Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

L’Heure la plus sombre n°50 – Émission du 17 octobre 2016

Invité : Pierre Jovanovic

Pour ce 50ème numéro de L’Heure la plus sombre, Vincent et Xavier recevaient le journaliste économique et auteur à succès Pierre Jovanovic.

 

Au sommaire :

Introduction
1’12 : Le parcours de Pierre Jovanovic
4’23 : Les anges gardiens
6’35 : John Law, l’inventeur de la « planche à billets »
9’36 : De Louis XV à nos jours
14’34 : Le système financier est-il solide ?
18’51 : La guerre comme issue
21’50 : La faillite imminente du système financier
24’18 : La situation de la Chine
26’40 : Le Brexit, un espoir ?
29’13 : Le standard-or, un danger pour le système
31’30 : Les survivalistes, fausse solution
37’30 : Et le Front national ?
42’20 : Le cas Trump
44’20 : La planche à billets mène à la guerre
47’35 : L’emploi en France : état des lieux
49’00 : Vers une révolution ?
51’16 : Précarisation en bas, consanguinité en haut
1’03’54 : Chaos Theory, « Iran Supremacy », Album Fate, Kontre Kulture Musique

 

Écouter l’émission :

 

Écouter l’émission en format mp3 :

 

 

 

Voir aussi :

28 novembre
L’Heure la plus sombre n°56 – Émission du 28 novembre 2016
Invité : Gabriele Adinolfi
5
21 novembre
L’Heure la plus sombre n°55 – Émission du 21 novembre 2016
Invité : David L’Epée
14
14 novembre
L’Heure la plus sombre n°54 – Émission du 14 novembre 2016
Invité : Christophe Oberlin
13
7 novembre
L’Heure la plus sombre n°53 – Émission du 7 novembre 2016
Invité : Alain Escada
18
31 octobre
L’Heure la plus sombre n°52 – Émission du 31 octobre 2016
Revue de presse (avec Faits & Documents)
12
24 octobre
L’Heure la plus sombre n°51 – Émission du 24 octobre 2016
Invité : Vincent Lapierre
17
10 octobre
L’Heure la plus sombre n°49 – Émission du 10 octobre 2016
Invité : Youssef Hindi
141
3 octobre
L’Heure la plus sombre n°48 – Émission du 3 octobre 2016
Invité : Sébastien Jean
15
26 septembre
L’Heure la plus sombre n°47 – Émission du 26 septembre 2016
Invité : Marc Laudelout
34
19 septembre
L’Heure la plus sombre n°46 – Émission du 19 septembre 2016
Émission spéciale Mein Kampf
37
28 juillet
L’Heure la plus sombre n°45 – Émission du 25 juillet 2016
Invité : Alain Soral
69
18 juillet
L’Heure la plus sombre n°20 avec Alain Soral (rediffusion)
La guerre civile programmée, Daech, Donald Trump
11
11 juillet
L’Heure la plus sombre n°44 – Émission du 11 juillet 2016
Invité : Éric Vennettilli
32
4 juillet
L’Heure la plus sombre n°43 – Émission du 4 juillet 2016
Invité : Riton, ancien camarade de Dantec
46
27 juin
L’Heure la plus sombre n°42 – Émission du 27 juin 2016
Voyage en Ariège
28
20 juin
L’Heure la plus sombre n°41 – Émission du 20 juin 2016
Invités : Félix Niesche et Alain Soral
72
13 juin
L’Heure la plus sombre n°40 – Émission du 13 juin 2016
Invité : Francis Cousin
218
6 juin
L’Heure la plus sombre n°39 – Émission du 6 juin 2016
Invités : les dessinateurs de la semaine
11
30 mai
L’Heure la plus sombre n°38 – Émission du 30 mai 2016
Revue de presse (depuis Lyon)
34
23 mai
L’Heure la plus sombre n°37 – Émission du 23 mai 2016
Revue de presse (avec Faits & Documents)
19
16 mai
L’Heure la plus sombre n°36 – Émission du 16 mai 2016
Invité : Jacob Cohen
4
9 mai
Le réseau Solid’E&R – L’Heure la plus sombre du 9 mai 2016
Invités : Éric Sancery, Julien (E&R / Kontre Kulture) et Alain Soral
29
2 mai
L’Heure la plus sombre n°34 – Émission du 2 mai 2016
Invité : Maître Pascal Junod
16
25 avril
L’Heure la plus sombre n°33 – Émission du 25 avril 2016
Revue de presse, depuis Lyon
18
18 avril
L’Heure la plus sombre – Émission du 18 avril 2016
Émission spéciale Kontre Kulture
9

Retrouvez Pierre Jovanovic chez Kontre Kulture :

 

Se procurer chez Kontre Kulture Musique
le morceau entendu en fin d’émission :

 

Retrouvez notre journaliste Vincent Lapierre chez Kontre Kulture :

Pour soutenir ERFM :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

59 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Votre émission est excellente !
    Pour la 50ème, Merci d’avoir invité M. Jovanovic !
    Et merci pour le conseil sur l’or en 2008 !


  • Les sieges de chateau fort duraient souvent plusieurs années...


  • "Les chinois ont pris leurs précautions, comme les russes d’ailleurs"

    Faux. Avez vous vu le ratio dette privée-GDP de la Chine ? Les chinois sont mal barrés.

     

  • Je suis assez d’accord avec Vincent. Pierre a la critique facile sur des sujets qu’il ne maitrise pas. Qu’il reste sur l’aspect économique et qu’il laisse les autres domaines. Son avis sur le survivalisme est digne d’un collégien. Mitraillette... bref...

