Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
            Contact | Forum | Boutique | Atelier
A A A
imprimer

La misère sexuelle et affective au Japon

 



Article ancien.
Les commentaires sont maintenant désactivés



140 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #333255
    le 17/02/2013 par Un Canadien
    La misère sexuelle et affective au Japon

    Documentaire ultra connu qui donne froid dans le dos.

    On ne répétera jamais assez ce que Yukio Mishima a compris dès les années 50 et qui a valu son hara-kiri en 1967 : le Japon est mort en 1945. Ce pays a connu l’Apocalypse, la fin d’une civilisation, un ethnocide en bonne et due forme, et depuis bientôt 70 ans, c’est un amas de zombies hors sol, exactement ce vers quoi le projet mondialiste veut tous nous amener. Avec le Japon ils y sont allés avec la méthode forte et c’est passé niquel.

     

    • #333340

      Sur bien des plans nous avons déjà beaucoup d’avance sur eux !
      Ils n’ont pas voulu ni eu d’immigration massive, eux !


    • #333565

      En 1945, outre le traumatisme des bombes, les Japonais ont vécu le traumatisme de l’occupation. L’économie étant alors gelée, la survie dépendait souvent de la prostitution des femmes (mariées) japonaises auprès des Américains. Après l’occupation, l’ordre tacite mais réel donné aux hommes humiliés a été : maintenant, c’est toi qui bosse. Leur prospérité économique n’a pas été lente à advenir. La société entière et celle des hommes particulièrement se fonde sur cette humiliation. Les femmes Japonaises s’emmerdent et font des croisières de luxe en Thaïlande pour baiser pendant que l’homme passe sa vie à bosser.


    • #333649

      De ce point de vue, la France aussi est morte en 40.

      La gloriole et le côté bravache de De Gaulle dans les relations internationales et vis à vis des Etats-Unis avaient d’ailleurs pour fonction essentielle de nous cacher les conséquences de l’armistice de 40 et de nous faire croire au retour de la "puissance française" dans le monde.
      Force est de constater d’ailleurs qu’il y était plus ou moins parvenu, au prix d’une politique herculéenne de reprise en main industrielle, militaire et scientifique du pays, hissant d’ailleurs la France quasiment "au niveau" des deux grands : siège à l’ONU, bombe nucléaire, avion supersonique révolutionnaire, made in France, reconnaissance de la Chine, ingérence diplomatique dans l’espace anglo-saxon... De Gaulle a tout tenté pour exorciser 40.

      Malgré tout, on ne peut que constater aujourd’hui que le Français ne s’aime pas et cultive en son fort intérieur un masochisme totalement délétère, une mauvaise conscience qui le ronge et que les étrangers perçoivent d’ailleurs très bien. Eux suivent le mouvement... nous, secrètement, nous ne voulons pas renoncer à l’histoire... d’où toutes ces embardées militaires, ces NON à l’ONU, ces choix singuliers dictés par la souveraineté nationale.

      Le problème c’est que là où la "surcompensation" gaullienne avait su restaurer l’honneur et la fierté nationale, ses successeurs ont méthodiquement introduit la repentance et le renoncement.

      Giscard qui déclarait déjà dans les années 70 que la France était un puissance "moyenne". Puis la reprise en main et l’abaissement par la Shoah. Pire que 40, nous étions quasiment co-responsable de l’holocauste avec les Allemands. BHL et son atroce "Idéologie Française" que nous payons toujours aujourd’hui. Puis la gauche, le tournant de la rigueur et la petite main jaune criant au Français : plouc, raciste, fasciste...

      Au moins les Japonais sont restés seuls avec leur mauvaise conscience et ont pu préserver leur homogénéité culturelle, même si contrairement à nous ils n’ont pas pu échapper à la domination écrasante des Américains (qui occupent toujours le sol japonais et dont les soldats continuent pratiquement de violer en toute impunité des Japonaises sur l’ïle d’Okinawa)


  • #333272
    le 17/02/2013 par Atlantis
    La misère sexuelle et affective au Japon

    encore plus déconnecté que le japon : allez voir la corée du sud ...

     

  • #333288

    "alors je vous recommande de remplacer une vraie femme par cette poupée."

    C’est effrayant, le naturel avec lequel il le dit, comme si c’était quelque chose de normal...

    Effrayant.

     

    • #333618

      Je crois que leur religion Shinto laisse à croire que les objets ont une âme ...

      Ça peut paraître inconcevable pour des monothéistes humanistes abrahamique ...

      Mais ça peut expliquer qu’ils mettent toute leur patience à faire de bonne bagnole ;)
      y a de l’âme dans ce tas de ferraille


    • #333872

      Oui, le rapport des Japonais aux objets et à la matière est totalement différent. Le matérialisme et le mercantilisme de la civilisation occidentale ont conduit très rapidement à l’apparition paradoxale dans notre culture de mouvements spirituels s’inscrivant en rupture totale avec la matière, rejetée dans le domaine du mal et de la "chute originelle" (dualisme, gnose...)

      Les Japonais considèrent au contraire que la réalité dans son ensemble est traversée par une force fondamentale et unificatrice qui se retrouve à l’intérieur de toutes choses. Par exemple, le robot, qui est traditionnellement un rival inquiétant et métaphysique de l’homme dans l’imaginaire occidental, est au contraire un être positif et valorisé dans la culture nipponne ("Astro, le petit robot").

      Je conseille vivement la lecture du "Maître du Haut-Château"’ de Philip K. Dick qui analyse de manière remarquable ce rapport subtil aux objets dans la culture japonaise.


  • #333300
    le 17/02/2013 par baguette
    La misère sexuelle et affective au Japon

    05:10 "j’en veux beaucoup a mon mari" - causes toujours tu m’interesses.....


  • #333315
    le 17/02/2013 par Mathurin
    La misère sexuelle et affective au Japon

    Voilà comment le néo-Malthusianisme non coercitif a trouvé sa voie...la dictature par la démocratie....fort ! très fort !!!

     

    • #333354

      Non, Mathurin, le Japon n’est pas une démocratie mais un gouvernement non représentatif, comme les pays occidentaux. Si le Japon était une démocratie, la culture japonaise ne serait pas moribonde.

      Tu aurais dû écrire "la dictature par le gouvernement non représentatif".


    • #333362
      le 17/02/2013 par Atlantis
      La misère sexuelle et affective au Japon

      on a jamais été en démocratie alors avant de répandre du venin inutilement va donc te documenter.


  • #333334
    le 17/02/2013 par ivan le terrible
    La misère sexuelle et affective au Japon

    Pathétique ...

     

  • #333343
    le 17/02/2013 par vincentdamiens
    La misère sexuelle et affective au Japon

    Quelle tristesse pour ce peuple aux traditions si raffinées, à l’honneur inviolable et aux pratiques érotiques si évolués se perdre ainsi. Les japonais sont pourtant si charmants que le respect et la timidité qu’ils ont les uns envers les autres semblent les détruire. C’est comme s’ils se prenaient le côté le plus sombre de leurs plus belles vertus en pleine face.
    Serait-ce leur appétit pour la technologie et le factice qui auraient mis à terre leurs traditions ?

     

    • #333366
      le 17/02/2013 par Atlantis
      La misère sexuelle et affective au Japon

      "Serait-ce leur appétit pour la technologie et le factice qui auraient mis à terre leurs traditions ?"

      Non ça c’était la première tentative de fuite en avant face à l’absurdité du monde qu’on leur a obligé à vivre. Et on subit également à notre tour la même tendance. Les choses qui s’étaient mises en place naturellement pendant des siècles ont été vidées de leur sens. Le plus fort c’est que ça s’est passé sans même que les peuples s’en rendent compte. Ils participent eux même maintenant à construire leur propres prisons mentales, jusqu’à l’autodestruction.


    • #333417

      C’est la réflexion que je me faisais. Le peuple japonais est admirable par bien des aspects : civisme, respect, politesse, sensibilité, raffinement.... Alors ça fait mal au coeur de voir dans quelle misère affective les mène la "modernité". Cette déchéance est due en grande partie à leur soumission forcée, par le feu nucléaire, à la puissance américaine à partir de 1945. On le constate aisément aux centaines de mots anglais qui se sont incrustés au vocabulaire japonais, et aux dizaines de milliers de militaires américains encore stationnés sur leur sol. Ceci dit, ils restent une grande civilisation et un peuple d’une immense résilience. Pour être allé plusieurs fois là-bas, je sais que les cas sociaux montrés dans ce documentaire sont heureusement une minorité. La majorité respecte des valeurs morales tout à fait classiques.


  • #333349

    Il suffit de voir à quoi ressemble le porno japonais pour comprendre la psychose générale de ces gens.

     

  • #333350

    Les Japonnais sont de vrais victimes, depuis les 2 bombes qu’ils ont reçut, c’est devenu un pays totalement soumis à la prédation financière de Wall Street. Les Nippons ne sont que des esclaves de leurs société de consommation individualiste.

     

    • #333403
      le 17/02/2013 par Florian Geyer
      La misère sexuelle et affective au Japon

      Hormis les dingos diffusés par les médias occidentaux , la société japonaise demeure bien plus saine que la notre :J’y ai vécu un an . Honnneur , Patrie , travail , famille ,politesse , honnêteté , respect sont les valeurs cardinales de 95% des japonais .
      Un jour à Tokyo , j’avais oublié mon portefeuille dans un restaurant . J’ai vu deux hommes me poursuivre en criant "arrêtez le !" Ils m’ont rattrapé et tout essoufflés mon rendu mon portefeuille en faisant la courbette du respect . Ce n’est pas à Paris qu’on verrait çà ...


    • #333489
      le 17/02/2013 par Moi Président
      La misère sexuelle et affective au Japon

      « Florian Geyer » oui et c’est nous qui nous prétendons chrétien


    • #334757
      le 19/02/2013 par Douce France
      La misère sexuelle et affective au Japon

      Arukado, la misère sexuelle japonaise n’a rien à voir avec les précédentes guerres... C’est complètement stupide comme hypothèse et ça n’a strictement aucun rapport, car dans ce cas là, on pourrait parler de nous français qui avons carrément courber l’échine à l’allemagne, y a t’il eu des sequelles après ça ? Je ne pense pas.


  • #333358
    le 17/02/2013 par prof crasseux
    La misère sexuelle et affective au Japon

    Revoir d’urgence le génial film Calmos de Bertrand Blier avec Jean Rochefort et Jean-Pierre Marielle, avant de dire que les Japonais sont psychosés ou quoi, regardons-nous un peu !


  • #333361

    On n’est dans une autre planète les gars, ils leurs reste le gaz ou la corde c’est au choix...

     

    • #333449
      le 17/02/2013 par JeanFourne
      La misère sexuelle et affective au Japon

      Fais gaffe, le génocide par le gaz y’a un copyright là-dessus !


    • #333702

      Très maladroit de ta part petezouille ,sachant que le japon est le pays ou il ya le plus de suicide au monde.
      j’ai pas maté le reportage au passage ,je connais déja cet aspect du japon.


  • #333363
    le 17/02/2013 par nicheren
    La misère sexuelle et affective au Japon

    très beau reportage qui me laisse trés méditatif presque apaisé, à la fois triste et lucide


  • #333392
    le 17/02/2013 par Nampayaro
    La misère sexuelle et affective au Japon

    Pour avoir vécu quelques années au Japon je peux confirmer, au-delà de certaines caricatures que présente ce documentaire, que la névrose atteint un niveau parfois hallucinant dans ce pays.

