Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
          Contact | Forum | Boutique | Atelier
A A A
imprimer

Washington contre Al-Qaïda en Irak... mais pas en Syrie

L’incohérence et la confusion qui caractérisent la politique occidentale, notamment américaine, au Moyen-Orient, se manifestent clairement dans la crise syrienne.

Washington et ses alliés commencent à reconnaître le grand danger que représente Al-Qaïda dans la région, mais dans le même temps, leur attitude en Syrie encourage et favorise l’expansion de cette organisation, non seulement dans ce pays mais aussi en Irak et au Liban. D’ailleurs, la branche d’Al-Qaïda en Syrie est la même que celle qui sévit en Irak. Il s’agit de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL), dirigé par le dénommé Abou Omar al-Baghdadi.

En Irak, Washington a apporté un soutien sans ambages à la lutte du gouvernement irakien contre Al-Qaïda, responsable de centaines d’attentats suicides qui ont fait plus de 8 500 morts depuis le début de l’année. On ne peut pas en dire autant de l’autre côté de la frontière, où les hésitations et les manœuvres américaines permettent aux groupes les plus extrémistes de sanctuariser de vastes portions du territoire syrien.

En Irak, l’armée a lancé une vaste offensive contre les bases d’Al-Qaïda dans la province d’al-Anbar. L’aviation a mené, pour la première fois, des raids contre des repaires terroristes à la frontière irako-syrienne. Des hélicoptères russes Mi-35 récemment livrés à l’Irak prennent part à cette opération antiterroriste, a écrit le Premier ministre Nouri al-Maliki, sur sa page Facebook. « Nous souhaitons aux pilotes de nos Mi-35 une bonne chasse aux terroristes », a souligné le chef du gouvernement irakien. Cette vaste offensive a reçu l’appui de Washington, qui a rappelé dans un communiqué du département d’État que « l’EIIL, affilié à Al-Qaïda, est un ennemi commun à l’Irak et aux États-Unis ». Le communiqué appelle les dirigeants des pays de la région à ne plus soutenir cette organisation et à mettre un terme à l’infiltration d’extrémistes en Syrie.

Dans le même temps, le président syrien, Bachar el-Assad, a réaffirmé lundi que la Syrie est confrontée à une offensive d’extrémistes musulmans de grande envergure. « Le pays fait face à une pensée takfiriste. Il s’agit d’un terrorisme sans limite, d’un fléau international qui pourrait frapper n’importe où et n’importe quand », a déclaré M. Assad, cité par l’agence officielle Sana.

Le président syrien s’exprimait devant les membres d’une délégation australienne venue exprimer « sa solidarité » avec la Syrie, selon l’agence.

M. Assad a critiqué « certains dirigeants occidentaux » qui « se comportent avec duplicité et agissent en fonction de leurs intérêts égoïstes, sans rien comprendre à la réalité ni à la nature » du conflit syrien.

Malgré les nombreuses similitudes entre les cas syrien et irakien, et en dépit du fait que les gouvernements des deux pays combattent un même ennemi, les Occidentaux continuent à adopter des politiques favorisant le renforcement des extrémistes en Syrie. Après la disparition de l’échiquier politique et du terrain militaire de l’Armée syrienne libre (ASL), Washington cherche à amorcer un dialogue avec le Front islamique. Pourtant, les experts assurent que cette coalition comporte dans ses rangs des mouvements jihadistes-salafistes extrémistes, dont l’idéologie n’a rien à envier à celle d’Al-Qaïda. Il s’agit, entre autres, de « Liwaa al-Islam », dirigé par Zahrane Allouche, et de la brigade « Ahrar al-Cham ». Ces deux groupes se sont rendus coupables des pires atrocités et de massacres à caractère sectaire, sans oublier les exécutions de civils et l’enlèvement de journalistes occidentaux, qui ont ensuite été revendus à l’EIIL et au Front al-Nosra.

Étudier la politique étrangère des États-Unis avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont maintenant désactivés



7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.