     

    • Il est vrai que pour Jovanovic, le survivalisme représente le cliché des gros bourrins américains armés jusqu’aux dents avec des abris anti-atomiques et rations de survie lyophilisés. Dans un sens il n’a pas tout à fait tord si on s’en tient à la sémantique, ce n’est qu’un mot (je suis pourtant un lecteur de Piero San Giorgio) . Ce qu’il faut lui dire, c’est que le survivalisme dont on parle (en tout cas ici je pense) n’est ni plus ni moins que le bon sens de nos anciens dans les campagnes (provisions, autonomie etc.). C’est un peu la même chose pour le terme de permaculture. Nos vieux étaient des survivalistes, pratiquaient la permaculture, mangeaient "Bio" et polluaient peu car ils recyclaient tout. Dites ça comme ça à Jovanovic et il tombera d’accord puisque je l’ai déjà entendu parler de potager et d’autonomie...


    • @yabiss
      vous interprétez mal son point de vue ! Il précise une chose essentiel dans sa critique du survivalisme, on meurt tous d’une manière ou d’une autre, et pour le compléter je dirais a quoi bon tenter de survivre si c’est pour vivre dans un monde ravagé, en ruine remplis de psychopathes qui veulent vous voler et vous tuer..... ce que j’ai cru comprendre de ce qu’il dit c’est que a quoi bon vivre ou plutôt survivre si le monde est détruit et foutu !??? Pourquoi ces gens là les survivalistes n’essayent pas de vivre leurs vie maintenant pendant que c’est encore le temps ! J’ai même cru comprendre a un moment de l’émission qu’il a dit un truc comme quoi les survivalistes sont souvent des gens qui ne sont pas capable de vivre actuellement... je comprend ce qu’il veut dire, quelqu’un qui a une vie sociale active, une famille, une vie agréable, ne cherchera pas a faire des provisions, a s’armer et a se préparer à la une ’’fin du monde’’ !
      Voilà je défend Jovanovic a ce niveau !


    • Vous dites ça parce que vous êtes survivaliste :-) Lol, comme dit l’ami Jovanovic. Évitons comme vous le dites les réactions de collégien au moindre bémol, ça le fait pas. Bref, merci à monsieur Jovanovic toujours aussi intéressant et plein d’humour qui nous a fait passer l’heure la plus joyeuse des heures les plus sombres. Je tâcherai de ne pas le rater, comme ce fut le cas la dernière fois, lors de son prochain passage à Montpellier.


    • @Snoey76

      Si par survivalisme, Pierre Jovanovic entend Mad Max ou La Route, c’est un cliché peu intéressant. Sur un grand nombre de sites survivalistes, on glane souvent des informations liées à la survie de courte et moyenne durée, de la catastrophe naturelle aux émeutes civiles. On y trouve aussi des tonnes d’informations utiles type "bon sens paysan" que l’on a perdues de vue dans les villes.

      @Pierre Loup

      Je crois que c’est Pierre Jovanovic qui interprète mal la diversité des survivalistes et leurs motivations. Voir au dessus. En toute logique, le fait de s’armer et de prévoir quelques stocks de vivres n’a pas pour vocation à dépasser un certain nombre de semaines voire de quelques mois au mieux. Or de nombreuses crises (cf Katrina) ont duré un temps certain où il valait mieux avoir des vivres et des armes en attendant le retour à la normale. Ridiculiser le survivalisme parce certains se livrent à des comportements extrêmes, je trouve cela un peu court pour quelqu’un d’intelligent et subtil par ailleurs.

      @Eric

      Non, je ne suis pas survivaliste mais je ne juge pas sur les documentaires caricaturaux que je vois et que je sais fabriqués dans ce but inavoué. Je suis par contre tireur sportif et donc la "mitraillette" évoquée me fait sourire. Il n’y a plus guère de "mitraillette" chez les tireurs sportifs. la Thompson à la rigueur pour les nostalgiques mais elle sera limitée au tir semi-auto et donc sans fonction "mitraillette". Bref. Je ne remets pas en cause Pierre Jovanovic car je parcours volontiers son blog et certains de ses livres mais qu’il se cantonne à l’économie puisqu’il avoue son ignorance de la politique par exemple. J’avoue que les anges gardiens et la numérologie, cela me fait sourire.


    • Quoi qu’on puisse penser de Jovanovic qui effectivement est parfois excessif dans la forme, il n’empêche que sur le fond il a raison.
      Le "survivalisme en général" est très intéressant sur le principe, et en pratique pour conserver un rapport avec le réel "traditionnel" pour résumer.

      Mais le "survivalisme à la Piero San Giorgio" me semble d’autant plus problématique, qu’il va concrètement dans le sens de l’oligarchie mondialiste qui divise pour mieux régner (de la Nation aux régions, puis des régions aux villes communautarisées, etc...)
      Suffit d’écouter ses dernières vidéos (surtout ses conférences) où il assume pleinement le fait de se regrouper en petite communauté, jusqu’à même assumer que c’est également pour se préparer à négocier avec les groupes mafieux (si si !!! texto il l’a dit dans sa dernière conf).
      Bref, de la Nation aux régions, des régions aux communautés de communes,...., jusqu’à la Base Autonome Durable quoi en gros....

      Alors désolé, mais rien que sur le plan pratique et concret, je vois pas comment les "BAD" vont faire le poids à long terme, d’une manière ou une autre.
      Sachant qu’en plus de devoir faire face à l’oligarchie qui sera surpuissante, il faudra en plus se protéger des divers prédateurs nomades et autres mafias qui pulluleront....

      A moins de vouloir finir comme à Fort Alamo face au système et ses armées privées... et à condition de pas avoir été décimé avant par trop d’attaques de mafias locales et cie...bref
      C’est très noble comme projet tel que les PSG le racontent, mais en pratique vu ce qu’il y a en face, ça me semble complètement illusoire.


    • On peut s’intéresser au survivalisme sans pour autant le juger infaillible. Tout simplement parce qu’aucun choix ne l’est et que tout peut être sujet à critique sur tel ou tel aspect. Il n’en demeure pas moins que dans le fond tout ce qui aide à acquérir une plus grande autonomie est en soi une bonne chose. Enfin, peut-être que ce qui vous fait sourire est de l’ordre de ce que vous ne connaissez pas ou peu vous aussi. Ce qui peut amener à vous retourner le conseil que vous dispensiez de se cantonner aux domaines que l’on maîtrise.