    Les japonais se définissent d’abord par leurs capacités à consommer. Ils se définissent souvent à travers la consommation.

    J’ai rarement un peuple aussi peu politisé, aussi peu spirituel, aussi peu intéressé par les questions de société. Le pite c’est qu’ils ont pour la majorité d’entre eux une vision claire des problèmes qui les concernent. Ils en connaissent la cause, les conséquences et le remède. Mais on a réussi à couper toute logique de révolte dans cette société japonaise. On les a préparer au fil du temps à ne pouvoir imaginer la révolte sociale, tout changement significative n’est plus concevable dans ce pays. Les japonais vivent très souvent une vie prédéfinie, et sortir du chemin tout tracé serait impensable car il demande un effort et demande une prise de risque. Aussi invivable soit leurs vies ils ne se révoltent pas car se révolter c’est sortir d’un certains confort, sortir d’un certaine facilité et légerté de vie. Tout ça pour prendre des risques sans avoir l’assurance de réussir ce changement. Impensable pour un Japonais.

    Le Japon est en quelque sorte le chef-d’oeuvre de l’Empire. Un peuple au mode de vie nihiliste, n’ayant que pour (seule) ambition de vivre assez longtemps pour consommer de façon satisfaisante (de la sous-culture, des biens jetables, etc...)

    Dieu merci il y a encore un paquet de marginaux qui font bugger la Matrix dans ce pays.

     

    • #333464

      J’ai vécu à la fois en Chine et au Japon, et si il y a un peuple consumériste, mercantile, individualiste, peu politisé et peu spirituel, c’est bien plutôt les Chinois. La tyrannie impériale, puis coloniale puis la révolution culturelle et les famines ont presque totalement détruit ce qui faisait la grandeur de leur civilisation. Ils ne reviennent que comme puissance économique et militaire, mais ne sont pas près de faire rayonner leur modèle culturel. Leur nationalisme ne se base pas sur la solidarité, mais systématiquement sur le ressentiment historique et la haine de l’étranger (japonais, occidentaux...).

      Les Japonais, par contre, malgré leurs errements expansionnistes des années 30, suivis de la tutelle intégrale imposée par les américains en 1945, ont réussi à préserver quelque peu leur modèle de civilisation et leur cohésion sociale. Point d’immigration forcenée, ni de libéralisation débridée (le monde du travail est encore très familial). C’est un peuple encore homogène, solidaire et résilient. Alors effectivement, le documentaire met le doigt sur un des points faibles de ce pays, car leur grande pudeur qui était une qualité à l’origine, s’est transformée en névrose dans ce délire urbain que sont les mégapoles de Tokyo et Osaka. Mais la majorité des japonais porte encore des valeurs très saines.


    • #333484
      le 17/02/2013 par Atlantis
      La misère sexuelle et affective au Japon

      La paresse est la mère de tous les vices.
      Dormez braves gens, on s’occupe de tout et les autres chemins sont terrifiants ...


    • #333567

      Merci de ton commentaire éclairé !
      Puissions nous éviter cela pour nous mêmes.


    • #333582
      le 18/02/2013 par goy pride
      La misère sexuelle et affective au Japon

      Je ne sais pas mais j’ai l’impression que ta description du Japon colle complètement à celle de la France !
      Cette description conviendrait aussi à la Chine et particulièrement à cette Chine urbaine dégénérée. A vrai dire la dégénérescence des Japonais est très proche de celle des Français dans le sens que chez eux comme chez nous il subsiste encore des reliquats d’une morale traditionnelle. Chez nous c’est le catholicisme qui n’a pas encore été complètement extirpé des coeurs.


    • #333586
      le 18/02/2013 par Nampayaro
      La misère sexuelle et affective au Japon

      C’est justement ça qui rend le Japon si intéressant.

      Comme tu le dis, le Japon regorge de personnes aux valeurs saines mais à la fois il y a la masse de japonais qui malgré l’application de ces valeurs tiennent un comportement parfois incompréhensible (un peu ce que reprend le documentaire)
      C’est justement ce paradoxe constant de la sociologie japonaise qui fait que ce pays est extrêmement intéressant. On a envie de les haïr pour leur passivité maladive et j’en passe mais en voyant leurs comportements au quotidien on éprouve un énorme respect pour ce qu’ils sont.

      Je connais beaucoup moins la Chine et effectivement ce que tu énumère m’a sauté aux yeux en y voyageant, en particuliers sur le nationalisme à la chinoise.


    • #333602

      Au contraire je pense qu’ils sont spirituellement en avance sur le reste du monde. D’ailleurs leur attitude commence à déranger la société de consommation, dit à j ne sais plus quel endroit du reportage. Car lorsqu’on est réellement spirituel on n’a pas besoin de rapport sexuel (ça devient un choix, mais n’est absolument plus un besoin), ni de consommer d’ailleurs. Pour l’instant y a encore les sex toys et les poupées gonflables méga futuristes, mais ça ne va pas durer, tout ça deviendra totalement inutile.


    • #333608

      Je vis actuellement au Japon, merci pour ton commentaire, tu m’ôtes les mots de la bouche !


    • #333631
      le 18/02/2013 par Nampayaranakuteii
      La misère sexuelle et affective au Japon

      @Namparayo

      Très joli pseudonyme (traduction : draguons !).

      C’est toujours triste de voir des gens qui disent avoir vécu au Japon et qui pourtant ignore encore beaucoup de ce pays et de sa population.

      Non les Japonais ne vivent pas que pour la consommation de sous-culture et de biens jetables, non encore les Japonais ne sont pas l’élite de la misère sexuelle et affective.
      La misère sexuelle au Japon ? Chez l’homme marié très certainement, mais c’est le cas en France également. En revanche quand on est jeune et un minimum dragueur, on y baise bien plus qu’en France.

      Le Japon pas spirituel ? Waash c’est chaud de dire ça ! Faut pas avoir peur de s’étouffer.
      Quid du chônan (frère ainé ou fils unique) qui aura pour devoir de s’occuper de l’hôtel des ancêtres, du prêtre qui se déplace encore à la maison pour y faire des prières pour un mort récent.

      Société de consommation individualiste ? Tu connais la petite liste qui passe dans chaque quartier, de maison en maison, que tu consultes pour savoir ce qu’il se passe et rapporter ce que tu souhaites rapporter ? Les clubs obligatoires où le groupe est ce qu’il y a de plus important.
      C’est sans parler de la famille qui reste quand même une entité plus qu’un regroupement de plusieurs personnes indépendantes comme ça l’est devenu en France.

      Bref...
      La névrose elle est dans ta tête. Le Japon est loin d’être un pays parfait mais il ne faudrait pas tout prendre au premier degré (classique chez le gars qu’a vécu au Japon sans rien comprendre de ce qu’il se passait autour de lui).

      Qu’un Japonais ne parle pas politique n’est pas le signe qu’il ignore tout de la politique ou qu’il s’en moque. Seulement il est assez INTELLIGENT pour comprendre que c’est le sujet par excellence qui va provoquer des tensions et ça... Au Japon les tensions on aime pas !
      Donc il ignorera, il te dira "oui" à tout même s’il pense le contraire.

      C’est comme quand une fille te dit "aetara to ii ne" (si on peut se revoir ce sera bien). C’est LA phrase qui veut dire "non on se reverra pas, tu me plais pas". Le balourd qu’a "vécu au Japon" et qui prend ça au mot il a rien compris. Au Japon on dit "aitai" si on veut voir quelqu’un et pas "jikan ga attara" ou "aetara to ii ne".

      Bref... Si on a pas compris la base qui est "pas de tension", on a rien compris. Et les Japonais quand tu leur parles de politique tranquilement ou après avoir bien bu, ils ont en général des avis bien tranchés.

      RETOURNE AU JAPON t’as loupé un truc :D


    • #333635
      le 18/02/2013 par Nampayaranakuteii
      La misère sexuelle et affective au Japon

      Pour finir ma pensée, il faut se méfier de ces reportages qui veulent absolument nous faire croire que le Japon, sous ses airs de pays merveilleux et en réalité un monstre froid où la vie est tellement pénible que tout le monde se suicide.

      Le Japon est un pays fantastique où l’on mange bien, pour pas cher, où les logements sont plus abordables ET BIEN MIEUX EQUIPES qu’en France à l’exception de Tokyo, où le train est à l’heure, le shinkansen (TGV japonais) à tarif fixe avec possibilité de changer les billets sans frais (HEIN BANDE DE BAT**** DE LA SNCF !!!), la violence aux personnes marginale... Même la météo est en générale plus clémente et les saisons sont bien marquées, QUEL BONHEUR !

      Tu m’étonnes qu’il faille absolument dénigrer ce pays. C’est bien simple, dans les medias occidentaux, soit on parle du Japon de manière négative soit de manière... Négative...
      Quand y a un truc génial c’est toujours technologique et présenté comme du gadget.
      Quand c’est mauvais, c’est monté en épingle : suicide, misère affective, travail...

      Les Japonais au travail... Cette blague... Jamais vu des gens aussi peu productifs dans un pays développé.
      Bref... Cliché cliché, pour détruire l’image d’un pays qui fout une belle rouste à la France en plein de domaines. Même leurs patissiers sont meilleurs que les nôtres ! De loin, de très très loin, honte à la France.


    • #333636

      Pour moi il y a le même rapport du Japon à la Chine que de la France aux USA. D’un côté une culture traditionnelle et subtile, structurée autour d’un idéal solidaire. De l’autre un Empire prédateur et mercantiliste, dont la vision du monde se résume au seul rapport de force.
      Bon, je caricature un peu, mais les Français comme les Japonais appartiennent à une civilisation ancienne qui a été bousculée par la modernité. Les deux pays étaient d’ailleurs fréquemment comparés durant les années 60 (pensez donc, la France était surnommée "le Japon de l’Europe"...) en raison de leur forte croissance (? !), de leur choix (moderne) du nucléaire civil et de leurs technologies de pointe (? !?).

      Le Français et le Japonais sont profondément névrosés dans leur époque ; on voit bien que nos sociétés s’adaptent très mal à la mondialisation et se sont passablement aliénées à travers "l’ouverture au marché" tout en conservant - en apparence - des modes de vie singuliers.
      On pourrait trouver de nombreux points communs saisissants (chevalerie/samuraï, féodalité, courtoisie, arts de la table...)

      Sinon sur le fond du documentaire, on serait mal avisé de s’ériger en donneurs de leçons car je crois que les mêmes comportements existent malheureusement en France (et dans le monde occidental) mais ils sont socialement stigmatisés et/ou exorcisés par la parole.
      La réserve des Japonais leur interdisant le verbiage émotionnel, ils extériorisent davantage leurs complexes et sentiments refoulés à travers des comportements totalement débiles ou fantasques... leur humour bat d’ailleurs tous les records de balourdise et de crétinerie.
      La différence, c’est qu’il n’y a pas ici l’offre de consommation dérivative qui existe au Japon, transformant chaque bizarrerie en "niche" culturelle ou en mode de vie alternatif. J’avais lu une histoire sur un Japonais qui, pour se déstresser, revêtait un costume de lapin rose à la sortie du travail et rentrait dans cette tenue chez lui...
      Nous, fort heureusement, pays rationaliste, on a la psychiatrie publique et les psychotropes - distribués en mode "gavage des oies" - pour traiter les rebuts et les asociaux qui ne trouvent pas leur place dans la société de consommation.

