Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

The Economist, donneur de leçons illégitime

par Antoine S.

Les anglais n’ont aucune leçon à donner à personne, eux qui ont tout misé sur la financiarisation et la dérégulation. Même après avoir détruit toute l’économie anglaise, la City continue aujourd’hui à se gaver. Cameron et toute la clique politique sont tenus de suivre leurs maîtres en imposant des réformes qui vont plonger le Royaume-Uni dans le chaos et la misère. Le monde thalassocratique a été une catastrophe économique et géopolitique, comme l’a bien démontré Carl Schmitt.

Le torchon de The Economist est à l’image de son fondateur :

« James Wilson, était un fabricant de chapeaux, qui croyait au libre-échange, à l’internationalisme et à un minimum d’intervention de l’État, sur les marchés en particulier. Il a créé le journal en 1843 pour faire campagne contre des lois protectionnistes (Corn Laws). Bien que celles-ci fussent abolies en 1846, le journal perdura, restant fidèle aux idées libérales de Wilson. The Economist affirme nettement son soutien au libre-échange et à des marchés libres. (1) »

Et ça continue :

« Partisan de l’intervention américaine au Vietnam, il a également soutenu et épousé certaines causes libérales en se montrant favorable à la décolonisation, la légalisation de la consommation de drogues, adversaire de la peine de mort, militant pour le mariage homosexuel. Il a clairement affiché son opposition au traité constitutionnel européen au nom du libéralisme. »

Ce journal est donc moderniste, non-conservateur et mondialiste. Il est à l’image du libéralisme-libertaire : on ouvre les frontières aux capitaux, aux personnes et aux marchandises et on détruit toutes les structures traditionnelles – religion, valeurs, culture et histoire –, afin de créer un espace transnational avec des citoyens du monde sans patrie, ni culture consommant bêtement ce que leur prescrit l’autorité mondiale qui s’incarne aujourd’hui dans l’Union européenne, créée avec la bénédiction du département d’État américain.

Cet article est une insulte à la France et à ses traditions. The Economist a fait son fonds de commerce dans la calomnie permanente envers la France.

Quant aux solutions proposées, elles sont ridicules et dénotent la totale incompétence en matière d’économie de ce pauvre journaliste. Il ne parle ni du protectionnisme, ni de l’abandon de l’euro, ni de l’immigration, ni du pouvoir incessant du cartel bancaire et financier.

Il se borne à saluer l’euro, monnaie qui a détruit l’économie française, dont les Tchèques ne veulent même pas, à exiger plus de transferts de souveraineté à des instances non-démocratiques qui se foutent de l’avis des peuples et à taxer encore moins les entreprises françaises sans évoquer les PME (alors qu’il faut distinguer PME et grandes entreprises).

Avec ces solutions, la pauvreté s’accroîtra, la France disparaîtra peu à peu pour devenir une colonie sous l’égide des « gauleiter » européens ou technocrates illégitimes de l’UE, et le niveau de vie des Français va tendre vers celui des Chinois.

Comme Paul Bairoch l’a justement démontré dans Mythes et paradoxes de l’histoire économique, les économies française, américaine et allemande se sont développées grâce au protectionnisme. À chaque retour à au libre-échange, elles se sont effondrées. Le libre-échange n’a fonctionné qu’au Royaume-Uni, ce qui est dû à sa géographie et à son empire thalassocratique. Les continentaux doivent revenir au nomos, selon la terminologie schmittienne, car les solutions étrangères ne fonctionnent pas dans des pays de culture, de religion et de géographie différentes.

(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/The_Ec...

Pour aller plus loin avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont maintenant désactivés



12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #264433
    le 18/11/2012 par tasse de cafe
    The Economist, donneur de leçons illégitime

    The Economist joue "la provoc" afin de vendre plus. Exactement comme Charlie Hebdo. The Economist est assez cher quand tu l’achetes dans la maison de la presse. Avec l’arrive’ de l’internet je pense que c’est de moins en moins interessant comme revue. Y a cas regarder la chute des prix pour les abonnements. On dira une vente flash : https://www.economistsubscriptions....

    Comparez ca avec le prix de nos clopes : http://www.mysupermarket.co.uk/marl...

    Je vis au Royaume Uni et je vous assure que les journaux intellos jouent la provoc contre la France et puis les journaux "prolos" jouent la provoc contre les allemands (surtout The Sun). Il ne faut pas mordre trop a l’hamecon.

     

    • #264724

      Oui mais n’empêche ces torchons influencent les opinions publiques internationales. Par exemple pour un Chinois issu de la petite bourgeoisie urbaine les Grecs sont des fainéants, des voleurs, des escrocs...qui sont entièrement responsables de la crise et pas les banksters...


