Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La Russie et la Chine sifflent (déjà) la fin de la récréation à François Hollande

Eh bien, François Hollande va devoir trouver un nouveau sujet de conversation avec Vladimir Poutine, vendredi. Le nouveau président de gauche (formatée atlantiste) n’avait pas exclu, voici 24 heures, de faire participer la France à une intervention militaire contre la Syrie, « comme en Libye », pourvu que celle-ci soit autorisée par l’ONU.

Mais le président français et BHL n’auront pas attendu longtemps la mise au point du meneur de jeu russe. Mardi soir, quelques dizaines de minutes après l’intervention de Hollande, comme pour calmer les excités occidentaux croyant leur heure revenue à la faveur du drame – toujours pas éclairci – de Houla, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov a averti que la Russie ne laisserait pas le Conseil de sécurité autoriser une telle intervention : Moscou « est catégoriquement opposée à toute intervention extérieure dans le conflit syrien qui ne ferait qu’aggraver la situation avec des conséquences incalculables pour la Syrie et le reste de la région ».

Décidément, dans le monde où nos vivons, seul le bon sens est révolutionnaire ! La mise au point de Gatilov intervient trois jours avant la visite à Paris de Vladimir Poutine, que Hollande comptait bien convaincre de baisser la garde sur la Syrie et de troquer, en quelque sorte, Bachar al-Assad contre des promesses de garanties quant aux intérêts locaux russes.

Un bonheur n’arrivant jamais seul, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Liu Weimin, a annoncé quasi-simultanément que Pékin s’opposerait, elle aussi, à toute intervention militaire, et que pour le reste, la Chine « ne soutient aucun changement forcé de régime ». Et Liu Weimin a donné une illustration concrète de cette position en indiquant qu’il n’était évidemment pas question pour le autorités de son pays d’expulser l’ambassadeur syrien à Pékin.

Nous sommes contents, mais pas vraiment surpris

Tout ceci à vrai dire n’est surprenant que pour les présentateurs illettrés et formatés des journaux d’ "information" français : nous avons écrit ici que la Russie et Chine n’avaient pas, depuis des mois, pris les positions que l’on sait sur la crise syrienne pour en changer subitement à cause d’une nouvelle offensive diplomatico-médiatique d’ampleur des bellicistes de l’Ouest. Sur la Syrie, Poutine joue une partie de la nouvelle crédibilité internationale russe, et la sienne propre. Il était donc totalement exclu qu’il « bouge » sur le sujet.

Du reste les interrogations formulées à haute voix par Sergueï Lavrov et d’autres pontes de la diplomatie russe sur les circonstances et les responsabilités des tueries de Houla constituaient déjà une indication que Moscou avait flairé sinon un montage, du moins une manipulation de grande ampleur de l’opinion internationale à des fins déstabilisatrices et bellicistes.

Certes, après Houla, la Russie, avec la Chine, avait accepté de signer une déclaration du Conseil de sécurité incriminant l’usage par le gouvernement syrien d’armes lourdes. Mais Guennadi Gatilov l’a bien précisé : il s’agissait juste d’envoyer au gouvernement syrien un « signal assez fort » pour qu’il modère autant que possible ses réactions militaires aux attaques des groupes armés. Cette déclaration votée à l’unanimité des 15 membres du Conseil « représente une réaction suffisante » pour reprendre les mots du haut-responsable russe.

François Hollande prend là sa première leçon de realpolitik. Comme son mentor Obama, il va devoir en rabattre. Bien sûr, le président français va essayer, avant Obama mais comme lui, de convaincre le président russe d’au moins lâcher Bachar, quitte à trouver une formule de gouvernement de transition assurant une représentation minimum de l’ancienne équipe dirigeante.

Mais, et là encore au risque de nous répéter, il est plus que douteux que Poutine se laisse convaincre : le départ forcé de Bachar signerait évidemment le début d’un processus de décomposition du pouvoir syrien, accéléré par tout ce que le pays compte de bandes armées islamistes. Ce serait la fin, dans un chaos sanglant, de la Syrie souveraine, peut-être très vite la prise du pouvoir par des factions qui considèrent la Russie comme une ennemie et vendraient le pays à la Turquie ou à l’OTAN.