      Bref, je me garderais bien de juger trop rapidement les Japonais (peuple que je respecte instinctivement) qui sont par ailleurs confrontés à des défis (pollution, désastres naturels, promiscuité) qui entraîneraient probablement ici des émeutes ou des vagues de suicides.


    • #333651
      le 18/02/2013 par Jean-Jean
      La misère sexuelle et affective au Japon

      Commentaire très pertinent :

      "Le Japon est en quelque sorte le chef-d’oeuvre de l’Empire. Un peuple au mode de vie nihiliste, n’ayant que pour (seule) ambition de vivre assez longtemps pour consommer de façon satisfaisante (de la sous-culture, des biens jetables, etc...)"

      Tout est dit.


    • #334569

      Pour avoir vécu quelques années au Japon je peux confirmer, au-delà de certaines caricatures que présente ce documentaire, que la névrose atteint un niveau parfois hallucinant dans ce pays.

      Les japonais se définissent d’abord par leurs capacités à consommer. Ils se définissent souvent à travers la consommation.

      J’ai rarement un peuple aussi peu politisé, aussi peu spirituel, aussi peu intéressé par les questions de société. Le pite c’est qu’ils ont pour la majorité d’entre eux une vision claire des problèmes qui les concernent. Ils en connaissent la cause, les conséquences et le remède. Mais on a réussi à couper toute logique de révolte dans cette société japonaise. On les a préparer au fil du temps à ne pouvoir imaginer la révolte sociale, tout changement significative n’est plus concevable dans ce pays. Les japonais vivent très souvent une vie prédéfinie, et sortir du chemin tout tracé serait impensable car il demande un effort et demande une prise de risque. Aussi invivable soit leurs vies ils ne se révoltent pas car se révolter c’est sortir d’un certains confort, sortir d’un certaine facilité et légerté de vie. Tout ça pour prendre des risques sans avoir l’assurance de réussir ce changement. Impensable pour un Japonais.

      Cette bonne blague ! Il y a plus de conscience politique dans un japonais que dans la france entiere ! Ce n’est pas parce qu’ils ne disent rien qu’ils ne pensent pas... C’est tres mal vu de parler politique au japon meme en famille ou entre amis masi chacun de leurs actes est politique.

      Le Japon est en quelque sorte le chef-d’oeuvre de l’Empire. Un peuple au mode de vie nihiliste, n’ayant que pour (seule) ambition de vivre assez longtemps pour consommer de façon satisfaisante (de la sous-culture, des biens jetables, etc...)
      Reduire la politique a la consommation ! Chapeau bas l’artiste ! Je comprend mieux ton analyse du pays !
      Dieu merci il y a encore un paquet de marginaux qui font bugger la Matrix dans ce pays.


    • #335936

      @Nampayaranakuteii Top le pseudo ;)

      Je ne prétends pas et j’espère que tu ne prétend pas non plus connaitre parfaitement la population japonaise. Les japonais aiment a répéter qu’ils ne comprennent pas tout de leur pays c’est dire.
      Il y a un malentendu : J’aime le Japon, et il y a bien longtemps que je suis sorti du fameux "le Japon c’est pays d’êtres lobotomisés, qui ne font que de travailler, se branler devant des films de culs étranges et qui se suicident de toute façon" ça c’est la version média-occidentaux qui aiment faire du sensationnel sur un pays qu’ils connaissent peu (ou pas)
      Oui les japonais sont très peu politisé car ils ont une méconnaissance de la politique. Le coup du "ils répondent qu’ils n’y connaissent rien pour éviter le conflit..." je trouve trop facile. Oui la sociologie japonaise veut qu’on évite le conflit au maximum, et c’est ce qui fait que ce pays est un pays si paisible et agréable à vivre.
      Mais je suis désolé, le Japon n’a pas de "culture" politique, même les hommes politiques japonais ont parfois une méconnaissance quasi-totale de l’historique de la politique de leur pays. Un débat politique à la télé ou à la radio relève de l’évènement paranormal. Une analyse profonde d’un problème de société dans les journaux, un miracle.
      J’ai très, très souvent tenté de parler politique avec des amis japonais, quasi-systématiquement la conclusion était qu’ils n’y connaissent pas grand chose, et que de toute façon ils n’ont pas envie d’y connaitre quoi que ce soit. Quelques très rares ont poussés le débat plus loin du fait de leurs connaissances au-dessus de la moyenne, ils finissaient systématiquement par dire qu’ils étaient désabusés par le désintérêt quasi-total des japonais envers la politique et que donc ils n’en parler même pas, ça n’en valait pas la peine selon eux.
      J’ai jamais parler de misère sexuelle globalisée dans la société japonaise. Comme tu le dis si bien "les jeunes japonais un peu dragueur" baisent certainement plus qu’en France, mais à partir de l’âge "moyen", 35-40ans c’est un peu le désert affectif et charnel faut bien l’avouer. Un homme marié, employé en tant que shain (CDI) ne baise plus sa femme depuis la naissance de leur enfant (c-a-d depuis très longtemps) il se fait parfois plaisir avec une jeunette qui se prostitue pour payer son prochain sac Vuitton (j’ai des tonnes d’exemples sur ce point). La oui il y a misère sexuelle et oui à quelques détails près ce cas est vraiment très répandu.


    • #335950

      Spirituellement parlant (je parle en milieu urbain n’ayant jamais vécu en province) faut avouer que les différents actes spirituelles relèvent plus de la tradition que de la foi profonde. Je dis pas qu’il faut être théologien pour être dans le spirituel mais la réflexion n’est jamais poussé bien loin en terme de connaissance religieuse. "On va à la procession de telle date car c’est dans la culture de notre pays"point. En France c’est pas mieux. L’histoire du prêtre qui passe dans le quartier ne voit le jour que dans les villes et village de province, en deux ans à Tokyo jamais vu désolé. J’imagine qu’à Osaka ou Kobe c’est pas loin d’être la même chose.

      La où je suis certains d’être en total désaccord c’est surement sur l’individualisme. Désolé il n’y a qu’au Japon ou j’ai vu très fréquemment des grands-mères et grands-pères laissés mort chez eux depuis plusieurs semaines et parfois plusieurs mois, en ayant une famille, cette famille ne se déclare qu’à l’annonce du décès. J’ai travaillé 18 mois dans une agence immobilière, tout les jours on vérifiait les nouvelles maisons "abandonnées" du à la mort du vieil propriétaire et dont la famille ne se déclara jamais pour récupérer le bien. On rachetait donc les maisons aux mairies pour une bouchée de pain. C’est moche de faire ça mais crois moi chaque semaine, pendant 18 mois il y avait au moins 1 cas de genre dans mon agence (qui n’est pas bien grande). Tu pourra vérifier cette pratique auprès de toutes les agences de Tokyo qui voudront bien te réponde sur ce point, si elle veulent bien y répondre bien sûr (pas très valorisant pour l’image de la boîte). Autre point, la dénatalité s’explique aussi par le fait qu’on laisse plus vraiment le choix au femme : Tu te consacre totalement à ta carrière et tu seras toi aussi une golden-boy(lady) et blabla... / Tu fais un gosse, ta carrière c’est dans ton cul ma vieille. Je crois pas me tromper en disant que la majorité des femmes faisant face à ce dilemme ont choisit la première option.

      Et oui les japonais au travail sont particulièrement (pas)productif. Ce sont de véritable limace qui prennent leur temps sur tout les sujets, même insignifiant, se la jouent perfectionniste quand c’est pas réellement nécessaire. Nous français sommes beaucoup plus productif et de plus gros bosseur sans le moindre doute ! La vérité c’est juste que le japonais lui, conçoit à travailler pendant de longue heures mais pas rapidement et c’est le moins qu’on puisse dire


    • #335955

      Pour finir, j’aime profondément ce pays même si je suis très critique. J’ai découvert ce pays un peu par hasard, je suis arrivé là-bas sans à priori.
      Ce peuple est unique au monde. Il est admirable sur un nombre incalculable de point. Je vivais heureux là-bas, beaucoup moins ici... Les gens n’ont pas idée à quel point ce pays est incroyable mais j’ai toujours eu cette amertume là-bas. J’admire le Japon comme peu de chose, c’est pour ça que je leur en veux de manqué de ce soupçon d’humanité (qu’ils avaient avant) qui les rendrait encore plus respectable qu’ils le sont déjà.


    • #336968

      @anonyme
      D’accord avec toi.
      Sur la non-efficacité au travail (les travailleurs japonais préfèrent garder un système lourd qui ne fonctionne pas très bien, mais qu’ils ont appris, plutôt que de faire des vagues et de proposer quelque chose de nouveau).
      Sur la "spiritualité" aussi, car ils sont plus attachés à l’aspect des choses (goût très prononcé pour le wrapping), mais le fond n’y est pas toujours.
      Pour ce qui est du respect légendaire de l’autre, je pense à la journée "personnes âgées", où l’on va soudain se montrer respectueux des anciens, quand au quotidien ils se font bousculer consciemment dans le métro, on ne leur offre pas de place assise, etc.
      Je pense aussi au harcèlement au travail qui pousse les employés parfois à se jeter du haut de l’immeuble de leur boîte (30000 suicides par an, c’est pas rien). Le harcèlement à l’école qui conduit des enfants au suicide !
      Comment voulez-vous qu’un couple japonais marche ? Le mari qui préfère rentrer chez lui pour voir sa femme et ses enfants sera mis à l’index par ses collègues. Il sera plutôt encouragé à boire jusqu’à pas d’heure, en semaine, et s’il manque le dernier métro, passera la nuit avachi dans une gare. Super.
      Les étrangers qui vont au Japon devraient y passer leur vie, s’y marier, etc, pour en avoir une idée claire. Et encore, ils auront toujours l’excuse "oh, c’est un étranger, alors...".


  • #333407
    le 17/02/2013 par Résistance
    La misère sexuelle et affective au Japon

    La sexologue dit à un moment : "... Le ministère de la santé a publié à peu près les mêmes chiffres mais d’après mes recherches et l’expèrience que j’ai dans mon cabinet, 60 à 70% des couples sont "sexless" au-delà de 40 ans et la durée sans rapport sexuel dépasse largement un mois..."

    Hallucinant !!!


  • #333408

    Le mec est quand même en train de se faire un karaoké tout seul pendant que l’autre crétin se masturbe avec une éponge huilée dans un tube en plastique, bon sang ce documentaire est terrifiant xD

     

    • #333455

      L’explication est connue depuis longtemps. Voir l’empereur Hirohito être reçu par un amiral, de plus sans cravate sur un bateau américain pour signer la rémission leurs a coupés les couilles. On dit que depuis que le drapeau du japon c’est un slip kangourou.


  • #333409
    le 17/02/2013 par baguette
    La misère sexuelle et affective au Japon

    Sinon il y a les tourisme sexuel, peu aborde’ par cette emission. Tout un chapitre est consacre’ sur youtube. Par exemple ici a partir de 02:30 un japonais temoigne : http://www.youtube.com/watch?v=31as...

    et rien que pour le plaisir (chanson "search to find the one" / en francaise "a la recherche de l’ame soeur"). Faut pas desespere’ http://www.youtube.com/watch?v=56OD...


  • #333424
    le 17/02/2013 par Onegodonemessage
    La misère sexuelle et affective au Japon

    Ce monde est fou Satan se réjouit...


  • #333442

    Hymne au machisme !

     

  • #333476

    Essayez de bosser de 8h du mat’ a minuit du lundi au samedi et dites moi combien de fois vous avez le temps, l’energie et la tete a ... ca !?
    Les horaires des japonais sont justes surhumains. Ils ont d’ailleurs le fleau des crises cardiac chez les salary man. Pas pret de voir cela chez nous...

