Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pourquoi les personnes ne souriaient pas sur les photos d’époque

De nos jours, sourire face à l’objectif de l’appareil photo est un réflexe mais cela n’a pas toujours été ainsi. Anciennement, sur les photos d’époque, les sujets n’avaient pas pour habitude de produire de rictus.

Les raisons de cette sobriété sont techniques mais également morales, explique ABC.es. Au début de l’ère de la photographie, au 19ème siècle, les sujets devaient rester immobiles pendant un laps de temps relativement long (environ dix minutes) pour que le daguerréotype soit en mesure de capter l’image et la lumière. Par ailleurs, il existait plusieurs astuces afin d’éviter l’engourdissement musculaire. Ces raisons techniques n’invitaient donc pas à l’allégresse.

Mais d’un autre côté, la raison principale pour laquelle les sujets ne souriaient pas était morale. Le sourire était considéré traditionnellement en Occident comme un geste infantile et dédaigneux. Pour la culture artistique européenne, le rire et le sourire étaient réservés aux fous, aux personnes ivres, aux enfants, aux gens de spectacle et aux prostituées.

Comme l’écrit The Public Domain Review, l’écrivain Mark Twain, à propos de la photographie, s’exprimait ainsi : « Une photographie est un document très important et rien de tel pour la dégrader qu’un stupide sourire immortalisé devant la postérité ». « Le sourire est réservé aux dames et aux messieurs qui ne soucient guère de paraître intelligent », affirmait Charles Dickens. En outre, la photographie était chère et réservée à une classe aisée, soucieuse de montrer une image responsable d’elle-même. A l’époque, on pensait également, dans les arts plastiques, que la meilleure manière de figer le caractère de l’individu résidait dans une attitude posée.

Cet état de fait a perduré jusqu’au début du 20ème siècle. Par après, Hollywood a renversé la tendance avec l’éclosion d’un cinéma où les acteurs ont posé face à la caméra dans des attitudes joyeuses. Les techniques photographiques se sont ensuite perfectionnées et ont permis de capter plus rapidement les instants. De nos jours, la photographie s’intéresse aux émotions. « Toutefois, cette préoccupation ne semble pas concerner les sociétés moins occidentalisées », affirme l’historien français Colin Jones. « Chez celles-ci, le sourire n’est pas tellement valorisé socialement et les visages timides ou sérieux continuent de prédominer, comme sur n’importe quelle photo d’époque ».

Retrouvez le charme de la France d’hier, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

64 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • bel article.
    ca expliquerait pourquoi certaines personnes apparaissaient en "fantôme" sur les photos.
    10 mn d’attente c’est trop long, elles partaient. Mais elles laissaient une trace légère sur le négatif donnant cette impression d’esprit hanté :)

     

    • ah ? pas mal camarade !! là tu m’as 1) déjà bien fait sourire ..mais surtout 2) on a grâce à ta remarque non dénuée d’humour certes mais surtout pleine de bon sens la réponse à certains clichés qui effectivement montrent des sujets "vaporeux" tels des fantômes qui pourraient effectivement être expliqués par ton appréciation car en effet devoir poser pendant 10 minutes minimum lorsqu’on à la diarrhée par exemple peut expliquer que certains sujets aient dû partir en courant (normal quand on a la "courante" d’ailleurs très fréquente à l’époque dû à une eau de mauvaise qualité etc ;..) non non moi je dis : " chapeau bas camarade tu viens de trouver en quelques mots l’explications que certains ont mis a essayer de nous expliquer ce phénomène des livres entiers pour y parvenir (enfin pour essayer d’y parvenir ...


    • "esprit hanté :)" : aujourd’hui on a même le smiley pour sourire dans le texte !


    • attention aux photos d’époque, la photographie à une certaine époque était reservée aux grandes occasions (notamment les décès), donc il était habituel de faire poser les morts bien habillés (avec les yeux fermés), ce qui donne cette impression d’absence sur beaucoup de photos de famille d’époque, même s’il y avait des vivants sur la pellicule !


