus inquiétantes. Ces dernières sont issues des prêts qui ont été consentis par les banques régionales italiennes aux PME de la péninsule. En réalité, c’est bien la stagnation économique de ces dernières années qui est la cause de cette crise bancaire qui arrive aujourd’hui en Italie.

L’évolution des données macroéconomiques de l’économie italienne montre l’ampleur de cette crise, et surtout montre que sa cause est clairement l’introduction de l’euro. Si on calcule les évolutions de l’économie italienne depuis 1990, soit en prenant en compte la décennie ayant précédée l’introduction de l’euro, les évolutions sont très marquées et très importantes.

Lire la suite de l’article sur russeurope.hypotheses.org

Notes

[1] IMF Financial Soundness Indicators Database.

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1507368
    le 10/07/2016 par matador
    Italie, la crise qui vient

    L ingénierie financière va résoudre le problème...parce que les histoires de bankrun, on finit par douter avec le temps..


  • #1507429
    le 10/07/2016 par fd
    Italie, la crise qui vient

    DUX MEA LUX. Voila la recette pour remettre de l’ordre en Italie. Le fascisme et cette fois le vrai ! Le corporatisme donc.

     

    • #1507595
      le 11/07/2016 par ducegabbana
      Italie, la crise qui vient

      Tout à fait ! Le Duce a brûlé la reconnaissance de dette devant l’autel de la patrie en 1928. Il faudrait en faire de même aujourd’hui. L’Euro a assassiné l’Italie, le Nord,qui ne connaissait pas le chômage, est frappé de plein fouet depuis le passage à l’euro.


    • #1507626
      le 11/07/2016 par Max
      Italie, la crise qui vient

      Annulez la dette et vous ruinez tout le monde...


    • #1507631
      le 11/07/2016 par gelindo
      Italie, la crise qui vient

      "le Nord,qui ne connaissait pas le chômage"

      Pour dire ce genre de connerie il faut être italien qui reste le peuple le moins intelligent que j’ai jamais rencontré de ma vie. La culture italienne je la connais : ma ex femme était italienne. Des hommes qui passent 3 h devant le miroir pour aller chez le boulanger est l’image qui m’a le plus frappé chez ce super macho. L’Italie a tjs été un pays de misère. Tous les Italiens se retrouvent chez nous en Wallonie où ils venaient par millier travailler dans les mines. Certes, c’est un beau pays mais je n’ai jamais considéré ce pays comme étant un pays prospère. Si c’était le cas, alors pourquoi le quitteraient-ils tous par centaine de millier ?

      @fd

      Tu pourrais me citer qqchose de positif qu’a légué Il Duce à son pays ou même pendant son règne ? Certes, il a combattu la mafia qui gangrenait la vie des paysans sans que cela eut un véritable impact sur ces derniers parce qu’au fond il en avait rien à foutre des paysans ; ce qui le dérangeait c’est que la mafia puisse contester son pouvoir. C’était un uomo intelligente, un prof et pilote de l’air mais avant tout : un bouffon. Le genre de mythomane qu’on ne voit plus de nos jours.Ce type se prenait ni plus ni mois que pour César. Toutes ses campagnes militaires furent un véritable désastre. On pourrait même ajouter que c’est typiquement italien. Avant qu’il lança sa campagne militaire contre l’Abyssinie, l’Italie connu la plus grande défaite militaire d’une puissance occidentale en sol étranger contre des gens qu’ils prenaient pour des primitifs : ces mêmes éthiopiens qui infligeront une défaite au Dulce.


    • #1507859
      le 11/07/2016 par ras
      Italie, la crise qui vient

      @gelindo

      Ah gelindo que de raccourcis....

      "Pour dire ce genre de connerie il faut être italien qui reste le peuple le moins intelligent que j’ai jamais rencontré de ma vie. La culture italienne je la connais : ma ex femme était italienne. "

      Parce qu’on s’unit à quelqu’un on connait automatiquement le pays...quelle blague !

      "Des hommes qui passent 3 h devant le miroir pour aller chez le boulanger est l’image qui m’a le plus frappé chez ce super macho"

      Il manque plus que la gomina et la fiat 500 et on est bien, trouve moi un français à béret, baguette et 2CV

      ’Italie a tjs été un pays de misère. Tous les Italiens se retrouvent chez nous en Wallonie où ils venaient par millier travailler dans les mines. Certes, c’est un beau pays mais je n’ai jamais considéré ce pays comme étant un pays prospère. Si c’était le cas, alors pourquoi le quitteraient-ils tous par centaine de millier ?"

      Peut-être que la solution à ton propos se trouve dans "l’unification"
      malheureusement comme beaucoup tu voit la péninsule comme une masse informe en parlant à tort de "Pays" or les Italiens raisonnent encore en régions, comme du temps des états séparés, la clé de cette misère notamment celle du sud est justement lié à cette unification qui verra la spoliation des richesses vers le nord, le rôle de la mafia prendre de l’importance et les départs vers l’étranger s’accentuer par la suite.
      Pour rappel avant la fin Regno Delle Due Sicile le sud avait l’un des plus haut niveau de vie en Europe (alphabétisation, sanitaire...) en pointe sur la technique de son temps, des ouvrages et de l’éclairage au gaz. Pas si con que ça les "italiens" quand on prend la peine de s’intéresser à son histoire Mr GELINDO


    • #1507898
      le 11/07/2016 par ducegabbana
      Italie, la crise qui vient

      Au Belge, qui se reconnaîtra..
      L’Italie est un grand pays qui vous a donné votre langue, mais pas cet accent ridicule qui vous caractérise, qui vous a appris à construire des maisons, des ponts, des routes quand vous n’étiez rien que des sbires habitant des huttes...Oui elle vous a donné des ouvriers pour travailler dans vos mines, dans des conditions difficiles comme seuls les Belges savent offrir à leurs hôtes.
      L’Italie est le pays du soleil, de la mer, de gens joyeux,de la bonne nourriture du bon vin..Vous êtes le pays de la pluie, du ciel noir et bas, de l’humidité, des frites rances et de la mauvaise bière...