    • @Eric

      C’est faux. Ce qui me fait sourire est justement un domaine que je maitrise. Relisez mieux.


    • Mais bien entendu, on vous croit.


    • #1584773

      @ Pierre Loup



      J’ai même cru comprendre a un moment de l’émission qu’il a dit un truc comme quoi les survivalistes sont souvent des gens qui ne sont pas capable de vivre actuellement... je comprend ce qu’il veut dire



      Ce n’est pas un signe de bonne santé que d’être bien adapté à une société profondément malade.


  • #1581061
    le 17/10/2016 par otan, syndicat du crime
    L’Heure la plus sombre n°50 – Émission du 17 octobre 2016

    L’islande a fait sa révolution, et assez pacifiquement (bien qu’il s’agisse d’un petit pays périphérique) ; le système bancaire tel qu’actuel, est de toute façon intenable, et le suprémacisme étasunien agace (presque) tout le monde ; bravo à "Jova" pour ses analyses.


  • J’aimerais bien connaitre l’opinion de Pierre Jovanovic sur l’étalon-travail qui a permis aux Allemands, sans or (car ils ont été dépouillé) et avec une monnaie papier ainsi qu’avec une économie dirigée par l’État, de passer de l’état de faillite à l’état de prospérité en l’espace de quelques années (pendant les heures les plus sombres justement)

    Je suis étonné que pas une fois le mot "usure" n’ait été prononcé dans cette émission. Le terme "planche à billet" ne me parait pas adéquat pour définir le mode de création monétaire actuel. La monnaie est créée ex-nihilo par le crédit avec intérêt et c’est là que ce situe le cœur du problème. L’usure est le problème et non pas le support qui sert de signe monétaire. Les taux d’intérêts sont le « robinet » monétaire et sont contrôlés de manière arbitraire par les banques centrales (en général privées) selon un calendrier qui nous dépasse.
    Ce n’est pas la "planche a billet" qui à amené les taux négatifs c’est l’inverse, car plus les taux sont bas plus ça encourage le crédit ce qui augmente la masse monétaire.

    Quant au standard or je ne suis pas convaincu non plus. Déjà il ne peut pas tenir dans une économie basée sur la création de monnaie par l’usure (c’est pour celà qu’il a été abolis progressivement). Mais au delà de ça, le standard or est simplement la version archaïque de l’escroquerie monétaire actuelle, le prochain stade étant la monnaie 100% virtuelle. Les bankster contrôlaient l’or à l’époque, comme ils contrôlent le dollars aujourd’hui, et ils pouvaient déclencher des crises monétaires à leur guise. L’or est un outil dépassé de la domination bancaire c’est certainement pour cela que tout est fait pour le décrédibilisé.

    Le standard or , « invention de marchand et non de producteur », tire les salaires vers le bas et met en concurrence les travailleurs du monde entier car les transnationales préféreront toujours produire dans les pays où le salaire-or est le plus faible et vendre dans les pays où le prix-or sera le plus aventageux. En cela l’or ne diffère en rien du dollars (ou tout autre monnaie internationale privée).

     

    • Je ne vous suis pas, la politique de quantitatif easing a bien été mis en place au moins en Europe afin de baissé le taux des obligations souveraines de pays en faillite. C’est donc bien pour éteindre ce que vous appelez l’usure, de taux a 7% en Italie que l’on a imprimé la monnaie en rachetant cette dette par la BCE, ce qui a engendré la baisse du cout du capital, ce qui a entrainé les taux négatif.
      Si les taux d’intérêt négatif incitait vraiment au crédit, la politique de QE mis en place au niveau planétaire aurait été sanctionné de succès.
      Gaves l’a très bien dit, la baisse du rendement du capital n’a que deux effets : celui d’accumulé encore plus de capital pour l’épargnant pour garder une rente suffisante et de l’autre le rachat d’actif existant avec de l’argent frais.


    • Pourriez-vous nommer les auteurs et les expériences qui vous permettraient de conclure avec tant de certitude ? Je crois deviner Ezra Pound + le banquier du diable mais ça ne suffit pas à me convaincre donc plus d’un ici voudrait peut-être en savoir plus.
      En attendant, il me semble que vous procédez par affirmations qui peuvent être assez facilement retournées et que vos explications sont trop dépendantes d’un seul facteur. Enfin, je suis assez peu à l’aise pour suivre les personnes qui enjambent plus d’un demi-siècle.


    • @ iGrim.

      Je ne suis pas assez érudit en matière d’économie pour voir le rapport de cause à effets entre le QE, le rachat de la dette italienne et les taux négatifs. Si vous pouviez m’expliquer je vous en remercie d’avance.

      Mais cela importe peu a vrai dire. Il faut sortir de la logique de la rente et arrêter de croire qu’il est normal que l’argent fasse des petit comme par magie.
      Personnellement je ne croit pas qu’il faille cherche des explications techniques compliquées à la BFM business, tout est une question de masse monétaire. Le QE n’est autre chose qu’une augmentation massive de la masse monétaire, en direction des banques donc des marchés boursiers, ce qui a pour conséquence la hausse des prix et des actions.

      Et le jours où la FED décidera d’augmenter les taux ce sera le jour de la tonte des moutons, car cela créera une contraction du crédit, donc une chute de la masse monétaire, donc des chutes de banques en cascade et l’effondrement de la bourse. Mais cela ne se fera pas avant que les initiés ne se soient mis en sécurité. Un article sur ER disait que Soros commencer a investir dans l’or (qui reste un moyen d’épargne solide). La politique des banques centrales n’est pas due à de l’incompétence mais fait partie d’un calendrier qui ne seras vraiment clair une fois les méfaits accomplis.