    • @cosmix

      Oui ça donnait ce que l’on appelle encore aujourd’hui des photos "à chier" mais avec le perfectionnement des nouveaux appareils on arrive à saisir des séquences complètes où l’on voit bien la concentration "du type qui se retient" suivi du petit sourire léger d’un prout décongestionnant se terminant par une grimace simiesque à l’étonnement du poids du slip qui, immédiatement, fait regretter que le prout ne soit pas venu tout seul et pour conclure, sur un air dépité, lorsque le marié prend conscience que les 20 invités plus la mariée le regarde en ce pinçant le nez... cheeeeese


  • « Le sourire est réservé aux dames et aux messieurs qui ne se soucient guère de paraître intelligent. »
    Mince, on dirait que ça a été dit à destination de François Hollande O_q

     

  • Salut, moi ma règle d’or c’est le juste milieu dans tout,
    donc rire comme un décérébré non mais l’austerité c’est pas
    top aussi,le monde d’autrefois, beaucoup plus vertueux
    en certain points que de nos jours envoyé ses enfants à la guerre
    mourrir par million sur un courrier,vive la modernité la Vrai,
    le progrés, le vrai et pas ce que l’on nous impose.

     

    • Pas toujours facile de savoir où sont les bons repères pour fixer le "juste milieu" ...


    • #554403

      « le monde d’autrefois... envoyé ses enfants à la guerre
      mourir par million sur un courrier »
      Inversion accusatoire quand tu nous tiens...


    • La perfection n’étant pas de ce monde,on essaye,
      on essaye Charles, c’est néanmoins une trés bonne règle.


    • @grindsel
      que je m exprime mal est une chose mais que tu
      fasse semblant de ne pas comprendre en est une autre,
      "inversion "quelle inversion,à l’époque les guerres faisaient
      beaucoup plus de mort que de nos jours ,c’est un fait et
      donc pas accusatoire,pour la lettre c’est une image pour
      exprimer le fait qu’il y avait trés peu de média, quelques journaux
      quelques discour et la guerre était declaré, contrairement
      à ce que tu pense ,oui les gens étaient beaucoup plus facile à envoyer au
      casse pipe.
      Je pense que tu aurais du rester devant les feu de l’amour au lieu
      d’écrire pour rien dire.


    • #554818

      Désolé de ne pas avoir argumenté.
      Déjà il faudrait préciser quelle époque ? 20e ? 19e ? 18e ? Ancien régime ?
      Concernant le nombre de victimes de guerre nous sommes globalement dans une dynamique exponentielle, donc on peux difficilement s’en réjouir.
      Oui dans le passé la guerre avait encore de l’attrait pour les français, pour qui c’était une gloire de mourir au champs d’honneur, et qui avaient de surcroît une réputation de combattants farouches à défendre.
      C’est vrai, l’absurdité des guerres modernes et l’horreur de ces boucheries ont refroidi ces ardeurs, combiné à l’antimilitarisme.
      Mais il faut rappeler qu’à notre époque nous sommes en guerre perpétuelle, des plus crasses (combien de morts en Lybie ? En Syrie ? Au Mali, en Côte d’Ivoire, en Afghanistan etc ?), et que nous somme à la veille d’une 3ème guerre mondiale qui pourrait dépasser tout ce qu’ont a jamais connu en termes de morts...
      Quand aux médias... Ça ne change pas grand chose qu’il y est 3 journaux de propagande et 1 bulletin de dissidence, ou 200 chaînes de télé de propagande et 4 sites internet de dissidence, le résultat est le même.


    • Eh bien moi je suis musulman et je te rejoins dans ce que tu dis. Moi même je ne voudrais pas vivre sous le joug et l’ambiance moribonde de l’époque. Un sourire je ne vois pas ce que ça a de dégénérescent, sauf pour un esprit mal placé.

      Bizarrement ceux qui sourient, sont souvent ceux avec qui ça se passe bien en société ou dans leur vie avec leur proche.

      D’ailleurs le sourire en Islam est beaucoup plus pieux qu’une personne qui tire la tronche.