  • #264580

    Tout à l’heure j’ai vu Mélenchon passer sur la 5 et il s’est énervé en prenant des airs de patriote quand la journaliste lui a parlé de l’article de the Economist. Franchement il a fait un beau numéro et était dans ses propos sur la ligne de E.R.
    Je sais ce que beaucoup pense de JLM en tant qu’individu mais franchement, entre lui et Marine Lepen le choix ne me semble pas si évident (s’il s’agit de choisir le politique le "moins pire"). Sur le plan économique ils ont, j’ai l’impression, une vision très proche tandis que sur les sujets sociétaux JLM n’est pas cohérent puisqu’il souhaite naturaliser en masse (ce qui n’est pas dans l’intérêt du travailleur français, cf notre prof Alain S. ^^) mais quand je vois Marine Lepen qui fait une fixette constante sur les musulmans, à la limite de l’incitation à la haine, je n’arrive pas à glisser mon bulletin dans l’urne avec son nom dessus...

     

  • #264680

    Au moins ils assument leur idéologie, pas comme les dirigeants français qui font dans l’entourloupe : "on aimerait faire autrement mais il faut bien rassurer les marchés !"


  • #264891
    le 19/11/2012 par hang ’em high
    The Economist, donneur de leçons illégitime

    La forme de l’article de The Economist est de toute évidence caricaturale.

    Mais il me semble qu’il faille plutôt s’en réjouir car celà lui enlève une part de crédibilité. Passé la première réaction épidermique, il faut s’interroger sur les objectifs visés. J’en vois deux :

    - En vertu du principe qui veut que "montrer du doigt est encore la meilleure façon d’être du bon côté du doigt", cet article vise à détourner le "monde des affaires" des problèmes Britanniques
    - Nous vivons la troisième grande crise du capitalisme depuis 150 ans et celle-ci se caractérise par une lutte acharnée entre pays déficitaires pour attirer les capitaux étrangers. A cet égard, caricaturer la France de la sorte vise à effrayer les éventuels prêteurs étrangers, et donc éliminer un concurrent supplémentaire (après l’Italie et l’Espagne) dans la course aux capitaux

    The Economist et dernière ce journal très certainement le gouvernement britannique, savent que priver la France de financements étrangers c’est très certainement l’envoyer à la "faillite" faute d’un accord Allemagne/BCE pour monétiser la dette Française et l’impossibilité pour l’Allemagne d’assumer seule la garantie du système de solidarité financière de la zone. Si la France venait à tomber dans l’abîme, l’Allemagne n’aurait pas d’autres choix que de quitter l’Euro sauf à tomber elle-même avec les autres pays de la zone.

    C’est donc l’Euro qui est visé derrière ce "french bashing" outrancié.

    Maintenant, sur le fond les chiffres avancés par The Economist sont globalement difficilement contestables.

    Malgré les efforts sur le déficit, la France sera en 2013 le premier emprunteur de la zone Euro avec 170 Milliards d’Euros à lever !
    http://francois-d-alancon.blogs.la-...

    Si la situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui est très critique, nous le devons qu’à nous mêmes ou plus exactement à la quirielle de députés godillots et inconséquents qui ont votés années après années depuis plus de 30 ans des budgets en déficits (pour satisfaire des intérêts privés et leur re-élection) sans s’inquiéter des conséquences financières à long terme.

    Et le long terme, c’est maintenant.


  • #264969

    Votre post demontre-t-il que ce journal à tort ?

    Critiquer les solutions proposées est en soit une manière de reconnaitre le bien fondé du problème.

    Et il y a un problème !
    Un super méga mahouse problème.

    Dans la gréce antique on mettait à mort les porteurs de mauvaises nouvelles... ça n’empêchait pas les nouvelles de rester mauvaises.

     

    • #265583

      Aujourd’hui aux USSA, on poursuit en justice en les accusant de traîtrise les "whistleblowers" et leurs mauvaises nouvelles. Assange est enfermé pour combien de temps et son complice américain Manning qui sera peut-être condamné à vie ou à mort.
      Et n’oublions pas tous ces gens témoins de l’assassinat de Kennedy, du 9/11, de Waco, des actions criminelles de Clinton etc...qui sont morts, apparemment tous suicidés, après avoir révélé ce qu’ils ont vu...


  • #264974
    le 19/11/2012 par matrix le gaulois
    The Economist, donneur de leçons illégitime

    De toute façon, quand l’écosse va demander son indépendance (sans compter le pays de Galles + le retour du terrorisme en Irlande du nord)...il y aura un concurrent économique de l’Angleterre dans l’île et puis ce sera signe que soutenir la shitty aboutit à la dislocation de ce qu’il reste d’empire.

    Le royaume-unis est, à mon sens, la seule "illustre nation" européenne dont la dislocation ne me fera pas verser de larmes. Quand l’Espagne volera en éclat à cause de ces cons de séparatistes Catalans, ce sera un drame...quand ça arrivera à l’Angleterre, ça sera bien-fait et désolé pour Nigel Farrage.


  • #271467

    avant de penser à "voter utile" il peut-être d’abord déterminer qui dit la vérité et qui l’naalyse le mieux.

    "le facho c’est pas moi c’est lui" : http://www.dailymotion.com/video/xvedgi