      @ MaxdeCannes

      Navré que mon commentaire ne vous ai pas paru exhaustif mais le nombre limite de lettre oblige à une certaine synthétisation. Effectivement je me base sur Ezra Pound mais également Gotfried Feder (Manifeste pour brisé les chaine de l’usure), Eustace Mullins (Les secrets de la Reserve Fédérale), sur l’étalon-travail et l’économie national-socialiste allemande, Francis Delaisi (La Révolution Européene). Au passage J’ai également lu Pierre Jovanovic avec Blythe Masters que j’ai trouvé très intéressant car, pour un néophyte comme moi, il permet de bien comprendre les mécanisme des CDS et autres escroqueries boursières.

      Sur l’étalon-or j’ai lu Antal Feketé (que je n’ai pas complétement saisi , il faut que je le relise) et Norman Palma mais ils ne m’ont pas convaincu. Norman Palma (et son co-auteur dont j’ai oublié le nom) en l’occurrence est un libéral, tente de dissocié "l’ultra-libéralisme" du libéralisme et considère l’usure seulement comme des taux d’intérêt excessifs. Alors que l’usure c’est l’intérêt point, et récupérer plus que ce qu’on a prêter dans une société saine ça s’appelle du vol.


    • Quelques informations qui vous seront peut-être utiles.
      Le véritable inventeur de la politique de relance allemande de l’époque n’est pas l’ancien président de la Reichsbank et ministre de l’économie, Hjalmar Schacht, mais un professeur d’Economie, créateur du premier institut de statistiques allemand, Ersnt Wagemann, qui serait resté dans l’oubli sans l’économiste Tovy Grjebine, qui le ressuscita dans sa proposition de loi organique 157 présentée avant la victoire de Mitterrand de 1981 à l’assemblée nationale. On trouve ce texte sur le site "Prospérité et partage" de Janpier Dutrieux.
      Du même Dutrieux, un exposé très clair de la politique de financement de l’économie allemande sous le titre : La relance allemande de 1933, sur le blog de d’André-Jacques Holbecq "postjorion".


    • @ Brueghel

      Je viens de jeter un œil rapide à cette proposition de loi, ça m’a l’air très intéressant. Merci pour l’info.


  • #1581115

    J’aime bien entendre Pierre Jovanovic, toujours beaucoup d’enthousiasme et il peut être drôle parfois. Son côté "moi je" et son ton parfois pour répondre sont un peu énervant.
    Malgré ma sympathie pour lui, je ne suis du tout d’accord avec lui sur la monnaie. La plupart des gens ne s’intéressent pas, n’ont aucunes idées ou se trompent sur la façon dont se crée (en contractant un crédit) et se détruit (en remboursant le crédit) la monnaie. Donc imaginons : vous voulez un plus gros salaire, il faut donc plus d’argent dans l’économie (une plus grande masse monétaire) et le seul moyen pour cela c’est que les gens fassent de nouveaux crédits plus vite qu’ils n’en remboursent. Ça explique l’explosion de la dette et pourquoi on fait rentrer de nouvelles populations en Europe, enfin il me semble. Ce système est complètement tordu voir même une escroquerie (le schéma de Ponzi se dessine) mais dire que le retour au standard or est la solution me paraît simpliste, idéologue (religieuse même) et réactionnaire (la réaction c’est pas comme le cochon, tout n’est pas bon). De nos jours la monnaie électronique est quand même pratique, non ? il faut sécuriser cela et rendre la propriété de la monnaie a son détenteur, pas a la banque pour faire des affaires)
    Bref le drame c’est que la monnaie est un sujet compliqué et inintéressant pour le commun des mortels et pourtant c’est le cœur de la matrice du système.


  • #1581119

    Si je devais conseiller un seul et unique livre de Pierre Jovanovic, c’est Le Mensonge Universel. un livre fulgurant, haletant, sur la machination séculaire qui domine les masses. On nous ment depuis des millénaires. Les textes de la genès sont des faux écrits par des scribes hébreux. Nous vivons une imposture, à l’image de celle de la dette mondiale.


  • L’article sur Antal.E Fekete est toujours accessible sur Wikipédia sur Vikipédia, par contre, je ne sais pas.

    Une belle bannière indique je cite : "L’admissibilité de cet article est à vérifier (mars 2016).
    Motif : Aucune source centrée issue de médias d’envergure nationale ou internationale. Rien ne démontre la notoriété scientifique.
    Vous êtes invité à le compléter pour expliciter son admissibilité, en y apportant des sources secondaires de qualité, ainsi qu’à discuter de son admissibilité . Si rien n’est fait, cet article sera proposé à la suppression un an au plus tard après la mise en place de ce bandeau."

    Des volontaires ? date limite Mars 2017. Mr Jovanovic peut-être ?

    J’aime bien Jovanovic parce qu’il peut susciter la curiosité (voire plus) du quidam sur des sujets économiques importants à part ça, juste à petites doses ...

    Pax


  • Excellent entretiens, Pierre Jovanovic c’est du gros calibre niveau qualité et pertinence.
    J’ai cru remarqué pendant l’entretiens que Vincent et Xavier trouvaient peut-être Jovanovic trop pessimiste/négatif mais bon c’est comme il dit, au point où en est rendu ce système ils nous restent plus qu’à attendre que ça pète car niveau solution il n’y en n’a pas vraiment... on fonce peut-être vraiment vers une guerre Russie/USA qui peut dégénérer en nucléaire ou pas... on a un système économique complètement foutu et saturé comme Francis Cousin l’explique très bien, le Capitalisme a atteint la phase terminale de son délire ! Bref sa sent pas bon tout sa !


  • Je suis le seul à trouver très bien que les banques centrales pratiques un taux 0 ?
    Je suis le seul à trouver très bien que l’État envisage de se servir directement sur les comptes des riches ? (quand on a plus de 100 000 € en banque, oui on est riche)

    Je sais pas mais justement c’est ce que je souhaite depuis 2008 depuis que j’ai pris conscience du système argent dette et de l’ampleur des inégalités.