  • J’ai toujours détesté quand on me force a sourire comme un débile sur les photos depuis je préfère faire une quenelle


  • A toutes les personnes se demandant pourquoi je ne souris que rarement lorsque je suis photographié, je leur montrerai cet article.

    En effet, j’ai toujours pensé que rien ne donnait une telle impression de débilité qu’un sourire non-naturel, forcé.


  • Hollyood a donc inventé le sourire, ça par exemple. Sourire à la postérité c’est pour les cons, si t’es pas constipé tu es au choix fou, ivre, attardé, prostitué ou assimilé, (comédien). Regardez verges, chavez, amadinjead sourire et détendez vous. Arrêter, de vous prendre au sérieux. Ça devient angoissant ces messages subliminaux, sous prétexte d’inventaire historique, sur des détails qui assombrissent des jours assez sombres comme cela.
    Rorchak

     

  • Cet article me réconforte. Personnellement je ne souris jamais sur les photos, et je tire pas la gueule n’en plus, je trouve ça vraiment débile. A chaque fois on me le reproche " pourquoi tu souris pas...." Et lorsque je m’efforce de sourire ça se voit à chaque fois que c’est un sourire forcé. C’est plus fort que moi.


  • Ou plus simplement parce qu’ils avaient tous une caverne à la place de la bouche, avec des charbons à la place des quelques chicots restants.

     

  • Pffff... encore un coup des sionistes !


  • Ceci explique cela, mais la personne ne partait pas il lui suffisait de bouger simplement . Les longs temps de poses permettent de faire des photos hors du commun, pas besoin de photoshop pour certains effets spéciaux. Comme la possibilité de prendre une personne démultiplie sur le meme cliché, plusieurs coups de flashs suffisent A figer le sujet . On peut aussi dessiner avec la lumière cela s’appelle le light painting une belle technique pour s’ exprimer, je m’éloigne du sujet, c’est la passion qui m’emballe mais avouez que c’ mieux que la tv, quand même !

     

  • Je ne souris jamais lors d’une prise photo, c’est superficiel et ce n’est pas naturel puisque l’on sourit du fait que l’on pose. Si toutefois la photo est prise au moment même ou le ou l’un des sujets rit ou sourit, tant mieux, c’est sur le vif.


  • #554355

    Je comprends mieux pourquoi, même enfant, je n’ai jamais supporté de sourire artificiellement sur les photos... et pourquoi j’ai continué à ne pas le faire malgré la pression. L’esprit européen traditionnel est décidément en moi.



    « Le sourire est réservé aux dames et aux messieurs qui ne soucient guère de paraître intelligent », affirmait Charles Dickens.




    Mais d’un autre côté, la raison principale pour laquelle les sujets ne souriaient pas était morale. Le sourire était considéré traditionnellement en Occident comme un geste infantile et dédaigneux. Pour la culture artistique européenne, le rire et le sourire étaient réservés aux fous, aux personnes ivres, aux enfants, aux gens de spectacle et aux prostituées.



  • Sourire pendant 10 minutes aurait tétanisé leurs zygomatiques .

     

  • #554394

    Être heureux (et bien le montrer) est devenu une obsession dans notre société de spectacle et de riches individus dépressifs ultra-médicalisés et athées, mais le bonheur s’échappe dès qu’on y accorde trop d’importance.

     

    • Oui, c’est bien cela, l’acharnement à vouloir paraître heureux ou du moins montrer que l’on sait jouir de la vie.

      La personne sérieuse se trouve plutôt sur le chemin du sens de la vie, de la quête de la vérité.

      Avec cet article, on peut voir de quelle côté a basculé notre société...


  • Très intéressant. J’ai la seule photo, datant de 1905 de la famille, bretonne et pauvre, d’un de mes grands-pères. Parents, plus six des neufs enfants sont tous en costume traditionnel et effectivement la tonalité d’ensemble est austère et farouche. Pas un seul sourire. On dirait des apaches photographiés de force par le gars de l’agence aux affaires indiennes.