     

  • #333496

    Dans les fonds du japon repose toute une histoire où les ufologues comme les archéologues se confondent....

    Pour avoir écrit un texte sur la pornographie je peux avancer que les femmes en générale assurent les dégàts intellectuels...

    Le féminisme devient secondaire devant les étoiles....Les hommes sont dépassés par le culot des filles....

    La décadence de la société peut se voir dans la pornographie en violence...Une violence misérable où les femmes fuient....

    Entre les branlettes et les filles toujours prètent il y un monde certain...

    Faudrait pas que ceux qui jouent avec le sexe et ceux qui le subissent devant la téléordinateur croient qu’on oubliera le combat que mène le japon pour sauver le monde...
    Des hommes et femmes sans relachent, pendant au moins 40 ans, qui travaillent à limiter les effets radioactifs dans le monde....
    Une lutte silencieuse où les bobos du pornos doivent se réunir pour aider ces femmes et hommes à mieux lutter contre les effets radioactifs...


  • #333518

    Au moment où le commentateur dit : "Son truc à lui : ce sont les chats" j’ai éclaté de rire avant de m’imaginer le pire, pour au final me dire "Mais mon Dieu...".
    On se moque (ou prend de la pitié) pour le Japon, mais je suis sûr que ce n’est guère mieux chez nous. Les japonais ont au moins le mérite de reconnaître leur tendance et goût à la perversion, par chez nous l’hypocrisie règne. Un bien triste monde en définitive.


  • #333529

    il est bien ce doc c est tout à fait l avenir voulut de l oligarchie terrienne


  • #333552

    Nan mais là c’est carrément un extrême...
    Je vois pas vraiment de rapport entre "Misère du désir" et le cas japonais, je crois que le problème là est d’ordre culturel à un niveau inimaginable du point de vue français ou occidentalo-européanocentré. Ce problème devra être régler par des japonais pour les japonais. Et apparemment ça urge !


  • #333555
    le 18/02/2013 par Intifada
    La misère sexuelle et affective au Japon

    "La misère sexuelle et affective au Japon". La France peut toujours transférer le séducteur DSK là bas, il saura comment prendre soin des petites fesses japonaises hé hé hé hé.


  • #333572
    le 18/02/2013 par petitpatapon
    La misère sexuelle et affective au Japon

    On peut se gausser y’a qu’a voir les générations 18-25 ans pour comprendre qu’on se dirige dans la même direction... (que dire de l’augmentation de la pauvreté, la masculinisation des femmes, la féminisation des hommes etc etc.)


  • #333577
    le 18/02/2013 par Maceo Parker
    La misère sexuelle et affective au Japon

    On voit où les excès d’une société de consommation nous amènent : moi ça me fait penser à Blade Runner, où les fameux "replicants" sont finalement plus humains dans ces grandes villes froides peuplées de zombies.


  • #333583
    le 18/02/2013 par Seb, c’est bien
    La misère sexuelle et affective au Japon

    Les medias Français ont la facheuse tendance à caricaturer la societe Japonaise, à la tourner en ridicule dés qu’ils le peuvent.

    J’avais moi aussi tendance à charrier mon epouse sur les deviances que l’on peut trouver dans son pays, peut-être à cause d’un leger complexe d’inferiorité...
    Mais moi je vous le dis : ce pays est unique au monde.
    Travailleurs, respectueux, hônnetes comme plus possible de nos jours, ponctuels (que ce soit les gens ou les transports), reservés (parlent jamais pour rien), fiables de chez fiables, leur administration est super rapide et ultra competente, niveau alimentation ils sont au top, niveau service client c’est le nec-plus-ultra, question propreté c’est le niveau ultime de chez ultimate ("tout en haut" comme dirait quelqu’un), mon epouse est toujours aux petits soins pour moi et notre fils.

    Citez-moi un seul pays où les gens sont reconnus pour compiler toutes ces qualités ? J’ai cherché, pour l’instant ça n’existe pas.

    Certes, l’economie capitaliste dirigée par Satan à eu raison d’eux (et je dirais malgré eux).
    Le manque de culture religieuse explique le comportement de certains d’entre eux, et c’est ce qui est dommage.

     

    • #333736
      le 18/02/2013 par Lindia-song
      La misère sexuelle et affective au Japon

      Parfaitement d’accord, Seb, c’est bien ! C’est même excellent !

      Un infîme détail, qui en dit long (à comparer avec l’immonde vulgarité, qui est devenue la norme "sociétale" française) : dans les transports en commun, de nombreux Japonais portent un masque de protection, qui n’est en rien la manifestation d’une quelconque misanthropie prophylactique mais bien au contraire, pour marquer leur respect à l’égard des autres usagers, qui pourraient éventuellement être contaminés par tel ou tel microbe.


    • #333740

      C’est un peu des robots quand même non ? le taux de suicide chez les jeunes ils ont le record non ? le pillage des mers ? ou en sont les samouraï ?


    • #333751
      le 18/02/2013 par PierreGaulois
      La misère sexuelle et affective au Japon

      « complexe d’infériorité », merci de m’aider à mettre le terme exact sur ce sentiment que j’avais ressenti en visitant ce pays.


  • #333597

    Eh ben, tout s’emboite (sans jeu de mot).
    La baisse de la fertilite masculine (due a la "malboufe" ?? ), l’explosion du porno dejante et par la meme l’explosion du couple - explosion de la famille. Plus desir sexuel, plus de desir de fonder une famille. Marriage gay, attaque et destruction des dogmes religieux (Chretienete, Islam et... Boudhisme Zen Taoiste). La marchandisation et "democratisation" du sexe pour tous et a toute les sauces on supprimer les parties les plus essentiels de l’acte amoureux ; l’aspect privee de la chose, sa sacralisation, ses sentiment (a par le "je m’aime" mais peut on appeller ca de l’amour propre dans ce contexte asseptise ?)... ect ect... Et SURTOUT, peut etre le plus important a mes yeux, ce doux soupcon d’interdit qui nous amene a aiguiser nos sens a leur zenith (putain c’que j’ecris bien...) :-)
    Les japonais comme le reste du monde : bienvenue au club des societes et des cultures ravagees par le liberalisme


  • #333598
    le 18/02/2013 par Max de CAnnSS
    La misère sexuelle et affective au Japon

    DS Q au redressement national du Japon !


  • #333617

    Bonne piqure de rappel made in japan !!! EN effet on sent le mondialisme corporate à la sauce 1984.. en route pour le meilleur des mondes


  • #333619

    Je n’y crois pas une seconde à ce reportage ! Fake ? ou fake ? :-)


  • #333643

    Pauvres japonais, la partie avec les chats m’a laissé bouche bée.


  • #333644
    le 18/02/2013 par Max de CAnnSS
    La misère sexuelle et affective au Japon

    Donc, le culte de la performance se retourne dans le cult des deux sexes.


  • #333654

    Merci à ER de s’intéresser à ce pays si particulier. Un pays si complexe, qui essaie d’évoluer tant bien que mal en essayant de conserver ses traditions, son unité nationale malgré l’emprise de l’empire américain depuis la seconde guerre mondiale.

    Je vis au Japon, dans une ville de 300 000 habitants depuis plusieurs année. Le Japon à taille humaine.
    J’ai bien visualisé ce reportage, les scènes montrées dans le doc affichent un aspect du Japon venant d’un point de vue particulier, d’où le sujet du reportage.
    Je Japon est une société trop complexe pour en faire un tel résumé. Un des problème du Japon est le manque de communication, les gens s’isolent, et c’est un fait. Ce qui arrive chez nous à grand pas en France.
    Mais le Japon ne s’arrête pas Tokyo et Osaka, la folie et la confusion sont présentes dans toute les mégalopoles mondiales.
    Là ou je vis, et je le vois au quotidien, la structure familiale existe toujours, les traditions sont là, malgré le matérialisme ambiant et ce manque de communication.
    J’ai l’occasion de revenir en France, et franchement, je pense qu’il y ai plus matière à dresser un documentaire alarmiste chez nous qu’au Japon.

    - Au Japon l’unité nationale existe... en France, les touristes japonais pensent que la région parisienne est une annexe africaine et que Marseille est le Maghreb.

    - Vu de la France, le Japon a une consommation folle, tout simplement parce qu’ils le peuvent, moins de 5 pour cent de chômage. En France, c’est sur, il y a peut-être moins de consommation, mais les gens sont à sec, y a plus de boulot valorisant, et c’est pas
    près de s’arranger !

    - Les stats sur la vie sexuelle de japonais sont sans doute vraies, mais elles restent des stats. Franchement est-on plus "baiseur" en France, avec notre taux énorme de divorce, ce malêtre ambiant, avec notre record d’anti-dépresseur, je ne le crois pas, la sexualité équilibrée étant basé sur un équilibre physique et psychologique.

    A vous de me le dire...


  • #333686
    le 18/02/2013 par D. Kada - Oran
    La misère sexuelle et affective au Japon

    Voilà ce qui résulte d’une nation qui adopte corps et âme la civilisation Occidentale laïque. Il a suffit de deux bombes pour les faire douter et les voir se détourner à 180° degrés de leur long héritage culturel. On ne peut jamais être plus occidental qu’un européen ou un américain. Sinon en pire.

    Le Meilleur DK

     

    • #333732
      le 18/02/2013 par thierry le frondeur
      La misère sexuelle et affective au Japon

      "Il a suffit de deux bombes"... je pense qu’il serait plus convenable de dire : "Il a fallu deux bombes"...

      Je n’ai pas encore vu le documentaire, mais je remercie Nampayaranakuteii et Basko pour leurs commentaires et l’esprit critique qu’ils m’invitent à adopter.


    • #333999

      Non cela n’a surement rien a voir avec les "Bombes" sinon la civilation Japonaise aurait été en déclain bien avant notre époque, seulement voilà le Japon est victime celon moi de son "Occidentalisation" Forcée !!! Voilà pourquoi un peuple si respectueux de ces valeures est tombé dans cette décadence et ; est en disparition (Si ils ne font rien pour y remédier). C’est dommage parce que ce peuple à la base est un vrai model selon moi


  • #333722

    J’ai vécu 3 ans au Japon et je peux confirmer que c’est un peuple très pervers (suivant les critères de chez nous) mais aussi très frustré.

    Je pense que l’influence américaine n’est pas innocente. L’émancipation (ou sa volonté) de la femme sur le plan professionnel contribue grandement à ce problème. Dans un pays où la "famille" est le noyau de la société, la destruction de ce socle explique en partie cette frustration.

    Je tiens à préciser que ce reportage n’est pas sans clichés et erreur (mensonge ?) sur la société japonaise. Notamment le duo image et voix off (parler de commerce du sexe en montrant des maids de Akihabara est totalement sans rapport)
    Attention, ça se développe en France.


  • #333742

    Je n’ai pas regardé le reportage !
    Tout ce que j’ai compris de ce monde est que :
    la famille traditionnelle doit être détruite ,la pudeur ,la dignité de l’être humain doivent être décimées !le capitalisme sauvage ,le consumérisme la concurrence effrénée entre les hommes ,la décadence,le vide spirituel ,la création d’un nouveau genre humain sont mis à "l’honneur" !le monde asiatique est touché par cette vague déferlante occidentale libéralo -libertaire.... !cela produit des "cinglés", le Japon est depuis des décennies emporté par cette frénésie diabolique ! La Chine s’y met,par exemple ,on voit des chinoises se faire débrider les yeux ,refaire le nez,...ils adoptent tout doucement les codes ,la culture occidentale .... ! Pourtant ces pays ont vu naître de grandes civilisations.... !Comme le disent beaucoup l’objectif :un monde unifié ,interchangeable ,sans identité,sans culture.... !