    Toutes ces mesures on y vient, non pas parce que nos dirigeants sont des robins des bois, mais tout simplement parce qu’ils n’ont pas le choix. Au bout d’un moment le système est tellement déséquilibré en faveur des riches qu’il faut le rééquilibrer, sinon il casse.

     

    • Les taux 0 signifie ruiner progressivement les banques et les compagnies d’assurance = augmentation des frais bancaires et plus d’assurance vie. Taux bas = ruine lente et si vous réaugmentez les taux dans une économie qui va aussi mal que la nôtre vous faites exploser le système.


    • (quand on a plus de 100 000 € en banque, oui on est riche)

      lol désolée de rire mais je fais partis de la catégorie qui sont à l’aise financièrement et non je ne suis pas ’’riche’’ je veux dire même un millionnaire qui possède quelque millions n’est pas un ’’riche’’ !
      Un vraie riche c’est un milliardaire, un riche normal c’est le type qui dépasse les 10-20-30-40-100 millions !
      Un type qui a seulement 100 000 désolée mais c’est seulement quelqu’un d’à l’aise financièrement ! Un vraie riche c’est quelqu’un qui peut se payer une demeure a 20 millions sans broncher, un vraie riche c’est quelqu’un qui peut s’acheter une bagnole italienne a 500 000 sans broncher !
      Le type qui a seulement 100 000 en banque n’a rien à voir avec les riches !


    • Commentaire à l’état d’esprit détestable. Si cette somme correspond aux économie d’une vie de labeur et d’épargne que l’on souhaite investir ou transmettre, qu’est-ce que vous en pensez ? Et quand bien même il y a des riches d’ailleurs, est-ce pour autant une raison de les dépouiller ?! Surtout dépouiller par des banques à l’origine des crises et avec la complicité des états, on croit rêver. À cette aune, on pourrait aussi faire les poches des gens qui paraissent friqués dans la rue. Ce ne serait en rien délictueux mais simplement normal, voire même juste pourquoi pas. Bref, faut réfléchir un peu et si possible sainement.


    • Non Pierre-Loup, quelqu’un qui dispose de 100’000 est bien riche. Pas de discussion là-dessus.

      Avec 100’00 Euro, un agriculteur peut tripler son salaire et vivre 10 ans sans travailler...


    • Et pour enfoncer le clou de l’absurdité de telles " réflexions " par un exemple concret, la personne qui serait propriétaire d’un logement de 200 000 euros et qui n’aurait rien d’autre qu’un compte courant peu garni serait tranquille quand un type en location avec un pécule de 100000 euros destiné à terme à je ne sais quoi se ferait pomper du fric. Après, il est certain que par les temps qui courent, laisser trop longtemps de grosses sommes d’argent à la banque n’est pas une bonne chose, c’est clair. Il vaut mieux soit se faire plaisir soit les mettre dans un placement plus stable, ou moins instable en l’occurrence (immobilier bien placé par exemple, encore que vu le prix de l’immobilier avec ça on n’a qu’un petit apport loin d’être suffisant, sinon pour un studio). En tout cas et encore une fois rien ne justifie que l’on vole les gens, aisés ou pas, d’une moins pas dans une société civilisée.


    • Riche avec 100 000 euros en banque ?

      Un smicard travaillant 35H génère ( en euros constant ) :
      - Sur un mois : 1574 € ( même s’il n’en percoit que 1128€ )
      - Sur un an : 18888 €
      - Sur une vie de 40 ans : 755 520 €

      Donc un couple de smicard cumule après 40 ans : 1 511 040 €

      Imaginons que le rêve de ce couple est de pouvoir s’acheter une petite maison pour finir ses jours. Durant 40 années ce couple de laborieux écureuils est donc parvenu à économiser notre montant pharaonique de 100 000 €.

      Celà lui aura demandé de mettre de coté 6.6% de la richesse qu’il a produit.

      6.6% d’économies pour le rêve d’une vie ?
      Salauds de riches ces smicards ?

      Et le meme calcul avec un couple au salaire median donne 3.5% d’économies.
      Ca en fait des millions de riches qu’il faut raqueter de toute urgence...

      Avant de se réconcilier avec son prochain, certain devrait se réconcilier avec le réél !


    • A propos de ces histoires de 100 000 euros. Riche ou pas ?

      Si t’as 100 000 euros à la banque mais que tu as de gros emprunts à rembourser tout les mois... t’as beau être considéré comme "riche" par beaucoup de monde, au fond tu as également des soucis. Et si tu perds ton emploi tu seras peut être encore plus dans la merde qu’un type ayant moins de fric mais n’ayant pas d’emprunts par exemple.
      Alors certes c’est pas des soucis pour savoir si tu va pourvoir manger la semaine prochaine, tu n’es pas pauvre avec 100 000 euros de coté et tu ne feras pleurer personne, c’est clair (!), mais tu peux avoir des soucis que les vrais riches n’ont pas.
      C’est pourquoi l’expression "à l’aise financièrement" est selon moi plutôt d’à-propos car avec 100 000 euros tu peux être riche comme être dans la merde.
      Avec 1 million d’euros... si t’es dans la merde c’est que c’est un peu de ta faute ! (et encore, les gens qui héritent de châteaux familiaux mais qui n’ont pas les sous pour s’en occuper peuvent également se ruiner à vitesse grand V...)
      Bref être riche ou pas est certes une question de compte en banque, mais également une question de comment tu gères la chose.
      Et aussi une histoire de perception personnelle de la vie en générale mais cela est un autre débat.


    • Oui taxons à mort les sales riches qui ont un peu de thune de côté, pfff quelle mentalité. Pendant ce temps là, les vrais riches à milliard, comme d’hab, planquent leur oseille dans des paradis fiscaux et regardent les pauvres vouloir sucrer les moins pauvres.