     

    • A mon avis ils sont tristes sur cette photo a cause de la loi de séparation des Églises et de l’État qu’on a sorti cette année-la.



    • J’ai la seule photo, datant de 1905 de la famille, bretonne et pauvre, d’un de mes grands-pères. Parents, plus six des neufs enfants sont tous en costume traditionnel et effectivement la tonalité d’ensemble est austère et farouche. Pas un seul sourire. On dirait des apaches photographiés de force par le gars de l’agence aux affaires indiennes.



      génie .


    • @ Amerloque et véridique : l’arrière-grand-père était sacristain et sculptait de motifs bretons le mobilier des églises et chapelles locales (confessionnals, bancs etc.) Il a du sentir la quenelle du petit père Combes.


  • Il ne faut pas non plus oublier que sourire c’est aussi montrer son hygiène dentaire pas aussi maîtrisée qu’aujourd’hui. Sur la publicité, cela montre un certain respect de soi par une bonne santé (j’admets que cela ne s’applique pas forcément aux stars, mais surtout aux classes populaires et moyennes). Une authenticité bien soignée fait oublier les possibles imperfections.

    Demander de sourire sur une photo ? Ça ne se fait pas toujours. Nous avons réussi à capturer avec la technologie, l’instant d’un moment où l’on peut sourire, tout naturellement dans un instant de bonheur. Ça ne me pose pas de problème.

    Mais on peut aussi faire une gueule de mal luné comme nos mannequins actuels.

    Avec le numérique, on s’autorise tout et surtout le n’importe quoi (voir Facebook).

    On se demande ce que nous allons laisser à nos enfants.

    Mais au fait, La Joconde, était-elle idiote ?
    On ne peut pas dire que beaucoup de peintures montrent des personnes souriantes.


  • Aaaah, le sourire et le rire sont l’arme du diâââââââble, je le savaaaaaais !!
    Hollywood a inventé le souriiiiire, rraaaah, on sait d’où ça vieeeeent.
    Y’a pas à dire, on était mieux au XVIIIème.

    Article extrêmement intéressant, du reste.
    Certaines réactions par contre me font… sourire. Je dois être un gros benêt.

    « le rire est un souffle diabolique, il déforme les linéaments du visage et fait ressembler l’homme au singe »
    Le "vénérable" Jorge, Le Nom de la Rose (U. Eco)

     

  • Ouai bon si on m’enleve le rire et le sourire il me restes plus grand chose !
    Mais sur le fait de se forcer à sourire sur une photo oui j’admets que tu finis avec une gueule de con à par ça si on commence en plus à s’empecher de rire ou sourire je vois pas trop le but surtout à cette époque..


  • Encore un complot de ces dégénérés franc-maçons et on va dire que c’est nous les complotistes !


  • Toujours très intéressant de prendre de la distance avec les habitudes sociétales auxquelles on ne pense meme plus tellement on en est imprégnés.

    La dictature du bonheur affiché dans laquelle on vit nous ferait donc tous passer pour des abrutis aux yeux de nos aieux... Sans faire l’apologie de la dépression je trouve çe amusant et rassurant quelque part !


  • ça n’a aucun interet, si vous voulez vivre dans un pays ou tout le monde tire la tronche, allez vivre en Corée du Nord ou en Grande Bretagne.

     

  • Pire encore que le sourire, il est devenu quasiment obligatoire de prendre des poses ridicules du style : "je m’éclate trop !" "c’est trop fun !" "ouaiiiiiiii !!!!!"
    Si vous refusez vous passez pour un connard qui ne sais pas s’amuser...

    Et que dire des touristes idiots qui ne respectent pas les monuments devant lesquels ils se font photographier en prenant des poses dites "fun". Ca me désole à chaque fois...

    Dégénérescence programmée d’une jeunesse en manque de repère

     

    • Bof, la mode actuelle, pour les filles, c’est de tirer une belle langue de professionnelle, et pour les sportifs, de croquer leurs médailles.