  • L’incohérence et la confusion qui caractérisent la politique occidentale, notamment américaine, au Moyen-Orient, se manifestent clairement dans la crise syrienne.



    Bien au contraire, ces gens savent exactement ce qu’ils font depuis 1982.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Plan_Yinon

    Et il serait illusoire de croire que les sionistes s’arrêteront aux Goys du Moyen-Orient en laissant tranquilles les Goys d’Europe.


  • Les Etats-Unis, notamment la CIA connait mieux que quiconque Al-Qaida, puisque ce sont eux qui l’ont fabriqué. Dans leur lutte contre les pays qui ne veulent pas courber l’échine devant l’Occident, cette organisation terroriste apparait comme par enchantement pour semer la violence et le crime.

    Dans le Coran, Dieu dit que pour lui la vie est sacrée, et celui qui tue une personne injustement c’est comme s’il avait tué toute l’humanité.

    Des centaines de victimes innocentes sont tuées depuis des années au nom d’une certaine "démocratie" et "liberté".

    En Irak, ce n’est pas ce mouvement d’assassins qui est visé, car ils ne peuvent réduire leurs éléments formatés pour semer le trouble et créer des guerres intestines, ce qui leur permet de faire main basse sur les ressources énergetiques de ce pays.

    Je suppose qu’il s’agit d’individus fondamentalistes, endoctrinnés, qui ne reculent devant rien pour accomplir, à leur façon, et non pas comme prôné par l’Islam, leurs objectifs, ceux de créer des Etats islamistes coupés de toute modernité.

    La Syrie, quant à elle, ne connaissait pas ce genre de situation. Les puissances occidentales et leurs laquais saoudiens, qataris et turcs, ont injecté des milliers de mercenaires sous la bannière islamiste pour mettre à genoux, sans succès, cet Etat laique et respectueux des minorités existantes.

    Le dernier mot reviendra aux forces vives de cette nation qui mettront tôt ou tard fin à cette guerre atroce menée contre son gré et décidée par les ennemis de l’humanité.


  • Ce n’est pas exact puisque les Etats-Unis ont stoppé les aides parce que les islamistes seraient trop nombreux en Syrie et que nombres de représentant aujourd’hui juge qu’Assad est devenu moins dangereux que la menace Islamistes, même les Israéliens se sont mis d’accord avec les Russes sur le maintien d’Assad selon IRIB. De plus ces mouvements islamistes ont eu des affrontements avec les rebelles de l’ASL qui entretiennent des relations clairement affiché avec l’occident ce qui ne corrobore pas la thèse d’affiliation entre ces groupes et les pays occidentaux, ils ont vu que la Syrie était une ouverture, ces groupes ont su être opportuniste, ce qui est assez ironique, quand on sait qu’Assad laissait des camps d’entrainement de jihadiste sur le sol Syrien qui combattaient les Américains en Irak


  • "Washington et ses alliés commencent à reconnaître le grand danger que représente Al-Qaïda dans la région"

    Traduisez par : "washington et ses serpillères (came ronne, hollandouille, la grosse Berta alias engueula merdkel) n’ont plus la main sur ces ordures de barbus qui n’ont pas été financés à hauteur de leurs espérances par les satanistes.....
    C’est pas mieux, là ?


  • Je veux juste rappeler ici, à certains, qu’aucun pseudo-djihadiste n’a jeté, ne serait-ce qu’une pierre, contre l’Etat sioniste !


  • Les soi disant terroristes d’Irak se battent maintenant contre l’Empire American sioniste, c’est pour ça que ce sont des terroristes pour eux, alors que ceux se battent en Syrie pour l’intérêt de l’empire (utilisé par l’Empire pour dominer la Syrie, ils sont pour l’empire des révolutionnaires djihadiste). Demain quant la Syrie sera tombée et que ces djihadistes se retourneront contre l’Empire sioniste, ils redeviendront dans les merdias de masse et pour l’empire des terroristes islamistes qu’il faut combattre comme dans tout les territoires ou actuellement l’empire combat contre ces soi disant terroriste. capito, à relire si non capito.