C’est bien pourquoi tout ce qu’on a entendu depuis Houla ressort à l’intimidation verbale, aux manoeuvres obliques, mais ne peut se transformer en action diplomatique et militaire effective. François Hollande, comme Barack Obama, n’aura pas « sa » Libye – ni son Irak, lui qui a érigé François Mitterrand en modèle.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Hi Hi Hi , excellent . Ce Hollande s’envoie tout seul des quenelles ! Le changement c’est maintenant, gros benêt ! L’empire auquel tu collabores n’a plus la haute main sur le monde, même s’il t’as mis là où tu es. Y’a un os dans ton pâté .


  • J’ai vraiment envie de pleurer quand je vois ça...dire que des pays comme la Syrie sont aujourd’hui tributaire de la Russie ou de la chine...pff...je ne sais pas quoi dire, comme dirais Albert Ali...on pue la défaites, j’ai véritablement honte des arabes, on n’a vraiment trahi l’islam.

     

    • C’est déjà un début de s’en aperçevoir, mais tous les peuples du monde se sont fait avoir. Ce n’est ni à cause du fait d’être arabe ou musulman. Cette "tare" là fait malheureusement partie des faiblesses de la nature humaine, sans vouloir pratiquer un discours de Bisounours. Tout cela pour dire, qu’il faut dépasser (après y être nécessairement passé) cette prise de conscience.


    • la nations arabe n’existe pas c’est un fantasme de nasser on s’entend meme pas entre magrebins alors ta sois disant nation arabe c’est qu’un reve
      l’islam n’est pas arabe l’islam est universelle et chaque etre humain de nimporte quelle culture peut devenir ou etre musulman
      les vrais arabes sont en realité tres peux nombreux a l’echelle humaine car chaque region du sois disant monde arabe et differentes


    • Et nous ? Attendre la visite d’un Président russe pour remettre le nôtre à sa place !!!


  • A chaque fois dans ce genre d’évenement (le massacre de Houla), quelque chose de louche m’interpelle : si l’armée Syrienne avait fait ces exactions, pourquoi aurait-elle laissée les traces de ses méfaits sachant que cela servirait d’arme de destruction massive médiatique. De plus elle aurait repris ces positions aux rebelles donc qui aurait pu filmer ?

     

    • Moi je m’interroge, car si l’armee syrienne etait vraiment dans l’offensive et la repression sans retenue, qu’est ce qui l’empeche de faire evacuer les civils et de raser pour de bon les quartiers et les terroriste qui s’y trouvent ? Ca serait regle plus rapidement.

      Les russes ne se sont pas gener en tchetchenie et ca a marche.


    • "qu’est ce qui l’empeche de faire evacuer les civils et de raser pour de bon les quartiers et les terroriste qui s’y trouvent ?" : peut-être le fait que ceux-ci (les civils) soient pris en otage, ou encore coincés entre 2 feux. T’es un petit peu niais toi, non ? La guerre c’est pas un jeux vidéo où on peut débiter des âneries du type : "Ca serait regle plus rapidement.". L’enjeu numéro un de la guerre c’est la communication et le numéro 2 c’est la logistique donc la réflexion de Ben est tout à fait pertinente.


    • C’est bien pour ça que ça n’a aucun sens de les incriminer.
      - Le régime n’a aucun avantage (au contraire) a perpétrer ce genre de massacre.
      - Le régime n’a aucun avantage (au contraire) à ne pas respecter le cessez le feu.

      Les seuls qui ont intérêts dans les massacres c’est les groupes armées et les atlantistes qui peuvent ainsi montrer des images de propagande anti-régime, façonner les esprits et essayer d’obtenir le feu vert de l’ONU pour attaquer avec l’OTAN.

      De même les seuls qui ont intérêts à ne pas respecter le cessez le feu c’est les groupes armés, de tel sorte que les combats continuent et qu’ils utilisent ces événements et images pour dire "regardez le régime ne respecte pas le cessez le feu" alors qu’ils ne font que se défendre. La continuation des combats joue contre le régime de El-Assad car c’est autant de faux-arguments pour les atlantistes de prôner une intervention militaire (sachant que le cessez le feu garantie à Assad de rester au pouvoir et de revenir à la paix par une négo avec l’opposition, tout ce que les combattants adverses ne veulent pas, ils font tout pour créer le chaos, blâmer le régime afin que l’occident intervienne et les aident à virer El-Assad).