    • Votre définition de riche est celle d’Arlette Laguillier...les gens qui ont 100000 euros et plus sur un compte ne sont pas riches, ni même ceux qui ont quelques millions d’euros...ils ne sont pas riches dans le sens que ce serait des enculés qu’il faudrait taxer à mort et considérer comme ennemi du petit peuple...
      Les riches ce sont ceux qui brassent des centaines de millions et des milliards...les gens de l’industrie pharmaceutique, de l’industrie pétrolière, de la finance internationale, de la chimie, de la grande distribution, des chaînes de fast food...toute cette racaille qui concentrent entre ses mains le maximum de ressources et de moyens de production ne laissant de moins en moins de richesses et d’opportunité d’entreprise aux petites gens...les gens que vous qualifié de riches sont en fait le moteur d’une économie saine, les forces vives d’une nation ! Des gens travailleurs, économes, entrepreneurs...qui grâce à leur qualité ont accumulé un capital...


    • Avec 100 000 balles on est pas riche, 100 000 boules c’est tellement vite dépensé.
      Un riche, lui, il ne compte pas, 100 000 balles ça part quasi en moins de temps qu’il n’en faut pour allonger les zéros.
      En revanche, si on est quelqu’un de malin, alors oui, on peut devenir riche avec cette somme, et vivre non pas 10 ans sans bosser (10 ans étant une limité), mais quasi éternellement (descendance comprise).


    • 100 000 € = à peine le prix d’une chambre de bonne dans Paris avec les chiottes sur le palier, sans compter en sus les frais notariaux, taxes foncière, habitation, syndic...

      Bon, vous allez me dire qu’on peut quand même avoir mieux dans la Creuse, au Portugal ou en Roumanie. Et si tu es né à Paris et que tu y as trimé des décennies pour épargné cette "fortune" ? Et ben, tu jartes, salaud de "riche" !

      Sinon, se mettre en situation d’assisté de "l’Etat providence", avec RSA et allocations logement ? Pour combien de temps ? Depuis le 1er octobre, des dizaines de milliers de foyers subissent une baisse, voire une suppression, de leur aide au logement. Et ce, à cause d’un loyer ou d’un patrimoine jugé trop élevé.


  • "Les anglais voulait l’U.E. par pur esprit mercantile par contre Mitterrand souhaitait l’U.E. pour avoir la paix sur le continent européen..."
    La bonne blague !
    De plus, j’aimerais également savoir où et à quel moment précis Jovanovic a prévu - comme il s’en vante toujours - la démission de Benoit XVI ?
    J’ai lu 777 et je l’ai trouvé nulle part !

     

    • Je viens de refeuilleter 777, tu as raison.
      Ce n’est pas dans 777.
      Mais, comme il l’a déclaré à de multiples reprises, c’est dans une de ses revues de presse sur la radio ici et maintenant où il a fait le parallèle avec le "je te vomirai de ma bouche" et une éviction de benoit XVI du vatican.
      Celle ci s’est effectivement produite un an après son annonce radiophonique.
      Tu dois facilement retrouver le podcast de l’émission en question car il n’en faisait qu’une tous les 15 jours à l’époque.
      C’est probablement dans la vidéo de l’émission reliée à la présentation de ce livre sur son blog :
      http://www.jovanovic.com/ws777.htm


    • #1581538

      En effet, il se peut qu’il n’en parle pas dans ses livres.
      Mais sur son blog quotidien.com, quelques articles en parlent, mais ca date de 2012 ou 2013, car Benoit a démissionné (lol, c’est tellement drôle et ridicule de dire ca d’un pape) fin février 2013.
      Je me souviens l’avoir lu et entendu lors de ses revues de presse radio. Par contre, je suis quasiment certain qu’il disait que Benoit mourrirait plus tot que prévu ou qu’il se ferat assassiner. Et non pas qu’il démissionnerait. Pour affirmer ca Jova se fiait sur les prophéties de Malachie, celle qui parle des 7 rois. C’est le dernier texte de l’ancien testament. Ca disait au sujet de Benoit (qui était le 6e je crois) quelque chose comme ca "je te vomirai de ma bouche"


    • Il dit avoir annoncé l’éjection du pape, un an avant. 777 est sorti en 2009.
      C’est lors de sa revu de presse.


    • @ slimane lambert.
      L’assassinat de benoit XVI n’était pas évoqué en premier lieu par jovanovic.
      Il relayait surtout une des dépêches de sa revue de presse qui faisait état, par des sources du vatican, de projets avérés d’assassinat du pape avant un délai d’un an par des éléments internes au vatican (si je me rappelle bien).
      Juste moins d’un an après cette dépêche, le pape démissionnait (par peur pour sa vie ?).
      Le lendemain de la démission , le vatican était de nouveau raccordé au réseau inter bancaire swift, qui avait été coupé comme moyen de pression,
      Un peu plus tard, les médias internationaux étaient carrément exaltés et dithyrambiques sur l’élection du remplaçant (ce que j’avais trouvé extrêmement louche sachant que les médias sont ceux qui animent l’image de la Bête, en disant long à mes yeux sur la vraie teneur du remplaçant).


  • L’avenir repose sur la Russie à présent, un peu comme le rachat de son passé, une repentance en vers Dieu Lui même. La paix en découlera si toutefois les dirigeants occidentaux cèdent à la diplomatie de Vladimir Poutine qui est fortement mise à l’épreuve par les pays qui entravent la paix en Syrie. Parallèlement tous les croyants qu’ils soient catholiques, orthodoxes, protestants ont aussi leur devoir celui de s’unir pour unifier l’église soit le corps du Christ, la paix s’installera dans le monde.


  • Est-il possible d’avoir les liens des infos à propos de la préparation de la population allemande à la guerre ? Cela semble un peu bizarre comme info...

     

  • Excellent Jovanovic, tu déchires !

