Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Jeffrey Sachs ou comment l’avortement et la contraception sont promus auprès du pape François

Selon Jeffrey Sachs, conseiller spécial du Secrétaire général des Nations unies pour les « Objectifs de développement durable » (ODD), l’adoption de ceux-ci, comme celle des accords de la COP21 sur le climat, a été « rendue possible » par l’action du pape François et notamment par l’encyclique Laudato si. Il rendait ainsi hommage à la collaboration du Vatican avec l’ONU lors d’une conférence organisée à l’initiative du pape sur le sujet du trafic d’êtres humains.

 

Jeffrey Sachs fait partie des grands hommes de pouvoir, de par son rôle de conseil et d’influence à travers le monde. L’économiste, qui dirige l’Institut de la terre de l’université de Columbia, a l’oreille de nombreux gouvernements d’Amérique latine, mais aussi ceux de l’Europe de l’Est, de Russie, prônant des « thérapies de choc » dans divers pays en difficulté… souvent pour le plus grand profit des riches et au détriment de la population. Il prétend en finir avec la pauvreté. Il est notamment favorable à un contrôle de la population fondée sur la contraception dont les « ratés » doivent selon lui pouvoir être compensés par l’avortement légal. Il fait de ce dernier point une condition du développement durable.

 

Objectifs de développement durable : Jeffrey Sachs salue le rôle du pape François

L’hommage qu’il vient de rendre au pape François et à son encyclique écologique ne font que couronner plusieurs années de collaboration étroite entre le Saint-Siège « sous François » et l’ONU sur les questions du climat et des Objectifs de développement.

À la même conférence organisée par l’Académie pontificale des sciences sociales en juin, le pape François lui-même l’avait souligné : « Nous pouvons aussi compter à l’actif une collaboration importante et décisive avec les Nations unies. Je suis reconnaissant du fait que les représentants des 193 États membres de l’ONU aient unanimement approuvé les nouveaux Objectifs de développement durable ».

Jeffrey Sachs, à son tour, a salué l’œuvre du pape, et notamment Laudato si, pour avoir joué un rôle de premier plan dans « l’établissement d’un cadre permettant d’assurer le chemin vers la sécurité climatique », lors de la COP21.

Ici, il ne suffit pas de dire que la question du changement climatique, ni celle de son lien affirmé avec l’activité humaine, reste âprement disputée alors que des scientifiques indépendants mettent en évidence les failles, les erreurs et même les tromperies contenues dans les modèles utilisés par les « réchauffistes ».

 

Jeffrey Sachs, homme de l’ONU, promoteur de l’avortement et de la contraception

Ouvertement, les Objectifs de développement durable s’inscrivent dans la logique de Sachs en recommandant « l’accès universel aux services de santé sexuelle et reproductive », terme défini par l’ONU à la conférence du Caire en 1994 comme signifiant l’accès des femmes à la « contraception moderne » en vue du « planning familial », et à « l’avortement sans risque » là où celui-ci est légal.

Il semblerait qu’il y ait un flottement de la diplomatie du Saint-Siège à ce sujet.

Lire la suite de l’article sur reinformation.tv

Voir aussi, sur E&R :

Pour comprendre le rapport de force qui s’opère au sein même de l’Église,
lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le Pape a pour but définitive d’enterrer la foi chrétienne en allant contre toute les valeurs chrétiennes .Il faut détruire le catholicisme.
    Pourtant un grand rabbin connu a laisser un message a son fils avant de mourir en lui révélant le nom du messie et quel nom était inscrit sur le papier ? Jésus et notant même qu’il aller revenir.

     

    • Amen ! Le problème c’est que les catholiques ne lisent pas la bible, la parole de Dieu. En dehors du pape et de Marie (pas la Marie biblique). La religion et la tradition ont aveuglés des millions et des millions d’hommes et de femmes pendant des siècles. Alors que le Chemin, la Vérité et la Vie se trouvent dans le Fils depuis 2000 ans.. Jésus Christ !



    • Le problème c’est que les catholiques ne lisent pas la bible



      Si lire la Bible suffisait, on n’aurait pas ces centaines, ces milliers de sectes aux doctrines divergentes.
      La logique protestante ("l’interprétation personnelle de la Bible est infaillible") s’anéantit elle-même.

      Le Magistère de l’Église est nécessaire.


  • Sa page Wikipedia en français dit qu’il est dans le classement des personnes les plus influentes du monde. Sa page Wikipedia en anglais dit qu’il est un EXPERT en développement économique et fin de la pauvreté. Il a même écrit (c’est-à-dire fait écrire par des nègres) un bouquin là-dessus.

    Conclusion : un incompétent officiel puisque malgré son EXPERTISE et son influence, la pauvreté augmente. Et un archi-compétent officieux puisque l’augmentation de la pauvreté doit être son but ultime. Bref, un cousin de Bernard Madoff aussi escroc que lui.


  • Sur le long terme certains élus sont plus dangereux que les terroristes ! Et toujours rien à voir avec l’Islam !


  • Qui est François ?

    François premier,ou François dernier ?
    François catholique,ou François pas catholique,
    Le mystère s’épaissit .
    Enfin la place semble lui plaire,car n’ayant rien
    à dire sur le plan spirituel,il ne cesse de nous entretenir
    de considérations "humanistes" et mondialistes digne
    d’un secrétaire général de l’ONU .
    Bref à contresens des signes de renouveau du christianisme.
    dans le peuple .
    Qui est François ?


  • Depuis que le franc-maçon, Jean XXIII est devenu Pape en 58 (Vatican 2) l’Église catholique est, depuis cette époque, dépouillée de ses symboles et valeurs chrétiennes.

    Dans la stratégie de « l’inversion des genres », il n’est donc pas très compliqué de deviner que ce n’est plus un représentant symbolique de Dieu qui est aujourd’hui réellement assis sur le Saint-Siège, mais plutôt l’antithèse de celui-ci.