      Tout ça est d’une logique limpide, c’est là qu’on voit que nos médias sont pourris jusqu’à l’os ou stupides. Il suffit de réfléchir 2 secondes pour comprendre qui tire avantage des massacres et du non respecter du cessez le feu. Avoir une lecture politique et geo-politique.

      Nos politiques :
      - UMPS favorable à une intervention si papa USA le veut évidemment.
      - Modem, Nouveau Centre aussi, petits toutou UMPS s’il en est.

      Encore une fois, les seuls qui parlent de propagande médiatique occidental, de non-intervention, de négociations et de respect des positions russes sont :
      - Marine le Pen et son père
      - Dupont-Aignan.

      - Mélenchon
      lui est contre aussi mais bon, après avoir appuyé l’intervention en Lybie, monsieur c’est rendu compte du carnage et de l’illusion d’amener les bons au pouvoir et de faire le bien en larguant des bombes dit-il. Il est contre mais ne dénonce pas la propagande atlantiste dans nos médias, il dit juste que les bombes de régleront rien, sans rien remettre en cause. Voilà d’ailleurs un mec qui ne votera plus pour lui à cause du fait que Mélenchon ne dénonce pas les manipulations médias et atlantistes sur la Lybie & Syrie justement : http://counterpsyops.com/2012/01/25...


    • J’ai vu une vidéo des enfants tués , ils ont été abattus d’une balle dans la tête ou dans le corps et à bout portant c’est horrible , ça n’a rien avoir avec un bombardement sinon les corps seraient déchiquétés etc ... tout ça c’est fait pour faire envoyer l’OTAN comme en Yougoslavie souvenez vous . On est gouverné par des malades mentaux qui soutiennent des terroristes c’est incompréhensible et révoltant .


  • la marionnette molle au service de la maison blanche n’a plus qu’à la fermer, preparer la vodka et les zakouskis pour le grand Poutine et attendre les ordres de son maître pantin, le "negro de service" Obama


  • Nous sommes à la veille du déclenchement de la troisième guerre mondial ,cela faisait des mois ,voir des années que cela sentait le soufre !La Russie ,la Chine ne plieront pas !Cela veut dire qu’il y aura d’autres massacres de la part des mercenaires venus de l’étranger en Syrie .... !


  • seber : tu ne comprend pas...l’islam aurait pu nous eduquer a tout ça, elle aurait pu nous proteger de tout ça...pour le bien de toute l’humanité, mais nous nous en sommes detourner.

     

  • On va rigoler de la photo quand on le verra ridicule aux coté du charismatique Vladimir Poutine... " allez tiens prend 20 francs, y’a un flipper en bas amuses toi, y’a des filles. Laisses les grands travailler !"


  • Vladimir va faire perdre 10 kg à Hollande durant leur rencontre :

    "Ecoute moi flamby, j’t’ai dit que j’lacherais pas Bacchar ok ?
    donc retourne voir le Kenyan à Washington et dit lui que Farrakhan et moi allons lui mettre la fessée pour "negrerie de maison aggravé"... T’as compris !?, maintenant on sort et sourit aux caméras... Moi je souris pas"


  • le flan pourrait se rattraper contre plus faible,puisque dans le même temps il a reçus un eunuque en la personne de t.boni yayi président du benin et de union africaine a qui il a suggérer qu’il soutiendrai une intervention militaire de l’onu contre l’azawad et les touareg qui ont bouté l’armée coloniale malienne au grand dam de l’empire et de ses valets africains.


  • Les états unis sont en déclin économiques ,mais militairement puissant ,la chine et la russie construisent l’eurasie avec tout les potentiels économiques invraisemblable.Que fait flamby il demande conseil à l’assassin obama .

    Le changement dans la continuité de sarkozy ,et puis pourquoi la france s’ingère dans les affaires des états arabes ?