    • Oui, le rire poussé à l’extrême tourne au grotesque, à la dégénérescence, à la suprématie de la partie animale qui dort au fond de nous. Voilà pourquoi nos ancêtres avaient une attitude mesurée par rapport au rire. A carnaval, on pouvait se déchaîner, maintenant on dirait que c’est carnaval toute l’année et que le sérieux doit être banni de notre vie sociale....
      Société du bonheur où le divertissement et la jouissance sont érigés en dogme. Et celui qui veut rester sérieux s’ennuie dans tout cette débauche d’amusement.

      Et dan les journaux locaux prolifèrent les photos de l’hypertrophie du rire qui tourne à l’imbécillité : étaler sa bêtise, sa vulgarité, son ivrognerie, sa licence jouissive etc...sont devenus une manière de faire l’apologie du laid, du vice, du non-sens,de l’absurde


    • Entièrement d’accord avec vous


  • Je reviens d’un voyage en Russie, cet article me fait penser aux Russes, j’ai trouvé qu’ils souriaient rarement, l’air froid et austère, j’ai eu cette impression dés la montée dans l’avion.
    Tout le contraire des Anglais et des Américains qui sourient et rigolent à tout bout de champs.

     

  • La plupart des réactions prônant l’anti-sourire peut s’expliquer entre autres par la generation martelée par l’injonction societo-autoritaro-parentale du "pourquoi tu fais la gueule ?" "arrête de bouder pour rien" "fais risette à tata", sous entendu qu’il faut sauver les apparences même si on l’a mauvaise. Un sourire, lorsqu’il apparaît, libre et qu’il est sincère et débarrassé de tous ces parasitages éducatifs, bénéficie à qui le dispense et qui le reçoit. D’ailleurs, les zygos sont moins sollicités en souriant, c’est donc plus reposant pour les muscles faciaux. Forcer un sourire est plus irrespectueux qu’un crachat au visage.


  • Mais non, et je le dis "au Nom de la Rose", c’est juste que la photo, à l’époque, c’était pas marrant. D’un autre côté, quand on voit la photo de flamby, relayée un peu partout, vaut mieux tirer la gueule...


  • #554732

    "plus on vous sourit, plus on vous ment" retenez bien cette maxime, elle vous servira dans la vie.


  • Comme par hasard, c’est Hollywood qui "inverse la tendance".... Encore et toujours.


  • Ils faisaient la gueule car ils n’etaient pas heureux, voila tout.

    Comment etre heureux sans Internet, sans malbouffe, sans pollution, sans fausses idoles, sans familles désunies ?

    Voila pourquoi nous sourions : nous avons tout pour etre heureux.


  • J’etais sur qu’on les prenaient mort....vous savez quand on commence
    a parler de chambre noire et pillucule il y a de quoi avoir peur d’ou le
    non sourire des gens..de temps en temps il faut se................


  • tradition tres differente, disons totalement opposée à celle de l’islam, où le prophète Muhammad, qu’Allah le bénisse et le salue, nous ordonne de sourire le plus possible... sourire qu’il a comparé à une aumône !

    évidemment, pour la photographie, c’est différent étant donné le probleme technique de l’époque (10 minutes d’attente...), je parle plutot du fait de qualifier le sourire comme étant une expression de l’enfance, de l’ivresse ou d’invitation à la fornication ! conception qui m’est étrange...


  • Article marrant qui me renvoi directement à la réalité...le sourire aujourd’hui est imposé même en dehors du cadre d’une photo. Combien de fois je me souviens avoir vu des clients (je taff plus pour l’instant) me casser les couilles en de demandant de sourire, il faut sourire ! Certains m’ont même dit que "je devais sourire normalement" ça fait plus joyeux et c’est plus agréable pour le consommateur et que dans un magasin c’est ce qui se fait (parce qu’eux ont vus toutes ces pubs à la tv ou le vendeur est toujours souriant toussa) ...