  • #333758

    Les commentaires sont au moins aussi intéressants que le documentaire.
    Je ne pense pas que ce dernier soit "beau" ou "intéressant". C’est une commande "mainstream" des merdias pour émoustiller le Français moyen et le préparer à ce qui l’attend -comme inéluctable. J’étais certain de la conclusion finale en voix-off.
    Analyser la forme autant que le fond !
    Le fait qu’on ne puisse pas se faire une idée de la société et de l’évolution japonaise est une technique récurrente de la télé : installer la confusion, déverser un flux d’eau tiède. L’objectivité cache l’absence de point-de-vue.
    Se focaliser sur des aspects aussi superficiels sans les relier - comme le font les commentaires justement- à d’autres thématiques démontrent l’arnaque de ce genre de propagande insidieuse. Le "sexe" présenté comme tel est un sujet d’une stupidité sans nom. D’ailleurs, il n’y a aucune analyse sociologique ou politique dans le reportage.
    Comprendre l’Empire du soleil Levant...

     

  • #333772
    le 18/02/2013 par Alain Think Quelle Crotte
    La misère sexuelle et affective au Japon

    Au moins au Japon, on ne vous fait pas chier avec la religion de la "Shoah/anas".


  • #333786

    Après Hiroshima et Nagazaki ,une autre façon d’exterminer la nation japonaise en supprimant toute sa virilité à l’homme japonais,esclave de l’empire bien malgré lui.C’en ai hélas fini du monde de Kurozawa.

     

    • #334064

      L’argument d’Hiroshima et Nagazaki pour parler du cynisme des USA je veux bien, mais de la à plaindre le Japon qui, comme l’Allemagne est redevenu une puissance de premier rangs en à peine quelques décénies, on ne peut vraiment pas parler d’extermination de la nation japonaise. J’aimerais aussi que les "nipophiles" parlent aussi des massacres du Japon impérial en Chine et en Russie, qui aux yeux de ces derniers (je parle bien de l’opinion du petit peuple) ont largement justifié Hiroshima et Nagasaki, il faut le savoir. S’intéresser à ce sujet aux "recherches scientifiques" de l’unité 731 sur les cobayes humains des populations occupées, et dont tous les résultats ont été achetés pour le gouvernement états-unien en échange de l’impunité des responsables et criminels de guerre japonais.
      Bref tout ce que je veux dire c’est que la réalité est toujours plus compliquée qu’il n’y paraît et considérer le Japon uniquement comme une victime des USA est absurde, il a d’abord été un empire agresseur puis il a été puni à la hauteur des massacres qu’il a commis (notamment à Nankin) et finalement il a collaboré.


  • #333810

    Probablement que, comme partout, on devrait déjà se débarrasser du porno et du sexe virtuel qui selon moi devraient commencer par retourner dans les salles de cinéma planquées plutôt que d’être accessible sans distinction au premier venu sur internet.
    Je pense qu’il faudrait interdire le porno car c’est quelque chose de totalement immoral du début jusqu’à la fin de la chaine, ou du moins trouver le moyen d’en limiter fortement l’accès, d’abord en le virant d’internet.

     

    • #333965

      Le porno au Japon est un business qui est tenu par les Yakuzas,c est leurs façons discrète de ne pas nuir à la société japonaise.sa leurs permets de se faire des revenus et de ne pas se reporter sur des délits qui casse le bien être sociale du Japon,ici,ont ne tolérant pas l incivilité. alors ,tous ce qui est cacher passe, comme le porno quite à rendre les couches homme 25-50 ans des pervertis d internet ,tant qu il restent de bons travailleurs de 8h à 22h disciplinés et payeur d impôt.le Japon est plus complexe que cela,il y a un prix à payer ,bon sens et ces mauvais effets.
      imaginez en France supprimer le Porno ?


    • #334107
      le 18/02/2013 par Komar B.
      La misère sexuelle et affective au Japon

      Bruno : Tu peux toujours rêver, ça n’est pas prêt d’arriver.

      Plus généralement, ceux qui veulent interdire le porno sont les mêmes qui veulent interdire la prostitution mais qui ne comprennent pas qu’à l’instar de cette dernière, le porno n’est qu’un paliatif, un moyen de canaliser et d’évacuer la frustration sexuelle qui autrement pourrait se transformer en pulsion destructrice (aggressions, viols, etc.). Le reconnaitre n’est pas en faire la promotion. A part l’aspect évident de marchandisation de l’humain, tout le problème avec le porno et la prostitution est pour l’amateur, d’eviter de tomber dans l’excès pouvant déboucher sur une véritable accoutumance (DSK en sait qq chose.)

      La pornographie est intentionnellement démocratisée et largement diffusée comme une forme de propagande pour le sexe sans reproduction. Non seulement il s’agit de pervertir et contribuer à briser les repères moraux mais surtout à faire en sorte d’encourager la masturbation donc le plaisir égoiste et par extension l’asexualité, bref encourager toute pratique sexuelle ne débouchant pas sur la formation d’un couple et donc sur une nouvelle naissance.

      C’est dans la même optique qu’on a démocratisé les SEX-TOYS, avant ça s’appellait un godemiché mais ça évoquait les sex-shops crapoteux de la rue St-Denis, on les a donc rendus glamours et attractifs en changeant la forme (fini le tube cylindrique et phallique, place au joli petit canard en plastique), l’appellation du produit (fini le gode, place au sex-toy) et du magasin qui les vends (fini le "sex-shop", place au "LOVE-SHOP") et qu’on a sortis des "ghettos" dans lesquels ils étaient confinés, on est passé de l’accessoire pour pervers à un objet pour la ménagère de moins de cinquante ans. Je vais te dire : le bouquin "50 nuances de gris" par exemple fait plus de mal aux valeurs morales que tu sembles vouloir défendre que le porno sur internet.

      Vouloir virer le porno d’internet est une utopie quasi puérile même si ça part d’un bon sentiment, ça relève désormais de la responsabilité individuelle de chacun que de se prémunir et surtout prémunir ses enfants de l’immoralité du web. Faire de l’incantation pour interdire le porno est aussi vain qu’irréaliste.


    • #335152

      @Komar B.
      Virer le porno d’internet est une utopie ?
      Voyons voir
      http://www.alterinfo.net/L-Islande-...


    • #337979

      Le porno démoralise la société à tout point de vue, et aucune civilisation saine, si notre société mérite même le nom de civilisation, ne devrait promouvoir la pornographie et l’érotisme au point qu’on ne puisse pas sortir de chez soi sans voir des seins ou des fesses.

      Il me semble que le porno favorise précisément les viols, car rien de plus frustrant que de s’astiquer devant un écran et d’essuyer avec un sopalin ou de voir des pauvres filles jouer les salopes et rester derrière un écran. Le porno crée encore une cassure entre hommes et femmes (qu’aucun crétin ne viennent prétendre le contraire après avoir vu ce documentaire) au quotidien, que certains résolvent par le viol, perçu comme le seul moyen d’évacuer sa frustration.

      Pour le citoyen moyen, le fait de fantasmer devant l’image d’une pute appartenant à des hommes riches, est profondément dégradant, car c’est s’abaisser à ne pouvoir que fantasmer sur une femme qui ne nous appartient pas comme si elle était le privilège d’un riche.

      La Chine interdit le porno sur internet, du moins elle l’interdisait, je ne sais pas ce qu’il en est réellement. Le problème est simplement que c’est encore une affaire de gros sous et qu’on interdira pas car ça fait gagner de l’argent à des crétins qui corrompent d’autres crétins pour pouvoir écouler leur merde.

      C’est comme les jeux vidéos, aucune société saine ne devrait promouvoir à ce point ces conneries dont des milliers (millions) de gosses sont malades.

      Super d’encore ramené l’argument de la responsabilité. C’est un argument de merde car il faut bien comprendre que primo : les parents sont systématiquement déresponsabilisé par la propagande gauchiste qui promeut la liberté de l’enfant ou autres conneries. Secundo : il est important de comprendre que la plupart des êtres humains, sans Loi et sans crainte de l’autorité ne valent pas mieux que des animaux et ne vont surement pas se responsabiliser d’eux-même, surtout dans l’environnement décadent qu’impose notre société de merde.

      Moi j’évite le porno et les jeux vidéos car ça me mine. Arrêter ces deux choses pour ceux qui connaissent est un premier pas vers la libération personnelle car il s’agit de deux dépendances qui nous maintiennent coincés dans un mode de vie de merde dans lequel nous devenons nos propres matons.
      La dépendance au porno est une dépendance à la société qui te le fournit et ce qu’elle défend, pas besoin d’expliquer plus, c’est une saloperie qui avilit tous ceux qui y touchent de près ou de loin.


  • #333848

    Le Japon ,est plus complexe que ce reportage veut le montrer,c est un peut une escroquerie.
    la poupée en plastique,les chats pour les désœuvrés de l amour et sa Lamborguini.Sa n à rien a voire avec l influence des état unis,les Japonais sont éduquer comme sa.
    Le problème du Japon, c est un individualisme développe depuis la bulle immobilière de années 90, le Japonais par leurs extrémismes du tout avoir fait que rien n à de valeur à leurs yeux ,je confirme que cela n étonne personne d avoir une Ferrari,Porsche ou Rolls .ici,les jeunes n ont plus d’ambitions au Japon,le Japon est à son apogée depuis une 20 années et rien ne peut plus les motives comme l on été leurs parents qui eux étaient dans un réel désire de faire de ce pays une grande nation.ils se cherchent dans des désires sexuels fous de perversité ou au contraire se retire du sex comme des monks.c est le résultat de leurs parents qui leurs a transmis cette individualisme qui fait leurs éducations.il n y a pas de sentiment entres les gens que des politesses,avantage, oui ,pour le vivre ensemble qui fonctionne mais avec une grande frustration psychologique qui les poussent au renferment à tous les niveaux,ouverture vers les autres,sex,partage.


  • #333852

    Je vous avoue que cela ne m’a pas surpris. Et je pense que la meme chose existe en France et en Europe, mais qu’à la différence des japonais , on en parle pas cartes sur table.

    Perso je pense en être au meme niveau que bon nombre d’homme présent dans ce reportage, si ce n’est que je ne fréquente pas de video club et que je n’ai pas de fantasmes "tordus" sur les écolières, les chats...Comme un bon nombre de français,à 26 ans, je pense que je suis isolé par le monde de l’égalité homme femme ou les femmes sont devenus "hyper exigeante". Pour preuve le nombre de profil pourtant dument complété que j’ai laissé trainé sur des sites de rencontre , de meetic à adopte, sans jamais recevoir de réponse. Pourtant je ne suis pas trop moche selon les critères de notre societé, j’ai meme été embauché pour faire des photos de réclames une fois, je fais du sport quotidiennement, c’est même mon emploie a mi temps.Comme les japonais, à force de tentative de seduction "raté" et de retour tout seul chez soit, je crois que j’ai moi aussi démissionné, du moins je m’y suis fait. Pour ne pas finir totalement frustré et obsedé ce qui est un risque, je depense cette energie dans le Yoga, c’est mon alternative perso. Si je n’en suis pas passé par la case des putes, c’est surtout parceque je crains les divers maladies qu’elles véhiculent.
    Oui ce n’est sans doute pas terrible, mais je pense que je suis loin d’etre tout seul dans ce domaine et que beaucoup de gens ne veulent tout simplement pas l’avouer ou se l’avouer.

