Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Une nouvelle vidéo révélerait le commerce d’organes de fœtus par le Planning familial américain

Une nouvelle vidéo-choc circule à propos de la vente de fœtus avortés par le planning familial américain (Planned Parenthood).

La première vidéo montrait la directrice des services médicaux de cette association, le Dr Nucatola, expliquant comment elle vendait des parties du corps de ces malheureux petits êtres et sa technique pour recueillir les organes en bon état.

Cette fois-ci est relatée une discussion entre un interlocuteur inconnu et Mary Gatter, directrice médicale de Planned Parenthood à Pasadena en Californie. Il s’agit d’une négociation sur le prix des fœtus avec un représentant d’une compagnie de biotechnique. Ce dernier est lui-même un intermédiaire avec des universités ou des laboratoires de recherches.

Mme Gatter n’est pas un second couteau dans la mesure où elle préside le Conseil des directeurs médicaux de Planned Parenthood. Son propos est sensiblement le même que celui de Nucatola. Comment préserver les organes des fœtus tués lors avortements « par naissance partielle » afin de les vendre ? Elle explique notamment comment ne pas les écrabouiller lors des manœuvres d’extraction. Elle raconte aussi qu’elle ne négocie pas les prix en dessous de 70 US dollars l’organe. Elle ne fait guère de réduction. Finalement la transaction s’établit à 100 dollars : une bonne cote pour des spécimens intacts.

Apparemment cette personne sait parfaitement qu’elle viole la loi concernant les tissus humains (42U.S.C. 289g-1). Mais elle n’en a que faire, dit-elle. Elle reconnaît que les parents de ces enfants ne sont pas au courant de ce trafic.

 

La vidéo (en anglais) :

 

Apparemment la production de ces vidéos est imputable à une longue enquête journalistique appelée Human Capital, diligentée durant trois ans par le Center for Medical Progress. L’initiative de les faire connaître en revient à Troy Newman, président de Rescue (sauvetage), qui coordonne les actions pro-vie autour des avortoirs.

Face à ce trafic choquant, le Parti républicain a demandé que le gouvernement fédéral cesse de subventionner Planned Parenthood. Obama a fait savoir par son porte-parole qu’il n’était pas d’accord.

Il est à noter que le Dr Deborah Nucatola a déclaré refuser de se rendre à une respectueuse demande d’audition demandée par le Congrès américain pour le 31 juillet. Plus précisément, elle doit s’expliquer devant le House Energy and Commerce Comitee, qui entend confronter les pratiques de Parenthood à la loi en vigueur et avoir des informations concernant ces vidéos.

En 2013, Obama avait déclaré que Dieu bénissait l’action de Planned Parenthood. À ce jour il n’a pas précisé si Dieu accordait sa bénédiction à la vente de morceaux de fœtus avortés.

 

Addendum E&R

Les organes de fœtus sont vendus à des universités et centres de recherche. La défense de Planned Parenthood et de ses soutiens concernant la première vidéo, où Deborah Nucatola évoque un prix de vente situé entre 30 et 100 $, consiste à affirmer que ce montant est destiné à « couvrir une partie des frais » et que cette fourchette de prix est loin de suffire, faisant de ce négoce une « vente à perte » et non à profit [1].

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.