Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

1975 – Dans les bistrots de Paris

Un reportage de l’émission quotidienne de l’ORTF Aujourd’hui madame, diffusé le 25 avril 1975, sur les bistrots de Paris dans des quartiers riches ou modestes. Son ambiance, sa culture, ses petites histoires, cette enquête s’intéresse avant tout à ceux qui font la vie des bistrots français : les garçons de cafés, les gérants et bien sur, les clients.

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2663715
    Le 10 février à 21:02 par Homme demain
    1975 – Dans les bistrots de Paris

    Belleville a pris la claque, mortes couilles !

     

    Répondre à ce message

  • #2663745
    Le 10 février à 21:50 par fo
    1975 – Dans les bistrots de Paris
  • #2663788
    Le 10 février à 22:50 par quidam
    1975 – Dans les bistrots de Paris

    Enfin on peut le dire haut et fort sans passer pour un ringard : C ’ETAIT MIEUX AVANT !

     

    Répondre à ce message

  • #2663963
    Le 11 février à 09:46 par Karim
    1975 – Dans les bistrots de Paris

    J aurais adore vivre cette epoque ,je n’en garde que quelques souvenirs de ma tendre enfance et me console devant de vieux films francais des annees 60 70 .

     

    Répondre à ce message

    • #2664029
      Le 11 février à 12:14 par Alain Bispol
      1975 – Dans les bistrots de Paris

      Tu as raison. Et nous sommes d’autant + nostalgiques que, de souche ou pas, les oligarques nous ont appris à détester cette France "d’avant".
      En dehors des cafés, les rues avaient leurs activités. Les métiers avec leur "cris" d’annonces : "vitriers", "couteaux, ciseaux, rémouleur" ;
      Les charettes à bras avec les récupérateurs de chiffons.
      Et puis, les chanteurs de rue ; quand ils avaient fini leur chanson, on entendait le bling-bling des pièces qui tombaient des fenêtres.
      C’était tout sauf le paradis, mais qu’est-ce que c’était vivant.
      Le triumvirat Giscard-Mitterand-Chirac a été pire que la peste noire.(à part 2005 pour Chirac).
      Les suivants n’ont pas été mieux, mais la rupture, c’est eux.
      Bien amicalt

       
    • #2664173
      Le 11 février à 16:27 par Alain Bispol
      1975 – Dans les bistrots de Paris

      2 remarques supplémentaires
      _ :
      1) les récupérateurs de chiffons :
      C’est pour ça que dans ces années là, on disait peu "clochards", on disait surtout "chiffonniers"

      2) pour retrouver l’ambiance des petits bistrots, écouter "les amants d’un jour" par E. Piaf ; la chanson rappelle aussi comment les nouveaux amants pouvaient faire plus ample connaissance. J’ai connu une de ces chambres, assez déprimant, mais avec un peu de sous, c’était mieux qu’une banquette de voiture.
      La dame n’a pas apprécié du tout, mais moyennant la promesse (tenue) de ne plus l’y reprendre, elle est restée les 30 années suivantes

       
    • #2667814
      Le 15 février à 22:25 par Daktari
      1975 – Dans les bistrots de Paris

      C’est vrai c’était chouette, on vivait dans le nord et l’ambiance était la même , les adultes et les enfants, les femmes et les hommes, les chiens et les chats, tous ensemble. Les adultes chantaient et nous apprenions les locaux étaient vieux et usés mais il y avait de la vie Aujourd’hui la "déco" est neuve et design, le multi-média est partout mais cela reste mort glauque/aseptisé et très cher La chaîne de transmission du savoir être et vivre a été rompue..

       
  • #2664025
    Le 11 février à 11:56 par Alain Bispol
    1975 – Dans les bistrots de Paris

    Merci du petit coup de nostalgie.
    Derrière, ou au coeur, le marché Biron, le troquet, véritable survivance de la viei euh vraie France, oû il y avait tous les WE un accordéon ; je crois que Georgette Lemaire venait y chanter régulièrement.
    )
    Et puis des détails que l’on a oubliés et que le film ne peut pas restituer :
    . L’odeur de vin séché à l’entrée des petits bistrots
    . Les panneaux en bois peints "les vins du Postillon"
    . Le sol jonché de cartons de tiercé avec les encoches (et les pinces qui vont avec sur le comptoir)
    . Et puis, moins répandus, les cafés avec les tappeurs de belote avec les faces cabossées
    On y retournera (plus) chez Laurette ; ça c’était bien aussi mais pour les lycéens

     

    Répondre à ce message

  • #2664355
    Le 11 février à 20:08 par Sev
    1975 – Dans les bistrots de Paris

    Ça fait presque mal de voir ça... un autre monde, qui semble perdu à jamais... sans aucun doute même. Il parait qu’il faut que le monde change !
    Et à chaque fois, ce qui frappe c’est la maîtrise de la langue. Aujourd’hui, ça ne cause même plus, ça tapote en silence sur un mini clavier, ça ne se parle plus, ça ne relationne plus, et pire... ça ne se regarde que pour traquer le transgresseur d’interdits illégaux !

    Oui, sincèrement, j’ai mal à ma France...

     

    Répondre à ce message

  • #2664603
    Le 12 février à 03:28 par manicouagan
    1975 – Dans les bistrots de Paris

    Cette tranche de vie me bouleverse, j’y voie trop de choses, je suis rendue loin dans mes pensées.

     

    Répondre à ce message

  • #2664639
    Le 12 février à 07:32 par mes grands parents me manquent
    1975 – Dans les bistrots de Paris

    Et 2 ans plus tôt en suisse ça fonctionnait encore...

    https://youtu.be/xk9XUhJb4n4

     

    Répondre à ce message

  • #2664645
    Le 12 février à 07:52 par Anno
    1975 – Dans les bistrots de Paris

    Punaise, je viens de me prendre une claque nostalgique éthérée ....J’étais pas bien vieux dans 70’s mais rien de voir le titre de l’émission "Aujourdhui madame", ça m’a fait faire un bond dans le passé. J’ai eu cette chance de connaître un petit peu cette vieille France avant le carnage des années 80, et merde ça me manque ...

    Je me souviens d’une certaine gentillesse générale qui s’est étiolé au fil de la décennie suivante, le marketing est arrivé en force, le libéralisme, le mondialisme et les gens sont devenus de plus en plus égoïste et vicieux. tout est devenu en plastique, même les arts, les gens, la bouffe. Le rêve dégénéré de l’Amérique à bon prix à déferlé dans les magasins et dans les esprits, mais la résistance naturelle comme une intuition m’a permis de ne pas manger tout ce qu’on me donnait, de ne pas accepter tout ce que j’entendais.
    Résister intuitivement c’est l’héritage de cette France passée.

     

    Répondre à ce message

  • #2665253
    Le 12 février à 20:52 par ulysse75
    1975 – Dans les bistrots de Paris

    Début des années 70, âgé d’environ 5 ans, mon grand-père m’emmenait avec lui au troquet, en bas de l’immeuble, rue de Charonne dans le XIe ; je buvais ma grenadine et lui son ’ballon de rouge’. Je m’en souviens tres bien... Nous avons basculé dans un monde ou l’humain a cédé sa place au néant

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents