Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

L’Inde et les États-Unis renforcent leur partenariat militaire

L’Empire veut bloquer la Chine par tous les moyens

La visite de deux jours du Premier ministre indien Narendra Modi à Washington cette semaine a marqué un tournant dans la transformation de l’Inde en État de « première ligne » dans l’offensive militaire stratégique de l’impérialisme américain contre la Chine.

 

Cette offensive, connue à Washington sous le nom de « pivot vers l’Asie » ou de « rééquilibrage », a déjà vu les États-Unis redéployer la plus grande partie de leur puissance navale et aérienne dans la région indo-pacifique, renforcer les liens militaires avec leurs alliés traditionnels de la région, élaborer des plans pour un bombardement massif aérien et maritime de la Chine (Air-Sea Battle), inciter divers pays d’Asie du Sud-Est à appuyer leurs revendications territoriales contre la Chine en mer de Chine du Sud, et effectuer des « survol » armés et des exercices de « liberté de navigation » pour contester la souveraineté chinoise d’îlots dans cette mer.

La déclaration conjointe publiée mardi par Modi et le président Obama après leurs entretiens présentait des plans pour accroître la coopération militaire indo-américaine à travers les régions de l’océan Indien et de l’Asie-Pacifique et dans tous les « domaines … terrestre, maritime, aérien, spatial et cybernétique ».

L’Inde doit laisser l’armée américaine accéder d’office à ses ports et bases militaires pour le ravitaillement, les réparations et le repos. Washington a reconnu l’Inde en tant que « partenaire majeur pour la Défense », signifiant qu’elle peut désormais acheter des armes américaines avancées accessibles seulement aux plus proches alliés du Pentagone.

Le gouvernement Obama a également promis de faire pression pour une inscription rapide de l’Inde au Groupe des fournisseurs nucléaires (NSG) bien que l’Inde n’ait pas rempli une condition essentielle de l’adhésion – la ratification du Traité de non-prolifération nucléaire. L’inclusion dans le NSG donnera à l’Inde un meilleur accès à la technologie nucléaire civile de pointe, ce qui lui permet de concentrer son programme nucléaire national sur le développement d’armes.

L’Inde demeure officiellement un « allié hors traité » des États-Unis et continue de se tenir en dehors du système d’alliances que l’impérialisme américain créa suite à la Seconde Guerre mondiale pour étayer son hégémonie mondiale. Mais cette distinction n’est plus guère qu’une façade.

Lire la suite de l’article sur mondialisation.ca

Les manœuvres politico-militaires américaines visent l’endiguement de la Chine, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • n’ oubliez jamais que Gandhi s’est débarrassé des anglais sans jamais avoir recours à la force -
    alors les Amerlocks ?
    on sait tous que la Chine n’a attaqué personne ce qui n’est pas le cas des Américains ( Irak - Afghanistan - vietnam etc... ) et des Européens ( Lybie - Syrie )

     

    • La Chine a occupé le Vietnam pendant mille ans. S’il n’y avait pas eu la colonisation française ou le retour des troupes du général Leclerc en Indochine, l’armée chinoise de Tchang Kaï-Chek se serait installée durablement au Tonkin. Effectivement, la Chine ne désire pas envahir militairement les pays du Sud Est Asiatique mais d’y jouer un rôle de grand frère en exerçant une influence politique et économique exclusive. Et ça, aucun des pays de la région n’’acceptera d’être le vassal de l’Empire du Milieu . Ne faisant pas le poids individuellement, ils sont obligés de s’unir pour faire face au géant chinois. Alors pourquoi refuser l’aide Etats-Unisiennes même si celle-ci n’est pas sans arrières pensées ? Que feriez-vous à leur place ?


    • Malheureusement, c’est du pipo hippie pacifiste.

      Gandhi se retrouve emprisonné, et là, les ultras prennent les choses en main, détruisent les infrastructures et tuent des personnes proches du pouvoir.
      C’est alors que les anglais libèrent Gandhi malade (avant qu’il ne meure en prison, créant une émeute nationale), et se rendent compte qu’ils doivent décoloniser l’Inde. Sinon ce sera un massacre de leur côté.

      Conclusion : la non-violence de Gandhi n’a mené à RIEN. Le bilan de Gandhi, c’est qu’il a laissé tuer des milliers d’indiens...pour rien. Et que quelques destructions stratégiques et morts ciblées sont plus efficaces que la non-violence du mouton.

      Et la libération de l’Inde, ce n’est certainement pas lui. Mais une poignée de résistants, qui ont poussé le peuple à ,ENFIN, agir violemment. L’Empire anglo-saxon ne comprend que la violence.


    • Il semblerait que le mythe gandhien est encore de beaux jours devant lui...cet idiot utile de son temps, ascète aimant à dormir avec de très jeunes filles...


  • Avec des Dollars PQ ?


  • "L’Empire"... vous devenez ridicule au bout d’un moment. Et la Chine c’est quoi ? Un p’tit pays qui subit la maychanceté de "l’Empire" ?

     

    • Ben la Chine c’est l’Empire du milieu, depuis presques 3 millénaire. Et "L’Empire" c’est l’empire de la banque (d’autre définition reste valables). Si c’est pas admis, tu dois bosser plus fort tes catégories.


  • A force de jouer avec les pieds de la Chine ça va très mal finir pour les US.

    Ils sont vraiment suicidaire. Mais comme dit le proverbe chinois, le poisson sur la berge se débat plus que le poisson dans l’eau.


  • L’inde se choisie-t-elle l’ami adéquat pour son avenir ? Justement ce dernier va nous le dire.

     

    • L’Inde est avant tout un pays souverain ayant reçu "une education" anglaise et dont elle applique à la lettre le principe attribué à Churchill :
      "L’Angleterre n’a ni ami, ni ennemi, l’Angleterre n’a QUE des intêret..."

      Avant tout commentaire puéril, renseignez vous sur "le collier de perle" ...


  • L’Inde cherche sa voie. Ce pays ne sera jamais fiable. Son développement industriel récent finira en cul-de-sac car les EU la brideront comme ils brident tous leurs alliés.

    Mais l’Inde a avant tout mal choisi car désormais, elle est encerclée. Le Pakistan va se rapprocher encore plus de la Chine et l’armée pakistanaise échappera au lobbying et à la corruption des EU.


  • Je vois pas ce qu les US et ses alliés Asiatiques peuvent faire militairement a la Chine maintenant, ayant une armée de plus en plus moderne et ayant récemment développé des missiles tueurs de portes avions...


  • Une collaboration militaire américaine de principe pour l’Inde (et voulu par la bourgeoisie) vaut mieux qu’un « printemps indien » organisé par la CIA, qui aboutirait inévitablement à un coup d’État, puis à une guerre civile dans ce pays multiconfessionnel. Situation de déstabilisation qui serait beaucoup plus dangereuse pour la Russie et la Chine.

     

  • Pendant sa visite de deux jours les États-Unis ont "rendu" au Premier Ministre indien Modi des pièces d’art volées à l’Inde ( par un indien pour les musées américains ), pour une somme de 100 millions de dollars (1). De quoi apaiser une bourgeoisie indienne, de plus en plus américano indienne d’ailleurs. Les indiens riches sont pro américains, c’est leur pays de migration économique préféré.

    Il y a un jeu médiatique en Inde, sur l’honneur et la préservation de la culture indienne. Cette idée d’une Inde unie et forte n’a jamais existé sauf dans le rêve d’une bourgeoisie nordiste dominatrice et traitre à ses valeurs. Dans les faits, c’est l’américanisation à tombeau ouvert dans les écoles et la société. Le premier ministre indien soit-disant nationaliste, est en fait un ultra libéral aux ordres de Washington.

    L’Inde n’est pas une mais diverse et avec de multiples conflits armés internes et externes. L’Inde est un colosse au pieds d’argile. Le gouvernement central de Delhi ne peut redresser la situation économique du pays. Le PM Modi a diminué les prestations sociales, médicales et les infrastructures de communication (internet, autoroutes ). Ce partenariat militaire américain, armement et formation, servira aussi à mater les futures rebellions populaires indiennes qui viennent.
    (1)
    http://indianexpress.com/article/in...