      Et pour finir le Duce était une grand homme, plutôt amateur de femmes à la différence de vos hommes politiques plus portés sur...


    • #1507976
      le 11/07/2016 par ras
      Italie, la crise qui vient

      @ducegabbana

      Si Gelindo est bourrée d’inepties tu l’es malheureusement tout autant que lui par tes propos
      "qui vous ont donné votre langue" "qui vous a appris à construire des maisons" "quand vous n’étiez rien que des sbires habitant des huttes..."

      Avant l’époque de l’expansion romaine à laquelle tu fais référence les peuples en Europe du nord avait déjà tout d’acquis dans leur milieu, ils n’ont juste découvert que de nouvelles choses, je te rappelle que ces "Romains" dont tu te gausse ont opprimés en premier les peuples de la péninsule.
      Les Grecs dans ce cas peuvent aussi se gausser d’avoir apporté "la lumière" au futurs habitants de la péninsule.
      J’ai l’impression de lire la même rancœur bête et méchante que l’on retrouve chez certains expatriés de l’Atlas.


    • #1508565
      le 12/07/2016 par Giustizia
      Italie, la crise qui vient

      @ fd, le moins qu’on puisse dire, c’est que vous avez déterré un lièvre... Aux autres, je suis hallucinée par tant de rejet d’autrui, de jugement à l’emporte pièce. Chacun a besoin de voir en l’autre un nul dont il ne faut surtout pas voir de qualités.Tout le monde trinque donc, l’Italien, l’habitant de l’Atlas, le Belge, non mais sérieux, y a peut-être une autre façon de voir les choses ?!?!?!? En reconnaissant certains pseudos très actifs en critiques acerbes, je me rends compte qu’en fait il faut dégommer l’autre pour se sentir meilleur, mais rendez-vous compte que du coup tous sont dégommés, votre camp avec ! Donc, changez de point de vue.


  • #1507507
    le 11/07/2016 par Frexit
    Italie, la crise qui vient

    ils n’ont qu’à voter pour un gouvernement qui refuse de payer la dette et là , il y aura des suicides mais chez les financiers et banquiers : la plaie dans le monde actuel ....


  • #1507524
    le 11/07/2016 par goy pride
    Italie, la crise qui vient

    Quel gâchis aussi en ce qui concerne l’Italie ! Ce pays a un dense tissu économique composé de PME dynamiques, possède également une industrie fort honorable...cela fait mal au cœur de voir tout cela vandalisé par la voyoucratie de la finance...et maintenant qu’elle a bien tout sucé jusqu’à la dernière goutte et qu’il n’y a plus grand chose à retirer le relais sera passé aux "extrêmes" droites et souverainistes sionisées à travers l’Europe afin qu’ils gèrent la convalescence des économies européennes...


  • #1507566
    le 11/07/2016 par nergame
    Italie, la crise qui vient

    Une grave crise économique éclatera en fin d’année, dès l’élection de Donald Trump à la Présidence des USA.le 8 novembre.
    Les pouvoirs en place voudront en effet lui rendre la tâche impossible, tant ils craignent ce réveil populiste américain et son alliance avec la Russie, mais attendront le lendemain de l’élection tant ils sont convaincus de pouvoir faire élire Clinton et tant ils sont conscients qu’elle perdrait du terrain (elle est l’alliée d’Obama) si cette crise éclatait avant.


  • #1507571
    le 11/07/2016 par Francois Desvignes
    Italie, la crise qui vient

    - 1/ L’introduction de la loi bancaire ça veut die que l’Etat ne peut plus garantir les dettes toxiques et que ce sont les déposants qui vont devoir payer par la chypriotisation de leurs comptes.

    - 2/ La dead line est à la rentrée. Ils ont fait un essai sur une petite banque régionale en faillite au premier semestre, et un papy s’est vu confisquer toutes ses économies ! N’ayant plus rien pour vivre, il s’est suicidé. Ça a scandalisé les italiens et puis un évènement chassant l’autre, c’est passé... Mais 100 000 à la rentrée ça passera ?

    - 3/ Mais le plus grave ce n’est pas cela : 360 milliards de dettes toxiques, les italiens n’ont pas assez de sous pour les payer ! Donc même en raclant leurs comptes, les banques italiennes vont faire faillite en chaine.

    - 4/ Qui a prêté aux banques italiennes ? Les banques françaises et surtout la deutsch bank.

    - 5/ La D.B. était cotée 100€ en 2010. Aujourd’hui ,elle a atteint un plancher de 10€ ! Elle a perdu 90% de sa valeur. Et 40% de sa valeur en un semestre !!! Donc, ça part en vrille. Quand elle va devoir inscrire à son bilan ses créances pourries sur les banques italiennes en faillite, ça va faire quoi ?

    - 6/ Ça va faire Weimar

    - 7/ Il y a des gens qui ne veulent pas comprendre par peur de trop bien comprendre : mais si, c’est bien cela. Lorsque la prime banque allemande va cesser ses services de DAB et de caisse , ne plus rembourser ses propres prêts, fermer tout court, pt’ain ma mère !

    - 8/ Vous voyez on peut dire ce qu’on veut sur la bourse , c’est vrai, elle ment sur tout, tout le temps. Mais si elle exagère tout, tout le temps, à la hausse , à la baisse elle finit toujours par dire la vérité et ne se trompe jamais ! La banque N°1 est passée de 100 à 10 et a perdu 40% de sa valeur en six mois.