     

    • #333901
      le 18/02/2013 par Nicolas Tesla
      La misère sexuelle et affective au Japon

      Sans doute l’un des commentaires le plus réaliste et intelligent que j’ai lu ici, au Japon ce comportement s’appelle les "soshoku danshi" (les mangeurs d’herbes) dans le monde Anglo-Saxon les MGTOW (Men Going Their Way). Ayant a peu près le même parcours (les sites de rencontre en moins) et le même age, je pense que poursuivre les femmes dans notre société misandre et féminisée n’en vaut pas du tout l’effort. Mes passe temps : Piano classique, Electronique et Science (recherche énergie libre) m’apporte autant de bonheur sinon plus que de (chercher) a fréquenter les femmes...


    • #333914

      Je ne sais pas si nous pouvons nous comparer au "mangeur d’herbes". Les mangeurs d’herbes ont l’air de rejetter les valeurs virils, ainsi que les femmes assez volontairement.
      Dans mon cas, c’est plutot l’inverse, je ne suis pas un précieux, j’aime la virilité et la communauté. Seulement je ne suis jamais "assez bien" pour les femmes, donc je passe le plus clair de mon temps avec des potes. Je n’ai pas la moindre attirance pour les hommes, ça me repousse meme sinon j’aurais pu devenir homo...mais non.
      Je continu d’aimer les femmes, mais des femmes fictives partageant les valeurs traditionnelles , qui ne s’arrete pas au detail près pour choisir un homme comme un produit de supermarché. Au final, par exemple, j’en suis venu a trouver tres romantique l’ideal de certaines filles musulmanes qui disent (le font elle ou pas) vouloir se marrier et aimer quelqu’un dans le cadre familial.


    • #334034

      Moi j’ai eu plus jeune pas mal de succès. Ensuite, une période de chômage et de dépression m’ont rendu lucide et m’ont fait comprendre l’attrait des femmes pour l’argent et le statut social. A cela s’ajoute la perte de confiance qui diminue le succès. Maintenant, l’attirance quasiment exclusive des femmes pour le mâle alpha avec toutes les valeurs liées qui me dégoûtent (argent, statut social, confiance en soi et même pour être plus exact arrogance parce que c’est plus l’arrogance qui attire les femmes) et l’hypocrisie devant leur matérialisme qu’elles ne reconnaissent généralement pas pour rentrer dans le discours socialement valorisant de la comédie romantique m’ont dégoûté des femmes comme si leur laideur morale les avait défiguré à mes yeux. Le pb, c’est que je suis attiré physiquement par les femmes mais spirituellement par les hommes (idéalisme, créativité, humour, imagination) et la lecture d’études scientifiques, la fréquentation des femmes et la lecture des philosophes n’ont fait que me conforter dans mes opinions . Peut-être qu’un revenu de base rendrait les femmes un peu moins obsédées par l’argent (en baissant la peur de se retrouver à la rue avec des enfants) mais à ce stade du libéralisme, il n’y aura pas de miracle et au mieux une légère inflexion. Mais cela serait peut-être mieux que rien parce que je ne vois pas d’autre solution. A notre une chose positive quant même pour être honnête, leur goût pour l’humour. Elles apprécient d’autant plus l’humour qu’elles n’en ont pas (cela vient de leur manque d’idéalisme qui leur bloque l’accès à la créativité, à l’imagination et à l’humour) et que par conséquent, il s’agit pour elles d’un signe de virilité. D’ailleurs chambrer une femme avec humour reste peut-être la seule arme de séduction du pauvre. Mais cela a peu de poids par rapport à l’argent, au statut social et à l’arrogance.


    • #334197

      Perso je n’ai meme pas l’excuse du pognon, je suis proprietaire de plusieurs appartements
      Je suis juste largué sur la modernité, je ne sais pas qui est Gagam Styl ni ce qu’il fait à la télévision, si je redige une annonce "rencontre", je vais soit faire un truc "personnalisé" en faisant un peu d’esprit et les femmes ne comprendrons rien...soit faire un truc en tentant de coller a tout les clichés de la séduction sans omettre que j’ai du pognon, et ça n’attirera pas non plus car il y a une concurrence colossale qui colle à cette description..Lorsque je rencontre une femme au sein d’une activité extra professionel , elle a toujours un type.
      Je crois plutot que le monde va se "japoniser" du fait de l’individualisme .


  • #333856
    le 18/02/2013 par Nicolas Tesla
    La misère sexuelle et affective au Japon

    Un retour de l’Empereur, des Natios, tordre le coup a l’émancipation féminine moderne, ainsi qu’un coup de pieds aux fesses a la main mise des Yankees depuis 1945 devrait faire l’affaire. Les Japonais referont des gosses et le soleil pourra véritablement se (re)lever dans cette contrée magnifique ! C’est pas avec la démocratie molle et corrompue actuelle que ça va changer... Le Japon doit se débarrasser des tares du monde moderne le plus rapidement possible et juste garder l’aspect technologique de celui-ci.
    Il n’y que la méthode dure et carrée qui marche en ces temps de crise civilisationnelles aggravées.
    NT.

     

    • #333946

      Le problème c’est que quand les mentalités ont trop évolué il n’est plus possible de revenir en arrière, que ce soit au japon ou ailleurs . Même les partis d’extrême droite ne songent plus à remettre en cause les principales évolutions sociétales de ces 30 dernières années (exemple emblématique , le positionnement de Marine Le Pen sur la question de l’avortement). J’ai le sentiment qu’on va continuer la fuite en avant et que la modernité libérale a encore un potentiel d’abjection dont on est loin d’avoir vu le bout.


  • #333922
    le 18/02/2013 par Caligula le Patricien
    La misère sexuelle et affective au Japon

    Un japonais explique dans le docu le pourquoi de la misère sexuelle : "Avant c’était plus simple quand les mariages étaient arrangés". La libération des femmes n’est pas compatible avec le mariage. Il faut restaurer l’esclavage des femmes !

     

    • #334210
      le 18/02/2013 par dumbkiller
      La misère sexuelle et affective au Japon

      Peut-on parler d’esclavage des femmes quand les hommes doivent travailler double pour subvenir aux besoins d’au minimum 3 personnes, ne pas voir leur famille pendant la semaine car ils travaillent dans une ville éloignée, etc... ?


  • #333964
    le 18/02/2013 par RJG, ti kaf 974
    La misère sexuelle et affective au Japon

    J’ai découvert les travaux d’E&R depuis 1 an et 2 mois. Aussitôt j’ai commencé à acheter plein de livre de KK et le livre d’Alain Soral qui m’a suscité le plus d’intérêt c’est bien « Vers la Féminisation ? ». Adolescent, j’ai été un mec hétérosexuel fièrement efféminé et je suis devenu un consommateur compulsif dès que je suis arrivé à la fac. Mais il m’a été assez facile d’adhérer a la vision d’une société traditionnelle patriarcal/viril car j’ai une sincère foi en les valeurs de la Sainte Bible. J’ai actuellement 21 ans, je vis dans une situation précaire (étudiant issus de parent chômeurs) et je suis depuis à la constante recherche de la vérité (à partir du peu de liberté d’expression sur le web avec les divers sites de la dissidence et des saines lectures surtout).

    Ce qui m’a le plus effrayé dans ce documentaire c’est que, malgré mon récent éveil, j’ai pu m’identifié malheureusement à l’une des personnes interrogés, soit le dernier. Contrairement à lui, je me suis éloigné de la consommation futile et pour moi le mariage n’est en rien un concept dépassé en tant que chrétien. Malgré tout, j’ai le sentiment que « se trouver une petite-amie c’est une perte de temps, d’énergie et d’argent » et je n’ai pas « beaucoup d’ambition professionnel ». Le pire, c’est que mon passe-temps favori c’est le… : Karaoké ! PTDR. Merde, je suis en rien un réel dissident…

    PS : Je ne sais pas si ce que je vais dire est hors sujet. Je sais que la mission de l’école, c’est le formatage intellectuel mais j’ai appris là-bas qu’il existe deux sortes de Japon. L’un est « le Japon de l’endroit », soit du coté des grands centre urbains et donc une société contemporaine aux mœurs dégénérés. L’autre est « le Japon de l’envers », soit du coté rural et donc plus traditionnaliste. Vu que le monde ne résume pas de manière binaire, je déduis donc qu’il existe des urbains traditionnalistes et des ruraux libertaires (et donc libéraux).


  • #333978
    le 18/02/2013 par b_careful
    La misère sexuelle et affective au Japon

    On nous parle de misère sexuelle grandissante ces 20 dernières années au japon dans ce reportage mais on ne nous en donne pas les causes.

    Que s’est-il passé au Japon ces 20 dernières années pour qu’ils en arrivent a ne plus bander pour leur femmes ?

     

    • #335771

      Sûrement le stress et la pornographie.


    • #336974

      Beaucoup d’hommes rapportent que leur femme, une fois qu’elle a eu son premier enfant, refuse les rapports sexuels et développe une relation privilégiée avec l’enfant. Elle devient exclusivement mère et non plus femme.
      Puis il y a ces hommes qui ont un goût très prononcé pour les femmes-enfants, les Lolitas. Leur femme étant devenue mature, ils ne la désirent plus.
      Comme en général, les Japonais évitent le conflit à tout prix, chacun finit par vivre dans sa bulle....


  • #333994

    apocalyptique.
    pensez vous que les perturbateurs endocriniens, type oestrogènes de synthèse qui flottent autour de nous depuis une quarantaine d’année pourraient être en partie une cause dans ce phénomène de "dévirilisation" des hommes qui est universel ?

    phénomène bizzare : je trouve que très souvent, les visages de nos anciens (j’ai 24 piges) sont plus virils que bcp de visages masculins modernes, particulièrement en occident "civilisation du plastique", et cela chez tout le monde, j’observe autour de moi une féminisation de jeunes hommes de toute les couleurs.
    visages moins virils, épaules plus fines, machoires plus fines, imberbes de plus en plus tard, refus de prendre des responsabilités, comportements très gamins, génération tanguy, je suis en plein dedans et je vois ca tout autour de moi
    parallelement chez les femmes ; puberté précoce , ultra féminisation des corps des femmes, regardez bien les jeunes femmes blanches : elles sont différentes de leurs grands mères au même âge, elles ont les bassins plus large, les fesses plus rondes ,les visages plus enfantins, la voix plus aigue, les seins plus gros apparaissent a un âge de plus en plus précoce..les preuves ne manquent pas, les études a ce sujet non plus, on a réellement en occident une ultra féminisation des femmes, et une dévirilisation des hommes.
    a côté de ca, les femmes prennent les postes clés de la société, ce qui a pour but d’accélerer le processus, c’est sans fin, la raison : les femmes n’ont malheuresement pas l’instinct de survie, elle ne savent pas reconnaître le mal , et immanquablement le diable se profile derrière elles pour finaliser le processus de destruction. les valeurs féminines "anti agressivité, anti violence, etc" ont fait grandir des génerations entières de psychotiques impuissants éduqués par leur maman,
    il doit y’avoir autre chose que seulement le zeitgeist.

     

    • #334214
      le 18/02/2013 par louiscroivébaton
      La misère sexuelle et affective au Japon

      Tu touches un point sensible, j’ai lu il y a bien longtemps que les urines de femme prenant la pilule était très mauvaise pour les nappe phréatique , que les perturbateurs (œstrogènes ?) difficilement éliminé par la nature ce retrouvé dans tout les organismes vivant, et donc une féminisation général. Je ne suis pas un expert du tout, mais force est de constater ce que tu remarques sur la dévirilisation physique des hommes.

      La boite de Pandore ouverte il y a longtemps déjà ?


    • #334237

      Ce n’est pas seulement le penser, c’est avéré en ce qui concerne la diffusion de certains perturbateurs endocriniens, comme les oestrogènes et le bisphénol A.
      Les hommes produisent 40% de spermatozoïdes en moins que leurs grand-parents et la puberté des femmes survient de plus en plus tôt, en particulier aux USA où des cas de fillette réglée dès l’âge de 6/7 ans commencent à apparaître. Les femmes ont gagné en moyenne une taille de bonnet en France, les fillettes sont conscientes de leur pouvoir de séduction beaucoup plus tôt, etc, etc, etc.

      Malgré tout il ne faut pas sous-estimer l’importance du "zeitgeist" de l’époque, ni juger trop sévèrement nos contemporains. La société est beaucoup plus complexe et plus mobile qu’auparavant et il est pratiquement devenu impossible pour un homme de 18/20 ans de se projeter en dehors du nid familial pour "prendre des responsabilités". Les générations précédentes travaillaient plus dur, plus longtemps, mais la vie était en contrepartie beaucoup plus simple ; on pouvait se loger et vivre décemment en possédant un travail, on avait sa famille autour de soi, les relations affectives étaient moins cruelles. Aujourd’hui avec un travail rémunéré à 1400 euros net par mois, vous faites pratiquement partie des privilégies, et pourtant, c’est le début des emmerdes à tous les niveaux : logement, crédits, temps de transport, consommation...

      Pas étonnant que de plus en plus de "mâles" démissionnent moralement. Le destin du cadre japonais démontre bien l’absurdité d’une société dans laquelle les hommes sont conduits à travailler 80h par semaine et à consommer comme des porcs pour conserver un tant soi peu leur statut de séducteur/pourvoyeur toujours remis en cause par le processus de féminisation que vous décrivez, et alors même que les femmes ont des critères de sélection de plus en plus sévères... tout ça pour se manger un divorce initié par la femme dans deux cas sur trois.


  • #334013
    le 18/02/2013 par Moi Président
    La misère sexuelle et affective au Japon

    Un commentaire plus haut à bien cerné pourquoi les japonais sont très respectueux les uns envers les autres.
    C’est tous simplement la géographie de se pays, 130 millions d’habitants sur une petite ile qui a des montagnes au milieu, des habitants qui sont obligé de vivre au bord de la mer en totale promiscuité. Dans ses conditions un respect mutuel très important est nécessaire pour ne pas pété les plombs.
    Nous les Français nous pouvons nous comporté comme des porcs car la géographie et la démographie de notre pays est totalement différente.
    Tous sa se répercute dans le monde du travail, les japonais avec leur gentillesse naturel sont surexploité par les entreprises, vu que les employeurs savent très bien qu’il ne broncheront pas (d’où fort taux de suicide).
    Tandis que le français casse c.uille comme il est, arrive à avoir les 35 heures, mais cette société du moi je crée de forte tension qui pourrisse ses conditions de vie (d’où fort taux de suicide aussi).
    J’ai un peux caricaturé mais je pense qu’il y a un peu de vérité.

     

    • #334178
      le 18/02/2013 par Moi Président
      La misère sexuelle et affective au Japon

      Autre chose intéressante sont les similitudes entre le Japon et l’Angleterre , 2 iles, mentalité excentrique pour les 2.
      D’autre similitude serait à étudier, mais le faite d’être sur une île prédispose à certain comportement.


  • #334087

    Un film fait par des Européens sur un phénomène de société Japonais, est bien présomptueux. Nous n’avons pas du tout la même mentalité.
    On ne nous présente que des clichés, c’est beaucoup plus complexe et subtile que çà.
    L’européen ne percute à aucun moment la mentalité japonaise.
    Celui qui pense avoir compris et décodé comment çà marche, même ayant travaillé sur place quelques mois, se trompe ; souvent après quelques temps, il s’aperçoit qu’il était à côté de la plaque.
    Il faut avoir vécu sur place un certain nombre d’année pour pouvoir vraiment se faire une idée. Et bien sûr, parler la langue. La mentalité japonaise est la plus difficile à décoder entre tous les pays du monde. là, je parle par expériences.


  • #334096
    le 18/02/2013 par Dise Nore
    La misère sexuelle et affective au Japon

    Ce documentaire est un ramassis d’immondices visant à casser l’influence de la culture japonaise qui aujourd’hui dévore peu à peu la culture américaine, surtout auprès des jeunes.

    N’oublions pas que l’industrie du "sexe" (ce mot est utilisé un nombre incalculable de fois, là où devrait être employé la locution "rapports sexuels" mais aussi affection. La répétition du mot sexe par une voix de femme, place le spectateur dans un bain inconscient d’érotisme, alimenté par de longues scènes d’évocations pornographiques) est d’abord américaine, que ces poupées sont d’abord américaines (et sont aussi vendu dans nos régions) tout comme ces outils masturbatoires. (l’histoire du Japon moderne est la même que celle de notre période gallo-romaine, ou notre peuple a été corrompu pour être détruit. Il y a au Japon, des japonais qui œuvrent contre leurs pays, contre leur culture, aux services de l’Aigle. Certains sans le savoir, c’est justement là qui réside la puissance de cette globalisation, elle est insidieuse, lente et profonde)

    Le découpage du documentaire fonctionne comme un télé-achat, où les produits de consommation sont placés après l’énumération des problèmes.
    Et le but de ce reportage est double : participer au démantèlement de l’influence de la contre culture japonaise, et promouvoir la pornographie auprès des publics non-informés, habituellement habitués aux programmes culturels de qualité. La culture mondialiste poubelle doit ratisser large pour être efficace.

    La culture japonaise ne se réduit pas au hentaï ou à la prostitution ( à quand un reportage faisant l’amalgame entre la réalité de la pédophilie d’institution et la société occidentale ?), et lorsque qu’elle rayonne à travers le monde, elle véhicule une connaissance de l’Homme très éloignée de cette influence mondialiste marchande. Tout comme certains chanceux on pu le constater lors du passage de Bendou Tamasaburosama, trésor national vivant, au Théâtre du Châtelet début février. Une œuvre théâtrale qui valorise l’amour courtois, auquel nous devrions nous aussi être sensible, de part nos origines cathares, aujourd’hui anéanti, désacralisées et satanisées.

    N’oubliez jamais que tout ce qui passe à la télé a un but précis, et demandez-vous qui a pu produire ceci et pourquoi ?


  • #334111
    le 18/02/2013 par gainsbar75
    La misère sexuelle et affective au Japon

    a 17’’15,on dirais une réunion Tupperwares.


  • #334139

    Mais quelle horreur !!!

    Heureusement qu’il reste encore des "jean Moulin de la bite"

     

  • #334175

    Merci à Nampayaranakuteii et basko pour vos témoignage qui ont un réel goût de vécu auprès du peuple, avoir une approche d’un pays par une liste de fléaux est un raccourci incorrect et bête, et irrespectueux envers une nation entière.
    C’est un pays que je souhaite visiter depuis longtemps sans séjourner uniquement à Tokyo, car on peu le voir lorsque l’on décide de ne pas s’arrêter aux clichés, que les japonais ont un attachement traditionnel fort et à travers lequel j’espère retrouver des restes de la grande tradition Bushidô cad du code d’honneur des Samouraï que je conseil à tous de lire, je suis musulmane et j’y ai trouvé beaucoup de valeurs communes.
    L’Empire impérialiste a agressé le Japon physiquement par les bombes et l’a violé psychologiquement par la constitution adoptée sous occupation us, surtout l’article9 qui est un renoncement éternel à la guerre, le Japon n’a aujourd’hui pas d’armée alors qu’ils avaient une tradition guerrière depuis plusieurs siècle.
    Il faut avoir en tête avant de juger certaines soumissions que le Japon est une position géostratégique très importante dans l’échiquier international (portes de la Chine, de la Russie) les us auraient détruis jusqu’à la dernière vie pour récupérer cette base.
    Le Japon est un pays qui malgré ses différences culturelles et son éloignement géographique de la France ressemble à la France dans son viol impérialiste (avec un stade plus avancé pour le Japon), au lieu de juger un peuple en se basant sur les fléaux que l’agresseur impérialiste y introduit comme le japonais qui va à son club de chien électronique etc.. Pour trouver ce qui nous rapproche dans ce qu’il ya de meilleurs adaptons notre regard car on ne trouvera peut être pas le Dieudo japonais mais d’autres formes de dissidence, comme l’attachement quotidien aux traditions pour commencer.

     

    • #334248
      le 18/02/2013 par Nicolas Tesla
      La misère sexuelle et affective au Japon

      Il y aurait un certain Benjamin Fulford (an Anglais) qui avec les Yakusas et milieux nationalistes sont en train de faire la guerre au Rothschild, Rockefeller, ainsi qu’a l’Empire US pour émanciper le Japon de tout ce merdier. La lutte dure depuis plusieurs années et est féroce...
      Par contre je ne sais pas si cette source est totalement sérieuse.


  • #334204

    C’est bizarre. Des fois j’ai l’impression que comme il y a de plus en plus d’êtres humains sur cette et que ça ne peut pas continuer indéfiniment, la nature (ou le grand patron) "régule" tout ça par cette évolution bizarre de la solitude et tout ce qui en découle...

     

  • #334286
    le 18/02/2013 par Hippolythe
    La misère sexuelle et affective au Japon

    Il y a quelque chose de très important à souligner par rapport à notre conception du couple actuelle.
    C’est qu’au japon, à partir de ce reportage, le couple ne semble pas être basé sur la passion amoureuse, puisqu’on n’y baise pas.
    Le problème du couple à l’occidentale qui se termine toujours par un divorce, c’est qu’il est basé sur le sentiment amoureux, qu’il a donc fatalement une fin.
    Les japonais semble plus traditionalistes. Un couple pour ne pas être seul, un couple pour avoir des descendants. C’est plus pragmatique. Est ce moins bien ? Moi je vois ça comme une manière de faire couple à l’ancienne. Comme lors des mariages traditionnels imposés où tu prends ce qu’on te donne (comme dans encore beaucoup de cultures), tu as ta femme, ton homme, c’est comme ça pas autrement mais après "on s’arrange". Sexualité hors du couple, tout seul ou avec des putes.
    Je trouve qu’il n’y a pas grand chose de neuf mis à part le surdéveloppement du porno et la perversion de son contenu. Une conséquence logique.

    Nous qui critiquons tant la postmodernité, la société actuelle, le libéralisme, l’individualisme et l’égoisme, doit on nous sentir supérieur à ses japonais qui fonde leur mariage sur quelque chose d’autre que le romantisme, la passion amoureuse et le sexe ??


  • #334290

    Il faut quand meme expliquer pourquoi la plupart des garcons sont celibataires : le fric ! Pour faire un mariage "correct" au Japon, il faut debourser en moyenne 30000€ (enfin moins maintenant vu que le yen a baissé...) et par consequent beaucoup de garcons renoncent d’emblee à etablir une relation durable qui les menera a un mariage qu’ils ne pourront pas assumer financierement devant leur famille !

    Cela peut paraitre stupide pour nous mais la societe japonaise est tres traditionnelle et le fait de faire des enfants hors-mariage est encore assez mal vu meme si cela commence à evoluer.
    De plus, les femmes japonaises ne travaillant pas une fois marier, il faut pouvoir assumer financierement sa femme et ses futurs enfants : en gros il faut gagner MINIMUM 3000€/mois net...
    L’ideal pour les japonaises etant de trouver un mari qui gagne plus de 6000€ par mois.
    Et leur ideal apres cela, c’est rester a la maison pour elever les gosses (si il y en a) et de faire du shopping avec la carte bleue du papa !

    En fait, la traduction de l’interview de l’"herbivore" est assez faussé... Il laisse entendre qu’il n’aurait pas les moyens d’assumer une famille actuellement et ils ont oublié de preciser si ce jeune avait un vrai travail et pas un arubaito (travail d’etudiant en gros).

    Et pour ceux qui ont le bonheur d’avoir une famille au Japon, la plupart des salary men qui ont une famille et donc une maison ou un grand appartement (forcement en banlieue et la banlieue de Tokyo c’est pas la meme distance pour s’y rendre que la banlieue de Paris) logent en banlieue mais reste le soir a l’hotel dans le centre de tokyo (les fameux hotels "bulle") parce qu’ils n’ont pas le temps de rentrer chez eux apres le boulot (horaire moyenne : 9h - 22h) car pour gagner suffisament pour leur famille ils font des heures supp : il faut savoir qu’un salarié moyen gagne en moyenne son salaire + 60% de son salaire en heure supp...

    Parmis vous beaucoup de mec serait pres a travailler de 9h à 22h toute la semaine et ne voir votre famille que le week-end ?
    Perso il n’a pas moyen !
    Pas etonnant que beaucoup de japonais abandonnent l’idée de fonder une famille...

    Bref, ce reportage (qui est assez nul j’avoue... surtout sur les traductions...) met quand meme en avant que la surexploitation de la misere humaine au Japon provoquée par une société devenue de plus en plus individualiste malgré la resistance de la cellule familiale qui n’a pas encore eclatée comme chez nous.


  • #334418

    Ils bossent trop ; c’est pas à nous que ça arrivera !

     

    • #335005

      Productivité par pays :
      http://leblogalupus.com/2011/01/18/...

      Le Japon est a la traine car malgré leur engagement au travail, l’épuisement diminue leur efficacité...
      Non le progres n’est pas d’avoir 20% de la population qui fassent le travail pour 100% en laissant les chomeurs sur le bord de la route !


    • #335241

      C’est en grande partie un mythe. Les Japonais bossent longtemps, beaucoup... mais mal. Système hyper-hiérarchisé, passivité et faible autonomie du travailleur... il ne faut pas croire que plus est toujours mieux.


    • #336946

      Les employés au Japon font des heures tardives par peur des représailles, car partir à l’heure est très mal vu par le groupe. Mais beaucoup d’étrangers ayant travaillé dans des boites japonaises rapportent que ces travailleurs tardifs restent souvent devant l’écran, soit-disant à taper une lettre qui leur prend des heures, et tout simplement fixent l’écran sans rien faire.
      Aussi, au lieu de rentrer chez eux une fois sortis de la boite, les employés s’entraînent au bar. Si vous refusez régulièrement parce que vous voulez retrouver votre famille, on ne vous trouvera pas "sympathique", et là encore, représailles de la part des collègues.
      Le harcèlement au travail est un enfer au Japon.


  • #334564

    C’est plutôt rassurant.
    Quand nos sociétés ne font plus sens, elles se donnent la mort !
    Ça reste dans l’ordre des choses, la nature a horreur du vide.


  • #334608

    Bla bla bla.Les Japonais sont montés trop fins voila tout.


  • #334620

    le soleil se levant a l’est, la fin du monde a déja commencé en asie, le japon est deja totalement dans le kali yuga.

    allez directement a la 11 ème minute :

    http://www.egaliteetreconciliation....

    citation :



    "nous les asiatiques, et particulièrement au japon, on ne considère pas que l’être humain est supérieur aux objets.

    on pense que chaque chose a une âme, les robots une âme, les humains, les rochers, les chaises, les meubles, tout a une âme"



    jamais vu un peuple aussi détronché.

     

  • #334663

    Je me dit que la terminologie utilisée conduit également à cette déshumanisation.
    Vers 31:00 la traduction utilise le mot « communication » au lieu dialogue.
    À mon sens, ce qui tient de la communication cognitive (ni protocolaire, ni technologique) devrait être nommé dialogue (comme pour dialog-box, ou boîte de dialogue lorsque l’ordinateur doit avertir son humain qu’il -l’ordi- a « besoin » d’une interaction !!!
    (j’ai fait exprès de sous-entendre que c’est l’ordi qui dirige la communication)

    ça fait peur, les Terminatrices ou terminatrix sont pour bientôt...
    http://www.youtube.com/watch?v=8K1d...
    HRP-4C Ucroa : http://www.youtube.com/watch?v=ro3S...


  • #334708

    Je vis au Japon depuis plus de 5 ans et je peux vous affirmer que ce reportage est caricatural. Les Japonais sont bien moins degeneres que nous. Je pourrais faire un reportage bien plus effrayant sur la France en 3 minutes
    Elite pedophile/depravee en intro (Cohn Bendit / Strauss-Kahn etc)
    Societe disfonctionnelle ensuite (chomage, tensions raciales, sociales, confessionnelles avec en note d’actualite le mariage "pour tous")
    Degradation de l’individu (individualisme du moi-je et starac, inculture et lavage de cerveau par des journalopes serviles de l’elite ci-dessus)

    Croyez-moi, ou pas, venez donc voir de vous-meme au Japon, ce reportage donne une idee completement erronee de la realite.

     

    • #334880
      le 19/02/2013 par thierry le frondeur
      La misère sexuelle et affective au Japon

      Bravo ! une fois de plus est dénoncée la manipulation médiatique !
      Imaginez qu’on fasse lire un bouquin du Marquis de Sade à un Japonais et qu’on lui dise que les horreurs qui y sont décrites sont le reflet exacte de la sexualité des Occidentaux !
      Avant tout reportage, on devrait au moins avoir une présentation de l’auteur. Qui est-il ? Quelle légitimité a t-il de parler du Japon ? Quelle est sa connaissance du pays ? etc.


    • #335925

      pareil, j’y vais régulièrement, et c’est complètement exagéré, surtout pour la jeunesse.

      La génération précédente, c’est possible, mais la jeunesse en 18-30 ans ya no soucis....

      ça fait vraiment partie du trip des journalopes "regardez ailleurs, c’est pire que chez nous, alors soyez content de vivre en France, même si on vous enc***, vous plaignez pas, ailleurs c’est pire"


  • #334718

    La merde a beau s’entasser même pendant des décennies un jour ou l’autre elle est nettoyée à grande eau.


  • #334802
    le 19/02/2013 par pierre ponce
    La misère sexuelle et affective au Japon

    Cette vidéo est une production typique de nos médias
    Si les japonais voient cette émission racoleuse et caricaturale, ils seront juste gratuitement offensés
    De toutes façons, derrière ce regard faussement critique, FR3 nous présente ici rien moins qu’un foutu modèle à suivre


  • #335018

    Bonjour,

    Je suis assez partagé sur les japonais. Leurs ultra-modernités me dégoute, puisqu’il tend vers la déshumanisation (surtout quand je vois ce genre de documentaire...).

    Mais d’un autre côté, les japonnais sont humbles, doux et très (trop ?)travailleurs.

    Une anecdote : lors de mes dernière vendanges, il n’y avait que 4 femmes pour travailler avec nous, dont deux japonaises.

    Tous les collègues masculins, draguaient et fantasmaient sur les deux françaises... en discutant entre mecs, j’ai leurs ais demandé pourquoi ils ne tentaient rien jamais avec les deux japonaises.

    Les plus dragueurs m’ont répondu : on a trop de respect pour ce genre de femme, elles c’est pour la vie, et pas pour un soir.

    Il est vrai que toute les femmes japonaise que j’ai croisé (en Europe) étaient vraiment douce, pudique et extrêmement gentilles (tout le contraire d’un femen occidentale).

    Alors le Japon, une société schizophrène ?

     

    • #336114
      le 20/02/2013 par dhimmi en tongs
      La misère sexuelle et affective au Japon

      "Les plus dragueurs m’ont répondu : on a trop de respect pour ce genre de femme, elles c’est pour la vie, et pas pour un soir." ha ha ha Soral te dirait, "Bon arrête c’est juste que c’était 2 cajots (comme une très très grande majorité d’ asiatiques)" c’est tout ce que tu dis es vraiment neuneu. J’ai vécu 9 ans au Japon, je confirme ce qui est dit dans ce reportage.


    • #336959

      @Marc
      "Il est vrai que toute les femmes japonaise que j’ai croisé (en Europe) étaient vraiment douce, pudique et extrêmement gentilles (tout le contraire d’un femen occidentale)."

      Vous seriez étonné de voir le physique de jeunes femmes japonaises qui se prostituent. Certaines ont des allures de petites filles modèles, et elles savent jouer les innocentes, car cela plaît beaucoup aux hommes japonais.
      Des jeunes filles là-bas se prostituent, non pas pour se nourrir, mais pour s’acheter des sacs Vuitton et compagnie.
      Sinon, au dernières nouvelles, il y a eu une mode dernièrement : choper un homme occidental pour se faire faire un bébé, parce qu’un bébé métissé, c’est trop "kawaiiiii !" (mignooon)..... puis la maman de repartir au Japon avec le ventre plein, pour "élever" son bébé comme une poupée Hello Kitty.
      Les femmes que vous avez rencontrées étaient peut-être très bien, mais il en faut plus pour connaître vraiment quelqu’un n’est-ce pas, au-delà du vernis apparent...


  • #337988

    Nos filles sophistiquées, prétentieuses, toujours préoccupées de tenir un rôle dans le roman à quatre quatre-vingt-quinze qu’elles viennent de lire, sont ennuyeuses comme la pluie ! Elles feront naître des générations de pédérastes qui leur tourneront le dos.



    LES VOLONTAIRES. saint loup.

    écrit en... 1963 et relatant un propos de 1941.

    et bin voila, on y est.


  • #339223

    Je vois pas mal de posts ou ça chiale sur le Japon pauvre pays persécuté qui s’est pris des bombes atomiques... patati... certes mais simpliste. Mais ne voyez vous pas que sur la plan relationnel, nous sommes dans une merde similaire mais qui s’exprime de manière différente ?

    Le fétichisme de la marchandise, le stade ultime du capitalisme par le spectacle comme le dis Debords Lucakz, c’est ici aussi !

    Certes les clapier porno c’est sordide, mais se faire voler / marchandiser sa sexualité, l’intimité impossible ... c’est ici aussi.

    Ici, l’internet envahi de porno quand c’est pas la rue, le battage et les lois de libéralisations sexuelle, le féminisme guerrier, les sex-shops. Des potes qui sont de bons gas et qui n’ont pas de copines ou pas de stable, soit parce qu’ils sont pas dans le vent trop sur eux, ou qu’ils aient d’autres objectifs... comme les $.

    La dégénérescence se fera d’une autre manière, on ira pas aux chats ici, bien que ... mais en tant que peuple au cocorico culturel, on adopteras volontiers un lampadaire de l’Opéra Garnier.

    Quand à moi mon épouse devrait volontiers me couper les doigts pieds :)


Afficher les commentaires suivants