    Sa critique des survivalistes est vraiment trop drôle, voilà quelqu’un qui n’a pas peur de dire ce qu’il pense. ’Avec ta mitraillette et tes 200 kilos de soupe,’ haha.
    (Et ta petite butte de permaculture perso) vous êtes bien rigolo, en effet.
    La civilisation ou l’extinction point barre. Le post nucléaire avec des zombies c’est à la télé ou dans madmax les amis ; et le bio c’est pas l’isolationnisme, on peut pas tous faire pousser sa nourriture en solo c’est absurde, faut réfléchir un peu plus. Essayez, vous faites ça vous faites quasiment rien d’autre.


  • C’est passionnant !


  • En parlant de censure, il n’existe plus aucune video de l’excellent "De la politique" de Soral sur Youtube...


  • Bonjour,

    Je me permets de reposter ce commentaire que j’ai fait sur d’autres articles car je cherche des réponses.

    Ce sujet renvoie au domaine de l’économie où il est nécessaire d’avoir quelques connaissances.

    Cependant,étant assez novice dans ce domaine,je souhaiterais être éclairé sur les termes libéralisme et capitalisme ainsi que la différence entre les deux.

    J’aimerais également savoir,si théoriquement dans une économie vertueuse, l’homme travaille moins qu’à notre époque ?

    J’ai aussi vu beaucoup de théoriciens de la valeur d’un bien (Marx,keynes,Ricardo,Smith,l’école autrichienne...).Quelle est la théorie de la valeur la plus proche de la réalité ?

    Je vous remercie.

    Cordialement.

     

    • #1581949

      « J’aimerais également savoir,si théoriquement dans une économie vertueuse, l’homme travaille moins qu’à notre époque ? »
      Avant 1900, les gens travaillaient moins en hiver qu’en été parce qu’il n’y avait pas d’électricité et que le froid nuit au rendement de l’effort humain. Mais les libéraux nient le rapport entre l’homme et le climat d’où l’absurdité de la semaine de travail hiver comme été (les quelques adaptations aux métiers saisonniers ou soumis aux aléas du climat sont du mercure au chrome pour une jambe de bois).

      Libéralisme : doctrine prônant la liberté absolue en tout domaine, sans se soucier des contraintes naturelles ou des organisations sociales bienfaitrices en place. doctrine aboutissant à la loi du plus fort. Composante de droite : le capitalisme malsain qui prône la liberté des entreprises même si elles font du mal dans le réel aux hommes qu’elles sont censées servir. Cela revient à l’esclavage. Composante de gauche du libéralisme : liberté des mœurs qui revient à la destruction de toute société ou relation humaine. Aucun lien privilégié entre deux êtres ne peut être reconnu car cela réduit la liberté des autres à établir une relation avec l’une des 2 personnes (exemple : "les enfants n’appartiennent pas à leur parent" dixit une socialo, libérale de gauche). Le libéralisme de gauche interdit l’amour.
      Résumé : le libéralisme c’est la liberté totale pour les plus forts. le capitalisme c’est le fait d’investir un capital dans une entreprise dans le but d’engranger la plus value créée. Dans sa version malsaine, le capitalisme est la composante économique du libéralisme, une arnaque où la banque joue le rôle de casino, change les règles en cours de jeu et dépouille tout le monde à la fin (exemple : crise de 1929 et le rapt des terres par les banques. Lire "les raisins de la colère" de Steinbeck).
      Les libéraux de gauche (liberté de mœurs) et de droite (liberté du riche d’exploiter le pauvre) revendiquent comme modèles les physiocrates, les philosophes des lumières, la franc maçonnerie et les talmudistes du XVIIIe siècle, siècle marquant leur prise de pouvoir. cf Marion Sigaut.

      Le libéralisme ça serait faire une partie de Monopoly avec les règles et une fois qu’on est en position de force et qu’on a plein d’argent, on déclare que l’on peut tout acheter sans besoin de tomber sur la case. Le libéralisme est l’absence de règles pour que les plus forts puissent dominer. L’utilisation du mot ’liberté’ est bien sûr fait pour duper.


    • Bonjour,

      Merci pour votre réponse.

      Quelqu’un a-t-il un autre avis ?

      Cordialement.


    • J’aurai un peu la même réponse que la personne précédente.
      Le capitalisme, c’est la propriété privée. Tout ce que j’achète, dont j’hérite, que je reçois, m’appartient, et de là, je suis assuré de pouvoir le conserver. Et de conserver tout ce qu’il me procure ! D’où la suite du capitalisme : ce que mon argent/mes machines/mes employés crééent est à moi. Mais attention je ne peux pas forcément en jouir comme je veux !
      Un Etat fort peut par exemple taxer les revenus de mon capital. Ou taxer la partie que j’investis à l’étranger. Mais si on est dans un système capitaliste, il ne peut pas toucher à ce capital (sauf si il est illégal, ex : drogue/revenus de la drogue), sauf en cas de besoin supérieur de la nation, et encore...
      Le libéralisme (économique) veut que l’on puisse s’enrichir au maximum. Aucune limite, l’entièreté de ce que produit mon capital me revient, et je suis absolument libre d’en faire ce que je veux. Donc il va justement s’opposer à toutes les limites de l’extension du capital : toutes les taxes(de douane, TVA...) qui font grimper les prix, les frontières qui empêchent la main-d’oeuvre la moins chère de venir, les normes de qualités qui forcent à produire mieux et donc plus cher... Bref, l’Etat.
      C’est le seul qui puisse s’opposer au libéralisme et c’est pourquoi celui-ci s’échine à le contrôler.
      En résumé le libéralisme c’est bien la loi de la jungle : le plus fort (riche) décide, et puis c’est tout.
      Vous êtes libre de tout !

      C’est là la différence avec le capitalisme : il peut être encadré, limité, tandis que le libéralisme est pour l’abolition de ces limites.