     

    • Je suis loin d’être un expert, mais d’après ce que j’ai pu lire, la capacité opérationnelle d’une armée ne peut jamais atteindre les 100%.
      A priori, et d’après ma propre expérience, entre un tiers et la moitié des forces humaines et matérielles est inexploitable à cause des entretiens, maintenances, formations et arrêts humains divers, comme dans n’importe quelle entreprise. Et je pense encore plus dans un secteur aussi particulier que l’ armée.
      C’est bien beau de faire défiler des trains de véhicules blindés, de présenter des milliers d’avions, s’il n’y a pas assez de pilotes et de conducteurs pour s’en servir ! Sans parler du carburant, de la logistique...Tout cela mobilise des moyens considérables et le Pentagone est devenu un mastodonte totalement indirigeable, en ajoutant toutes les agences de renseignements qui partent dans tous les sens. Comment mener une guerre quand on est incapables de centraliser et traiter l’information, la communiquer rapidement aux bonnes personnes qui sauront donner les ordres adéquats etc. ?
      Quand on voit les résultats concrets des pays attaqués par les Etats-Unis, on peut dire que leur capacité est quasi-nulle, bien que leur pouvoir de nuisance existe bel et bien. Reste leurs atouts que sont la déstabilisation, la propagande dû à leur impérialisme culturel. Là encore, les choses évoluent lentement. Pour finir, s’engager dans une guerre a un coût. Les Etats-Unis sont déjà ruinés en partie à cause de la tumeur grandissante que représente leur complexe (c’est le mot !) militaro- industriel.
      Ils le savent et agissent déjà comme s’ils avaient le dos au mur. En cherchant à gagner du temps, ils ne font que jouer le jeu de leurs adversaires. L’Iran et la Russie le savent et agissent de cette manière : un pas en avant, un pas en arrière. Ce qui leur permet de se préparer, au cas où.
      Ah , et je n’ai pas parlé du moral des troupes et de la motivation. Ca compte... Là aussi, la tendance n’est pas au beau fixe dans le camp du "bien".


    • "Quand on voit les résultats concrets des pays attaqués par les Etats-Unis, on peut dire que leur capacité est quasi-nulle,"

      Ah bon ?

      Vous parlez de quels pays au fait ?

      Les américains ont une supériorité militaire encore incontestable pour l’instant. Les Russes et les Chinois eux-mêmes le savent. La supériorité américaine, principalement dans le domaine aérien et naval, reste leur plus grand atout. Sur ce point, leurs principaux concurrents ont encore 20 à 30 ans de retard. L’armée russe est en voie de réorganisation, c’est l’un des grands axes de la politique de Poutine, mais cela demandera du temps. La Russie est suffisamment forte pour dissuader quiconque de l’attaquer sur son sol, mais elle ne l’est pas suffisamment pour affronter seul l’OTAN dans un conflit frontal de haute intensité. La seule chose qui retient l’OTAN en Syrie, c’est l’alliance Sino-Russe. Il suffit qu’ils arrivent à retourner l’un des deux, et c’est foutu pour la Syrie. Espérons que l’axe Moscou-Pekin tiendra bon...


  • Il suffit de réfléchir le massacre de Houla est sans aucun doute l’œuvre des terroristes, pour deux raisons :
    - Des exécutions sommaires à l’arme blanche et à bout portant, sont la signature des terroristes
    - Le fait que les occidentaux se sont précipiter à accuser le régime,est en soi même un aveu. Une opération organisée et préparée à l’avance, sans doute le passage à une nouvelle étape pour atteindre leur objectif mis à échec jusque la.


  • J’espère que la politique étrangère française du nouveau président aura un peu plus d’allure que celle des débuts du précédent. Dès janvier 2008, je stigmatisais ses graves dérives : « Lorsque la nécessaire realpolitik s’encombre d’un zèle d’indigne copinage, cela donne les félicitations au vorace Poutine, extrême intelligence du pouvoir despotique maquillé en démocratie. Lorsque la diplomatie fait se coucher la République au nom d’une fumeuse réintégration au sein du concert discordant des nations et de quelques torche-culs commerciaux, cela renforce les courbettes mal placées à l’indignitaire de Libye qui devrait se reconvertir en animateur bidonnant de harems pour flasques bonhommes libidineux. » Cf. http://pamphletaire.blogspot.fr/sea...


Afficher les commentaires suivants