    Les gens se sont imprégnés de cette culture tout sourire qui m’énerve au plus haut point, je suis pas forcément de mauvaise humeur mais j’ai pas cette faculté a sourire (bon parfois c’est dommage parce qu’il y a des filles qui ont un sourire naturelle et en échangent elles ont rien lol...) et les gens n’acceptent plus ceux qui ne se forcent pas...on passe pour un râleur et pourtant -encore une fois- ce sont ceux qui imposent des "valeurs humaniste" et qui pensent peut être bien faire qui créer des problèmes (j’ai beau ne pas sourire je suis jamais allé voir quelqu’un pour lui demander d’arrêter de sourire) qui n’en sont pas à la base...

    D’ailleurs j’ai remarqué que ce sont les femmes qui font le plus la remarque, comme par hasard alors que ce sont elles qui font le plus la gueule dehors, pour les hommes je pense qu’on peut définir une catégorie sociale mais j’ai pas assez de donnée...

    Des fois j’ai l’impression que je suis né à la mauvaise époque, comment le monde a fait pour ne pas maintenir ce qui se faisait de mieux à l’époque tout en conservant ce qui se fait de bien aujourd’hui (technologiquement parlant).


  • Pour départager les pro-sourire et les anti-sourire je dirais qu’il faut voir le type de sourire.
    Moi je souris mais d’un sourire discret et pudique, sans montrer mes dents.
    Je trouve ça mieux que les sourires pas naturels de ceux qui se tordent la tronche dans tous les sens et ouvrent bien toute grande leur machoire. J’ai l’impression que c’est surtout courant aux USA, ou en France sur les plateaux télé.
    Regarder une photo d’Obama vous allez comprendre. On dirait qu’il montre ses dents à un acheteur dans un marché aux esclaves. (remarque y a un peu de ça)


  • J’ai toujours remarqué en effet qu’on ne connait pas la dentition de nos anciens grands personnages !!! c’est vrai que montrer ses dents, surtout pour un chef d’Etat, c’est pas ce qu’il y a de plus classe.

    Intéressant comme article.


  • Je pense tout le contraire.

    Les femmes occidentales ne sourient plus ce qui est symptomatique de la détérioration des relations hommes-femmes impulsée par le féminisme. Les asiatiques (y compris les hommes) sourient beaucoup plus que les occidentaux. Les français de province sont plus souriants que les parisiens et personne ne s’en plaint, au contraire. Ce n’est pas parce que les russes sont comme ça qu’on doit se mettre à les copier. Le sourire est d’abord un effort (effort mental aussi) que l’on fait pour s’ouvrir à l’autre. Un sourire honnête ou un sourire forcé, ça se voit dans le regard. C’est également un signe du corps révélateur d’un bien-être de l’esprit.

    A la prétendue injonction au bonheur, on pourrait objecter à la dissidence une injonction à la subversion. C’est tout juste si Hollywood n’a pas inventé le sourire ; sourire qui serait diabolique maintenant... Les enfants sont tous autant de dangereux diablotins en action alors ! Sérieusement, il faut arrêter la branlette idéologique et redescendre sur terre. Si Hollywood a mis en avant le sourire, c’est tout simplement pour vendre son "produit". Cela n’enlève pas les bienfaits du sourire dans les relations humaines.


  • En fait, la vraie question est : Mona Lisa souriait-elle ou non ? Le reste est accessoire


  • Sur les photos noir et blanc des fameux Studios Harcour les stars ne souriaient pas (ou très rarement) et elles avaient beaucoup plus de classe !! Or, elles avaient de belles dents et le temps de pause était bref. Ce qui prouve bien que le rire ou le sourire n’est pas la plus noble expression du visage, loin de là. Par ailleurs, les portraitistes de l’ancien régime ne peignaient jamais leur modèle souriant, alors qu’il leur aurait été facile de peindre de jolies dents. Les statues grecques ne sourient jamais. Décidément, je pense que le sourire imposé nous vient de Hollywood : mauvais goût assuré !!


  • L’infantilisation des masses est sans doute la plus grande victoire de l’oligarchie... Il peuvent se la garder comme trophée, car à cette échelle ce sera sans aucun doutes leur dernière.


Afficher les commentaires suivants