    • #1591073

      Rectification : 1900 pour le réseau électrique, c’est à peu près ça mais cela peut induire en erreur sur l’évolution des réseaux liés à l’électricité. D’où cette mise au point initialement faite pour mes lacunes mais qui peut servir d’autres au final dans le processus de reconstitution du passé.
      1900 correspond à l’exposition universelle de paris et à la 1ère ligne de métro.

      le lien source de ce qui suit : http://seaus.free.fr/spip.php?article601
      1851 : Télégraphe en France pour le public et 1er câble sous-marin entre la France et l’Angleterre.
      1860 : Maxwell finit la synthèse réunissant l’électricité et le magnétisme.
      1863 : 30 000 km de lignes télégraphiques sont installées en France.
      1880 : les magasins du Louvre sont éclairés avec de l’électricité. (production privée)
      1881 : Edison montre, à l’exposition internationale de l’électricité à Paris, des génératrices produisant une puissance suffisante pour alimenter 1000 lampes sous une tension de 100 volts avec une intensité de 0.7 ampères.
      1882 : Edison crée la 1ère centrale électrique installée à... wall street, New York, U.S.A.
      1888 : Le conseil de Paris vote pour la création d’un réseau de distribution électrique dans Paris.


  • Jova n’a absolument rien compris au survivalisme, mais alors absolument rien ! Il en a la vision caricaturale et conne véhiculée par les médias. Par ailleurs une tare très française que de tourner en ridicule ce que l’on ne comprend pas...
    Le survivalisme bien compris c’est tout simplement se préparer au mieux et en fonction de ses moyens à des imprévus, à des ruptures de la normalité en organisant son autonomie. Retirer son argent de la banque pour le convertir en or, en biens fonciers, en outils de production...c’est du survivalisme...faire un petit potager dans le coin de son jardin c’est du survivalisme...entretenir de rapports cordiaux avec ses voisins c’est du survivalisme...le survivalisme ce n’est pas une aspiration à l’autarcie mais une démarche consistant à renouer avec l’idéal de l’homme totale de l’antiquité...je ne vois pas ce qu’il y a de ridicule à aspirer à plus d’autonomie, à de meilleurs rapports sociaux avec ses voisins, d’essayer de passer du statut de consommateur prolétarisé à celui de producteur propriétaire de ses moyens de production...et bien entendu le survivalisme ne prétend pas à parer à toute éventualité et catastrophe. C’est comme un casque et une combi à moto, on les met quand même même si on sait que cela ne servira à rien en cas de collision frontale à 90 km/h avec un poids lourds parce qu’en dehors de l’accident ultime mortelle il y a toute une possibilité d’accidents mineurs pour lesquels le port d’un casque et d’une combinaison permet d’éviter une fin tragique...
    Et en parlant de guerre, Jova connait-il le calvaire des citadins durant la seconde guerre mondiale ? Les rationnements, les queues de plusieurs heures pour quelques grammes de beurre...mon grand-père m’a raconté la galère de devoir faire 50 kilomètres à vélo pour aller chez un cousin paysan et ramener une livre de pomme de terre à la maison ! Par contre à la campagne les paysans se démerdaient beaucoup mieux ! Et bien le survivalisme c’est essayer d’être un paysan plutôt qu’un rat des villes affamé !


  • #1582198

    tres bonne la zik à la fin :)


  • C’est moi ou Pierre Jovanovic réagit au quart de tour à tout ce qui touche de près ou de loin à l’avant-garde ?
    Sinon, très très bonne émission. On y apprend beaucoup de choses et ça donne envie de lire ses bouquins.


  • ce qui me tape sur les nerfs avec M.Jovanovic, c’est qu’il se permet de faire dire à l’apocalypse, dernier livre de la bible, ce qui l’arrange, qui va dans le sens de ses propres pronostics.
    il faut savoir que les plus grands théologiens ayant expérimenté une véritable conversion à Dieu en acceptant le message de Jésus Christ (qui est un message de repentance devant Dieu et qui amène à se soumettre aux voies de Dieu et laisser tomber son très grand orgueil), n’ont jamais affirmés avoir toute la révélation des prophéties de l’apocalypse.
    mais lui, M. Jovanovic, qui va dire n’importe quoi sur les anges, des choses n’étant pas conformes à ce qu’en dit la bible, lui il a toute la révélation du sens des textes de l’apocalypse.
    il m’avait pourtant bien semblé comprendre que Dieu révélait les mystères de la prophétie uniquement à ceux qu’il reconnait comme "siens".
    M. Jovanovic va vous affirmer qu’il connait les mystères cachés de la bible, mais quand vous allez lui parler de la foi en jésus christ, de la soumission à sa volonté, de passer par une repentance devant Dieu, je suis sûr qu’il ne voudra pas en entendre parler.
    c’est pourtant de ça qu’il est question avant toutes chose dans la bible.
    le premier ordre de Jésus a été repentez-vous et croyez en moi.
    chacun est libre de ne pas croire et rejeter ces choses, dans ce cas il faut laisser les textes bibliques tranquilles, ils ne vous concernent pas.
    toute vrai prophétie aura Jésus comme point central. mais là on entend quoi parler de pseudo ange-gardien (ce qui n’est pas biblique et qui mène à l’idolâtrie), ou de pronostics sur les temps que nous vivons. or toute l’apocalypse a comme sujet "la personne de Jésus", et parle de condamnations qui s’abattent sur un monde qui lui désobéit et qui refuse la voie qu’il montre depuis des millénaires.
    avez-vous entendu P.Jovanovic vous parlez de Jésus ?
    moi non personnellement.
    Les mystères des derniers temps n’appartiennent qu’à Dieu, et il ne les révélera certainement pas à quelqu’un d’imbu de lui même et qui n’est pas l’un des siens.
    là on est juste devant un discours de superstition et rien d’autre.
    or la superstition est d’origine démoniaque selon les textes bibliques.


Commentaires suivants